Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 30 septembre 2022

 

 

 

Vu l'actualité d'aujourd'hui de nouvelle information pourrait être rajoutée

 

 

 

16h38 : Les Etats-Unis adoptent de nouvelles sanctions contre la Russie après les annexions en Ukraine

Le président américain condamne par ailleurs la déclaration d'annexion «frauduleuse» de la Russie et Washington annonce que le G7 sanctionnera tout pays soutenant la Russie après les annexions en Ukraine.

 

16h13 : L’Ukraine va demander formellement son « adhésion accélérée à l’Otan »

Le président Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi que l’Ukraine allait signer une demande d’adhésion accélérée à l’Otan, quelques minutes après que la Russie a formalisé l’annexion de quatre régions ukrainiennes.

« Nous adoptons une mesure décisive en signant la candidature de l’Ukraine en vue d’une adhésion accélérée à l’Otan », a-t-il dit dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

 

 

Guerre en Ukraine: La menace nucléaire se précise? "Toute frappe sur les nouveaux territoires russes sera considérée comme une agression" prévient le Kremlin

 

Alors que Vladimir Poutine doit annoncer, ce vendredi, l'annexion de nouveaux territoires ukrainiens à la Russie, le Kremlin a annoncé, comme craint par les Occidentaux, que Moscou considérera toute frappe comme une agression.

  • La Russie annonce qu'elle rispostera à toute attaque sur les régions qu'elle compte annexer.
    La Russie annonce qu'elle rispostera à toute attaque sur les régions qu'elle compte annexer. Capture d'écran YouTube

Les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk ainsi que les régions de Zaporijjia et de Kherson feront partie intégrante de la Russie dès que les quatre régions auront signé des accords pertinents avec Moscou, a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Une déclaration qui intervient quelques instants avant une cérémonie présidée par Vladimir Poutine dont le discours sera particulièrement analysé.

Mais le porte-parole du Kremlin a déjà donné une orientation de ce qu'allait dire Vladimir Poutine. Et comme craint par les Occidentaux, la Russie annexe des territoires pour pouvoir justifier une riposte totale. Pouvant aller jusqu'à l'utilisation de l'arme nucléaire? Le mot n'a pas été lâché mais il reste quand même dans l'air.

"Ces régions deviendront naturellement des parties intégrantes et des territoires souverains de la Russie", a ainsi déclaré Dmitri Peskov. Et, dans la logique du Kremlin, la Russie considérera les frappes sur ses nouveaux territoires comme un acte d'agression. "Ce ne sera rien d'autre", a déclaré Peskov, répondant à une question de savoir si Moscou considérerait les frappes ukrainiennes sur les nouveaux territoires comme un acte d'agression contre la Russie.

A noter que, lors de cette conférence de presse, le Kremlin a aussi indiqué qu'il allait encore "clarifier" si la Russie annexait la totalité des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia ou uniquement les parties qu’elle occupe. 

La Russie occuperait ainsi 72 % de la superficie de la région de Zaporojjia et 88 % de celle de Kherson.

Source

 

Note ; cette réaction était à prévoir, puisque Poutine a annexé ces régions pour se donner un droit à une riposte (Poutine a toujours  affirmé qu'il utiliserait l'arme nucléaire qu'en cas d'attaque sur le sol russe, vu que ces régions font maintenant partie de la Russie, il peut réagir nucléairement).

Enfin j'avais espéré que Poutine atende que ces 300 mille réservistes soient prêts au combat, dans un mois, mais aparement l'avancer des Ukrainiens armés et guidés par l'Otan, va précipiter l'utilisation de l'arme nucléaire

 

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Le Kremlin annonce qu'il doit encore «clarifier» les frontières de deux régions qu'il annexe...

 

L’ESSENTIEL

  • Le président russe Vladimir Poutine a prévu d’entériner vendredi en milieu de journée l’annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes, menaçant d’utiliser l’arme nucléaire face aux invectives de Kiev et de ses alliés occidentaux.
  • Le Conseil de sécurité de l’ONU votera vendredi sur une résolution condamnant les « référendums » d’annexion de plusieurs régions ukrainiennes, a indiqué jeudi soir la présidence française du Conseil. La résolution n’a aucune chance d’être adoptée en raison du droit de véto de la Russie, mais elle devrait ensuite être présentée à l’Assemblée générale de l’ONU.
  • Les ministres européens de l’Energie vont s’efforcer vendredi d’adopter des mesures d’urgence pour enrayer la flambée des prix du gaz et de l’électricité pour faire face aux risques de crise sociale et de faillites d’entreprises à l’approche de l’hiver.

