Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 6 juin 2017

 

Notes :  D'autres infos peuvent suivre (tout dépend l'actualité)

 

 

Les forces de l'ordre ont neutralisé un homme ayant agressé un policier sur le parvis de Notre-Dame-de-Paris


Un individu a blessé un policier avec un marteau avant d’être touché par balle. Il a crié « C’est pour la Syrie » au moment de l’attaque, a fait savoir le ministre de l’intérieur.

légèrement au cou. L’un de ses collègues a riposté avec son arme de service et l’a blessé par balle. L’incident a eu lieu vers 16 h 15, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, située dans le 4e arrondissement de la capitale, a fait savoir la préfecture de police de Paris.

L’assaillant blessé a été neutralisé et orienté vers un hôpital. Selon la préfecture de police, l’individu a été touché au thorax. Son état de santé n’est pas encore connu. Outre le marteau, il était également en possession de « couteaux de cuisine » et « a crié c’est pour la Syrie » au moment de l’attaque, a fait savoir le ministre de l’intérieur Gérard Collomb en fin de journée. Il aurait « apparemment » agi seul. Le ministre a ajouté que l’homme « se présentait comme étudiant algérien », précisant que l’authenticité de la carte trouvée sur lui devra être vérifiée. Une source proche de l’enquête affirme qu’il « s’est revendiqué être un soldat du califat » de l’organisation Etat islamique (EI) après l’agression.

En savoir plus

 

Notes : Il a de cela quelque mois, les informations fessaient actes de meurtre  de personnes âgées (tuer dans leur propre maison)  . Les autorisées françaises, ont fait passer ses actes pour des cas isolés commis par des "déséquilibré" . Personnellement,  je pense que ces actes (commis par des personnes ayant des noms musulmans) sont l’œuvre de "combattant" de l'EI , mais vues les autorités les ont ignoré, l'EI  cherche  maintenant  a tuer des policiers (meurtre qui ne peuvent pas passer inaperçue, ni être "masqué" par l’État)

Je ferais quelque recherche,  demain

 

 

Médias nord-coréens: les USA s'apprêteraient à attaquer Pyongyang

 

D'après l'organe de presse officiel de Pyongyang, le journal Minju Choson, les États-Unis s'apprêteraient à attaquer sous peu la Corée du Nord.

Washington, poursuit le quotidien, a expédié le porte-avions Nimitz vers la péninsule coréenne pour rejoindre les deux autres navires américains qui s'y retrouvaient déjà, Ronald Reagan et Carl Vinson.

Ainsi, «les États-Unis n'ont pas renoncé à leurs projets d'étrangler la République populaire en recourant à des méthodes de forces », conclut le journal.

Lire la suite

 

 

 

 

Un chasseur russe intercepte un avion norvégien près de la frontière russe

 

Un chasseur russe intercepte un avion norvégien près de la frontière russe

Un chasseur russe MiG-31 a intercepté un avion de patrouille maritime M-3 Orion de l'Armée de l'air norvégienne au-dessus de la mer de Barents, près de la frontière russe, a annoncé mardi le ministère russe de la Défense.

« L'équipage du chasseur s'est approché de la cible à une distance sûre avant de l'identifier comme un avion de patrouille maritime P-3C Orion de l'Armée de l'air norvégienne », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Suite

 

 

 

Mer Baltique: un Su-27 russe intercepte et reconduit un B-52 américain

 

Un bombardier américain B-52 qui volait le long de la frontière russe en mer Baltique a été reconduit par un chasseur russe Su-27, annonce la Défense russe.

Un chasseur russe Su-27 a intercepté et reconduit un bombardier américain B-25 qui survolait la frontière russe en mer Baltique, a annoncé le service de presse du ministère russe de la Défense dans un communiqué.

« Le 6 juin à 10 h 00 du matin, heure de Moscou, les moyens russes de contrôle de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres de la mer Baltique ont découvert une cible aérienne volant le long de la frontière de la Russie. Pour intercepter la cible, nous avons fait décoller un chasseur Su-27 faisant partie des unités de service de la DCA de la Flotte russe de la mer Baltique », indique le communiqué.

