Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

  21 juillet 2018

 

 

 

Gaza : le Hamas annonce un cessez-le-feu avec Israël

 

Israël n'a pas confirmé cet accord, entré en vigueur peu après minuit vendredi, mais les bombardements israéliens massifs de vendredi sur Gaza ont cessé, et aucun tir de roquette palestinien vers Israël n'a pour l'heure été rapporté, selon des sources israéliennes et palestiniennes.

Un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas annoncé par le mouvement islamiste semblait respecté samedi dans la bande de Gaza, au lendemain de bombardements massifs qui ont suivi la mort d'un soldat israélien tué par des tirs de Palestiniens. Cette escalade de violence a également coûté la vie à quatre Palestiniens.

» LIRE AUSSI - Israël a infligé au Hamas son «coup le plus dur» depuis 2014

Aucune attaque aérienne israélienne ou tir de roquette vers le sud d'Israël depuis Gaza n'a été signalé après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu peu après vendredi minuit, ont indiqué des sources israéliennes et palestiniennes. Les responsables politiques et militaires israéliens ont toutefois refusé samedi de confirmer qu'un cessez-le-feu avait été conclu, tout en affirmant qu'un «calme total» règne depuis des heures sur le terrain.

Lire la suite

 

 

 

Gaza : un soldat israélien tué par des tirs de snipers palestiniens du Hamas

 

20 juillet 2018, 23:41

Tsahal n'a pas exclu une offensive terrestre majeure ; L'armée a indiqué que le Hamas a choisi "l'escalade" ; l'ONU demande aux deux parties de "s'éloigner du bord du précipice"

Lire la suite

Lire aussi: Israël bombarde massivement Gaza, quatre Palestiniens et un Israélien tués

 

 

Liberman: le Hamas force Israël à entrer dans une guerre « lourde et douloureuse »

 

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a indiqué vendredi qu’Israël était prêt à entrer en guerre si la vague d’attaques aux cerfs-volants et ballons incendiaires et autres formes de violences depuis la bande de Gaza ne cessait pas.

« Nous voyons dans les journaux qu’on ne veut pas entrer en guerre seulement à cause des cerfs-volants et des incendies. Malgré tout, toute personne raisonnable voyant un verger naturel brûlé ou des milliers d’hectares de terres agricoles anéantis peut comprendre que cette situation n’est pas raisonnable », a expliqué Liberman lors d’une conférence de presse organisée dans la ville de Sdérot, aux abords de l’enclave côtière palestinienne.

Lire la suite

 

 

 

 

La presse américaine a comparé les armes nucléaires russes à celles des USA, et…

 

Une étude comparative rédigée par des experts américains affirme la suprématie des armes nucléaires russes par rapport à celles des autres puissances.

missile intercontinental russe Sarmat

Les armes nucléaires russes sont plus puissantes que celles des États-Unis, indique un rapport publié par le portail SofRep.

Le rapport rédigé par plusieurs experts compare la puissance de différentes bombes nucléaires. Ainsi, selon le portail, la puissance des bombes larguées sur Hiroshima et Nagasaki était égale à 15 et 21 kilotonnes respectivement.

Le missile américain Trident est quatre fois plus puissant (100 kilotonnes), selon le portail. La bombe la plus puissante de la Corée du Nord est de 250 kilotonnes, alors que le missile stratégique américain Minuteman III a une charge de 475 kilotonnes. La charge nucléaire portée par le missile chinois DF-31 est de 1.000 kilotonnes, Washington disposant toutefois de la bombe thermonucléaire B-53 qui est neuf fois plus puissante que la charge du missile chinois.

Selon le rapport, les armes nucléaires russes dernier cri sont considérablement supérieures à celles de leurs concurrents. Ainsi, le missile Sramat est doté d'ogives d'une puissance globale de 50.000 kilotonnes, alors que la super torpille nucléaire Status-6 Poseidon qui équipe certains sous-marins russes porte une charge de 100.000 kilotonnes.

Source

 

L’Iran aurait préparé des cyberattaques de masse contre l’Occident, selon Washington

 

Selon des sources dans l'administration US, Téhéran serait prêt à perpétrer des cyberattaques contre l’Occident. Le représentant de l'Iran auprès de l'Onu suppose que les rapports de Washington à ce sujet ressemblent à une provocation afin de justifier sa propre cyberattaque contre l'Iran.

