Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 6 septembre 2022

 

 

La Russie et l'Occident sont au moment de vérité

 

Poutine va-t-il livrer le coup de grâce dans la relation avec l'Europe?

Alors que le monde est déjà plongé dans une profonde crise de l'énergie, certains préviennent que la Russie pourrait bientôt couper entièrement l'approvisionnement de gaz naturel vers le marché européen.

Un tel geste serait certainement la consécration d'une rupture fracassante entre la Russie et l'Occident. En sommes-nous réellement arrivés à ce point?

Cette semaine, Benjamin Tremblay et l'équipe de 7 jours sur Terre font un exposé en profondeur de la relation énergétique entre Moscou et l'Europe afin de mieux comprendre les conséquences de son effondrement.

Quels seront les impacts stratégiques et économiques? Quel est le rôle des États-Unis dans la crise actuelle?

 

Note : après deux mois d'absence  7 jours sur Terre reviens avec encore une excellente analyse des relations gaz Europe, Russie, Ukraine et USA

 

 

Poutine : le régime néonazi de Kiev responsable de la tragédie du Donbass

 

 

Le président russe Vladimir Poutine a imputé la responsabilité de la tragédie du Donbass au "régime néonazi" ukrainien, tout en soulignant que toutes les tentatives de Moscou pour résoudre pacifiquement le problème ont échoué.

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022

"Cette [tragédie] est le résultat des actions du régime nationaliste néonazi, qui a pris le pouvoir [en Ukraine] par la force en 2014, puis a lancé les hostilités dans le Donbass. Il a mené deux opérations militaires majeures [dans le Donbass] en utilisant l'artillerie , l'aviation, l'équipement lourd, etc. Et c'est ce qui se passe encore là-bas », a déclaré Poutine.

Le président a déclaré qu'il était de l'obligation de la Russie d'aider les habitants du Donbass, qui, a-t-il dit, défendaient courageusement leur terre parfois mieux que des militaires professionnels.

Moscou a lancé l'opération militaire spéciale en Ukraine sur ordre de Poutine suite à la demande de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Lougansk (RPL) de les défendre contre les attaques des forces armées ukrainiennes. Ces attaques se sont poursuivies avec une intensité variable au cours des huit dernières années depuis que la DPR et la LPR ont annoncé leur indépendance. Poutine a qualifié les actions de Kiev dans le Donbass de "génocide" .

Les deux républiques ont déclaré leur indépendance en 2014 en réponse à un coup d'État illégal qui a eu lieu à Kiev et a porté au pouvoir des politiciens à l'esprit nationaliste. Les républiques du Donbass et leur population majoritairement russophone craignaient que les nouvelles autorités ne portent atteinte à leurs droits, en particulier le droit d'utiliser et d'étudier la langue de leur choix.

Source Spoutnik (traduction)

 

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : D'après Erdogan, « l’Europe récolte ce qu’elle a semé » en matière de crise énergétique...

 

L’ESSENTIEL

  • Alors que Liz Truss prend ce mardi la succession de Boris Johnson, Premier ministre britannique particulièrement apprécié à Kiev, Volodymyr Zelensky considère que l’unité sera préservée car elle « a toujours été du bon côté de la politique européenne ».
  • Emmanuel Macron a réaffirmé « l’impérieuse nécessité de préserver la sûreté » des installations nucléaires en Ukraine, au cours d’un entretien avec son homologue Volodymyr Zelensky.
  • L’AIEA doit rendre ce mardi un rapport sur la situation de la centrale nucléaire de Alors que le dernier réacteur en fonctionnement de Zaporojie a été débranché du réseau lundi, l’AIEA doit rendre ce mardi un rapport sur la situation de la centrale nucléaire.
  •  

 

14h20 : Gazprom annonce que la Chine réglera ses contrats au géant russe en roubles et yuans

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé mardi que la Chine réglerait dorénavant ses contrats en roubles et en yuans, au lieu du dollar, nouveau signe de rapprochement entre Moscou et Pékin sur fond de tensions avec l’Occident.

