Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 7 mars 2022

 

Enfin de retour chez moi (après un déplacement de 3 jours), je reprends demain mon travail, et posterais le plus tôt possible, les quatrains qui démontre que le prochain conflit sera nucléaire

 

Note; Spoutnik France a été  bloquer, il ne publie plus d'information. Mais la version anglaise est encore accessible. Je publierais quelque information traduite par Google Traduction

 

 

Des armes fabriquées par l'OTAN saisies et exposées par la milice de la RPD - Vidéo

 

Les armes capturées comprennent des lanceurs de missiles antichars Javelin et NLAW, ainsi que des munitions de fabrication bulgare. Les forces de la milice locale de la République populaire de Donetsk ont dévoilé un assortiment d'armes fabriquées dans les pays de l'OTAN qu'elles ont récemment capturées sur les positions des troupes ukrainiennes. Les trophées présentés par la milice DPR comprennent des lanceurs de missiles antichars Javelin et NLAW, ainsi que des munitions de fabrication bulgare. Le mois dernier, la Russie a officiellement reconnu les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (respectivement la RPD et la RPL) et a lancé une opération militaire en Ukraine après que les autorités de la RPD et de la RPL ont demandé de l'aide pour se défendre contre les attaques des troupes ukrainiennes.

Le gouvernement russe a déclaré que le but de cette opération était de neutraliser la capacité militaire de l'Ukraine, avec des frappes de précision contre l'infrastructure militaire ukrainienne. En réponse, les États-Unis et plusieurs pays européens ont imposé des sanctions contre la Russie, certains pays s'apprêtant également à fournir des armes aux forces ukrainiennes.

Source     (TRADUCTION GOOGLE)

 
LIRE AUSSI ; Comment Russia Today et Sputnik sont débranchés de France

 

 

 

Poutine exhorte Michel de l'UE à convaincre Kiev de respecter le droit humanitaire

 

Plus tôt dans la journée, les forces armées russes ont annoncé un cessez-le-feu afin que les habitants de Kiev, Marioupol, Kharkov et Soumy en Ukraine puissent quitter les villes. Les forces armées russes ont ouvert six couloirs humanitaires lors de l'opération spéciale en Ukraine, notamment vers Zaporozhye et Poltava, a indiqué le ministère russe de la Défense. Le président russe Vladimir Poutine a déclaré lors d'une conversation avec le président du Conseil européen Charles Michel que l'armée russe prenait toutes les mesures possibles pour sauver la vie des civils en Ukraine, a indiqué le service de presse du Kremlin.

 

152 / 5 000
Résultats de traduction
"Vladimir Poutine, en particulier, a souligné que l'armée russe prenait toutes les mesures possibles pour sauver la vie des civils", indique le communiqué.

Poutine a déclaré que les principales menaces en Ukraine provenaient de formations nationalistes qui utilisent la population civile comme boucliers humains. Les forces armées russes ont annoncé à plusieurs reprises des cessez-le-feu afin d'assurer l'évacuation des civils, mais les bataillons nationalistes ukrainiens ont saboté le processus en recourant à la violence, a déclaré Poutine à Michel.

 

"Le président russe a appelé l'Union européenne à apporter une réelle contribution pour sauver des vies, à faire pression sur les autorités de Kiev et à les obliger à respecter le droit humanitaire", indique le communiqué.

En outre, Poutine a informé Michel du déroulement des négociations avec les représentants de Kiev, confirmant les exigences russes, qui comprennent la « démilitarisation et la dénazification » de l'Ukraine, la reconnaissance de la souveraineté de la Russie sur la Crimée, la reconnaissance de l'indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et LPR), l'engagement de Kiev pour un statut non nucléaire et neutre, etc. La Russie a lancé une opération militaire spéciale en Ukraine le 24 février après que les républiques du Donbass ont lancé un appel à l'aide pour se défendre contre les forces ukrainiennes. Vladimir Poutine a appelé son objectif "la protection des personnes qui ont été victimes d'intimidation et de génocide par le régime de Kiev pendant huit ans". Pour cela, selon lui, il est prévu de procéder à la « démilitarisation et dénazification » de l'Ukraine. Mais on ne parle pas d'occupation de l'Ukraine, a souligné le président. Le ministère russe de la Défense a souligné que les forces armées ne frappent que les infrastructures militaires. Avec le soutien des forces armées, les groupes DPR et LPR développent une offensive.