Lire l'article

 

 

La France et la Russie vont livrer ensemble de l'aide humanitaire à la Syrie

 

La France et la Russie vont livrer ensemble de l'aide humanitaire en Syrie, à destination de la Ghouta orientale, ex-enclave rebelle reconquise en avril par le régime de Bachar al-Assad, a annoncé la présidence française dans un communiqué conjoint avec la Russie, vendredi 20 juillet.

"La France et la Russie mettront en œuvre dans les prochains jours un projet humanitaire conjoint en Syrie pour répondre aux besoins des populations civiles qui demeurent très importants dans la Ghouta orientale [Douma], précise le communiqué, en particulier pour la prise en charge des urgences médicales dans les hôpitaux gérés par le Croissant rouge arabe syrien".

Lire la suite

 

 

Le Golan bientôt rendu à Damas ? Un ex-général syrien évoque de possibles négociations avec Israël

 

Selon un général syrien à la retraire interrogé par Sputnik, le plateau du Golan, occupé illégalement depuis 1967 par Israël, pourrait être rendu aux autorités syriennes grâce à un rapport de force entre Syriens et Israéliens en faveur des premiers.

Ce serait un événement historique pour le gouvernement syrien, qui demeure néanmoins à l'état de pure hypothèse. Selon les projections avancées par Ali Maqsoud, un général syrien à la retraite qui s'est confié à Sputnik, le plateau du Golan, occupé par Israël dès 1967 et annexé en 1981, pourrait repasser prochainement sous le contrôle de Damas.

Lire la suite

 

 

Note:  je n'y crois pas une minute. Israël est un petit pays qui a été plus d'une fois attaquer par ses voisins. Le Golan est devenue un espace de sécurité entre la Syrie et Israël, cet espace entre la Syrie et Israël laisse un temps à Israël pour réagir en cas de nouveau conflit (un avion de guerre traverse Israël en 1 minute d’où la nécessité d’une zone de réaction)

 

 

 

Procès de 29 jihadistes présumés au Sénégal : une peine de 20 ans, 14 acquittements

 

Le plus important procès au Sénégal pour des faits liés au jihadisme s''est achevé jeudi 19 juillet sur des condamnations allant jusqu''à 20 ans de travaux forcés, mais aussi par l''acquittement de la moitié des accusés et une peine légère pour un célèbre imam.

 

L’Italie ne veut plus accueillir les migrants récupérés par la mission européenne « Sophia »

 

L’Italie refusera également à l’avenir d’accueillir les migrants secourus se trouvant à bord des navires de la mission navale Sophia organisée par l’UE. C’est ce qu’a fait savoir le ministre italien des Affaires étrangères Enzo Moavero Milanesi à la responsable de la diplomatie européenne Federica Mogherini […]. Ces derniers temps, ce sont surtout les bateaux de sauvetage de réfugiés des organisations non-gouvernementales qui avaient été refusés. Les ambassadeurs compétents au sein du Comité politique et de sécurité discuteraient actuellement pour trouver des solutions alternatives en ce qui concerne la répartition des migrants secourus. Un consensus n’a pas encore été trouvé.

[Chaque médaillon correspond à une opération de secours et indique le nombre de migrants recueillis à bord du « Werra », bateau de la marine allemande participant à l’opération EUNAVFOR MED]

(Traduction Fdesouche)

Die Welt

 

Paris: des policiers marocains en renfort à la Goutte d’Or pour s’occuper des migrants mineurs qui sèment la terreur dans le quartier

 

C’est un accord inédit qui a été signé, en juin dernier, entre les ministères français et marocains de l’Intérieur. Selon une information de L’Obs, quatre policiers marocains seront prochainement envoyés à Paris pour une mission spéciale. Leur rôle, prendre en charge les adolescents originaires de ce pays du Maghreb, isolés et en errance dans le quartier de la Goutte d’Or depuis leur arrivée sur le territoire français.

