Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 19 juin 2022

 

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : L’Allemagne va « davantage utiliser » ses centrales à charbon pour son énergie...

 

L'ESSENTIEL

  • Ce dimanche, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan, a averti dans une interview au quotidien allemand Bild, que la guerre pourrait durer « des années » et a appelé les pays occidentaux à soutenir Kiev dans la durée.
  • Samedi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui quitte rarement Kiev depuis le début de l’invasion russe, s’est déplacé dans les régions de Mykolaïv et Odessa, situées dans le sud de l’Ukraine.
  • A Kiev des milliers de personnes ont rendu hommage à Roman Ratouchny, figure du mouvement pro-européen Maïdan, militant anticorruption, et combattant au sein de l’armée ukrainienne, tué le 9 juin près d’Izium, dans la région de Kharkiv, à 24 ans.

DIRECT

 

Israël craint une confrontation directe en Syrie entre les États-Unis et la Russie

 

 

Les frictions entre les deux pays se développent également près d'Israël
Vers une guerre de religion, infos du 19 juin 2022

Les tensions entre les États-Unis et la Russie sont vives depuis de nombreuses années, et parallèlement à la guerre en Ukraine, les deux puissances ont récemment risqué d'aggraver le conflit qui les oppose dans une autre arène, particulièrement proche d'Israël.

Deux incidents importants ont eu lieu cette semaine entre l'armée russe et l'armée américaine en Syrie, et de hauts responsables militaires américains ont exprimé leur inquiétude face à l'escalade des tensions qui risque de se traduire en une confrontation directe.

L'armée de l'air russe a attaqué des cibles cette semaine, dans la nuit de mercredi à jeudi, près du point de passage d'al-Tanf, à la frontière avec l'Irak et non loin de la frontière avec la Jordanie.

Al-Tanf abrite une base militaire américaine avec environ 200 combattants, dans le cadre des activités de la coalition en Syrie. L'armée russe aurait visé des "terroristes locaux" et averti les forces militaires américaines avant de procéder à l'attaque.

Le message envoyé par l'armée russe à l'armée américaine a été transmis via la hotline qui fonctionne entre les deux armées dans le pays - qui a été établie il y a des années et conçue pour éviter les frictions entre les armées.

Peu de temps après, les Russes ont attaqué avec deux Soukhoï Su-35 et un Soukhoï Su-24, selon l'armée américaine. Selon les rapports émanant des médias arabes, l'attaque n'a fait aucune victime, mais elle a touché des cibles d'éléments opposés à l'armée de Bachar al-Assad.

Les forces bombardées, situées près de la base américaine d'al-Tanf dans l'est de la Syrie, sont apparemment des kurdes travaillant en coopération avec les Américains, et recevant même un soutien et une formation de leur part. Selon les Russes, ce sont des éléments "terroristes" qui ont nui aux forces armées d'Assad et ont également constitué un danger pour les activités de l'armée russe en Syrie.

Un autre incident survenu cette semaine en Syrie, dans la nuit de l'attaque russe près d'Al-Tanf, a fait craindre de nouvelles frictions entre Américains et Russes. 

Cette nuit-là, les forces américaines ont capturé Hani Ahmad al-Kurdi, un "artificier" de l’EI, et présenté comme l’un des principaux dirigeants du groupe jihadiste en Syrie.

Le raid américain s'est terminé avec succès sans faire de blessé ni de mort. Cependant, peu de temps après l'incident, deux avions de chasse russes Soukhoï 34 sont arrivés sur les lieux, dans l'objectif présumé de recueillir des renseignements sur les activités américaines sur le site, selon Channel 12.

En conséquence, des avions de chasse américains F-16 ont été envoyés, provoquant le départ d'avions russes, selon un porte-parole de l'armée américaine.

"Nous cherchons à éviter les erreurs de calcul ou toute action pouvant conduire à une confrontation inutile : cela a été et reste notre mission", a déclaré le général Eric Corilla, commandant du Commandement central (Sentcom) de l'armée américaine. "Dans le même temps, le comportement russe récent est provocateur", a-t-il ajouté.

Les États-Unis sont considérés comme le plus grand partisan de l'Ukraine dans la guerre contre l'invasion russe, mais le président Joe Biden indique constamment qu'il n'a aucun intérêt à aggraver les tensions avec la Russie et met en garde contre la possibilité d'une escalade du conflit en une confrontation militaire directe entre les deux pays.

