Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 15 avril 2022

 

 

MISES À JOUR EN DIRECT : Des troupes de pays de l'OTAN capturées en Ukraine, révèle un responsable russe

 

 

Moscou a envoyé une note d'avertissement américaine sur l'envoi d'armes à l'Ukraine, selon des rapports

Moscou a envoyé une note à Washington avertissant que les livraisons d'armes de l'OTAN à Kiev exacerbent le conflit ukrainien et peuvent avoir des conséquences imprévisibles, a rapporté vendredi le Washington Post.

"Nous appelons les États-Unis et leurs alliés à arrêter la militarisation irresponsable de l'Ukraine, qui implique des conséquences imprévisibles pour la sécurité régionale et internationale", lit-on dans la note, initialement en russe et vue par le journal.

Le département d'État n'a pas encore commenté la révélation.

 

 

Un responsable russe déclare que le personnel militaire des États de l'OTAN fait partie des prisonniers d'Ukraine

Des militaires des pays de l'OTAN ont été capturés lors de l'opération spéciale russe en Ukraine, a déclaré vendredi Andrey Klimov, chef de la commission de la chambre haute russe pour la protection de la souveraineté de l'Etat.

L'Occident "poursuit sa guerre [contre la Russie] aux mains des Ukrainiens, ainsi que des mercenaires", a déclaré le responsable, ajoutant que des militaires des pays de l'OTAN sont impliqués dans le conflit.

"Nous avons déjà des militaires des pays de l'OTAN parmi nos prisonniers ; nous montrerons tout cela lorsque nous mènerons des procès, et le monde entier verra ce qui s'est réellement passé", a déclaré Klimov.

Direct de Soutnik

 

 
 
Note : juste  quelque extrait du direct russe, , parce que mon traducteur bug a cause de trop grand nombre de textes a traduire pour ce direct
 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Plus de cinq millions de personnes ont fui le pays depuis le début de l'invasion russe...

 

L’ESSENTIEL

  • Hier soir, le croiseur russe Moskva, endommagé quelques heures plus tôt, a coulé, a annoncé le ministère russe de la Défense. Le Pentagone a déclaré que cette nouvelle était un « coup dur » pour la flotte russe en mer Noire.
  • La Russie a accusé jeudi l’Ukraine d’avoir bombardé deux villages russes frontaliers, dont un avec des hélicoptères, et d’avoir fait huit blessés. L’Ukraine a démenti.
  • L’ambassade de France en Ukraine, qui avait été transférée à Lviv début mars après le déclenchement de l’offensive russe, va retourner à Kiev, a annoncé jeudi soir la diplomatie française.

14h29 : Plus de cinq millions de personnes ont fui l'Ukraine

Plus de cinq millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février, selon les chiffres du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) vendredi. Le HCR recensait exactement 4.796.245 réfugiés vendredi. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), environ 215.000 non-Ukrainiens ont également fui l'Ukraine.

 

13h54 : Un ministre exhorte les Allemands à faire des économies d’énergie pour « énerver Poutine »

Le ministre allemand de l’Economie et vice-chancelier, Robert Habeck, exhorte les Allemands à faire des économies d’énergie pour « énerver Poutine » alors que l’Allemagne cherche à réduire sa dépendance au gaz russe en pleine guerre en Ukraine, dans un entretien vendredi.

« Si pour Pâques on peut monter sur son vélo ou prendre le train, c’est bien aussi. Cela ménage le porte-monnaie et énerve Poutine », a affirmé l’écologiste, également détenteur du portefeuille du Climat, dans un entretien aux groupes de journaux Funke, ajoutant alors que l’Allemagne, très dépendante du gaz importé de Russie, cherche tous les moyens pour réduire cette dépendance depuis le déclenchement de l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes.

 

11h20 : Le ministre ukrainien de la Défense se moque de l'armée russe

Oleksii Reznikov, ministre ukrainien de la Défense, se moque ouvertement sur Twitter de l'armée russe et du naufrage du navire amiral Moskvai. Un tel vaisseau est « un site de plongée qui vaut la peine. Nous en avons maintenant un nouveau en mer Noire. Nous visiterons sans faute l'épave après notre victoire », écrit le ministre, photo de plongée à côté d'une tortue à l'appui.

