Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 6 mai 2022

 

 

 

 

Israël : trois morts et quatre blessés dans une attaque près de Tel-Aviv

 

 

Publié
Des agents de police et des secouristes à Elad (Israël), le 5 mai 2022. (JACK GUEZ / AFP)

C'est la sixième attaque meurtrière en moins de deux mois. Trois personnes ont été tuées et quatre blessés à Elad, dans la grande banlieue de Tel-Aviv, selon la Magen David Adom (l'équivalent israélien de la Croix-Rouge), jeudi 5 mai.

La police israélienne a diffusé les noms et les photos des deux hommes soupçonnés d'avoir perpétré l'attaque, le jour de l'anniversaire de la création de l'Etat hébreu. Deux Palestiniens, originaires du village de Rumana en Cisjordanie occupée selon un communiqué de la police, sont activement recherchés. Le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé le bouclage de la bande de Gaza et de la Cisjordanie occupée jusqu'au 8 avril, afin "d'éviter la fuite de terroristes".

Cette attaque porte à 18 le nombre de personnes tuées dans des attentats anti-israéliens depuis le 22 mars, certains perpétrés par des Arabes israéliens et d'autres par des Palestiniens. Les forces israéliennes ont mené une série d'opérations en Cisjordanie occupée, faisant au moins 26 victimes palestiniennes, dont des assaillants.

 

Quelque 300 blessés sur l'esplanade des Mosquées

 

Après avoir détaillé les noms des victimes, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré que "les terroristes et leurs soutiens paieront le prix". Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a condamné "avec véhémence" une attaque "particulièrement odieuse", selon un communiqué du département d'Etat publié jeudi. Le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné "le meurtre de civils israéliens", déplorant que "les meurtres de Palestiniens et de civils israéliens mènent à une détérioration de la situation", selon l'agence palestinienne Wafa. Les mouvements islamistes armés palestiniens du Hamas et du Jihad islamique ont "célébré" une attaque "héroïque""Cette opération témoigne de la colère de notre peuple face aux attaques de l'occupation contre les lieux saints", a déclaré Hazem Qassem, le porte-parole du Hamas. Aucun n'a cependant revendiqué l'attaque.

 

En parallèle, des heurts entre des policiers israéliens et des Palestiniens ont fait près de 300 blessés sur l'esplanade des Mosquées. L'Etat hébreu a maintenu sa réouverture jeudi aux juifs, malgré des appels de responsables palestiniens et de pays de la région qui craignaient de nouveaux heurts avec la coïncidence de deux événements majeurs : la création de l'Etat d'Israël, et la fin des célébrations musulmanes de l'Aïd al-Fitr. 

Source

 

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Kiev accuse encore la Russie de tirer durant l'évacuation de civils à Azovstal…

 

 

L’ESSENTIEL

  • Le cessez-le-feu annoncé par les Russes pour permettre dès jeudi l'évacuation de civils de l'usine métallurgique Azovstal n'a pas été respecté, selon les Ukrainiens.
  • Vladimir Poutine a présenté ce jeudi ses excuses à Naftali Bennett pour les propos de son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov, qui avait affirmé qu'Adolf Hitler avait du « sang juif ».
  • L'aide des Occidentaux à l'Ukraine empêche la Russie de rapidement terminer son offensive chez son voisin, a déclaré ce jeudi Moscou, assurant néanmoins que tous ses objectifs seront remplis.

 

15h58 : Moscou autorise des importations parallèles pour contourner les restrictions

La Russie a publié vendredi une liste d’une centaine de catégories de marchandises dont l’importation sans l’accord des détenteurs de la propriété intellectuelle est autorisée afin de contourner les restrictions décidées depuis son offensive en Ukraine.

Parmi ces produits, on retrouve les téléphones Apple ou Samsung, les grandes marques automobiles, des consoles de jeux ou encore des matières et pièces détachées utilisées dans l’industrie, selon un document publié par le ministère de l’Industrie et du Commerce. On y trouve aussi des produits de consommation courante, comme des couverts de table.

Ce mécanisme d’importations parallèles doit permettre d’éviter les pénuries dans l’industrie comme dans le commerce de marchandises que la Russie est incapable à l’heure actuelle de produire elle-même.

