Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

 

_______________

Le 12 novembre

 

Attentat-suicide sur une base américaine en Afghanistan

 

Une attaque meurtrière a eu lieu samedi matin dans la plus grande base américaine d'Afghanistan, celle de Bagram, à une cinquantaine de kilomètres de Kaboul. Un kamizaze qui s'était fait passer pour un travailleur local s'est fait exploser à l'intérieur de la base. Au moins quatre personnes sont mortes et une quinzaine ont été blessées.

 

 

L’armée syrienne lance la bataille pour Alep-Ouest, dernier bastion des terroristes

 

A l'heure actuelle, de violents affrontements entre les forces gouvernementales et les combattants du Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) ont lieu à Rachidine, indique la chaine de télévision libanaise Al-Mayadin.

L'armée syrienne pilonne les terroristes au lance-roquettes et au mortier. Il est à noter que dans le quartier Rashidin se trouvent encore des dépôts et des centres de commandement du Front Fatah al-Cham. Plus tôt dans la nuit 11 à 12 novembre, l'armée syrienne a repris le contrôle de Minyane à l'ouest d'Alep. Les combats se poursuivent encore dans le quartier d'Al-Assad, voisin du village de Minyane. Selon les informations fournies par les milices, les troupes gouvernementales ont réussi à libérer environ la moitié du quartier.

En savoir plus

 

La Syrie et l'État islamique accusés d'avoir utilisé des armes chimiques

Le conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a pour la première fois vendredi accusé un pays, la Syrie, d'avoir violé sa Convention en recourant, tout comme le groupe État islamique (EI), à des armes interdites, ont annoncé plusieurs sources à l'Agence France-Presse. Cette constatation de la violation par le régime de Damas de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques a été faite pendant un vote, un événement rare, des États membres du conseil, a affirmé une source ayant participé à la réunion à huis clos. Une résolution, proposée par l'Espagne et exprimant de « graves inquiétudes » au sujet des conclusions d'une enquête réalisée par des experts des Nations unies et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, a été approuvée par 28 des 41 pays membres du conseil exécutif de l'OIAC, dont la Grande-Bretagne, la France et les États-Unis, a déclaré une autre source, demandant également à rester anonyme.

Lire la suite

 

 

10 terroristes projetant des attentats en Russie arrêtés

 

Un réseau de terroristes liés à Daech a été démantelé à Moscou et à Saint-Pétersbourg.

Le groupe était composé de ressortissants d'Asie centrale. « Au cours des perquisitions et des investigations réalisées le 12 novembre à Moscou et à Saint-Pétersbourg, 10 terroristes ont été arrêtés ».Selon les forces de sécurité, quatre bombes artisanales, des armes à feu, des munitions et du matériel de communication ont été saisis lors des perquisitions.

En savoir plus

 

 

Marocain Atar nie être «le cerveau» des attaques

 

Le Belgo-Marocain Oussama Atar nie être « le mentor ou le cerveau » des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, dans une lettre à sa mère reproduite samedi par le quotidien belge La Dernière heure (DH). Ce vétéran du djihad âgé de 32 ans, passé par les geôles américaines d’Irak dans les années 2000, est soupçonné d’être l’un des commanditaires, depuis la Syrie, sous le surnom « Abou Ahmad », des attentats de Bruxelles (32 morts) et aussi de ceux de Paris (130 morts).

D’après une source proche de l’enquête en France, il serait « le seul coordinateur depuis la Syrie à avoir été identifié en l’état des investigations » sur ces attentats perpétrés par une même cellule franco-belge agissant au nom de l’organisation Etat islamique (EI). Une version que l’intéressé dément, sans toutefois évoquer les attaques du 13 novembre à Paris, dans sa lettre reproduite intégralement sur le site de la DH, non datée et adressée à sa mère qui réside en Belgique.

Lire la suite

 

 

Le journaliste Olivier Bertrand arrêté en Turquie

 

Le cofondateur du site « Les Jours » a été placé en garde à vue. Il pourrait être retenu plusieurs jours, « en attendant que le gouverneur de Gaziantep statue sur sa situation ».
En savoir plus
 
 
 

Une journaliste anglaise suggère sur Twitter l’assassinat de Donald Trump

 

Monisha Rajesh, éditorialiste au journal The Telegraph, a formulé son désir dans un de ses tweets posté le 8 novembre de voir Donald Trump assassiné.