 

10h15 : La défense civile syrienne à la rescousse

 

10h10 : Plus de 4,7 millions de réfugiés ukrainiens

Plus de 4,7 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays 50 jours après le début de l'invasion russe, selon les chiffres du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

 

DIRECT

 

 

 

Ukraine : Le croiseur russe Moskva a coulé

 

 

 

Guerre en Ukraine : une adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan aurait «des conséquences», prévient Moscou

 

 

Le 15 avril 2022

Helsinki et Stockholm réfléchissent à rejoindre l'Alliance atlantique en réaction à l'invasion russe en Ukraine.

 

Une adhésion à l'Otan de la Suède et de la Finlande aurait des conséquences pour ces pays et la sécurité européenne, a mis en garde vendredi 15 avril le ministère russe des Affaires étrangères.

Ces pays «doivent comprendre les conséquences d'une telle mesure pour nos relations bilatérales et pour l'architecture sécuritaire européenne dans son ensemble», a déclaré la porte-parole du ministère, Maria Zakharova, dans un communiqué.

Réaction à l'offensive russe

«Être membre de l'Otan ne peut renforcer leur sécurité nationale. De facto, (la Finlande et la Suède) seront la première ligne de l'Otan», a-t-elle encore indiqué. Helsinki et Stockholm réfléchissent à rejoindre l'Alliance atlantique en réaction à l'offensive militaire russe contre l'Ukraine. Jeudi, déjà, l'ex-président russe et actuel numéro deux du Conseil de sécurité de Russie Dmitri Medvedev a affirmé que si la Finlande ou la Suède rejoignaient l'Otan, la Russie renforcerait ses moyens militaires, notamment nucléaires, en mer Baltique et près de la Scandinavie.

La Finlande, qui a quelque 1300 km de frontière avec la Russie, décidera «d'ici quelques semaines» sur une candidature à l'Otan, selon sa première ministre. La Suède n'exclut pas elle non plus de rejoindre l'alliance militaire occidentale, mais semble plus en retrait que sa voisine.

La Russie considère l'Alliance comme une menace, et son offensive en Ukraine a été notamment justifiée par le Kremlin par les ambitions atlantistes de Kiev et le soutien politique et militaire occidental à ce voisin de la Russie.

Source le Figaro

 

 

 

L'éventuelle adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN risque de compromettre la stabilité en Europe du Nord - Moscou

 

Le 15 avril 2022

Plus tôt cette semaine, les médias suédois ont rapporté que le Premier ministre du pays prévoyait de demander à la Suède d'adhérer à l'OTAN en juin. Le Premier ministre finlandais, pour sa part, a déclaré que la Finlande déciderait de l'adhésion à l'OTAN "dans les semaines".

L'éventuelle adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN risque de saper la stabilité en Europe du Nord, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

"Ce n'est un secret pour personne que l'OTAN est active depuis longtemps sur les territoires de ces pays, ils y organisaient des exercices militaires à grande échelle. La raison pour laquelle l'alliance en a besoin est claire. L'objectif est de continuer à développer le potentiel militaire et l'expansion géographique, et pour créer un autre flanc d'où menacer la Russie. Mais on ne sait pas pourquoi nos voisins finlandais et suédois dans la région de la Baltique se transformeraient en une nouvelle frontière de la confrontation de l'OTAN avec la Russie. Les conséquences négatives pour la paix et la stabilité en Europe du Nord sont évidentes, », a déclaré la porte-parole du ministère, Maria Zakharova, dans un commentaire publié sur le site Internet du ministère.

Selon la porte-parole, l'adhésion de ces pays à l'OTAN ne les aidera pas à renforcer leur sécurité nationale.

"Ils se retrouveront automatiquement sur la "ligne de front" de l'OTAN. En dehors de cela, l'adhésion à l'OTAN implique en fait qu'un pays membre devra renoncer à une partie de sa souveraineté lors de la prise de décisions en matière de défense et de politique étrangère. Mais cela est devenu une tendance de longue date. avant la situation actuelle ; les États membres de l'UE, y compris ses pays non alignés, se sont progressivement transformés en un instrument obéissant aux politiques destructrices des États-Unis et de l'OTAN", a déclaré Zakharova.

"L'adhésion à l'OTAN ne renforcera pas le prestige international de la Suède et de la Finlande, pays qui avaient l'habitude de promouvoir de nombreuses initiatives constructives et unificatrices", a-t-elle ajouté. "Dès qu'elles rejoindront l'alliance, Stockholm et Helsinki n'auront plus une telle opportunité", a conclu Zakharova.

