Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 20 juillet 2022

 

 

 

 

Guerre en Ukraine : la Russie menace d'étendre le conflit au-delà du Donbass si des armes à longue portée comme les Himars sont fournies à l'Ukraine

 

  • La Russie voit d'un mauvais oeil la livraison à l'Ukraine d'armes à longue portée.
    La Russie voit d'un mauvais oeil la livraison à l'Ukraine d'armes à longue portée. Digital - Airman Aaron Guerrisky

"Nous ne pouvons pas permettre à l'Ukraine d'avoir des armes qui menaceront directement notre territoire", a indiqué Sergueï Lavrov. 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré mercredi que les objectifs territoriaux de la Russie en Ukraine ne se limitaient plus à la région orientale du Donbass, selon l'agence de presse russe RIA Novosti.

Représailles si les Occidentaux fournissent des armes à longue portée à Kiev

Le chef de la diplomatie russe a précisé que les objectifs de ce que Moscou décrit comme une "opération militaire spéciale" concernaient désormais plusieurs autres territoires et qu'ils pourraient encore être revus à la hausse si les Occidentaux fournissaient des armes à longue portée à l'Ukraine.

"Parce que nous ne pouvons pas permettre à la partie de l'Ukraine que Zelensky contrôlera ou à celui qui le remplacera d'avoir des armes qui menaceront directement notre territoire et le territoire des républiques qui ont déclaré leur indépendance, ceux qui veulent leur avenir décident par eux-mêmes" a expliqué Lavrov. 

Source

 

 

Les États-Unis et le Royaume-Uni veulent retourner la Russie contre l'Europe en fournissant des armes à l'Ukraine, déclare Lavrov à Sputnik

 

 

Vers une guerre de religion, infos du 20 juillet 2022

En armant l'Ukraine, l'Occident cherche à dresser les pays européens contre la Russie, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ajoutant que la stratégie était avantageuse pour les États-Unis.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que l'Ukraine était essentiellement empêchée par les États-Unis et le Royaume-Uni de prendre des mesures constructives dans le cadre de la crise actuelle.

"Le fait qu'ils [l'Ukraine] soient littéralement empêchés de prendre des mesures constructives, qu'ils soient littéralement bombardés d'armes et forcés d'utiliser ces armes de manière de plus en plus risquée, le fait que les instructeurs et spécialistes étrangers qui entretiennent ces systèmes d'armes - comme HIMARS - y sont déployés, ce n'est plus un secret", a déclaré Lavrov lors d'un entretien avec Sputnik.

Il a suggéré qu'en armant l'Ukraine, l'Occident cherche à opposer les pays européens à la Russie et à transformer le conflit actuel en Ukraine en une « vraie guerre ».

Cette stratégie, a expliqué Lavrov, est avantageuse pour les États-Unis, car tous les combats se déroulent loin des côtes américaines.

Le chef de la diplomatie a également déclaré qu'il pensait que l'Ukraine ne serait pas autorisée à engager des négociations tant que les États-Unis n'auraient pas décidé que "suffisamment de chaos a été semé".

La zone géographique de l'opération militaire russe en Ukraine a changé depuis les pourparlers d'Istanbul, à la lumière de la fourniture de systèmes d'armes tels que le HIMARS de fabrication américaine à Kiev, a observé Lavrov.

"Maintenant, la géographie est différente. C'est loin d'être seulement la RPD et la RPL [Républiques populaires de Donetsk et Lougansk], c'est aussi la région de Kherson, la région de Zaporozhye et un certain nombre d'autres territoires, et ce processus se poursuit, et se poursuit de manière cohérente. et avec persévérance », a-t-il déclaré.

La Russie, a expliqué Lavrov, ne peut tout simplement pas tolérer la présence d'armes qui pourraient constituer une menace pour son territoire et pour le territoire de "ces républiques qui ont déclaré leur indépendance, celles qui veulent définir elles-mêmes leur avenir", dans la partie de l'Ukraine contrôlée par Zelensky ou qui que ce soit qui pourrait le remplacer.