Source  ( GOOGLE TRADUCTION)

 

LIRE AUSSI : La Pologne ne livrera pas d’avions à l’Ukraine comme l’espérait Zelensky

 

 

 

Suspension de Russia Today et Sputnik: "Arrêtons Radio France aussi", tacle Michel Onfray

 

 

Pour Michel Onfray, invité des "Grandes Gueules" ce vendredi sur RMC et RMC Story, Radio France et France Inter sont des chaînes de propagande au même titre que Sputnik et RT, interdites d'émettre après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

 

 

 

EN DIRECT - Guerre en Ukraine: Macron dénonce le "cynisme moral et politique" de Poutine sur les couloirs humanitaires

 

Pourquoi les couloirs humanitaires proposés par la Russie ne conviennent pas à Kiev

Plusieurs couloirs humanitaires ont été ouverts par la Russie, partant de villes de l'est de l'Ukraine. Mais ces trajets ne sont pas acceptés par Kiev. Certains corridors mènent en effet en Russie ou en Biélorussie, ce qui n'est pas acceptable pour les autorités ukrainiennes et la communauté internationale.

"En gros, on dit aux habitants de ces villes: 'Vous n'avez pas le choix. Soit vous allez subir un sort épouvantable, soit vous venez comme otages chez nous'", explique le général Jérôme Pellistrandi, consultant Défense pour BFMTV.

 

Macron dénonce le "cynisme moral et politique" de Poutine sur les couloirs humanitaires

Sur TF1, le président de la République Emmanuel Macron a dénoncé le "cynisme moral et politique" de Vladimir Poutine. Le président russe dit avoir ouvert des couloirs humanitaires sur le territoire ukrainien, qui mènent vers la Russie et son allié biélorusse. Une option depuis refusée par Kiev.

"Il faut que les acteurs de l'humanitaire puissent intervenir, qu'il y ait donc des trêves complètes quand ils interviennent, pour mettre en protection les femmes, les enfants, les hommes qui doivent être protégés, et pouvoir les sortir de la zone de conflit", a expliqué le président.

Il a parlé d'un "discours hypocrite" de la Russie, "qui consiste à dire: 'on va aller protéger les gens pour les emmener en Russie'. Tout cela n'est pas sérieux, c'est du cynisme, moral et politique qui m'est insupportable".

 

 

Le résumé des événements à 13 heures ce lundi

Moscou a ouvert des couloirs humanitaires, mais Kiev les refuse, car ils mènent à la Russie. Les conséquences de la guerre se font sentir sur l'économie, avec l'ouverture des bourses européennes dans le rouge. Voici un résumé des principaux évènements de la matinée :

  • Les négociations vont reprendre cet après-midi, à 15 heures (heure de Paris). Kiev refuse pour l'instant les couloirs humanitaires annoncés par Moscou, qui permettraient d'évacuer des civils... vers la Russie. Alors que la majorité des réfugiés veulent rejoindre l'Ouest de l'Europe.
  • La Russie est d'accord pour une réunion avec l'Agence internationale de l'énergie atomique et l'Ukraine, après l'attaque sur la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine vendredi 4 mars. Samedi 12, une rencontre tri-partite avec l'Ukraine, la Russie et la Turquie aura également lieu, a annoncé ce lundi Ankara.
  • Après des chutes de 4% à 6% vendredi, les Bourses européennes ont ouvert dans le rouge de nouveau. Vers 10 heures, Francfort lâchait 4,48%, Paris 4,25%, Milan 5,28%. L'euro a perdu 1% face au dollar, et le rouble est au plus bas.
  • Enfin, les prix de l'énergie continuent d'augmenter. C'est notamment le cas pour les carburants, dont les prix moyens ont explosé la semaine dernière, dans la foulée du prix du baril, qui a largement dépassé les 100 dollars toute la semaine: + 7,2 centimes sur le litre de sans-plomb 95-E10 et surtout +14 centimes sur le litre de gazole, le carburant le plus consommé en France.