Source

 

 

 

 

Le nouveau général en chef de l'armée britannique dit aux troupes de se préparer à "combattre à nouveau en Europe", "vaincre la Russie"

 

 

La Russie et le Royaume-Uni ne se sont pas engagés directement dans la bataille depuis la guerre de Crimée de 1853-1856. C'est ce conflit qui est devenu le sujet du célèbre poème de Lord Alfred Tennyson "La charge de la brigade légère", la charge de cavalerie désastreuse contre les troupes russes lors de la bataille de Balaklava en 1854 qui a presque anéanti les forces britanniques.

Vers une guerre de religion, infos du 19 juin 2022

La Grande-Bretagne doit se préparer à retourner en Europe continentale pour combattre et gagner un conflit contre la Russie, a déclaré le général Sir Patrick Sanders, le nouveau chef d'état-major général de l'armée britannique.

« Il y a maintenant un impératif brûlant de forger une armée capable de combattre aux côtés de nos alliés et de vaincre la Russie au combat. Nous sommes la génération qui doit préparer l'armée à se battre à nouveau en Europe », a écrit dans une lettre aux troupes après avoir succédé à son prédécesseur, le général Sir Mark Carleton-Smith plus tôt cette semaine.

Sanders a souligné qu'il était le premier chef d'état-major britannique "depuis 1941 à prendre le commandement de l'armée à l'ombre d'une guerre terrestre en Europe impliquant une puissance continentale", en formulant soigneusement son commentaire pour éviter de mentionner l'implication de l'OTAN dans les années 1990 Guerres yougoslaves , y compris le bombardement de 78 jours de la Yougoslavie en 1999.

Le général a suggéré que la crise en Ukraine a mis en évidence le "but principal" de l'armée de protéger la Grande-Bretagne "en étant prêt à combattre et à gagner des guerres sur terre".

Les sentiments de Sir Patrick ont ​​été repris par le Premier ministre Boris Johnson, qui a écrit dans un article du Sunday Times que le Royaume-Uni et ses alliés doivent "se préparer" pour une "longue" corvée en Ukraine, et que l'Occident doit "mobiliser du temps du côté de l'Ukraine.

Séparément, dans une interview avec Bild, le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a également exhorté les alliés à « être préparés » à ce que la crise ukrainienne « dure des années », et a souligné que le bloc « ne doit pas faiblir dans notre soutien à l'Ukraine, même si les coûts sont élevés – non seulement en termes de soutien militaire, mais aussi en raison de la hausse des prix de l'énergie et des denrées alimentaires » chez nous.

L'enrôlement de Sanders en tant que chef d'état-major intervient à un moment difficile pour l'armée britannique, le gouvernement ayant annoncé l'année dernière son intention de réduire l'armée régulière de 82 000 soldats à 72 500 hommes d'ici 2025 – sa plus petite taille depuis 1714. Le bureau du Premier ministre assuré que de grandes forces terrestres ne sont pas nécessaires dans les conditions de la guerre moderne, où des unités plus petites soutenues par la technologie et des outils de guerre électronique sont censées faire le travail. Il reste à tester si une telle logique est applicable à des conflits hypothétiques avec une grande puissance comme la Russie, ou limitée aux types d'opérations dans lesquelles le Royaume-Uni s'est engagé ces dernières années, y compris les invasions de l'Afghanistan et de l'Irak, et le bombardement aérien de la Libye. en 2011.

La Grande-Bretagne et la Russie n'ont pas combattu directement dans une guerre depuis les années 1850 et étaient alliées à la fois dans la Première et la Seconde Guerre mondiale, ainsi que dans le conflit contre Napoléon au début du 19e siècle.

Les responsables russes ont accusé l'Occident d'envoyer des milliards de dollars de matériel militaire à l'Ukraine pour prolonger la crise aussi longtemps que possible et "combattre la Russie jusqu'au dernier Ukrainien" à travers le conflit par procuration. L'armée russe a averti qu'elle détruirait les livraisons d'armes occidentales et les mercenaires étrangers.

Source Spoutnik (traduction)

 

 

 

La Russie coupe le gaz à une grande partie de l'Europe, ce que l'on sait

 

RUSSIE - Robinet fermé en Pologne, Bulgarie et Finlande, débit fortement réduit vers l’Allemagne, l’Autriche et l’Italie, et plus aucun mètre cube vers la France: les Européens dénoncent un chantage au gaz de Vladimir Poutine, alors que le continent veut profiter de l’été pour remplir ses stocks.

