Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 13 juin 2022

 

 

 

C 7 - Q 34

En grand regret sera la gent Gauloise,
Coeur vain, leger croira temerité:
Pain, sel, ne vin, eau, venin ne ceruoise,
Plus grand captif, faim, froid, necessité.

 

En grande déception sera le peuple français ,
Cœur sans valeur et trop légers, ils croiront des choses inconsidérée:

Ni pain, ni sel, ni vin, ni eau, ni antidote, ni bière,
Le plus grand capturé,  faim, froid et dans le besoin.

 

 

Les trois premiers vers de ce quatrain démontre que les sanctions contre la Russie vont se retourné contre les français. Parce que dés le début de la guerre en Ukraine, et les sanctions imposés a la Russie par les occidentaux, la Russie a avertie a plusieurs reprises, que ceux qui en souffrirait le plus de ces sanctions serait l'occident

Regardez cette vidéo

 

 

La planète est au bord d'un chaos alimentaire

 

 

Cette semaine, Benjamin Tremblay et 7 jours sur Terre plongent directement dans les eaux troubles de la prochaine crise alimentaire afin de mieux en comprendre les causes ainsi que les impacts profonds pour l'avenir du monde. Quelles seront les conséquences sociales, économiques et géopolitiques? Quels pays sont les plus vulnérables? Quels pays sont positionnés pour sortir gagnants? Dans cet exposé, il sera question du conflit en Ukraine; de la crise des fertilisants; des implications pour la sécurité nationale; des mouvements de réfugiés; de la Chine ainsi que des problèmes majeurs de l'agriculture moderne. Édition spéciale deux fois plus longue.

 

 

 

La Russie pourrait fermer une grande partie du réseau électrique américain en un seul geste, prévient un rapport

 

L'avertissement sévère fait suite à un rapport publié la semaine dernière qui soulignait que la Chine contrôle près de 90% de l'approvisionnement mondial en minéraux de terres rares et pourrait priver le complexe militaro-industriel américain de sa capacité à produire de nouvelles armes en arrêtant les exportations de ressources.

Une décision russe d'arrêter la fourniture d'uranium enrichi aux compagnies d'électricité américaines mettrait hors service de nombreux réacteurs nucléaires américains d'ici un an, entraînant une flambée des prix de l'électricité au-delà de l'inflation actuelle des prix et laissant potentiellement certaines régions du pays incapables de répondre demande, a mis en garde une analyse dans The Hill de la «dominance de l'énergie nucléaire de la Russie».

Le rapport, rédigé par l'ancien sous-secrétaire du Département de l'énergie Paul Dabbar et le chercheur en énergie de l'Université Columbia Matt Bowen, a souligné que l'énergie nucléaire représente plus de 20% de la capacité de production d'électricité des États-Unis. Près de la moitié de l'uranium utilisé par les 56 centrales nucléaires opérationnelles du pays est importé de Russie, du Kazakhstan et d'Ouzbékistan.

Dabbar et Bowen ont noté que bien que la Russie n'exploite que 6 % de l'uranium mondial, elle contrôle environ 40 % du marché mondial de la conversion de l'uranium et 46 % de la capacité totale d'enrichissement de l'uranium.

D'autres pays sont encore plus dépendants de la Russie pour leurs besoins de production d'énergie nucléaire, ont écrit les auteurs, la Finlande, la République tchèque, la Hongrie, la Finlande et la Turquie dépendant du géant nucléaire russe Rosatom pour tout, depuis l'extraction d'uranium, le broyage, la conversion, l'enrichissement. , et la fabrication du combustible à la construction et à l'entretien des réacteurs de pointe.

Dabbar et Bowen ont exhorté les dirigeants occidentaux à « envisager immédiatement leur exposition aux exportations nucléaires russes et à prendre des mesures pour la réduire ou faire face à un autre choc énergétique aux mains de Poutine », et ont exhorté le gouvernement fédéral américain à fournir une assistance et des incitations aux entreprises basées aux États-Unis. des installations de conversion et d'enrichissement de l'uranium pour reconstruire la chaîne d'approvisionnement en combustible nucléaire délabrée du pays.

