Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

Iran : « Toute attaque contre nos sites nucléaires déclenchera la 3ème guerre mondiale ! »

Le 15 avril 2013

L'ambassadeur de la République islamique d’Iran à Paris, Ali Ahani, a déclaré que « toute attaque israélienne menée contre le sol iranien ou contre ses installations nucléaires est un acte dangereux et fou, en raison de ses conséquences dévastatrices parce qu’elle provoquera une recrudescence de violence et conduira à une troisième guerre mondiale ».

 

Le diplomate iranien a déclaré que « la coopération de l'Iran avec l'AIEA tient à l'engagement de l'Iran à afficher une transparence dans son programme nucléaire, mais les pays occidentaux exercent des pressions sur l'Iran ».

 En ce qui concerne l'enrichissement d'uranium, l'ambassadeur a souligné que « la production de combustible nucléaire est très importante pour l'Iran parce que la République islamique ne veut pas dépendre des importations de combustible nucléaire. Celles-ci étant soumises à l'humeur politique internationale, Téhéran est déterminé à renforcer son indépendance et son autonomie. »

Source

 


VIDEOS. La Corée du Nord menace, les Etats-Unis prêts à négocier

  Jour J en Corée du Nord ,qui célèbre ce lundi le 101e anniversaire de la naissance de son fondateur, Kim Il-sung, alors que la tension a atteint son  comble dans la région. Le ministère sud-coréen de la Défense est en alerte en cas de tir de missile par le Nord, à l'occasion du «Jour du soleil», anniversaire de la naissance du "Grand Leader", né le 15 avril 1912 et en 1994 «On ne pense pas que la Corée du Nord ait tiré un missile à l'occasion du Jour du soleil», déclarait toutefois ce lundi matin un porte-parole du ministère.

 

 

Grande parade militaire à Pyongyang

A Pyongyang, l'actuel dirigeant Kim Jong-Un s'est rendu lundi au mausolée où reposent les corps embaumés des deux précédents leaders du pays: celui de son père, Kim Jong-Il, et de son grand-père, le fondateur du régime Kim Il-Sung. Une parade militaire était attendue dans la capitale. l.e régime nord-coréen pourrait, comme il l'a déjà fait dans le passé, marquer l'événement par un essai de missile, Un tir qui constituerait «une énorme erreur», a affirmé le secrétaire d'Etat américain , actuellement en visite dans la région.

 

lire la suite et voir les vidéos

 

 


La Corée du Nord a refusé de négocier

 

Pyongyang a rejeté la proposition de Séoul à entamer des négociations sur la reprise de fonctionnement de la zone industrielle de Kaesong.

Selon le gouvernement nord-coréen, la proposition de la Corée du Sud représente « un coup ruse destiné à dissimuler les politiques de confrontation du Sud et d'induire en erreur quant à sa responsabilité dans la crise ».

Jusqu'à récemment, 123 petites entreprises sud-coréennes ont fonctionné dans la zone industrielle de Kaesong. Environ 850 Sud-Coréens et 54 000 habitants de la Corée du Nord ont y travaillaient.

Source

 


Pékin et Washington s'allient pour dénucléariser la Corée du Nord

Le Monde.fr avec AFP | 12.04.2013 à 13h37 • Mis à jour le 13.04.2013 à 20h15

Les chefs des diplomaties chinoise et américaine, le conseiller d'Etat Yang Jiechi et le secrétaire d'Etat John Kerry ont déclaré samedi 13 avril vouloir œuvrer ensemble à la dénucléarisation de la péninsule coréenne, lors d'une entrevue à Pékin.

"S'attaquer au problème nucléaire en Corée sert les intérêts de toutes les parties", a déclaré M. Yang, en promettant que Pékin travaillerait dans ce but avec d'autres pays, dont les Etats-Unis. "La Chine et les Etats-Unis doivent ensemble prendre des mesures pour parvenir à l'objectif de la dénucléarisation de la péninsule coréenne", a acquiescé M. Kerry.

Après une étape à Séoul, où il a réaffirmé le soutien de Washington à son allié sud-coréen, John Kerry s'est rendu à Pékin pour convaincre les autorités chinoises de hausser le ton sans délai face à la Corée du Nord. Il a souligné "l'énorme potentiel" de la Chine pour aider à apaiser Pyongyang.

