Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 15 octobre

 

Somalie: au moins 137 morts et 300 blessés lors de l'attentat de Mogadiscio

 

L'explosion qui a frappé la capitale somalienne devient le pire attentat de l'histoire du pays.

Les images décrivent l'atrocité de l'attaque. Et le bilan s'alourdit d'heure en heure. Selon un bilan provisoire communiqué par la police somalienne, au moins 137 personnes ont perdu la vie et 300 autres ont été blessées lors de l'attaque au camion piégé menée samedi dans le centre de Mogadiscio.  

La puissance de l'explosion a soufflé un quartier commercial très animé de la capitale, connu pour ses magasins et ses hôtels.

"Une tragédie sans précédent"

20 corps avaient d'abord été retrouvés gisants au sol. Mais très vite d'autres victimes ont été retrouvées dans les décombres des immeubles alentours. "Nous obtenons différents chiffres pour les victimes de la part des centres médicaux, mais nous avons confirmé pour l'instant 137 morts, la plupart brûlés au point de ne pas être reconnaissables. Le bilan des morts peut être encore plus élevé, car il y a plus de 300 blessés, pour certains d'entre eux grièvement", a déclaré Ibrahim Mohamed, un responsable de la police

(..)

La puissance de l'explosion a soufflé de nombreux bâtiments.
La puissance de l'explosion a soufflé de nombreux bâtiments.REUTERS/Feisal Omar

"C'est une attaque horrible menée par les shebab sur des civils innocents, qui ne visait pas des responsables gouvernementaux somaliens spécifiques. Cela montre combien ces éléments violents sont sans pitié, pour viser sans distinction des gens innocents qui ne faisaient que s'occuper de leurs affaires", a déclaré le président dans un discours télévisé. 

Pas encore de revendication

L'attentat de samedi a eu lieu un jour après l'annonce de la démission, sans explications, du ministre de la Défense et du chef de l'armée. Mais il n'a pas encore été revendiqué par les shebab ni par aucun autre groupe armé. Cependant les shebab, liés à Al-Qaïda, lancent fréquemment des attaques et des attentats-suicides dans Mogadiscio et ses environs

Lire la suite

 

 

 

Des Tomahawk en Corée du Sud, «un sérieux défi pour le régime nord-coréen»

 

 
USS Michigan

Le sous-marin américain Michigan, équipé de missiles Tomahawk, est entré dans le port sud-coréen de Busan, ont annoncé les forces navales américaines stationnées en Corée du Sud sur Facebook. D'un poids de 18.750 tonnes, ce bâtiment long de 170 mètres est équipé de 150 missiles Tomahawk capables de frapper des cibles à une portée allant jusqu'à 2.250 kilomètres.

La présence d'un navire de guerre américain équipé de Tomahawk près de la Corée du Nord constitue un sérieux défi pour Pyongyang, a déclaré l'expert militaire Dmitri Litovkine dans une interview accordée à Sputnik.

«Les objectifs, à mon avis, sont tout à fait évidents: faire pression énergiquement sur la Corée du Nord, avec qui Washington a actuellement des relations tendues. Ces missiles de croisière, entre autres, peuvent porter des ogives nucléaires et sont capables de frapper des cibles à très longue distance. La présence de telles armes près de la Corée du Nord représentent un sérieux défi pour le régime nord-coréen», a déclaré l'expert militaire.

Source

 

Le président du parlement sud-coréen s'adresse à Pyongyang

 

Alors que les tensions ne cessent de s'exacerber autour de la péninsule coréenne, le président de l'Assemblée nationale sud-coréenne Chung Sye-kyun a appelé Pyongyang à se mettre à la table des négociations.

«J'appelle à nouveau la Corée du Nord à revenir à la table de négociations et à trouver une solution à ce problème dans un avenir proche», a déclaré M.Chung dans le cadre de l'assemblée de l'Union interparlementaire (UIP) à Saint-Pétersbourg.

Deux Corées à Saint-Pétersbourg: une chance réelle pour un dialogue direct?

Auparavant, le chef de la commission du Conseil de la Fédération (sénat russe) Konstantin Kossatchev a fait savoir que la présidente du Conseil Valentina Matvienko envisage de s'entretenir avec les membres des délégations sud- et nord-coréennes en marge de l'assemblée.