Mais pourquoi?

Les auteurs du rapport n'ont pas précisé pourquoi « Poutine » ou la Russie agiraient pour priver les États-Unis ou l'Europe de leurs besoins en ressources liées à l'énergie nucléaire. Ces derniers mois, nonobstant la crise ukrainienne, l'État russe et les grandes entreprises, dont Rosatom, Gazprom et Rosneft, se sont jusqu'à présent engagés à continuer de respecter les contrats avec leurs partenaires commerciaux, avec la mise en garde que le gaz acheté par les pays qui ont sanctionné la Russie être payé en roubles.

En mars, le vice-Premier ministre russe Alexander Novak a déclaré que Moscou envisageait d'interdire les exportations d'uranium vers les États-Unis en réponse aux sanctions de Washington, mais aucune décision finale à ce sujet n'a été prise.

Poutine et d'autres responsables ont regardé avec perplexité les décisions prises par les pays occidentaux de réduire la dépendance à l'égard des livraisons d'énergie russes. Le mois dernier, le président russe a déploré la décision de l'Union européenne de commettre un "suicide économique" en réduisant les achats de gaz russe, affirmant que cela entraînerait non seulement des prix élevés pour les consommateurs, mais saperait la compétitivité de l'industrie européenne à l'échelle mondiale. « Un tel autodafé économique… est bien sûr l'affaire intérieure des pays européens. Nous devons procéder de manière pragmatique et principalement à partir de nos propres intérêts économiques », a déclaré Poutine.

 

Le président américain Joe Biden a signé un décret exécutif en mars interdisant l'importation d'énergie russe, mais l'uranium de la liste des articles interdits de Washington, apparemment à la suite d'un intense lobbying de la part du National Energy Institute, un groupe commercial de grandes sociétés américaines de production d'énergie nucléaire.

Le pétrole russe ne représentait qu'un pour cent de la consommation américaine, mais sa perte a eu un impact notable sur les prix de l'énergie aux États-Unis, les prix de l'essence ayant atteint un sommet sans précédent de plus de 5 dollars le gallon la semaine dernière. Biden a blâmé Poutine , les compagnies pétrolières américaines , le coronavirus et même l'aide américaine à l'Ukraine pour la crise, mais pas les politiques de sa propre administration.

Les États-Unis dépendent des importations d'uranium russe depuis le début des années 1990. En 1993, le vice-président de l'époque, Al Gore, et le premier ministre russe Viktor Tchernomyrdine ont signé un accord de 11,9 milliards de dollars sur 20 ans pour la livraison de plus de 550 tonnes métriques d'uranium hautement enrichi extrait d'ogives nucléaires soviétiques mises au rebut. Ces livraisons ont fini par fournir environ 10 % de toute l'électricité produite aux États-Unis au cours des 15 prochaines années et ont produit plus de sept milliards de mégawattheures d'énergie.

Source Spoutnik (traduction)

 

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Amnesty International accuse la Russie de crimes de guerre...

 

L’ESSENTIEL

  • La situation devient « extrêmement difficile » à Severodonetsk pour l’Ukraine qui craint que Moscou n’y engage, dès lundi ou mardi, toutes ses réserves pour prendre cette ville stratégique du Donbass.
  • Sur le plan militaire, la Russie « utilise l’artillerie à grande échelle et, malheureusement, a un avantage de 10 contre un », estime Valeri Zaloujny, commandant en chef de l’armée ukrainienne.
  • Après avoir promis la veille à Kiev une réponse « d’ici la fin de la semaine prochaine » à sa demande d’entamer un processus d’adhésion à l’UE, la présidente de la Commission européenne a reconnu dimanche que « le défi (serait) de sortir du Conseil européen (prévu les 23 et 24 juin) avec une position unie qui reflète l’énormité de ces décisions historiques ».
  • Amnesty International accuse la Russie de crimes de guerre, affirmant que des centaines de civils avaient péri dans des attaques incessantes sur Kharkiv, dont beaucoup ont été menées avec des bombes à fragmentation.

