Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

 

Violences en Libye : "Cette vidéo n'est qu'un prétexte"

Le 13 septembre 2012

Les manifestations hostiles aux Etats-Unis se poursuivent après la diffusion sur internet d'une vidéo sur l'islam. Après le décès de l'ambassadeur américain en Libye, le mouvement prend de l'ampleur jusqu'en Egypte ou au Yémen. Mathieu Guidère, islamologue et spécialiste du monde arabe, livre son analyse pour Metro.


Comment expliquer cette subite montée de violence ?
La fameuse vidéo "anti-musulmans" n'est qu'un prétexte pour les extrémistes. On ne sait pas véritablement qui en est l'auteur ni d'où elle vient. Personne ne l'a vue en Libye, en Egypte, ou au Yemen. C'est une rumeur qui a réveillé les extrémismes religieux. La vidéo est une provocation qui permet aux néo-fondamentalistes de se manifester, de faire pression sur leurs gouvernements qu'ils jugent trop modérés. Ils les poussent à radicaliser leur discours. Plus qu'une bataille contre l'Occident, il s'agit d'une bataille politicienne interne.

Les Etats-Unis voient la main d'al-Qaïda derrière les attentats, notamment celui contre l'ambassade libyenne...
Il y a effectivement beaucoup d'indices qui poussent à croire qu'il ne s'agit pas d'une manifestation qui a dégénéré mais bien d'une attaque préméditée. L'attaque était ciblée et visait clairement l'ambassadeur. Si ce n'est pas par Al-Qaïda, c'est par des groupes très proches du mouvement terroriste. On parle notamment d'Ansar al-Sharia, un groupe visiblement impliqué dans les manifestations, qui s'avère être très proche d'al-Qaïda en Tunisie, en Libye et au Yémen. Il y a d'abord la date symbolique du 11 septembre. Ensuite, le lieu : al-Qaïda s'est toujours attaqué à des lieux symboliques du pouvoir, comme les ambassades. Il y a enfin les armes utilisés, qui correspondent au mode d'action du groupe. On ne fait pas une manifestation avec des lances roquettes. Ainsi, même s'il s'agissait d'une manifestation improvisée, il y avait probablement des personnes infiltrées qui appartenaient à un commando terroriste.

 

Lire la suite

 

RETOUR SUR LES EVENEMENTS. Obama inquiet pour ses diplomates

Lien


La bombe électromagnétique contre l’Iran ?

Publiée le  9 sept. 2012 par

Pendant qu’Israël et l’Iran se font des menaces, le journal anglais le « Sunday times » révèle l’un des secrets que l’armée israélienne garde en cas de guerre contre l’Iran. Ce secret serait qu’Israël attaquerait avec la bombe électromagnétique. Le « Sunday times » a parlé avec des spécialistes américains en sécurité, qu’ils pensent que la crainte s’agrandit, qu’Israël envoi la bombe électromagnétique. C’est une bombe qui se met en marche dans les airs pour désactiver tout appareils électriques et électroniques, ainsi que brouiller les télécommunications au sol, ce qui ramènerai l’Iran à l’âge de pierre. Ce n’est pas la première fois que l’on révèle les programmes israéliens ou américains sur une éventuelle attaque contre l’Iran. Et maintenant voici les révélations sur la bombe électromagnétique. Cette publication du « Sunday times », peut augmenter la dissuasion israélienne, et peut aussi avertir, qu’une attaque contre l’Iran s’approche.

 

 


"Attaquer l'Iran serait désastreux"

Le 6 septembre 2012 

 

Attaquer l'Iran pour mettre fin à son programme nucléaire serait "désastreux", a averti aujourd'hui le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, s'adressant indirectement à Israël et ses alliés. 

 

"Nous informons ceux qui ne sont pas étrangers aux solutions militaires (...) que ce serait néfaste, littéralement désastreux pour la stabilité régionale et que cela aurait de profondes répercussions pour la sécurité et l'économie, bien au-delà des limites du Moyen-Orient", a-t-il déclaré, selon l'agence de presse Interfax. "Comme auparavant, nous ne voyons aucun signe de l'existence d'une dimension militaire au programme nucléaire iranien. Aucun signe", avait auparavant indiqué le diplomate.  