Source

 

Syrie : Raqqa sur le point de tomber, les djihadistes étrangers de l'EI évacuables

 

La bataille de Raqqa semble sur le point d’aboutir. Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), syriens et étrangers, seront évacués de Raqqa en vertu d'un accord dévoilé samedi pour cette ville du nord syrien, en passe d'être reconquise par une alliance kurdo-arabe qui combat depuis des mois l'EI dans la ville syrienne.

Selon les termes de l'accord, les combattants étrangers pourront se rendre, où embarquer dans des bus pour être évacués probablement vers la province voisine de Deir Ezzor, a indiqué à l'AFP Omar Allouche, un haut responsable du Conseil civil de Raqqa.

Cette administration locale était chargée de mener, avec des figures tribales, les négociations qui devaient permettre la reprise totale de Raqqa aux jihadistes, et l'évacuation des civils, parfois utilisés comme boucliers humains. Dans un premier temps, la coalition internationale antijihadistes emmenée par Washington avait annoncé un «accord» et «des évacuations». Elle avait précisé qu'un «convoi» quitterait la ville samedi mais n'avait pas évoqué le sort des jihadistes syriens.

Selon la coalition, les combattants étrangers devaient être exclus de l'accord. «Le communiqué de la coalition dit quelque chose, mais la réalité est autre», a indiqué Omar Allouche. «Oui, les combattants étrangers font partie de l'accord», a-t-il martelé.

Trois ans après sa fulgurante ascension en Irak et en Syrie, l'EI se trouve acculé dans ses derniers fiefs et voit son «califat» autoproclamé en 2014 s'écrouler face aux offensives soutenues par les Etats-Unis ou la Russie. A Raqqa, cela fait plusieurs semaines que les jihadistes sont retranchés dans leurs derniers réduits, alors que les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont progressivement repris près de 90% de la ville, grâce à l'appui des frappes aériennes de la coalition.

Jusqu'à 500 jihadistes, des Syriens et des étrangers, pourraient être encore retranchés dans Raqa, selon OmarAllouche. «Ils ont 400 otages, des femmes et des enfants, dans l'hôpital» de la ville a-t-il précisé. Les combattants étrangers auraient donc deux choix: se rendre ou être évacués par des bus», a souligné le haut responsable, évoquant comme possible destination la province de Deir Ezzor (est), où l'EI contrôle encore de larges territoires.

Omar Allouche a également fait parvenir à l'AFP un communiqué rédigé par des notables tribaux annonçant que les FDS avaient donné leur accord pour «la sortie des combattants syriens» et qu'un «mécanisme» pour leur évacuation était à l'étude.

Lire la suite

 

Notes ; Ils seraient capables de nous  renvoyer cette vermine islamique   en Europe

 

Pour la ministre de la Défense, "tant mieux" si des jihadistes français meurent en Syrie

 

Florence Parly, la ministre de la Défense.
 
 
 
Florence Parly réagissait à l'avancée des troupes kurdes dans la ville de Raqqa. Après accord, des jihadistes français ont quitté l'ancien fief de l'Etat islamique.

Lire la suite

 

Notes : non mais les journalistes de BFMTV ont surement envies d'en adopté quelques-uns ! (pour la bonne cause)

 

 

Deux attentats suicides en Somalie : 22 morts au moins

 

Deux attentats ont fait au moins 22 morts à Mogadiscio ce samedi. La première explosion, venue d'une voiture piégée, a eu lieu dans le quartier de la capitale somalienne, là où se trouvent la plupart des bâtiments ministériels et des grands hôtels. Elle a tué vingt personnes, fait des dizaines de blessés et causé de très importants dégâts.

 

La Syrie réclame le retrait immédiat et sans condition des forces turques d'Idlib

 

La Syrie condamne l'incursion turque dans le gouvernorat d'Idlib, dans le nord-ouest du pays, et exige le retrait immédiat et sans préalable des forces armées turques de son sol, a déclaré une source au sein du ministère des Affaires étrangères du pays, cité par l'agence SANA.

