Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 23 juillet 2022

 

 

 

 

Des spécialistes américains sont derrière les attaques HIMARS dans la région de Kherson, selon les autorités locales

 

SIMFEROPOL (Spoutnik) - Des spécialistes américains sont à l'origine des attaques récemment lancées par les forces ukrainiennes contre la région de Kherson à l'aide du lance-roquettes multiple fourni par les États-Unis HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System), le chef adjoint de l'administration militaro-civile régionale de Kherson, Kirill Stremousov, a déclaré.

Plus tôt cette semaine, les troupes ukrainiennes ont lancé des frappes contre la centrale hydroélectrique (HPP) de Novaya Kakhovka et le pont Antonovsky qui traverse le Dniepr dans la région de Kherson. Au moins une douzaine de missiles HIMARS utilisés dans les attaques ont été abattus par la défense aérienne.

"Ce ne sont pas les nationalistes ukrainiens qui sont derrière le bombardement du pont Antonovsky. Ce sont des actions spécifiques des Américains. Des spécialistes américains arrivés en Ukraine tirent sur le pont", a déclaré Stremousov, ajoutant que le pont sera restauré dans tous les cas. cas, des ingénieurs militaires et civils y travaillent déjà.

Il a précisé que, si nécessaire, des pontons pourraient être mis en place sur le Dniepr en quelques heures.

Au début de cette semaine, Stremousov a déclaré que la région de Kherson renforçait son système de défense aérienne face à l'intensification des attaques de missiles de l'armée ukrainienne.

Les bombardements de quartiers résidentiels de Kherson par les troupes ukrainiennes sont devenus plus fréquents ces dernières semaines. Plus tôt ce mois-ci, la ville de Novaya Kakhovka a été prise pour cible par les forces ukrainiennes utilisant le lance-roquettes multiples HIMARS fourni par les États-Unis. En conséquence, un hôpital et des bâtiments résidentiels ont été endommagés et plusieurs décès ont été signalés.

La région de Kherson et la majeure partie de la région de Zaporozhye en Ukraine sont désormais contrôlées par l'armée russe à la suite de l'opération spéciale qui a débuté le 24 février, après que les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk ont ​​demandé l'aide de la Russie dans un contexte d'intensification des attaques des troupes ukrainiennes. Des administrations militaro-civiles locales ont déjà été formées dans les deux régions, qui ont annoncé leur intention d'organiser des référendums pour l'adhésion à la Russie.

Une source de sécurité russe a déclaré jeudi qu'il y avait deux HIMARS, fournis à l'Ukraine par les États-Unis, actuellement déployés près de la région de Kherson, tandis que les autres sont déployés dans la région du Donbass. La source a déclaré que, selon les informations reçues de l'armée ukrainienne, le personnel de l'OTAN hors personnel est chargé de l'utilisation des systèmes HIMARS en Ukraine.

Le Pentagone s'est engagé à fournir à Kiev plus de 20 HIMARS, dont 12 ont déjà été transférés.

Source Spoutnik (traduction)

 

 

 

 

Guerre en Ukraine : L'armée russe dit avoir détruit quatre lance-roquettes américains Himars en quinze jours

 

Publié le

  • Les M142 Himars sont des armes très mobiles.
    Les M142 Himars sont des armes très mobiles. Digital - Airman Aaron Guerrisky

Les forces armées russes auraient détruit quatre systèmes de lance-roquettes multiples livrés à l'Ukraine.

"Du 5 au 20 juillet, quatre lanceurs des systèmes de lance-roquettes multiples HIMARS de fabrication américaine transférés en Ukrainont été détruits par des armes terrestres et aériennes de haute précision", affirme ce vendredi le porte-parole du ministère de la Défense de la Fédération de Russie, cité par l'agence de presse Tass.

Ces armes longue portée, qui ont récemment causé beaucoup de dégâts aux troupes de Moscou, auraient été visées dans la partie de l'oblast (région administrative) de Donetsk toujours sous contrôle ukrainien, précise Igor Ievgueniévitch Konachenkov. Très redoutés par Moscou, les M142 Himars avaient été désignés comme cibles prioritaires par le ministère russe de la Défense.