Au quatrième mois de la guerre en Ukraine, Moscou appuie là où cela fait mal et joue de la vulnérabilité énergétique des Européens, dont 40% du gaz brûlé vient habituellement de Russie. Ces proportions étaient encore plus fortes dans l’Est: 55% pour l’Allemagne, ou 85% en Bulgarie.

Le gaz ne manque pas pour l’instant pour la plupart des Européens, en période estivale, car il n’y a pas besoin de chauffer les bâtiments. Mais les réductions interviennent alors que les pays doivent profiter de l’été pour remplir leurs réserves, avec un objectif d’au moins 80% d’ici novembre dans l’Union européenne.

La France et l’Allemagne, parmi d’autres, veulent éviter la panique et rassurer leurs citoyens: les stocks des deux pays augmentent et en sont à 56%. L’UE est en moyenne à 52%, selon Gas Infrastructure Europe, ce qui est mieux que l’an dernier à la même époque, mais en dessous des deux années précédentes.

Lire la suite

 

 

 

 

Guerre en Ukraine : "L’Ukraine n'existera pas assez longtemps pour rejoindre l’Union européenne", menace un haut responsable russe

 

Publié le , mis à jour

Les hommes politiques russes se disputent chaque jour la palme de la pire menace envers l'Ukraine.

"L’Ukraine n'existera pas assez longtemps pour rejoindre l’Union européenne", a cette fois déclaré Vyacheslav Nikonov, un haut responsable russe, rapporte le média en ligne lenta.ru sur Twitter.

Après les menaces contre Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, les États baltes, la Pologne ou l'Allemagne, la survie de l'Ukraine en tant qu'État indépendant est désormais carrément menacée.

La rhétorique n'est pas nouvelle. À la veille de l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février dernier, dans un discours, justifiant la future "opération militaire spéciale", Vladimir Pourine avait nié l'existence même d'une Nation ukrainienne.

La menace du premier chef adjoint de la Commission des affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe, équivalent à l'Assemblée nationale) fait suite à la recommandation de la Commission européenne émise le 17 juin qui propose d'octroyer à l'Ukraine le statut de candidat à l'adhésion à l'Union européenne.

Même si Vladimir Poutine a indiqué ne pas s'opposer à telle adhésion puisque "l'Union européenne n'est pas une alliance militaire", certains hauts responsables russes s'inquiètent qu'elle ne le devienne.

Source

 

 

 

Reims : la cérémonie patriotique du 18 juin perturbée par un convoi de mariage. Klaxons, drapeau algérien, youyous. Le maire va porter plainte.

Le maire de Reims va porter plainte après une cérémonie du 18-Juin «perturbée»

Le maire de Reims a peu goûté la survenue de célébrations d’un mariage lors de la cérémonie de l’Appel du 18-Juin. Un convoi de véhicules a en effet klaxonné, brandi un drapeau étranger et lancé des youyous alors que la commémoration était en cours devant le monument aux morts de la ville.

www.lunion.fr

 

 

 

 

Paris : Accusée d’islamophobie pour avoir demandé à une élève de retirer son voile pour passer le BAC, la CPE du lycée Charlemagne est menacée de mort, elle porte plainte (MàJ)

 

Une plainte a été déposée auprès du parquet de Paris pour des menaces de mort proférées à l’encontre d’un membre du personnel d’éducation du lycée Charlemagne, dans le 4e arrondissement de la capitale, a appris Le Figaro de sources concordantes. Une conseillère principale d’éducation a été la cible d’attaques sur les réseaux sociaux à la suite d’une altercation avec une élève qui aurait refusé de retirer son voile pour passer l’examen du baccalauréat.

Le jeudi 16 juin, une candidate d’un lycée parisien se présente à son centre d’examen – le lycée Charlemagne – pour l’épreuve du baccalauréat de français. Mais cette dernière est voilée, ce qui contrevient à la loi de 2004 sur le port des signes religieux à l’école. Selon les éléments recueillis par l’académie, l’adolescente aurait refusé d’ôter son voile pour pénétrer dans l’établissement et procéder aux vérifications d’identité habituelles, et ce, «malgré les rappels à la loi effectués à plusieurs reprises par le personnel de la vie scolaire présent à l’accueil de l’examen». Ce refus aurait conduit à des échanges qualifiés de «tendus» entre l’élève et la CPE, avant que la candidate accepte finalement de retirer son voile et puisse être accompagnée à la salle d’examen. L’académie précise que la direction du lycée Charlemagne a «veillé à établir un contact» avec l’établissement d’origine de l’élève ainsi que sa famille.