En ce qui concerne les perspectives de l'Europe tentant de changer de cap et d'améliorer ses relations avec la Russie à l'avenir, Lavrov a fait remarquer que Moscou ne rejetterait pas de tels efforts, mais ne réagirait qu'après avoir évalué comment la Russie pourrait en bénéficier.

Le 24 février, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine suite aux demandes d'assistance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Moscou a déclaré que le but de cette opération est de démilitariser et de dénazifier l'Ukraine, et que seules les infrastructures militaires du pays sont visées.

Source Spoutnik (traduction)

 

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Pour le Kremlin, des pourparlers de paix n’auraient « aucun sens » actuellement…

 

L’ESSENTIEL

  • La guerre en Ukraine entrera dimanche 24 juillet dans son sixième mois.
  • Des frappes de missiles ont touché plusieurs villes de l’est, faisant un mort à Kramatorsk, dans le Donbass que la Russie cherche à conquérir.
  • Vladimir Poutine a affirmé qu’il y avait un progrès sur la question de l’exportation par mer des millions de tonnes de céréales ukrainiennes.

 

14h49 : Lavrov souffle sur la lueur d’espoir d’une possible paix

Des pourparlers de paix n’auraient « aucun sens » actuellement, a assuré le ministre russe des Affaires étrangères.

 

13h40 : La Russie ne se concentre plus « uniquement » sur l’est de l’Ukraine

Le chef de la diplomatie russe a affirmé mercredi que les objectifs militaires de la Russie en Ukraine ne se limitaient plus uniquement à l’est du pays, mais concernaient également « d’autres territoires » et pourraient encore s’étendre.

Dans une interview, Sergueï Lavrov a justifié ce changement par une « géographie différente » par rapport à la situation qui existait sur le terrain fin mars, lorsque Moscou avait dit vouloir se concentrer sur l’est, après avoir notamment échoué à prendre Kiev, la capitale ukrainienne.

 

 

12h25 : La Commission européenne envisage des réductions « obligatoires » de consommation de gaz pour les 27 en cas d’urgence

Dans un plan qui doit être discuté par les Etats-membres, Bruxelles propose un mécanisme fixant des « objectifs contraignants de réduction de la demande » aux Vingt-Sept en cas de « risque substantiel de grave pénurie ».

 

Note : et le peuple va devoir serrer la ceinture a cause des choix idiot de leurs dirigeants

 

 

12h20 : Vers une réduction de 15 % la demande de gaz de l’Union européenne à partir d’août

Bruxelles a demandé aux Vingt-Sept de « faire tout son possible » pour réduire, entre août 2022 et mars 2023, leur consommation de gaz d’au moins 15 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années sur la même période.

 

12h06 : Berlin fustige les prétextes de la Russie pour justifier la baisse de livraison de gaz

L’Allemagne a de nouveau accusé la Russie d’invoquer comme « prétexte » l’absence d’une turbine sur le gazoduc Nord Stream pour justifier des baisses de livraison de gaz vers l’Europe. « Il s’agit d’une turbine de remplacement qui était destinée à être utilisée en septembre, il s’agit selon nos informations d’un prétexte et nous faisons tout pour supprimer ce prétexte », a déclaré une porte-parole du ministère de l’Economie et du Climat à la presse.

Le géant gazier russe Gazprom a récemment assuré qu’il ne pouvait garantir la reprise des livraisons vers l’Europe via ce gazoduc en maintenance jusqu’à jeudi matin.

 

10h39 : Et l’inflation continue de grimper au Royaume-Uni

Dopée par la guerre en Ukraine, la flambée des prix se poursuit outre-Manche. Elle s’est établie en juin à 9,4 % sur un an, et la Banque d’Angleterre (BoE) pense qu’elle pourrait monter jusqu’à plus de 11 % à la fin de l’année.