Le temps est venu pour un assassinat présidentiel

Rajesh a ensuite basculé son compte qui était en vision publique en compte privé. Le compte de Rajesh a depuis été supprimé. Le Telegraph n’a pas répondu immédiatement à une enquête de presse qui voulait savoir si la journaliste avait été licenciée ou pas pour son Tweet.

Mme Rajesh était connue également pour ses interventions écrites dans le journal The Guardian. La direction du journal a déclaré :

« Monisha Rajesh est une collaboratrice free-lance indépendante occasionnelle, pas une journaliste salariée du journal, et The Guardian n’est donc pas responsable des commentaires que celle-ci peut écrire en son nom personnel ».

Il y a une semaine, le Los Angeles Times avaient licencié un de ses journalistes après qu’il ait écrit dans un tweet qu’il désirait voir Donald Trump mort.

Traduction FDS du Daily Caller

Notes ; Je pense sérieusement que des personnes vont tentées d'assassiner Donald Trump . Parce que quoique l'on pense, les gens les plus déterminés et dangereux sont bien les antiracistes . Sans oublier certaine multinational qui pourrait voir dans Trump un homme à abattre (comme Kennedy qui selon certaines sources gênait certains marchés banquiers)

 

 

 

 

Allemagne : La ministre de la Défense menace Donald Trump et Vladimir Poutine

 

BREIZATAO – ETREBROADEL (11/11/2016) L’élection de Donald Trump à la Maison Blanche continue de générer des ondes de choc dans tout le monde occidental. L’Allemagne ne fait pas exception et c’est maintenant la ministre de la Défense, Ursula Von der Leyen, qui menace le nouveau président américain.

Russia Today (source) :

«Monsieur Trump a besoin de comprendre, et ses conseillers le lui expliqueront, nous l’espérons du moins, que l’OTAN n’est pas une entreprise», a déclaré le ministre allemand Ursula von der Leyen dans un entretien à la chaîne allemande ZDF le 10 novembre. Au cours de sa campagne électorale, Donald Trump a menacé d’abandonner les alliés américains en Europe si les pays européens ne dépensent pas assez en matière de défense.

Le président Trump a en effet exigé des pays membres de l’Otan de payer les sommes prévues par les accords entre alliés, à savoir 2% du PIB national. L’Allemagne ne contribue qu’à hauteur de 1,19% du PIB malgré ses excédents commerciaux massifs (source). Pourtant, son gouvernement s’estime en mesure de défier la puissance qui représente la première puissance militaire de la planète.

La ministre de la Défense allemande a en outre menacé le président Trump en cas de rapprochement avec le président Poutine :

«Donald Trump doit dire clairement de quel côté il est. S’il est du côté de la loi, de la paix et de la démocratie ou s’il ne se soucie pas de tout cela et se cherche un nouvel ami [Vladimir Poutine]», a-t-elle renchéri.

Ces déclarations sont de véritables provocations. Cette quinquagénaire ménopausée devenue la responsable de l’ancienne Wehrmacht sous-entend que le président Trump est un ennemi potentiel, au même titre que Vladimir Poutine.

Lire la suite

 

 

Le chef du Pentagone conseille à Trump d’éviter de coopérer avec Moscou

 

Le secrétaire US à la Défense Ashton Carter a conseillé au président élu américain Donald Trump d’éviter de coopérer avec Moscou sur la Syrie. Pourquoi? Selon lui, les Russes ont «violé leur promesse d’aider à renverser le régime d’Assad»!

Le nouveau président américain Donald Trump ne devrait pas s'allier avec la Russie en Syrie avant que les Russes ne commencent à faire « ce qu'il faut », a déclaré vendredi le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

« Si vous vous souvenez bien, les Russes ont promis d'aller en Syrie pour lutter contre le terrorisme et pour œuvrer pour le départ d'Assad. Mais ils n'ont rien fait (…). Ils aident Assad ce qui jette de l'huile sur le feu de la guerre civile syrienne », a indiqué M. Carter lors d'une interview à l'émission télévisée de CBS This Morning.

