Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

 

___________________________________

Les Infos du 10 avril 2022

 

 

Note: j'ai voté ce matin, j’espère voir le résultat ce soir en direct  (décalage horaire pour moi, ça va être très difficile de rester éveiller aussi tardivement) J’espère que Zemmour sera candidat pour le deuxième tour (curieux aussi de voir les résultats, par rapport aux sondages- je pense que les sondages, depuis des mois,  ont été délibérément faussé, mais on verra)

 

 

 

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Nouveau bombardement de l’aéroport de Dnipro, « complètement détruit » selon le gouverneur

 

 

10/04/22

L'ESSENTIEL

  • Hier, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est rendu à Kiev. Une visite surprise, lors de laquelle il a promis des véhicules blindés et des missiles antinavires à Volodymyr Zelensky.
  • Les évacuations se poursuivent dans l'est du pays, notamment en passant par Kramatorsk, dont la gare a été bombardée vendredi.
  • Une collecte internationale de fonds a permis de réunir 10,1 milliards d'euros destinés à soutenir l'Ukraine, a annoncé samedi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

14h41 : La barre des 4,5 millions de réfugiés franchie

Plus de 4,5 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l’invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine le 24 février, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés. Le HCR recensait exactement 4.503.954 réfugiés ukrainiens dimanche. Ce sont 62.291 de plus que lors du précédent pointage samedi.

 

14h30 : L’Ukraine a ouvert 5.600 enquêtes pour crimes de guerre commis par la Russie

L’Ukraine a ouvert 5.600 enquêtes pour crime de guerre présumé sur son territoire depuis le début de l’invasion russe, a indiqué dimanche la procureure générale d’Ukraine Iryna Venediktova sur la chaîne britannique Sky News. Qualifiant le président russe Vladimir Poutine de « principal criminel de guerre du 21e siècle », la procureure générale ukrainienne a affirmé avoir identifié 5.600 cas de crimes de guerre présumés, ainsi que 500 criminels de guerre russes. Elle a notamment cité l’attaque ayant visé la gare de Kramatorsk dans laquelle 52 civils dont cinq enfants ont été tués dans une frappe attribuée à un missile russe.

 

Note : l’Ukraine a ouvert combien d’enquête sur les crimes de guerre que ce pays perpétue, depuis 8 ans dans le Donbass !?

 

14h18 : Nouveau bombardement de l’aéroport de Dnipro, « complètement détruit » selon le gouverneur

L’aéroport de Dnipro, grande ville de l’est de l’Ukraine, a été de nouveau bombardé dimanche par les Russes et « complètement détruit », a annoncé le gouverneur régional. « Nouvelle attaque contre l’aéroport de Dnipro. Il n’en reste plus rien. L’aéroport lui-même et les infrastructures à proximité ont été détruits. Et les missiles continuent de voler », a écrit sur Telegram Valentin Reznitchenko, le gouverneur régional.

« On est en train de déterminer le nombre de victimes », a-t-il poursuivi. L’aéroport de Dnipro avait déjà été touché le 15 mars par un bombardement russe : la piste avait été alors détruite et le terminal endommagé.

 

 

12h08 : Les Casques blancs en Syrie viennent à l'aide de leurs confrères ukrainiens

Dans une pièce détruite par les bombardements en Syrie et face à une caméra, deux secouristes des Casques blancs expliquent devant un mannequin allongé au sol comment traiter un blessé de guerre, pour un tutoriel destiné à leurs confrères en Ukraine. L'initiative a été lancée par les Casques blancs, des secouristes engagés dans les zones rebelles en Syrie, un pays déchiré par onze ans de guerre et où la Russie intervient militairement pour prêter main forte au régime de Bachar al-Assad.

 

9h50 : La visite de Boris Johnson en images

 

DIRECT

14h41 : La barre des 4,5 millions de réfugiés franchie

Plus de 4,5 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l’invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine le 24 février, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés. Le HCR recensait exactement 4.503.954 réfugiés ukrainiens dimanche. Ce sont 62.291 de plus que lors du précédent pointage samedi.