En visite à Pékin vendredi, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré que les dirigeants chinois étaient "très préoccupés" par le comportement de leur allié nord-coréen. "Les Chinois nous ont dit aussi qu'ils faisaient le maximum d'efforts pour que la tension soit réduite", a-t-il ajouté.

 PYONGYANG "N'A PAS ENCORE DÉMONTRÉ" SA CAPACITÉ NUCLÉAIRE

Plus tôt dans la journée, la présidence américaine a infirmé la déclaration d'un parlementaire républicain. Ce dernier avait cité un rapport du renseignement militaire américain, selon lequel la Corée du Nord disposerait de la capacité de miniaturiser une arme nucléaire et de la monter sur un missile balistique. "Il est inexact de suggérer que le régime nord-coréen a complètement testé, mis au point ou démontré ce type de capacités nucléaires", a corrigé la Maison Blanche.

Lire la suite

 


COREE DU NORD. Des rampes de lancement pointées vers le ciel ?

Créé le 11-04-2013 à 08h03 - Mis à jour à 12h28
Le Nouvel Observateur avec AFP

Un éventuel tir de missile pourrait survenir autour du 15 avril, jour de la naissance du fondateur de la République démocratique populaire de Corée.

La Corée du Nord a déplacé ses missiles à maintes reprises ces derniers jours, dans le dessein de compliquer la tâche des services de renseignement étrangers et de "fatiguer" les agents chargés de la surveillance des rampes, rapporte jeudi 11 avril l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Une ou deux rampes de lancement du Musudan sont par ailleurs orientées vers le ciel, indiquent des médias japonais qui citent un responsable du ministère nippon de la Défense. Mais il pourrait là encore s'agir d'un leurre.

Interrogé sur les capacités balistiques de la Corée du Nord, le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, juge de son côté qu'après "plusieurs essais réussis de tirs de missiles", "nous devons envisager le pire". L'armée américaine n'abattra le ou les missiles lancés par Pyongyang que si ceux-ci constituent une menace pour le Japon, la Corée du Sud ou pour le territoire américain, a de son côté prévenu mardi le commandant des forces américaines en Asie-Pacifique, l'amiral Sam Locklear.

"Cela ne nous prend pas longtemps pour déterminer où il se dirige et où il va tomber", a expliqué l'amiral devant les sénateurs de la commission des Forces armées à Washington, précisant qu'il "ne recommandait pas" d'abattre un missile qui ne présentait pas de menace.

Deux missiles Musudan déployés

Ignorant les mises en garde de son voisin et allié chinois, Pyongyang a déployé la semaine passée sur sa côte orientale deux missiles Musudan, d'une portée théorique de 4.000 kilomètres, soit la capacité d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et même l'île américaine de Guam, où des exercices d'urgence ont été menés jeudi dans la perspective d'une frappe nord-coréenne.

L'éventuel tir de missile pourrait survenir autour du 15 avril, jour de la naissance du fondateur de la République démocratique populaire de Corée, ou coïncider avec la visite à Séoul prévue vendredi du secrétaire d'Etat américain John Kerry et du secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen.

Selon une source gouvernementale sud-coréenne, Pyongyang pourrait tirer plusieurs projectiles, des mouvements de véhicules lanceurs transportant des Scud (d'une portée de quelques centaines de kilomètres) et des Rodong (d'une portée d'un peu plus de 1.000 kilomètres) ayant en effet été détectés.

Lire la suite

 


Corée du Nord: Washington somme Pyongyang d'arrêter de "jouer avec le feu"

Le 11 avril 2013

Les États-Unis ont sommé la Corée du Nord d'arrêter de "jouer avec le feu" et de renoncer au tir de missile qu'elle semble vouloir effectuer au mépris des sanctions internationales et au risque de mettre le feu aux poudres sur la péninsule coréenne. Le japon, lui, est en état d'alerte.

Lire la suite

 


 

Corée du Nord : une rampe de lancement dressée vers le ciel

 

Le Point.fr à 08:03 - Le 11 avril 2013

Un responsable du ministère japonais de la Défense a vu dans ce geste le signe de l'imminence d'un tir, mais il pourrait tout autant s'agir d'un leurre.