La source a en outre ajouté que cette «agression turque n'a aucun rapport avec les ententes parachevées par les pays garants lors du processus d'Astana, et constitue une violation de ces accords». Et de souligner qu'Ankara devait honorer les ententes conclues.

«La République arabe syrienne exige le retrait immédiat et sans condition des troupes de son territoire et souligne que cette incursion est une agression flagrante qui ne peut être justifiée», est-il indiqué.

Lire la suite

 

 

D’après le renseignement allemand, des combattants du Hamas et du Hezbollah sont entrés en Europe parmi les réfugiés

 

Les révélations sont issues d’un rapport des services de renseignement allemands, cité par la presse israélienne.

Des combattants du Hamas et du Hezbollah, deux organisations terroristes islamistes, sont entrés en Allemagne depuis 2015 parmi la vague de réfugiés venus du Moyen-Orient, indique un rapport des services de renseignement allemands, cité par le Jerusalem Post.

Le document montre une hausse de la participation aux groupes dans le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. “Depuis la mi-2015, il y a des signes de plus en plus nombreux de combattants de milices chiites entrant en Allemagne comme réfugiés légaux”, énonce le rapport. “Ces signes concernant à peu près 50% (des combattants, ndlr) montrent une connexion directe avec le Hezbollah”, dont la branche armée est classée terroriste par l’Union européenne.

Selon les services de renseignement, il y aurait en Allemagne 950 agents actifs du Hezbollah, considéré comme un groupe terroriste par les États-Unis, le Canada, Israël et les Pays-Bas. Rien qu’en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le nombre de militants de l’organisation chiite libanaise est passé de 100 en 2015 à 105 en 2016, ajoute le journal israélien.

Valeurs Actuelles

 

 

Boualem Sansal : «Pour les islamistes, l’épisode Europe touche à sa fin»

 

Boualem Sansal, l’auteur de 2084 sonne le tocsin. Vaincre le terrorisme de Daech ne suffira pas à anéantir l’islamisme. Celui-ci progresse partout : dans les pays musulmans, mais aussi en Europe. Au point de menacer l’équilibre du monde.

Dans votre nouveau livre, « L’Impossible Paix en Méditerranée », un dialogue avec Boris Cyrulnik animé par José Lenzini, vous alertez sur les périls qui pèsent sur la Méditerranée. En quoi est-ce «une zone de haute sismicité»?

Il y a déjà ça, la terre tremble beaucoup en Méditerranée. A ce propos, on vient de découvrir que la subduction dans la région est en train de s’inverser: la plaque africaine va passer par-dessus la plaque européenne. Ce renversement va être cause de soubresauts titanesques. Il n’y a pas moyen d’éviter cela. Restons sur les menaces humaines. Elles sont nombreuses et toutes les mèches sont allumées: la pollution tellurique de la mer, les grands trafics (drogues, armes), la migration vers l’Europe versus la sanctuarisation quasi militarisée de l’Europe, l’instabilité chronique des pays du Sud, tout cela additionné menace gravement notre existence.

Le printemps arabe, dont on avait espéré qu’il mettrait les pays arabes sur la voie du progrès, a produit l’inverse. Il a libéré chez eux et dans les pays européens où vivent des communautés musulmanes importantes un phénomène de subduction ancien qui était jusque-là contraint par la laïcité au nord et par la dictature au sud. C’est l’éveil de l’islam qui, très vite, a balayé tous les projets de société concurrents: le panarabisme, le socialisme, le libéralisme, la démocratie, le partenariat nord-sud.

L’islam a repris sa place première dans ses terres et entend l’imposer au reste du monde. Cette renaissance, voulue moderne par certains printaniers, a été totalement accaparée par les islamistes qui la voulaient conforme à la charia et imposée par des moyens halal: la salafiya, le djihad, le terrorisme de masse, la takiya, le harcèlement, le coup d’Etat. […]

Le Figaro

 

Notes : Pour le Printemps arabe j'ai été le premier a parler de réveil islamique (voir ce dossier  publié le a la date de 2011) . Mon blog a été ouvert en fin 2011, mais je postais avant cette date des informations prémonitoire  sur des forums anti-musulmans 

 

 

 

 

Strasbourg : La pose de la première pierre de la mosquée géante ottomane a lieu aujourd’hui

 

La cérémonie de pose de la première pierre de la future mosquée néo-ottomane a lieu dimanche à la Meinau. Mais le chantier sera deux fois plus cher que prévu initialement : 32 millions d’euros. L’association gestionnaire va solliciter une subvention municipale qui pourrait atteindre 3,2 millions d’euros.