 

14h30 : L’Ukraine a ouvert 5.600 enquêtes pour crimes de guerre commis par la Russie

L’Ukraine a ouvert 5.600 enquêtes pour crime de guerre présumé sur son territoire depuis le début de l’invasion russe, a indiqué dimanche la procureure générale d’Ukraine Iryna Venediktova sur la chaîne britannique Sky News. Qualifiant le président russe Vladimir Poutine de « principal criminel de guerre du 21e siècle », la procureure générale ukrainienne a affirmé avoir identifié 5.600 cas de crimes de guerre présumés, ainsi que 500 criminels de guerre russes. Elle a notamment cité l’attaque ayant visé la gare de Kramatorsk dans laquelle 52 civils dont cinq enfants ont été tués dans une frappe attribuée à un missile russe.

 

 

Nucléaire : l'Iran accuse les États-Unis de vouloir imposer de nouvelles conditions

 

Le ministre iranien des Affaires étrangères a accusé dimanche les États-Unis de chercher à «imposer de nouvelles conditions» lors des pourparlers de Vienne sur le rétablissement de l'accord nucléaire de 2015. «Concernant la levée des sanctions, ils (les Américains) sont intéressés à imposer de nouvelles conditions en dehors des négociations», a déclaré Hossein Amir-Abdollahian cité par l'agence de presse officielle IRNA. «Au cours des deux ou trois dernières semaines, la partie américaine a formulé des exigences excessives qui contredisent certains paragraphes du texte», a-t-il indiqué sans autres précisions.

Lire l'article

LIRE AUSSI: Iran: Washington insiste sur le caractère « terroriste » d’une unité clé des Gardiens

 

 

 

 

Cathédrale St-Etienne de Toulouse : un individu dépose un engin explosif et agresse le sacristain (MàJ : déjà connu pour violence avec arme et pour avoir déposé un colis suspect dans le métro) 

Une expertise psychiatrique a décelé chez le mis en examen, âgé de 47 ans, une « altération de la responsabilité », mais il « reste pénalement responsable de ses actes », a souligné le parquet.

L’homme soupçonné d’avoir placé vendredi un engin explosif artisanal dans la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse a été mis en examen et incarcéré ce samedi. L’incident n’a pas fait de victimes et le parquet antiterroriste n’a pas été saisi.

L’homme âgé de 47 ans, « a été mis en examen pour violence avec préméditation n’ayant pas entraîné d’incapacité totale de travail (ITT) », et placé en détention provisoire, a souligné le parquet de Toulouse, rappelant que le suspect avait des antécédents judiciaires. « Il avait notamment été condamné pour menace avec arme n’ayant pas entraîné d’ITT », a-t-il précisé.

Selon une source proche du dossier, l’homme soupçonné a également été impliqué le 23 mars dans une histoire de colis suspect dans une station de métro toulousain. […]

Le Dauphiné


08/04/2022

Le suspect a été arrêté 

Le suspect, recherché depuis ce matin à Toulouse, vient d’être interpellé à Toulouse. C’est la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) de la police judiciaire qui est intervenue. L’homme a été placé en garde à vue.

La Dépêche




Les démineurs ont neutralisé un dispositif amateur, sans système de mise à feu, dans le sac abandonné par le suspect dans la cathédrale selon plusieurs sources policières. Gérald Darmanin annonce la fin de l’opération de police, confirmant qu’il n’y a “aucune victime”.

Actu 17


(…) L’agresseur est activement recherché par les forces de l’ordre, il s’agirait d’un individu “de type méditerranéen” et “portant une casquette” nous précise le sacristain qui regrettait de ne pas avoir pu le plaquer au sol. Le secteur est très sensible puisque la préfecture de Haute Garonne et d’Occitanie jouxte la cathédrale dans le centre de Toulouse. 