Comme le signale toujours L’Obs, la situation est explosive dans ce quartier du XVIIIe arrondissement. Ces jeunes hommes, dont l’origine serait les deux enclaves espagnoles au Maroc, Ceuta et Melilla, sont en transit et souhaiteraient rejoindre les pays du nord de l’Europe. Mais depuis 2017, les délits se multiplient et les faits « d’agressions, de toxicomanie et de prostitution » sont fréquemment recensés. Pour la seule année passée, 813 gardes à vue ont été recensés les concernant, sans compter sur l’exaspération des riverains.

Ainsi, le rôle des policiers marocains sera double. Accompagné d’agents français, ils auront pour mission de faire baisser la délinquance et « l’immigration irrégulière sous forme de criminalité organisée ». Un document consulté par l’hebdomadaire précise le champ d’action des agents: « auditionner les mineurs isolés marocains et de recueillir les informations permettant de lancer les investigations en vue de leur identification et de leur retour au Maroc ».

 

 

 

Banlieues : «Qui sont les ‘mâles pas blancs’ de Macron ? »

 

Dans les villes en difficultés, le président veut tenter une nouvelle approche social-libérale portée par des « gens des quartiers ».

La banlieue a donc eu les honneurs de l’Elysée. 23 joueurs de football, dont une grosse moitié originaire des quartiers prioritaires, et 1.000 jeunes issus de leurs clubs formateurs pour les accueillir. Cela a donné de belles images. Celle d’un président qui fait un « dab ». Et celle d’une France populaire qui gagne.

Yassine Belattar était bien évidemment de la fête, lui, l’ami banlieusard d’Emmanuel Macron. Il a apprécié le symbole. Et l’attitude du président. Directe, « sans arrières-pensées« , « bleu blanc rouge, pas black-blanc-beur« . A l’image, finalement, de ce qu’il connaît du bonhomme. Cet « Emmanuel » né comme lui « dans une France de la diversité« , avec qui il échange régulièrement pensées et encouragements en direct ou par SMS.

Les humoristes et les politiques font à peu près le même métier : se saisir du monde tel qu’il va, captiver les foules par le verbe. Avec le roi du stand-up et ex-animateur radio, la confusion des genres va encore plus loin. Il ne se contente pas d’amuser le prince. Il le conseille, le guide, voire pallie l’inaction de son gouvernement. Comme ce jour de début juillet où il s’est rendu à Nantes auprès des proches d’Aboubakar Fofana, le jeune homme tué par un CRS. […]

Nouvel Obs

 

 

Maillot : « On traite mieux A. Benalla que le Général de Villiers qui a servi le pays ! » (RMC)

 

« Je me demande ce qu’attend Emmanuel Macron pour le virer ? » Quelques minutes avant l’annonce du licenciement d’Alexandre Benalla, Jacques Maillot s’insurgeait contre l’attitude du chef de l’Etat. Il dénonçait un « laxisme inédit » et se demandait « Pourquoi met-on autant de temps à virer cet Alexandre Benalla alors qu’on est en mesure de congédier le général Pierre de Villiers en moins d’une minute ? »

 
 
 

Benalla est logé dans une luxueuse dépendance de l’Elysée Quai Branly et disposait d’une voiture avec chauffeur (MàJ : Un journaliste évoque ces traitements de faveur)

 

 

Jeremy Brossard (BFM TV) note l’étonnante proximité Macron-Benalla : «Il n’a pas bénéficié d’un logement de fonction comme les autres, il a été logé là où les prédécesseurs de Macron ont logé leurs plus proches collaborateurs et où François Mitterrand avait logé sa fille cachée
– BFM TV, 20 juillet 2018, 22h43

 

Benalla : « La mécanique d’une affaire d’Etat » (Edito du Monde)

 

Editorial du Monde sur l’affaire Alexandre Benalla.

 

Le pouvoir a choisi de protéger un individu en raison de son appartenance au premier cercle de la Macronie, au mépris du respect de la loi et des règles. Elle révèle une série de dysfonctionnements au sein de l’Elysée qui ont eu des répercussions en cascade.