Cette déclaration s'inscrit dans le contexte des reportages des médias en Suède et en Finlande sur les deux pays envisageant une adhésion à l'OTAN dans un proche avenir. Les deux pays sont restés neutres pendant de nombreuses années, mais le début de l'opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine a incité Stockholm et Helsinki à envisager de modifier leurs positions.

Plus tôt cette semaine, Svenska Dagbladet a annoncé que le Premier ministre suédois Magdalena Andersson allait déposer une demande pour que son pays rejoigne l'OTAN en juin. La Première ministre finlandaise, Sanna Marin, a pour sa part annoncé que son pays déciderait de demander ou non l'adhésion à l'OTAN « dans les semaines ».

Source Spoutnik international (traduction)

 
 

 

 

La Chine déclare que la visite des membres du Congrès américain à Taiwan érode la fondation des relations américano-chinoises

 

 

BEIJING (Spoutnik) - La visite de membres du Congrès américain à Taipei sape gravement les fondements des relations entre la Chine et les Etats-Unis, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère chinois de la Défense nationale Wu Qian.

"Ces actions violent gravement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints américano-chinois, compromettent gravement la base des relations sino-américaines et exacerbent les tensions dans le détroit de Taiwan", a déclaré Wu sur WeChat.

Pendant ce temps, l'armée chinoise prendra toutes les mesures nécessaires pour défendre la souveraineté du pays et freiner définitivement toutes les tentatives de porter atteinte à l'intégrité territoriale de la Chine, a-t-il ajouté.

"L'Armée populaire de libération de Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour réprimer vigoureusement les ingérences extérieures et les tentatives d'affirmer" l'indépendance de Taiwan ", a déclaré Wu.

En outre, plus tôt dans la journée, les forces armées chinoises ont lancé des exercices militaires près de Taïwan à la suite de l'intensification de l'activité américaine dans la région, a déclaré le Commandement du théâtre oriental de Chine, ajoutant qu'"une augmentation récente des signaux américains trompeurs concernant la question de Taïwan" est futile et très dangereux.

Jeudi, une délégation de six membres du Congrès américain, dirigée par le président de la commission des relations extérieures du Sénat, Bob Menendez, est arrivée à Taïwan pour une visite inopinée pour des entretiens avec le président taïwanais Tsai Ing-wen et le ministre de la Défense nationale Chiu Kuo-cheng.

L'un des délégués, le sénateur américain Lindsey Graham, a écrit jeudi sur Twitter qu'il était "honoré d'être à Taïwan", ajoutant que le peuple taïwanais est "de grands alliés des États-Unis et un phare de liberté dans une région troublée".

Des spéculations sur la visite des membres du Congrès américain à Taipei ont circulé ces deux dernières semaines, la visite étant initialement prévue le week-end dernier. Pourtant, après que la présidente américaine de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a été testée positive au COVID-19, la visite de la délégation américaine en Asie a été reportée. La Chine a critiqué à plusieurs reprises Washington pour avoir maintenu des contacts officiels avec Taipei, affirmant que de telles actions des États-Unis portent atteinte à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Chine et provoquent l'instabilité dans la région.

Source Spoutnik international (traduction)

 

Note:  sa s'envenime, les américains vont se retrouvé a devoir affronter, russes, chinois et iraniens  (l'iran s’attaquera plutôt a l'Europe comme prophétiser)

 

 

 

 

Jérusalem: une centaine de blessés dans des heurts sur l'Esplanade des Mosquées

 

 

Des manifestants palestiniens affrontent la police israélienne dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, le 15 avril 2022.

Des manifestants palestiniens affrontent la police israélienne dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, le 15 avril 2022. - Ahmad GHARABLI / AFP

Ces affrontements interviennent dans un contexte de tensions croissantes dans la région.
 

Des affrontements entre manifestants palestiniens et policiers israéliens sur l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem, les premiers sur place depuis le début du ramadan, ont fait plus d'une centaine de blessés ce vendredi sur fond de crainte d'un embrasement dans les Territoires palestiniens occupés.

 

"Cent dix-dept blessés ont été transférés" dans des hôpitaux de Jérusalem et des "dizaines" d'autres ont été traités sur le site, a indiqué un responsable du Croissant-Rouge palestinien à propos de ces violences dans la Vieille Ville de Jérusalem, située dans un secteur occupé depuis 1967 par Israël.

 

De son côté, la police israélienne a fait état d'au moins trois blessés dans ses rangs lors de ces heurts qui étaient pour l'essentiel terminés vers 9H30 locales (8H30 en France) sur l'esplanade.

