Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Jésus s'appele-t-il Issa !

 

Le nom  de  Jésus en français est  dériver du latin  « lésus »  qui est lui-même une translittération du grec Ἰησοῦς (Iēsoûs).  Jésus était Juif, et  son nom d'origine était en hébreu (comme en araméen)  "Yeshua"

Mais un grand nombre de musulmans sont convaincus que le nom de Jésus en Arabe est «Issa». Si Issa était la bonne traduction de Jésus en Arabe, alors comment expliquer que les Arabes chrétiens l'est toujours appelé "Yasou" et non Issa!


Dans le Coran tous les noms bibliques commençant par un "Y" en Hébreu  ("J" en Français) sont aussi traduit  par un "Y".  Comme l'on peut le vérifier dans le tableau suivant.

 

FrançaisHébreuxArabes
 Joseph Yossef Yousseph
 Jacques Yacob Yacoud
 Jean Yohanan Youhya
 Jacob Ya`aqov Yakoub
 Jonas Yônah Younis

 

Mais le nom de Jésus commençant lui aussi par un "Y", (Yeshoua en hébreu) a  était  curieusement  traduit par "Issa" . Alors on peut se poser la question, pourquoi  le Coran a traduit Jésus par Issa alors que  l'Arabe est une langue sémitique très similaire à l’Hébreu et à l’Araméen.

 

FrançaisHébreuxAraméensArabes coranique
 Jésus Yehsohua (version longue) Yeshua  Issa

 

On trouve dans la Bible hébraïque deux formes d'écritures pour le nom de Yeshua. Une forme longue "Yehoshua" qui se traduit en français par Josué (Josué, le successeur de Moïse) et une courte "Yeshoua" qui se traduit en français par Jésus (la distinction entre la forme longue Yeshoshua et la forme courte Yeshoua n'existe pas en grec, comme en français). Dans certains passages de la Bible en hébreu Josué peut être écrit dans sa version courte comme dans sa version  longue.

Josué en Hébreu :    יְהוֹשֻׁעַ/  ou version contracter ישוע

 

Yehsohua  renferme le nom propre en hébreu de Dieu, la première syllabe "Yéh" étant l’abréviation  de יהוח (le tétragramme YHWH, parfois transcrit Yahweh ou Jéhovah). "Yehoshua" se traduit par  "Yahvé est salut"

Josué comme Jésus se traduisent par " YHWH sauve "   puisque ces deux noms ont les mêmes racines et la même étymologie. Ils sont tous deux formé des  syllabes hébraïque  יְהוֹ « YéH  » et  ישע « sauver » (ou traduit par « le salut » ).

 

FrançaisHébreuxArabes coraniqueArabes traditionnels
 Jésus  Yehoshua Issa Yasou
 Josué  Yehoshua Youcha Youcha

 

Ainsi « Josué » et « Jésus » sont des variantes du même prénom, mais bizarrement le Coran traduit Jésus par Issa et Josué par Youcha ( prononcé Youhachaw) ! Pourquoi faire autant de différences envers les deux mêmes prénoms ! Si ce n'est que le Coran a voulu délibérément remplacer le vrai prénom de Jésus par un autre prénom qui ne veut rien dire et par cela privé Jésus de son identité .

Je rappelle aussi que Jésus est déjà dans le Coran dépouillé de  sa divinité et que sa crucifixion est reniée . Pas de crucifixion donc pas de résurrection. ( voir mon autre dossier "Jésus dans le Coran" )

 

Jésus s'appelle-t-il Issa !

L'importance du nom de Jésus est confirmé dans un chapitre d'Isaïe, le nom de Yeshoua ne peut être remis en question par le Coran.

 

"Voici mon serviteur ( le Christ/ le Messie ), que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J'ai mis mon Esprit sur lui ; Il annoncera la justice aux nations. Il ne criera point, il n'élèvera point la voix, Et ne la fera point entendre dans les rues. Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n'éteindra point la mèche qui brûle encore (le judaïsme)  ; Il annoncera la justice selon la vérité. Il ne se découragera point et ne se relâchera point, Jusqu'à ce qu'il ait établi la justice sur la terre, Et que les îles espèrent en sa loi. Ainsi parle Dieu, l'Éternel, Qui a créé les cieux et qui les a déployés, Qui a étendu la terre et ses productions, Qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent, Et le souffle à ceux qui y marchent. Moi, l'Éternel, je t'ai appelé pour le salut, ( on comprend ici l'importance du nom de Yeshoua "YAHWEH est salut" ) Et je te prendrai par la main, Je te garderai, et je t'établirai pour traiter alliance avec le peuple, Pour être la lumière des nations," ( Esaie 42.1-6 )