Une ou deux rampes de lancement de missile de moyenne portée Musudan sont orientées vers le ciel en Corée du Nord, ce qui pourrait indiquer l'imminence d'un tir, ont indiqué jeudi des médias japonais citant un responsable du ministère nippon de la Défense. Il pourrait toutefois s'agir d'un leurre, ont ajouté ces chaînes de télévision nippones sur la foi de la même source, précisant que ces observations avaient été faites par satellite. Contacté par l'AFP, le ministère japon

Lire la suite

 


Corée du Nord : nouveaux préparatifs de tir de missile et d'essai nucléaire

 

Le 09 avril 2013

Deux mois après le précédent essai qui lui avait valu une nouvelle série de sanctions internationales, la Corée du Nord s'apprête à un second test. «Il y a bien des signes» d'une activité inhabituelle autour du principal site d'essai nucléaire nord-coréen, a déclaré le ministre sud-coréen de la Réunification, Ryoo Kihl-Jae, à une commission parlementaire.

 

Selon le quotidien JoongAng Ilbo, citant une source officielle sud-coréenne, des mouvements de même nature que ceux observés avant le troisième essai atomique nord-coréen le 12 février dernier ont été détectés autour du site de Punggye-ri. «Nous surveillons de près la situation qui ressemble énormément à ce que nous avons vu avant le troisième essai», a déclaré cette source sud-coréenne.

 

Lire la suite ( dossier et nombreuses vidéos )

 


La Corée du Nord «glisse vers une ligne dangereuse»

Le 10 avril 2013

La Corée du Nord «glisse vers une ligne dangereuse» en multipliant les déclarations belliqueuses contre les Etats-Unis et la Corée du Sud, a déclaré mercredi le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel.

«Par sa rhétorique guerrière, par ses actes, la Corée du Nord est en train de glisser toujours plus près d'une ligne dangereuse», a dit le numéro un du Pentagone à Washington lors d'une conférence de presse consacrée au budget de son ministère pour 2014. «Ces actes et ces déclarations ne contribuent pas à apaiser une situation instable», a-t-il ajouté.

Prié de dire si les citoyens américains devaient s'inquiéter des menaces nord-coréennes, Chuck Hagel a répondu que les Etats-Unis étaient en mesure, le cas échéant, de défendre leurs ressortissants et ceux des pays alliés.

Source

 


 

 

Pyongyang demande aux étrangers d'évacuer la Corée du Sud

Le 09 avril 2013

La Corée du Nord a renouvelé mardi 9 avril la menace d'une guerre "thermo-nucléaire" sur la péninsule Coréenne et appelé les étrangers présents sur le territoire sud-coréen à considérer leur départ du pays. "Nous ne souhaitons aucun mal aux étrangers qui se trouvent en Corée du Sud si la guerre éclate", a déclaré un porte-parole du Comité coréen pour la paix dans la région Asie-Pacifique, relayé par l'agence de presse officielle KCNA.

Plus tôt dans la matinée, deux lanceurs de missiles Patriot ont été installés au ministère de la défense japonais au cœur de Tokyo, afin d'intercepter un éventuel missile nord-coréen, a-t-on appris auprès du ministère. D'après la presse japonaise, des missiles similaires vont être déployés sur deux autres sites aux alentours de la capitale nippone.

 

 

 

 

Des batteries d'intercepteurs seront aussi installées sur l'île d'Okinawa, dans le sud du Japon, a annoncé lundi le ministre de la défense, Itsunori Onodera. Lors d'une émission de télévision, il a précisé qu'Okinawa était "l'endroit le plus approprié pour répondre à toute urgence", ajoutant que des Patriot pourraient désormais être déployés sur cette île "de façon permanente".

Les forces d'autodéfense – nom de l'armée japonaise – ont été autorisées à détruire tout missile nord-coréen qui menacerait le territoire nippon, a indiqué lundi un porte-parole du ministère. Outre les batteries de Patriot, Tokyo a déployé des destroyers équipés du système d'interception Aegis en mer du Japon (appelée mer de l'Est par les Coréens), a précisé ce responsable.