« Le nouveau mécanisme de paiement est une solution mutuellement avantageuse, opportune, fiable et pratique », s’est félicité dans un communiqué le patron de Gazprom, Alexeï Miller, disant espérer que cela donnerait « un élan supplémentaire au développement de nos économies ».

 

13h44 : Moscou accuse Kiev de nouveaux bombardements de la centrale de Zaporojie

Le ministère russe de la Défense a accusé mardi l’armée ukrainienne de nouveaux bombardements de la centrale nucléaire de Zaporojie, au moment où l’AIEA doit rendre public son rapport très attendu sur la situation sur le site.

« Au cours des dernières 24 heures, les forces armées ukrainiennes ont tiré à 15 reprises à l’artillerie sur la ville d’Energodar et sur le territoire de la centrale nucléaire de Zaporojie », a affirmé le ministère russe de la Défense dans un message sur Telegram. Selon lui, trois obus sont tombés sur le terrain de la centrale, l’un d’entre eux ayant explosé près des réservoirs de stockage d’eau à proximité du deuxième réacteur. « La radioactivité sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia est dans les normes », a-t-il précisé.

Selon un responsable de l’occupation russe dans cette région, Vladimir Rogov, des tirs mardi ont endommagé une ligne électrique, ce qui a poussé à réduire la capacité du sixième réacteur, le dernier en marche. « La centrale nucléaire fonctionne pour répondre à ses propres besoins en électricité », a-t-il ajouté sur Telegram.

Lundi, l’opérateur ukrainien de la centrale, Energoatom, avait affirmé que le sixième et dernier réacteur en fonctionnement avait été débranché du réseau électrique après un incendie dû à des bombardements.

 

 

12h52 : L’énergie devient hors de prix pour « des millions » de travailleurs, alertent les syndicats européens

La hausse du prix de l’électricité et du gaz rend les factures d’énergie de millions d’Européens inabordables, a alerté mardi la Confédération européenne des syndicats (CES) dans un communiqué.

« Quelque 9,5 millions d’actifs avaient déjà des difficultés à acquitter leurs factures d’énergie » avant que l’inflation ne s’envole pour atteindre le niveau record de 9,1 % sur un an en août dans la zone euro, affirme la CES, qui se base sur une étude de l’Institut syndical européen. De juillet 2021 à juillet 2022, le coût du gaz et de l’électricité a augmenté de 38 % à travers l’Europe « et il continue à grimper ».

En conséquence, dans seize États membres de l’Union européenne (UE) dont la France, « les travailleurs payés au salaire minimum doivent mettre de côté l’équivalent d’un mois de salaire voire plus pour continuer à s’éclairer et se chauffer à domicile », déplorent les syndicats. En 2021, ce n’était le cas que dans huit des vingt-sept États membres de l’UE.

 

7h55 : : Poutine se rend aux vastes exercices militaires impliquant la Chine

Vladimir Poutine s'est rendu mardi aux manoeuvres militaires de grande envergure auxquels participent plusieurs pays alliés, dont la Chine, dans l'Extrême-Orient russe, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

Le président russe est arrivé au terrain militaire de Sergueïevski où «une réunion à huis clos» avec le ministre de la Défense Sergueï Choïgou et le chef de l'état-major russe Valéri Guérassimov «est en cours», a indiqué M. Peskov, en ajoutant que M. Poutine «pourra observer la phase finale des exercices» après cette réunion.

DIRECT

 

 

 

 

Crise énergétique: "l'Europe récolte ce qu'elle a semé", dit Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a imputé mardi la crise énergétique en Europe aux sanctions prises contre la Russie, reprenant à son compte un argument du Kremlin.
"L'Europe récolte ce qu'elle a semé. L'attitude de l'Europe envers M. Poutine et les sanctions l'ont conduit, qu'on le veuille ou non, à dire : +Si vous faites comme cela, je ferai ceci+", a affirmé le chef de l'État turc lors d'une conférence de presse à Ankara.