"Car ainsi nous l'a ordonné le Seigneur : Je t'ai établi pour être la lumière des nations, Pour porter le salut jusqu'aux extrémités de la terre" (Les Actes 13.47 )

 

" Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob  éternellement, et son règne n'aura point de fin. " (Luc 1.31-33)

 

Childebrand

Commenter cet article

BA ouai mon frere 08/10/2016 13:19

KDO

RAYMOND E. BROWN est reconnu comme un des meilleurs spécialistes mondiaux du nouveau testament, professeur émérite d’étude biblique a New-York, il a reçu plus de trente distinctions des universités catholique et protestantes dans le monde, président de plusieurs sociétés d’études bibliques aux États-Unis et en Europe, il a été appelé par deux pape à faire partie de la commission biblique pontificale.

Il nous dit dans son livre :

QUE SAIT-ON DU NOUVEAU TESTAMENT ?
A la page : 43

Aucun évangiles ne mentionne de nom d’auteur, et il est tout à fait possible qu’aucun n’ait été écrit par celui dont il porte le nom selon une tradition datant de la fin du 2éme siècles (ce qui implique que les 4 évangiles n’avaient aucun titre pendant presque 2 siècles)

Il nous dit aussi dans la page 57 :

Il y a presque deux mille ans, les évangélistes rédigèrent en grec quatre évangiles, nous n’avons pas les manuscrits originaux nés de la plume des évangélistes, ni d’ailleurs aucun original d’aucun livre du nouveau testament, ce que nous avons, ce sont beaucoup de copies manuscrites en grec réalisés pendant quelques mille quatre cents ans, entre 150 et l’invention de l’imprimerie, souvent, mais généralement sur des points de détail, ces copies différent entre elles en raison de fautes ou de modifications de copistes,

Il nous dit aussi dans la page 58 :

Les sources évangéliques doivent nous préoccuper tout particulièrement, parce que selon toute vraisemblance les évangélistes ne furent pas des témoins oculaires de la vie de jésus.

A la page 74 :

Premièrement, l’intention de l’auteur et la compréhension du peuple peuvent différer. Par exemple, après avoir réfléchi sur la formation juive d’un auteur du Nouveau testament et sur le sens de ce qu’il cherchait a transmettre, nous pouvons nous demander comment un public constituer de chrétiens d’origine païenne, qui n’avaient qu’une familiarité limitée avec le judaïsme, comprenait ce que cet auteur écrivait. Ainsi quand Paul définit jésus comme le fils de dieu, il s’inspirait très probablement de la promesse de Nathan à David (2sm 7,14) mais quel était le sens de ce titre pour les auditeurs/lecteurs de Paul qui avaient rendu un culte public à des dieux et des déesses et à leurs enfants divins- enfin jusqu’à ce que des missionnaires horrifiés aient corrigés ce malentendu ?...

A la page 91 :
L'église catholique a décidé de la canonicité sur la base d'une longue pratique régulière dans la liturgie, et non sur les conclusions des spécialistes à propos de qui avait écrit où copié ceci ou cela.

Ces "textes originaux" n'existent pas, Ce qui existe vraiment sont les transcriptions qui sont apparues entre le IVéme et le Xéme siècle . Et celles-ci sont des transcriptions de transcriptions, Bart D. Ehrman est professeur d’histoire des religions aux Etats-Unis, et auteur de nombreux ouvrages sur la littérature chrétienne, En 2005 il écrit un livre intitulé : "Misquoting Jesus : l'histoire derriére qui a changé la bible et pourquoi», ou il explique les conclusions tirées de la critique textuelle de la bible, concernant le mythe des "manuscrits originaux" Erhman affirme :
" Non seulement nous n'avons pas les originaux, mais nous n'avons pas les premiéres copies des originaux, nous n'avons même pas les copies des copies des originaux, ni même les copies des copies des copies des originaux.
Ce que nous avons sont des copies faites plus tard- beaucoup plus tard. Dans la plupart des cas, ce sont des copies rédigées nombreux siècles plus tard, et toutes ces copies sont différentes l'une de l'autre, dans de milliers d'endroits. Comme nous le verrons plus tard dans ce livre, ces copies différent les unes des autres en tant d'endroits que nous ne savons même pas combien il existe de différences. il est peut-être plus facile de dire : il existe plus de différence entre nos manuscrit qu'il y en a de mots dans le nouveau testament " ([Misquoting Jesus par Bart D. Ehrman page 10] ).

