Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 2 septembre  2022

 

 

Trump accuse Biden d'être "fou" après son discours contre le 45e président, les républicains de MAGA

 

Les républicains ont réagi avec colère au discours du président Joe Biden à la nation alors qu'ils le critiquaient pour avoir utilisé un langage politique lors du discours que le 46e président américain a prononcé jeudi depuis l'Independence Hall de Philadelphie.

Donald Trump a riposté au discours de Joe Biden sur "l'âme de la nation", dans lequel le président américain a critiqué les anciens républicains du POTUS et du MAGA comme une menace pour la Constitution.

Vers une guerre de religion, infos du 2 septembre 2022

S'adressant à sa propre plateforme de médias sociaux Truth Social, Trump a posté que "quelqu'un devrait expliquer à Joe Biden, lentement mais passionnément, que MAGA signifie, aussi puissamment que de simples mots peuvent l'être, RENDRE L'AMÉRIQUE GRANDE À NOUVEAU !"

Le 45e président américain a ensuite affirmé que si Biden "ne veut pas rendre l'Amérique encore plus grande, ce qu'il ne veut pas par les mots, l'action et la pensée, alors il ne devrait certainement pas représenter les États-Unis d'Amérique!"

« Si vous regardez les mots et la signification du discours maladroit et en colère de Biden ce soir, il a menacé l'Amérique, y compris avec l'utilisation possible de la force militaire. Il doit être fou ou souffrir d'une démence en phase terminale ! » Trump a fait valoir.

Les législateurs républicains, pour leur part, se sont également moqués du discours de Biden à la nation qui n'a été diffusé en direct que par CNN et MSNBC.

La sénatrice du GOP Lindsey Graham a tweeté qu'"il n'y a rien de mal avec l'âme de l'Amérique" et que "le peuple américain souffre" à cause de la politique de Biden. Graham a exhorté le 46e président à "arrêter de faire la leçon et à changer" sa politique "avant qu'il ne soit trop tard".

Un ton similaire a été donné par le collègue de Graham, Bill Hagerty, qui a insisté sur le fait que «ce qui aiderait 'l'âme de la nation' bien plus qu'une conférence condescendante du président Biden, c'est de maîtriser l'inflation au lieu de dépenser activement plus d'argent pour l'aggraver. ”

Une autre sénatrice républicaine, Marsha Blackburn, a accusé Biden d'avoir utilisé un langage politique pendant le discours, affirmant que POTUS avait "attaqué" les républicains "pour détourner l'attention du fait que son programme économique avait fait grimper l'inflation à un niveau historique de 40 ans et envoyé notre économie [américaine] dans une récession.

Les remarques ont suivi Biden faisant valoir dans son discours de 24 minutes jeudi que les républicains de Trump et de MAGA "représentent l'extrémisme qui menace le fondement même de notre république" et qu'ils prétendument "ne respectent pas la Constitution, l'État de droit ou le volonté du peuple. »

Le 46e président a également accusé les forces de la MAGA d'être "déterminées à faire reculer ce pays", faisant référence à le 6 janvier 2021 du Capitole américain

"Retour à une Amérique où il n'y a pas de droit de choisir, pas de droit à la vie privée, pas de droit d'épouser qui vous aimez. Ils regardent la foule qui a pris d'assaut le Capitole le 6 janvier non pas comme des insurgés qui ont placé un poignard sous la gorge de notre démocratie, mais ils les regardent comme des patriotes ».

Le 6 janvier 2022 a marqué le premier anniversaire de la brèche du Capitole, qui a vu une foule, dont certains partisans de Trump, tenter d'empêcher le Congrès de certifier les résultats de ce que le 45e président a qualifié d '"élection la plus corrompue" de l'histoire des États-Unis.

Trump a été accusé d'"incitation à l'insurrection" bien qu'il ait appelé ses partisans, via son compte Twitter désormais suspendu, "à rester pacifiques" et à "rentrer chez eux", et enregistré une adresse vidéo le 7 janvier condamnant les violences. Il a été destitué pour une deuxième fois sans précédent pour les accusations, mais a ensuite été acquitté au Sénat.