 

"Ce que nous voyons est différent: il y a du matériel nucléaire (...) en Iran qui se trouve sous le contrôle d'inspecteurs, de spécialistes de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "Ce matériel nucléaire n'est pas détourné pour des besoins militaires. C'est confirmé officiellement" par l'AIEA, a-t-il poursuivi.  

 

Des rumeurs insistantes, alimentées par la fermeté affichée à Jérusalem, parlent d'une offensive israélienne avant l'élection présidentielle américaine du 6 novembre.  Dans son dernier rapport remis jeudi, l'AIEA indique que le nombre de centrifugeuses utilisées pour l'enrichissement d'uranium a doublé en quelques mois sur le site de Fordow, en dépit des pressions occidentales et de la menace d'une attaque israélienne.  

Source

 


L’Iran défie la communauté internationale : le dernier rapport de AIEA mis en perspective

 

Le 3 septembre 2012

Le rapport de l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (AIEA) du 30 août confirme que l’Iran n’a nullement l’intention de céder aux exigences des Nations Unies (ONU) au sujet de son programme nucléaire. [1] Loin d’être suspendues, ses activités d’enrichissement nucléaire ont accéléré. Ce n’est pas un bon signe pour ceux qui espèrent pour une solution pacifique du problème et travaillent en ce sens. Ce nouveau rapport de l’AIEA n’apporte aucune révélation majeure, mais il est capital de mettre en perspective.

Lire la suite

 


L'Iran annonce de prochaines manoeuvres anti-aériennes de grande ampleur

Le 2 septembre 2012

L'Iran va mener dans les prochaines semaines un exercice de défense anti-aérienne à grande échelle, a annoncé le commandant des forces anti-aériennes des Gardiens de la révolution, le général Farzad Esmaïli, cité dimanche par les médias.
"Tous les systèmes de défense anti-aériens des Gardiens ainsi que ceux de l'armée seront utilisés lors de cet exercice", prévu durant le mois iranien de Mehr allant du 21 septembre au 21 octobre, a indiqué le général Esmaïli à l'agence officielle Irna.


L'exercice mettra également en oeuvre bombardiers et chasseurs des forces aériennes, a-t-il ajouté en précisant qu'il était notamment destiné à tester "la capacité de de " des forces iranienne face à des "scénarios inattendus".
L'annonce de cet exercice de grande ampleur intervient alors que les spéculations ont repris sur une possible attaque israélienne des sites nucléaires iraniens.

Lire la suite

 


Washington veut éviter une guerre avec l'Iran en accentuant la pression

 

Le 2 septembre 2012

WASHINGTON - Le gouvernement américain du président Barack Obama veut encore accentuer la pression sur l'Iran pour l'amener à négocier sérieusement et éviter ainsi les périls d'une opération israélienne contre les installations nucléaires iraniennes, a assuré lundi le New York Times.

Citant des sources militaires anonymes, le journal rapporte que les Etats-Unis vont participer ce mois-ci avec plus de 25 autres pays à un exercice naval de déminage dans le Golfe persique d'une ampleur sans précédent, manière de prévenir l'Iran que toute tentative de bloquer les exportations pétrolières via le détroit d'Ormuz et d'asphyxier ainsi l'économie mondiale se heurterait à une opposition résolue.

Téhéran pourrait en effet être tentée de répliquer à une attaque israélienne sur ses installations nucléaires en minant l'entrée du Golfe, par laquelle passe quelque 40% du trafic pétrolier mondial.

Washington est en train également de parachever un nouveau système radar au Qatar qui viendrait compléter ceux déjà installés en Israël et en Turquie pour former un vaste arc régional de défense antimissile, a ajouté le grand quotidien américain.

Lire la suite

 


 l’Ayatollah Khamenei prépare des attaques terroristes en Europe

Le 1er septembre 2012

Des sources du renseignement occidental révèlent que le chef suprême iranien appelle à augmenter la « résistance » contre les pays occidentaux et leurs alliés qui soutiennent les rebelles anti-Assad.