Le chantier de la mosquée Eyyûb Sultan de la Meinau va être lancé en grandes pompes dimanche. Plus de 1 000 personnes dont 300 personnalités officielles sont attendues pour la cérémonie de pose de la première pierre de la mosquée néo-ottomane. Parmi elles : Roland Ries, le maire de Strasbourg et Jean-Luc Marx, préfet du Bas-Rhin, mais aussi les ambassadeurs de Turquie et d’Arabie Saoudite en France, ou encore un membre de la présidence de Bosnie Herzégovine et le ministre de la Justice turc.

(…)

Rue 89 Strasbourg

 

 

Agressions de pompiers : « Il y a 20 ans, ça n’arrivait qu’en région parisienne, aujourd’hui ça s’est répandu »

 

Ils ont signé pour secourir la plus grande détresse, les pires accidents… Mais les pompiers, sollicités sur tous les fronts de l’urgence, sont de plus en plus victimes d’agressions ou d’insultes qui finissent par peser sur leur engagement.

Samedi dernier, dans un quartier dit sensible de Nîmes, une ambulance envoyée pour un feu de scooter a été accueillie par des jets de pierres, parpaings et cocktails molotov dont l’un aurait, à 15 centimètres près, pu enflammer l’habitacle avec les trois pompiers à bord. Le même week-end, d’autres agressions de pompiers ont été recensées, notamment à Nieuil (Charente) et Saint-Denis (région parisienne). Au congrès national annuel des sapeurs pompiers, qui se tient jusqu’à demain à Ajaccio, tous les professionnels confirment la hausse de ces agressions d’année en année.

En 2015 (dernières statistiques officielles), 1 939 pompiers avaient déclaré avoir été victimes d’une agression en intervention, soit 21 % de plus qu’en 2014, et 80 % de plus qu’en 2009.

Le premier type d’agression n’est pas nouveau : les guets-apens dans des quartiers de ville ou banlieue « à risques », visant des pompiers appelés pour un feu de scooter ou de poubelle. « Sauf qu’il y a 20 ans ça n’arrivait qu’en région parisienne, aujourd’hui c’est beaucoup plus répandu, souvent des groupes de jeunes qui veulent protéger leurs petits trafics », explique Patrice Beunard, président du SNSPP-PATS-FO, deuxième syndicat de la profession.

La Provence

 

 

France : 91.000 clandestins interpellés l’an dernier, seulement 13.000 ont été expulsés

 

Pour augmenter les expulsions d’étrangers en situation irrégulière, la France compte explorer plusieurs pistes: rétention, concertation européenne… Mais aussi une pression accrue sur les pays d’origine pour qu’ils reprennent leurs ressortissants, au grand dam des associations qui dénoncent un « chantage ».

La France a expulsé 13.000 personnes l’an dernier, alors que 91.000 étrangers en situation irrégulière avaient été interpellés. « Nous reconduisons beaucoup trop peu », a récemment affirmé Emmanuel Macron, qui a demandé de la fermeté pour la loi sur l’immigration attendue début 2018.

La récente attaque de Marseille, où deux jeunes femmes ont été tuées par un Tunisien en situation irrégulière qui venait d’être libéré suite à de « graves dysfonctionnements » dans la chaîne de l’éloignement, a indirectement remis le sujet en lumière.[…]

Pour expulser un étranger en situation irrégulière, il ne suffit pas de le mettre dans l’avion: son pays doit reconnaître qu’il est bien l’un de ses ressortissants, et émettre, en l’absence de passeport, un document appelé « laisser-passer consulaire ». « Souvent, on transmet les demandes et il n’y a pas de réponse », soupire-t-on à l’Intérieur. Ou le consulat répond trop tard: la reconduite échoue.