100% radio

 

 

Incendie « criminel » à Saint-Laurent-de-la-Salanque (66) : 8 morts dont un bébé et un enfant de 2 ans (MàJ : un clandestin algérien et deux Tunisiens mis en examen)

10/04/2022

Trois hommes ont été mis en examen samedi dans le cadre de l’enquête sur l’incendie «criminel» qui a fait huit mort en février à Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales), et l’un d’eux a été placé en détention provisoire, a-t-on appris auprès du parquet.

Un Algérien de 27 ans, blessé pendant l’incendie et hospitalisé depuis à Montpellier, est mis en examen pour «destructions volontaires par incendie ayant entraîné la mort, des blessures et des destructions» et a été placé sous mandat de dépôt, a indiqué à l’AFP le procureur de Perpignan Jean-David Cavaillé.

Les deux autres hommes, un Tunisien de 43 ans, propriétaire d’une épicerie située au rez-de-chaussée du bloc d’immeubles incendiés, ainsi qu’un autre Tunisien de 40 ans interpellé vendredi, sont mis en examen pour «complicité de crime et délits», a précisé le procureur. Ces deux derniers ont été incarcérés samedi mais les débats sur leur détention provisoire ont été différés à mardi, selon le parquet.

Huit personnes, dont un bébé et un enfant de deux ans appartenant à la même famille, avaient péri dans l’incendie survenu au cours de la nuit du 13 au 14 février dans ce bourg de 10.000 habitants près de Perpignan.

(…) Le Figaro


07/04/2022

Le 14 février, une explosion et un incendie avaient causé la mort de huit personnes dont deux enfants, à Saint-Laurent-de-la-Salanque. Ce jeudi 7 avril, trois personnes ont été interpellées par les services de gendarmerie chargés de l’enquête.

L’enquête sur l’incendie et l’explosion tragiques survenus le 14 février dernier à Saint-Laurent-de-la-Salanque prend-elle un tour criminel ? Du moins, trois personnes ont été interpellées dans les Pyrénées-Orientales et à Montpellier, et placées en garde à vue ce jeudi 7 avril aux alentours de 10 heures, confirme le procureur de la République de Perpignan Jean-David Cavaillé.

Parmi les suspects, un commerçant de la rue où a eu lieu le drame, d’origine tunisienne et âgé de 43 ans. Il pourrait s’agir du gérant de l’épicerie détruite ce soir-là. Deux autres hommes de nationalité algérienne, qui seraient en situation irrégulière, âgés de 27 et 28 ans, ont également été arrêtés.

(…) L’Indépendant

 

Perpignan : Un clandestin tchadien poignarde sans raison un SDF en criant “Allah akbar” (MàJ: il était déjà connu pour divers méfaits et déjà condamné à deux reprises à des interdictions de séjourner sur le territoire français)

[…]

Interdiction de séjourner sur le territoire français

Connu pour divers méfaits, condamné à deux reprises à des interdictions de séjourner sur le territoire français pendant 5 ans et 3 ans, il a même tenté un jour de rentrer en force dans le centre de rétention pour obtenir un laissez-passer pour le Tchad dont il se dit originaire. Or, le pays ne le reconnaît pas comme un de ses ressortissants. […] il s’est approché ce jour-là d’un autre SDF qui discutait avec un ami assis sur un banc, qu’il a sorti un pavé de son sac, l’a jeté dans sa direction, puis en a lancé un deuxième.

“Allah akbar”

Et quand sa cible est venue lui demander des explications, il a sorti un couteau et lui a asséné un coup au thorax en criant “Allah akbar”. La victime s’est réfugiée dans le bureau de Poste pour donner l’alerte, est repartie chercher son chien et a recroisé le prévenu qui a voulu s’en prendre à nouveau à lui. L’animal, un croisé boxer, a voulu défendre son maître et a reçu, lui aussi, trois coups de couteau à la tête et au flanc. Le blessé a été pris en charge et évacué à l’hôpital. Le chien a été conduit dans une clinique vétérinaire.