Source Spoutnik (traduction)

 

Note : "Il doit être fou ou souffrir d'une démence en phase terminale" Trump a tous compris. Jamais un président des USA a était aussi barge que ce Joe Binden, et en plus il est le favoris de toute la presse gauchistes de monde occidental.  

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Le G7 va mettre en œuvre « urgemment » un plafonnement du prix du pétrole russe...

 

L’ESSENTIEL

  • La mission de l'Agence internationale de l'énergie atomique s'est rendue jeudi à la centrale de Zaporojie. Selon son directeur général, l'intégrité physique de la centrale «a été violée à plusieurs reprises». L'Agence internationale de l'énergie atomique compte aussi ensuite «établir une présence continue» à cet endroit, a répété son patron.
  • Le même jour, les autorités ukrainiennes ont assuré que la Russie effectuait des tirs d'artillerie sur Energodar, la ville où se trouve le complexe atomique de Zaporijjia, et sur la route que devaient emprunter les inspecteurs de l'AIEA pour s'y rendre. De leur côté, les Russes ont affirmé que les Ukrainiens y avaient envoyé «deux groupes de saboteurs» dans la nuit.
  • Dans son compte-rendu du soir, l'état-major de l'armée ukrainienne a mentionné des «bombardements massifs» dans les environs de Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, située dans le nord-est, de Zaporijjia, dans le sud, ainsi que de Kramatorsk, Bakhmout et Sloviansk, dans l'est.

 

15h40 : Le gouvernement en appelle à la sobriété et à la « solidarité européenne » pour passer l’hiver

Le gouvernement en a appelé vendredi à la sobriété et à la « solidarité européenne », à l’issue d’un Conseil de défense inédit présidé par Emmanuel Macron pour faire le point sur l’approvisionnement en gaz et en électricité à l’approche de l’hiver. « C’est grâce à la sobriété et la solidarité européenne que nous pourrons éviter des mesures contraignantes », a déclaré la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher. « Si la situation est sérieuse, nous avons activé tous les leviers à notre main pour préparer l’hiver », a-t-elle assuré lors d’une déclaration.

15h40 : Le gouvernement en appelle à la sobriété et à la « solidarité européenne » pour passer l’hiver

Le gouvernement en a appelé vendredi à la sobriété et à la « solidarité européenne », à l’issue d’un Conseil de défense inédit présidé par Emmanuel Macron pour faire le point sur l’approvisionnement en gaz et en électricité à l’approche de l’hiver. « C’est grâce à la sobriété et la solidarité européenne que nous pourrons éviter des mesures contraignantes », a déclaré la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher. « Si la situation est sérieuse, nous avons activé tous les leviers à notre main pour préparer l’hiver », a-t-elle assuré lors d’une déclaration.

 

15h05 : Le G7 va mettre en œuvre « urgemment » un plafonnement du prix du pétrole russe

Le G7 va « urgemment » mettre en œuvre un plafonnement du prix du pétrole russe et encourage une « large coalition » de pays à y participer, dans une déclaration publiée vendredi. « Le plafond des prix sera fixé à un niveau basé sur une série de données techniques et sera décidé par l’ensemble de la coalition avant sa mise en œuvre », écrivent les sept pays dans la déclaration, assurant que les futurs prix seraient « communiqués publiquement de manière claire et transparente ».

 

 

Note ; et lorsque  les russes vont coupés l'alimentation du gaz a l'Europe, ils vont plafonné quoi ! 

 

 

 

14h51 : Le bon fonctionnement du gazoduc Nord Stream « menacé » par les sanctions

Le Kremlin a affirmé vendredi que le fonctionnement du gazoduc Nord Stream, qui alimente l’Europe en gaz, était « menacé » par une pénurie de pièces de rechange en raison des sanctions visant Moscou pour son offensive en Ukraine. Cette mise en garde risque de renforcer encore l’incertitude sur l’avenir des livraisons de gaz par ce gazoduc qui est actuellement à l’arrêt pour une maintenance censée s’achever samedi.