DIRECT

 

 

 

 

 

Tensions en Asie : Kim Jong-Un continue de défier les puissances militaires, la Corée du Nord procède à de nouveaux tirs d'artillerie en mer du Japon ce dimanche

 

Publié le

Des tirs de barrage ont eu lieu ce dimanche, a indiqué l'état-major sud-coréen

La Corée du Nord a mené de nombreux tests de missiles depuis le début de l'année et se prépare, selon la Corée du Sud et les Etats-Unis, à effectuer un septième essai nucléaire, le premier depuis 2017. La Corée du Nord a mené de nombreux tests de missiles depuis le début de l'année et se prépare, selon la Corée du Sud et les Etats-Unis, à effectuer un septième essai nucléaire, le premier depuis 2017. @pixabay

 

La Corée du Nord a procédé dimanche pendant près de trois heures à de multiples tirs d'artillerie, de portée relativement courte et à faible altitude, a déclaré l'armée sud-coréenne. Ces tirs de barrage ont eu lieu entre 08h07 et 11h03, a indiqué l'état-major sud-coréen sans autres détails dans un communiqué diffusé dimanche soir.

Ils surviennent au lendemain d'un discours de Kim Jong-un, prononcé en clôture de la réunion plénière du comité central du Parti des travailleurs de Corée, dans lequel le dirigeant nord-coréen a prôné le renforcement de la puissance militaire de Pyongyang afin de protéger la souveraineté du pays. 

La Corée du Nord a tiré dimanche huit missiles balistiques de courte portée en mer au large de sa côte orientale dimanche, au lendemain de la fin d'exercices militaires conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

À la suite de ces nouveaux tirs, la sous-secrétaire d'État américaine avait menacé ouvertement la Corée du Nord en avertissant Kim Jong-un qu'un essai nucléaire "serait suivi d'une réponse rapide et forte".

La Corée du Nord avait déjà tiré le dimanche 5 juin huit missiles balistiques de courte portée en mer au large de sa côte orientale, au lendemain de la fin d'exercices militaires conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

La Corée du Nord a mené de nombreux tests de missiles depuis le début de l'année et se prépare, selon la Corée du Sud et les Etats-Unis, à effectuer un septième essai nucléaire, le premier depuis 2017.

Source

 

 

 

 

 

Guerre en Ukraine, tensions en Asie... le monde se dirige vers une nouvelle ère de réarmement nucléaire, selon un rapport

 

Publié le

Après 35 ans de désarmement, le risque d'escalade nucléaire est au plus haut.

Depuis le début de l'invasion du territoire ukrainien par son armée, le président russe Vladimir Poutine ne cesse de brandir la menace nucléaire en cas d'interférence des pays occidentaux dans le conflit. En parallèle, d'autres pays seraient déjà en train de développer secrètement leur arsenal nucléaire, d'après un rapport publié par le Sipri, l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm. 

Celui-ci estime que le nombre d'armes nucléaires dans le monde devrait repartir à la hausse dans la décennie à venir. Après 35 ans de désarmement, le risque d'escalade nucléaire est au plus haut, alerte le rapport. 

"Le nombre d’armes nucléaires dans le monde pourrait augmenter"

"Bientôt, nous allons arriver à un point où, pour la première fois depuis la fin de la Guerre froide, le nombre d’armes nucléaires dans le monde pourrait commencer à augmenter, ce qui est un phénomène réellement dangereux", a déclaré Matt Korda, un des coauteurs de l'étude. 

Depuis 1986, année du record de têtes nucléaires, le nombre d'armes nucléaires n'a cessé de diminuer. Le chiffre a été divisé par 5. Aujourd'hui, le Sirpi en recense 12 705. Selon les dernières estimations du centre de recherche suédois, la Russie est toujours la première puissance atomique mondiale, avec 5 977 têtes. Les États-Unis ont eux 5 428 têtes mais avec davantage d’armes déployées. Suivent la Chine (350), la France (290), le Royaume-Uni (225), le Pakistan (165), l’Inde (160) et Israël (90).