“Vous êtes extrêmement dangereux”

“Et là, vous avez peut-être quelque chose à dire ?”  l’interroge le président. “Oui, je vous demande un café”, lâche contre toute attente le mis en cause avant de retourner illico dans son silence.  “Outrageant, voire indécent”, s’indigne l’avocat de la victime Me Julien Audier-Soria.” Cet homme est un baril de poudre, très inquiétant pour la société”.  Le tribunal appuie, “la nature de ce dossier nous laisse à penser que vous êtes extrêmement dangereux”, et le condamne à 6 ans de prison ferme (soit en deçà des 5 ans requis par le procureur), assorti d’une nouvelle interdiction de séjourner en France pendant 3 ans. […]

L’Indépendant


04/03/2022 Perpignan : Mohammed, un clandestin tchadien de 28 ans, poignarde sans raison Pierre, un SDF, puis assène 3 coups de couteau à son chien (MàJ)

(…) Mohammed, ressortissant tchadien âgé de 28 ans, n’a pas expliqué ce qui l’a conduit à porter un coup de couteau à un homme, puis trois au chien de ce dernier, le mardi 1er mars, en plein milieu de l’après-midi, dans le quartier de la gare à Perpignan. Ce vendredi, il devait répondre de “violences avec armes”, un couteau et des cailloux, sur Pierre, un SDF perpignanais, de “sévices graves et actes de cruauté” sur son chien Tupac et de “maintien irrégulier sur le territoire national”.

(…) Le tribunal a fini par se ranger à la demande de l’avocat : Mohammed sera jugé le 8 avril prochain après une expertise psychiatrique, ou au moins une tentative : “Si vous refusez toujours de vous exprimer, on vous jugera selon les éléments présents dans le dossier”, a prévenu le président, avant d’ordonner son maintien en détention.

L’Indépendant

Crédit photo

(Merci Adri)


02/03/2022

Il est 14 h 45, ce mardi 1er mars, quand pour une raison encore indéterminée, une altercation éclate, entre deux personnes vraisemblablement sans domicile fixe.

(…) L’altercation dégénère en bagarre, jusqu’à ce que le second sorte un couteau et poignarde sa victime au niveau du flanc, avant de s’en prendre au chien de cette dernière, et de lui asséner plusieurs coups de couteau (…) Son animal est transporté à la clinique vétérinaire, très mal en point.

(…) L’auteur présumé des coups de couteau est quant à lui interpellé et placé en garde à vue sur-le-champ. Ce mercredi 2 mars, la garde à vue était prolongée pour les motifs de “tentative de meurtre” et “acte de cruauté sur un animal”. Mutique, il n’a pas expliqué son geste, son identité et son âge restent inconnus, mais l’homme serait en situation irrégulière.

L’Indépendant

Les faits se sont produits mardi 1er mars, près de la gare de Perpignan. Un homme d’une quarantaine d’années, sans domicile fixe, et son chien ont été poignardés en pleine rue.

(…) Selon les premiers éléments recueillis par Actu Perpignan, la victime, un sans domicile fixe, aurait été poignardé au niveau des poumons par un autre homme sans-abri.

(…) L’agresseur a quant à lui été rapidement interpellé par la brigade cynophile.

Placé en garde à vue, ce dernier s’est muré dans le silence et refuse, pour le moment, de parler aux forces de l’ordre. L’identité et l’âge de cet homme d’origine africaine ne sont toujours pas connus.

Actu.fr

 

 

Sainte-Foy-lès-Lyon (69) : Un policier hors service agressé et frappé par un groupe d’une dizaine d’individus

[…]

La victime, prise à partie par une dizaine d’individus, a été légèrement blessée (cinq jours d’incapacité totale de travail). Son véhicule a également été caillassé. Selon nos informations, un suspect de 21 ans, soupçonné de menaces, a été interpellé. Les autres mis en cause ont réussi à prendre la fuite à l’arrivée des forces de l’ordre.