L’ayatollah Ali Khamenei a demandé au corps al-Quds, l’unité d’élite des Gardiens de la Révolution, de préparer des attaques terroristes contre l’Europe et ses alliés, en représailles de leur soutien à des groupes d’opposition syriens, rapporte le quotidien anglais The Telegraph.

Selon le rapport, le Conseil national de sécurité iranien a tenu une réunion d’urgence pour discuter d’un rapport spécial qui explique que les intérêts régionaux de la République islamique sont érodés par les sanctions de l’ONU et par le soutien continu de l’Europe à des groupes d’opposition syriens qui tentent de renverser le président Bashar al-Assad.

Des sources de renseignement précisent que le rapport, qui a été commandée par Khamenei, affirme que l’Iran « ne peut pas rester passive » face à de nouvelles menaces, et que le soutien européen des forces de l’opposition syrienne met en danger « l’alliance de la résistance » de Téhéran et de Damas, et peut également s’avérer préjudiciable aux implantations de l’Iran au Liban, c’est à dire au Hezbollah.

Selon le quotidien britannique, le rapport énumère des recommandations, par lequel l’Iran « doit montrer à l’Occident qu’il y a des « lignes rouges » à ne pas franchir ».

Selon des experts américains, le danger pour les européens vient du fait que, malgré les avertissements continus des Etats-Unis et d’Israël, l’Union européenne refuse toujours d’inscrire le Hezbollah sur sa liste des groupes terroristes et, par conséquent, les activités de la milice chiite sur le continent, à la fois visibles et invisibles, sont de plus en plus inquiétantes.

Lire la suite

 


 

L'Iran et la Corée du Nord signent un accord de coopération

Le 01 septembre 2012

L'Iran et la Corée du Nord ont signé un accord de coopération dans les domaines de la science et de la technologie, rapporte samedi l'agence iranienne de presse Ilna.

Le texte prévoit la mise en commun de programmes de recherches en technologies de l'information et biotechnologies ainsi qu'en matière d'énergie renouvable, d'environnement et d'agronomie. Il permettra aussi des échanges d'étudiants. L'accord a été signé à Téhéran en marge du sommet du Mouvement des non-alignés, dont l'Iran assume la présidence.

«La République islamique d'Iran et la Corée du Nord ont des ennemis en commun, parce que des puissances arrogantes n'acceptent pas les Etats indépendants», a déclaré l'ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de la révolution islamique, qui s'est entretenu samedi avec le Nord-Coréen Kim Yong-nam, représentant Pyongyang au sommet de Téhéran.

Les deux pays ont été classés en 2002 sur l'«axe du Mal» théorisé par l'ancien président américain George W. Bush. Selon des dépêches diplomatiques américaines dévoilées en 2010, des responsables américains ont acquis la quasi-certitude que l'Iran s'est procuré auprès de la Corée du Nord des équipements entrant dans la construction de missiles balistiques.

Source

 

 

 

 

Une frappe sur l'Iran déclencherait une 3e guerre mondiale

 

