Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 17 avril

 

 

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Volodymyr Zelensky invite Emmanuel Macron à aller en Ukraine constater l’existence d’un « génocide »...

 

 

 

 

Guerre en Ukraine : La télévision d’État russe déclare que le conflit « s’est déjà transformé en troisième Guerre mondiale »

 

 

Le 17 avril 2022

Après la destruction du vaisseau amiral de la flotte de la mer Noire, le Moskva, la Russie est sous le choc. L’une des présentatrices d’une émission de la télévision d’Etat a affirmé en pleine émission que la guerre en Ukraine s’était transformée en une guerre contre l’OTAN.

Olga Skabeyeva, fervente partisane du chef du Kremlin et clairement favorable à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a insisté ce jeudi sur le fait que Moscou était désormais en guerre contre l’OTAN. Pour elle, le naufrage du croiseur Moskva dans la mer Noire signifie que « l’opération militaire spéciale » de Poutine, lancée en février avait atteint un nouveau niveau.

 

La majorité de la population russe n’a plus accès qu’aux médias russes, dont la plupart se font les porte-parole de la propagande du Kremlin.

Olga Skabeyeva est justement l’une des propagandistes phares de la télé publique russe, pro Poutine. La présentatrice de Russie 1 a déclaré que « la Russie se bat désormais non seulement contre les armes fournies par l’OTAN, mais aussi contre l’alliance elle-même ».

Et d’ajouter que le soutien occidental à l’Ukraine équivalait à un conflit direct avec la Russie, déclarant: « l’escalade que nous voyons peut certainement être appelée la troisième guerre mondiale ». C’est tout à fait sûr ».

Les responsables russes ont refusé de reconnaître les affirmations de Kiev selon lesquelles le navire Moskva avait été coulé par des missiles de croisière ukrainiens, une opération qui serait l’un des plus grands succès militaires depuis le début de l’invasion.

Mais les revendications de Kiev suffisent à provoquer la colère de Moscou. Le ton agressif et belliqueux des intervenants dans cette émission télé témoigne du changement de politique et de vision des Russes vis-à-vis de l’Ukraine et de l’Occident. Un invité de l’émission a même comparé le naufrage du Moskva à une attaque sur le sol russe.

Les bombardements essuyés cette nuit sur la capitale ukrainienne, frappée par des roquettes après plusieurs jours de trêve, traduiraient en tout cas la première réponse de Vladimir Poutine qui veut se venger de la destruction du navire Mosvka.

Contre un adversaire qui n’a pratiquement pas de force navale, la Russie perd non seulement le navire amiral de la flotte de la mer Noire, mais aussi un navire du nom de sa capitale, bras armé des attaques de missiles dans la région. Un sérieux coup porté à l’Armée russe et qui pourrait être lourd de conséquences.

Source : l’indépendant

 

 

Note:  "les journalistes" français parlent de propagande russe, mais ne sont pas foutu de reconnaitre leur propre propagande. Ils sont aveugles à leur propre manipulation.

Mais cette journaliste russe comprend bien  que nous sommes déjà dans un début de Troisième guerre mondiale. L'Otan arme les ukrainiens pour qu'ils tuent des russes, voila la vérité, et cela ne peut finir que par une escalade meurtrière

Lisez bien l'article suivent

 

Escalade : Les Russes lancent un avertissement aux États-Unis

par Bruno Bertez.

La Russie a envoyé cette semaine une note diplomatique officielle aux États-Unis avertissant que les livraisons américaines et de l’OTAN des systèmes d’armes « les plus sensibles » à l’Ukraine « alimentaient » le conflit là-bas et pouvaient avoir des « conséquences imprévisibles ».