Un rodéo à scooter

Selon nos informations, le policier hors service avait eu un premier échange avec le groupe dans l’après-midi, en leur demandant de déplacer une voiture qui bloquait le passage. À son retour sur les lieux, vers 20 heures, il était retombé sur la même équipe. Deux de ces jeunes faisaient du rodéo à scooter.

L’un des agresseurs, un adolescent au visage masqué, l’a très vite pris à partie, en lui demandant de quitter les lieux, alors qu’il était encore au volant. Rapidement, les insultes ont fusé contre le fonctionnaire, puis les menaces. La tension est encore montée d’un cran, quand une automobiliste, passant par là, a demandé à l’agent ce qu’il se passait.

Frappé à plusieurs reprises

Un jeune a essayé de frapper le policier, tout en essayant de l’empêcher de sortir de son véhicule. La victime a toutefois réussi à ouvrir la portière puis a été frappée à plusieurs reprises, notamment au visage. L’agent s’est défendu, sans chuter, alors que les suspects tentaient de le faire tomber. À deux reprises, au moins, il a été crié : « C’est un deck » (policier en argot), alors que l’homme n’avait pas décliné sa profession.

« Les familles de policiers subissent aussi les agressions »

Sollicité par Le Progrès, Ludovic Cassier, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police FO, déplore des agressions « de plus en plus fréquentes » de policiers en civil, qui sont « reconnus dans le cadre de leur vie privée et subissent des agressions verbales ou physiques ».

« Certains font le choix de vivre en dehors des villes où ils travaillent, en espérant rester anonymes. Le coût de la vie oblige d’autres à se loger dans des quartiers populaires plus compliqués, quand on est identifié comme flic. Les familles de policiers subissent aussi les agressions, y compris les enfants dans les établissements scolaires », dénonce le représentant syndical.

Le Progrès

 

 

Avignon : un étudiant interpellé pour apologie du terrorisme islamiste (MàJ : il plaide la méconnaissance des limites à la liberté d’expression)

L’Annécien de 19 ans plaide la méconnaissance des limites à la liberté d’expression. Il doit faire l’objet d’une expertise psychiatrique avant d’être jugé sur le fond le 13 mai prochain. […]

Sur le téléphone et l’ordinateur de l’étudiant, les enquêteurs du groupe de lutte antiterroriste du Service régional de police judiciaire ont trouvé de nombreuses vidéos représentant des scènes de meurtres et d’exécutions notamment de l’État islamique.

Le jeune homme a été présenté en comparution immédiate vendredi 8 avril devant le tribunal correctionnel d’Avignon pour apologie publique d’un acte de terrorisme. […]

La présidente Céline Gruson relève tout de même une conversation du prévenu avec sa mère. « Vous lui dites que le plus beau jour de votre vie c’était le jour des attentats contre Charlie Hebdo. Plus beau que votre jour d’anniversaire ! ».

« C’était en privé, j’étais plus ouvert à dire ce qui me passait par la tête. J’ai dit ça sur le ton de l’humour » La présidente poursuit : « Pourtant vous aviez des signaux d’alerte. Votre compte Twitter a été fermé à plusieurs reprises ? ». Le prévenu répond : « Je pensais que c’était leur règle à eux alors je recréai un compte tout simplement ». […]

La procureur Jessica Lacoste voit dans la défense du prévenu « une posture qui tend à nier l’évidence ». Elle souligne « un vrai ancrage » dans l’islamisme mais ne s’oppose pas à l’expertise psychiatrique mise dans les débats par la présidente. Elle requiert dans l’attente d’un jugement sur le fond son maintien en détention. […]

Le Dauphiné


08/04/2022

Depuis la chambre de sa résidence universitaire, à Avignon, au lieu de bûcher ses cours, il préférait passer son temps libre sur les réseaux sociaux.