Lire la suite

 

 

 

Attentat de Londres : le troisième terroriste identifié

 

La police a dévoilé mardi l’identité du troisième assaillant de l’attaque de samedi soir : Youssef Zaghba, de nationalités marocaine et italienne.

(..)

Les trois terroristes tués par la police s’appelaient Khuram Shazad Butt, Rachid Redouane et Youssef Zaghba. Les deux premiers vivaient dans le quartier multiculturel de Barking, dans l’est de Londres, où la police a arrêté plusieurs personnes ces derniers jours.
(..)
Youssef Zaghba, présenté comme le « fils d’une femme de Bologne » par le quotidien italien La Reppublica, est le troisième et dernier homme à avoir été formellement identifié comme l’un des auteurs de l’attentat, mardi 6 juin. Agé de 22 ans, il était le fils d’une mère italienne et d’un père marocain.
En savoir plus

 

 

 

Une confrontation militaire entre la Russie et Israël en Syrie sera inévitable

 

 

 

Notes : N’oublions pas que L’Iran est en Syrie - l'Iran dont Nostradamus dit qu'ils soulèvera le monde Arabes dans une coalition contre l'Occident (cela ne serait possible que si l'Iran s'attaque a Israel)

 

 

 

Attaque de Londres : les terroristes identifiés

 

 

Attentat de Londres: polémique après l'identification d'un des auteurs

 

Comment un des auteurs de l'attentat de Londres, sur les radars de la police, a-t-il pu passer entre les mailles du filet ? La polémique enflait mardi au Royaume-Uni, où une minute de silence devait être observée à 10h00 GMT en hommage aux victimes.

Sur le front de l'enquête, des hommes d'une unité anti-terroriste de Scotland Yard ont mené une perquisition dans la nuit de lundi à mardi vers 01H30 (00h30 GMT) dans l'est de Londres, a indiqué la police dans un communiqué.

Les autorités ont révélé lundi l'identité de deux des trois auteurs de l'attentat: Khuram Shazad Butt, 27 ans, un Britannique né au Pakistan connu des services de police, et Rachid Redouane, 30 ans, qui se présentait comme un binational marocain et libyen.

Le commandant de l'unité antiterroriste Mark Rowley a précisé que le troisième complice était encore en cours d'identification.

Khuram Butt était connu des services de police et de renseignement, qui n'avaient toutefois pas d'éléments laissant penser qu'il préparait un attentat.

A deux jours des élections législatives, la presse britannique s'interrogeait toutefois mardi sur le fait que les autorités n'aient pas su mieux anticiper ce qui allait se passer alors que Butt était apparu dans un documentaire de Channel 4 intitulé "Mes voisins les jihadistes", (voir extrait dans la vidéo publié plus bas)  dans lequel on le voyait devant un drapeau noir évoquant celui de l'Etat islamique, l'organisation qui a revendiqué l'attentat.

"Pourquoi n'ont-ils pas arrêté +TV jihadi+ ? (le jihadiste de la télé, ndlr)", demandait le Sun.

Pour le Telegraph, "il est stupéfiant que des gens qui constituent une telle menace (...) puissent étaler leur idéologie nauséabonde à la télévision sans en subir les conséquences".

Le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson a lui-même reconnu mardi sur la BBC qu'il était "compréhensible" que les gens se posent des questions "en voyant dans les journaux du matin les photos de ce programme de télévision dans lequel figurait ce type".

Rachid Redouane, quant à lui, n'était pas connu des services de sécurité. Tous deux habitaient Barking, dans l'est de Londres, selon la police.

(..)

Mark Rowley a rappelé que 500 enquêtes antiterroristes concernant 3.000 personnes restaient "actives" au Royaume-Uni et que cinq attentats avaient été déjoués depuis l'attaque perpétrée à Westminster le 22 mars, qui avait fait cinq morts. Un autre attentat, dans lequel 22 personnes avaient péri, avait visé Manchester le 22 mai.