Le taux de réponse dans les délais oscillait entre 30 et 35% au début des années 2010. Le gouvernement ne communique plus aujourd’hui sur les chiffres — trop contrastés pour être parlants, dit-on au ministère, puisque « entre l’Afrique et l’Albanie, on passe de 5 à 90% ».

« On a des difficultés avec presque tous les pays », témoigne sous le couvert de l’anonymat un responsable policier, pour qui « le pire, c’est avec le Mali ». […]

Courrier Picard

 

 

 

____________________

Le 14 octobre

 

La Corée du Nord prépare un nouveau lancement de missile

 

The major joint US and South Korea naval drill led by the USS Ronald Reagan aircraft carrier is set to take place in the coming week, a move that will likely rile Pyongyang

La Corée du Nord se prépare à un nouveau lancement de missile avant les manoeuvres navales conjointes entre Corée du Sud et Etats-Unis qui doivent débuter la semaine prochaine, selon un journal citant une source gouvernementale. Un porte-avion américain sera à la tête des manoeuvres, une démonstration de force face à la Corée du Nord, alors que la tension monte autour du programme d'armements de ce pays. Pyongyang de son côté considère ces manoeuvres comme une provocation et pourrait cette fois se préparer à répliquer autrement que par des mots.

Des photos satellite ont montré ces jours-ci le transport, depuis des hangars proches de Pyongyang et dans la région, de missiles balistiques montés sur des lanceurs, selon une source gouvernementale citée par le quotidien Donga Ilbo. Washington et Séoul soupçonnent la Corée du Nord de se préparer à lancer des missiles capables d'atteindre le territoire américain, ajoute le quotidien.

Lire la suite

 

 

 

Trump annonce qu'il ne certifiera pas l'accord sur le nucléaire iranien

 

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi 13 octobre qu'il refusait de certifier l'accord sur le nucléaire iranien, le dénonçant comme "l'un des pires" qui soit et a martelé que Téhéran n'en respectait pas l'esprit.

 

 

Accord sur le nucléaire iranien. Ce que change la décision de Trump

 

Les pays signataires de l’accord international qui vise à empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique ont fait état de leurs inquiétudes après la menace vendredi du président américain Donald Trump d’y mettre fin « à tout moment ».

S’il a prononcé un réquisitoire enflammé contre ce texte emblématique, « le pire » jamais négocié par les États-Unis, le président américain a assuré que son pays ne s’en retirerait pas pour l’instant.

Mais dans une allocution extrêmement virulente à l’encontre du régime iranien qualifié de « dictatorial », il a précisé qu’il ne « certifierait » pas le fait que Téhéran respecte ses engagements, en dépit des assurances en ce sens de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) – dont le patron Yukiya Amano a aussitôt réaffirmé que l’Iran faisait l’objet « du régime de vérification nucléaire le plus solide au monde ».

Le discours de Donald Trump a provoqué une forte réaction de Téhéran. Les États-Unis sont « plus seuls que jamais contre le peuple iranien », a lancé le président iranien Hassan Rohani.

Moscou a dénoncé la stratégie de M. Trump, très isolé sur ce dossier. La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a mis en garde contre la tentation de « démanteler un accord qui fonctionne et tient ses promesses »....

Quels changements ?

« Quel est le sens d’un accord qui ne fait que retarder la capacité nucléaire » de l’Iran « pour une courte période ? », s’est interrogé M. Trump, soulignant qu’il souhaitait en particulier supprimer les échéances en vertu desquelles certaines restrictions au programme nucléaire pourraient être levées progressivement après 2025.

Il a également annoncé de nouvelles sanctions contre les Gardiens de la révolution, l’armée d’élite iranienne, accusés d’avoir « détourné de vastes parts de l’économie » pour « financer la guerre et le terrorisme à l’étranger ».

Et, dans la soirée, le milliardaire a estimé dans un tweet que « les participants à l’accord sont en train de se faire beaucoup d’argent en commerçant avec l’Iran ».

À contre-courant des signataires de l’accord, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu l’a félicité pour sa « décision courageuse ». L’Arabie saoudite, monarchie sunnite qui redoute la montée en puissance de son grand rival chiite, a salué une « stratégie ferme ».