Le 24 Septembre 2012
Un commandant des Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite du régime iranien, a assuré qu'une attaque d'Israël sur l'Iran déclencherait «une troisième guerre mondiale», mettant en garde contre une possible frappe «préventive» de Téhéran en cas de préparatifs israéliens.
Si Israël et l'Iran s'opposaient militairement, «cela deviendrait une troisième guerre mondiale», a déclaré le général Amir Ali Hajizadeh, chef de l'armée de l'air, à la chaîne iranienne en langue arabe Al-Alam. Si une attaque israélienne semblait imminente, «il est possible que nous menions une attaque préventive. Mais nous ne voyons pas cela pour le moment», a déclaré M.Hajizadeh, qui est en charge des forces missilières. Des dirigeants israéliens menacent régulièrement de mener des frappes contre les installations nucléaires iraniennes pour empêcher le pays de se doter de l'arme atomique, même si Téhéran insiste sur le caractère civil de son programme controversé.
Israël, unique détenteur de l'arme nucléaire dans la région, estime que le programme nucléaire iranien représente une menace pour son existence. En cas d'attaque israélienne, que les Etats-Unis aient ou non donné leur feu vert, les Iraniens «attaqueront les bases américaines à Bahreïn, au Qatar et en Afghanistan», a ajouté M.Hajizadeh. Israël «ne peut pas imaginer (la) réponse (iranienne) et subira des dommages lourds», a-t-il ajouté, en évoquant un «prélude à sa disparition».
Samedi, le général Mohammed Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la révolution, avait estimé que la guerre d'Israël contre l'Iran «(finirait) par arriver» et que son pays était prêt à cette confrontation qui provoquerait la destruction de l'Etat hébreu.
C'était la première fois qu'un haut responsable iranien reconnaissait officiellement la possibilité d'un conflit armé avec Israël, ennemi juré de Téhéran, dont les dirigeants avaient jusqu'à présent qualifié de bluff les menaces israéliennes sur des frappes. «La stratégie défensive (de l'Iran) est basée sur l'hypothèse que nous allons nous engager dans une guerre, une bataille massive contre une coalition mondiale menée par les Etats-Unis», a par ailleurs déclaré dimanche l'adjoint du général Jafari, le général Hossein Salami, à l'agence Fars.
Il a précisé que la République islamique avait mené des préparatifs pour «écraser» l' «ennemi», en frappant ses «bases dans la région, la sécurité du régime sioniste (Israël) et le marché énergétique, de même que les vies des forces ennemies». Néanmoins, il a souligné: «Nous ne commencerons pas une guerre. Mais si quelqu'un nous déclare la guerre, nous lancerons des offensives continues».
Source

 


Iran/Israël: la guerre "finira par arriver"

Le 22 sep 2012

La guerre d'Israël contre l'Iran "finira par arriver", a déclaré aujourd'hui le général Mohammad Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la révolution (Pasdaran), affirmant que son pays était prêt et détruirait l'Etat hébreu.

"La guerre finira par arriver mais il n'est pas certain quand et où elle aura lieu", a dit le chef de l'armée d'élite du régime islamique, cité par les agences Isna et Fars. "Cette tumeur cancéreuse qu'est Israël cherche à lancer une guerre contre nous. Mais on ne sait pas quand elle se produira. Ils (les Israéliens) considèrent désormais la guerre comme le seul moyen de nous affronter, mais ils sont tellement stupides que leurs maîtres (les Etats-Unis) devraient les stopper", a ajouté le général Jafari.

"S'ils commencent (l'agression), cela conduira à leur destruction", a-t-il encore déclaré.
Israël a menacé à plusieurs reprises de frapper les sites nucléaires iraniens si les sanctions et les efforts diplomatiques ne parvenaient pas à convaincre Téhéran de cesser ses activités nucléaires sensibles.

Hier, l'Iran a mis en garde l'Etat hébreu et son allié américain contre toute attaque, assurant que sa réponse serait "immédiate". : Source


L'Iran arme lourdement la Syrie via l'Irak, selon un rapport

Le 20 sep 2012

L'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour transporter en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés, selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès.

Les Etats-Unis interrogent en permanence les autorités irakiennes sur des vols iraniens soupçonnés de fournir en armes le régime syrien à travers son espace aérien. Jusqu'ici, Bagdad a toujours affirmé n'autoriser le passage d'aucune arme par ses airs.

Mais le rapport consulté par Reuters indique que des armes iraniennes ont été envoyées en très grandes quantités en Syrie via l'Irak. Ces livraisons ont été organisées par les gardiens de la Révolution iraniens, précise le rapport.

Si Téhéran, principal allié de Bachar al Assad, est depuis longtemps accusé de fournir des armes au régime syrien, ce rapport affirme que ces livraisons sont en réalité bien plus importantes et systématiques que ce qui était jusqu'ici imaginé, grâce à un accord entre des hauts responsables irakiens et iraniens.

Lire la suite

 


Le point sur les manifestations contre le film islamophobe lundi

LE CAIRE (Sipa) — Le point sur les manifestations de jeudi contre le film "Innocence of Muslims", réalisé aux Etats-Unis par un chrétien copte, et qui tourne Mahomet en ridicule.

