Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

 

 

 


SOMMET NUCLÉAIRE  

Iran et Corée du Nord au centre des discussion

 

Les représentants de 53 pays, dont Barack Obama, se réunissent demain à Séoul pour un sommet consacré à l'énergie, l'armement et au terrorisme nucléaires, mais les ambitions atomiques de Pyongyang et de Téhéran devraient dominer les discussions informelles. La Corée du Nord veut lancer mi-avril un satellite d'observation à usage civil, un projet dénoncé par les Etats-Unis et leurs alliés comme un tir déguisé de missile, en infraction aux résolutions de l'ONU qui interdisent à Pyongyang de procéder à des essais nucléaires ou balistiques. Séoul a accusé son voisin du Nord de chercher, avec ce tir, à mettre au point un missile à tête nucléaire.

Lire la suite de l'article

 


 

 

 

 

Rajouts de prophétie ici

 

 


Attaquer l'Iran serait la plus grosse erreur de l'histoire des Etats-Unis 

 

 

Le 23 mars 2012

Ce serait la plus grosse erreur jamais commise au cours de l'histoire des Etats-Unis que d'attaquer l'Iran, a déclaré jeudi l'ancien dirigeant cubain Fidel Castro, cité par le quotidien officiel Granma.

Dans un article intitulé "Les chemins qui mènent au désastre", l'homme d'Etat à la retraite a déclaré qu'il ne faisait "aucun doute" que les Etats-Unis commettraient "la pire erreur de leur histoire" s'ils décidaient d'attaquer l'Iran en coordination avec Israël.

Le gouvernement de Washington "se trompe s'il croit que les hommes et les femmes qui composent les forces armées iraniennes (...), connus pour leurs principes religieux et leurs traditions de combat, se rendront sans réagir", a écrit M. Castro.

(..) Castro a cité un reportage rapportant la mise au point par les Etats-Unis d'une nouvelle bombe conventionnelle de 13,6 tonnes, qui serait en mesure de traverser les bunkers de protection.

Lire la suite

 

 

 


Obama, le nucléaire iranien et la notion de containment

Le 23 mars 2012

J'en parle hier avec un expert américain, proche des Républicains, bien informé des questions stratégiques, qui professe un avis quelque peu différent. Pour lui, personne ne parle aujourd'hui de containment, mais il est évident que cette option reste évidemment dans les cartes. Pour lui, des frappes militaires seraient tout simplement "catastrophiques" car elles ne parviendraient jamais à détruire le potentiel iranien et qu'elles scelleraient l'union sacrée de toute la nation iranienne derrière un régime actuellement extrêmement fragilisé et détesté par la jeunesse. Ce serait "dévastateur" dit-il, persuadé que l'administration américaine ne soutiendra pas un tel scénario. Il parle d'"enfantillages" pour qualifier les déclarations tonitruantes du candidat conservateur Rick Santorum sur la nécessité de frappes militaires et explique qu'à son avis, les Israéliens eux-mêmes ne seront jamais assez fous pour aller frapper un pays, qui aurait alors toute légitimité pour les frapper en retour. Leur rhétorique actuelle consisterait à faire monter la pression sur les Occidentaux, pour que ceux-ci accentuent à leur tour leur pression sur les Iraniens

Lire la suite

 


 

Sanctions: Ankara veut s'exempter

Le 21 mars 2012

  Le ministre turc de l'Énergie Taner Yildiz a affirmé aujourd'hui que des négociations étaient en cours pour obtenir que la Turquie soit exemptée des sanctions de son allié américain visant son voisin iranien. "Des discussions sont menées actuellement au niveau des entreprises", a-t-il indiqué, cité par l'agence de presse Anatolie.

 

Les Etats-Unis ont annoncé hier qu'ils allaient exempter 11 pays, dont dix pays européens et le Japon, des nouvelles sanctions lancées contre l'Iran dans le cadre de la pression exercée sur le programme nucléaire controversé de Téhéran. Mais la Turquie, important client en pétrole et en gaz de l'Iran, ne figure pas parmi ces pays. "Le fait que la Turquie ne soit pas dans la liste ne veut pas dire qu'elle n'y sera jamais", a estimé le ministre turc. 

 

30% de ses approvisionnements 

 

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont imposé des sanctions pétrolières contre l'Iran mais la Turquie, qui entretient de bons rapports avec la République islamique, fait valoir que le problème nucléaire de l'Iran doit être résolu par des moyens diplomatiques et non par des sanctions. 

 

La Turquie a annoncé qu'elle ne se considèrait pas comme liée par des sanctions prises unilatéralement ou en groupe, mais seulement par celles imposées par le Conseil de sécurité de l'ONU. Le pays importe son pétrole de différents pays, notamment la Russie et l'Azerbaïdjan, mais sa source d'approvisionnement la plus importante demeure l'Iran (30%). 