Source

 

 

 

Iran : deux membres des Gardiens de la révolution décèdent en "mission"

 

 

Après les décès récents d'un commandant et d'un membre de la Force Qods, deux membres des Gardiens de la révolution sont morts "en mission" selon l'agence de presse Fars, citant un communiqué de la force paramilitaire iranienne. Ils étaient tous deux spécialisés dans l'aérospatiale.

 

Deux professionnels dans le domaine de l'aérospatiale, dont un membre des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de l'Iran, sont morts dans deux incidents distincts alors qu'ils étaient en "mission" dans le centre du pays, ont rapporté lundi 13 juin les médias locaux.

Ali Kamani, membre de la division aérospatiale des Gardiens, est mort "en martyr lors d'une mission dans la ville de Khomein", dans la province centrale de Markazi, a rapporté l'agence de presse Fars, citant un communiqué des Gardiens de la révolution.

Dans un autre incident survenu dans la province de Semnan, à l'est de Téhéran, "Mohammad Abdous, un employé du ministère de la Défense et de la Logistique des forces armées, est tombé en martyr dimanche soir alors qu'il était en mission", indiqué lundi un communiqué du ministère sans donner plus de précisions.

Selon l'agence Fars, Mohammad Abdous, 33 ans, était membre du personnel aérospatial.

Une série macabre chez les Gardiens

Ces nouveaux décès s'ajoutent à une série macabre qui frappe les Gardiens de la révolution iraniens. Il y a deux semaines, l'agence de presse officielle Irna avait annoncé qu'un commandant de la Force Qods, l'unité chargée des opérations extérieures au sein des Gardiens, le colonel Ali Esmaïlzadeh, était décédé "dans un accident à son domicile".

Le 22 mai, c'est le colonel des Gardiens Sayyad Khodaï, 50 ans, qui a été tué par balle par deux motards alors qu'il rentrait chez lui dans l'est de la capitale iranienne. Il a été touché de cinq balles, selon les médias officiels. Membre de la Force Qods, il était "connu" en Syrie, pays en guerre où l'Iran aide militairement le régime de Bachar al-Assad, selon la télévision d'État iranienne. Selon le New York Times, un "responsable des services de renseignements américains" a indiqué qu'Israël a affirmé aux États-Unis être derrière le meurtre de Sayyad Khodaï.

Les membres de cette force paramilitaire iranienne ont accusé les "sionistes" d'être derrière cet assassinat et ont juré de se venger. Dans le discours officiel iranien, le terme "sionistes" désignent les Israéliens, mais parfois aussi les pays et les individus qui soutiennent l'État d'Israël. 

Source

 

 

 

Espagne : Arrestation d’un “homme” qui se préparait à commettre un attentat en Catalogne avant de se rendre en Syrie. Il a été placé dans un “centre de détention pour étrangers”

Un homme de 32 ans a été arrêté par les Mossos à Móra d’Ebre (Tarragone) après avoir fait des déclarations islamistes radicales, se préparant à se rendre en Syrie pour rejoindre une organisation djihadiste et, selon ses propos, à commettre une action violente en Catalogne avant de partir.

Les Mossos ont indiqué samedi dans un communiqué que l’homme, qui faisait l’objet d’une enquête depuis août 2021, a été inculpé pour un crime d’auto-radicalisation djihadiste.

La police catalane a expliqué que les enquêtes ont commencé lorsqu’elle a appris que l‘homme s’était radicalisé, qu’il avait changé d’attitude, qu’il était devenu agressif et qu’il faisait des déclarations en faveur d’organisations terroristes djihadistes.

Le détenu avait également exprimé son intention de commettre une action violente en Catalogne avant de se rendre en Syrie pour combattre et soutenir des organisations djihadistes.

L’homme, selon les Mossos, consommait des vidéos à contenu djihadiste liées à DAESH, dans la plupart des cas liées au “martyre”.