Depuis plusieurs semaines, et alors que se déroule actuellement le procès des attentats du 13-Novembre 2015 à Paris, cet étudiant, postait des messages faisant l’apologie du terrorisme et partageait en ligne des documents consacrés à Daech.

Repéré, il a été signalé auprès du parquet d’Avignon. Une enquête a été ouverte et confiée au groupe de lutte antiterroriste de la police judiciaire de Montpellier.

Écumant les réseaux sociaux, les policiers spécialistes en informatique ont tôt fait de repérer les posts sur Twitter de l’étudiant, qui alternait fermeture et ouverture de comptes pour faire l’apologie de l’État islamique face à ce qu’il considérait comme des mécréants, tout en essayant de conserver son anonymat. Interpellé mercredi, il a été placé en garde à vue. Son matériel a été saisi. […]

La Provence

 

 

Harcèlement de Mila: six nouveaux prévenus dont trois mères de famille seront jugés lundi pour harcèlement moral et menaces de mort

Six hommes et femmes, âgés de 19 à 39 ans, seront jugés lundi et mardi à Paris pour avoir publié sur Twitter des messages de haine et appels au meurtre à l’encontre de Mila, une jeune femme cible de harceleurs depuis sa publication d’une vidéo polémique sur l’islam. Agée aujourd’hui de 18 ans, Mila sera présente à l’audience, a indiqué son avocat, Me Richard Malka.

Quatre femmes, dont trois mères de famille, comptent parmi les prévenus appelés à comparaître devant le tribunal judiciaire de Paris pour « harcèlement moral en ligne » et « menaces de mort ».  […]

La Voix du Nord

 

 

Waghäusel (All.) : Deux réfugiés syriens jugés pour avoir jeté un Allemand handicapé de 54 ans sur les rails alors qu’un train arrivait à toute allure. Ils étaient “frustrés par leurs conditions de vie” (MàJ)

 

Un incident effroyable a eu lieu à la gare de Waghäusel, près de Heidelberg, au cours de l’été 2020 : Le soir du 28 juillet, un homme gravement handicapé est poussé sur la voie ferrée par un demandeur d’asile âgé de 25 ans, alors qu’un train de marchandises approche à une vitesse d’environ 90 kilomètres par heure.

La victime, âgée de 54 ans, suppliait qu’on le laisse monter sur le quai. Mais le Syrien lui a donné des coups de pied et de poing, l’empêchant délibérément d’être secouru. Selon la police, son jeune frère (22 ans), qui était également présent, a sécurisé la scène.

(…) Ce n’est que grâce à sa stature élancée que la victime parvient à se glisser dans un espace entre le mur de béton et le train. Néanmoins, l’homme souffre de graves blessures, des os se brisent – jusqu’à ce jour, il souffre de ses blessures.

L’auteur principal comme son frère sont venus en Allemagne en tant que réfugié et auraient été frustré par ses conditions de vie.

Le tribunal régional de Karlsruhe a déclaré les deux frères coupables en avril 2021. Le tribunal a condamné le Syrien de 27 ans à dix ans de prison pour tentative de meurtre et son frère de 24 ans à neuf mois de probation pour non-assistance à personne en danger.

Mais parce que la Cour suprême fédérale (BGH) de Karlsruhe a constaté des défaillances dans l’évaluation de la maladie mentale, une autre chambre du tribunal a dû réentendre l’affaire depuis mercredi (6 avril).

Selon le tribunal, la culpabilité du jeune homme de 27 ans n’a pas été correctement évaluée : “Une schizophrénie paranoïde n’a pas été suffisamment étudiée car le tribunal de district n’a qu’insuffisamment évalué les anomalies de son mode de vie pendant la période du crime”, a déclaré le tribunal.

Il convient de clarifier si l’homme doit être admis dans un hôpital psychiatrique. Mercredi, le président du tribunal a posé plusieurs questions sur les symptômes de l’homme et sa consommation de drogues.

(…) Un verdict est attendu au début du mois de mai.