 

8h52 : J-1 avant la réouverture prévue de Nord Stream

C’est demain jeudi que le gazoduc Nord Stream, via lequel transite un tiers des livraisons de gaz russe à l’UE, doit rouvrir ses vannes. L’installation est fermée depuis le 11 juillet pour une maintenance de routine, et les Européens redoutent que Moscou ne rouvre tout simplement pas le robinet.

 

 

8h38 : Damas a pris sa décision sur le principe de la « réciprocité »

Une source au ministère syrien des Affaires étrangères, citée par l’agence de presse officielle Sana, indique que la « République arabe syrienne (a) décidé de rompre les relations diplomatiques avec l’Ukraine, conformément au principe de réciprocité et en réponse à la décision du gouvernement ukrainien ».

Volodymyr Zelensky avait en effet annoncé le 29 juin dernier mettre fin aux relations diplomatiques avec la Syrie, après que celle-ci a reconnu l’indépendance des républiques séparatistes prorusses de Donetsk et de Lougansk.

8h08 : La Syrie rompt ses relations diplomatiques avec l'Ukraine

DIRECT

 

 

 

 

La Chine accuse les États-Unis de saper la paix après le passage d'un navire de guerre américain dans le détroit de Taiwan

 

Alors que les tensions américano-chinoises à propos de Taïwan restent vives, le destroyer lance-missiles de la marine américaine USS Benfold a traversé mardi le détroit séparant l'île de la Chine continentale.

BEIJING (Spoutnik) - Les États-Unis compromettent la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan, a déclaré mercredi le colonel Shi Yi, porte-parole du Commandement du théâtre oriental de l'Armée populaire de libération (APL) chinoise.

Vers une guerre de religion, infos du 20 juillet 2022

"Les fréquentes provocations et spectacles des États-Unis démontrent amplement que les États-Unis sont le destructeur de la paix et de la stabilité, ainsi que le créateur de menaces à la sécurité dans le détroit de Taiwan", a déclaré Shi dans un communiqué.

Mardi, le destroyer lance-missiles de la marine américaine USS Benfold a traversé le détroit de Taiwan.

L'armée de l'APL a surveillé l'intégralité de la route de l'USS Benfold à travers le détroit de Taiwan, a déclaré le porte-parole.

Shi a noté que les forces du Commandement du théâtre de l'Est sont constamment en état d'alerte pour protéger la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays.

Source

 

 

 

Etats-Unis : une arme hypersonique testée avec succès

 

L’US Air Force et la société Raytheon ont testé la coquille d’un missile à très haute altitude. Lancée il y a plus de 25 ans, la stratégie d’armement hypersonique américaine avance désormais à grands pas, face à la concurrence chinoise, russe et nord-coréenne.

Vers une guerre de religion, infos du 20 juillet 2022

À haute altitude, la vitesse du son atteint les 1 060 km/h. Le Pentagone américain affirme avoir testé avec succès une arme hypersonique à air comprimé de Raytheon Technologies Corp capable d’atteindre des vitesses supérieures à cinq fois la vitesse du son, soit plus de 6 000 km par heure. Comme une poignée de pays, dont la Chine, la Russie et la Corée du Nord, les États-Unis développent depuis des années un programme d’armements ultrarapides.

La stratégie hypersonique américaine, telle qu’elle a été alors dessinée, visait à fournir une capacité de frappe - des missiles - au début des années 2020 et des systèmes réutilisables au milieu des années 2030. Le programme de développement du concept d’arme hypersonique à air comprimé (HAWC, acronyme de Hypersonic Air-breathing Weapon Concept) est géré par la Defense Advanced Research Projects Agency, ou DARPA, en association avec l’US Air Force. Les HAWC utilisent l’air capté dans l’atmosphère pour soutenir leur propulsion.

Lors de l’essai en vol dont la date n’a pas été précisée, le HAWC a été libéré d’un avion puis a accéléré à des vitesses hypersoniques à l’aide d’un moteur scramjet, qui s’appuie sur la vitesse élevée du missile ou du véhicule pour comprimer l’air entrant avec force avant la combustion.