Affrontements entre manifestants et policiers

Ce vendredi, des témoins ont fait état de jets de pierre de Palestiniens en direction des forces de l'ordre israéliennes et de tirs de balle en caoutchouc et de grenades assourdissantes vers des manifestants palestiniens.

Vers 4H du matin (heures locales), "des dizaines de jeunes émeutiers masqués", certains s'affichant avec des drapeaux du mouvement islamiste armé Hamas, ont "amorcé une procession" sur l'Esplanade des Mosquées, et lancé des pierres en direction du Mur des Lamentations adjacent, plus important lieu de prière de la tradition juive, a indiqué la police israélienne disant être intervenue pour "rétablir l'ordre".

Lire la suite et voir video

 

 

 

 

“La proposition d’embargo du pétrole russe de l’UE ne sera négociée qu’après le 2nd tour des élections, afin de s’assurer que l’impact sur les prix à la pompe ne booste pas Marine Le Pen”

Les responsables préparent une interdiction progressive des importations de produits pétroliers russes, mais la mesure ne sera lancée qu’après le second tour des élections françaises au plus tôt.

 Les responsables européens élaborent des plans pour un embargo sur les produits pétroliers russes, la mesure la plus contestée à ce jour pour punir la Russie pour son invasion de l’Ukraine et une décision longtemps résistée en raison de ses coûts élevés pour l’Allemagne et de son potentiel de perturber la politique dans la région et augmenter les prix de l’énergie.

Après avoir interdit le charbon russe pour la première fois plus tôt ce mois-ci – avec une période de transition de quatre mois pour mettre fin aux commandes en cours – l’Union européenne est maintenant susceptible d’adopter une interdiction similaire du pétrole russe, ont déclaré des responsables et des diplomates de l’UE. L’approche est conçue pour donner à l’Allemagne, en particulier, le temps de trouver des fournisseurs alternatifs.

Les discussions interviennent juste au moment où le président russe Vladimir V. Poutine a reconnu jeudi que les sanctions occidentales déjà en place avaient nui au secteur énergétique vital de son pays.

L’embargo proposé par l’UE ne sera mis en négociation au plus tôt qu’après le dernier tour des élections françaises, le 24 avril, pour s’assurer que l’impact sur les prix à la pompe n’alimente pas la candidate populiste Marine Le Pen et blesse le président. Les chances de réélection d’Emmanuel Macron, ont indiqué des responsables.

NY Times

 

 

Une militante communautariste de Gennevilliers s’adressant à Emmanuel Macron : “L’interdiction du port du voile a été l’obsession de votre quinquennat”. L’intéressé défend le status-quo des positions de la France sur le sujet depuis 2017.

 

L’intervention complète d’Emmanuel Macron dans le “Matin Présidentiel” de France Info

Présentation de l’association #hashtagambition sur leur page Facebook :

 

 

Fatiha Agag-Boudjahlat à propos de la scène avec une “féministe” voilée : “C’est la première fois en France qu’on a un vote communautariste. Macron veut récupérer les voix des Musulmans”

 

 

 

3 femmes portant le niqab et dissimulant leurs visages dans l’espace public ont été verbalisées par des policiers qu’elles accusent d’islamophobie

 

 

Delphine Wespiser, ex-Miss France : “Marine Le Pen, ce n’est pas le diable (…) Ça me plairait une femme présidente. Les gens ont le droit de voter pour quelqu’un d’autre que Macron, qui a fait son temps”

Ce mercredi 13 avril, Cyril Hanouna confrontait la chroniqueuse et directrice de publication de Public à l’humoriste Yassine Belettar, qui de son côté, a indiqué qu’il voterait Emmanuel Macron, estimant pour sa part qu’il était impensable de voir l’extrême-droite au pouvoir. Au cours du débat, Delphine Wespiser a toutefois recadré l’humoriste sur sa propension à assimiler systématiquement Marine Le Pen à son père, Jean-Marie. “Tu restes sur quelque chose d’avant quand tu dis ‘Ok c’est Marine, mais elle s’appelle Le Pen’. Attention, ce n’est pas son père comme toi, tu n’es pas tes parents. On n’est pas pareil et c’est bien pour ça qu’elle a un peu coupé avec son père parce que lui, c’était lui, elle, c’est quelque chose d’autre“, a tout d’abord estimé Miss France 2012.