Lire la suite

 

 

 

 

 

Khuram Butt (vidéo ci-dessous) : telegraph.co.uk (article en anglais)
27 ans, né au Pakistan, il est considéré par la police comme le chef du trio qui a renversé des piétons à l’aide d’une camionnette avant de poignarder des personnes au hasard.

 

 

Burqa, tribunaux islamiques, et prêches radicaux sont autorisés en Grande-Bretagne

 

Sont autorisés en Grande Bretagne : le voile sous toutes ses formes à l’école ou à l’hôpital, les tribunaux islamiques, ou encore les prêches de rue radicaux .
– FRANCE 2, 5 juin 2017, 20h

 

 

 
 
Australie : l’organisation Etat islamique revendique une prise d’otage à Melbourne (1 morts + le terroriste)
 
 
 
 

Deux personnes mortes et trois policiers blessés. C’est le bilan d’une prise d’otage survenue lundi soir (heure locale) à Brighton, une banlieue de la ville de Melbourne, dans le Sud de l’Australie. Le journal « the Australian » rapporte que la prise d’otage a commencé à 16h30 (8h30 en France) et qu’une vingtaine de coups de feu ont été entendus vers 18 heures (10 heures en France).

Quand un individu a commencé à retenir contre son gré une femme dans un appartement, une explosion a en outre retenti. Une chaîne de télévision locale assure avoir été appelée par le preneur d’otage expliquant que « c’est pour l’Etat islamique, c’est pour Al-Qaïda », mélangeant ainsi les deux groupes terroristes djihadistes ultraradicaux et rivaux.

L’otage a été libérée saine et sauve. Les jours des policiers blessés ne sont pas en danger. Outre le preneur d’otage, un homme a été retrouvé mort avec une balle dans la tête. Un témoin affirme avoir entendu deux explosions environ vingt minutes avant la fin de la prise d’otage. La police de l’Etat de Victoria explique, sur sa page Facebook, essayer de « déterminer si l’incident est de nature terroriste ».

(…) Le Parisien

 

L’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué la prise d’otage de Melbourne de lundi 5 juin, à l’issue de laquelle le preneur d’otage a été abattu par la police antiterroriste australienne. « L’exécutant de l’attaque de Melbourne en Australie est un soldat de l’Etat islamique qui a mené à bien cette opération en réponse aux appels à viser les citoyens des pays membres de la coalition » internationale en Syrie, a affirmé mardi l’agence de propagande de l’EI, Aamaq.

 

Nigeria a considérablement amoindri les capacités de Boko Haram

 

Début de l'assaut pour prendre le bastion jihadiste de Raqa en Syrie

 

Des combattants d'une alliance arabo-kurde syrienne soutenue par les Etats-Unis sont entrés mardi dans la ville de Raqa, au début de la "grande bataille" pour prendre au groupe jihadiste Etat islamique (EI) Raqa, leur principal bastion en Syrie.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) viennent d'annoncer le début de l'assaut contre la ville même de Raqa, sept mois après avoir lancé une offensive d'envergure qui leur a permis de s'emparer progressivement de vastes régions autour de la cité et de l'encercler.

"Nous déclarons aujourd'hui le début de la grande bataille pour libérer la ville de Raqa, la capitale (...) du terrorisme", a déclaré le porte-parole des FDS, Talal Sello, à des journalistes dans le village de Hazima, au nord de Raqa, ville du nord-est de la Syrie en guerre aux mains de l'EI depuis 2014.

Lire la suite

 

 

Débat en Israël sur l'arme nucléaire et la guerre des Six Jours

 

Jérusalem (AFP) - L'éventualité qu'Israël ait envisagé de faire exploser un engin nucléaire à la veille de la guerre des Six Jours, il y a juste 50 ans, relance le débat sur un sujet qui reste très sensible dans l'Etat hébreu.