15h31 : Poutine signe l’annexion de quatre régions d’Ukraine

Le président Vladimir Poutine a signé vendredi l’annexion de quatre régions d’Ukraine à la Russie lors d’une cérémonie au Kremlin en présence des quatre dirigeants prorusses de ces territoires contrôlés en totalité ou en partie par Moscou.

Les quatre dirigeants et le chef d’Etat russe ont signé tour à tour les documents d’annexion devant un public composé de membres du gouvernement, de députés et de sénateurs, et d’autres membres de l’élite politique russe avant de se prendre par les mains et de scander « Russie ! » à l’unisson avec la salle.

 

 

15h14 : Les dirigeants de l’UE « rejettent » l’annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes

Les dirigeants des pays de l’Union européenne « rejettent » et « condamnent » « l’annexion illégale » par la Russie de quatre régions ukrainiennes, ont indiqué vendredi les 27 dans une déclaration, accusant Moscou de mettre « la sécurité mondiale en danger ».

« Nous ne reconnaissons pas et ne reconnaîtrons jamais les "référendums" illégaux que la Russie a organisés comme prétexte pour cette nouvelle violation de l’indépendance, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, ni leurs résultats falsifiés et illégaux. Nous ne reconnaîtrons jamais cette annexion illégale », affirme la déclaration.

 

15h05 : La Russie « n’aspire pas » à la restauration de l’URSS

Le président russe Vladimir Poutine a assuré vendredi que son pays « n’aspire pas » à restaurer l’URSS, malgré l’offensive en Ukraine et l’annexion de quatre régions ukrainiennes à la suite de « référendums » dénoncés par Kiev et les Occidentaux.

« L’URSS a disparu, le passé ne peut être ramené. Et la Russie n’a pas besoin de cela aujourd’hui, nous n’y aspirons pas », a déclaré M. Poutine lors d’un discours au Kremlin devant l’élite politique russe.

 

14h51 : « Cette liberté prend les traits du satanisme »

14h50 : « L’Occident refuse les normes morales de la famille »

« Est-ce que nous voulons en Russie un parent numéro 1 et un parent numéro 2 ? Est-ce que nous voulons que dès l’école on apprenne la dégradation, et dire qu’il y a d’autres genres qu’un homme et une femme ? »

14h47 : « Pour sortir des crises, l’Occident va tenter de piller la Russie »

14h45 : « Les Etats-Unis visent tout le monde »

« L’Occident pense qu’il pourra commander le monde mais cette perspective ne séduit pas tout le monde, la plupart des Etats choisissent un chemin de collaboration avec la Russie. »

14h42 : « Les Anglo-saxons ont détruit l'infrastructure » des gazoducs, accuse Poutine

14h40 : « L’Occident s’approprie le blé ukrainien »

14h39 : « Qui est le seul pays au monde qui a utilisé deux fois l'arme nucléaire ? »

14h38 : « Les élites occidentales ont toujours été colonisatrices. Ce sont elles qui discriminent »

14h36 : « La politique coloniale a été commencée par l’Occident au Moyen-Âge »

14h35 : « Cette russophobie qui s’est répandue dans le monde c’est du racisme »

14h35 : « Il faut mettre les étiquettes sur qui est barbare et qui ne l’est pas, c’est l’Occident qui est sauvage »

14h34 : « L’Occident n’a aucun droit de parler de la démocratie et des droits des peuples »

14h32 : « Les Etats-Unis ne veulent pas nous voir libres »

14h30 : « L’Occident cherche à nous détruire, disloquer notre Etat »

14h28 : « Nos compatriotes, nos frères et sœurs en Ukraine font partie de notre peuple, ils ont vu ce que l’Occident prépare pour l’humanité, il a montré son vrai visage après la chute de l’Union soviétique »

14h27 : « Nous allons reconstruire les villes, villages, les écoles, les hôpitaux, les infrastructures… »

14h27 : « Nous allons défendre notre terre par tous les moyens »

14h26 : « Nous appelons le régime de Kiev à cesser le feu et à retourner à la table des négociations »

« Mais nous n’allons pas discuter des habitants des régions annexées. Ils ont fait leur choix. »

14h25 : « J’aimerais que le pouvoir de Kiev et l’Occident entendent que les habitants de ces quatre régions deviennent nos citoyens pour toujours »

14h23 : « Les dirigeants soviétiques ont détruit notre pays »

« C’était une catastrophe nationale quand les frontières ont été redéfinies » à la chute de l’URSS en 1991, a ajouté Vladimir Poutine.