En savoir plus

 

 

François Hollande a parlé à Donald Trump

 

Après une allocution glaciale, un communiqué froid, François Hollande a discuté avec le président élu Donald Trump. Selon le communiqué de l'Élysée, la conversation téléphonique a duré sept à huit minutes et s'est déroulée « dans de bonnes conditions ». Les deux dirigeants ont « évoqué les sujets communs sur lesquels ils sont convenus de travailler pour clarifier les positions : la lutte contre le terrorisme, l'Ukraine, la Syrie, l'Irak et l'accord de Paris », a précisé l'entourage du président français. Ils ont la « volonté de travailler en commun ». Ils ont également « rappelé l'histoire et les valeurs que les deux pays ont en commun, les relations d'amitié entre la France et les États-Unis », a-t-on ajouté de même source.

Lire la suite

 

 

 

En 2017, les pompiers du Val-d’Oise seront équipés de gilets pare-balles

Pour les pompiers, même consigne : il faut attendre que la zone soit « safe » pour intervenir. Mais courant 2017, ils pourront porter secours aux victimes un peu plus tôt lors d’interventions de ce type : « Nous allons être équipés de gilets pare-balles et de casques lourds afin d’intervenir au plus vite sous protection policière dans le cadre de corridor de sécurité », annonce le colonel Marc Vermeulen, patron du Sdis 95 (Service départemental d’incendie et de secours). Les pompiers de Paris et de Seine-et-Marne sont, eux, déjà équipés de protection balistique, notamment depuis l’organisation de l’Euro 2016.

[...]

le Parisien

 

 

 

Lancement d’une campagne pour installer des bureaux de vote dans les prisons

 

Les détenus seront-ils plus nombreux à prendre part à la prochaine élection présidentielle ? En 2012, moins de 4 % d’entre eux ont voté. L’association Robin des lois, le député Sergio Coronado (Europe Ecologie-Les Verts) et l’avocat Jean-Christophe Ménard ont lancé mercredi 9 novembre une campagne en ce sens.

 

Sur les 68 500 détenus que comptaient les prisons françaises au 1er octobre, Robin des lois estime que plus de 50 000 ont le droit de vote. L’association plaide par ailleurs pour abroger l’article 370 du code pénal qui prive encore du droit de vote les personnes condamnées avant 1994, à l’époque où l’interdiction des droits civiques était automatiquement liée à la sanction de certains délits ou crimes.

 

Il n’est pas besoin d’obtenir une modification des textes puisque les détenus ont le droit de vote comme tout citoyen, en dehors de ceux dont la sanction prévoit expressément la suspension des droits civiques. L’objectif est « de rendre effectif ce droit», précise M. Coronado.

La loi pénitentiaire de 2009 avait innové dans ce but en permettant aux détenus de s’inscrire sur les listes électorales de la commune de leur lieu de détention, dès lors qu’ils demandent une domiciliation au greffe de l’établissement pénitentiaire. Dans la pratique, rien n’a changé. « Il n’est pas évident par exemple pour un détenu de Fleury-Mérogis de prendre contact avec un habitant de la commune qu’il ne connaît pas pour lui confier une procuration de vote, sans crainte d’être trahi dans l’urne», dit M. Korber.

Installer des bureaux de vote dans les prisons serait ainsi la solution. Car on ne voit pas les juges d’application des peines accorder des permissions de sortir à tous les détenus le jour du scrutin… Une trentaine de permissions ont été accordées lors des municipales de 2014. Le système de vote par procuration pourrait fonctionner, mais encore faut-il que les détenus soient au courant qu’ils ont le droit de voter et inscrits sur les listes… [...]

Le Monde

 

 

Jean-Pierre Pernaut dérape sur les migrants en plein JT

 

La remarque très personnelle de Jean-Pierre Pernaut au sujet des migrants dans son JT du 10 novembre n’est pas passée inaperçue : le présentateur a fait un enchaînement malheureux entre un focus sur les SDF et l’ouverture d’un camp d’accueil, comme l’a noté le site Buzzfeed.