La démarche diplomatique, dont une copie a été examinée par le Washington Post, est intervenue alors que le président Joe Biden approuvait une expansion spectaculaire de la portée des armes fournies à l’Ukraine, un ensemble de 800 millions de dollars comprenant des obusiers de 155 mm – une sérieuse mise à niveau des armes à longue portée pour correspondre aux systèmes russes – drones de défense côtière et véhicules blindés, ainsi que des armes anti-aériennes et antichar portables supplémentaires et des millions de cartouches.

Les États-Unis ont également facilité l’envoi à l’Ukraine de systèmes de défense aérienne à longue portée, y compris l’envoi par la Slovaquie de lanceurs S-300 de l’ère soviétique de fabrication russe sur lesquels les forces ukrainiennes ont déjà été entraînées. En échange, a annoncé l’administration la semaine dernière, les États-Unis déploient un système de missiles Patriot en Slovaquie et consultent la Slovaquie sur un remplacement à long terme.

 

Note; les américains ne manquent pas une occasion pour se remplir les poches

 

L’envoi d’armes, dont la première vague, selon les responsables américains, arriverait en Ukraine dans quelques jours, fait suite à un appel urgent à Biden du président ukrainien Volodymyr Zelensky, alors que les forces russes se mobilisaient pour un assaut majeur contre la région du Donbass dans l’est de l’Ukraine et le long de la bande côtière la reliant à la Crimée occupée par la Russie au sud.

Les troupes russes se sont en grande partie retirées d’une grande partie du nord du pays, y compris autour de la capitale, Kiev, à la suite des défaites humiliantes de l’armée ukrainienne et des forces de résistance locales.

« Ce que les Russes nous disent en privé est précisément ce que nous avons dit au monde publiquement – que l’aide massive que nous avons fournie à nos partenaires ukrainiens s’avère extraordinairement efficace », a déclaré un haut responsable de l’administration, qui s’est exprimé sur la condition d’anonymat sur le document diplomatique sensible.

Le département d’État a refusé de commenter le contenu de la note diplomatique de deux pages ou de toute réponse américaine.

Les experts russes ont suggéré que Moscou, qui a qualifié les convois d’armes entrant dans le pays de cibles militaires légitimes mais ne les a pas encore attaqués, pourrait se préparer à le faire.

Ils ont ciblé des dépôts d’approvisionnement en Ukraine même, où certaines de ces fournitures ont été stockées

a déclaré George Beebe, ancien directeur des analyses russes à la CIA et conseiller russe de l’ancien vice-président Dick Cheney. 

La vraie question est, vont-ils au-delà de la tentative de cibler [les armes] sur le territoire ukrainien, essaient-ils de frapper les convois de ravitaillement eux-mêmes et peut-être les pays de l’OTAN à la périphérie ukrainienne qui servent de points de transfert pour les fournitures américaines.
Si les forces russes trébuchent dans la prochaine phase de la guerre comme elles l’ont fait dans la première, alors je pense que les chances que la Russie cible les approvisionnements de l’OTAN sur le territoire de l’OTAN augmentent considérablement" a déclaré Beebe

Beaucoup d’entre nous en Occident ont supposé que nous pouvions approvisionner les Ukrainiens vraiment sans limites et ne pas supporter un risque important de représailles de la part de la Russie

Je pense que les Russes veulent envoyer un message ici que ce n’est pas vrai.

Le document, intitulé « Sur les préoccupations de la Russie dans le contexte des livraisons massives d’armes et d’équipements militaires au régime de Kiev », écrit en russe avec une traduction fournie, a été transmis au département d’État par l’ambassade de Russie à Washington.

L’ambassade de Russie n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Parmi les articles que la Russie a identifiés comme « les plus sensibles », figuraient des « systèmes de lance-roquettes multiples », bien que les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN ne soient pas soupçonnés d’avoir fourni ces armes à l’Ukraine. La Russie a accusé les alliés de violer les « principes rigoureux » régissant le transfert d’armes vers les zones de conflit et d’être inconscients de « la menace que des armes de haute précision tombent entre les mains de nationalistes radicaux, d’extrémistes et de bandits en Ukraine ».