Cette « non-certification » place le Congrès américain en première ligne. Mais la majorité républicaine ne semblait pas prête à réimposer des sanctions et donc à endosser la responsabilité de saborder cet accord.

Une solution, concoctée par deux sénateurs républicains en coordination étroite avec la Maison Blanche, consisterait à voter une loi créant un nouveau seuil de déclenchement de sanctions contre l’Iran. Une sorte de mise à jour, unilatérale, du « JCPOA » (acronyme anglais de l’accord).

Les conséquences d'une telle décision

Lire la suite

 

Trump durcit le ton sur l'Iran, Rohani promet «une réponse appropriée»

 

L'Iran n'hésitera pas et donnera une réponse appropriée si ses intérêts nationaux sont affectés, a déclaré le Président iranien Hassan Rohani, commentant la nouvelle stratégie de Donald Trump sur l'accord nucléaire.

«Si un jour nos intérêts sont violés ou si d'autres parties refusent de remplir leurs obligations, ils doivent savoir que l'Iran n'hésitera pas et donnera une réponse appropriée", a déclaré Hassan Rohani lors d'un discours diffusé par Press TV.

Lire la suite

 

 

Nigéria : un prêtre italien enlevé dans le sud du pays

 

Un lecteur (merci T. S.) me signale à l’instant que Don Maurizio Pallù, prêtre du diocèse de Rome – le diocèse même du Pape… –, qui était en mission au Nigéria depuis trois ans, a été enlevé hier par une bande d’hommes armés alors qu’il se rendait, en compagnie de quatre autres personnes, à Benin City, capitale de l’État d’Edo dans le sud du pays.

Source : Radio Vaticana, 13 octobre

 

 

 

 

Erdogan: la Turquie «n’a pas besoin» de l’UE

 

La Turquie est prête à la suspension des négociations d'adhésion à l'UE, a annoncé le Président turc Recep Tayyip Erdoğan, s'exprimant devant les gouverneurs à Ankara.

«L'UE nous fait attendre. Nous patientons. Si vous êtes honnêtes, faites une déclaration, finissons-en. Nous n'avons pas besoin de vous», a indiqué M. Erdogan.

Ankara

Les relations entre les Européens, Allemagne en tête, et la Turquie, se sont nettement détériorées avec les accusations de dérive autoritaire portées contre le président turc depuis qu'il a réchappé à une tentative de coup d'État en juillet 2016.

La chancelière allemande Angela Merkel s'est prononcée au début du mois en faveur de l'arrêt des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne.

La question de la Turquie sera abordée en octobre lors d'un sommet organisé à Bruxelles, mais aucune décision formelle ne devrait être prise avant le printemps prochain.

Source

 

 

 

 

En bref - L'actualité de France

 

13/10: Nasreddine, Youssouf, Mahamadou, Nadi: tentative de meurtre sur Akim (source)
13/10: (59) Karim Hadadcha: important trafic de drogue dans l’agglo de Lille (source)
12/10: (59) Ismaël Afass: prison pour le terroriste menaçant ses gardiens (source)
12/10: (75) Rixe au couteau entre 40 Soudanais et Tchadiens: un blessé grave (source)
12/10: (91) Nordine tire des coups de feu en pleine rue+tentative de meurtre (source)
12/10: C.Alexakis veut faciliter l’implantation de la finance islamique en France (source)
12/10: (95) Mohamed et Oussman attaquent des gendarmes: 6 mois avec sursis (source)
12/10: (29) 3 mineurs isolés d’origine étrangère volent un sexagénaire à Brest (source)
11/10: (59) Un migrant Soudanais interpellé après 2 agressions sexuelles sur ados (source)
11/10: (35) Il mange Halal, sa femme enceinte achète des nuggets, il la tabasse ! (source)
11/10: (78) Les violences continuent depuis la fermeture de la mosquée Islamiste (source)
11/10: Angers: il menace de mettre une bombe dans le train au cri de ‘Vive Daech’ (source)
11/10: Pour ‘plaisanter’, ils crient ‘Allah Akbar’ avec un mégaphone sur un campus (source)
11/10: (13) Gros trafic de drogue par kilos au foyer pour immigrés Maghrebins (source)
11/10: (92) Mehdi Boutara, ex chef de cabinet PS, écroué pour trafic de drogue (source)
10/10: (82) Charfidin Haggui+Ali Youssouf+C.Lutuvoka Mahungu: home jacking (source)
10/10: (78) Mustapha.B torture et tue sa femme car elle lui dit qu’elle a été violée (source)
10/10: Des valises entières de billets à destination du Maghreb: 32 M d’€ blanchis (source)
09/10: (13) Djamel Belaidi, quatre ans ferme pour avoir tenté de tuer un policier (source)