La Corée du Nord a transporté en train, en début de semaine dernière, deux missiles Musudan et les a installés sur des véhicules équipés d'un dispositif de tir, selon Séoul, qui redoute que Pyongyang ne procède à un essai dans les jours à venir. Le Musudan aurait une portée théorique de 3 000 kilomètres, une capacité suffisante pour atteindre la Corée du Sud ou le Japon.

 

by lemondefr

 

 


 

Devant l’importance des informations de ses derniers jours, j'ai décidé d'avancer mon programme des traductions des prophéties de Nostradamus, enfin de ne pas être devancé par l'actualité , voici quelques quatrains sur la Corée du Nord ( depuis des années je suis persuadé que la Corée du Nord sera dans cette future guerre mondiale , elle entrainera la Chine avec elle et les pays musulmans s’attaqueront à l’Europe)

 

Nostradamus prophéties guerre mondiale Corée du nord

 


Nucléaire iranien: Israël met de nouveau la pression sur les grandes puissances

 

Le 7 avril 2013

Le ministre israélien des Affaires stratégiques a demandé ce dimanche aux grandes puissances de fixer une date limite pour persuader l'Iran de cesser son programme d'enrichissement nucléaire au lendemain de l'échec d'une nouvelle série de négociations avec Téhéran.

Les pourparlers entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire controversé de Téhéran se sont une nouvelle fois terminés sans avancée notoire samedi au Kazakhstan au terme de deux jours de discussions intensives. «Les sanctions ne suffisent pas; les discussions ne suffisent pas. Le temps est venu de placer devant les Iraniens une menace militaire ou une forme de ligne rouge, une ligne rouge sans équivoque, de la part du monde entier, des Etats-unis et de l'Occident (...) de façon à obtenir des résultats», a déclaré Yuval Steinitz, le ministre des Affaires stratégiques, à la radio de l'armée.

 

La «ligne rouge» de Netanyahou

Ce proche du premier ministre Benyamin Netanyahou estime qu'il faudra agir d'ici «quelques semaines, un mois» si l'Iran ne cesse pas son programme d'enrichissement. Benyamin Netanyahou avait déjà parlé d'une «ligne rouge», devant l'Assemblée générale des Nations unies en septembre dernier, qu'il voyait à la mi-2013, mais, en privé, plusieurs responsables israéliens ont affirmé que cette date avait été reportée, peut-être indéfiniment.

 

(...)

«Nous avons déjà dit auparavant que la façon dont ces discussions sont menées est un stratagème pour gagner du temps. Tout en parlant, les Iraniens se dirigent en souriant vers la bombe en enrichissant l'uranium. Notre position est très claire sur le sujet. Le monde commence à comprendre», a déclaré le ministre. «Ce qui se passe en Corée nous démontre à tous (..) l'urgence d'arrêter l'activité nucléaire iranienne», déclare le ministre.

«D'une certaine façon, la Corée du Nord a été autorisée par la communauté internationale à obtenir l'arme nucléaire et elle menace de l'utiliser contre la Corée du Sud, le Japon et même les Etats-Unis. Imaginez ce qui pourrait arriver d'ici deux ou trois ans non seulement à Israël mais à l'Europe, aux Etats-Unis et au monde entier, si le régime fanatique et extrémiste à Téhéran obtenait l'arme nucléaire», a-t-il ajouté.

 

Lire l'article au complet 


La Corée du Nord demande aux ambassades d'évacuer

Le 6 avril 2013

La tension monte en Corée du Nord et la possibilité d'un conflit existe et, bien que la situation reste calme à Pyongyang selon des diplomates, le régime met en garde les pays étrangers présents sur place.

 

L'annonce sonne comme une nouvelle menace. La Corée du Nord s'est déclarée vendredi incapable de garantir la sécurité des ambassades étrangères sur son sol à partir du 10 avril en cas de conflit.

La Grande-Bratgne a été la première à réagir et a assuré ne pas avoir "de projet immédiat" d'évacuation de ses ressortissants diplomatiques à Pyongyang. Londres confirme néanmoins consulter "ses partenaires internationaux" sur la situation dans le pays.