Il a accusé l’OTAN d’essayer de faire pression sur l’Ukraine pour qu’elle « abandonne » les négociations avec la Russie, jusqu’à présent infructueuses, « afin de poursuivre l’effusion de sang ». Washington, a-t-il déclaré, faisait pression sur d’autres pays pour qu’ils mettent fin à toute coopération militaire et technique avec la Russie, et sur ceux qui détenaient des armes datant de l’ère soviétique pour qu’ils les transfèrent en Ukraine.

« Nous appelons les États-Unis et leurs alliés à arrêter la militarisation irresponsable de l’Ukraine, qui implique des conséquences imprévisibles pour la sécurité régionale et internationale », indique la note.

Andrew Weiss, ancien directeur du Conseil de sécurité nationale pour les affaires russes, ukrainiennes et eurasiennes, et maintenant vice-président pour les études au Carnegie Endowment for International Peace, a rappelé que le président russe Vladimir Poutine, dans un discours prononcé le matin de février où l’invasion a commencé, a averti que les nations occidentales feraient face à « des conséquences plus importantes que celles que vous avez connues dans l’histoire » si elles s’impliquaient dans le conflit.

L’attention à l’époque s’est concentrée sur le rappel de Poutine que la Russie possède un puissant arsenal nucléaire, a déclaré Weiss, mais c’était aussi « un avertissement très explicite de ne pas envoyer d’armes dans une zone de conflit ». Après avoir tracé une ligne rouge, a-t-il demandé, les Russes sont-ils « maintenant enclins à soutenir cela ? »

Une telle attaque serait « un mouvement d’escalade très important, d’abord et avant tout parce qu’il représente une menace pour l’Occident s’il n’est pas en mesure de maintenir l’approvisionnement en Ukraine, ce qui, par extension, pourrait diminuer la capacité d’autodéfense de l’Ukraine ». Ce risque « ne doit pas être minimisé », a-t-il dit, notant le risque supplémentaire qu’une tentative de frapper un convoi à l’intérieur de l’Ukraine puisse tourner mal au-delà de la frontière vers le territoire de l’OTAN.

Les hauts responsables américains de la défense restent préoccupés par la possibilité de telles attaques. « Nous ne tenons pas pour acquis tout mouvement d’armes et de systèmes entrant en Ukraine », a déclaré Kirby jeudi. « Pas un jour donné. »

Kirby a déclaré que les troupes ukrainiennes apportaient les armes en Ukraine après que les États-Unis les aient apportées dans la région, et « moins nous en disons à ce sujet, mieux c’est ».

source : Bruno Bertez

afin de poursuivre l’effusion de sang

. Washington, a-t-il déclaré, faisait pression sur d’autres pays pour qu’ils mettent fin à toute coopération militaire et technique avec la Russie, et sur ceux qui détenaient des armes datant de l’ère soviétique pour qu’ils les transfèrent en Ukraine.

« Nous appelons les États-Unis et leurs alliés à arrêter la militarisation irresponsable de l’Ukraine, qui implique des conséquences imprévisibles pour la sécurité régionale et internationale »

,indique la note.

Andrew Weiss, ancien directeur du Conseil de sécurité nationale pour les affaires russes, ukrainiennes et eurasiennes, et maintenant vice-président pour les études au Carnegie Endowment for International Peace, a rappelé que le président russe Vladimir Poutine, dans un discours prononcé le matin de février où l’invasion a commencé, a averti que les nations occidentales feraient face à

« des conséquences plus importantes que celles que vous avez connues dans l’histoire »

si elles s’impliquaient dans le conflit.