Lire la suite

 

Note : l'Otan a pris un gros retart sur cette technologie, et ce retard va être fatale à leurs bâtiments navals lors du prochain conflit qui s'annonce 

 

 

 

La ministre Agnès Pannier-Runacher évoque une «possible interruption de livraison» de gaz russe et des «arrêts de production»

Invitée d’Europe Matin mardi, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a averti de la possibilité d’une interruption de livraison de gaz russe en France dans le contexte de la guerre en Ukraine. Un scénario auquel se prépare donc l’exécutif, qui souhaite prendre quelques mesures. “Il faut avoir des mécanismes de substitution de nos approvisionnements et économiser“, a-t-elle déclaré.

Mais la France a-t-elle les moyens de se passer du gaz russe ? Oui, selon la ministre. “On a les moyens si l’on s’organise le plus en amont possible. C’est pour cela que nous avons, dans la loi pouvoir d’achat, pris des mesures très fortes comme celle d’installer un terminal méthanier flottant au large du Havre, de pouvoir réactiver notre centrale à charbon de Saint-Avold (Moselle)“, qui a fermé en mars 2022, précise-t-elle. L’exécutif souhaite aussi utiliser la centrale à charbon de Cordemais en Loire-Atlantique.

Parmi les autres mesures d’urgence pour assurer la sécurité d’approvisionnement en énergie dès l’automne, le gouvernement prévoit l’organisation du délestage et le remplissage des stockages de gaz.

Alors, il y aura-t-il une possibilité de rationnement d’énergie en France ? Dans le système que nous avons, ce sont des marches d’escalade vers un scénario de difficultés d’approvisionnement. La première marche, ce sont les économies d’énergie que nous mettons en place. Ces économies d’énergie, elles sont bonnes pour le portefeuille des entreprises, des administrations et des Français, et elles sont bonnes pour la transition énergétique, la lutte contre le réchauffement climatique“, a assuré Agnès Pannier-Runacher.

Je pense que plus personne ne conteste, après ces différents épisodes de canicule, que nous sommes dans une transformation fondamentale de notre climat“, a-t-elle ajouté avant de décrire les autres marches d’escalade.

La deuxième marche est de négocier avec les entreprises, contre rémunération, pour qu’elles diminuent leur consommation d’énergie ou qu’elles arrêtent complètement leur production. La troisième marche consiste par exemple à baisser la tension sur les réseaux. Et la quatrième marche consiste à se mettre d’accord avec les entreprises et leur demander d’arrêter leur production, mais ce ne sera pas contre une rémunération. Vous avez donc plusieurs façons de gérer ces difficultés“, tient-elle à rassurer.

Europe 1

 

 

Julien Odoul (RN) questionne le gouvernement : “La France est devenue un coupe-gorge. Cette violence sauvage et gratuite est alimentée par une immigration de masse que vous soutenez inlassablement

 

 

 

Le ministère de l’Intérieur n’a aucune stratégie face à la délinquance”, explique Sébastien Roché, directeur de recherche au CNRS

 
Dans une tribune, Sebastian Roché, directeur de recherche au CNRS et auteur de « De la police en démocratie » (Grasset), explique, à l’heure où une nouvelle flambée de délinquance frappe la France, à quel point le ministère de l’Intérieur ne dispose d’aucun dispositif fiable pour appréhender le résultat de ses actions.