« Techniquement, il n’y a pas de réserves, une seule turbine fonctionne », a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. « La fiabilité du fonctionnement de tout le système est menacée », a-t-il poursuivi, assurant que ce n’était « pas de la faute de Gazprom », l’entreprise russe assurant les livraisons via le gazoduc.

 

14h40 : Plafonner le prix du pétrole russe « déstabiliserait » le marché, prévient le Kremlin

L’introduction d’un plafond pour les prix de vente du pétrole russe, mesure envisagée pour punir Moscou de son offensive en Ukraine, « déstabiliserait » le marché de l’or noir, a mis en garde vendredi le Kremlin. Cet avertissement intervient alors que plusieurs pays appellent depuis des semaines à limiter le prix de vente du pétrole russe pour saper la manne permettant à Moscou de financer, notamment, son intervention militaire en Ukraine. Fin juin, les dirigeants du G7 s’étaient entendus pour travailler à un plafonnement du prix du pétrole russe, et l’UE a mis en place un embargo progressif.

« Nous pouvons dire une chose avec certitude : l’adoption d’une telle décision conduirait à une déstabilisation significative des marchés du pétrole », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Le vice-Premier ministre russe chargé des questions énergétiques, Alexandre Novak, a prévenu jeudi que la Russie ne vendrait plus de pétrole aux pays plafonnant les prix.

 

14h01 : Du plafonnement au rationnement

La Russie coupera simplement l’approvisionnement en gaz de l’Europe si Bruxelles applique un plafonnement des prix du gaz russe, a répondu sur Telegram Dmitri Medvedev à la présidente de la Commission européenne. La réponse de l’ancien président russe survient après les annonces d’Ursula von der Leyen sur le plafonnement des prix que l’Europe paie pour le gaz russe.

 

Note ; et elle va le couper, puisque un quatrain que j'ai posté plusieurs fois l'affirme (je le reposte pour mes nouveau abonné)

 

C 5 - Q 65 (déjà posté le 9 et le 11  juillet 2022)

Subit venu l'effrayeur sera grande,
Des principaux de l'affaire cachez:
Et dame en brasse* plus ne sera en veu"e,
Ce peu a` peu seront les grands fachez.

 

Viendra subitement une terreur qui sera grande (lorsqu'ils comprendrons leurs erreurs),
Cacher (aux peuples) par les principaux de l'affaire :
Et la dame (la Russie) au charbon (gaz) ne sera plus en vue,
Ainsi peu à peu les grands (de l'UE) en seront fâchés.

 

*(lire braise pour charbon ou gaz, pétrole qui sont tous des combustibles fossiles)

 

13h36 : Baisse des prix alimentaires mondiaux

Bonne nouvelle. Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont chuté pour un cinquième mois consécutif, en partie grâce à la reprise des exportations depuis les ports ukrainiens de la mer Noire, selon l’ONU. Les huiles végétales ont chuté de 3,3 % en août, en dessous de leur niveau d’il y a un an et les céréales ont baissé de 1,4 %.

 

11h31 : La consommation de gaz en France a baissé de 4 à 5 %

La consommation de gaz des particuliers en France a baissé « d’environ 4 à 5 % » depuis la guerre en Ukraine, a indiqué vendredi la directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor, qui s’est dite « relativement sereine » quant à la situation du gaz en France pour l’hiver prochain. « Je suis plutôt très encouragée quand je regarde la base de mes clients particuliers. Aujourd’hui, la consommation d’énergie a baissé d’environ 4 à 5 %. (…) On voit déjà des signaux de demande où les gens commencent à faire attention, et ça c’est très encourageant », a déclaré la patronne du premier fournisseur de gaz en France, ex-GDF Suez, à l’antenne de la radio RTL.