L’attention à l’époque s’est concentrée sur le rappel de Poutine que la Russie possède un puissant arsenal nucléaire, a déclaré Weiss, mais c’était aussi « un avertissement très explicite de ne pas envoyer d’armes dans une zone de conflit ». Après avoir tracé une ligne rouge, a-t-il demandé, les Russes sont-ils « maintenant enclins à soutenir cela ? »

Une telle attaque serait « un mouvement d’escalade très important, d’abord et avant tout parce qu’il représente une menace pour l’Occident s’il n’est pas en mesure de maintenir l’approvisionnement en Ukraine, ce qui, par extension, pourrait diminuer la capacité d’autodéfense de l’Ukraine ». Ce risque « ne doit pas être minimisé », a-t-il dit, notant le risque supplémentaire qu’une tentative de frapper un convoi à l’intérieur de l’Ukraine puisse tourner mal au-delà de la frontière vers le territoire de l’OTAN.

Les hauts responsables américains de la défense restent préoccupés par la possibilité de telles attaques. « Nous ne tenons pas pour acquis tout mouvement d’armes et de systèmes entrant en Ukraine », a déclaré Kirby jeudi. « Pas un jour donné. »

Kirby a déclaré que les troupes ukrainiennes apportaient les armes en Ukraine après que les États-Unis les aient apportées dans la région, et « moins nous en disons à ce sujet, mieux c’est ».

source : Bruno Bertez

 

 

 

 

Le président de la Commission européenne demande des fournitures d'armes rapides à Kiev

 

 

 

Le 17 avril 2022

MOSCOU (Spoutnik) - La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, appelle les pays de l'UE à fournir plus d'armes à l'Ukraine dès que possible, dans le cadre de l'opération militaire spéciale russe en cours.

Vers une guerre de religion, infos du 17 avril 2022

"Pour tous les États membres, ceux qui le peuvent doivent livrer [les armes] rapidement, car ce n'est qu'alors que l'Ukraine pourra survivre dans sa lutte défensive acharnée contre la Russie", a déclaré von der Leyen dans une interview au journal allemand Bild am Sonntag, publiée dimanche. .

Elle a ajouté que tout doit être fait pour aider à mettre fin au conflit en Ukraine, même si les hostilités pourraient « durer des mois, voire des années dans le pire des cas ».

"L'Ukraine doit obtenir ce dont elle a besoin pour se défendre et ce qu'elle peut gérer", a déclaré von der Leyen, ajoutant "je ne fais pas la différence entre les armes lourdes et légères".

Suite à sa visite à Kiev avec von der Leyen au début du mois, le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, a déclaré que le conflit en Ukraine "sera gagné sur le champ de bataille", réitérant l'engagement inébranlable de l'UE à fournir un soutien militaire supplémentaire à Kiev.

L'ambassadeur de Russie aux États-Unis, Anatoly Antonov, a averti qu'un flux continu d'armes vers la zone de conflit en Ukraine en provenance de l'Occident ajoute de l'huile sur le feu, ajoutant qu'il est crucial d'arrêter les fournitures militaires meurtrières à l'Ukraine. Moscou a également averti que les armes que l'Occident fournit à Kiev pourraient se retrouver entre les mains de terroristes n'importe où dans l'UE.

La Russie a lancé son opération militaire spéciale en Ukraine le 24 février, après que les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL) ont lancé un appel à l'aide pour se défendre contre les provocations ukrainiennes. La Russie a déclaré que le but de son opération spéciale était de démilitariser et de "dénazifier" l'Ukraine et que seules les infrastructures militaires étaient visées.

Après le début de l'opération militaire russe, l'Occident a lancé une vaste campagne de sanctions contre Moscou. Dans le même temps, plus d'une douzaine de pays ont exprimé leur volonté de fournir des armes et une aide militaire à l'Ukraine.

Plus tôt cette semaine, Borrell a déclaré à la suite d'une réunion du Conseil des Affaires étrangères de l'UE à Luxembourg que les ministres des Affaires étrangères de l'UE avaient convenu de poursuivre l'assistance militaire à Kiev.