 

 

 

État islamique / Lafarge : d’anciens employés du cimentier réclament l’audition de Laurent Fabius

 

D’anciens employés du cimentier français Lafarge réclament l’audition de Laurent Fabius. Selon eux, l’ancien ministre des Affaires étrangères était au courant des activités du groupe Lafarge en Syrie et du versement des pots de vin au groupe État islamique.

 

 

 

Un quart des habitants de Pessac sont musulmans (Sud-Ouest)

 

C’est un journaliste du Sud-Ouest qui a révélé ce chiffre. Dans un article intitulé « Pessac : une mosquée au cœur de la ville », Jean-François Renaut indique que « désormais, les environ 15 000 musulmans pessacais possèdent un lieu à eux ».

Si l’auteur de l’article ne donne pas la source de cette information, c’est un chiffre très important, puisque cette ville proche de Bordeaux compte 62 500 habitants, ce qui ferait un total de 24% !

Cet article, par ailleurs très complaisant, ne donne aucune information sur les deux acteurs clefs de ce lieu de culte. Abdourahmane Ridouane (président du Rassemblement des musulmans de Pessac) et l’imam Mohamed Barry.

Pourtant ces deux hommes sont loin d’être des « modérés ». Longtemps actif dans l’UOIF, le nigérien Abdourahmane Ridouane est un admirateur des frères Ramadan et de nombreux islamistes. Pour ce dernier, les musulmans sont victimes de la France et de son gouvernement : Lire la suite sur Infos-Bordeaux

 

 

Ferjou voit une convergence des luttes France Insoumise / Organisations Islamistes contre la religion chrétienne

 

Ferjou voit une convergence des luttes de la France Insoumise et des organisations islamistes contre la religion chrétienne.
– LCI, 13 octobre 2017, 17h48

«A la limite, je peux comprendre la logique politique qu’il y a pour la France Insoumise à refuser le drapeau européen à l’Assemblée Nationale, parce qu’ils sont souverainistes. Mais là, on a franchi un cran supplémentaire. Maintenant, c’est parce que le drapeau serait l’incarnation de symboles religieux à cause des 12 étoiles qui sont censées être un chiffre biblique. Admettons même qu’il y ait une inspiration religieuse, dans ce cas-là on va débaptiser la Gare Saint-Lazare, le Mont Saint-Michel, et puis d’ailleurs il n’a qu’à plus s’appeler Jean-Luc parce que Jean et Luc étaient soit apôtre soit auteur des Evangiles. Bref, c’est une logique qui est sans fin. Mais surtout, ce qui me trouble, c’est que soit c’est délibéré et donc ça va dans le sens de la complaisance vis-à-vis de l’islamisme, soit c’est de l’aveuglement et ils ne se rendent pas compte à quel point ils se rendent les idiots utiles de certaines stratégies parce que, comme par hasard, c’est exactement la stratégie poursuivie par les grandes organisation islamiques internationales qui ont ces revendications-là. Ca a été le cas en Italie, on l’a vu, il y a eu des polémiques sur le retrait des crucifix dans un certain nombre de bâtiments, qui commençaient justement par les organisations islamiques en disant que c’était “une rupture entre les citoyens” et qui derrière était accompagnées par l’extrême gauche. Que ce soit une convergence des luttes qui se trouvent un intérêt commun à un moment donné ou qui ne se rendent pas compte des choses, de toute façon je trouve ça grave parce qu’il y a une stratégie sur laquelle il faut ouvrir les yeux. Le mot “Islamophobie” a été inventé par ces organisations justement pour générer la confusion entre la critique de l’Islam et le racisme qui s’appliquerait à des gens de confession musulmane (…) Je pense qu’il faut savoir dire STOP à cette complaisance et à ces itinéraires croisés. Et, malheureusement, Jean-Luc Mélenchon est de plus en plus aspiré par son électorat. Je pense pas que ce soit ce que lui pense fondamentalement, mais de plus en plus, il est aspiré par son électorat parce que la France Insoumise a été élue avec les voix de quartiers où effectivement il y a des populations qui sont dans une revendication islamique ou islamiste