A la veille du conflit qui s'est déroulé du 5 au 10 juin 1967, les responsables israéliens, pris de panique à la perspective de se faire attaquer par leurs voisins arabes, auraient mis au point un plan prévoyant l'explosion d'une charge atomique dans le Sinaï, a avancé un historien israélien.

Spécialiste de l'histoire nucléaire d'Israël, Avner Cohen a révélé les détails du plan dans un document publié sur le site du think-tank américain Wilson Center et repris par le New York Times.

Interrogée par l'AFP, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères n'a pas souhaité commenté l'information.

M. Cohen s'appuie notamment sur l'interview réalisé en 1999 et 2000 d'un général à la retraite, Yitzhak Yaacov, chef de l'unité de recherche et de développement de l'armée israélienne en 1967.

Selon M. Yaacov, décédé en 2013, le plan baptisé "Option Samson" consistait à envoyer des parachutistes dans le désert du Sinaï avec pour mission de faire exploser un "engin atomique" à quelques kilomètres de la base militaire égyptienne stratégique d'Abou Ageila, un carrefour de pistes qui commande l’accès au centre du Sinaï.

Mais Israël avait-il alors la maîtrise de la technologie nucléaire militaire en 1967? M. Yaacov affirme que ses chercheurs n'avaient pas mis au point une arme efficace.

Israël maintient officiellement l'ambiguïté sur son arsenal nucléaire et les médias israéliens, soumis à le censure sur le sujet, citent les médias étrangers lorsqu'ils mentionnent le sujet.

(..)

L'historien spécialiste de la guerre des Six Jours et député (parti centriste Koulanou) Michael Oren, ministre adjoint sans portefeuille dans le gouvernement de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a estimé dimanche que la possibilité pour Israël d'utiliser la bombe atomique pendant la guerre des Six Jours "ne tenait pas la route".

Il critique notamment le fait que M. Cohen fait reposer son hypothèse sur le seul témoignage de M. Yaacov, et que les "dizaines voire les centaines de milliers de documents récemment déclassifiés sur la guerre des Six Jours ne contiennent pas un demi-indice" permettant de la valider.

Source

 

 
 
 
 

Inquiétudes internationales sur la crise entre le Qatar et l’Arabie saoudite

 

Quelques heures après l’annonce par l’Arabie saoudite et cinq de ses alliés — l’Egypte, le Yémen, Bahreïn, les Emirats arabes unis, et le gouvernement dissident libyen de Baïda — de leur rupture diplomatique avec le Qatar, la communauté internationale a commencé à réagir.

L’annonce de la mise au ban du petit Etat gazier a poussé le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, à appeler les pays du Golfe à tenter de régler leurs divergences :

« Certainement, nous encouragerions les parties à s’asseoir et à parler de ces divergences. Si nous avons un rôle à jouer pour les aider à affronter [leurs différends], nous pensons qu’il est important que le CCG [Conseil de coopération du Golfe] reste uni. »

Dans un discours diffusé par la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera, le chef de la diplomatie de l’émirat, Mohammed bin Abdul Rahman, a assuré qu’il n’y aura pas « d’escalade » de la part du Qatar, allié de longue date des Etats-Unis, comme l’Arabie saoudite.

« Notre relation avec les Etats-Unis est stratégique », a-t-il insisté : « Il y a des choses sur lesquelles nous ne sommes pas d’accord, mais les secteurs dans lesquels nous coopérons sont plus nombreux que ceux dans lesquels nous divergeons.

Lire la suite

 

 

Cinq questions sur la crise diplomatique avec le Qatar au Moyen-Orient

 

(..)

Comment cette crise a-t-elle éclaté  (au mesures prises contre Doha)? 

Il s'agit de la crise la plus grave depuis la création en 1981 du Conseil de coopération du Golfe. La dernière crise ouverte dans le golfe Persique remontait à 2014 lorsque trois pays du Conseil de coopération du Golfe (Arabie, Bahreïn et Emirats) avaient rappelé leur ambassadeur à Doha pour protester contre le soutien présumé du Qatar aux Frères musulmans. 