Source Spoutnik international (traduction)

 

 

 

 

Guerre en Ukraine: la CIA prévient du risque nucléaire posé par un Poutine confronté à des revers

 

Le 15 avril 2022

Les revers militaires en Ukraine pourraient inciter le président russe Vladimir Poutine à recourir à une arme nucléaire tactique ou de faible puissance dans ce pays, a estimé jeudi le chef de la CIA, William Burns.

 

"Vu qu'il est possible que le président Poutine et les dirigeants russes sombrent dans le désespoir, compte tenu des revers qu'ils ont subis jusqu'ici d'un point de vue militaire, aucun de nous ne peut prendre à la légère la menace que représente le recours potentiel à des armes nucléaires tactiques ou des armes nucléaires de faible puissance", a déclaré William Burns lors d'un discours à Atlanta.

 

Nous sommes très inquiets

Le Kremlin a évoqué la mise en alerte de ses forces nucléaires "mais nous n'avons pas vraiment constaté de signes concrets comme des déploiements ou des mesures militaires qui pourraient aggraver nos inquiétudes", a ajouté le patron de la principale agence de renseignement américaine, qui s'exprimait devant les étudiants de l'université Georgia Tech.

"Il est évident que nous sommes très inquiets. Je sais que le président (Joe) Biden est profondément préoccupé par le risque d'une Troisième Guerre mondiale et fait tout pour éviter de parvenir au point où un conflit nucléaire devient possible", a-t-il ajouté.

 

Note; c'est faux, parce que si Biden voulait vraiment éviter la guerre, il ferait taire les armes, mais bien au contraire il ne cesse de mettre de l'huile sur le feu en donnant à l'Ukraine des armes de plus en plus destructives. S'il était un bon président, il demanderait à sa marionnette ukrainienne, Volodymyr Zelensky de déposer les armes, et de se rendre, résultat,  démilitarisation de l'Ukraine et fin de la guerre,  point barre

 

La Russie dispose de nombreuses armes nucléaires tactiques, d'une puissance inférieure à la bombe d'Hiroshima, conformément à sa doctrine "escalade-désescalade" qui consisterait à faire usage en premier d'une arme nucléaire de faible puissance pour reprendre l'avantage en cas de conflit conventionnel avec les Occidentaux. 

Mais cette hypothèse implique que "l'Otan intervienne militairement sur le terrain en Ukraine au cours de ce conflit, et ce n'est pas une chose, comme le président l'a clairement fait savoir, qui est prévue", a-t-il souligné.

 

Rappelant avoir été ambassadeur des Etats-Unis à Moscou, William Burns n'a pas eu de mots assez durs pour un Vladimir Poutine "revanchard", "têtu", qui a sombré au cours des ans dans un "mélange explosif de griefs, d'ambition et d'insécurité".

"Chaque jour, Poutine démontre qu'une puissance en déclin peut être aussi déstabilisante qu'une puissance ascendante", a-t-il ajouté.

Source

 

Note: et c'est se qui va arrivé

 

C 8- Q 15
Vers Aquilon grands efforts par homasse
Presque l'Europe & l'Vniuers vexer,
Les deux eclypses mettra en telle chasse,
Et aux Pannon vie & mort renforcer.

 

Vers la Russie, de grands efforts (grossiers) serons fait (pour provoquer une guerre)
Presque toute l'Europe et le monde entier vexer.

Les deux éclipses (arme nucléaire !) mettra (les occidentaux) en telle fuite,
Et aux hongrois* vie & mort renforcer.

(source)

 

 

 

 

Note: et je vous invite a  constaté les capacités mentale de celui qui gouverne, en ce moment les USA

 

Grenade (Espagne) : une énième procession catholique caillassée par une bande de mineurs isolés étrangers, plusieurs attaques similaires ont eu lieu durant cette Semaine Sainte

Espagne – Un groupe de mineurs étrangers isolés du foyer Bermúdez de Castro de Grenade a perturbé la procession catholique aux premières heures de la matinée du Jeudi saint (…) Heureusement, l’intervention rapide de la police a permis d’éviter des incidents graves.