Dans le Donbass

Plus précisément, selon le représentant officiel de l'armée russe, deux unités auraient été réduites à néant dans la région de Malotaranovka (sud de Kramatorsk). Une autre dans la périphérie de Pokrovsk (entre Donestk et Kramatorsk) et la dernière aux alentours de Kostiantynivka (sud de Kramastorsk).

L'armée russe avait déjà annoncé la destruction de deux Himars le 6 juillet dernier. Ces nouvelles annonces engloberaient donc ces premières pertes.

Les autorités ukrainiennes avaient cependant démenti la perte de ces deux lance-roquettes multiples.

Le M142 Himars (High Mobility Artillery Rocket System) est un système de lance-roquettes à lancement multiple très mobile développé par la société américaine Lockheed Martin. Ces lance-roquettes multiples peuvent tirer six missiles de calibre 227 mm (portée jusqu'à 80 km) ou un missile balistique tactique sol-sol guidé de la famille ATACMS (Army Tactical Missile System d'une portée maximale de 300 km).

Le système est monté sur un camion léger doté d'un châssis à six roues de cinq tonnes des véhicules FMTV (Family of Medium Tactical Vehicle ou véhicules tactiques moyens).

Source

 

 

 

Orban : les sanctions n'ont rien changé au cap de Moscou, l'Europe a perdu quatre

gouvernements

 

BUDAPEST (Spoutnik) - Les sanctions liées à la Russie n'ont pas ébranlé la détermination de Moscou, alors que l'Europe a déjà perdu quatre gouvernements sur fond de crise économique et politique, a déclaré samedi le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

"La stratégie de l'Occident, c'est comme une voiture avec des pneus crevés aux quatre roues... Les sanctions n'ont pas déstabilisé Moscou. L'Europe est en difficulté, économiquement et politiquement, et quatre gouvernements en sont les victimes : britannique, bulgare, italien et estonien... People feront face à une forte augmentation des prix. Et la meilleure partie du monde ne nous a délibérément pas soutenus aussi - la Chine, l'Inde, le Brésil, l'Afrique du Sud, le monde arabe, l'Afrique - tout le monde est à l'écart de ce conflit, ils s'intéressent à leur propres affaires », a déclaré Orban, prononçant un discours dans la ville roumaine de Baile Tusnad.

Orban a en outre noté que le conflit ukrainien est susceptible de "mettre fin à l'hégémonie occidentale, qui pourrait unir le monde contre quelqu'un", et qu'un "ordre mondial multipolaire frappera à la porte".

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a déclaré samedi que l'Europe avait besoin d'une nouvelle stratégie visant à la paix dans le conflit ukrainien.

"La Hongrie ne doit pas avoir l'illusion que nous pouvons influencer la stratégie de l'Occident. Néanmoins, c'est une question d'honneur et de moralité pour nous d'affirmer notre position selon laquelle une nouvelle stratégie est nécessaire, dont le but serait la paix et la formulation d'une bonne proposition de paix. La tâche de l'Union européenne n'est pas de prendre parti, mais de se tenir entre la Russie et l'Ukraine", a déclaré Orban dans la ville roumaine de Baile Tusnad.

Vers une guerre de religion, infos du 23 juillet 2022

Orban a noté que pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, l'Europe n'a de nouveau pas son mot à dire sur les questions de sécurité importantes, les décisions étant prises par les États-Unis et la Russie.

La paix en Ukraine ne pourra être établie qu'après les négociations entre la Russie et les États-Unis, et l'Europe a perdu sa chance de médiation puisqu'elle n'a pas réussi à assurer le respect des accords de Minsk, a déclaré samedi le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

"Lorsque nous parlons de la guerre, cela soulève la question : que devons-nous faire ? Les pourparlers de paix entre la Russie et l'Ukraine n'auront pas lieu. Les gens qui les attendent, ils attendent en vain. La Russie veut des garanties de sécurité, c'est-à-dire pourquoi seuls les pourparlers entre la Russie et les États-Unis peuvent mettre fin à cette guerre. Tant que les négociations russo-américaines n'auront pas lieu, il n'y aura pas de paix », a déclaré Orban, prononçant un discours dans la ville roumaine de Baile Tusnad.