Alors qu’Emmanuel Macron avait fait de l’exemplarité l’un des piliers de son quinquennat, c’est un manquement grave sur ce terrain de l’éthique et de la responsabilité du pouvoir qui provoque la crise la plus aiguë à laquelle le président de la République ait été confronté depuis son élection. L’affaire Benalla est en train de se transformer en affaire d’Etat, fragilisant l’exécutif sur ce qui devait au contraire faire sa force : la promesse des pratiques d’un « nouveau monde ». […]

Le président aime agir avec ses fidèles en mode commando. C’est ce système dans lequel la loyauté prime sur tout le reste qui a conduit le président à commettre une faute politique majeure. Les conséquences sont graves, car cette affaire revêt toutes les caractéristiques d’une affaire d’Etat. […]

Le Monde

 

Affaire Benalla : « Momo Testo », « Kamel Judoka », « Barbiche »… quand la « bande d’Alexandre » suit Macron à l’Elysée

 

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron fête sa victoire dans la cour du Louvre. Il marche dans la nuit, solitaire, au son de L’Hymne à la joie. Dans l’ombre, un homme accompagne ses pas jusqu’à l’estrade où il va prononcer son premier discours de chef d’Etat. Au pied de l’escalier de fer, le président tout frais élu abandonne sur sa gauche le guide de cette longue marche prési­dentielle, un homme brun de 25 ans qui s’éclipse en coulisse : Alexandre Benalla.

Ce soir de printemps 2017, derrière la tribune, le jeune homme veille pour la première fois de sa vie sur un président de la République. Un Graal, à 25 ans. Quelques jours plus tard, le voilà à l’Elysée comme adjoint au chef de cabinet – une formule floue qui signifie qu’il s’occupe désormais du quotidien du président. Il dispose d’un bureau et d’une voiture de fonction.

Quoique simple gendarme de réserve et alors que son expérience se limite à des missions de sécurité privée, le voilà chargé de superviser la protection d’Emmanuel Macron. Une étrangeté, puisque c’est d’ordinaire le groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) qui est chargé de la sécurité du chef de l’Etat. Benalla et les hommes du GSPR (policiers et gendarmes) traitent désormais d’égal à égal. Non sans rivalités, de plus en plus aiguisées.

(…) Le Monde

 

 

Benalla s’était vu refuser le port d’armes en 2013. La demande de port d’armes avait été formulée par l’avocat Karim Achoui, fondateur d’une ligue de défense des musulmans

 

Alexandre Benalla, le collaborateur d’Emmanuel Macron qui a été filmé frappant deux personnes lors des manifestations du 1er mai, s’est vu refuser le port d’armes en 2013 par le ministère de l’Intérieur, révèle M6 ce vendredi.

La demande de port d’armes avait été formulée par l’avocat Karim Achoui, qui avait reçu des menaces de mort après avoir fondé en 2013 la ligue de défense judiciaire des musulmans. Mais cette demande a été refusée, d’après le site d’information. Alexandre Benalla, alors garde du corps de l’avocat, reviendra à la charge plusieurs fois, en vain, selon un ancien de Beauvau, cité par M6.

Ce permis de port d’armes n’aurait été obtenu que plus tard, « grâce à une intervention de l’Élysée ».

Le Figaro

 

Allemagne. Cardinal Marx : «On ne peut pas être nationaliste et catholique»

 

Le président de la Conférence épiscopale allemande et archevêque de Munich et Freising, Reinhard Marx, affirme que le nationalisme «n’est pas une option pour les chrétiens» dans une interview à l’hebdomadaire allemand Die Zeit.

«L’homme est par nature solidaire et disponible, mais il est vulnérable quand la peur offusque ses sens». Le cardinal remarque un radicalisme croissant, avant tout dans le langage : «Je le vois avec préoccupation. Celui-ci fait que les réfugiés apparaissent comme une menace, que nous devons conjurer, à notre prospérité». Trop souvent, a-t-il ajouté, on parle seulement de chiffres, qui véhiculent l’idée d’une menace diffuse et anonyme.
L’Allemagne, a déclaré le cardinal Marx, a besoin d’un débat sur le thème de l’immigration, en évitant la tentation du populisme. […]

« En tant que chrétiens. Nous sommes à la fois patriotes et citoyens du monde. En politique, la tendance actuelle s’oriente dans le domaine national vers l’auto-affirmation. Ceci est une façon de regarder les choses qui ne sont pas les nôtres, nous voulons maintenir la prospérité et cela suppose qu’elle soit menacée de l’extérieur. L’Europe ne doit pas devenir une forteresse, ceci a toujours été notre conviction, et maintenant nous sommes sur la bonne voie».

vaticannews

 

Note:  on ne peut être patriote que d'un seul nation et d'une seul religion, mais ce monsieur croit servir Jésus tous en cirant les pompes de Mahomet  ! !