 

DIRECT

 

 

 

«Combien d'enfants doivent encore mourir?» : La colère d’Olena Zelenska, la femme de Volodymyr Zelensky

 

 
Olena Zelenska, la femme du président ukrainien Volodymyr Zelensky, en mai 2020.
Olena Zelenska, la femme du président ukrainien Volodymyr Zelensky, en mai 2020. AP/SIPA

Olena Zelenska, la femme du président ukrainien Volodymyr Zelensky a partagé sur Instagram les images d’enfants tués depuis l’invasion russe.

Des photos en noir et blanc et un long texte traduit en plusieurs langues. Dimanche, Olena Zelenska, l’épouse du président ukrainien Volodymyr Zelensky a pris la parole dans un déchirant message sur Instagram. Alors que son mari est resté sur place pour mener la bataille contre l’invasion russe, sa famille a de son côté été évacuée. C’est donc loin de lui, mais suivant la situation minute par minute, qu’ Olena Zelenska a écrit ses mots. Elle y dénonce les meurtres d’enfants innocents, tués selon elle «consciemment et cyniquement par l’envahisseur». Elle raconte ensuite l’histoire de plusieurs jeunes victimes. D’abord celle de Polina, dont le visage a fait le tour du monde. La petite fille a succombé «des bombardements dans les rues de la capitale (Kiev), avec ses parents et son frère. Sa soeur est dans un état grave».

Lire la suite

 

Note: j'évite sur mon blog d'être grossier, mais celle-là mériterait quelque insulte,  Pcq cela n'a jamais dérangé cette "dame"  et son mari de massacrer les enfants  ukrainiens dans le bombas

 

 

 

L'amitié entre la Chine et la Russie «solide comme un roc», dit Pékin

 

«L'amitié entre les deux peuples est solide comme un roc et les perspectives de coopération future sont immenses», a affirmé devant la presse Wang Yi, précisant que la Chine était prête à participer «en cas de besoin» à une médiation internationale pour résoudre le conflit en Ukraine.

À VOIR AUSSI - La Chine nie avoir demandé à la Russie de retarder l'invasion jusqu'après les Jeux olympiques

Source

 

 

 

 

Nucléaire iranien : Washington juge "hors sujet" les nouvelles exigences russes

 

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken à Chisinau en Moldavie le 6 mars 2022 (AFP/OLIVIER DOULIERY) (OLIVIER DOULIERY)

Les Etats-Unis ont jugé dimanche "hors sujet" de nouvelles exigences russes qui pourraient retarder un succès des négociations visant à sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien.

Alors que les déclarations optimistes fusaient sur un accord imminent à Vienne, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a jeté un froid samedi en mentionnant "des problèmes du côté russe".

Lors d'une conférence de presse, il a réclamé la "garantie écrite" de Washington que les sanctions adoptées contre son pays depuis l'invasion de l'Ukraine n'affecteraient pas sa coopération avec Téhéran.

"Les sanctions adoptées contre la Russie n'ont rien à voir avec l'accord sur le nucléaire iranien", a rétorqué dimanche le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, interrogé depuis la Moldavie par la chaîne CBS.

"Les deux choses sont totalement différentes", donc la requête russe est "hors sujet", a-t-il ajouté.

Pour lui, la Russie a "intérêt que l'Iran ne soit pas capable d'avoir une arme nucléaire ou n'ait pas la capacité de produire une arme très rapidement" et "cet intérêt reste valable quelle que soit notre relation avec la Russie depuis son invasion de l'Ukraine".

Lire la suite

 

 

 

Sanctions contre la Russie : le gaz européen s'enflamme de 60% • FRANCE 24

 

 

 

Guerre en Ukraine : Bruno Le Maire appelle tous les Français à “faire un effort” sur leur consommation d’énergie

 

 

 

 

Poutine – Le retour de l’ours (documentaire)

En février 2007, lors de la Conférence de Munich pour la sécurité mondiale, Vladimir Poutine pique une grosse colère – froide.