Vers 21 heures, Paris a déclaré prendre "la situation au sérieux" et demande "instamment" à Pyongyang "de s'abstenir de toute nouvelle provocation" mais "n'envisage pas" d'évacuer les Français sur place.

Lire la suite

 

 

 

Doit-on prendre la Corée du Nord au sérieux ?

 

 

 


 

La Corée du Nord conseille à la Russie d'évacuer son ambassade

Le 5 avril 2013

La Corée du Nord a proposé vendredi à la Russie d'"envisager" l'évacuation de son ambassade, a déclaré le porte-parole de l'ambassade russe à Pyongyang. "Un représentant du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a proposé le 5 avril à la partie russe d'examiner la question de l'évacuation des collaborateurs de l'ambassade russe", a déclaré le porte-parole, Denis Samsonov, cité par les agences russes.

Le diplomate a ajouté que la Russie avait reçu cette proposition "ainsi que les autres ambassades à Pyongyang compte tenu de l'aggravation de la situation sur la péninsule coréenne". "La Russie a pris note de cette proposition et pour l'instant nous sommes au stade de la prise de décision", a ajouté Denis Samsonov. "Il ne se passe rien d'extraordinaire, l'ambassade travaille comme d'habitude", a-t-il souligné. "Je peux vous assurer que la situation est en ce moment absolument calme à Pyongyang. On n'observe aucune tension. C'est un jour férié qui ne présage rien d'extraordinaire", a conclu le diplomate.

La Corée du Nord a transporté un deuxième missile de moyenne portée sur sa côte orientale et l'a hissé sur un lance-missiles mobile, a affirmé l'agence sud-coréenne Yonhap, ( voir lien ) alimentant les craintes d'un tir imminent qui aggraverait une situation déjà explosive. Le transport de missiles est le dernier geste en date de Pyongyang, qui multiplie les menaces apocalyptiques depuis quelques semaines, furieux du nouveau train de sanctions pris par l'ONU après un nouvel essai nucléaire conduit début février.

Source

 

 


 

Où va la Corée du Nord ?

Le 4 avril 2013 

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, se dit très préoccupé par la surenchère verbale de la Corée du Nord. Pyongyang vient d'approuver un projet d'opérations militaires contre les Etats-Unis y compris d'éventuelles frappes nucléaires. Que cherche Kim Jong-un ?

 

 

Le ton est encore monté d'un cran entre la Corée du nord et les Etats-Unis. L'armée nord-coréenne a annoncé qu'elle avait reçu l'approbation finale pour déclencher d'éventuelles frappes nucléaires contre les Etats-Unis. En réponse Washington a demandé à la Corée du nord de cesser ses menaces et va déployer une nouvelle batterie antimissile.

"Le fondement du régime coréen est de se maintenir au pouvoir", explique Dorian Malovic, journaliste et écrivain, chef du service "Asie" à La Croix et spécialiste de la Chine. La Corée veut un traité de paix, des relations diplomatiques avec les Etats-Unis, et elle l'exprime en montrant qu'elle dispose de l'arme nucléaire et que l'on ne peut pas l'attaquer.

"Pour survivre, les écoliers coréens apprennent que la seule façon de se défendre est d'avoir le nucléaire. Depuis le lancement de la fusée nord-coréenne en décembre 2012 et depuis le troisième essai nucléaire en février 2013, la spirale est montée très vite, très intensément, très haut."

Lire la suite

 

 


La Corée du Nord menace les Etats-Unis de frappes nucléaires

La Corée du Nord a franchi une étape supplémentaire dans les provocations en annonçant avoir approuvé le projet d’opérations militaires contre les Etats-Unis. Washington demande à la Corée du Nord de cesser ses menaces. Pyongyang a sommé les travailleurs sud-coréens de quitter le complexe industriel intercoréen de Kaesong et de rentrer chez eux.

Lire l'article

 

 

 

 

 

 

La Corée du Nord préparerait de grandes manœuvres terrestres et aériennes

Le 28 avril 2013

Pendant un concert à Pyongyang, le 17 avril.