C'est la suite d'une série d'événements survenus depuis la fin du mois de mai en amont de la visite, dans la région, du président américain Donald Trump et qui ont accru les tensions entre Doha et ses voisins.

Le 20 mai, le Qatar se dit victime d'une campagne "mensongère" qui l'accuse de "soutien" au terrorisme. Le 21 mai, l'émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, s'entretient en tête-à-tête avec Donald Trump à Ryad.

 

L\'émir Tamin Ben Hamad Al-Thani, qui dirige le Qatar, et Donald Trump, président des Etats-Unis, le 21 mai à Riyad (Arabie saoudite).
L'émir Tamin Ben Hamad Al-Thani, qui dirige le Qatar, et Donald Trump, président des Etats-Unis, le 21 mai à Riyad (Arabie saoudite). (JONATHAN ERNST)

 

Le 24 mai, le Qatar annonce que son agence de presse a été "piratée par une entité inconnue" et que de "fausses" déclarations ont été attribuées à son émir. Parmi les sujets cités figurent l'Iran, le Hezbollah, le Hamas et les Frères musulmans, des propos que des médias du Golfe s'empressent de relayer malgré les démentis de Doha qui ouvre une enquête.

Le 25 mai, la presse s'en mêle. "Le Qatar divise les Arabes", titre le quotidien émirati Al-Bayane. Le journal saoudien Al-Hayat affirme que les propos prêtés à cheikh Tamim ont provoqué "une indignation à grande échelle". Le ministre qatari des Affaires étrangères, cheikh Mohamed Ben Abderrahmane Al-Thani, dénonce "une campagne médiatique hostile à l'Etat du Qatar".

Le 28 mai, le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères Anwar Gargash constate que les monarchies du Golfe "traversent une nouvelle crise aiguë" et il somme le Qatar, sans le nommer, de "changer d'attitude et de rétablir la confiance et la transparence".

Où ces tensions trouvent-elles leurs racines ?

"C'est enraciné dans des dynamiques qui remontent aux années 1980 et qui ont vu le Qatar, depuis le début des années 1990, chercher à prendre ses distances avec l'Arabie saoudite", explique sur franceinfo Alexandre Cazerouni, chercheur à l'ENS, spécialiste des pays du pourtour du golfe Persique.

"Le Qatar est le pays dans lequel, dans les années 1980, l'Arabie saoudite avait le plus étendu son influence via le salafisme", rappelle le spécialiste. "Avec le Qatar, on a vu pour la première fois, au début des années 1990, une principauté côtière du golfe Persique tenter de se rapprocher directement des Etats-Unis en offrant aux Américains la possibilité d'ouvrir une base militaire. Ça avait fortement déplu à l'Arabie saoudite et cela avait entraîné le coup d'Etat de 1995 qui a porté au pouvoir celui qui a été émir jusqu'en 2013. Ces rivalités sont donc anciennes."

Lire l'article dans sont ensemble

 

 

Rupture avec le Qatar: la «version du soutien au terrorisme n’a pas l’air convaincante»

 

(..)

Selon lui, affirmer que seul le Qatar soutiendrait le terrorisme et qu'aucun des pays qui ont lâché Doha ce lundi n'était impliqué dans les relations de ce type ne serait pas tout à fait juste.

Revenant aux sources de la polémique, M. Kossatchev rappelle que les problèmes dans les relations des pays arabes ont émergé suite à la diffusion par le site de l'agence de presse qatarienne de commentaires au nom de l'Émir de Qatar, évoquant le soutien à l'Iran et au Hezbollah.