À la tribune, il dénonce l’unilatéralisme des États-Unis et annonce la fin d’un monde unipolaire. Bien que virulent, son discours n’est pas vraiment écouté. Sept ans après la prise de pouvoir surprise de l’obscur officier du KGB, les Occidentaux sous-estiment encore son obsession de replacer la Russie au centre de l’échiquier mondial. Pourtant, quand Poutine voit peu à peu l’Otan se rapprocher des frontières russes grâce à l’adhésion d’ex-pays du bloc de l’Est, se sentant menacé et trahi, il frappe vite et fort. Il intervient en Géorgie, en Ukraine ou en Crimée, défend ses intérêts en Syrie ou en Libye, étend son influence sur le continent africain, notamment en Centrafrique. Tacticien et opportuniste, l’autocrate a fait de la politique extérieure son arme fatale, à la fois un outil de fierté retrouvée et de cohésion nationale. Jusqu’où ira-t-il ?  

Le marteau et le désordre 

Pays ruiné au début des années 2000, méprisé et isolé, la Russie est aujourd’hui respectée, crainte… et fantasmée. Bien parti pour battre le record de longévité de Staline, le “tsar” Poutine construit pas à pas, mais violemment, son rêve du retour d’un grand Empire, non-aligné et autonome. Ce documentaire du chevronné Frédéric Tonolli (prix Albert-Londres en 1996) passe au peigne fin les motivations profondes de celui qui est décrit comme un “réaliste pragmatique” et non un idéologue. Entre “diplomatie du marteau” et “stratégie du désordre”, diplomates, opposants et observateurs, dont l’ancien ministre Hubert Védrine, des journalistes russes indépendants mais menacés, comme Dmitri Mouratov, prix Nobel de la paix, ou le maître de conférences Kevin Limonier analysent la capacité hors pair de Poutine à s’immiscer dans les failles de la géopolitique mondiale. C’est indéniable, l’ours russe mène la danse d’une nouvelle guerre froide. Documentaire de Frédéric Tonolli (France, 2021, 55mn)

 

 

 

Assassinat d’Yvan Colonna : “Une fois de plus, le fanatisme islamiste est à l’origine d’un crime terroriste dans notre pays”, déclare le procureur antiterroriste (MàJ : Affrontements et manifestions en Corse)

 

 


Le procureur antiterroriste Jean-François Ricard, en charge de l’enquête sur l’agression d’Yvan Colonna par un codétenu, survenue mercredi 2 mars 2022 à la prison d’Arles, a tenu une conférence de presse, ce dimanche 6 mars. Il a annoncé qu’une information judiciaire allait être ouverte et que le pronostic vital d’Yvan Colonna était toujours engagé.

(…) Ouest-France

 

 

Bordeaux : l’homme qui a craché au visage d’un prêtre, après l’avoir insulté en arabe, sanctionné d’un stage de citoyenneté (MàJ)

 

07/03/2022

Les faits avaient eu lieu dimanche 27 février sur le parvis de la basilique Saint-Michel. Le prêtre n’avait pas porté plainte mais le parquet avait ouvert une enquête.

L’homme qui a craché au visage d’un prêtre de la basilique Saint-Michel de Bordeaux, dimanche 27 février après la messe, a été sanctionné d’un stage de citoyenneté et d’une interdiction de paraître dans le périmètre de la place Saint-Michel pendant six mois, a appris Le Figaro du parquet de Bordeaux.

(…) Le Figaro


01/03/22

La police aurait néanmoins interpellé l’auteur présumé du crachat lundi après-midi. Ce Bordelais âgé d’une cinquantaine d’années a été placé en garde à vue dans les locaux du commissariat central.