- Afghanistan

Environ 800 manifestants ont brûlé des voitures et jeté des pierres contre la base militaire américaine de Camp Phoenix à Kaboul, aux cris de "Mort à l'Amérique" et "Mort à ceux qui ont fait un film qui insulte notre prophète". La police a tiré en l'air pour arrêter la foule et l'empêcher de marcher sur les bâtiments du gouvernement dans le centre-ville. Une vingtaine de policiers ont été légèrement blessés.

Des manifestants ont aussi brûlé des pneus et des conteneurs ainsi qu'au moins un véhicule de police au bord de la principale route traversant Kaboul, avant de se disperser.

- Pakistan:

Un manifestant est mort et plusieurs autres ont été blessés dans des affrontements avec la police à Wari (nord-ouest), où des centaines de personnes ont incendié un club de la presse et un bâtiment de l'administration.

Des accrochages ont également opposé des centaines de manifestants de la branche étudiante du parti Jamaat-e-Islami à la police pour le deuxième jour consécutif à Karachi (sud). La police a tiré des gaz lacrymogènes et tiré en l'ai pour disperser la foule. Quarante élèves ont été arrêtés.

- Indonésie

Des policiers ont affronté plusieurs centaines de personnes qui lançaient des pierres et des cocktails Molotov ou brûlaient des pneus devant l'ambassade des Etats-Unis à Djakarta, à l'appel de deux organisations islamistes. Onze policiers ayant reçu des pierres ou des coups de bâton ont été hospitalisés, selon le chef de la police. Quatre manifestants ont été arrêtés et au moins un hospitalisé.

Les contestataires ont brûlé un drapeau américain et une photo du président Barack Obama, qui a passé une partie de son enfance en Indonésie. Ils ont essayé d'incendier un camion de pompiers devant l'ambassade. La police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule. Des manifestations se sont également déroulées dans les villes de Medan et Bandung. L'accès au film, déclaré illégal par le gouvernement indonésien, a été bloqué, bien que quelques extraits restent visibles.

- Egypte

Un djihadiste égyptien considéré comme proche d'Al-Qaïda, Ahmed Ashoush, a publié un décret religieux, une fatwa, justifiant le meurtre de quiconque a pris part au film "Innocence of Muslims".

Ashoush, tenu pour un proche de feu Oussama ben Laden et du numéro un actuel d'Al-Qaïda, l'Egyptien Ayman al-Zawahri, dirige le "Groupe du Djihad", relativement peu connu. Sa fatwa publiée sur un site Web islamiste déclare que le sang de ceux qui ont participé au film "devrait être versé, y compris (celui) du producteur, du directeur et des acteurs", et que "leur meurtre est un devoir pour tout musulman apte".

- Liban

Le cheikh Hassan Nasrallah a fait une rare apparition en public devant les dizaines de milliers de sympathisants du Hezbollah rassemblés à son appel dans les bastions du mouvement chiite du sud de Beyrouth. Le dirigeant affirme que les Etats-Unis sont responsables du film car il a été réalisé sur leur sol. Des membres du clergé en turban blanc ont participé à la manifestation. La plupart des hommes s'étaient ceint la tête d'un bandeau jaune et vert, les couleurs du Hezbollah, portant ces mots: "A ton service, prophète de Dieu".

- Iran

L'ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de l'Iran, a appelé les dirigeants occidentaux à prouver qu'ils ne sont pas "complices" d'un "grand crime", en bloquant la diffusion du film sur Internet, comme ils le font parfois pour des sites Web faisant l'apologie du nazisme par exemple. Les manifestations contre le film en Iran n'ont pas donné lieu à des violences jusque-là.

- Cisjordanie

Plusieurs centaines de Palestiniens ont manifesté pacifiquement à Ramallah. Hommes et femmes ont marché séparés, les premiers scandant "Nous nous sacrifierons pour toi, ô Mahomet", tandis que les secondes, foulard nouée sur la tête, brandissaient des pancartes en arabe sur lesquelles on pouvait notamment lire: "Le Prophète est plus important que ma famille".