A l’issue d’un reportage sur les maraudes de la Croix Rouge, Jean-Pierre Pernaut a ainsi déclaré : « Voilà, plus de place pour les sans-abri, mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France. Ouverture aujourd'hui d'un centre humanitaire pour héberger 400 hommes porte de la Chapelle à Paris, la mairie prévoit 50 à 80 arrivées par jour. Centre très provisoire pour les héberger quelques jours avant de les orienter ailleurs ! »

Une comparaison hasardeuse qui a provoqué un débat sur Twitter entre les soutiens du journaliste et ses détracteurs. Ce n’est pas la première fois que Jean-Pierre Pernaut s’exprime sans réserve au sujet des migrants : en septembre dernier, il avait tweeté sur « l’ouverture imminente du plus grand camp de réfugiés de France à 10km de Paris », une « hérésie » selon lui.

 

Notes :Il n'est vraiment pas bon de nos jours de dire certaines vérités !
Bientôt il faudra s'excuser d'aimer sa famille nationale plutôt que les personnes qui viennent d'un autre continent ! C’est la collaboration avant l'heure
La Chine aux Chinois, l'Arabie aux Arabes, l'Afrique aux Africains, la France aux Français ! Ha non ! là ce n'est pas possible ! la France doit obligatoirement se métisser et mourir sans rien dire, tout cela  au nom du promulticulturalisme et de l'antiracisme

 

 

_______________

Le 11 novembre

 

Afghanistan : le consulat allemand attaqué par des talibans

 

Les talibans ont revendiqué jeudi soir une attaque meurtrière contre le consulat allemand de Mazâr-e Charîf, dans le nord de l'Afghanistan, « en représailles » après la mort de civils dans une frappe de l'Otan la semaine dernière à Kunduz. L'attaque au camion-suicide, apparemment de très forte puissance, a fait au moins 2 morts et 84 blessés, dont 10 enfants, répartis dans deux hôpitaux, selon un bilan fourni dans la nuit par le responsable de l'hôpital régional ...

 

Syrie : il n'y a plus de nourriture à distribuer à Alep

 

Les rations alimentaires seront épuisées la semaine prochaine à Alep-est en Syrie. Alors que l'hiver est presque là, l'annonce, dramatique, est venue de l'ONU ce jeudi. Depuis juillet aucun nouveau convoi d'aide n'a pu être acheminé aux populations des quartiers rebelles, assiégés, de la ville.

 

Daech exécute 60 civils près de Mossoul

 

Les combattants du groupe terroriste Daech ont exécuté en deux jours 60 civils dans la la ville irakienne de Mossoul, annonce vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme. Selon l'organisation, les 40 personnes tuées mardi étaient accusées de collaboration avec les services de sécurité irakiens. Plus tard dans la soirée, une autre personne a été exécutée publiquement pour avoir utilisé un téléphone portable. Le verdict a été porté par le soi-disant tribunal de Daech.

En savoir plus

 

 

Nigéria : 22 chrétiens assassinés par des musulmans peuls

 

Alors que l’attention de l’opinion internationale est focalisée sur les méfaits de Boko Haram, les massacres de chrétiens par les musulmans peuls se poursuivent au Nigéria sans faire ni la une ni les brèves de nos médias… C’est ainsi, nous apprend Morning Star News, qu’au cours des trois dernières semaines pas moins de 22 chrétiens ont été assassinés par des musulmans peuls dans le sud de l’État de Kaduna. Le 27 octobre, trois chrétiens ont été tués à Angwan Ali, neuf dans le village de Pasakori, sept à Ungwan Misisi et encore un autre à Angwan Kagoro-Gidan Waya. Le 4 novembre, un chrétien était tué à Tudun Wada. En outre les églises des villages de Angwan Ali et Sabon Gari, ont été entièrement détruites par ces mêmes musulmans peuls.

Source : Morning Star News, 10 novembre via christianophobie.fr

 

 

Donald Trump accuse les médias d'inciter à manifester contre son élection

 

VIDÉOS - Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland

«Pas mon président», «Dump Trump» («Lâchez Trump») et même «Nazi Président»: pour certains Américains, l'élection de Donald Trump à la présidence américaine ne passe pas. Alors que Barack Obama a joué lui l'apaisement et plaidé pour une «transition en douceur», ils ont été plusieurs milliers à défiler dans les grandes villes américaines pour la deuxième nuit consécutive pour exprimer leur colère. Ces manifestants restent marginaux, et il ne s'agit pas d'un mouvement de masse. Ainsi, quelque 300 personnes ont battu le pavé à Baltimore, sur la côte Est, scandant «Pas mon président!» et brandissant des pancartes avec le slogan «Je n'ai pas élu la haine à la présidence». «Nous voulons simplement montrer que c'est ainsi que seront les quatre prochaines années, ce seront quatre années de résistance», a déclaré Kaila Philo, une étudiante de 21 ans, au Baltimore Sun. La plupart des opposants sont des jeunes et des personnes issues de minorités, notamment noires et hispaniques.