Orban a noté que les Européens ne peuvent plus arbitrer le processus car Moscou n'est pas disposé à écouter l'UE après l'échec des accords de Minsk.

"Nous l'avons perdue après 2014 lorsque nous n'avons pas pu assurer le respect des accords de Minsk contenant les garanties de la France et de l'Allemagne. Et les Russes ne veulent plus mener de pourparlers avec nous", a-t-il ajouté.

Le 24 février, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine en réponse aux appels à l'aide des républiques séparatistes de Donetsk et Lougansk. Les États-Unis et leurs alliés ont réagi en imposant des sanctions globales contre la Russie tout en renforçant leur soutien militaire à l'Ukraine.

Source Spoutnik (traduction)

 
 

 

 

Poutine coule le Titanic européen

 

L’euro agonise, Draghi démissionne et l’Espagne de Sanchez (qui semble être plus de gauche que socialiste-suicidaire) refuse le diktat de la cruelle Leyen sur les économies de gaz. La situation en France va devenir passionnante. Au printemps le très disert et arrogant président de cette république expliquait que « la Russie était en cessation de paiement, que son économie avait dévissé et que son isolement était croissant », toutes informations plus fausses les unes que les autres ; les contre-sanctions de Poutine et les ressources naturelles du pays le plus grand du monde vont au contraire faire de la Russie le PAYS LE PLUS RICHE DU MONDE dans un contexte d’effondrement général, qui frappe aussi bien le moignon US nommé UE que le Pérou ou le Sri Lanka (pays martyr depuis la thérapie de choc décrite par Naomi Klein), effondrement lié à la chute prédite depuis cinquante ans ou plus des matières premières et sources d’énergie. Qui n’en a pas mourra ; c’est aussi simple que cela ; et qui se fâchera avec la Russie en crèvera plus vite.

Véran qui semble un menteur pathologique est intervenu donc trois mois après Macron pour confirmer le dévissage de l’économie russe (qui attend 400 milliards d’excédent commercial cette année et une monnaie devenue la plus forte du monde) : « il faut en France couper le wifi, baisser (ou éteindre – surtout dans les maisons de retraite) l’air conditionné et puis surtout éteindre la lumière ». Le tout sans rire. Il faudra encore économiser sur les Canadair pour que la France cramée aux ordres qui a quand même réélu Macron dans un fauteuil corresponde au scénario cauchemardesque et dystopique de Davos.

 

Certains se plaignent de leur aveuglement ; et c’est cet aveuglement, cette incompétence et ce crétinisme qui rendent la victoire de la Russie si aisée ; d’autres se plaignaient de la lenteur des opérations russes en Ukraine ; mais c’est cette lenteur qui fait plier l’occident, grand innocent qui découvre qu’il ne produit plus rien, même pas ces armes et munitions qui ont assuré sa suprématie sur des pays colonisés et pillés depuis des siècles ; la seule chose que sache produire l’occident c’est du signe. Pour le reste il sait encore faire « bonne impression », c’est le cas de le dire, avec ses 30 000 milliards de dollars de dette américaine et autres. Les PNB occidentaux ne veulent plus rien dire à une époque où les USA produisent dix fois moins (mais oui) d’acier que la Chine et où la France produit beaucoup moins d’automobiles que – par exemple – la Thaïlande. Comme dit Craig Roberts qui s’y connait dans ce domaine, l’économie américaine n’est pas une économie. On en reste à une civilisation hallucinatoire (Guénon) à bout de souffle dont le comportement désespérant fait peine à voir, puisque nous coulons avec ce Titanic.

Source : reseauinternational

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Des missiles russes ont frappé une usine de traitement des céréales à Odessa, selon l’armée ukrainienne...