 

 

11h15 : Deux inspecteurs de l'AIEA vont rester à Zaporojie de manière permanente

 

10h35 : Lavrov menace la Moldavie

Dans un discours devant la plus haute école de diplomatie russe, Sergueï Lavrov n’y est pas allé par quatre chemins : « Tout le monde doit comprendre que tout type d’action qui constituera une menace pour la sécurité de nos militaires sera considéré conformément au droit international comme une attaque contre la Fédération de Russie ». Le ministre russe des Affaires étrangères a ainsi prévenu la Moldavie qu’elle risquait d’être entraînée dans la guerre en Ukraine, puisque des troupes russes stationnent toujours dans la région séparatiste de Transnistrie, où plusieurs explosions avaient retenti au mois d’avril.

DIRECT

 

 

 

 

Guerre en Ukraine : 50.000 soldats, 5.000 pièces d'armement, 140 aéronefs, 60 navires de guerre... La Russie a lancé l'opération Vostok-2022

 

  • 60 navires de guerre et de soutien sont mobilisés pour ces exercices.
    60 navires de guerre et de soutien sont mobilisés pour ces exercices. XinHua - Lin Jian
Publié le

Les exercices militaires organisés par la Russie et impliquant plusieurs pays étrangers ont commencé ce jeudi.

La Russie a lancé ce jeudi les exercices militaires de grande envergure, dont la tenue a été annoncée ce lundi, auxquels participent plusieurs pays alliés, dont la Chine, la Biélorussie, la Mongolie, l'Inde ou encore le Tadjikistan.

L'opération, baptisée Vostok-2022, doit s'étaler jusqu'au mercredi 7 septembre dans l'Extrême-Orient russe, alors que Moscou est engagé depuis février dans l'invasion de l'Ukraine.

Plus de 50.000 militaires, plus de 5000 pièces d'armement et d'équipements militaires, dont 140 aéronefs et 60 navires de guerre et de soutien sont mobilisés pour ces exercices, rapporte la RTBF.

Les Etats-Unis préoccupés par la présence de troupes indiennes et chinoises

La présence de troupes chinoises et indiennes pour cette opération suscite la préoccupation des Etats-Unis, rapporte Reuters. D'un côté, les tensions entre Washington et Pékin sont vives au sujet de Taïwan depuis plusieurs semaines. De l'autre, les États-Unis ont exprimé leur gêne de voir l'Inde prendre part à ces exercices alors que le partenariat militaire entre les deux pays s'est renforcé ces dernières années. Et ce même si la Russie reste le premier fournisseur de matériel militaire de l'Inde.

"Les États-Unis sont préoccupés par le fait que tout pays s'exerce avec la Russie alors que celle-ci mène une guerre brutale et non provoquée contre l'Ukraine", a déclaré ce mardi Karine Jean-Pierre, porte-parole de la Maison Blanche. "Mais, bien sûr, chaque pays participant prendra ses propres décisions."

Source

 

 

Note ; encore une fois, pourquoi les USA sont préoccupé par les conséquences de leur propre politique.

 

 

Ségolène Royal met en doute les possibles crimes en Ukraine et dénonce une "propagande" de Zelensky

 

L'ex candidate socialiste à la présidentielle de 2007 met en doute les crimes de Boutcha, la maternité bombardée dans le sud-est de l'Ukraine et s'insurge contre "une propagande de guerre de la peur" de Zelensky. 

 

  • Ségolène Royal met en doute le massacre de Boutcha et le bombardement d'une maternité en mars dernier.
    Ségolène Royal met en doute le massacre de Boutcha et le bombardement d'une maternité en mars dernier. MAXPPP - FRANCK CASTEL

Ségolène Royal a mis en doute certains crimes de guerre de l'Ukraine ce vendredi matin sur BFMTV. L'ex candidate socialiste à la présidentielle de 2007 dénonce une "propagande de guerre par la peur" du président ukrainien Zelensky. 