PREMIÈRE FACE : L’ENJEU POLITIQUE

(…)

DEUXIÈME FACE : LE PROBLÈME DE POLITIQUE PUBLIQUE

Le second visage de la délinquance, c’est le problème de politique publique : un ensemble de nuisances et de risque qu’il faut réduire. Aussi curieux que cela puisse paraître, ce visage de la délinquance n’intéresse pas le ministère de l’Intérieur. Ainsi, la police ne sait pas vraiment si les auteurs de délits et les crimes sont plus nombreux. Et pas non plus si les délinquants ont rajeuni (ce qui, depuis vingt ans que le slogan est répété, devrait pousser à des mesures au berceau si le phénomène était avéré). Et encore moins si les attaques au couteau s’envolent. Pourquoi ? Une raison est que les mineurs délinquants émeuvent beaucoup en période électorale, mais qu’on n’a construit aucun outil pour mesurer le phénomène en question.

On disposait bien d’enquêtes de l’Insee sur les victimes (suspendues depuis quelques années), mais pas de leur équivalent les « enquêtes de délinquance autodéclarée ». En France, elles n’ont jamais été jugées utiles, et surtout jamais utilisée. Gérald Darmanin l’a dit : « J’aime beaucoup les enquêtes de victimation et les experts médiatiques, mais je préfère le bon sens du boucher-charcutier de Tourcoing ». Ce qui compte : l’enjeu politique ! Cette posture, classique de tout ministre, n’a pas évolué aussi loin que je me souvienne.

LE JOB DE DIRECTEUR DE LA STRATÉGIE N’EXISTE PAS

Il faut bien avouer qu’avoir des indicateurs précis de la réalité n’aurait d’intérêt que si le ministère de l’Intérieur avait une stratégie. Or, ce n’est pas le cas. Malgré quelques tentatives éphémères, le job de directeur de la stratégie n’existe pas. Ce qui signifie qu’il n’y a pas d’instance officielle pour la produire, pas de « Recherche et développement », dans le vocabulaire du privé. Cela paraît improbable, mais je laisse le lecteur s’en convaincre par ses propres recherches. Faisons un parallèle : imaginons un constructeur automobile qui dirait « notre stratégie, c’est de déplacer les personnes ». Il aurait tort : une stratégie consiste à définir le véhicule utile pour réaliser certaines tâches, et voir comment il peut être fabriqué pour un coût raisonnable.

(…) Marianne

 

 

 

Oise : de plus en plus souvent, les policiers sont confrontés à des “petits caïds” âgés de moins de 12 ans, que les trafiquants vont “recruter” dans les foyers

De plus en plus souvent, les policiers de l’Oise sont confrontés à des “petits caïds” âgés de moins de 12 ans, que les trafiquants vont “recruter” dans les foyers.

Le phénomène, particulièrement inquiétant, est en hausse. Dans l’Oise, les forces de l’ordre sont de plus en plus régulièrement confrontées à des « petits caïds » de moins de 12 ans que les trafiquants « recrutent » dans les foyers pour enfants, nous apprend Le Parisien, lundi 18 juillet. Ces jeunes se retrouvent impliqués dans des affaires de drogue ou mêlés à des règlements de comptes. Tous ont le même profil : ce sont des mineurs sans attache qui se laissent appâter par le gain facile. Face à ce fléau, les autorités manquent de solutions. 

Ce phénomène, les policiers le connaissent bien. Des enfants hébergés dans des foyers du département deviennent les petites mains des réseaux de trafiquants de drogue. Dans l’Oise, plus de 1900 enfants sont placés dans l’un des vingt établissements habilités. Et si la plupart se tiennent tranquilles, d’autres se font aisément enrôler. « L’été dernier, ça n’a pas arrêté, et là, ça s’annonce plus dur », observe Marie-Céline Lawrysz, procureure de Compiègne, auprès du quotidien. « On les retrouve sur des points de deal. Ils commencent guetteurs, déplacent des poubelles plus grandes qu’eux pour faire des barrages », détaille ensuite la magistrate.