(…) France Bleu

28/02/22

Des travaux ont lieu, actuellement, sur la flèche de Saint-Michel à Bordeaux et des barrières empêchent l’installation des vendeurs à leur place habituelle le dimanche, jour de marché. Ceux-ci s’installent alors sur le parvis de l’église Saint-Michel rendant difficiles les accès à l’édifice. Ce dimanche 27 février, la police est intervenue une première fois vers 11h pour déloger les vendeurs à la sauvette installés devant l’entrée de l’église. Le prêtre qui célébrait la messe s’est ensuite rendu compte que les vendeurs s’étaient réinstallés sur le parvis. Il est sorti, alors, accompagné d’un servant d’autel pour ouvrir le passage tout en bénissant les personnes présentes. La sortie s’est globalement passée dans le calme mais un individu a craché sur le prêtre.

Le prêtre qui a reçu le crachat ne souhaite pas porter plainte.

Le diocèse de Bordeaux réaffirme sa volonté de cultiver un climat de paix et de fraternité dans ce quartier St Michel, en lien étroit avec la municipalité, les associations et les forces de l’ordre.

Diocèse de Bordeaux


27/02/22

Il dit au prêtre en arabe : “Nique ton père et nique la chatte à ta mère”

 

Note : imaginez que ce soit un français qui crache au visage d'un imam !  C'est 2 ans de prison, la une dans Libé et de  Médiapart et mm Macron va rendre visite au pauvre imam, qui c'est fait cracher dessus par un ignoble islamophobe

 

 

 

 

Autriche : Un réfugié afghan et ses complices condamnés pour le viol d’une jeune fille de 15 ans, qu’ils ont filmé. Elle a ensuite été obligée de regarder la vidéo de son viol. L’Afghan avait obtenu l’asile en France

 

 

Marion Maréchal officialise son ralliement à Eric Zemmour : “Je suis là car l’enjeu de cette élection est l’unité et la continuité du peuple français” (MàJ)

 

 

Anxieux face à la montée de l’extrême droite, des Français d’origine africaine ont décidé de prendre un aller simple pour l’Afrique. “Enseigner l’islam à ses enfants, c’est prendre le risque d’être fiché S”

Découragés par les discriminations, anxieux face à la montée de l’extrême droite, de nombreux Français d’origine africaine ont décidé de prendre un aller simple pour le continent. Et tous s’en félicitent. Témoignages.

Il y a Ina, qui s’est vu refuser la location d’un appartement parce que son dossier était « trop beau pour être vrai », selon la propriétaire, qui a cru bon d’ajouter : « On connaît les arnaques des Africains. » Ou Aminata, qui garde un souvenir douloureux des nombreux contrôles de police auxquels elle assistait, enfant, quand elle se promenait dans les rues de Paris avec son père.

Chacune des personnes rencontrées a ce type d’anecdotes à raconter, ces « petites » remarques soi-disant bienveillantes, ces actes de racisme ordinaire qui finissent par peser. Nées dans l’Hexagone ou dans leur pays d’origine, ces Françaises noires ont fini par être lassées d’être toujours « l’autre » dans leur propre pays.

Animées par un désir d’entreprendre, de changer les choses, de renouer avec leur famille ou avec leurs racines, elles ont fait le choix de (re)venir s’installer sur le continent. (…) Toutes confient aussi le choc culturel qui les a surprises dans leur nouveau pays, qu’elles ont parfois rejoint avec un peu de naïveté. Pourtant, elles n’envisagent pour rien au monde de retourner dans l’Hexagone. Rencontre avec ces ex-Afropéennes qui ont fait le choix du retour.

• Ina, 36 ans, à Bamako depuis 2015 : « Nos parents sont partis pour réussir, on revient pour les mêmes raisons »

« C’est à la naissance de mon premier enfant que j’ai eu envie de partir. Petite, les micro-agressions racistes m’ont beaucoup marquée, je ne voulais pas que mes enfants grandissent dans le même contexte. Je refuse qu’ils puissent se dire que les Noirs sont inférieurs aux Blancs. Quand on est jeune, on a juste envie d’être comme tout le monde. Le racisme et l’islamophobie ne cessent d’empirer en France. Mon mari est très pratiquant, et je sais qu’il serait passé pour islamiste si on n’était pas partis. Enseigner l’islam à ses enfants, c’est prendre le risque d’être accusé de sectarisme, de communautarisme. Pratiquer sa religion en France quand on est musulman, avoir une barbe, aller à la mosquée, c’est prendre le risque d’être fiché S.