 

L’ESSENTIEL

  • La Russie et l’Ukraine ont signé, vendredi, à Istanbul avec l’ONU et la Turquie un accord sur l’exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire, bloquées à cause du conflit armée entre les deux pays.
  • Dans le même temps, les forces russes poursuivent leurs bombardements sans relâche dans la région de Donetsk (est), qui a été au cœur de leur offensive militaire ces derniers mois. La présidence ukrainienne y a recensé vendredi « cinq personnes tuées et 10 blessées au cours des dernières 24 heures ».
  • Une nouvelle aide militaire de 270 millions de dollars, comprenant notamment quatre nouveaux systèmes d’artillerie de précision Himars, à l’Ukraine a été annoncée par les Etats-Unis, ce vendredi.

 

 

14h50 : Des missiles russes ont frappé une usine de traitement des céréales à Odessa, selon l’armée ukrainienne

Des missiles russes ont touché samedi une usine de traitement de céréales dans le port d’Odessa, a déclaré le porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne Iouri Ignat.

« Le port d’Odessa a été bombardé, en particulier là où se déroulaient les processus d’expédition (de céréales). Nous avons abattu deux missiles, et deux autres missiles ont touché l’infrastructure portuaire où, de toute évidence, il y avait du grain », a-t-il ajouté.

 

11h45 : L’Ukraine accuse Vladimir Poutine d’avoir « craché au visage » de l’ONU et de la Turquie en attaquant Odessa

L’Ukraine a accusé samedi le président russe Vladimir Poutine d’avoir « craché au visage » de l’ONU et de la Turquie en bombardant le port d’Odessa, affirmant que Moscou assumerait « l’entière responsabilité » de l’échec de l’accord sur les exportations de céréales signé la veille à Istanbul.

En tirant des missiles sur le port d’Odessa, le président russe a « craché au visage du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et du président turc Recep (Tayyip) Erdogan, qui ont déployé d’énormes efforts pour parvenir à cet accord », a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Oleg Nikolenko.

 

11h35 : Des missiles russes visent le port d’Odessa au lendemain de l’accord sur l’exportation des céréales

Des missiles russes ont visé samedi le port d’Odessa sur la mer Noire, a annoncé l’Ukraine, au lendemain de la signature par Kiev et Moscou d’un accord devant permettre la reprise des exportations de céréales ukrainiennes bloquées par la guerre.

« L’ennemi a attaqué le port d’Odessa avec des missiles de croisière de type Kalibr. Deux missiles ont été abattus par la défense antiaérienne », a annoncé un porte-parole de l’administration de la région d’Odessa, Serguiï Bratchouk, dans un communiqué posté sur les réseaux sociaux.

 

9h23 : L’Union africaine « se félicite » de l’accord sur les céréales entre la Russie et l’Ukraine

L’Union africaine (UA) s’est « félicitée » samedi de l’accord signé entre la Russie et l’Ukraine pour débloquer les exportations de céréales, un « développement bienvenu » pour le continent qui fait face à un risque accru de famine.

« L’UA réitère (son) appel à un accord immédiat de cessez-le-feu et l’ouverture de nouvelles négociations politiques sous les auspices du Nations Unies dans l’intérêt de la paix et de la stabilité mondiales », ajoute le communiqué. L’invasion de l’Ukraine par la Russie – deux pays qui assurent notamment à eux deux 30 % des exportations mondiales de blé – a conduit à une flambée des cours des céréales et des huiles, ainsi que des engrais.

L’ONU a dit craindre « un ouragan de famines », essentiellement dans des pays africains qui importaient plus de la moitié de leur blé d’Ukraine ou de Russie. La Corne de l’Afrique (Kenya, Ethiopie, Somalie, Djibouti) fait notamment face à sa pire sécheresse depuis 40 ans, qui a plongé dans la faim au moins 18 millions de personnes.