Indignation totale à Grenade. Le cortège était défilait depuis environ une heure et demie, au moment où il descendait la Cuesta del Chapiz, un grand nombre d’objets ont commencé à tomber sur les personnes présentes. Tous ces projectiles provenaient du foyer pour migrants susmentionné, comme l’ont confirmé plusieurs sources.

Le leader de Vox Granada, Onofre Miralles, a condamné les événements sur ses réseaux : “Hier, j’ai eu l’honneur d’accompagner la procession. J’ai été informé que, depuis le centre d’accueil pour migrants mineurs, des objets ont été lancés sur le cortège. Ils sont contre notre culture et contre notre tradition. J’exige des mesures de la part de la région d’Andalousie”.

Il s’agit d’une énième attaque d’une procession catholique en cette semaine sainte. Ce n’est pas le premier incident et, malheureusement, ce ne sera pas le dernier. En effet, dimanche dernier, un groupe de Maghrébins avait tenté d’attaquer la procession de Pâques organisée à El Vendrell (Tarragone). La police locale a dû intervenir pour arrêter deux d’entre eux, accusés de trouble à l’ordre public.

Okdiario

 

Note : se sont des signes d'avant-coureurs, mais personne ne les prends au sérieux

 

 

C 1 - Q 56
Vous verrez tost & tard faire grand change,
Horreurs extremes & vindications:
Que si la Lune conduite par son ange,
Le ciel s'approche des inclinations.

 

Vous verrez bien assez tôt & tardivement s’opérer de grand changement,
(Des actes) d'horreurs extrêmes (attentats - décapitations)  & des revendications (voiles - prières de rue, etc):
Jusqu’à ce que la religion de l'Islam conduite par son ange (Gabriel),
Le ciel s'approche de grand changements.

 

Cette article cite une attaque de magrébins  à Tarragone !

 

C 7 - Q 22

Les citoyens de Mesopotamie
Ires encontre amis de Taroconne,
Jeux rits ( rire ), banquets, toute gent endormie
Vicaire au Rosne, prins cité, ceux d'Ausone.

 

Les citoyens d'Irak
Iront en l'encontre  des amis (immigration musulmane) de Tarragone (en Espagne)
Jeux rires, banquets,( Noël ? ) tout gens endormis
Le Pape au Rhône, parce que l'Italie sera prise

 

 

 

 

 

 

Émeutes aux cris d’«Allah Akbar» dans plusieurs villes de Suède après la venue du militant danois anti-islam Rasmus Paludan, plusieurs policiers blessés (MàJ)

15/04/2022

Des contre-manifestants venus dénoncer l’intention d’un groupuscule d’extrême droite de brûler un Coran à Örebro dans le centre de la Suède s’en sont pris à la police vendredi, faisant selon les autorités quatre blessés parmi les forces de l’ordre.

Vendredi, des “émeutes coraniques” ont éclaté pour la première fois à Rinkeby, dans la banlieue de Stockholm.

Peu avant 19h00 (17h00 GMT), la police indiquait dans un communiqué qu’un “total de quatre policiers (étaient) blessés – l’un d’entre eux a reçu une pierre sur la tête”. “Un membre du public a aussi été blessé après avoir reçu une pierre sur la tête”, est-il précisé.

C’est le deuxième jour consécutif qu’un incident de ce type se produit en marge d’un rassemblement du mouvement anti-immigration et anti-Islam “Ligne dure” dirigé par le Dano-Suédois Rasmus Paludan, qui organise actuellement une tournée en Suède en ciblant des quartiers à forte communauté musulmane.