Lire l'article 

 


Israël - Défense : une suprématie militaire en danger

 

La Syrie entraine le Hezbollah à l'utilisation d'armes anti-aériennes qui pourraient menacer la suprématie aérienne israélienne.

Selon un responsable de l'armée israélienne de la région nord, plusieurs centaines de membres du Hezbollah s'initieraient en effet au maniement de missiles sol-air.

Selon plusieurs commentateurs militaires, un certain nombre de développement pourraient ainsi modifier l'équilibre régional des forces.
Le premier serait le transfert d'une grande quantité de ces missiles à technologie avancée, le second le transfert d'armes chimiques et biologiques.

"La possibilité d'une escalade avec le Liban est importante et le Hezbollah continue à renforcer son arsenal d'armes de longue portée qui peuvent modifier la réalité sur le champ de bataille" commente cet officier supérieur qui ajoute que cela "pourrait modifier totalement la capacité de représailles israéliennes".

A plusieurs reprises dans le passé, Israël avait envisagé de bombarder les convois d'armes en provenance de Syrie, à destination du Hezbollah au Liban.

Ces livraisons d'armes ont débuté bien avant les émeutes en Syrie, mais elles se sont accélérées avec la montée de la révolte de la population syrienne; une intensification en quantité d'armes livrées, mais également dans leur nature : ainsi des drones, des missiles sol-mer auraient également été livrés à la milice chiite.

Le Hezbollah disposerait désormais de plusieurs centaines de missiles longue portée, dont des scuds et des M600.

Il y a deux mois, le quotidien Haaretz publiait une note de responsables israéliens de la Défense au sujet d'armes chimiques transférées au Hezbollah.
Selon eux, Assad garderait ces armes jusqu'au dernier moment mais en cas de chute de son régime, les transfèrerait au Hezbollah – selon les experts israéliens, le régime syrien ne survivrait pas à l'année 2012.

Pour Amir Heshel, qui commande l'armée de l'air israélienne, "la principale crainte est la constitution de vastes caches d'armes chimiques et biologiques, et de capacités stratégiques qui arriveraient en Syrie, via l'Europe de l'est".
Sans oublier l'Iran qui continue à "inonder" son allié syrien d'armes et de matériels militaires.

Source

 


IRAN - Israël reconnait pour la première fois l'efficacité des sanctions

 

Le 19 mars 2012

Pour la première fois, des responsables israéliens reconnaissent l'efficacité des sanctions prises contre l'Iran, en particulier après la décision de bloquer l'accès au système SWIFT.

 

Ainsi, le ministre israélien des Finances, Youval Steinitz, estime que la décision de SWIFT (une société de droit belge qui gère l'ensemble des transactions électroniques entre les banques) d'empêcher l'Iran d'utiliser son système de transfert électronique de fonds les opérations internationales, constitue un coup terrible qui pourrait potentiellement conduire à l'effondrement de l'économie iranienne.

SWIFT est la plus grande compagnie du monde de systèmes de paiement électronique.
Le samedi 17 mars, elle a pris la décision de placer 30 banques iraniennes sur la liste noire de l'UE, soutenant ainsi les sanctions économiques. De l'aveu même de SWIFT, le mouvement est "extraordinaire et sans précédent".

Selon Steinitz, cette décision rend impossible le transfert de milliards de dollars vers l'Iran pour ses transactions pétrolières.

 

 

(..) Selon Shalom, Israël est satisfait de la décision de SWIFT et a estimé que d'ici quelques semaines, l'impact sur l'économie iranienne sera évident.
"Dans le monde d'aujourd'hui, tout se fait par transferts électroniques internationaux. Que vont-ils faire maintenant? Transporter des valises avec de l'or?" a-t-il commenté.

Lire l'article

 

 


L'impossible cessez-le-feu

 

le 15 mars 2012

 

PS : Si je mets cette info c'est parce que l'Iran pourrait bien se servir de la cause palestinienne

( si ses troubles s'étendaient sur les autres territoires palestinnien )  , cela deviendrai dangereux

 

C 03 . Q 12  

Par la tumeur de Heb, Po,Tag Timbre, & Rosne
Et par l'estang Leman & Aretin.
Les deux grands chefs & citez de Garonne,
Prins, mortz noyez: Partir humain butin.

 

Les troubles d'Hébron ( Israël )  se propageront  à Po ( l'Italie ) , le Tage  ( l'Espagne et le Portugal ) le Tibre &  Rhône

Et au lac Léman ( Suisse ) & Arètin ( habitant d'Arezzo Toscane  en Italie )

Les deux grands chefs des villes de la Garonne (   Bordeaux et Toulouse )

Pris , morts , noyez . Ils feront partis du butin humain

 

 

Quatrain de Nostradamus


Israël accuse l'Iran d'être responsable de l'escalade des violencesà Gaza

 

 

Le 15 mars 2012

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a accusé mercredi l'Iran d'être responsable de la récente escalade des violences à Gaza, affirmant que la République islamique finance les milices dans cette bande côtière et qu'Israël ne tolèrera pas les terroristes soutenus par un régime iranien doté de l'arme nucléaire.