 

14h22 : Les Ukrainiens accusent les Russes de tirer durant l’évacuation de civils à Azovstal

Le régiment Azov, qui défend l’immense aciérie Azovstal où sont retranchés les derniers combattants ukrainiens de Marioupol, accuse les forces russes d’avoir visé une de ses voitures participant à l’opération d’évacuation de civils, tuant un soldat. « Durant le cessez-le-feu sur le territoire de l’usine Azovstal, une voiture a été visée par les Russes avec un missile guidé antichar. Cette voiture se dirigeait vers des civils pour les évacuer de l’usine », a indiqué le régiment sur la messagerie Telegram. « Un combattant a été tué et six blessés », a-t-il ajouté.

 

14h09 : La Hongrie bloque toujours le projet européen d’embargo du pétrole russe

Alors que des négociations sont toujours en cours et pourraient durer tout le week-end, la Hongrie continue de bloquer le projet d’embargo européen sur le pétrole russe, selon plusieurs sources diplomatiques. « Si aucun accord n’est trouvé ce week-end, je devrais convoquer une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l’UE la semaine prochaine, après la journée de l’Europe », a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. L’unanimité des 27 est requise pour l’adoption des sanctions.

 

13h44 : Des images satellites prédisent une perte d’un tiers des récoltes de blé

Le rendement de la prochaine moisson de blé en Ukraine devrait chuter d’au moins 35 % comparé à 2021 en raison de l’invasion russe, selon des images satellites analysées par la société de géolocalisation Kayrros dans une note publiée vendredi. Le conflit a lourdement perturbé la saison des semis, qui est en cours, et obligé les agriculteurs à travailler sous les bombes, avec du carburant difficile à trouver. A hauteur de satellites, la différence par rapport aux saisons habituelles est déjà visible, corroborant les prédictions des analystes.

A ce stade, l’Ukraine serait en capacité de produire 21 millions de tonnes de blé en 2022, soit 12 millions de moins qu’en 2021 estime Kayrros, avec une baisse de rendement des moissons de 23 % sous la moyenne des cinq dernières années. « Étant donné que les combats se poursuivent et qu’une grande partie de la production de blé du pays provient des régions de l’est de l’Ukraine, où le conflit est le plus intense, les chiffres réels de la production seront probablement inférieurs », préviennent les analystes.

 

 

12h25 : Volodymyr Zelensky va participer à une visioconférence avec des dirigeants du G7 dimanche

Les dirigeants des grandes puissances du G7 vont tenir dimanche une réunion virtuelle consacrée à la guerre en Ukraine à laquelle participera aussi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a annoncé vendredi une porte-parole du chancelier allemand Olaf Scholz.

« Le 8 mai est une date historique marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe qui a occasionné la terreur, la destruction et la mort en Europe », a déclaré la porte-parole lors d’une conférence de presse régulière, estimant qu’avec l’actuelle guerre en Ukraine « la cohésion du G7 est plus importante que jamais ». L’Allemagne assure la présidence du G7 cette année.

 

DIRECT

 

 

 

Embargo sur le pétrole russe: l'UE a franchi "une ligne rouge", selon Viktor Orban

 

 

Le

"Il faut une décision unanime, tant que la question hongroise ne sera pas résolue, il n'y aura pas de oui de la Hongrie", a-t-il insisté, sans vouloir utiliser le mot de "veto".
 

Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban a jugé vendredi que Bruxelles avait franchi "une ligne rouge" en voulant interdire les importations de pétrole russe et "porté atteinte" à l'unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine.

"La présidente de la Commission", Ursula von der Leyen, "a volontairement ou non attaqué l'unité européenne", a-t-il déclaré dans une interview à la radio.

"J'ai dit oui aux cinq premiers paquets de sanctions, mais nous avons clairement signifié dès le début qu'il y avait une ligne rouge: l'embargo sur l'énergie. Ils ont franchi cette ligne (...), il y a un moment où il faut dire stop", a-t-il ajouté.

 

La Hongrie avait déjà dit mercredi son opposition au projet d'embargo "dans sa forme actuelle", et M. Orban, proche avant l'invasion du président russe Vladimir Poutine, enfonce le clou.