(…) Jeudi, des troubles avaient éclaté en fin d’après-midi à Linköping faisant trois blessés parmi les policiers avant d’être maitrisés. “Nous vivons dans une société démocratique et l’une des tâches les plus importantes de la police est de veiller à ce que les gens puissent utiliser leurs droits protégés par la Constitution pour manifester et exprimer leurs opinions”, a réagi le responsable de la police nationale vendredi dans la matinée. “La police n’a pas à choisir qui a ce droit, mais doit toujours intervenir en cas de violation”, a souligné Anders Thornberg dans un communiqué.

Rasmus Paludan a régulièrement provoqué des incidents ces dernières années. En novembre 2020, il avait été arrêté en France puis expulsé. Cinq autres militants avaient été arrêtés en Belgique peu après, accusés d’avoir voulu “propager la haine” en brûlant un Coran à Bruxelles.

La Libre


14/04/2022

Jeudi après-midi, des émeutes ont éclaté dans le quartier de Skäggetorp à Linköping. A l’origine de ce mouvement de protestation, l’organisation d’une conférence sur l’islam par politicien danois Rasmus Paludan dans ce quartier, connu pour sa forte densité d’immigrés. Paludan s’était fait connaître par le passé pour avoir brûlé des exemplaires du Coran dans le cadre de ces rencontres.

Cette conférence, qui coïncide avec le mois du Ramadan, n’a pas pu se tenir, laissant place à de de violentes émeutes. La police a été totalement prise par surprise et forcée à fuir. Plusieurs policiers ont été contraints d’abandonner leurs véhicules sur place, les émeutiers pillant et incendiant les véhicules abandonnés. Sur les vidéos, on distingue un jeune se promenant avec un uniforme volé.

Des vidéos montrent comment des immigrés en colère montant sur les toits de plusieurs voitures de police en scandant “Allahu akbar”. 

Trois policiers ont été transportés à l’hôpital après avoir été blessés dans ce chaos.

Samnytt.se

 

 

Dieppe (76) : devant l’église Saint-Jacques, une bonbonne de gaz et un jerrican d’essence retrouvés à côté d’un véhicule où le mot “BOOM” était inscrit sur la poussière de la carrosserie, un homme interpellé

Une voiture des plus suspectes a été repérée devant l’église Saint-Jacques de Dieppe (Seine-Maritime), ce vendredi 15 avril 2022, veille de week-end pascal. À côté du véhicule, sur lequel était écrit le mot « BOOM », un jerrican d’essence et une bonbonne de gaz ont été retrouvés. Un homme, responsable de la mise en scène, a été placé en garde à vue.

Devant une église de Dieppe, une bonbonne de gaz retrouvée à côté d’une voiture, un homme interpellé

Une scène qui a de quoi interroger avant un week-end pascal. Vers 15 h, ce vendredi 15 avril 2022, une voiture stationné devant l’église Saint-Jacques de Dieppe a attiré l’attention, rapporte le site Actu.fr .

Sur son toit, se trouvait un jerrican d’essence et une bombonne de gaz était également posée juste à côté du véhicule. On pouvait aussi lire le mot « BOOM » inscrit en toutes lettres sur la poussière de la carrosserie.

Une vingtaine de policiers ont été mobilisés sur place, mais le risque d’explosion a rapidement été écarté, le jerrican et la bonbonne étant vides. Un périmètre de sécurité a été mis en place autour du véhicule et la police était activement à la recherche de son propriétaire.

(…) Ouest-France

 

 

 

 

Châtillon-sur-Chalaronne (01) : un sapeur-pompier insulté par une bande de “jeunes” puis tabassé au sol par trois d’entre eux

L’agression a eu lieu mercredi 13 avril, en fin de journée. Un sapeur-pompier professionnel était en service au sein de la caserne de Châtillon-sur-Chalaronne.

Non loin de là, un groupe de jeunes perturbait le voisinage en s’adonnant à un « rodéo » à moto, une pratique bien évidemment dangereuse, et sanctionnée depuis une loi de 2018.