Pyongyang semblait dimanche 28 avril préparer de grandes manœuvres terrestres et aériennes sur fond de tensions croissantes sur la péninsule depuis l'essai nucléaire nord-coréen du 12 février, a indiqué une source gouvernementale sud-coréenne citée par l'agence de presse Yonhap. Ces exercices à tir réel mobiliseraient l'artillerie et l'armée de l'air autour du port de Nampo (ouest).

Lire la suite

 


La Corée du Nord appelle les Sud-Coréens à quitter le site industriel de Kaesong

Le 26 avril 2013

 

La Corée du Sud a appelé, ce vendredi, sa population à quitter Kaesong, le site industriel intercoréen. Cette décision intervient suite au refus par Pyongyang de renouer le dialogue sur ce dossier.

Le ministre sud-coréen de l’Unification a justifié “une décision inévitable” par “la sécurité des habitants de Kaesong”. Il a affirmé que la Corée du Nord devait “garantir le retour en toute sécurité du personnel sud-coréen”.

Lire la suite


Corée du Nord : « Je n’ai jamais vu de telles tensions »

L’ex-diplomate suisse Adrien Evéquoz a connu des situations électriques quand il était en poste dans la zone démilitarisée. Mais pas d’une telle intensité. Entretien.

 Voir l'article


Corée du Nord : les inquiétudes cachées du Pentagone

Révélé par erreur par un élu républicain de la Chambre des représentants, un rapport d'une agence dépendant du Pentagone juge que la Corée du Nord pourrait être en mesure de lancer un missile équipé d'une tête nucléaire. Washington et Séoul se sont empressés de relativiser la menace.

 

Un rapport établi en mars par la Defense Intelligence Agency (DIA), une agence dépendant du Pentagone, avance pour la première fois l'hypothèse que la Corée du Nord serait en mesure de lancer un missile équipé d'une tête nucléaire, tout en minimisant les capacités du régime communiste à maîtriser une telle technologie. Cette évaluation faite par la DIA a été révélée par erreur par un membre de la Chambre des représentants lors de l'audition de responsables du département de la Défense devant la commission parlementaire des armées.

Le représentant républicain Doug Lamborn a cité un extrait de ce rapport intitulé «Évaluation de la menace dynamique 8099: le programme d'armement nucléaire nord-coréen». «La DIA estime avec une confiance mesurée que la Corée du Nord dispose d'armes nucléaires capables d'être lancées par des missiles balistiques, bien que la fiabilité demeure faible», a déclaré Doug Lamborn, citant un passage du rapport. Si le représentant Lamborn s'est autorisé à mentionner ce passage, c'est que celui-ci avait été par erreur classé comme non confidentiel.

Une évaluation mise en doute

Dans un contexte de tension extrême dans la péninsule coréenne, le Pentagone mais également la Corée du Sud ont immédiatement tenté de rectifier le tir et de minimiser la pertinence du travail de la DIA. «Il serait erroné de suggérer que le régime de la Corée du Nord a pleinement testé, développé et démontré le genre de capacités nucléaires évoquées dans l'extrait», a dit George Little, porte-parole du Pentagone. Un jugement repris par James Clapper, le directeur du renseignement américain, affirmant que l'extrait lu par le représentant Lamborn ne correspondait pas à l'évaluation faite par la communauté du renseignement.

Lire la suite

 


 

Les USA refusent de reconnaître la Corée du Nord en tant que puissance nucléaire

Voir lien

 

 


La Corée du Nord construit des obstacles antichars à la frontière avec le Sud

La Corée du Nord construit des obstacles antichars à l’aide de poutres et de ciment à la frontière avec la Corée du Sud, selon la chaîne chinoise Beijing TV.

D’après la chaîne, ces colonnes gigantesques peuvent contenir la poussée des chars sud-coréen en cas de conflit militaire.

