Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 14 juin 2022

 

Je n'ai pas envoyer les infos du 13 juin par erreur, les voici avec 24 heures de retard

Vers une guerre de religion, infos du 13 juin 2022

 

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Un couloir humanitaire ouvert mercredi pour les civils de l'usine Azot de Severodonetsk...

 

L’ESSENTIEL

  • Volodymyr Zelensky demande une nouvelle fois aux Occidentaux de lui envoyer des armes « modernes » pour enrayer le coût humain « terrifiant » infligé par les troupes russes, au moment où la ville clef de Severodonetsk est isolée du reste de l’Ukraine après la destruction du dernier pont l’y reliant.
  • Emmanuel Macron est attendu ce mardi en Roumanie pour saluer les 500 soldats français qui sont déployés sur une base de l’Otan depuis l’invasion de l’Ukraine avant une visite de soutien à la Moldavie et un possible déplacement à Kiev.
  • Les Vingt-Sept restent divisés sur la question de l’octroi à l’Ukraine du statut de candidat à une adhésion à l’UE, qui doit se jouer lors du Conseil européen des 23 et 24 juin. La Commission doit rendre un premier avis sur cette question d’ici la fin de la semaine.

DIRECT

 

 

Lyudmila Denisova, médiatrice pour les droits de l’homme en Ukraine, avoue avoir menti sur les viols d’enfants par les Russes

 

« Les soldats russes leur ont dit qu’ils les violeraient au point qu’elles ne voudraient plus avoir de contacts sexuels avec aucun homme, pour les empêcher d’avoir des enfants ukrainiens. » Lyudmila Denisova

 

Déclarations relayées par tous les médias du monde, CNNWashington Post , de la BBC, dont les médias français qui n’ont fait aucune vérification, que ce soit FranceInfoLCILe Parisien

Le président ukrainien était même venu renchérir sur les propos de Lyudmila Denisova le 12 avril en y ajoutant un nouveau-né victime de viol afin d’alimenter de l’horreur à l’horreur. « Des centaines de cas de viol ont été enregistrés, y compris ceux de jeunes filles mineures et de tout petits enfants. Même d’un bébé ! Cela fait peur rien que d’en parler » avait déclaré Volodymyr Zelensky.

Mais voilà, la médiatrice pour les droits de l’homme en Ukraine, Lyudmila Denisova, est passée aux aveux :

Source

 

 

 

Commerce: la Russie, l'Iran et l'Inde inaugurent une nouvelle route maritime

 

 

De Saint-Pétersbourg à Bombay en quatorze jours. C’est la promesse de la nouvelle route maritime entre la Russie et l’Inde qui a été inaugurée le dimanche 12 juin. Un projet imaginé par Moscou, Téhéran et New Delhi de longue date, mais que la guerre en Ukraine et les sanctions occidentales sont venues accélérer.

 

Le Premier ministre indien Narendra Modi et le président russe Vladimir Poutine en 2018. Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’Inde ne participe pas aux sanctions économiques envers Moscou.
Le Premier ministre indien Narendra Modi et le président russe Vladimir Poutine en 2018. Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’Inde ne participe pas aux sanctions économiques envers Moscou. AP - Manish Swarup
 

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

Deux porte-conteneurs russes sont partis du port d’Astrakhan, sur la mer Caspienne. Leur cargaison de palettes de bois laminé passera par le port iranien d’Anzali, sera transférée par la route jusqu’au Golfe, avant de rejoindre par la mer le port indien de Nhava Sheva, non loin de Bombay. Un périple de deux semaines. 

Projet de longue date

Ce corridor nord-sud est un projet de longue date, revivifié par le contexte international, explique Nandan Unnikrishnan, spécialiste des relations entre l’Inde et l’espace post-soviétique : « Depuis les années 2000, l’Inde, la Russie, l’Iran et d’autres pays discutent d’un corridor international nord-sud. C’est en effet le seul moyen d’expédier des marchandises russes vers l’Inde. La guerre en Ukraine a indéniablement contribué à accélérer le projet. L’Iran est sous sanctions et maintenant la Russie aussi. Les deux pays veulent donc avancer au plus vite. Je pense que l'intérêt commercial pour cette nouvelle route va croître rapidement. »

Gaz et pétrole

Ce corridor devrait permettre à l'Inde de recevoir toutes sortes de marchandises de la Russie, y compris du gaz et du pétrole. L’Iran, de son côté, espère profiter des taxes prélevées sur les transits sur son territoire. Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’Inde ne participe pas aux sanctions économiques envers Moscou et a même commencé à importer du pétrole russe. 