Il semblerait que ce soit l’intervention des gendarmes pour mettre fin au rodéo qui aurait déclenché l’agression. Des jeunes se sont dirigés vers la caserne, près de laquelle était stationnée la voiture des gendarmes.

Un pompier, qui avait été insulté auparavant par les jeunes, a été agressé, a priori par trois d’entre eux. Il a été frappé au sol. Il a été blessé et il est atteint moralement, selon un de ses collègues.

(…) Le Progrès

 

 

Bande de fils de p***, on va vous tuer !” : à Aulnay-sous-Bois (93), des policiers pris dans un guet-apens par une centaine d’individus, et visés par des tirs de mortiers et des cocktails Molotov

 

 

 

Laval (53) : une trentaine de voitures vandalisées et brûlées la nuit dernière, ces dégâts font suite à l’interpellation d’un “jeune” dans une cité

Voitures brûlées, vitres cassées, arrêts de bus détruits… Une trentaine de voitures ont été vandalisées, dans la nuit de samedi 16 au dimanche 17 avril 2022, dans le quartier Saint-Nicolas à Laval (Mayenne). Du mobilier urbain a aussi été endommagé. Des dégâts qui font suite à une interpellation dans le quartier.

Ils étaient garés sur le parking du Palindrome, et devant le Pôle accueil aidant-aidé l’Arc-en-ciel. Du mobilier urbain (sept arrêts de bus, des poubelles…) a aussi été détruit.

Des véhicules appartenant à la Ville et au Département

Ce sont principalement des véhicules appartenant à la Ville de Laval, au conseil départemental et à l’Adapéi qui ont été visés, même si des voitures de particuliers ont aussi été touchées.

(…) Ces dégâts font suite à l’interpellation d’un jeune dans le quartier. Elle a donné lieu à une rixe entre les forces de l’ordre et une trentaine de personnes, entre 3 h et 6 h du matin.

(…) « C’est une situation intolérable, inacceptable, a déclaré Olivier Richefou, président du conseil départemental. Brûler les véhicules d’une association qui s’occupe des personnes handicapées, l’Adapéi, ça n’a aucun sens. J’en appelle à la raison, et que la violence cesse sans délai. »

Ouest-France

 

 

Les “Musulmans de France” (ex-UOIF), la branche "française" des Frères musulmans, appellent à “faire barrage” à Marine Le Pen “en votant pour Emmanuel Macron”

 

 

 

Des clandestins africains ayant fui l’Ukraine pourraient intégrer dés mai prochain des universités françaises, malgré l’opposition du gouvernement. Seuls les Ukrainiens avaient normalement droit à ce statut spécial

Des étudiants africains qui ont fuient l’Ukraine pourront peut-être intégrer dès mai prochain quelques universités françaises qui ont accepté leur inscription malgré l’opposition du gouvernement. Prenant les devants, une vingtaine d’universités sont en phase de pré-accueil, elles prennent des inscriptions.

Selon la consigne de l’Etat, seuls les étudiants ukrainiens avaient droit à un statut spécial leur ouvrant directement l’accès au temple du savoir. Les autres pouvaient être accueillis au cas où ils ne seraient pas en mesure de rentrer dans leur pays d’origine.

Combien sont-ils ses étudiants, les chiffres ne sont pas connus ? À l’université de Strasbourg par exemple, 29 inscriptions d’étudiants non-ukrainiens ont été enregistrées ces deux dernières semaines. Selon l’Unesco, 61 000 étudiants étrangers étaient inscrits en Ukraine avant le début du conflit avec la Russie.

(…) Après l’université, l’intégration. Faute de documents administratifs, ils sont pour la plupart en situation irrégulière. Les organisations qui portent leur cause appelle le ministère français de l’intérieur à faciliter l’intégration des étudiants non-ukrainiens, en leur permettant par exemple d’obtenir des bourses et des logements.

Africanews.fr

Commenter cet article