« Ont suivi après des explications officielles, selon lesquelles le site avait été piraté et qu'il s'agissait d'un faux, les pays voisins ne l'ont apparemment pas trop cru et ont insisté sur le fait que les propos concernant la normalisation des relations avec Téhéran avaient réellement été tenus par l'émir », a poursuivi M. Kossatchev avant d'ajouter: « Dans ce contexte, la version officielle dite antiterroriste n'a pas l'air aussi convaincante. »

Lire la suite

 

Notes :On sait bien que le pays qui finance le plus l'intégrisme islamique (sunnite) dans le monde, c'est l'Arabie Saoudite (sunnite). Mais vus que le Qatar a certains amitiés sunnite/chiites (Hezbollah, Hamas armé par l'Iran/Chiite),  l'Arabie Saoudite fait sa petite crise de nerf.  Je rappelle qu'a chaque fois que l'EI commet un attentat sur le sol saoudien, c’est pour s'attaquer aux minorités chiites, jamais a l'autorité monarchique du pays  (à croire que l'EI rend service aux Saoudiens sunnites)

 

 

Des forces étrangères à l'œuvre dans la crise du Qatar?

 

(..) Cet ancien ministre de la Santé et de l'Éducation, membre de l'Organisation arabe pour la lutte contre la corruption, appelle à la retenue face à une situation aussi lourde de conséquences que de risques potentiels.

(..)

« Il y a une probabilité que des forces étrangères souhaitent détruire la cohésion arabe et le Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCGP). Nous devons nous interroger sur le rôle d'Israël, qui veut détruire des organisations influentes arabes, surtout le CCGP. Car c'est justement ce Conseil qui peut être qualifié de dernière force de cohésion du monde arabe, après les pays de l'Afrique du Nord, tels que le Soudan, le Yémen et la Syrie », a souligné le diplomate.

Lire l'article

 

Notes : L’accusation typique musulmane, "c'est les Juifs" ! en fait lorsqu'il a un problème, les musulmans ont l'habitude de crier  au complot Juif.  Parce que  c'est le Coran qui  leur a enseigné cela

Sourate  5.64 Et les Juifs disent: "La main d´Allah (de dieu) est fermée!" Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l´avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes: Il distribue Ses dons comme Il veut. Et certes, ce qui a été descendu vers toi de la part de ton Seigneur va faire beaucoup croître parmi eux la rébellion et la mécréance. Nous (Allah=Dieu) avons jeté parmi eux l´inimité et la haine jusqu´au Jour de la Résurrection. Toutes les fois qu´ils (les Juifs) allument un feu pour la guerre, Allah l´éteint. Et ils (les Juifs) s´efforcent de semer le désordre sur la terre, alors qu´Allah n´aime pas (les Juifs) les semeurs de désordre.

Pour en savoir plus

 

 

Le moment de l’attaque meurtrière dans l’hôtel de Manille capturé par la vidéosurveillance

 

Les images des caméras de surveillance du Resorts World Manila sont apparues sur le net. On voit un attaquant entrer dans l'une des salles, tirer sur un écran géant, avant de verser de l'essence sur une table de jeu et d'y mettre le feu.

 

 

Tensions Berlin-Ankara: le PM turc annule sa rencontre avec un ministre allemand

 

Après avoir interdit aux députés allemands de rendre visite aux troupes déployées par l’Allemagne à Incirlik, le Premier ministre turc a annulé une réunion prévue avec le ministre allemand des Affaires étrangères. Les relations entre Berlin et Ankara sont décidément loin de s’arranger…

Lire la suite

 

 

Controverse : un proche du président turc Erdogan devrait devenir le président de l’islam de France

 

Proche de l’AKP, parti islamo-conservateur du président Erdogan, et de son entourage, le représentant de l’islam turc en France, Ahmet Ogras, devrait devenir le prochain président du Conseil français du culte musulman, au risque de provoquer de violentes polémiques.