 

"Il faut une décision unanime, tant que la question hongroise ne sera pas résolue, il n'y aura pas de oui de la Hongrie", a-t-il insisté, sans vouloir utiliser le mot de "veto".

"La proposition a été renvoyée à l'expéditeur, à Madame la Présidente pour qu'elle la retravaille, nous attendons une nouvelle proposition", a ajouté le dirigeant.

 

Unanimité impérative

L'unanimité des 27 est impérative pour l'adoption de sanctions par l'UE. Elle a été obtenue pour les cinq précédentes séries de sanctions.

La Commission préconise dans son 6e paquet de sanctions "une interdiction de tout le pétrole russe, brut et raffiné, transporté par mer et par oléoduc" pour fin 2022.

Selon Viktor Orban, les Européens avaient acté "le droit souverain de chaque pays sur son mix énergétique", la Hongrie étant dépendante à 65% du pétrole russe.

Un embargo "équivaudrait à une bombe nucléaire larguée sur l'économie hongroise", a lancé vendredi le Premier ministre, habitué aux bras de fer avec ses partenaires européens depuis douze ans.

La dérogation prévue pour son pays jusqu'à fin 2023 par la Commission n'est à ses yeux nullement satisfaisante, "la transformation totale du système hongrois de transport et d'approvisionnement en énergie" nécessitant "cinq ans" et s'avérant très coûteuse à mettre en oeuvre.

"Nous n'irons nulle part avec une exemption d'un an et demi", a-t-il tranché, précisant que Budapest accepterait la proposition si le pétrole brut livré par pipelines était exclu du train de mesures.

Viktor Orban a également protesté contre l'inclusion dans le train de sanctions du chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, soutien affiché à l'offensive. "Nous ne permettrons pas aux dirigeants d'églises d'être mis sur une liste de sanctions", a-t-il dit.

Source - voir vidéo

 

 

Les livraisons d'armes à l'Ukraine peuvent entraîner un risque accru d'implication de l'OTAN dans un conflit, selon un expert

 

 

BRUXELLES (Spoutnik) - L'augmentation des livraisons d'armes lourdes à l'Ukraine par les États-Unis et ses alliés de l'OTAN peut entraîner un risque accru d'implication directe dans le conflit, estime Xavier Moreau, expert en armement et analyste géopolitique du groupe de réflexion français Stratpol.
Fin avril, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté une législation assouplissant les exigences relatives à la conclusion d'accords de prêt-bail d'équipements de défense avec l'Ukraine et d'autres pays d'Europe de l'Est, ouvrant la voie à l'afflux d'armes américaines dans la région dans le cadre de l'opération militaire spéciale de la Russie. Le Sénat a adopté à l'unanimité le projet de loi au début du mois.

"De toute évidence, lorsque l'Occident arme l'Ukraine avec des armes offensives sophistiquées et forme des opérateurs ukrainiens en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne ou en Pologne, nous nous approchons dangereusement de l'implication directe des troupes de l'Otan dans le conflit", a déclaré Moreau, ajoutant que l'Ukraine est un pays pauvre. pays qui s'endette beaucoup grâce à un accord de prêt-bail avec l'OTAN.

L'expert a déclaré que l'Occident était passé de la fourniture d'armes dites défensives à celles qui sont clairement conçues pour l'offensive, même le pays le plus pacifiste d'Europe - l'Allemagne - fournissant désormais des chars de défense aérienne Gepard et des obusiers automoteurs PzH 2000. .

"Les Français livrent leurs nouveaux canons Caesar de 155 mm et les Américains livrent des obusiers chenillés M777 de 60 tonnes. Ces armes américaines sont très chères, et les munitions sont également très chères. Le tir d'obus à longue portée de 70 km [44 miles] du M777 coûte 100 000 US$ le tir ! De plus, ces tirs doivent être guidés par des drones et l'armée ukrainienne perd ses drones qui tombent comme des mouches », poursuit Moreau.