 

 

9h20 : Une nouvelle aide militaire américaine de 270 millions de dollars à l’Ukraine

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi une nouvelle tranche d’aide militaire à l’Ukraine à hauteur de 270 millions de dollars, comprenant notamment quatre nouveaux systèmes d’artillerie de précision Himars. Washington aura ainsi fourni à Kiev un total de 20 unités de ces lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers après cette nouvelle livraison, a précisé John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche sur les questions stratégiques.

La Russie a « lancé des bombardements mortels dans tout le pays, frappant des centres commerciaux, des immeubles d’habitations, tuant des civils ukrainiens innocents », a dit John Kirby. « Face à ces atrocités, le président a clairement indiqué que nous allions continuer de soutenir le gouvernement ukrainien et son peuple aussi longtemps que nécessaire », a-t-il ajouté.

Les Himars, très mobiles, tirent des missiles guidés par GPS et dotés d’une portée de 80 kilomètres, permettant ainsi à l’Ukraine d’atteindre des cibles russes auparavant hors de portée. Les Etats-Unis livreront aussi 36.000 obus supplémentaires, jusqu’à 580 drones kamikazes Phoenix Ghost et quatre postes de commandement blindés.

DIRECT

 

 

 

 

L’UE a financé un guide pour que les journalistes évitent “l’islamophobie de genre”: “être inclusifs”, “éviter de mentionner la religion”, “rappeler que les femmes peuvent préférer porter le hijab”… (MàJ : sortie de la version française)


31/05/2022

L’UE a financé un guide pour former les journalistes à ne pas faire “d’islamophobie de genre”: “être inclusifs”, “éviter de mentionner la religion”, “rappeler que les femmes peuvent préférer porter le hijab”… (MàJ)

Les journalistes et les médias ont un rôle essentiel à jouer dans la présentation des formes que prennent, dans la réalité quotidienne, l’injustice sociale, le racisme et l’islamophobie et ils sont bien placés pour faire la différence à cet égard.

Le rapport du projet MAGIC intitulé “Report Diversity! Guidelines to Train Media Circles on Inclusiveness and Preventing Gender Islamophobia”, [Rapport diversité ! Directives pour la formation des médias à l’inclusion et à la prévention de l’islamophobie de genre] qui s’adresse aux journalistes et aux médias, contient des suggestions et des conseils sur la façon d’aborder ces problèmes, notamment en ce qui concerne les femmes musulmanes.

Sous la coordination de Media Diversity Institute Global (MDIG), le projet MAGIC a été produit par un groupe de travail piloté par le journaliste Aidan White (ancien journaliste du Financial Times et du journal The Guardian ; président honoraire du réseau Ethical Journalism Network) et a pu compter sur la collaboration de Mariam Marakeshy (cinéaste et reporter multimédia) et de Shada Islam (directrice du magazine EUObserver Magazine).

[…]

Ateliers dans les universités

Le projet MAGIC a donné le coup d’envoi d’ateliers de formation adressés aux étudiants en communication sur la manière de rendre compte de la diversité. Deux ateliers ont été organisés à l’université de Saint-Louis et à l’université Vrije à Bruxelles, auxquels ont participé 45 étudiants.

Magic – Muslim Women and Communities against Islamophobia in Society

 

Paris : des militants de Génération Z devant le ministère de la Justice pour dénoncer l’inaction d’Eric Dupond-Moretti

 

Le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, actuellement mis en examen : « La justice est trop complexe pour les Français »

INTERVIEW – Loi, décrets, plan d’action, le ministre de la justice, Éric Dupont-Moretti, s’engage à réformer en profondeur l’institution après une concertation avec les magistrats et les justiciables. 

Le Garde des sceaux, Éric Dupond-Moretti, a rendu public les conclusions du rapport de Jean-Marc Sauvé issu des États généraux de la justice. Le ministre qui s’est tenu volontairement à distance pendant les travaux, promet un plan d’action rapide. Croyant en la « dimension collective de la justice », le ministre a indiqué que ce dernier ressortirait d’une large concertation avec les acteurs de la justice. Éric Dupont-Moretti s’est enfin exprimé sur la situation politique de la France et sur l’affaire Uber.