14h22 : Minute de silence pour les combattants russes « les héros »

14h19 : « Nous allons former quatre nouvelles régions russes puisque c'est la volonté de millions de personnes »

14h19 : Le discours de Vladimir Poutine commence

 

 

14h15 : L’UE condamne « l’attaque odieuse de la Russie » contre un convoi civil en Ukraine

14h05 : Suivez l'allocation du chef du Kremlin

 

 

13h21 : Moscou contrôle 72 % de la superficie de la région de Zaporojie

Selon le groupe de réflexion américain ISW (Institute for the Study of War), Moscou contrôle 72 % de la superficie de la région de Zaporojie.

Et quelque 88 % de celle de Kherson et sa capitale éponyme sont sous occupation russe, selon la même source.

Vladimir Poutine doit formaliser l’annexion des quatre régions lors d’une cérémonie au Kremlin après midi (14 heures en France).

 

12h35 : Le Kremlin annonce qu’il doit encore « clarifier » les frontières de deux régions qu’il annexe

Le Kremlin a indiqué vendredi devoir encore « clarifier » si la Russie annexait la totalité des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia ou uniquement les parties qu’elle occupe.

« En ce qui concerne (les frontières) des régions de Kherson et Zaporijjia, je dois clarifier », a dit le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à deux heures de la cérémonie à l’issue de laquelle Vladimir Poutine doit formaliser l’annexion de quatre régions d’Ukraine.

 

12h15 : les forces russes « partiellement encerclées » à Lyman, dans l’Est

Les forces russes sont « partiellement encerclées » dans la ville de Lyman, important nœud ferroviaire dans l’est de l’Ukraine, a reconnu vendredi un haut responsable séparatiste, le jour de l’annexion prévue par Moscou de quatre régions ukrainiennes.

« A l’heure actuelle, Lyman est partiellement encerclée. La route de Svatové est sous notre contrôle, mais sous le feu périodiquement », a indiqué sur Telegram Denis Pouchiline, à la tête du bastion séparatiste de Donetsk.

 

07h15 : La finalisation de l’annexion des régions ukrainiennes en cours

Le président russe Vladimir Poutine va formaliser ce vendredi l’annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes, largement dénoncée par Kiev et ses alliés occidentaux, mais qu’il a menacé de défendre même avec l’arme nucléaire.

07h11 : Poutine reconnaît l’indépendance des régions de Zaporojie et de Kherson

Le président russe Vladimir Poutine a reconnu l’indépendance des régions ukrainiennes de Zaporojie et de Kherson, selon des décrets présidentiels publiés jeudi soir, à la veille de la finalisation de leur annexion par la Russie.

« J’ordonne de reconnaître la souveraineté d’Etat et l’indépendance » des régions de Zaporojie et de Kherson, situées dans le sud de l’Ukraine, a déclaré dans ces décrets Vladimir Poutine, qui s’apprête à formaliser vendredi l’annexion de ces deux régions, ainsi que de celles de Donetsk et de Lougansk (est).

DIRECT

 

 

 

 

 

Guerre en Ukraine : L'OTAN menace de représailles après le "sabotage délibéré" des gazoducs Nord Stream

 

L'Organisation du Traité de l'Atlantique nord hausse le ton ce jeudi

"Toute attaque délibérée contre les infrastructures critiques des pays de l'Alliance se heurterait à une réponse unie et déterminée", a réagi l'OTAN dans un communiqué publié ce jeudi, après les incidents sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2. L'organisation dénonce ainsi des actes de sabotage "délibérés, inconsidérés et irresponsables".

CNN affirme ce jeudi que des navires russes ont été aperçus près des pipelines Nord Stream avant les faits.

L'Union européenne considère également les fuites survenues dans la mer Baltique comme des "actes délibérés".

Risque pour la navigation

"Les dommages causés aux pipelines Nordstream 1 et Nordstream 2 dans les eaux internationales de la mer Baltique sont très préoccupants", ajoute l'OTAN qui pointe "des risques pour la navigation et des dommages environnementaux importants".