"Nous ne le souhaitons pas, mais je pense que l'Europe connaîtra de sérieux problèmes cet hiver", a-t-il ajouté, affirmant que la Turquie ne rencontrera pas, elle, "de tels problèmes".

Le Kremlin avait assuré lundi que l'arrêt des livraisons de gaz russe vers l'Allemagne via le gazoduc stratégique Nord Stream était de la seule faute des Occidentaux, leurs sanctions empêchant, selon Moscou, la maintenance des infrastructures gazières.

"Les problèmes de pompage (de gaz) sont apparus à cause des sanctions des États occidentaux. Il n'y a aucune autre raison à ces problèmes", a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

La politique d'Ankara

L'Union européenne a décidé d'un embargo progressif sur ses importations de pétrole et de produits pétroliers russes. Elle a aussi mis fin à ses achats de charbon mais le gaz russe, dont elle est très dépendante, n'est pour l'instant pas concerné.

La Turquie entretient pour sa part de bonnes relations tant avec Moscou qu'avec Kiev. Si elle a fourni à Kiev des drones militaires, elle a refusé de se joindre aux sanctions occidentales décrétées contre la Russie après le déclenchement de son offensive en Ukraine.

M. Erdogan avait annoncé début août un accord sur un paiement partiel en roubles pour les livraisons du gaz russe à la Turquie.

Selon des analystes, l'accord devrait permettre à la Russie de continuer de livrer la Turquie à travers le gazoduc TurkStream traversant la mer Noire.

En 2021, la Russie a représenté environ un quart des importations de pétrole de la Turquie et 45% de ses achats de gaz naturel
Source Spoutnik (traduction)
 
 
Note : c'est rare mais pour une fois cette intégriste islamiste d'Erdogan dit quelque chose de vraie
 
 

 

 

Guerre en Ukraine : la Russie se fournit en munitions d'artillerie auprès de la Corée du Nord, selon les Etats-Unis

 

  • Un char russe T-80 lors d'un exercice en Russie le 4 septembre.
    Un char russe T-80 lors d'un exercice en Russie le 4 septembre. EPA - YURI KOCHETKOV

Les services du renseignement américains ont déterminé que la Russie se fournissait en munitions d'artillerie auprès de la Corée du Nord, a rapporté lundi 5 septembre le New York Times, alors que Moscou aurait déjà équipé son armée de drones fabriqués par l'Iran.

Des représentants du gouvernement américain ont déclaré au journal que ces achats mettaient en exergue l'efficacité des sanctions prises contre la Russie, réduisant la capacité de celle-ci à soutenir son offensive en Ukraine. Selon le New York Times, les documents récemment déclassifiés des services du renseignement ne fournissent aucun détail sur ce que Moscou a acheté, hormis l'indication que les équipements comprennent des munitions d'artillerie et des obus.

A lire aussi : Guerre en Ukraine : les drones iraniens envoyés en renfort aux forces russes sont-ils défaillants ?

La Russie devrait se procurer davantage d'équipements militaires auprès de la Corée du Nord, a écrit le journal. Aux yeux de représentants américains, les sanctions occidentales visant la Russie pénalisent celle-ci dans le remplacement des véhicules et des armes détruits en Ukraine.

Source

 

 

 

 

 

Tensions en Asie : une délégation de parlementaires français attendue à Taïwan

 

  • Des membres du Sénat devraient faire partie du voyage.

    Des membres du Sénat devraient faire partie du voyage. MAXPPP - Luc Nobout

Une délégation de cinq parlementaires français est attendue cette semaine à Taïwan, a annoncé mardi le ministère taïwanais des affaires étrangères, alors que les tensions avec la Chine sont au plus haut.

Il s'agira de la première visite de parlementaires européens depuis que la venue de plusieurs responsables américains, dont la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, a provoqué la fureur de Pékin, qui considère que Taïwan fait partie de son territoire et multiplie depuis les manœuvres militaires.