Mannheim24.de (Merci à Medforth)


05/04/2021

Karlsruhe (Allemagne) – Un individu de 26 ans est jugé pour avoir poussé un homme sur les rails devant un train de marchandises qui arrivait en gare de Waghäusel.

Il est accusé de tentative de meurtre et de lésions corporelles dangereuses. Il a frappé la victime à coups de poing et de pied pour l’empêcher de remonter sur le quai.

Le train a percuté l’Allemand âgé de 54 ans, qui a été grièvement blessé. Dès mercredi (9h00), l’auteur principal sera rejoint dans le box des accusés par son frère de 23 ans, qui est accusé de complicité. Il avait sécurisé la scène du crime, selon le parquet.

La police avait arrêté les deux frères syriens présumés dans un foyer d’accueil pour demandeurs d’asile.

Karlsruhe-Insider


05/08/2020

Allemagne – des manifestants proches de l’AfD ont manifesté à Waghäusel contre la politique d’immigration du gouvernement fédéral. Le Parti de gauche et le SPD avaient appelé à une contre-manifestation.

Ils agitent des drapeaux allemands à côté des parapluies : Les manifestants se sont rassemblés lundi soir à la gare de Waghäusel – où deux réfugiés syriens ont poussé un homme de 54 ans sur la voie ferrée, alors qu’un train arrivait en gare.

“Merkel doit partir” était l’une des phrases les plus prononcées par les manifestants, ainsi que le souhait de voir “tous les politiciens chasser du pays”.

Le maire de Waghäusel, Walter Heiler :

“(…) Nous ne devons pas commettre l’erreur de supposer qu’une minorité de la population, qui appelle maintenant à des expulsions massives de migrants et tente d’utiliser les récents événements à ses propres fins, soit la population entière de Waghäusel ! Ce n’est pas Waghäusel. Il n’y a pas de place à Waghäusel pour la xénophobie ! (…)”

Bnn.de / Wochenblatt


Allemagne – Deux demandeurs d’asile syriens ont été arrêtés, dans la ville de Waghäusel, après avoir poussé un Allemand de 54 ans devant un train qui arrivait en gare. La victime est grièvement blessée après avoir été percutée par le train.

L’attaque a eu lieu à la gare de Waghäusel la semaine dernière, les deux suspects ont été arrêtés deux jours plus tard dans un foyer pour demandeurs d’asile, après avoir été identifiés par la police locale.

Les deux demandeurs d’asile syriens sont des frères âgés de 22 et 25 ans.

Le frère aîné aurait agressé physiquement l’Allemand et l’aurait ensuite poussé sur la voie ferrée. Il a empêché l’homme de remonter sur le quai. Pendant ce temps, le Syrien de 22 ans encourageait son frère.

(…) Malgré un freinage d’urgence, l’homme a été heurté par un train de marchandises qui approchait et a été grièvement blessé. Il n’est pas en danger de mort, mais souffre d’une fracture de la cuisse et de plusieurs os cassés.

Heidelberg 24

 

 

Suède : Bahnan Yusuf, un Somalien multirécidiviste, condamné à 14 ans de prison pour avoir tué une jeune femme de 25 ans de 5 balles au visage. Il ne sera pas expulsé en vertu de la loi suédoise

Le Somalien Bahnan Yusuf, 20 ans, sera à nouveau un homme libre avant ses 30 ans et évitera l’expulsion. Le fait qu’il soit reconnu coupable d’avoir exécuté Frida, 25 ans, de plusieurs coups de feu à bout portant, n’a pas d’importance car il bénéficie de trois règles suédoises à la fois, qui atténuent considérablement la peine encourue pour ce crime.

Le 30 juillet de l’été dernier, la police a été alertée sur la plage de Notviken à Luleå après une fusillade. Sur les lieux, une femme de 25 ans a été retrouvée tuée d’une balle à bout portant dans la tête et la poitrine.