- Emirats arabes unis

L'autorité de régulation des télécommunications a annoncé avoir bloqué l'accès au film sur le Web et appelle les internautes à signaler tout lien encore visible sur les fournisseurs d'accès des Emirats arabes unis. Le site de partage de vidéo YouTube n'est pas bloqué.

- Inde

Des manifestations ont eu lieu notamment à Jammu, dans les contreforts de l'Himalaya, près de la frontière pakistanaise, ainsi qu'à Srinagar, plus au nord.

- Philippines

Des manifestants ont brûlé de faux drapeaux américain et israélien lors d'une manifestation à Marawi (sud).

- Azerbaïdjan

La police a interpellé au moins un membre du Parti islamiste d'Azerbaïdjan lors d'une manifestation devant l'ambassade des Etats-Unis à Bakou.

- Russie

Le bureau du procureur général russe a annoncé qu'il demanderait aux tribunaux de déclarer illégal le film "Innocence of Muslims", "extrémiste et offensant pour les croyants" selon le communiqué. Il a demandé aux principaux fournisseurs d'accès à Internet d'empêcher sa diffusion sur le Web. Le Kremlin craint que le film ne cause des troubles dans le pays, surtout dans les provinces russes à majorité musulmane.

Sipa

Film anti-islam: Le Soudan dénonce les insultes proférées contre ...

 

Egypte: des manifestants déchirent le drapeau de l'ambassade ...


 

Notes : Il y a plusieurs mois, des chrétiens ont manifesté pacifiquement pour protester contre une image montrant un crucifix plongé dans l’urine et une pièce de théâtre où le visage du Christ recevait des excréments.
Mais on dénombre aucun meurtre gratuit pour ces actes

Un Bouddha géant Détruit il y a quelque année par des musulmans combien de morts en représailles , aucun

 

Un mauvais arbre ne donnera  que de mauvais fruits ( voir la vérité sur Mahomet à Assassinats pour avoir critiqué Mahomet  )

 


 

 

Iran: les Gardiens de la révolution vont participer à des manoeuvres de sécurité et de défense à Téhéran

 

Le 18 sep 2012

Un commandant iranien a déclaré que les Gardiens de la révolution islamique comptaient organiser des maneouvres de sécurité, de défense et de secours dans la capitale iranienne Téhéran, a rapporté lundi la chaîne de télévision Press TV.

Le commandant des Gardiens de la révolution, le général de brigade Mohsen Kazemeini, a déclaré que les brigades de plusieurs unités des Gardiens de la révolution participeront aux manoeuvres de deux jours, dont le nom de code est Imam Jafar Sadeq, selon le média.

Ces manoeuvres devaient avoir lieu en septembre, mais ont été ensuite reportées aux 11 et 12 octobre en raison de certaines considérations, a rapporté lundi l'agence de presse semi- officielle Fars.

Concernant les spécifications de ces manoeuvres, M. Kazemeini a souligné la nature moderne des exercices et a indiqué que les manoeuvres avaient été conçues et organisées selon les conditions ennemies actuelles, a rapporté Fars.

Plusieurs brigades des Gardiens de la révolution participeront simultanément à des manoeuvres dans différentes parties de la capitale pendant les manuvres, a-t-il indiqué.

Lire la suite

 

 

 

 

 

 


Les Etats-Unis et l'UE doivent renforcer les sanctions afin de calmer Netanyahu

Le 30 sep 2012

L'Union européenne et les Etats-Unis sont prêts à renforcer les sanctions contre l'Iran dans l'espoir de convaincre Israël de ne pas frapper préventivement les installations nucléaires iraniennes, selon des diplomates en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.(..)

L'entretien téléphonique de Benjamin Netanyahu avec a rassuré certains diplomates sur la convergence de vues entre Israël et Washington mais le geste théâtral de M. Netanyahu laisse planer un doute sur ses intentions.
Il a affirmé que l'Iran pourrait avoir assez d'uranium fortement enrichi pour fabriquer une bombe d'ici la mi-2013 et a demandé qu'on lui fixe une "ligne rouge claire" à ne dépasser.
Israël repousse ainsi l'échéance bien après l'élection présidentielle du 6 novembre, comme le souhaitait Obama. Mais il signale aussi que sa patience a des limites, car les responsables israéliens ne font pas confiance aux sanctions déjà en place pour faire plier Téhéran.
"L'Iran est au bord de la faillite économique à cause des sanctions (internationales) et il y a des protestations croissantes contre les ayatollahs, mais ces sanctions n'ont pas dissuadé le régime au pouvoir à Téhéran de poursuivre ses ambitions nucléaires", a affirmé jeudi le vice-ministre israélien des affaires étrangères Danny Ayalon.