Le 5 juillet, un jeune garçon a été arrêté par les forces de l’ordre avec, en sa possession, plus de quatre grammes de crack. Parce qu’il a moins de 13 ans, la loi juge qu’il n’a pas le discernement nécessaire pour être pénalement responsable. Les enfants de son âge « ont une retenue de douze heures maximum, puis, ils repartent », déplore un policier auprès de nos confrères. Avant de poursuivre : « Le dernier a dit qu’il avait trouvé la drogue par terre et pensait que c’était de la cocaïne. Ce qui, en soi, est étonnant venant d’un enfant ! Faute de preuves suffisantes […] il a eu un rappel à la loi. »

Valeurs

 

 

Dreux (28). Un homme armé d’un sabre tué par une policière

Paris est une ville de plus en plus sûre, selon les chiffres de la préfecture de police

Un quinquagénaire armé d’un sabre a été tué par une policière samedi soir, «vraisemblablement en état de légitime défense». La jeune policière a tiré un seul coup de feu, blessant le quinquagénaire au bras avant que «le projectile se loge dans l’abdomen». L’homme est décédé quelques heures plus tard.

La fonctionnaire intervenait avec deux collègues à la suite d’une dispute entre le quinquagénaire et une femme. Sur place, entendant les «cris paniqués» de la femme, manifestement «retenue contre sa volonté», les policiers ont «fracturé la porte». L’homme «très agité» et «armé» d’un sabre, a alors fait irruption dans le couloir de l’appartement, menaçant les policiers.

Le Figaro

 

 

Royaume-Uni : un membre important du gang de violeurs pédophiles de Rotherham a été libéré de prison après avoir purgé seulement la moitié de sa peine

Royaume-Uni – Un membre d’un gang de pédophiles de Rotherham a été photographié pour la première fois, alors qu’il jouit de sa liberté retrouvée à quelques kilomètres seulement du lieu de ses crimes répugnants.

La présence de Qurban Ali, 59 ans, dans les rues du nord-est de Sheffield a scandalisé l’une des victimes du réseau pédophile dont il faisait partie.

L’ancien patron d’une compagnie de taxis a été vu en train de se promener à seulement huit kilomètres de ses anciens repaires à Rotherham.

Le mois dernier, MailOnline a révélé en exclusivité comment Ali était devenu le premier membre important du gang de pédophiles à être libéré au début de l’année dernière après avoir purgé la moitié de sa peine de dix ans de prison.

Sammy Woodhouse, 37 ans, qui a été abusée sexuellement par le neveu d’Ali, Arshid Hussain, a déclaré qu’elle était écoeurée qu’il ait été autorisé à revenir dans le South Yorkshire.

S’adressant au MailOnline, elle a courageusement renoncé à son droit à l’anonymat et a déclaré : “C’est une honte qu’il n’ait purgé que la moitié de sa peine et qu’il soit maintenant de retour dans les rues.”

“Aucune des personnes condamnées dans le cadre du scandale des gangs d’exploitation sexuelle ne devrait être autorisée à vivre dans le South Yorkshire. C’est beaucoup trop proche. Certains d’entre nous vivent et travaillent à Rotherham et Sheffield.”

Ali a été emprisonné en février 2016, aux côtés de trois de ses neveux, après avoir été reconnu coupable de viol collectif à la Sheffield Crown Court.

Son neveu Arshid, qui était le chef du groupe connu sous le nom de “Mad Ash”, a été condamné à 35 ans de prison pour 23 crimes graves d’exploitation sexuelle d’enfants entre 1987 et 2003.

Les frères d’Arshid, Basharat et Bannaras, ont également été condamnés à 25 et 19 ans de prison respectivement pour des crimes similaires.

La juge Sarah Wright a déclaré à Ali et à ses neveux : “Le mal que vous avez causé est d’une ampleur inimaginable”.

Un rapport officiel publié en 2014 a révélé que 1 400 femmes et filles de Rotherham ont été soumises à l’exploitation sexuelle dans leur enfance par de multiples gangs entre 1997 et 2013, dans le plus grand scandale d’abus sexuels du Royaume-Uni.

Daily Mail

 

 

États-Unis / Genre: le dictionnaire de référence crée une nouvelle définition pour le mot “femelle”

 

Commenter cet article