Bart D. Ehrman : dans son livre la construction de jésus: aux sources de la religion chrétienne: il nous dit dans la page: 154 titre: LE NOUVEAU TESTAMENT CONTIENT-IL DES FAUX? Des 27 Livres que compte le nouveau testament, huit seulement ont à peu près certainement été écrits par ceux dont ils portent la signature : les sept épitres incontestées de Paul (aux romain, aux corinthiens 1 et2, au galates, aux philippiens, aux thessaloniciens1 et à Philémon) et l'apocalypse de jean (toute fois, on sait trop qui était ce jean).

Et dans la page 187 :

Cette idée que le nouveau testament contient des livres écrits " sous de faux noms " est courante parmi les spécialistes, Elle est admise dans toutes les grandes institutions de haut savoir en occident, elle domine dans tous les grands manuels sur le nouveau testament, dans les séminaires et les instituts de théologie, et c'est ce que les pasteurs apprennent quand ils se préparent à leur ministère. ....

Joachim Kahl, diplômé en théologie de l'Université Phillips à Marburg a noté que " l'ignorance de la plupart des Chrétiens est due largement à la maigre information fournie par les théologiens et les historiens ecclésiastiques, qui connaissent deux façons de cacher les faits scandaleux de leurs livres. Ils y déforment la réalité à l'opposé absolu ou la cachent."

Hans Conzelmann, Professeur des études du Nouveau Testament à Tottingen a admis que " la communauté chrétienne continue à exister parce que les conclusions de l'étude critique de la Bible sont en grande partie tenues à l'écart d'eux."

Bart ehrman dans son livre la construction de jésus : aux sources de la religion chrétienne : à la page 265 nous dit: Ces Proto-orthodoxes (pagano chrétien) sont les chrétiens du II e et IIIe siècle sur lesquels nous possédons le plus de renseignements, car ce sont leurs écrits, et non pas ceux de leurs opposants, qui ont été conservé pour la postérité. Cela comprend les écrits de personnages comme Justin de Naplouse (dit le martyr ou le philosophe), Irénée, Tertullien, Hippolyte de Rome, Clément d’alexandrie et Origène - bien connus de ceux qui ont étudié le christianisme primitif. Ce sont ces auteurs qui ont donné forme aux idées que l’on désignera par la suite comme orthodoxe. Ils y parviennent en bonne part en s’opposant d’emblée à tout parti contraire, ce qui les conduit à certaines formes d’affirmation paradoxales. Par exemple, ils sont d’accord avec les ébionites pour prétendre que jésus est totalement humain, mais ne le sont plus quand ébionites n’admettent pas que jésus est dieu. Ils sont d’accord avec les marcionites que jésus est totalement divin, mais ne le sont plus quand les marcionites nient son humanité. Comment les Proto-orthodoxes peuvent-ils soutenir les deux points de vue en même temps ? En prétendant que jésus est à la fois Dieu et homme.

3guerremondiale 08/10/2016 14:23

Ho ! tu sais moi aussi je peux te trouver des spécialistes qui remettent en question le Coran et ses origines . Certains remettent mm en cause l’existence de Mahomet, puisque l'on n'a AUCUN textes originaux sur lui qui date de son époque ou mm plus d'un siècle plus tard ! Curieux non, pour un homme autant aimé par les musulmans !


Historicité de Mahomet
https://fr.wikipedia.org/wiki/Historicit%C3%A9_de_Mahomet

Françoise Micheau fait le bilan de l'état actuel de la recherche dans L'islam en débats , un livre de synthèse et mise au point historiographique, sorti en juin 2012. Un chapitre est consacré à l'historiographie relative à Mahomet. Elle écrit « Il faut attendre la fin du VIIe siècle pour trouver le nom de Muhammed ». Ce livre fait le point de toutes les tendances de la recherche historiographique sur l'islam, le Coran et Mahomet, en citant de nombreux auteurs récents.