(..)

Le président élu a réagi sur Twitter, accusant les «médias» d'inciter «les manifestants professionnels» à protester contre son élection qu'il qualifie «d'ouverte et réussie». «Très injuste!», s'exclame le 45e président des États-Unis sur le réseau social qu'il chérit pour s'exprimer.

La presse américaine s'est en effet distinguée pour son opposition quasi unanime au milliardaire. Un certain nombre d'observateurs ont cependant noté que Donald Trump avait lui-même appelé sur Twitter à «marcher sur Washington» pour contester la réélection d'Obama en 2012.

En savoir plus

 

 

Etats-Unis : une manifestation anti-Trump dégénère à Portland

 

Ils ne veulent pas de Donald Trump à la Maison-Blanche et l'ont fait bruyamment savoir cette nuit encore. Si des manifestations ont eu lieu un peu partout à travers les Etats-Unis, à Portland, dans l'Oregon, le rassemblement a dégénéré en émeute, selon le terme employé par les forces de l'ordre.

 

 

Les amis de Daech se réjouissent de la victoire de Trump

 

 

La victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine a surpris le monde entier, et les djihadistes aussi. C'est avec joie que des islamistes extrémistes ont accueilli la nouvelle, saluant sur les réseaux sociaux les bénéfices à attendre, selon eux, de l'élection de ce franc-tireur ouvertement hostile aux musulmans. Avant le scrutin, le groupe terroriste Daech, pourchassé en Irak et en Syrie par une coalition internationale menée par les États-Unis, avait estimé qu'il n'y avait pas réellement de différences entre le milliardaire populiste et sa rivale Hillary Clinton. Mais alors que le résultat de l'élection se précisait, certains partisans de l'organisation extrémiste ne cachaient pas leur enthousiasme sur la messagerie cryptée Telegram face à la victoire de Donald Trump.

« Réjouissez-vous, il va montrer le visage laid de l'Amérique », selon un utilisateur. « La victoire de Trump est une bonne chose pour la nation musulmane », s'enthousiasmait un autre, avant d'expliquer : « Je suis optimiste [...] parce que c'est un taureau stupide, arrogant et présomptueux qui est plus bête que [George] Bush. » « La vulgarité de Trump va mettre dans l'embarras les tyrans arabes et élargir le champ du djihad », assurait un participant à un forum de discussion en ligne, fréquenté par les partisans de Daech.

Lire la suite

 

 

 

Trump. Nihad Awad : « Les musulmans américains ne se laisseront pas intimider »

 

Réaction de Nihad Awad, le directeur général de l’association musulmane phare d’Outre-Atlantique à l’élection de Donald Trump.

L’ignorance qui entoure l’islam représente l’un des plus grands défis pour les musulmans américains.


(Donald Trump, Nihad Awad)

A la tête de l’influent Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), connu pour être présent tous les fronts en serrant les rangs face au fléau de l’islamophobie, Nihad Awad, le directeur général de l’association musulmane phare d’Outre-Atlantique, ironisait récemment sur la campagne aux relents pestilentiels menée tambour battant par Donald Trump , préférant céder à l’humour grinçant plutôt qu’à la consternation au terme d’une course à la Maison Blanche qui aura fait sauter toutes les digues…

«Habituellement, je suis avare de compliments envers les candidats, mais là, je tiens à remercier Trump pour avoir provoqué un véritable électrochoc au sein de la communauté musulmane. Les musulmans, comme rarement auparavant, ont pris conscience de l’importance que revêt leur vote le 8 novembre prochain, dans le climat inflammable ambiant», déclarait-il sur un ton caustique, à la veille d’un scrutin décisif. [...]