Coordonnés par le ministère public de l’Audiencia Nacional et sous la supervision du Tribunal central d’instruction numéro 3, les Mossos ont procédé à son arrestation le 9 juin dernier.

[…]

Le détenu a été remis au tribunal de permanence de Gandesa (Tarragone), qui a ordonné son placement au Centre de détention des étrangers.

Cette même semaine, des agents des Mossos d’Esquadra et de la police nationale ont arrêté à Vespella de Gaià (Tarragone) un homme soupçonné d’endoctriner d’autres personnes en faveur de postulats djihadistes. Le suspect s’était radicalisé et adhérait aux postulats idéologiques de l’organisation terroriste DAESH, à laquelle il a prêté allégeance, rapporte Germán González.

El Mundo / Mossos d’Esquadra

 

 

Valence (26) : interpellation de Sofiane E., 18 ans, soupçonné de vouloir commettre un attentat imminent à l’arme blanche au nom de l’État islamique à qui il avait prêté allégeance (Màj)

12/06/2022

« Le gamin sortait parfois du salon quand je mettais de la musique, du rap ou du hip-hop des années 1990. Il disait que c’était haram (un sacrilège), analyse, après coup, ce technicien de surface de 41 ans. Une autre fois, je l’ai repris car il disait que les femmes devaient être voilées et moi je lui disais qu’elles étaient libres de leur choix. Mais jamais je ne l’aurais cru capable de terrorisme comme on voit à la télé. Il allait passer les épreuves du bac le 15 juin. Pour moi, il s’est fait piéger par Daech. Ces gens-là profitent que les jeunes soient en construction intellectuelle pour leur laver le cerveau. »

[…]

 

Les services antiterroristes en sont pourtant convaincus : ils viennent de déjouer in extremis l’un des projets d’actions violentes les plus avancés des dernières années. Une tuerie aveugle au couteau, conformément à la propagande djihadiste. En garde à vue, Sofiane E. reconnaît d’ailleurs avoir eu de telles velléités. Quelques heures avant son arrestation, il avait tourné une vidéo d’allégeance à l’organisation État islamique (EI) et évoqué l’imminence de son action dans des messages sur la messagerie chiffrée Telegram : « un samedi », jour d’affluence, sans plus de précisions.

Selon nos informations, le jeune homme de 18 ans avait bien une cible. Après avoir nourri divers projets, notamment une attaque contre la communauté homosexuelle, Sofiane E. semblait s’être résolu à frapper sur le quai du Rhône, dans l’agglomération valentinoise, à Guilherand-Granges. Il s’agit d’une promenade très fréquentée par les promeneurs et les sportifs, en bordure du fleuve. Selon une source proche de l’enquête, le lycéen avait effectué des repérages sur ces berges et imaginé, en plaçant des croix sur une carte, un itinéraire meurtrier. Il aurait envisagé une attaque en plusieurs temps, avec des séquences où il se serait dissimulé dans les environs.

[…]

 

Jusqu’ici inconnu de la justice, le lycéen s’était fait repérer très récemment par la DGSI en raison de ses conversations inquiétantes sur les réseaux sociaux. Car fait rare aujourd’hui, Sofiane E. était en contact avec un djihadiste russophone localisé en Syrie. Des investigations sont en cours afin d’identifier ce mystérieux correspondant et déterminer son rôle dans l’affaire : commanditaire du projet ou simple confident.

[…]

 

Le Parisien


25/05/2022

Un jeune homme de 18 ans, soupçonné de vouloir commettre un acte terroriste imminent à l’arme blanche, a été interpellé dans la Drôme et mis en examen mardi à Paris.

L’individu avait été interpellé à Valence, vendredi dernier. Pour l’heure, aucune cible n’a été identifiée. Les premières investigations, confirmées par ses déclarations en garde à vue, ont démontré qu’il projetait un acte terroriste “au nom de l’organisation de l’Etat islamique à laquelle il avait prêté allégeance”.

Jusque-là, le suspect était inconnu de la justice antiterroriste. Il a été placé en détention provisoire.