Selon le ministère taïwanais des Affaires étrangères, la délégation transpartisane, avec à sa tête le sénateur de Haute-Savoie Cyril Pellevat (Les Républicains, droite), séjournera sur l'île nationaliste de mercredi à lundi prochain.

Elle sera reçue par le vice-président William Lai et non par la présidente Tsai Ing-wen, a-t-il précisé

 

 

Note; On peut constaté ici, que Macron le teckel de Joe Biden suit sa politique vie a vie de Taïwan 

 

 

 

 

LCI accuse la TV d’État russe de propagande mensongère au sujet d’une manifestation hostile à Macron qui n’aurait jamais existé. Cette manifestation a pourtant bien eu lieu sous les fenêtres de l’AFP (MàJ : mea-culpa de Julien Arnaud)

06/09/2022 10:36

06/09/2022 0:35

04/09/2022

 

Note: Je profite que l'actualité de ce 6 septembre soit moins changée que d’habitude, pour publier un article que je garde depuis quelques jours.

Je pense que plusieurs d'entre vous on du voir sur mon blog ou d'autre sites, que la France déboulonne des statues chrétiennes, au nom de la laïcité

J'ai remarqué que la plupart du temps où une ville française était envoyée en justice pour le non-respect de la laïcité, le nom d'une association "libre-pensée"  revenait souvent, j'ai donc enquêté sur cette association

Le nom de leur association revient dans plusieurs affaire, ici 3 captures d’écran  sur des démontages de la statue de la Vierge à Grenoble en 2016 et à l’ile de Ré cette année 2022

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022

 

Une de leur dernière attaque l'archange Saint Michel aux Sables d'Olonne

 

Le démontage de la statue de l'archange Saint-Michel, aux Sables-d'Olonne, se précise

 

La cour administrative de Nantes se penche sur le sort de la statue devenue polémique aux Sables-d'Olonne. Le rapporteur conseille son démontage.

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022
La statue de Saint-Michel aux Sables-d’Olonne. ©Franck Hermel

Le rapporteur public a préconisé à la cour administrative d’appel de Nantes, ce mardi 30 août 2022, d’ordonner à la ville des Sables-d’Olonne de démonter la statue de Saint-Michel qu’elle avait fait installer sur le parvis de l’église éponyme suite à la destruction de l’école Saint-Elme (ex-Saint-Michel).

Le magistrat – dont les avis sont souvent suivis par les juges – a ainsi proposé de confirmer le jugement qui avait été rendu par le tribunal administratif de Nantes le 16 décembre 2021 : il avait donné six mois à la commune pour exécuter sa décision.

Le rapporteur public a du même coup de nouveau donné raison à la Fédération de Vendée de la Libre Pensée, une association de défenseurs de la laïcité qui « récuse toute intervention des religions dans les affaires publiques » au nom de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905.

Le magistrat a en effet fait valoir que Saint-Michel est un « archange majeur » pour les Chrétiens et les Juifs : présenté sous la forme d’un chevalier ailé, le « chef de la Milice céleste » joue un rôle majeur dans l’Apocalypse et « terrasse le Diable ». Un symbole de la « victoire finale du Bien contre le Mal », a résumé le rapporteur public.

Un ancien parachutiste se joint à la requête

Les « conditions de l’inauguration » de la statue, où elle avait été bénie par un prêtre, laisse aussi à penser qu’elle est d’abord un symbole « religieux ». Le fait que des fidèles de l’église Saint-Michel arpentent le parvis où elle est implantée, en marge de cérémonies religieuses, ne permet pas non plus à la ville des Sables-d’Olonne de bénéficier des exceptions prévues par la loi.

La loi française interdit en effet aux communes d’installer des « emblèmes religieux » sur l’espace public au nom de la liberté de conscience, hormis dans les cimetières et sur les « dépendances » des édifices religieux.