L’ex reine de beauté a ensuite loué certaines qualités à la candidate du Rassemblement National : “Tu vois quand tu la regardes, quand tu l’écoutes, elle propose quelque chose d’autre, elle a travaillé, elle a une forme de bienveillance. Aujourd’hui, les gens ont le droit de voter pour quelqu’un d’autre qu’Emmanuel Macron qui a fait son temps. Il avait cinq ans pour nous montrer ce qu’il pouvait faire. Aujourd’hui, à la sortie, le bilan, c’est que plus de 60% des Français ne veulent pas reconduire et pourtant les gens n’osent pas car il y a des gens comme toi qui disent ‘surtout pas l’extrême-droite’. C’est pas le Front national, c’est le Rassemblement national, elle a bien changé parce que tout le monde peut évoluer”, a asséné celle qui file le parfait amour avec son compagnon Roger. 

Cyril Hanouna l’a ensuite questionné concernant la tribune de sportifs qui ont récemment impulsé “Tout sauf Marine Le Pen” : “Ça me plairait bien d’avoir une présidente, j’aimerais bien une maman des Français, qui rassemble, qui protège, avec une sensibilité de femme. On sait très bien que les hommes parlent beaucoup et ne font pas tout le temps, une femme est une maman qui fait les choses”, a déclaré Delphine Wespiser. En désaccord total avec ces propos, Yassine Belatter lui a répondu : “Tu as été miss France. Est-ce que tu aurais accepté l’idée que la miss France représente une partie des Français et tourne le dos aux autres? Je pense que tu dois comprendre que nous sommes un pays qui n’est pas en accord (…) Je te le dis amicalement parce qu’on connaît. Tu ne peux pas dire à des gens que Marine Le Pen, c’est la mère de la France”. Et Delphine Wespiser de lui rétorquer avec fougue : “Tu ne peux pas dire que Marine Le pen, c’est le diable”. Un débat sans concession.

T7J

 

 

 

Anasse Kazib, du NPA, appelle à « s’organiser militairement » face au « fascisme »

 

 

Incendie de Notre-Dame de Paris : Où en est l’enquête, 3 ans après ? plusieurs défaillances liées à la sécurité de l’édifice ont été relevées

Si aucune conclusion n’a été dévoilée à ce stade, de nombreuses enquêtes – judiciaire et administrative notamment – ont déjà été menées pour déterminer ce qui a pu provoquer le terrible incendie qui a partiellement détruit Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019. Que sait-on, trois ans après le drame ?

(…)

PLUSIEURS DÉFAILLANCES MISES EN CAUSE

Selon certaines sources proches du dossier, la piste d’une «défaillance électrique depuis un compteur utilisé pour actionner les ascenseurs du chantier» serait désormais avancée. Et ce, alors même qu’il reste encore de nombreuses expertises à mener.

Les centaines d’auditions de témoins réalisées ces derniers mois auraient d’ailleurs permis de relever un certain nombre d’autres défaillances liées à la sécurité de l’édifice, notamment dans son dispositif d’alarme.

(…) Pour autant, si elle n’est «pas privilégiée», «l’hypothèse d’une intervention humaine volontaire ne peut pas être totalement écartée avec certitude à ce stade des investigations», a fait savoir une source policière à l’AFP ce mercredi 13 avril.

«Celles de l’imprudence d’un fumeur ou d’une imprudence de chantier par utilisation d’un outil générateur d’étincelles notamment restent également à l’étude», a ajouté cette source.

(…) De son côté, Mgr Patrick Chauvet n’a que très peu d’espoir de retrouver un coupable, et ne s’en préoccupe guère. «Depuis le début», le recteur-archiprêtre de Notre-Dame de Paris se dit convaincu que l’incendie est dû à «une suite de coïncidences malheureuses».

Interrogé à ce sujet, celui qui n’a pas quitté le cathédrale depuis l’incendie assure «faire confiance à la police judiciaire», qui «a fait le travail. «Cela m’étonnerait que l’on retrouve la personne responsable, monsieur untel ou société unetelle», a-t-il ainsi confié.

(…) CNews

 

 

 

Le Royaume-Uni signe un accord avec le Rwanda pour lui sous-traiter l’accueil de ses migrants clandestins (MàJ – Accord signé : « Notre compassion est peut-être infinie, mais notre capacité d’aide ne l’est pas »)

 

Le Royaume-Uni a annoncé, jeudi 14 avril, un projet controversé d’envoyer au Rwanda les demandeurs d’asiles arrivés illégalement sur son territoire et confié la surveillance de la Manche à la Royal Navy, espérant dissuader les traversées de clandestins qui ne cessent d’augmenter.