Une autre biographie traditionnelle accède à la tradition par un autre versant ; elle est intitulée Le Prophète Muhammad : sa vie d'après les sources les plus anciennes. La proximité de l'auteur avec René Guénon ne plaide pas forcément en faveur de sa rigueur. Il exploite les sources suivantes :

La Sirat Rasul Allah dans laquelle Ibn Ishaq (mort en 768) a réuni les traditions biographiques orales, et dont il nous reste une version du XIXe siècle, celle d'Ibn Hicham (mort en 829).
Le Kitab al-maghazi de Waqidi (mort en 822), relatant les campagnes militaires du Prophète.
Le Kitab tabaqat al-kubra d'Ibn Sa'd (mort en 845), ouvrage dans lequel l'auteur expose les vies des premières générations de l'Islam.
Les différents recueils de hadiths de Bukhari, Muslim, Tirmidhi...

Historicité de la Mecque

Les sources non musulmanes des années 600 mentionnent un prédicateur ou chef de guerre originaire de Médine. Toutefois, aucune preuve archéologico-historique n'appuie l’existence d'une Mecque pré-islamique (nommée deux fois dans le Coran : « Mecca » et « Bacca »). Les rites du pèlerinage mecquois n'apparaissent pas dans le Coran. Ce sont des rites païens pré-islamiques.

Etc

Tu vois si tu veux joué a ce petit jeux avec moi, t'est mal parti


RAYMOND E. BROWN un spécialiste ! ! je pari qu'il vend des livres ?
Parce que lorsque l'on veut vendre, on joue sur la spéculation et on dit certaines choses mais on en cache d'autres


Je cite "parce que selon toute vraisemblance les évangélistes ne furent pas des témoins oculaires de la vie de jésus."

Mdr !
Jean 19.33-37 S'étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes; mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau. Celui qui l'a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai; et il sait qu'il dit vrai, afin que vous croyiez aussi.




Je cite "Comment les Proto-orthodoxes peuvent-ils soutenir les deux points de vue en même temps ? En prétendant que jésus est à la fois Dieu et homme"

HA, ha , ha c'est le genre d'argument qui me fait le plus rire !

Des soi-disant spécialistes qui n'ont rien mais absolument rien compris aux évangiles ! TOUTE LES ÉVANGILES ET J'AI BIEN DIT TOUTE, tante a démontré que Jésus est bien Dieu qui c'est fait homme. celui qui affirmera le contraire se ridiculisera devant mes arguments . Des arguments déjà présentés sur forums à des musulmans et à des témoins de Jéhovah, qui ont dû faire silence devant autant d'évidence

http://www.troisiemeguerremondiale.net/2014/10/jesus-est-il-dieu.html

3guerremondiale 29/12/2015 17:08

Ne pas écrire les voyelles dans les écritures d'origine sémite, ne voulait pas dire que l'on ne les prononçait pas

Une chose est sur, c'est que seul le nom de Jésus n'a pas était traduit comme les autres (commencent par J ou i) dans le Coran (comme le prouve mes tableaux)

Sans être spécialiste de langues sémites, en un seul coup d’œil je constate que le 'o" est traduit par "ou" en Arabe. Ce qui veut dire que les Arabes traduiraient Eesho par Issou ou plutôt ishou, et ce n'est pas le cas !

Que veut dire Issa !! rien, absolument rien
Issa est peut-être une déformation du nom grec Iesous , une mauvaise traduction de la part de Mahomet, une falsification maladroite

Autre chose , je n'ai rien trouvé de sérieux , sur votre affirmation du Eesho en araméen !

De plus comment peut-on affirmer que le nom de Eesho en araméen commencerait par deux voyelles !? "Ee" ! alors que ce nom était censé être écrit sans aucune voyelle !