[…]

 

Comment allez-vous faire bouger les lignes ?
Nous allons élaborer un plan d’action, comme je vous l’ai dit, et présenter à l’automne une loi de programmation, résultat de toutes ces discussions préalables. Nous allons aussi prendre des mesures rapides, en matière civile, notamment, par le biais de décrets. La justice est trop complexe pour les Français, nous allons, en concertation avec tous les acteurs du monde judiciaire, travailler à une simplification des codes de procédure.

[…]

 

Le JDD

 

Paris 13eme : un homme de 49 ans tué en pleine rue pour sa sacoche (MàJ)

Le Havre : un ado gravement brûlé au taser et à la bombe lacrymogène lors d’une intervention de police

Cette agression mortelle a eu lieu vers 01h20, dans le secteur de la Poterne-des-Peupliers. Le quadragénaire aurait été violemment frappé et présentait des blessures au niveau de la tête au moment de sa prise en charge par les secours selon des sources policières. Il aurait été victime du vol de sa sacoche d’après ces mêmes sources. L’intervention des sapeurs-pompiers et son évacuation à l’hôpital n’auront donc pas suffi à le sauver.

Actu 17


Un groupe d’individus s’en est pris à lui ce jeudi pour lui voler sa sacoche dans le secteur de Poterne-des-Peupliers. Il a succombé à ses blessures le lendemain.

Drame dans le XIIIe arrondissement de Paris. Un homme de 49 ans a perdu la vie vendredi après une agression dans la rue dans le secteur de la Poterne-des-Peupliers. Un groupe d’individus s’en serait pris à lui vers une heure du matin dans la nuit de jeudi à vendredi pour lui voler sa sacoche, indique une source policière au Parisien, confirmant une information d’Actu17.

Le Parisien

 

Céline Pina sur l’agression des policiers à Lyon : « On n’a pas le sentiment d’être en France. Le niveau de violence comme les attitudes des personnes qui agressent rappellent les violences dans des pays pauvres d’Afrique qui n’ont pas accès à l’éducation »

 

 

Après les 3 policiers lynchés, un autre policier a été agressé hier à Lyon en tentant d’interpeller deux clandestins (Mouhcine A. et Brahim M.) auteurs d’un vol à l’arraché

Un policier a été frappé jeudi à Lyon après avoir tenté d’interpeller deux individus auteurs d’un vol à l’arraché, selon une source proche du dossier à CNEWS.

Indignation et consternation. Deux individus ont abordé jeudi à Lyon (Rhône) un homme et lui ont arraché la chaîne qu’il portait autour de son cou. Le duo a pris la fuite dans la foulée mais a été rattrapé par des policiers, mis en alerte.

En procédant à l’interpellation de l’un des malfrats, un membre des forces de l’ordre a reçu plusieurs coups.

Finalement arrêtés, les deux hommes sont SDF et étrangers en situation irrégulière, nés en avril 97 et février 2006.

CNews

 

4 policiers sauvagement agressés par une bande de “jeunes” en gare de Saint-Malo : 5 mineurs interpellés, tous porteurs de couteaux (MàJ : les policiers accusés de racisme par leurs agresseurs, l’IGPN saisie)

Les cinq adolescents dénoncent tous la même chose et expliquent avoir fait l’objet « d’injures raciales à leur égard », précise la procureure Christine Le Crom. L’IGPN a été saisie pour faire la lumière sur l’altercation.

20 minutes


19/07/2022

Cinq personnes sont en garde-à-vue ce mardi, après les coups échangés en gare de Saint-Malo la veille entre un groupe de jeunes et des policiers. Deux fonctionnaires ont été blessés.

Une bagarre a éclaté en gare de Saint-Malo lundi après-midi. Alors que le TER en provenance de Rennes était à l’arrêt près de Dol-de-Bretagne suite à un incident, des fonctionnaires de police de la région parisienne ont demandé à un groupe de jeunes de faire moins de bruit et les insultes ont fusé. Une fois à quai à Saint-Malo, la situation a dégénéré, il y a eu des échanges de coups et deux policiers ont été blessés. L’un d’eux a le nez cassé, l’autre la lèvre ouverte, entraînant pour chacun plus de 8 jours d’ITT (Incapacité temporaire de travail).