 

 

_________________

  20 juillet 2018

 

 

 

Allemagne : une attaque au couteau aurait fait quatorze blessés à Lübeck

 

 

Plusieurs personnes ont été blessées dans un bus dans le nord de l'Allemagne après qu'un homme a agressé au hasard ses passagers avec une arme blanche, selon la police et des témoins cités par des médias allemands.

Quatorze personnes auraient été blessées dans une attaque au couteau à Lübeck, dans le Nord de l'Allemagne, ce 20 juillet, d'après des informations relayées par le quotidien local Lübecker NachrichtenDeux d'entre elles seraient gravement blessées. 

Alors que la police locale a fait savoir sur son compte Twitter qu'une «grande opération de police» était en cours, le Lübecker Nachrichten affirme que l'assaillant a été arrêté.

Plus de détails à suivre...

L’assaillant a été interpellé. Il a agressé au hasard des passagers à Lübeck dans le nord de l’Allemagne

Plusieurs personnes ont été blessées vendredi après-midi dans un bus dans le nord de l’Allemagne après qu’un homme a agressé des passagers à l’arme blanche, selon la police, citée par des médias allemands, qui ne donne aucune piste.

Les victimes ont été blessées dans un bus de Lübeck, a déclaré à l’agence de presse allemande DPA un porte-parole de la police locale, précisant qu’il n’y avait eu aucun mort.

L’assaillant interpellé

Selon le journal local Lübecker Nachrichten, il y a eu 12 blessés légers et deux plus grièvement.

L’assaillant, dont le mobile n’est pas connu, a été arrêté, ont annoncé plusieurs médias allemands.

D’après des témoins cités par les Lübecker Nachrichten, l’un passager du bus a fait tomber son sac au sol, puis en a tiré une arme blanche avec laquelle il a attaqué au hasard les autres passagers.

Le chauffeur a alors stoppé le bus et a lui-même été attaqué, selon le témoignage. Il a ensuite ouvert les portes afin de laisser sortir les passagers, a ajouté la même source.

Des policiers arrivés sur place ont alors interpellé l’assaillant, d’après le témoignage.

"C’était effrayant"

Selon Lothar H., un autre témoin âgé de 87 ans cité par les Lübecker Nachrichten, "les passagers ont sauté du bus et criaient. C’était effrayant. Après, les blessés ont été évacués. L’agresseur avait un couteau de cuisine", a expliqué l’octogénaire.

Si le mobile du crime n’a pas encore été établi, les faits interviennent dans un contexte tendu en Allemagne où plusieurs attentats ou tentatives d’attentats islamistes ont été recensés ces dernières années, notamment à l’arme blanche. 

Source

L’assaillant serait de nationalité iranienne.

Ln-online.de

 

 

Trump a juré de devenir «le pire ennemi de Poutine»

 

Moins d’une semaine après le sommet avec Vladimir Poutine, Donald Trump a répété une fois de plus qu’il cherchait à s’entendre avec Moscou, tout en brandissant des menaces au cas où son projet ne fonctionnerait pas.

Donald Trump a promis le 19 juillet de devenir le «pire ennemi» de Vladimir Poutine si les tentatives du dirigeant américain de s'entendre avec la Russie se soldent par un échec.

«S'entendre avec le Président Poutine, s'entendre avec la Russie, ce n'est pas négatif, mais si cela ne fonctionne pas, je serai le pire ennemi qu'il ait jamais eu — le pire qu'il ait jamais eu», a-t-il déclaré dans une interview à CNBC.

Lors de ce même entretien, Trump a fustigé son prédécesseur, Barack Obama, pour avoir été un «pigeon total» dans les relations avec Moscou, tout en affirmant qu'il a été «beaucoup plus dur envers la Russie que n'importe quel président depuis de nombreuses années».