"En tant qu'alliés, nous nous sommes engagés à nous préparer, à dissuader et à nous défendre contre l'utilisation coercitive de l'énergie et d'autres tactiques hybrides par des acteurs étatiques et non étatiques", conclut l'Alliance.

Source

 

Note; source CNN ! Mdr, dans la propagande américaine il n'a pas pire que cette chaine.  Je me rappelle que lors de la guerre du Golfe c'etait la seule chaine qui était autorisée sur place

 

 

 

Flightradar a repéré des hélicoptères de l'US Navy dans la zone des fuites des Nord Stream

 

 

Vers une guerre de religion, infos du 30 septembre 2022
Des hélicoptères militaires américains ont à de nombreuses reprises survolé pendant des heures le site de l'incident des pipelines Nord Stream près de l'île de Bornholm, plus tôt en septembre, comme le montrent les données de Flightradar24.
Dans la zone des récentes fuites de gaz du Nord Stream près de l'île danoise de Bornholm, des hélicoptères militaires américains ont régulièrement été détectés en septembre. Il faisait des tours pendant des heures au-dessus de la zone sous-marine où passent les gazoducs, selon les données de Flightradar24.
En particulier, au début du mois, un hélicoptère Sikorsky MH-60R Seahawk de la marine américaine a survolé les conduites dans la mer Baltique près de Bornholm pendant trois jours consécutifs, les 1er, 2 et 3 septembre.
Sur Flightradar24, il est présenté comme un avion non identifié, sans même l’icône d'hélicoptère. Cependant, le code 24 bits de l'Organisation de l'aviation civile internationale indiqué dans la description permet d'établir sans ambiguïté le modèle - Sikorsky MH-60R Seahawk - ainsi que son appartenance à l'US Navy américaine.
Ce code est vérifié par des ressources ouvertes qui collectent des données sur les avions militaires.

L'US Navy n'est pas seule dans la zone

De plus, l'hélicoptère américain, à en juger par les trajectoires sur Flightradar24, a volé dans cette zone depuis la ville polonaise de Gdansk.
Le 2 septembre, presque en parallèle avec l’appareil de l'armée américaine, un hélicoptère militaire NH90 de la marine néerlandaise a curieusement volé dans les environs de l'île de Bornholm, observant probablement les activités des Américains.
Des hélicoptères américains, selon Flightradar24, ont également survolé les zones des gazoducs russes les 10 et 19 septembre. Dans la nuit du 22 au 23 septembre et du 25 au 26 septembre, des pilotes militaires américains à bord d'hélicoptères Sikorsky MH-60R Seahawk sont restés longtemps dans les airs à proximité de la zone de la future fuite.
Dans tous les cas, les trajectoires des militaires américains parlent de vols d'observation ou de vagabondage avec d'autres cibles au-dessus d'une section précise du plan d'eau. Les hélicoptères qui ont effectué des sorties dans la nuit du 22 au 23 et du 25 au 26 septembre ont des trajectoires particulièrement intrigantes.

Accidents sur les gazoducs

Mardi, Nord Stream AG a fait état de "destructions sans précédent" survenues lundi "sur trois chaînes des gazoducs Nord Stream et Nord Stream 2".
Le porte-parole du Président russe a admis que l'incident du Nord Stream pourrait être une attaque terroriste.

 

 

Guerre en Ukraine : les Américains demandent à l'Inde et la Chine de faire pression sur Poutine pour éviter une apocalypse nucléaire

 

  •  
    Les Américains semblent prendre au sérieux la menace de Vladimir Poutine de recourir à des armes nucléaires en Ukraine.
    Les Américains semblent prendre au sérieux la menace de Vladimir Poutine de recourir à des armes nucléaires en Ukraine. Image par Gerd Altmann de Pixabay

Les États-Unis auraient demandé aux deux géants asiatiques d'intercéder auprès du président russe.

"Ils pourraient faire savoir à M. Poutine à quel point toute utilisation d'armes nucléaires serait une idée désastreuse", espère un responsable américain.

Selon le journal américain en ligne Politico, des responsables de l'administration Biden insistent ces derniers jours auprès des pays de la région indo-pacifique, notamment les deux géants que sont l'Inde et la Chine, pour qu'ils fassent pression sur Vladimir Poutine.

Les Américains espèrent que ces deux alliés de la Russie, qui n'ont jamais condamné publiquement l'invasion de l'Ukraine, sauront convaincre le président russe de ne pas recourir à des frappes nucléaires. Et éviter ainsi la crainte principale des Occidentaux : une apocalypse nucléaire.