Des renforts de Saint-Malo ont interpellé cinq personnes au total dont quatre mineurs actuellement en garde-à-vue pour violences en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique et une jeune majeur pour outrage à agent et usage de stupéfiants.

France Bleu

 

 

Périgueux (24) : mis en examen pour le viol d’une femme en pleine rue, il est laissé libre sous contrôle judiciaire

L’homme a été arrêté par un témoin, avant d’être interpellé par la police. Mis en examen pour viol, il a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

Un homme d’une trentaine d’années a été mis en examen pour un viol en pleine rue ce jeudi, à Périgueux (Dordogne). Une information judiciaire a été ouverte et les investigations se poursuivent. Le suspect, qui n’a jamais été condamné par la justice par le passé, a été laissé libre sous contrôle judiciaire indique Sud Ouest qui révèle l’affaire.

Le trentenaire a été stoppé par un passant dans la nuit de mardi à mercredi, sur le parvis devant l’église Saint-Étienne-de-la-Cité. Ce témoin, interrogé par nos confrères, affirme avoir d’abord entendu “des cris, des sanglots”, et s’être approché. Une femme était “quasiment inconsciente” au sol. Son agresseur “était comme un animal” expose-t-il. A quelques mètres de la scène pourtant, les deux enfants du suspect étaient présents. Selon ce même témoin, plusieurs autres personnes ont assisté à la scène depuis leur balcon, sans intervenir.

(…) Actu 17

 

Les centres d’accueil surpeuplés depuis la guerre en Ukraine, les Pays-Bas ont décidé d’acheminer trois navires de croisière pour accueillir les migrants non-ukrainiens, quitte à « les laisser en pleine mer »

Les centres d’accueil étant surpeuplés depuis la guerre en Ukraine, les Pays-Bas ont décidé d’acheminer des navires de croisière pour accueillir les migrants et les réfugiés, quitte à « les laisser en pleine mer ». Une décision qui choque.

« Absurde. » C’est ainsi que les ONG décrivent la dernière décision du gouvernement hollandais en matière de logement des migrants et réfugiés. Les centres d’accueil étant surchargés, les Pays-Bas ont décidé de commander trois navires de croisière pour pallier le manque. Dès septembre, 3 000 personnes pourraient y trouveraient un logis. Comme l’a annoncé jeudi le secrétaire d’État à la Justice et à la Sécurité, Eric Van der Burg. Mais faute de port, les bateaux pourraient être laissés en pleine mer.

Selon les autorités hollandaises, cette mesure vise à faire face à l’afflux de réfugiés ukrainiens – 60 000 recensés. Une situation qui choque le pays car depuis plusieurs semaines, de nombreux migrants et réfugiés doivent dormir à même le sol à l’extérieur de camps de réfugiés, notamment celui de Ter Apel, point de chute obligatoire pour toute demande d’asile.

[…]

 

Pour le gouvernement, la solution se trouve donc non plus sur terre, mais sur la mer. Le premier navire doit arriver sous peu et être amarré dans le port de Velsen. Or les deux autres bâtiments font face à un problème de taille : aucun port ne veut les accueillir. Le port de Vlissingen, par exemple, l’un des seuls du pays assez grand pour accueillir ce type de navire, a refusé par « manque de soutien ». « Il y a plus d’aide pour les petits abris que pour les grands emplacements, comme un navire », explique la municipalité.

Des navires pour les réfugiés non-ukrainiens

Si le gouvernement a reconnu le problème du surpeuplement des centres d’accueil depuis le début de la guerre en Ukraine, il ne compte pas pour autant placer les réfugiés ukrainiens sur ces navires. Ce qui a remis de l’huile sur le feu, côté ONG et oppositions politique

[…]

 

Le Progrès

 

Commenter cet article