«En tant que citoyens, nous acceptons les résultats du processus démocratique qui nous relie les uns aux autres, depuis tant d’années, au sein d’une même nation. Peu importe qui a gagné, les musulmans américains ne se laisseront pas intimider ! La communauté musulmane américaine continuera à se mobiliser contre le sectarisme, la xénophobie, l’islamophobie, à agir pour faire respecter la justice et protéger les libertés de tous les Américains. Nous exigerons du nouveau président qu’il fasse de la défense des droits de tous les Américains, sans exclusive, une priorité, en se conformant à la Constitution», a-t-il indiqué en préambule. [...]

oumma

 

Notes ; Si les américains connaissaient vraiment l'Islam et surtout les actes de leur prophéte Mahomet . cala ferais longtemps que les américains ne voudraient plus de cette religion

 

L’agenda de l’administration Trump en faveur des chrétiens d’Orient se précise

Un signe d'espoir pour l'Union Chrétienne Internationale et le Conseil mondial des Araméens.

Donald Trump a été élu président des États-Unis, ce qui signifie que la politique internationale des États-Unis va changer. Tout le monde devine déjà que le nouveau président tournera une page dans les relations entre les Américains et les Russes, auxquels les chrétiens ont eu recours pour empêcher l’expansion de l’État islamique en Orient.

(..)

Johny Messo ne cache pas son enthousiasme face à l’élection de Donald Trump. Il est convaincu que la nouvelle administration américaine accordera une plus grande attention aux chrétiens que la précédente. M. Messo, est un proche des conseillers libanais du « president elect » et se rendra prochainement aux États-Unis, à la tête d’une large délégation syrienne, pour féliciter la nouvelle administration, lui transmettre les revendications des chrétiens d’Orient et la sensibiliser à la nécessité de convoquer une conférence internationale pour les chrétiens sur le sol américain, afin de soutenir la présence chrétienne au Moyen-Orient.

Lire la suite

 

 

 

 

Élection de Donald Trump : une bonne affaire pour la Chine ?

 

Un vent d'inquiétude souffle sur l'Asie, au lendemain de la victoire-choc de Donald Trump. La région économique la plus dynamique du monde s'est réveillée groggy. Gouvernements et tycoons calculent déjà les conséquences de ce séisme politique qui pourrait bouleverser l'équilibre géostratégique dans le Pacifique.

Une « révolution culturelle » à l'américaine, selon le Global Times, le très officiel quotidien chinois, qui rapproche la vague populiste Trump du mouvement anti-élite de l'ère maoïste. Cette comparaison audacieuse montre bien l'inquiétude des stratèges de Pékin, qui voient dans ce résultat inattendu un signal « historique ». « La victoire de Trump symbolise le déclin de l'Occident », résume dans les colonnes du même journal Shi Yinhong, professeur à la prestigieuse université Renmin, à Pékin. Aux yeux des observateurs asiatiques, cette victoire ouvre une nouvelle ère, marquée par le repli irréversible de la présence américaine en Asie-Pacifique, prépondérante depuis 1945. Un tournant majeur autant pour les alliés de l'Oncle Sam, notamment le Japon ou la Corée du Sud, que pour le grand rival, l'empire du Milieu.

Vers une guerre commerciale ?

Une accélération de l'histoire qui a pris de court les stratèges de la Chine rouge, qui détestent plus que tout l'incertitude. Un an avant son Congrès, le Parti communiste chinois aurait préféré la stabilité pour que le numéro un Xi Jinping garde son autorité. Cependant, le dragon sait faire preuve d'agilité. La présidence Trump est annonciatrice à la fois de périls inattendus pour le régime à court terme, mais aussi d'opportunités stratégiques à moyen terme.

La principale inquiétude du Politburo est d'ordre économique. Les timoniers de la seconde puissance mondiale redoutent une guerre commerciale qui tomberait au plus mal à l'heure où la croissance du PIB est à son niveau le plus bas depuis 25 ans. Les promesses protectionnistes du candidat républicain, qui a juré d'imposer des droits de douane de 45 % sur les produits chinois, pourraient porter un rude coup à l'industrie du géant asiatique. Et plonger le commerce mondial dans une nouvelle récession. Un scénario catastrophe pour les économies asiatiques, tournées vers l'exportation depuis des décennies, avec à la clé de possibles troubles sociaux. Déjà, Pékin met en garde le président élu, en agitant la menace de représailles commerciales, via les médias officiels.