(…) Jeune Afrique

 

Note : c'est typiquement musulmans de se faire passé pour une victime. En attendent c'est l'islam qui tue et menace et pas le contraire 

 

 

Série d’attaques meurtrières à Marseille : un homme abattu à la Kalachnikov hier soir, le bilan est désormais de 4 morts en 4 jours (MàJ)

07/03/2022

Nouvelle fusillade mortelle, hier soir, dans le 15e arrondissement de Marseille. Un homme a été abattu vers minuit à Saint-Antoine. La victime a été mortellement touchée par plusieurs balles de calibre 7.62 alors qu’elle se trouvait au volant de son véhicule, stationné sur un parking à proximité de la cité de la Savine.

La Provence


Hier (5 mars), Parc Corot, dans le 13e arrondissement de Marseille, il est 21 heures. Un corps gît sur le trottoir, c’est celui d’un homme de 31 ans, connu des services de police pour trafic de stupéfiants. Découvert par des passants, il présente plusieurs plaies par arme à feu. Sur place, on retrouve plusieurs étuis de calibre 7.62 mm, selon une information révélée par le journal La Provence.  

Vendredi 4 mars, Boulevard de Bosphore, dans le 15e arrondissement de Marseille, il est 21 heures. Un adolescent de 17 ans, cette fois, se tient avec des amis aux abords de la résidence du Val des Pins. Soudain, un groupe d’individus, sorti de nulle part, le poignarde dans le dos. Ses agresseurs prennent aussitôt la fuite. La victime, elle, s’effondre sous les yeux de ses camarades. 

Jeudi 3 mars, Frais-Vallon, dans le 13e arrondissement de Marseille. Une rixe au couteau éclate. Deux personnes d’une trentaine d’années sont secourues, l’une d’elle succombe à ses blessures. Dans cette même journée, plusieurs agressions ont lieu. L’une à la machette devant le commissariat de Noailles (1er), les trois autres à l’arme blanche dans le quartier de la Maison-Blanche (14e) et sur le boulevard Baille (5e).

Cette explosion de la violence et des agressions dites gratuites recensée en 2021 a amené les forces de l’ordre à se concentrer sur la lutte contre les narco-trafiquants. “On y a mis des moyens colossaux, à juste titre, car ils sont en train de devenir de vraies multinationales, avec des antennes en Afrique du Nord et en Amérique du Sud principalement. Problème : on manque de moyens humains pour la lutte contre le reste de la délinquance” souffle Eddy Sid, délégué du syndicat Unité SGP Police FO.

France 3


04/03/2022

C’est une sorte de loi des séries dont les policiers marseillais ont une certaine habitude. Quatre affaires de violences à l’arme blanche ont émaillé la journée d’hier, occasionnant un décès et quatre blessés.

Vers 10h30 sur le boulevard Garibaldi (1er), c’est littéralement sous les fenêtres du commissariat de Noailles, qu’un homme d’environ 30 ans s’est effondré après avoir reçu un coup porté avec une arme blanche, vraisemblablement une machette. Il a été secouru par les marins-pompiers et le Samu tandis que son agresseur prenait la fuite en direction du cours Lieutaud.

Presque au même moment, à Frais-Vallon (13e), ce sont deux autres personnes d’une trentaine d’années qui ont été secourues à la suite d’une rixe au couteau. L’une d’elle est décédée. La police judiciaire a été saisie.
Vers 17h, c’est dans le quartier de la Maison-Blanche, au Canet (14e) qu’un homme de 28 ans a été poignardé à plusieurs reprises. Sérieusement touché, il a été pris en charge par une équipe de Smur.

Une heure plus tard, sur le boulevard Baille (5e), c’est cette fois un homme de 40 ans qui a dû être secouru par les marins-pompiers après avoir reçu un coup de couteau au niveau du thorax. Son état n’inspirait toutefois pas d’inquiétude.

La Provence

 

Commenter cet article