Source

 

 

 

 

Expulsions de migrants du Royaume-Uni vers le Rwanda : le premier vol prévu ce mardi • FRANCE 24

 

Marseille : Alban Gervaise, 40 ans, médecin militaire, égorgé “au nom d’Allah” devant deux de ses enfants par Mohamed L. (MàJ : Cérémonie militaire “discrète” pour honorer sa mémoire)


07/06/2022


31/05/22

Décret du 28 avril 2022 portant promotion et nomination dans l’ordre national du Mérite en faveur des militaires appartenant à l’armée active

Pour son décès, le ministre des Armées a rédigé un communiqué de presse :

Communiqué de presse du 27/05/22 du ministre des Armées


27/05/22

Le père de famille âgé de 40 ans qui avait été poignardé à de multiples reprises au niveau de la gorge à Marseille, devant le groupe scolaire catholique privé Sévigné (13e), le 10 mai dernier, est décédé des suites de ses blessures dans la nuit de jeudi à vendredi a-t-on appris, confirmant une information du Point.

Ce médecin militaire radiologue à l’hôpital Laveran avait été évacué à l’hôpital avec un pronostic vital très engagé. Il était marié et père de trois enfants. Le quadragénaire venait récupérer ses enfants de 3 et 7 ans lorsqu’il a été soudainement attaqué par derrière.

Des passants étaient intervenus, parvenant à maîtriser l’assaillant. Mohamed L., 23 ans, déjà connu des services de police, avait alors été interpellé par les policiers de la brigade spécialisée de terrain (BST) du 14e arrondissement, puis placé en garde à vue. Au moment de cette attaque, il avait notamment crié avoir agi “au nom d’Allah” d’après une source proche de l’affaire, tenant dans le même temps des propos confus.

Actu 17

 

 

L’Isle-sur-la-Sorgue (84): un enlèvement et des tirs en pleine rue filmés par un riverain 

 

[…]

 

L’article dans son intégralité sur La Provence

 

 

Redouane Ahrouch, co-fondateur du Parti Islam en Belgique, qui refuse de serrer la main des femmes et de les regarder : la loi civile prime sur les principes religieux, confirme la Cour de cassation (Màj)

14/06/2022

La Cour de cassation a confirmé le 8 juin la condamnation de Redouane Ahrouch, cofondateur du parti Islam, consacrant ainsi l’égalité femmes-hommes et la supériorité de la loi civile sur les normes religieuses, rapporte lundi le quotidien Le Soir.

Redouane Ahrouch avait tenu des propos sexistes, lors d’une émission télévisée le 22 avril 2018, et avait refusé de dialoguer avec la chroniqueuse Emmanuelle Praet, et même de la regarder, au motif qu’elle était une femme.

Il avait été condamné, d’abord en première instance, puis en appel, en février dernier, à quatre mois de prison avec sursis en vertu de la loi sur le sexisme. Il s’était alors pourvu en cassation. Laquelle scelle donc en quelque sorte son sort, pointe le journal.

Dans son arrêt, la cour d’appel soulignait en février dernier la “gravité” des faits qui “ont porté atteinte non seulement à une femme en particulier, méprisée parce qu’elle est une femme”, mais aussi “porté atteinte à une valeur fondamentale de notre société démocratique, à savoir l’égalité entre les femmes et les hommes”.

Quatre mois plus tard, la Cassation, relayant et validant l’argumentaire qui avait étayé la décision en appel, confirme et signe.

La Libre


09/05/2019

 

Redouane Ahrouch avait créé la polémique sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » en refusant de saluer et de regarder la chroniqueuse Emmanuelle Praet.

En avril 2018, le co-fondateur du parti Islam, Redouane Ahrouch, avait créé la polémique sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » en refusant de saluer et de regarder la chroniqueuse Emmanuelle Praet, sous pretexte que c’est une femme. Selon les informations de Sudpresse, l’homme politique a été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles à six mois de prison avec sursis.

Redouane Ahrouch, conseiller communal à Anderlecht et ancien chauffeur de bus à la Stib, a dévoilé début 2018 le programme du parti qui prône l’établissement d’un État islamique en Belgique ainsi que l’instauration de la charia (loi islamique). Il s’était alors notamment montré favorable à la séparation des hommes et des femmes dans les transports en commun.