Les quatre hommes accusés d’avoir participé à l’incident ont été condamnés aujourd’hui.

Bahnan Yusuf, 20 ans, membre d’un gang criminel de Rinkeby, échappe à la prison à vie et est condamné à 14 ans de prison pour le meurtre, ce qui, selon le tribunal de district, est la peine la plus sévère pour une personne de son âge.

La peine encourue pour ce crime est la prison à vie, selon le tribunal de district, mais trois règles suédoises font que la peine est en pratique d’un peu plus de 9 ans de prison et qu’il peut ensuite rester en Suède.

Trois règles généreuses

Premièrement, toute personne âgée de moins de 21 ans au moment de l’infraction ne peut jamais être condamnée à plus de 14 ans d’emprisonnement, quelle que soit la gravité de l’infraction.

La deuxième règle, celle de la libération dite des deux tiers, signifie que la peine est en fait légèrement inférieure à dix ans d’emprisonnement.

La troisième règle est une disposition très généreuse de la constitution suédoise qui stipule qu’aucun immigrant ayant obtenu la citoyenneté suédoise ne peut en être privé et expulsé – quelle que soit la gravité du crime commis par l’immigrant.

Dans l’ensemble, ces règles généreuses signifient que Bahnan est à nouveau libre et peut commettre de nouveaux crimes en Suède avant même d’avoir 30 ans.

Fria Tider

Samnytt a déjà rendu compte de l’exécution impitoyable d’une jeune femme suédoise à Luleå en juillet dernier, où un jeune homme ayant des liens avec des réseaux criminels d’immigrés à Stockholm a mis fin à sa vie avec au moins dix balles, la plupart au visage. Aujourd’hui, Bahnan Yusuf, 20 ans, est condamné à 14 ans de prison. Trois autres hommes sont condamnés à des peines de prison de durée variable. Une femme est mise en probation.

C’est le 31 juillet de l’année dernière qu’un désaccord sur les jantes d’une voiture a dégénéré en meurtre. Bahnan Yusuf, 20 ans, lié aux réseaux criminels d’immigrés “Shottaz” et “Filterless Boys” dans le quartier “vulnérable” de Rinkeby à Stockholm, a sorti un pistolet et tiré au moins dix fois à bout portant sur Frida Landin, 25 ans, qui est tombée à terre, morte, touchée par cinq balles au visage, trois dans le corps et deux dans la main et le bras.

(…) Le meurtre a été décrit par la police et les procureurs comme une pure exécution de gangster. Vendredi, Bahnan Mohammed Yusuf, né le 19 août 2001, a été condamné à 14 ans de prison pour meurtre et menace illégale aggravée. Toutefois, en raison des règles suédoises relatives aux réductions de peine, il ne devra purger que neuf ans. Bahnan a déjà été condamné pour vol qualifié, conduite en état d’ivresse et conduite sous l’influence de l’alcool.

(…) Quatre autres condamnés

Trois autres hommes et une femme sont également condamnés dans cette affaire.

Ali Ahmed Sabriye, né en 1988-04-02, est condamné à 12 ans d’emprisonnement pour complicité de meurtre et plusieurs autres infractions, dont il devra purger 8 ans. Il pourra également déduire le temps passé en détention. Les condamnations antérieures d’Ali comprennent le recel de biens volés et des infractions liées à la drogue. Les frais de justice d’Ali s’élèvent à un peu moins d’un million de couronnes suédoises et le coût en sera supporté par le contribuable.

Ziad Kohzad, né le 2002-08-16, est condamné pour complicité de meurtre à 6 ans de prison, dont 4 ans à purger. Ziad a déjà été condamné pour tentative d’extorsion aggravée, tentative d’agression aggravée et agression sur un agent public. Les frais de justice de Ziad s’élèvent à 800 000 SEK et seront “supportés par l’État”, c’est-à-dire payés par les contribuables. Ziad purge actuellement une peine de prison pour d’autres crimes.

Samnytt / Expressen

Commenter cet article