S'exprimant devant le Parlement de la Knesset, M. Nétanyahou a également critiqué ceux qui ont soutenu le désengagement de Gaza en 2005, lequel a, selon lui, conduit à la mainmise de l'Iran sur ce territoire et aux violences qui se sont ensuivies, rapporte le quotidien Haaretz.

"Dès qu'on en est sorti, l'Iran y est entré", a déclaré le chef de gouvernement.

Par ailleurs, M. Nétanyahou a reproché au parti Kadima d'avoir laissé entrer l'Iran dans cette bande côtière.

Lire la suite

 


Un conflit Israël/Iran pourrait être une étape vers la 3e Guerre mondiale

Le 12 mars 2012 

De la réaction du Hamas dans la bande de Gaza à l'embrasement des banlieues occidentales, en passant par l'intervention forcée de la France, le journaliste et écrivain Laurent Artur du Plessis imagine le scénario du pire que pourrait entraîner une frappe d'Israël sur les installations nucléaires iraniennes.

 

 Lire ce dossier de 3 pages

 


En Iran, les mollahs fondamentalistes reprennent les rênes

 

Le 12 mars 2012

Le premier tour des élections législatives iraniennes a été largement occulté dans les médias par la présidentielle russe. Elles risquent cependant d'être d'une importance capitale et de confirmer le dicton qui affirme « qu'il vaut toujours mieux garder le diable que l'on connait ». En effet, alors même qu'Israël accentue ses pressions sur Obama pour  obtenir un feu vert pour des actions militaires contre l'Iran, les extrémistes iraniens s'imposent au Parlement. Les ultras conservateurs, qui considèrent le président comme peu sûr religieusement et trop modéré vis-à-vis de l'étranger, ont entamé une offensive, qui devrait pousser la bête noire de l'Occident vers la sortie, après une  période de marginalisation. Un "méchant" serait donc vite remplacé par de plus affreux, car, dans le paysage politique iranien, les "réformateurs" ne comptent plus pour le moment. Le résultat du premier tour des législatives est assez clair, même si en Iran rien ne l'est jamais.

 

Lire le suite de l'article


Afghanistan : la question du retrait prématuré des troupes revient au premier plan


Le 12 mars 2012

La tension est remontée d'un cran en Afghanistan au lendemain du massacre de 16 civils, dont des femmes et des enfants, par un soldat américain. Ce lundi matin, les talibans on ainsi juré de venger les victimes de ce militaire du contingent américain de la force internationale de l'Otan. Dimanche, un peu avant l'aube il a abattu les occupants de trois maisons de villages des alentours de sa base de la province de Kandahar avant de brûler leurs corps.

Ce nouvel incident qui révèle une fois de plus la situation explosive du pays, intervient alors qu'un sondage réalisé pour la télévision ABC News et le Washington Post révèle que 60 % des américains estiment que la guerre en Afghanistan n'en vaut pas la peine. Une proportion quasi similaire de personnes interrogées se disent dans le même temps partisan d'un retrait prématuré des troupes américaines sur place.

La question du retrait prématuré de la force internationale du pays est aussi présent dans la campagne présidentielle en France et notamment dans celle de François Hollande. Ce dernier, dans la matinée de dimanche avait livré sa conception de la défense s'il était élu en mai. Et confirmé ses choix pour un retrait accéléré des troupes françaises d'Afghanistan et sa volonté de retirer d'ici « fin 2012 » ( Lire la suite )

 


Massacre en Afghanistan : les talibans promettent de se venger


Le 11 mars 2012  

Très tôt dimanche matin, un soldat américain est sorti de sa base et a massacré seize civils afghans, dont des enfants, des femmes et des personnes âgées.

 

Les talibans ont juré, lundi 12 mars, de venger le massacre de 16 civils afghans, dont des femmes et des enfants, perpétré la veille par un soldat américain dans le sud de l'Afghanistan, promettant de redoubler leurs attaques contre les "sauvages américains malades mentaux".

Les talibans "vont se venger chacun des martyrs tués sauvagement par les envahisseurs", lit-on sur le site internet des insurgés islamistes à l'évocation du carnage de dimanche.

"La majeure partie des victimes sont des enfants innocents, des femmes et des vieillards, massacrés par les barbares américains qui ont volé leur vie précieuse sans merci et maculé leurs mains de leur sang", disent encore les talibans dans leur communiqué.( Lire la suite  )

Commenter cet article