L'utilisation de telles armes aurait des répercussions économique et diplomatique sévères pour la Russie, argumentent les diplomates de Whashington.

Ces derniers pensent que les prises de position du président chinois Xi Jinping et du Premier ministre indien Narendra Modi devraient avoir un impact particulièrement significatif sur Poutine. 

Le président et d'autres hauts responsables russes ont proféré ces derniers jours de nouvelles menaces – de plus en plus belliqueuses – selon lesquelles la Russie envisagerait d'utiliser des armes nucléaires si elle se sentait menacée par ce qu'elle prétend être une manœuvre des États-Unis et de l'OTAN d'utiliser l'Ukraine pour attaquer la Russie.

"Parler d'une seule voix contre l'utilisation d'armes nucléaires en Ukraine"

"Nous avons souligné dans un certain nombre de conversations avec des pays de la région indo-pacifique - alliés, partenaires ou autres - l'importance de parler d'une seule voix contre l'utilisation d'armes nucléaires en Ukraine", assure ainsi un haut responsable américain anonyme cité par Politico.

Source

 

Note; ce sont les américains qui mettent la pression en Ukraine, comme ils le font sur la Chine en vendent sans arrêt, et toujours plus d'arme à Taïwan. Ce sont eux les causes du désastre qui s'annonce   

 

 

 

 

Energie : dans une lettre adressée à Ursula von der Leyen, une association représentant le patronat européen alerte sur le «risque imminent»  «d’arrêts de milliers d’entreprises européennes»

Business Europe, une association qui représente le patronat européen, interpelle la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, sur la survenue de prix élevés du gaz et de l’électricité qui peut probablement mettre en danger des «milliers d’entreprises» en Europe.

Dans une lettre adressée à Ursula von der Leyen, l’association patronale réclame notamment un assouplissement du cadre des aides d’État aux entreprises en difficulté, un découplage d’urgence des prix de l’électricité de ceux du gaz ainsi que la mobilisation de tous les moyens de production d’électricité disponibles.

Les prix élevés du gaz et de l’électricité font peser un «risque imminent» de «pertes de production» et «d’arrêts de milliers d’entreprises européennes», a averti jeudi BusinessEurope, une organisation représentant le patronat européen.

Le Figaro

 

 

Brest (29): le Département va acquérir un hôtel pour l’accueil des étrangers Mineurs non accompagnés (MNA)

En charge de la protection de l’Enfance, le département du Finistère va acquérir un hôtel à Brest pour l’accueil des Mineurs non accompagnés (MNA). Le lieu sera dédié à l’accueil des jeunes migrants en attente d’évaluation de leur minorité.

[…]

Le Télégramme

 

Note: et pendent que les politiciens versent des millions pour les migrants d'Afrique, des français vivent dans leurs voitures  

 

 

 

Concarneau (29): 3-4 jeunes de moins de 16 ans auteurs d’une vingtaine de faits plus ou moins violents toujours pas jugés, la police dénonce la réforme de la procédure pénale des mineurs

Vol avec violence, voiture de police taguée, violence en réunion avec ITT pendant plus de huit jours… Depuis avril, un petit groupe de trois à quatre jeunes âgés de moins de 16 ans sévit dans la commune de Concarneau. À leur actif, au moins une vingtaine de faits de délinquance. Des actes qui leur ont valu d’être auditionnés en garde à vue à plusieurs reprises, avant une remise en liberté avec convocation judiciaire. Une décision qui provoque aujourd’hui un ras-le-bol chez des policiers du commissariat de Concarneau. « Cette réponse pénale crée un sentiment d’impunité et d’incompréhension de la population, à qui nous devons rendre des comptes, et génère une immunité auprès de ces jeunes dans l’accomplissement de leur délit », déclare l’Unité SGP Police.