Sur la chaîne d'info, elle a mis en doute le bombardement d'une maternité en mars dernier dans le sud-est du pays. "Vous pensez bien que s’il y avait la moindre victime, le moindre bébé avec du sang, à l’heure des téléphones portables on les aurait eues (les images)…"

Ségolène Royal a peut-être oublié qu'il existe beaucoup d'images sur ce bombardement. 

Pour elle, Zelensky a "utilisé ça" pour interrompre le processus de paix. 

Elle met en doute le massacre de Boutcha

Elle a ensuite remis en cause le massacre de Boutcha et "le récit de viol d’enfant pendant sept heures sous les yeux des parents". Elle persiste en disant : "c’est monstrueux d’aller diffuser des choses comme ça uniquement pour interrompre le processus de paix". 

Déjà, début août, elle suscité la polémique avec un tweet dans lequel elle émettait des doutes : "Les ONG attendent aussi encore les preuves des horreurs alléguées, lieux et noms des victimes. Horreurs qui ont conduit à plus de guerre et stoppé tout processus de paix : femmes enceintes et bébés bombardés, tortures sur prisonniers, enfants victimes de viols : Où ? Quand ? Qui ?"

Le premier secrétaire du parti socialiste Olivier Faure a vivement réagi à ces propos dans un premier tweet : "Les crimes de guerre sont documentés, le nier est une insulte aux assassinés, aux violées, aux torturés ! Dire le contraire est de la propagande !".

Puis dans un second : "Elle dit que la dénonciation des crimes (dont elle doute) a un objet : entraver le processus de paix. Les agressés deviennent les bellicistes. Jusqu’à preuve du contraire les Ukrainiens sont les résistants dans une guerre qu’ils n’ont pas choisie". 

 

Note:  Ségolène Royal qui ouvre les yeux ! je suis bouche bée

 

 

L’association pro-migrants Utopia 56, manifeste avec des « enfants » devant la Tour Eiffel, le député LFI Louis Boyard sur place

 

 

 

Cannes (06) : une dame de 89 ans sauvagement agressée par trois jeunes de 14 ans déjà connus de la police (MàJ : « Si c’était ma mère… c’est peut-être moi qui serais en prison », le maire réclame la suspension des aides sociales aux familles des agresseurs)

 

Le Danemark va continuer de faciliter l’expulsion des étrangers commettant des crimes

Le ministre danois de l’immigration et de l’intégration, Kaare Dybvad Bek, espère faciliter l’expulsion des citoyens étrangers qui commettent des crimes graves au Danemark.

Le ministre de l’immigration veut faire en sorte que toute personne n’ayant ni résidence permanente ni citoyenneté au Danemark soit expulsée si elle est condamnée à une peine de prison sans condition.

“Si vous avez commis un crime violent ou si vous êtes un criminel violent ou un violeur, vous ne devriez pas être autorisé à rester au Danemark si vous n’avez pas de résidence permanente ou si vous n’êtes pas un citoyen”, a déclaré Bek au fil d’actualités Ritzau.

Le ministre a déclaré qu’il souhaitait supprimer les normes actuelles, appelées “modèle de l’escabeau”, selon lesquelles seuls les crimes les plus graves peuvent déclencher une expulsion si le délinquant a vécu au Danemark pendant plus de cinq ans.

M. Bek avait auparavant déclaré qu’il y avait eu de “très nombreux cas” dans lesquels des ressortissants étrangers avaient évité l’expulsion malgré une peine de prison sans sursis parce qu’ils avaient résidé au Danemark pendant une longue période.

“Chaque étranger criminel expulsé est une bonne chose. Peu importe combien il y en a. Le fait est que nous devons faire tout ce que nous pouvons pour que les étrangers criminels soient expulsés. C’est ce que nous faisons avec ces nouvelles règles d’expulsion“, a-t-il déclaré.

(…) The Local

Commenter cet article