La chaîne chinoise a supposé que la Corée du Nord se préparait réellement à la guerre. /

Source


La Corée du Nord a installé deux lanceurs de missile supplémentaires

Le Monde.fr avec AFP | 21.04.2013 à 06h50 • Mis à jour le 21.04.2013 à 06h51

La Corée du Nord a récemment installé deux lanceurs de missile supplémentaires sur sa côte est en prévision d'un tir qui préoccupe Washington et ses alliés, dans un contexte de vives tensions sur la péninsule coréenne. Deux tracteur-érecteur-lanceur (TEL) de missiles à courte portée Scud ont été déployés la semaine dernière dans la province du Hamgyong méridional (nord-est), a rapporté dimanche l'agence de presse Yonhap, qui cite un haut responsable sud-coréen. Le ministère sud-coréen de la défense sud-coréen n'a pas confirmé cette information.

Selon les services de renseignements de Corée du Sud, le Nord a récemment déployé sur sa côte orientale sept lanceurs, dont deux lanceurs de missiles Musudan, d'une portée théorique de 4 000 kilomètres, capables d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et l'île américaine de Guam. Certains experts pensaient que la Corée du Nord effectuerait des tirs autour du 15 avril pour marquer le 101e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-Sung. Leurs prédictions ne se sont pas vérifiées mais la menace demeure depuis que le Nord a annoncé le 26 mars avoir placé en état de préparation maximale toutes ses unités d'artillerie et ses unités balistiques.

Un ou plusieurs essais pourraient survenir autour du 25 avril, date anniversaire de la création de l'armée nord-coréenne,

Lire la suite

 


 

La Corée du Nord refuse le dialogue avec Washington


Le 16 avrl 2013

 

La Corée du nord a annoncé qu'elle n'accepterait pas un dialogue "humiliant" avec les Etats-Unis.

 

La Corée du Nord a annoncé mardi 16 avril qu'elle n'accepterait pas un dialogue "humiliant" avec les Etats-Unis et que des discussions n'étaient possibles que si Washington abandonnait sa politique jugée "hostile" à son régime et ses "menaces nucléaires".
 

"Nous ne sommes pas opposés au dialogue, mais nous ne pouvons accepter d'entamer face à face un dialogue humiliant avec un interlocuteur qui brandit une menace nucléaire", a déclaré le porte-parole du ministère des affaires étrangères à l'agence de presse officielle.

Lundi, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, avait déclaré les Etats-Unis "ouverts à des négociations honnêtes et crédibles sur la dénucléarisation", si la Corée du Nord faisait un pas dans sa direction. "La balle est dans le camp de Pyongyang", avait-il ajouté lors d'un discours à Tokyo où il bouclait la troisième et dernière étape de sa tournée en Asie.

PRÊT À "TOUTE ÉVENTUALITÉ"

Interrogé mardi sur NBC, Barack Obama a confié s'attendre à de nouvelles "provocations" de la Corée du Nord dans un avenir proche mais il ne la croit pas capable d'installer une tête nucléaire sur un missile balistique.

"Nous espérons être en mesure de la contenir et de passer à une nouvelle phase dans laquelle ils essaieront de régler par la voie diplomatique certains de ces problèmes", a-t-il déclaré. Le président américain a ajouté que les Etats-Unis devaient tout de même se préparer à "toute éventualité".

Source

 

 

Commenter cet article

www.torontoseo.agency 02/03/2015 12:26

Une religion est un ensemble organisé de croyances, de systèmes culturels, et des visions du monde qui se rapportent l'humanité à un ordre de l'existence. Beaucoup de religions ont récits, des symboles et des histoires sacrées qui visent à expliquer le sens de la vie et / ou d'expliquer l'origine de la vie ou de l'Univers.

lucas duplan 02/08/2014 08:46

Discrimination entre les différentes espèces est compliquée par l'incertitude en ce qui concerne les espèces qui sont vraiment biologiquement distincte. Certains auteurs suggèrent que le genre ne contient que aussi peu que 3 à 6 espèces tandis que d'autres placent jusqu'à espèces dans le genre.

seo in utah 08/07/2014 14:15

Cette utilisation est également fréquemment observées dans la littérature psychiatrique. Certaines polices d'assurance de santé définissent aussi une condition médicale comme toute maladie, blessure, ou maladie, sauf pour les maladies psychiatriques.

snoring causes 05/03/2014 09:22

The chances for religious war exist in many countries across the world. According to my opinion, it should be stopped in the beginning itself otherwise it might kill the entire nation itself. For that the government must organize awareness programs to aware the people about it.