 

L'expert a noté que pour que le système d'armes soit vraiment efficace, il doit être utilisé par des soldats de l'OTAN, mais cela signifierait une spirale vers une guerre nucléaire. Il a souligné que la Russie avait déjà averti l'OTAN à plusieurs reprises du danger d'escalade et de co-belligérance, avertissant que "nous entrons dans la zone de danger".

"Il y a une grande différence entre les États-Unis et la Grande-Bretagne qui veulent détruire l'économie et le pouvoir russes d'une part, et les Européens d'autre part, qui n'ont aucun intérêt à des objectifs aussi extrêmes. L'Europe devra finalement rétablir liens avec leurs voisins russes plutôt que de continuer à aggraver le conflit », a expliqué Moreau.

Selon l'expert, prolonger les hostilités en Ukraine n'a aucun sens car cela appauvrit dramatiquement le pays à l'avenir. L'expert pense que l'Occident a sous-estimé le poids de l'économie russe dans le monde et que l'Europe souffre bien plus que la Russie des sanctions qu'ils ont imposées à Moscou.

"C'est comme si les États-Unis et l'OTAN voulaient se battre jusqu'à la dernière goutte de sang ukrainien. Mais les armes lourdes envoyées par les membres de l'OTAN ne contribueront pas à mettre fin à l'opération militaire. Elle n'atteindra que très partiellement le théâtre des opérations à l'est et au sud. l'Ukraine et ne peut que prolonger les souffrances", a conclu Moreau.

Source Spoutnik international (traduction)

 

 

 

 

Biden qualifie Poutine de "dictateur" et estime que l'armée russe est "ridiculisée"

 

4 mai 2022

 

 

Pour s'affranchir du gaz russe, Engie fait volte-face et se tourne vers le gaz de schiste américain, malgré l'urgence climatique

 

Pour se défaire du gaz russe, qui représente toujours près de 20% de ses approvisionnements, le géant tricolore Engie va acheter 1,75 million de tonnes par an de gaz naturel liquéfié (GNL), issu d'un procédé de fracturation hydraulique interdit en France, à l’américain NextDecade. Le contrat, qui courra a priori jusqu’en 2041, marque un revirement dans la stratégie du groupe…et interroge sur ses engagements réels en matière environnementale. Analyse.

Lire l'article

 

 

 

 

«Hitler avait du sang juif» : Vladimir Poutine a présenté ses excuses à Israël après les propos de Sergueï Lavrov

 

Le président russe, Vladimir Poutine, a présenté ce jeudi ses excuses à Naftali Bennett, Premier ministre israélien, pour les propos de son chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, qui avait affirmé qu'Adolf Hitler avait du «sang juif».

Lire l'article

 

 

 

 

Le parti LREM change de nom et devient “Renaissance”


 

 

«Connard», «aboyeur», «usurpateur» : le réalisateur et ancien policier Olivier Marchal descend en flammes Jean-Luc Mélenchon

 

Olivier Marchal est connu pour son franc-parler. Invité de la web-émission «Chez Jordan», l’ancien policier devenu acteur et réalisateur a dit tout le mal qu’il pense de Jean-Luc Mélenchon.

«J’ai dit: “Si j’y vais, je vais lui mettre une tarte dans la gueule, donc ce n’est pas la peine”», a-t-il déclaré à Jordan De Luxe avant de s’expliquer: «Ce que le mec dit sur les flics, ce n’est pas possible de dire ça. Moi, je ne peux pas. J’ai vu l’émission face à ce mec de la BAC qui était exceptionnel – d’ailleurs j’aimerais bien le rencontrer -, je trouve qu’il a été d’une élégance et d’une dignité en face à ce connard, qui est quand même un aboyeur. Moi, je ne peux pas. Ce mec est laid. Il est laid à l’intérieur. C’est un usurpateur, une espèce de tribun dangereux».

(…) TV Mag

 

L’ambassade de Corée diffuse un guide “pour prévenir les dégâts criminels lors d’un voyage en France”

Guide pour prévenir les dégâts criminels lors d’un voyage en France

“Avec l’augmentation du nombre de citoyens qui visitent la France récemment, les dégâts causés par des crimes tels que le vol à la tire et le vol augmentent également.”