(…) Le Figaro


17/06/22

 

 

Attaque à la hache à Paris : un homme entre la vie et la mort, l’assaillant de type « indo-pakistanais » arrêté 

L’agresseur a été retrouvé après avoir perdu dans sa fuite des papiers d’identité. Il a été identifié par des témoins et interpellé. La police judiciaire est saisie de l’enquête.

La scène a été si violente que l’un des témoins a dû être hospitalisé. Ce samedi, un homme, attaqué à la hache, est en réanimation, entre la vie et la mort, à l’hôpital Henri Mondor de Créteil (Val-de-Marne). La victime a été retrouvée gisant au sol, couverte de sang, la boîte crânienne enfoncée.

Le drame a eu lieu peu après minuit, rue Buzenval (XXe), au sud du cimetière du Père Lachaise. Ce sont deux promeneurs qui ont alerté les secours. Et mis en fuite l’agresseur. Ce dernier s’était volatilisé, la hache couverte de sang à la main, en direction de la rue de Bagnolet (XXe)

(…) Deux équipages de la brigade anticriminalité (BAC) du commissariat de police du XXe ont immédiatement convergé vers les lieux. Les sapeurs-pompiers de la caserne Charonne (XIe), appelés eux aussi, ont prodigué les premiers soins à la victime. Les policiers disposaient du signalement de l’agresseur, livré par les témoins : 1m75, cheveux mi-longs noirs, vêtements sombres, « en état d’ivresse », et de type indo-pakistanais. Mais surtout, les fonctionnaires avaient sa photo ! Dans sa fuite, l’homme a en effet laissé des objets personnels dont une carte vitale à son nom et un titre de séjour avec photo.

(…) Le Parisien

 

 

 

Paris : Aquaboulevard pris d’assaut pendant la canicule

Le site, qui propose 7 000 m² de loisirs liés à l’eau porte de Versailles, a connu une journée surchargée ce samedi. Sur les réseaux sociaux, les images d’une foule très dense, à la recherche d’un peu de fraîcheur, se sont multipliées. La direction a dû contrôler la fréquentation.

(…) Face à ce « sentiment panurgesque », comme le qualifie l’Aquaboulevard, des dizaines de vidéos impressionnantes ont émergé sur les réseaux sociaux. Au total, plus de 22 000 messages mentionnant le site ont été recensés sur Twitter. On peut y voir des foules énormes se masser dans les piscines.

Le Parisien

 

 

En dépit des campagnes de prévention, des bouches à incendie ouvertes dans les rues de plusieurs villes de Seine-Ben -Denis

 

 

 

Sallaumines (62) : une famille accusée d’avoir perçu frauduleusement plus de 60.000€ de la CAF, alors que la mère et les 7 enfants résidaient au Maroc

Une famille sallauminoise a été épinglée après un contrôle de la CAF : elle aurait perçu plus de 61 500 €, alors que la mère et les sept enfants résidaient principalement à l’étranger.

Ce sont les services de la Caisse d’allocations familiales (CAF) qui ont alerté les policiers. Un couple domicilié à Sallaumines avec ses sept enfants est soupçonné par l’organisme d’avoir perçu frauduleusement 61 532 € de prestations sociales diverses : 41 210 € d’allocations familiales et d’allocation rentrée, 15 000 € d’APL (aide personnalisée au logement), 3 512 € de RSA (revenu de solidarité active), et 958 € de prime de fin d’année.

S’ils ne pouvaient pas y prétendre, c’est que l’enquête menée par les services de la CAF a établi que la mère de 46 ans et ses sept enfants qui suivent leur scolarité par correspondance, résident la plupart du temps au Maroc. Ils y auraient vécu plus de 10 mois en 2017 et entre 7 et 9 mois de 2018 à 2020. Le père de 45 ans, quant à lui, ne se serait pas éloigné du domicile plus de trois mois par an.

(…) La VDN

Commenter cet article