 

 

HORS-SÉRIE - THE FLOOR IS ISLAM

 

 

 

Oloron-Sainte-Marie (64) : une femme de 78 ans poignardée par le réfugié afghan qu’elle accueillait

 

Le réfugié afghan qui a agressé une Oloronaise de 79 ans ce vendredi était connu pour des problèmes psychiatriques. Sa garde à vue à la gendarmerie d’Oloron s’est poursuivie jusqu’à 4 heures du matin.

On en sait un peu plus sur l’homme d’une vingtaine d’années qui a donné plusieurs coups de couteau à une femme de 79 ans dans un appartement de la rue Revol, ce vendredi. Selon nos informations, ce réfugié afghan, hébergé au premier étage du Bialé par l’Ogfa, bénéficiait d’un suivi psychiatrique. « Ce n’est pas normal que l’Etat ne nous ait pas mis au courant de l’état instable de cet homme », estime le maire d’Oloron Hervé Lucbéreilh. « Il faudra vérifier l’itinéraire qui a conduit cet e jusqu’à Oloron, puisque sont trajet semble bien différent de celui des autres migrants afghans. »

(…) La République des Pyrénées

 

 

Benjamin Stora : « Nous devrons apprendre à vivre avec des personnes issues de pays, de cultures et de langues différentes des nôtres »

 

Tribune de Benjamin Stora, président du conseil d’orientation du Musée national de l’histoire de l’immigration (MNHI). Né en Algérie, Benjamin Stora est un ancien militant du mouvement trotskiste OCI (Organisation communiste internationaliste).

L’ensemble des démocraties européennes est confronté à une course de vitesse : la géopolitique des flux dépasse largement la guerre civile en Syrie ; son ampleur est durable. Nous devrons donc apprendre à vivre avec des personnes issues de pays, de cultures et de langues différentes des nôtres.

Il y a dix ans, la légitimité du Musée national de l’histoire de l’immigration (MNHI) a été fortement débattue.

 

Au point de départ de sa création, on trouve la bataille pour l’inversion des regards autour de la question migratoire, perçue de manière négative dans une partie importante de la société française.

Il fallait trouver une traduction culturelle à l’effervescence de l’antiracisme des années 80. Tout s’est accéléré avec l’accession du FN au second tour de la présidentielle de 2002 . Une mission de préfiguration a été confiée par Jacques Chirac à Jacques Toubon. Dès l’origine, des questions méthodologiques se sont posées : ce lieu devait-il être un simple lieu d’histoire et de mémoires ou une entreprise citoyenne ? La réponse apportée à l’époque reste valable : ce lieu, devenu «Musée national», doit être les deux à la fois. Il s’agit de raconter une histoire de l’immigration, de la faire entrer dans le patrimoine commun de tous les Français et d’essayer de la faire vivre dans le présent, à travers les combats contre le racisme et pour la citoyenneté. […]

Il nous faut d’abord permettre une reconnaissance plus importante de l’apport des immigrations post-coloniales. Il est assez remarquable que, malgré la démonstration apportée par les chercheurs de l’influence de la période coloniale et post-coloniale sur l’immigration, celle-ci peine toujours à se faire admettre, notamment au sein de l’école. […]

Libération

 

 

Annecy (74) : 600 migrants ont débarqué dans la ville en septembre

 

 

C’est une rumeur qui est à l’origine de cet afflux massif.


Arrivée massive de migrants à Annecy

En tout, près de 600 demandeurs d’asile ont débarqué à Annecy au mois de septembre 2017.

Ils avaient entendu dire que leur dossier serait traité rapidement et leur hébergement facilité en Haute-Savoie.

Le point d’accueil des demandeurs d’asile (PADA) s’est vite retrouvé débordé.

Commenter cet article