 

Finalement, Elon Musk ne rachète pas Twitter tout seul. La plus grande contribution vient du prince saoudien Al-Walid pour 1,9 Md$. Le Qatar investit 375 M$ (MàJ)

05/05/2022

Elon Musk a obtenu un financement de 7,14 milliards de dollars (6,76 milliards d’euros) auprès d’un groupe d’investisseurs comprenant le cofondateur d’Oracle Corp, Larry Ellison, et Sequoia Capital afin de financer son rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars, selon un document déposé jeudi.

Un investisseur saoudien, le prince Al-Walid ben Talal, qui s’était initialement opposé au rachat, a aussi accepté d’intégrer sa participation de 1,89 milliard de dollars dans l’opération, selon le document déposé auprès de l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers. […]

Qatar Holding et Vy Capital, basé à Dubaï, également investisseur de The Boring Company, l’autre entreprise d’Elon Musk, font aussi partie du groupe. […]

Les Echos / Numerama

Sec.gov


28/04/2022

Après l’accord de rachat, Elon Musk critique publiquement des cadres de Twitter ainsi que la politique de modération du réseau social (MàJ)

Le futur patron de Twitter Elon Musk n’hésite pas à se moquer en public de certains cadres de l’entreprise. Le monde de la Tech s’indigne et les salariés sont inquiets.

Elon Musk, qui vient de passer un accord pour racheter Twitter, a critiqué et s’est moqué publiquement de cadres de l’entreprise californienne, suscitant la colère alors que de nombreux salariés semblent déjà inquiets à l’idée d’être dirigés par le patron de Tesla.

Après avoir appuyé un tweet désobligeant sur Vijaya Gadde, la juriste du réseau social chargée des règlements et de la sécurité, le multimilliardaire s’est en outre fendu mercredi 27 avril d’un meme (image parodique) pour se moquer des règles de la plateforme en matière de modération des contenus et de la responsable

Elon Musk a décidé d’acquérir Twitter notamment parce qu’il estime que le réseau ne respecte pas suffisamment la liberté d’expression. Mais sa vision absolutiste inquiète les défenseurs des libertés de chacun sur Internet, qui prônent des échanges sans haine ni désinformation.

D’après le site d’informations Politico, Vijaya Gadde a fondu en larmes lors d’une réunion en ligne avec ses équipes, rassemblées pour parler du changement de propriétaire. “Elle a fait part en détail de sa fierté pour le travail de ses collègues et a encouragé les employés à continuer leur bon travail”, précise l’article.

Harcèlement

Le tweet initial à son sujet évoquait la décision de Twitter de bloquer le partage d’un article du New York Post, un quotidien américain conservateur, pendant la campagne présidentielle, parce qu’il enfreignait son règlement. L’affaire avait suscité la colère d’élus républicains et la plateforme avait relaxé la sanction.

“Suspendre le compte Twitter d’une organisation de presse majeure, pour avoir publié un article véridique, était, évidemment, incroyablement inapproprié”, a déclaré Elon Musk en commentaire de ce message.

France 24

 

Gap : Omar Fakher-Hassan, un Irakien de 26 ans, condamné à 15 ans de prison pour avoir tué Gilbert Félix, 70 ans, d’une vingtaine de coups de couteau (MàJ)

06/05/2022

Le procès d’Omar Fâkher-Hassan se tenait cette semaine à Gap. L’accusé a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle.

Omar Fâkher-Hassan a été condamné à 15 ans de réclusion pour le meurtre de Gilbert Félix en août 2018. La préméditation n’a pas été retenue et il a l’interdiction de détenir une arme pendant 15 ans.

Plus tôt dans la journée, 25 ans de réclusion criminelle avaient été requis par l’avocat général de la cours d’assises de Gap.

BFMTV


03/05/2022

Accusé d’avoir tué le Gapençais Gilbert Félix, Omar Fâkher-Hassan est jugé depuis lundi devant la cour d’assises de Gap. Le 8 août 2018, la victime était retrouvée morte dans son appartement, après avoir reçu une vingtaine de coups de couteau.

La cour d’assises des Hautes-Alpes se penche depuis ce lundi sur l’assassinat de Gilbert Félix. Dans le box des accusés: Omar Fâkher-Hassan. Le jeune homme de 26 ans de nationalité irakienne est poursuivi pour le meurtre avec préméditation du Gapençais de 70 ans.