A moins d’un coup de théâtre, le représentant officiel de l’islam turc en France, Ahmet Ogras deviendra le 1er juillet le nouveau président du Conseil français du culte musulman (CFCM), succédant ainsi à Anouar Kbibech. Il s’agit d’une première, puisque jamais aucun responsable turc n’a occupé cette fonction – depuis la création du CFCM en 2003, Algériens et Marocains l’avaient exclusivement présidé en alternance. Mais cette succession risque bien d’échauffer les esprits. En cause, les liens d’Ahmet Ogras avec l’AKP, le Parti de la justice et du développement, au pouvoir en Turquie depuis 2002 et avec l’entourage, à Ankara, du président islamo-conservateur, Recep Tayyip Erdogan. Car Ogras, 46 ans, doit son ascension au sein de l’islam de France à sa belle-famille et les relations qu’elle entretient avec l’AKP d’Erdogan : son beau-frère Ali Hasal et sa belle-sœur travaillent tous deux au palais présidentiel au service des relations publiques. (…)

Libération

 

 

 

 

En bref - L'actualité de France

 

04/06: (60) Des passeurs de migrants Soudanais arrêtés puis mis en examen (source)
04/06: (93) Un ‘jeune’ insulte la police depuis sont scooter+apologie terroriste (source)
03/06: (06) Il étrangle sa compagne devant ses enfants puis s’enfuit en Tunisie (source)
03/06: (94) Ismail assassine un boxeur (Hermann.N) au Mont-Mesly/Créteil  (source)
03/06: (77)  Des voitures de luxe volées à Paris acheminées vers l’Afrique (source)
03/06: (33) Saber Lahmar, ex-Guantanamo écroué pour départs de djihadistes (source)
03/06: (02) Manik.K, Sri Lankais un peu tactile avec des jeunes filles de 12 ans (source)
02/06: (78) Saladine, clandestin+récidiviste, arrêté après 5 violentes agressions (source)
02/06: (84) Fatiha Lakhal+Siham Kababat condamnées pour traite d’être humain (source)
02/06: (71) Ils installent une piscine dans la cour d’une crèche car le Ramadan (source)
02/06: (37) Issa condamné pour avoir escroqué Pôle Emploi de 24 000 euros (source)
02/06: (09) Prison ferme pour Bilen le Tunisien: faux papiers et des violences (source)
01/06: Calais: La pression migratoire s’accentue et les incidents se multiplient (source)
01/06: (28) Abdesselam Khachane mis en examen pour le meurtre de Yann Hello (source)
01/06: (95) Karim.R: 10 ans de prison pour avoir tué son compagnon d’errance (source)
01/06: Mourad refuse le contrôle d’une policière pendant le Ramadan et la frappe (source)
01/06: (95) Moussa et complices jugés pour avoir enlevé et torturé une balance (source)
01/06: (93) Ils avaient organisé un barrage payant devant le marché du Ramadan (source)
01/06: (84) Nordine Khemaissia condamné une 28eme fois au tribunal pour vol (source)
01/06: (62) Migrants: un barrage enflammé érigé sur l’autoroute A16 vers Calais (source)
01/06: (92) Hocine voulait renvoyer sa femme en Tunisie entre quatre planches (source)
01/06: (76) Agglo de transport de Rouen, les sans-papiers voyagent à demi-tarif (source)

 

 

6,6 millions de migrants attendent de traverser la Méditerranée pour rejoindre l’Europe, selon un rapport confidentiel

 

6,6 millions de migrants attendent sur les pourtours de la Méditerranée (en Afrique du Nord, Jordanie et Turquie) une opportunité pour se rendre en Europe. C’est 12 % de plus qu’à la fin du mois de janvier, indique un rapport confidentiel des services de sécurité allemands, dont le Bild a pu avoir accès.

3,3 millions d’entre eux sont massés dans des camps de réfugiés en Turquie ; un million se trouvent en Egypte et  un autre million résident en Libye ; la Jordanie en hébergerait 720 000. Il y en a également 430 000 migrants en Algérie, 160 000 en Tunisie et 50 000 au Maroc. En Grèce et en Italie, on en recense  respectivement 62 500 et 37 300.

(…)

Telegraph

 

 

 

 

Commenter cet article