Alors que le Premier ministre Boris Johnson avait promis de contrôler l’immigration, un des sujets clés de la campagne du Brexit, le nombre de traversées illégales, très dangereuses, a triplé en 2021 et continue d’augmenter. Londres reproche régulièrement à Paris de ne pas en faire assez pour les empêcher.

“À partir d’aujourd’hui (…), toute personne entrant illégalement au Royaume-Uni ainsi que ceux qui sont arrivés illégalement depuis le 1er janvier pourront désormais être relocalisés au Rwanda”, a annoncé le dirigeant conservateur lors d’un discours dans un aéroport du Kent (sud-est de l’Angleterre).

Le Rwanda pourra accueillir “des dizaines de milliers de personnes dans les années à venir”, a-t-il ajouté, affirmant que ce pays d’Afrique de l’Est est “l’un des pays les plus sûrs au monde, mondialement reconnu pour son bilan d’accueil et d’intégration des migrants”.

(…)

“Notre compassion est peut-être infinie mais notre capacité à aider des gens ne l’est pas”, a déclaré Boris Johnson. Le chef du gouvernement britannique a ajouté que “ceux qui essayent de couper la file d’attente ou abuser de notre système n’auront pas de voie automatique pour s’installer dans notre pays mais seront renvoyés de manière rapide, humaine, dans un pays tiers sûr ou leur pays d’origine”.

(…)

En envoyant des demandeurs d’asile à plus de 6 000 kilomètres du Royaume-Uni, le gouvernement veut décourager les candidats au départ vers le Royaume-Uni, toujours plus nombreux : 28 500 personnes ont effectué ces périlleuses traversées en 2021, contre 8 466 en 2020… et seulement 299 en 2018, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur.

France 24

 

06/04/2022

Dans le cadre des nouveaux plans, qui doivent encore être annoncés, le gouvernement paierait le transport aérien des demandeurs d’asile en Grande-Bretagne vers le Rwanda pour traitement et installation. Mais le Premier ministre est confronté à une certaine opposition, y compris sur ses propres bancs, et a été contraint de ne pas rendre ces plans publics. Une source du No10 a déclaré que M. Johnson avait “vacillé” après que des collègues aient exprimé des inquiétudes sur le fait que les plans n’étaient pas prêts.

Elle a déclaré au Times : “Il voulait aller de l’avant, mais le projet n’est pas prêt. C’est proche mais il y a encore beaucoup de choses dans la balance”.

Il n’y a pas eu de confirmation que les migrants seraient envoyés au Rwanda spécifiquement, la destination étrangère de choix semblant entourée de secret.

La ministre de l’Intérieur Susan Williams a été interrogée par les Lords hier, lundi 4 avril, pour savoir si le Rwanda avait été décidé comme pays désigné pour le traitement offshore.

La baronne Williams a refusé de donner des détails spécifiques sur les discussions, notant : “Tout ce que je peux dire à ce stade, c’est que le gouvernement est en discussion avec une série de partenaires. Je suis sûre que le Parlement sera pleinement informé lorsque ces discussions seront conclues.”

Le journaliste Ian Birrell a qualifié l’idée de “grotesque”.

Il a écrit dans un message sur Twitter : “Boris Johnson veut ‘externaliser’ les demandeurs d’asile au Rwanda, une dictature qui a créé un grand nombre de réfugiés en agressant les pays voisins.

“L’hypocrisie compte tenu de la position du gouvernement sur Poutine est tout simplement dégoûtante”.

Il a déclaré aux députés que ceux qui seraient affectés “ne sont peut-être pas de bonnes personnes, mais alors mettez-les devant nos tribunaux et punissez-les. C’est ainsi que la justice britannique devrait fonctionner [et] c’est ainsi que la démocratie britannique devrait fonctionner”.

À la fin de l’année dernière, un porte-parole du ministère de l’Intérieur a défendu le projet d’envoyer les migrants dans un autre pays, suggérant que cela permettrait de sauver des vies.

Le porte-parole, cité par le Guardian, a déclaré : “Le public britannique en a assez de voir des gens mourir dans la Manche pendant que des bandes criminelles sans pitié profitent de leur misère. Notre nouveau plan pour l’immigration fournit la seule solution à long terme pour réparer le système cassé, et il est juste que nous gardions toutes les options sur la table.”

Express.co.uk

Commenter cet article