Lire la suite


L'Iran au bord de la faillite, selon un ministre israélien

Le 30 sep 2012

L'économie iranienne est sur le point de s'effondrer du fait des sanctions internationales mises en oeuvre pour condamner la poursuite des activités nucléaires sensibles de Téhéran, a estimé dimanche le ministre israélien de l'Economie Yuval Steinitz.

(..)«Les sanctions infligées à l'Iran ont franchi un seuil l'an dernier», a déclaré Yuval Steinitz au micro de Radio Israël.

«Elle ne s'effondre pas, mais elle est sur le point de le faire. Le manque à gagner concernant les revenus pétroliers approchera les 45 à 50 milliards de dollars à la fin de l'année», a-t-il ajouté.

Lire l'article

 


Iran: Netanyahu promet d'adresser une réponse ferme à Ahmadinejad

Le 26 sep 2012

Le Premier ministre israélien a promis mercredi de répondre avec fermeté au président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui, après avoir prédit la veille l'élimination de l'Etat hébreu, avait dénoncé quelques heures plus tôt les menaces des «sionistes barbares» à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU.(..)

(..)Lundi, à son arrivée à New York, Mahmoud Ahmadinejad avait déclaré qu'Israël n'avait «aucune racine» au Moyen-Orient et qu'il serait «éliminé».

Lire l'article


 

Barack Obama met l'Iran en garde devant l'Assemblée de l'ONU

 

Le 26 sept 2012
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a rejeté mardi devant l'Assemblée générale les menaces d'opérations militaires proférées d'Etat à Etat. Le président américain Barack Obama a pour sa part mis l'Iran en garde contre l'acquisition de l'arme nucléaire.

"Je rejette (...) à la fois la rhétorique qui vise à délégitimer (autrui) et les menaces d'opérations militaires potentielles lancées par un Etat contre un autre. De telles attaques auraient des effets dévastateurs", a déclaré Ban Ki-moon à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies.

"Les discours belliqueux retentissants de ces dernières semaines sont alarmants et doivent nous rappeler la nécessité de solutions pacifiques et du respect total de la Charte de l'ONU et du droit international", a-t-il poursuivi. Ban Ki-moon n'a pas spécifié les pays qu'il visait, mais les récentes déclarations de responsables iraniens, américains et israéliens laissent peu de doutes sur son intention.

A la même tribune, le président américain Barack Obama a déclaré plus tard dans la journée que les Etats-Unis feraient "ce qu'ils doivent faire" pour empêcher l'Iran d'acquérir la bombe atomique.

"Un Iran doté de l'arme nucléaire (...) ferait peser des menaces sur l'existence d'Israël, sur la sécurité des pays du Golfe, et sur la stabilité de l'économie mondiale", a martelé le président américain Barack Obama. "L'Amérique veut résoudre ce dossier par la diplomatie et nous pensons qu'il y a encore le temps et l'espace nécessaires pour le faire. Mais ce temps est limité", a-t-il averti.

La veille, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait prévenu que la république islamique était prête à se défendre contre Israël, ajoutant que "dans une perspective historique, ils (les Israéliens) constituent une perturbation minimale apparue récemment dans le paysage et qui est ensuite éliminée".
Souce

 

 


 

Le pétrole grimpe, soutenu par les tensions accrues autour de l'Iran

 

Le 25 sept 2012
LONDRES - Les prix du pétrole grimpaient mardi en fin d'échanges européens, soutenus par la récente montée des tensions entre l'Iran et les pays occidentaux, qui laissaient redouter des perturbations de l'offre d'or noir au Moyen-Orient.

Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 111,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 1,21 dollar par rapport à la clôture de lundi.
Lire la site

Commenter cet article