Yvon 22/11/2015 13:01

le passage traduit d'une page hebreu : le message semble assez clair , déjà à l'époque d'Isaïe . 10 Ecoutez la parole de l'Eternel, magistrats de Sodome; soyez attentifs à l'enseignement de notre Dieu, peuple de Gomorrhe! 11 Que m'importe la multitude de vos sacrifices? Dit le Seigneur. Je suis saturé de vos holocaustes de béliers, de la graisse de vos victimes; le sang des taureaux, des agneaux, des boucs, je n'en veux point. 12 Vous qui venez vous présenter devant moi, qui vous a demandé de fouler mes parvis? 13 Cessez d'y apporter l'oblation hypocrite, votre encens m'est en horreur: néoménie, sabbat, saintes solennités, je ne puis les souffrir, c'est l'iniquité associée aux fêtes! 14 Oui, vos néoménies et vos solennités, mon âme les abhorre, elles me sont devenues à charge, je suis las de les tolérer. 15 Quand vous étendez les mains, je détourne de vous mes regards; dussiez-vous accumuler les prières, j'y resterais sourd: vos mains sont pleines de sang. 16 Lavez-vous, purifiez-vous, écartez de mes yeux l'iniquité de vos actes, cessez de mal faire. 17 Apprenez à bien agir, recherchez la justice; rendez le bonheur à l'opprimé, faites droit à l'orphelin, défendez la cause de la veuve. 18 Oh! Venez, réconcilions-nous, dit l'Eternel! Vos péchés fussent-ils comme le cramoisi, ils peuvent devenir blancs comme neige; rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. 19 Si vous consentez à m'obéir, vous jouirez des délices de la terre. 20 Que si vous refusez et vous montrez indociles, vous serez dévorés par le glaive: c'est la bouche de l'Eternel qui le déclare. 21 Ah! Comment est-elle devenue une prostituée, la Cité fidèle? Jadis pleine de justice, c'était l'asile de la vertu, et maintenant elle est un repaire d'assassins! 22 Ton argent pur s'est changé en scories, ton vin généreux est frelaté. 23 Tes chefs sont dissolus, se font complices de voleurs; tous aiment les dons corrupteurs et courent après les gains illicites; à l'orphelin ils ne font pas justice, et le procès de la veuve n'arrive point devant eux.

Yvon 22/11/2015 13:05

il est catégorique , " je n'en veux point" .

Yvon 22/11/2015 13:04

il lès compares à sodome et gomorrhe , le passage qu'il y avant . Et elle est restée, la fille de Sion, comme une cabane dans un vignoble, comme une hutte dans une melonnière, pareille à une ville assiégée. 9 Si l'Eternel-Cebaot ne nous eût laissé un faible débris, nous étions comme Sodome, nous ressemblions à Gomorrhe.

Yvon 22/11/2015 12:48

« Lorsque vous étendrez vos mains vers Moi, Je détournerai Mes yeux de vous ; et lorsque vous multiplierez vos prières, Je ne vous écouterai point, parce que vos mains sont pleines de sang. Lavez-vous, purifiez-vous ; ôtez de devant Mes yeux la malignité de vos pensées ; cessez de faire le mal ; apprenez à faire le bien ; examinez tout avant de juger ; assistez l’opprimé, faites justice à l’orphelin, défendez la veuve. »

Isaïe 1,15-17

Osée

« Car c’est la miséricorde que Je veux et non le sacrifice ; et J’aime mieux la connaissance de Dieu que les holocaustes. »

Osée 6,6

Jérémie

« Car Je n’ai point ordonné à vos pères, au jour où Je les ai tirés de l’Egypte, de m’offrir des holocaustes et des victimes. »

Jérémie 7,22

Yvon 22/11/2015 12:43

al alh se rapprocherait plus de Baal ou moloch , un dieu sacrificateur , ou surtout un esprit avide de sang , qui aime voir le sang couler , un mangeur de chair . il y est aussi, dans le judaïsme . Votre père n'était-il pas, le satan ? « Celui qui immole un bœuf parmi vous est comme celui qui tuerait un homme ; celui qui sacrifie un agneau ou un chevreau est comme celui qui assommerait un chien ; celui qui fait à Dieu une oblation est comme celui qui offrirait à Dieu le sang d’un pourceau ; et celui qui se souvient de brûler de l’encens est comme celui qui révérerait une idole. Ils ont pris plaisir et se sont accoutumés à toutes ces choses, et leur âme a fait ses délices de ces abominations. »

Isaïe 66,33

Yvon 22/11/2015 12:47

« Qu’offrirai-je à Dieu qui soit digne de Lui ? Fléchirai-je les genoux devant le Dieu très haut ? Lui offrirai-je des holocaustes et des veaux d’un an ? L’apaiserai-je en Lui sacrifiant mille béliers, ou des milliers de boucs engraissés ? Lui sacrifierai-je pour mon crime mon fils aîné, et pour mon péché quelque autre de mes enfants ? O homme, je vous dirai ce qui vous est utile, et ce que le Seigneur demande de vous : c’est que vous agissiez selon la justice, et que vous aimiez la miséricorde, et que vous marchiez en la présence du Seigneur avec une vigilance pleine d’une crainte respectueuse. »

Michée 6,6-8