(…) Le suspect est retrouvé le 12 août à la frontière serbe, d’où un mandat d’arrêt est exécuté. Il est mis en examen pour meurtre, puis écroué le 22 août 2018. Entendu lors de l’enquête, l’accusé a évoqué sa version des faits, celle d’une explication ayant viré au drame.

(…) Le procès doit se poursuivre jusqu’à ce mercredi 4 mai. La soeur de Gilbert Félix, partie civile, sera présente et témoignera à la barre. Omar Fâkher-Hassan encourt une peine de 30 ans de réclusion criminelle.

BFMTV

 

 

Allah Akbar, je vais tuer les mécréants, vous saigner comme des porcs” : à Castres, un migrant clandestin, sous le coup d’une OQTF, terrorise les habitants et blesse 5 policiers

“Un individu au comportement extrêmement menaçant”. C’est ainsi que la Préfecture du Tarn a qualifié un homme de 29 ans, interpellé à Castres en début d’après-midi. L’intervention mouvementée s’est soldée par cinq policiers légèrement blessés.

(…) Enfin interpellé rue Georges Layrac, l’individu agressif aurait proféré des menaces du style “Allah Akhbar je vais tuer les mécréants, vous saigner comme des porcs”, blessant au passage cinq policiers, dont un au visage, craignant une fracture du nez.

(…) Sans papier, une obligation de quitter le territoire lui avait été notifiée en 2020.

La Dépêche


(…) Selon nos informations, un homme de 29 ans dégradait des voitures aux alentours de la mosquée. Il terrorisait les riverains et même des proches venus le raisonner.

Aiguillés par des habitants qui indique qu’un individu très excité “casse tout dans le quartier”, les policiers mettent la main sur lui quelques heures plus tard à la mi-journée. Incontrôlable durant son interpellation, le forcené se bat à coups de poings et blesse un policier au visage.

Selon la police, une fois interpellé cet homme, inconnu des services de police, aurait prétendu qu’il avait “une mission : s’en prendre à des policiers”. Le jeune homme a été placé en garde à vue.

France Bleu


(…) Des menaces de mort

« Il dégradait les véhicules et les collègues étaient déjà intervenus une première fois aux alentours de la mosquée sans pouvoir le localiser. Ce dernier était très fortement excité et criait « Allahu Akbar », disait qu’il avait une mission, et menaçait de mort les collègues », poursuit le syndicat.

Actu.fr

 

 

Karine Jean-Pierre, née en Martinique de parents Haïtiens, devient porte-parole de la Maison Blanche : “Je suis tout ce que Donald Trump déteste : femme, Noire, lesbienne et maman”

Un nouveau visage et un profil inédit. Le président américain Joe Biden a choisi Karine Jean-Pierre comme prochaine porte-parole de la Maison Blanche. C’est la première fois que ce poste très exposé est attribué à une femme noire, et à une lesbienne. Elle succèdera à Jen Psaki à partir du 13 mai, selon un communiqué de la Maison Blanche. Karine Jean-Pierre, 44 ans, était jusqu’ici la porte-parole adjointe de l’administration Biden, la “numéro 2” de Jen Psaki.

“En 2016, alors porte-parole nationale de l’organisation MoveOn, elle avait déclaré : ‘Je suis tout ce que Donald Trump déteste : femme, noire, gay et maman'”, relate France 24. Fille de parents nés en Haïti, Karine Jean-Pierre a vu le jour en Martinique et est arrivée aux Etats-Unis à l’âge de 5 ans.

Après des études à la prestigieuse université de Columbia, à New York, celle qui est aujourd’hui mariée à une journaliste de CNN a passé plusieurs années dans l’activisme, puis a participé à la campagne de Barack Obama en 2008. Elle l’a alors suivi à la Maison Blanche, rapporte RFI, et y a occupé divers postes. Pendant la dernière primaire démocrate, cette mère d’une petite fille de 7 ans, qu’elle a adoptée, a été la directrice de campagne de Kamala Harris, l’actuelle vice-présidente américaine.

France TV Info

Commenter cet article