Lire la suite

Lire aussi: Après Helsinki, Donald Trump souhaite inviter Vladimir Poutine à Washington cet automne

 

 

Le Monténégro, cause probable de la Troisième guerre mondiale ? Une pique de Trump qui ne passe pas

 

Après avoir était qualifié de «petit pays aux gens très agressifs» par Donald Trump, le Monténégro a réagi dans un communiqué. Le pays, pourtant allié des Etats-Unis, dément le rôle de fauteur de troubles que lui prête le président américain.

Lire l’article

 

 

 

Poutine annonce des changements dans la politique étrangère russe

 

La montée du protectionnisme dans le commerce mondial pousse la Russie à devenir «plus rationnelle» et à privilégier l’économie dans les rapports avec les pays étrangers.

La politique étrangère russe devrait être plus orientée vers l'économie sur fond de montée du protectionnisme sur la scène internationale. C'est ce qu'a annoncé Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec les ambassadeurs russes et qui s'est tenue le 19 juillet au ministère des Affaires étrangères.

Selon le locataire du Kremlin, les principes de la concurrence et de l'ouverture du marché ont tendance à être substitués au protectionnisme alors que l'intérêt économique cède à l'idéologie et à la pression politique. Les rapports économiques et la liberté d'entreprendre seraient quant à eux de plus en plus politisés.

Lire la suite

 

 

 

 

Rencontre cordiale entre Orban et Netanyahu unis contre l’Islam radical

 

Rencontre cordiale entre Viktor Orban et Benjamin Netanyahu unis contre l’Islam radical. Netanyahu : «Nous comprenons tous les deux que la menace de l’Islam radical est réelle et qu’elle pourrait mettre en danger l’Europe et le monde.»
– Euronews, 20 juillet 2018, 00h04

 

 

Tunisie : le parti islamiste Ennahdha remporte le plus grand nombre de mairies

 

Le mouvement d’inspiration islamiste Ennahdha a remporté le plus grand nombre de mairies à l’issue des premières municipales démocratiques de Tunisie, a annoncé jeudi le ministère des Affaires locales à l’AFP.

Ce scrutin s’est tenu le 6 mai, puis les conseillers municipaux ont été amenés à élire les maires dans chaque localité. A ce jour, 347 maires sur 350 ont été désignés.

Deuxième parti au pouvoir –après Nidaa Tounès, fondé par l’actuel président Béji Caïd Essebsi–, Ennahdha a décroché 130 mairies, a indiqué le ministère de l’Environnement et des Affaires locales.

Les listes indépendantes arrivent en deuxième position avec 114 mairies, juste devant Nidaa Tounès, qui a remporté 80 municipalités.

Vingt-trois ont été remportées par d’autres partis, d’après la même source.

Ennahdha est notamment majoritaire dans le gouvernorat de Sfax (centre), où le mouvement dispose de 14 mairies sur 23, et dans celui de Gabès (sud, 11 sur 16).

A Tunis, une candidate du parti, Souad Abderrahim, est devenue au début du mois la première femme maire de la ville.

Selon l’ONG Al Bawsala, qui évalue le travail législatif depuis la révolution de 2011, 20 % des maires tunisiens sont désormais des femmes, à la faveur d’une nouvelle loi électorale exhortant à la parité, dans l’esprit de la constitution de 2014.

En terme de sièges, les listes indépendantes étaient arrivées en tête de ces municipales, marquées par une forte abstention, devant Ennahdha et Nidaa Tounès.

Les élus locaux, qui disposent de pouvoirs plus étendus que leurs prédécesseurs, devront conduire la décentralisation, un projet crucial dans un pays où les municipalités étaient jusque-là peu autonomes, dépendantes d’une administration centrale souvent clientéliste. […]

Le Point

 

 

 

 

« L’ONU programme le raz-de-marée » : en avril 2000, un rapport préparait l’installation de 159 millions d’immigrés d’ici à 2025

 

 

L_ONU_programme_le_raz_de_mar_e_Jacques_Dupaquier_Le_spectacle_du_Monde_avril_2000_d_but

Michel De Jaeghere:

« En classant sa documentation , on a parfois des surprises: tel ce formidable article de l’excellent Jacques Dupaquier, annonçant la programmation du raz de marée dans le Spectacle du Monde d’avril 2000. »

Vers une guerre de religion, infos du 20 au 21  juillet 2018

Image plus grande

 

 

Note: pour la France plus de 900 milles migrants par an, pendent 25 ans ! ce qui fait plus de 22 millions de personnes ! et après ont nous dit que le grand remplacement est un fantasme de l’extrême droite

 

 

Europe : le président de la Commission s’inquiète de la montée des nationalismes

 

Jean-Claude Juncker était ce jeudi à Madrid. L’occasion pour le président de la Commission européenne de parler de l’amélioration des performances de l’économie dans l’Union et de la décrue du chômage. Mais il n’oublie pas pour autant une faiblesse préoccupante.

« Il y a, depuis quelques années, un phénomène inquiétant, visible, perceptible mais pas plausible : c’est le retour aux nationalismes, c’est le refus de voir les autres avec les mêmes yeux avec lesquels on se voit soi-même. C’est une tendance dangereuse qui nourrit tous les populismes en général et le populisme associé aux nationalisme conduit à l’aveuglement et à la guerre. C’est comme ça.« 

 

Notes : cette ivrogne (voir les deux vidéos plus bas)  ferais mieux de donné sa démission au lieu de donné des leçons 

Et puis se n'est pas le nationaliste qui nous prépare la guerre,  mais bien les gens comme lui

 

Migrants bloqués au large de la Tunisie : "Ils sont à bout de force"

 

 

Notez que sur cette vidéo France 24 n'accepte aucun commentaire ni  de montrer le nombre de personnes qui aiment ou n'aime pas cette vidéo. C'est encore une forme de censure, ils savent que les gens ne veulent pas des migrants mais les journaleux imposent leur point de vue

 

 

Pays-Bas : le ministre des Affaires étrangères dénonce l’échec du multiculturalisme et des « sociétés multi-ethniques » (Vidéo)

 

Une vidéo, qui n’était pas destinée à être diffusée au grand public et où l’on voit le ministre néerlandais des Affaires étrangères Stef Blok s’exprimer sur la question migratoire, a eu un fort retentissement dans les milieux politiques de son pays. Il y estime qu’il n’y a pas de sociétés multiculturelles dont les composantes vivent en harmonie.

«Donnez-moi un exemple d’une société multi-ethnique ou multiculturelle, dont la population autochtone est encore une composante et qui se caractérise par une cohabitation pacifique. Je n’en connais aucune»

«Promenez-vous dans n’importe quelle rue de Varsovie et de Prague. Il n’y a pas de personnes de couleur. Ces gens disparaissent en une semaine, ils sont passés à tabac. Ils n’ont pas de vie là-bas.»

«Je ne pense pas que nous réussirons à pousser un accord au niveau de l’Europe centrale et que chaque pays accueillera le même nombre de réfugiés. Les Européens de l’Est ne donneront jamais leur accord pour le faire.»

 

 

GB : Soutien international en faveur de la libération de Tommy Robinson

 

L’ancien chef d’un groupe d’extrême droite emprisonné au Royaume-Uni pour outrage au tribunal reçoit un soutien grandissant de personnalités et groupes partout dans le monde, dont des sympathisants du président américain Donald Trump

Stephen Yaxley-Lennon, plus connu sous le pseudonyme de Tommy Robinson, est devenu célèbre après avoir été condamné à 13 mois de prison pour avoir enfreint une interdiction de la justice britannique d’évoquer un procès en cours. Il a fait appel.

Le fondateur de l' »English Defence League » (EDL) (« La Ligue de Défense Anglaise »), un groupe marginal affirmant lutter contre la menace islamiste, se pose depuis en « journaliste citoyen », défenseur de la liberté d’expression.

Son cas a attiré l’attention de l’alt-right américaine, ou « droite alternative », et même de Donald Trump Jr., fils du président américain.

Steve Bannon, ancien conseiller en stratégie à la Maison Blanche, a défendu Tommy Robinson au micro de la radio londonienne LBC la semaine dernière. Il l’aurait décrit hors-antenne comme étant « le pilier » du Royaume-Uni.