 

 

Suède : Des enfants ukrainiens battus par une “bande de jeunes” qui “parlaient arabe”. “J’ai essayé d’expliquer que nous ne voulions pas nous battre, juste jouer (…) ils ont commencé à nous crier de retourner en Ukraine”

Des réfugiés ukrainiens à Ronneby ont été fouettés avec des ceintures : “Je pensais que nous étions en sécurité ici”

La peau où la ceinture a frappé a rougi et est devenue bleue. Son petit frère de 12 ans a dû passer la nuit à l’hôpital après avoir eu le nez cassé.

Quelques semaines auparavant, ils ont fui pour sauver leur vie lorsque la Russie a envahi leur pays. En Suède, ils pensaient trouver la sécurité, mais au lieu de cela, ils ont été battus par une bande de jeunes alors qu’ils jouaient au football.

Ils sont frustrés, résignés et tristes. Deux d’entre eux, âgés respectivement de 12 et 17 ans, sont également meurtris – et terrifiés.

Ils fixent le sol d’un air las tandis que leur mère leur tapote doucement les épaules. Ils arrivent directement de l’hôpital de Karlskrona, où ils ont été transportés.

Presque personne ne veut se présenter avec un nom ou une photo. Tout simplement parce qu’ils ont peur.

Ils veulent encore vous raconter ce qu’ils ont vécu, parce que même dans leur imagination la plus folle, ils ne pensaient pas avoir à avoir plus peur à Ronneby que lorsque la Russie a envahi l’Ukraine. C’est comme ça que ça s’est passé.

La veille, certains d’entre eux étaient sortis jouer au football dans le quartier résidentiel où ils avaient été placés par l’Agence des migrations. Soudain, une bande de jeunes, au nombre d’une douzaine, mais n’habitant pas la région, se présente et demande s’ils peuvent se joindre à eux.

Très vite, l’atmosphère s’est réchauffée. Ils parlaient arabe et je le parle un peu aussi, donc je comprenais ce qu’ils disaient. Ils devraient se crier les uns aux autres : “Battez les Ukrainiens, battez l’ukrainama”.

J‘ai essayé d’expliquer que nous ne voulions pas nous battre, juste jouer, mais ils s’en fichaient. Au lieu de cela, ils ont commencé à nous crier de retourner en Ukraine”, raconte l’un de ceux qui se trouvaient là – et qui a été témoin du passage à tabac.

Les frères ont été attaqués avec des ceintures, mis à terre et battus. Le plus jeune a été frappé si fort que son nez a été cassé. Ils auraient également été menacés avec un couteau.

“Les gens qui ont fait ça ne vivent même pas à Ronneby. Je suis convaincu qu’ils sont venus ici juste pour causer des problèmes.”

Selon les Ukrainiens, il s’agit également de personnes qui ont un jour fui leur patrie à cause de la guerre.

“Nous ne devrions pas être ennemis.”

Après le départ des agresseurs, la police a été contactée, qui s’est rendue sur les lieux et a déposé une plainte. L’incident fait maintenant l’objet d’une enquête.

Il y a eu un silence pendant un moment. Puis une des femmes lève les yeux. Elle est clairement affectée par l’incident. Elle-même a une fille de quatre ans avec laquelle elle vit dans le même quartier.

Nous sommes venus en Suède pour être en sécurité et puis ceci est arrivé. Nous pensions que nous serions en sécurité ici. Maintenant, nous voulons nous éloigner, mais où allons-nous aller ? Faut-il vraiment le faire ? comme ça ? Que tu ne devrais pas sortir après sept heures la nuit parce que tu es peur d’être battu battu ? Je n’avais même pas peur quand j’ai quitté l’Ukraine, mais maintenant j’ai peur.

Ils nous disent que la principale raison pour laquelle ils parlent de l’incident est qu’ils veulent que les gens comprennent leur situation.

Nous pleurons déjà pour notre pays, pour nos soldats et nos hommes qui sont laissés derrière. Nous n’avons pas eu une vie facile, et nous savons que nous ne sommes que des invités ici en Suède”

“Nous ne sommes pas là pour prendre vos emplois ou vos maisons. La plupart d’entre nous ont déjà un billet de retour à la maison, nous ne savons simplement pas quand nous pouvons l’utiliser.”

La mère des garçons regarde ses fils avec sympathie. Puis elle dit :

“Fondamentalement, nous sommes juste des parents et des enfants qui essayent de survivre. La seule chose que nous recherchons est la protection.”

Sydöstran

 

Commenter cet article