BFMTV

 

 

Sévrier (74) : un père de famille poignardé “pour une raison futile alors qu’il circulait à vélo avec son fils, il est dans un état grave

Un homme âgé de 39 ans a été agressé à l’arme blanche alors qu’il circulait à vélo avec son fils sur une piste cyclable à Sévrier, près d’Annecy en Haute-Savoie. Dans un état grave, il a été transporté au CHU d’Annecy. L’auteur du coup de couteau a été interpellé et placé en garde à vue.

Les pompiers de la Haute-Savoie sont intervenus ce samedi soir aux alentours de 19h à Sévrier près d’Annecy (Haute-Savoie) pour une rixe entre deux hommes sur une piste cyclable.

Un père de famille âgé de 39 ans a été agressé à l’arme blanche alors qu’il circulait à vélo avec son fils de 11 ans.

Dans un état grave, l’homme a été transporté au CHU d’Annecy, escorté par la gendarmerie. Selon le parquet, son pronostic vital n’est pas engagé.

Une enquête pour violences avec arme a été ouverte par la procureure de la République d’Annecy. L’auteur des faits a été interpellé et placé en garde à vue pour être entendu.

Pour le moment, les circonstances et les raisons exactes de cette agression au couteau demeurent inconnues, les deux hommes n’ayant pas encore pu être interrogés par les enquêteurs.

Selon les premières informations communiquées par la procureure de la République d’Annecy, l’auteur du coup de couteau était “en état d’ébriété au moment des faits” et son acte semble “sans rationalité”.

France 3

C’est pour un motif pour le moins futile qu’un homme de 39 ans, accompagné de son fils de 11 ans, a reçu un coup de couteau ce samedi 11 juin vers 18 h 50 à l’entrée de la piste cyclable à Sevrier.

(…) Le Dauphiné

 

 

Week-end agité à Trappes (78) : des policiers attaqués à la batte de baseball et aux mortiers d’artifice, un jeune de 19 ans a tenté de tuer un policier avec un fusil de chasse

Les policiers ont été la cible de violences, dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 juin, à Trappes. Des individus armés de mortiers d’artifice, batte de baseball ou fusil de chasse s’en sont pris à eux.  

Plusieurs équipages de police ont été pris pour cibles par des individus armés à Trappes (Yvelines), dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 juin. Plusieurs individus ont été interpellés et un fonctionnaire a été légèrement blessé. Les violences ont débuté Square Jean Macé, peu avant minuit. Un groupe de policiers à pied a été la cible de mortiers d’artifice. Ils ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes. Un individu a été « formellement identifié » et placé en garde à vue pour « violences volontaires en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique et avec arme par destination ».

Une interpellation pour tentative d’homicide

Plus tard dans la nuit, un individu en scooter portant une batte de baseball a tenté de s’en prendre à une voiture de police, square Léo Lagrange. Le fonctionnaire au volant du véhicule a pu éviter le coup et l’auteur a pris la fuite.

Moins d’une heure après, des policiers sont intervenus après avoir entendu des déflagrations. Ils ont repéré deux hommes en scooter. Le passager était armé d’un fusil de chasse. L’homme visait les policiers et tentait d’utiliser son arme, selon une source qui s’est confiée à Valeurs actuelles. Il a été neutralisé par un tir de LBD, mais a réussi à prendre la fuite. Le conducteur du scooter a en revanche été interpellé pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Un fonctionnaire a été légèrement blessé à la main lors de cette interpellation.

Valeurs

(…) Lors de l’intervention, un policier a eu le bras cassé. Le scooter a été retrouvé et appartiendrait à une personne habitant dans le Val-d’Oise.

Le jeune de 19 ans actuellement interrogé a fait appel à un avocat et garde le silence. Son complice est toujours activement recherché. 

(…) Actu.fr

 

 

Rachida Dati à Clémentine Autain : “Vous feriez mieux de baisser d’un ton ! Ce qu’il se passe en France, vous en êtes responsable. Le racisme en France, c’est vous ! Vous ne cherchez pas des électeurs, vous cherchez des victimes

 

Commenter cet article