Le rapporteur public a donc préconisé à la cour administrative d’appel de Nantes de confirmer le jugement de première instance et de condamner la ville à verser 1 500 € de frais de justice à la Fédération de Vendée de la Libre Pensée. Il a aussi suggéré de rejeter l’intervention juridiquement « irrecevable » de Taïmour Abdel Rahman, un « ancien parachutiste » de Saint-Vincent-sur-Jard et « usager régulier » du parvis de l’église Saint-Michel, qui s’était joint à la requête de la municipalité.

Lire la suite

 

Cette association représente personne, ils sont suivis sur Facebook par 545 personnes,  et sur Twitter par ...  245 abonnées !  Ce qui représente la minorité des minorités, mais ils sont là, avec leur haine de tous ce qui touche au christianisme. Ils font plier les villes alors que la majorité de temps les citoyens sont contre ces déboulonnages. Et la France se soumet aux associations, plus qu'a l'avie de ces citoyens   

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022

 

Qui sont-ils ? des retraités et surtout des communistes qui s'attaquent mm aux crèches de Noël, mais par contre ils sont pour le voile et le burkini !

J'ai dit des communistes,  voici une capture de l’abonnement de leur  compte Twitter

Peut-on s'en éttonné !

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022

qui se ressemble s'assemble

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022

Et quelques autres captures d'un dès les plus virulents de leurs membres, qui est abonnés à toute la racaille communiste du net français 

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022
Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022

Je rappelle pour les nouveaux lecteurs, que la France insoumlise n'est rien de plus qu'un partie de communiste, qui se fait passé pour des écolos , leurs racines le prouve

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022
Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022

C'est quoi le communisme !  Ce sont des socialistes obsédés par l'égalité humaine, c'est comme ça qu'ils nous ont pondu le communiste du XXe siècle et son égalité de la misère, vu qu'ils ont constaté que cela n'a pas marcher (chute de l'URRS ouverture aux commerces mondiales de la Chine) ils se sont convertie vers  l'egalité des genres, appellé  le "vivre ensemble", c’est-à-dire  le multiculturalisme, qui n'est rien de plus qu'une nouvelle forme de communiste (on prend les mêmes et on recommence)  

Notez bien le titre du livre de Mélanchon, "n'autre avenir en COMMUN"  et la définition du communiste (qui prouve mes analises)

Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022 Vers une guerre de religion, infos du 6 septembre 2022

 

 

Une vidéo passée totalement inaperçue. Voici l’extrait de l’émission sur Radio J du 22 novembre 2020, présentée par Frédéric Haziza (spécialiste de la main aux cul, dont la journaliste Astrid de Villaines a fait les frais). L’invité n’est autre que Jacques Attali, l’homme qui reste à son poste, contrairement à tous les présidents qu’il voit défiler depuis Mitterrand, et se vante même d’avoir fabriqué Macron :


« Emmanuel Macron ? C’est moi qui l’ai repéré. C’est même moi qui l’ai inventé. Totalement. A partir du moment où je l’ai mis rapporteur, où il y avait Tout-Paris et le monde entier et où je ne l’ai pas éteint, il s’est fait connaître. C’est la réalité objective. » Tiré du livre d’Anne Fulda, « Emmanuel Macron. Un jeune homme si parfait  », Plon, Paris, 2017.

 

Bref, dans l’extrait ci-dessous, Jacques Attali utilise l’antisémitisme pour espérer démanteler internet : « Il faut évidemment contrôler tout ça, il faut casser les réseaux sociaux, il faut démanteler Facebook, Google mais surtout Facebook qui est un acteur extrêmement dangereux par sa nature. » Des propos qui ne plairont pas à Mark Zuckerberg au lendemain d’une panne sans précédent. Nous rappelons à nos lecteurs qu’Emmanuel Macron a installé une commission sur le complotisme et l’antisémitisme. Ça travail en coulisse !