Au-delà de ce constat, le syndicat veut alerter sur la réforme de la procédure pénale des mineurs, appliquée depuis le 30 septembre 2021. Selon les forces de l’ordre, cette nouvelle procédure entraînerait désormais une importante charge de travail pour l’enquêteur en charge de l’instruction. « Ça complexifie tellement les choses que ça en devient hallucinant », affirme Franck Carlier, secrétaire départemental adjoint de l’Unité SGP Police FO. […]

« ces mineurs surfent sur le système et continuent à commettre des délits. Les victimes nous appellent, car elles ne comprennent pas cette situation » […]

Le Télégramme

 

 

Le gouvernement français ordonne la déchéance de nationalité d’une Franco-Turque condamnée pour terrorisme, une mesure rarissime

Une mesure de déchéance de nationalité vise une Franco-Turque de 25 ans condamnée pour association de malfaiteurs terroriste en 2017 après un attentat déjoué. Il s’agit de la neuvième déchéance depuis 2020. La mesure, contestée par les avocats, doit encore être validée par le Conseil d’Etat. Rarissime, la mesure traduit une nette fermeté voulue par le ministère de l’Intérieur.

Selon les informations de l’Obs, la femme définitivement condamnée pour association de malfaiteurs terroriste et désormais arrivée au terme de sa peine, s’apprête à devenir la première femme déchue de la nationalité française : la procédure a été engagée au début du mois d’août dernier.

La décision du gouvernement, loin des polémiques qui avaient entouré le débat sur la déchéance de la nationalité au lendemain des attentats de 2015, s’appuie sur les dispositions de l’article 25 du Code civil. La déchéance peut en effet s’appliquer à des personnes condamnées pour terrorisme ayant obtenu la nationalité française par acquisition depuis moins de dix ans et ayant conservé une autre nationalité, ne pouvant ainsi devenir apatride.

Le 6 novembre 2017, Umrän Safak (le prénom et le nom ont été changés) avait été condamnée par la 16e chambre du tribunal judiciaire de Paris pour un projet d’attentat déjoué en 2016 contre le Casino de Paris, un soir où des centaines de spectateurs devaient se trouver sur place. La jeune femme avait été arrêtée alors qu’elle s’apprêtait à « monter à Paris » en compagnie de trois autres adolescentes radicalisées pour « faire mieux que le Bataclan ». Ces dernières, mineures, avaient été jugées séparément devant le tribunal pour enfants. Au moment des faits, le quatuor était « télécommandé » depuis la Syrie par l’un des plus redoutables recruteurs de l’Etat islamique. […]

L’Obs

 

 

« Le blanc, quitte ma ville, on est chez nous ici ! » : Victime d’insultes racistes et menacé de mort, Boris Venon (PS) démissionne du conseil municipal des Mureaux (78) et quitte la commune

Les Mureaux : victime d'insultes et menacé de mort, Boris Venon démissionne du conseil municipal

Élu aux Mureaux depuis 2014, deuxième adjoint au maire depuis 2020, Boris Venon vient d’annoncer sa démission lors du conseil municipal du 28 septembre 2022.

Deuxième adjoint au maire des Mureaux en charge notamment de la mission Cœur de Ville et de la rénovation urbaine, Boris Venon a annoncé sa démission du conseil municipal, lors de la séance du mercredi 28 septembre 2022.

L’élu de 38 ans avoue ne plus se reconnaître dans cette ville qu’il a tant aimée.

Il raconte avoir été régulièrement victime d’insultes ces deux dernières années mais aussi de menaces de mort. Récemment, il aurait même été victime d’insultes racistes et homophobes, comme il l’a raconté lors du dernier conseil municipal.

Le blanc quitte ma ville, on est chez nous ici », c’est ce que je me suis entendu dire avant qu’on ne me poursuive jusque devant mon domicile pour me menacer de mort ensuite. Oui, les citoyens d’origine européenne peuvent faire l’objet de racisme. Et c’est un homme dont tout le parcours politique s’inscrit à gauche qui vous le dit.  

Boris Venon

Profondément marqué par ces événements, il a donc décidé de quitter non seulement le conseil municipal mais aussi la commune.

Ce n’est pas dû à un désaccord politique avec l’équipe en place. Au contraire, tout se passe bien en mairie. C’est juste que je ne me retrouve plus dans cette ville qui a beaucoup changé. En quatorze ans de vie aux Mureaux, je n’ai eu aucun problème durant douze ans. Et ces deux dernières années, j’en suis à une bonne dizaine d’agressions verbales.

Boris Venon – Deuxième adjoint au maire des Mureaux

(…) En avril 2022, juste après les élections présidentielles, il avait déjà démissionné de son poste de premier secrétaire fédéral du Parti socialiste dans les Yvelines, ne cautionnant pas le rapprochement du parti avec La France insoumise.

(…) Actu.fr

Commenter cet article