Lire la suite

 

Notes : J'espere bien qu'en France M L Pen seras aussi élu et imposeras aussi de telle taxe

L'industrie et les importations massive chinoise tue nos commerces et nos industries

 

 

La mairie de Paris (IVe) accueille le premier salon du hijab en France

 

Ce jeudi, la mairie du IVe arrondissement accueillait l’événement My Foul’art, « un salon expo dédié au foulard dans toute sa diversité ». Au programme : expo-vente de foulards, conférences sur le voile, « ateliers d’attachés de foulard », rencontres avec des blogueuses mode passionnées de hijabs et défilé de mode.

Lire la suite et voir les photos et la vidéo (du défilé de mode garanti 100% foulard )

 

 

En bref - L'actualité de France

 

10/11: (34) Mustapha, 18 ans de réclusion pour le meurtre de Soraya aux assises (source)
10/11: Redwane Touati, 14 ans de prison pour un meurtre au couteau de son voisin (source)
10/11: (57) Hala Boulkraa tue son mari Chérif à coups de couteau:10 ans de prison (source)
10/11: (76) Faradji, Algérien, vole des femmes de 69 et 83 ans au distributeur DAB (source)
10/11: (25) Mustapha, Hocine, Mohamed, Karim et Fouad condamnés pour deal (source)
10/11: (51) Un Algérien épouse sa cousine de force pour obtenir des papiers français (source)
10/11: (41) Mohamed dealait de la drogue près des trois établissements scolaires (source)
10/11: Aix (13) Kamel Bouhadjar, casier trop lourdement chargé, prison, évasion.. (source)
09/11: Rachid Aamouch, 5 braquages en 5 jours, 3 ans de prison ferme à Toulouse (source)
09/11: Bachir Benyoucef, viols+violences sur sa compagne, 7 ans de prison ferme (source)
09/11: Un vendeur Indien de tour Eiffel à la sauvette déjà été condamné deux fois (source)
09/11: (77) Un Gambien squatte une maison illégalement, il devra quitter le pays (source)

 

 

Policiers attaqués à Viry-Châtillon : les trois interpellés relâchés

Les trois jeunes hommes interpellés mercredi, un mois après l’attaque aux cocktails Molotov contre quatre policiers à Viry-Châtillon (Essonne), ont été relâchés ce jeudi soir, selon des sources policières.

Agés de 16, 19 et 22 ans, ils étaient soupçonnés d’avoir filmé puis mis en ligne des vidéos de l’agression, au cours de laquelle deux policiers avaient été grièvement brûlés. Le 8 octobre, une quinzaine d’agresseurs ont incendié deux voitures de police, occupées par quatre agents, en mission de surveillance à proximité d’un feu rouge de la Grande Borne connu pour ses vols à la portière avec violences. L’un des officiers blessés, un adjoint de sécurité de 28 ans, est toujours soigné à l’hôpital Saint-Louis à Paris. Les deux autres policiers ont été plus légèrement touchés.

(…) Le Parisien

 

L’alcool sera interdit lors de la coupe du Monde au Qatar

 

Les supporters sont prévenus. Le Comité d’organisation du Mondial 2022 de football au Qatar a fait savoir que la consommation d’alcool serait interdite dans les lieux publics et que sa vente serait proscrite dans et autour des stades pendant la compétition.

«C’est définitif» a fermement tranché le secrétaire général du Comité d’organisation. Les supporters devront donc trouver d’autres substituts pour célébrer une victoire ou noyer leur chagrin après une défaite.

La Fifa pourrait tiquer

L’interdiction de la vente d’alcool devrait néanmoins poser problème avec la Fifa, qui compte, parmi ses puissants sponsors, le brasseur Budweiser. Pour le Mondial 2014, l’instance mondiale du football avait d’ailleurs obtenu du Brésil la suspension exceptionnelle d’une loi interdisant la vente de boissons alcoolisées dans les enceintes sportives.

Au Qatar, l’alcool n’est pas interdit. Les expatriés peuvent s’en procurer à condition d’obtenir un permis spécial. Boire en public tombe toutefois sous le coup de la loi et apporter au Qatar des boissons alcoolisées est également banni. Il est également illégal d’être en état d’ébriété dans un espace public.

Direct Matin

Commenter cet article