« L’Internet représente une menace pour ceux qui savent et qui décident. Parce qu’il donne accès au savoir autrement que par le cursus hiérarchique. » Jacques Attali, interview Journal Libération par Laurent Mauriac et Nicole Penicaut — 5 mai 2000

Jacques Attali, interview Journal Libération par Laurent MAURIAC et Nicole PENICAUT — 5 mai 2000

Le Média en 4-4-2

 

 

 

 

 

« Je suis ici aujourd’hui parce que je n’appellerais pas un garçon une fille » : en Irlande, un enseignant envoyé en prison pour outrage au tribunal, il refusait d’utiliser le pronom « iel » à propos d’un élève transgenre


Enoch Burke a été incarcéré à la prison de Mountjoy pour outrage au tribunal après avoir dit à un juge qu’il ne respecterait pas une ordonnance du tribunal l’empêchant de se rendre au travail alors qu’il était suspendu, affirmant que cela violerait ses croyances religieuses.

L’instituteurs’est opposé à une demande d’emprisonnement de l’école de l’hôpital Wilson, déclarant: « J’aime mon école. Je suis ici aujourd’hui parce que je n’appellerais pas un garçon une fille. ». Il a dit au juge Michael Quinn : « Ce n’est pas quelque chose que je ferai. C’est en violation de ma conscience. »

Le chrétien évangélique a été suspendu à plein salaire le 24 août en attendant l’issue d’une procédure disciplinaire après s’être heurté au directeur et au conseil d’administration de l’école au sujet d’une demande que les enseignants s’adressent à un élève transgenre sous un nouveau nom et utilisent le pronom « il » (he) au lieu de « iel » (they).

Cependant, il a continué à se présenter au travail, ce qui a incité le pensionnat diocésain de l’Église d’Irlande à demander et à obtenir une injonction interlocutoire de la juge Siobhan Stack mercredi dernier l’empêchant de venir dans ses locaux de Multyfarmham, dans le comté de Westmeath, jusqu’au 7 septembre.

Malgré cet ordre, il continuait à venir à l’école chaque matin. Cela a conduit à une nouvelle demande du conseil d’administration, et Mme la juge Miriam O’Regan a ordonné vendredi que M. Burke soit arrêté et traduit devant le tribunal aujourd’hui.

Rosemary Mallon, avocate du conseil d’administration de l’école, a déclaré au juge Quinn qu’il ne cherchait pas à punir M. Burke, mais cherchait simplement à le contraindre à respecter l’ordre de se tenir à l’écart de ses locaux. « C’est le cœur lourd que l’école a dû présenter cette demande », a-t-elle déclaré.

L’avocat a déclaré que le propre récit de M. Burke satisfaisait à la norme pénale de preuve au-delà de tout doute raisonnable qu’il avait violé l’ordonnance et continuerait à le faire.

M. Burke, qui se représentait lui-même, était assis à l’avant du tribunal sur un banc réservé aux avocats principaux après avoir été invité à le faire par le juge. Il a confirmé que s’il n’était pas emprisonné, il avait l’intention de se présenter au travail à l’école demain matin.

Le juge Quinn a déclaré que la seule question dont il pouvait se préoccuper était de savoir s’il y avait eu violation délibérée de l’ordonnance de Mme le juge Stack et qu’il ne pouvait pas se préoccuper des questions soulevées par M. Burke au sujet de sa suspension.

Le juge a déclaré qu’il n’était pas contesté que M. Burke ne s’était pas conformé à l’ordonnance et qu’il était convaincu que l’enseignant était coupable d’outrage au tribunal.

« J’ordonne qu’il soit incarcéré à la prison de Mountjoy et qu’il y reste jusqu’à ce qu’il purge son outrage ou jusqu’à ce qu’il rende une nouvelle ordonnance de ce tribunal », a déclaré le juge Quinn.

Plus tôt, M. Burke avait déclaré au tribunal: « Je suis enseignant et je ne veux pas être en prison. Je veux être dans ma classe aujourd’hui. »

M. Burke a serré dans ses bras son père Sean et son frère Isaac, qui regardaient depuis le corps du tribunal, avant d’être emmenés par la garde.

[…]

 

Independent

Commenter cet article