Le nouveau combat de la droite populiste s’est même étendu aux cercles diplomatiques : l’ambassadeur des Etats-Unis pour la liberté religieuse, Sam Brownback, a abordé l’affaire Robinson lors d’un déjeuner avec l’ambassadeur britannique Kim Darroch en juin à Washington.

Le Département d’État a démenti que Sam Brownback ait « exhorté le gouvernement britannique à réagir ou sinon il s’exposait à des répercussions du gouvernement américain dans tous les cas », comme des médias le rapportaient. […]

Le Point

 

 

L'affaire Benalla résumée en sept points

 

VIDÉOS - Une vidéo, un tollé général et l'ouverture de trois enquêtes : l'affaire Alexandre Benalla a placé l'Élysée dans une situation délicate. Ce vendredi matin, le chargé de mission a été placé en garde à vue et une procédure de licenciement a été engagée à son encontre.

Mercredi soir, la publication sur Le Monde d'une vidéo datant du 1er mai dans laquelle un chargé de mission de l'Élysée s'en prend violemment à un manifestant à Paris a mis le feu aux poudres. En moins de deux jours, la polémique autour d'Alexandre Benalla a pris des proportions de plus en plus importantes, au point qu'elle pourrait bien rester dans les mémoires comme l'une des affaires marquantes du quinquennat d'Emmanuel Macron.

● Qui est Alexandre Benalla?

À partir de 2011, Alexandre Benalla assure la protection des responsables du Parti socialiste, notamment de Martine Aubry ou encore de François Hollande. En 2012, il entre au service d'Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif, en tant que chauffeur. Mais l'expérience tourne court. «Je m'en suis séparé au bout d'une semaine après une faute professionnelle de première gravité: il avait provoqué un accident de voiture en ma présence et voulait prendre la fuite», raconte Arnaud Montebourg au Monde.

Lire la suite et voir les vidéos

Lire aussi:  Après Benalla, un autre collaborateur de Macron placé en garde à vue

 

 

Comment l’Elysée a essayé d’étouffer le scandale Benalla : « Si l’affaire ne sort pas d’ici 15 jours, elle ne sortira jamais »

(…) Du côté de l’Elysée, l’affaire embarrasse. Jeudi, Emmanuel Macron, en déplacement à Périgueux, a esquivé les questions des journalistes. Selon les informations de France Inter, il y a eu une succession de ratés, et ce dès le 2 mai, lorsque, Place Beauveau, Gérard Collomb est mis au courant. A l’époque, le ministre ne connait pas Alexandre Benalla : même pendant la campagne, cet historique de la macronie a rarement eu affaire à lui. Les services du ministère font parvenir l’information à l’Elysée, où des sanctions sont prises le 3 mai par le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron.

Après cela, Gérard Collomb pense que tout est réglé. Au cabinet présidentiel, le nom d’Alexandre Benalla est évoqué en réunion, certains autour de la table considère que « si dans les 15 jours qui viennent l’affaire ne sort pas, elle ne sortira jamais ». Les conseillers du président font alors le dos rond, et espèrent, sans trop y croire, que l’affaire tombera dans l’oubli.

Deux mois après, quand certains sont interrogés sur Benalla, ils ne parviennent pas à masquer leur effroi. Jusqu’à mercredi, où la sortie du Monde a été vécue presque comme un soulagement. « En pensant étouffer cette affaire, on connaissait les conséquences en cas de révélation », confie l’un d’eux : « il n’y a que des mauvaises solutions ».

(…) France Inter

 

 

Benalla prélevait-il l’ADN des opposants à Macron ? Une Conseillère de Paris EELV relaye la rumeur sur France Info

 

La mission initiale d’Alexandre Benalla consistait à collecter les ADN des personnes opposantes à Emmanuel Macron, en ramassant notamment les mégots de cigarette…

C’est Caroline Mecary, avocate et conseillère de Paris (sous étiquette Europe Ecologie les Verts) relaye ce qui n’est pour l’instant qu’une rumeur dans l’émission « les informés » sur France Info 19 juillet 2018, se basant sur « un twittos qui chaque fois qu’il révèle une information s’est révélée être exacte (sic) ».

Le podcast complet de France Info