Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 20 mars 2022

 

 

 

MoD : plus de 100 troupes d'opérations secrètes ukrainiennes et mercenaires étrangers éliminés à l'ouest de Kiev

 

Le 20 mars 2022

La Russie a mis en garde à plusieurs reprises les pays étrangers contre le fait de permettre à leurs citoyens de se rendre en Ukraine afin de participer aux hostilités, soulignant que quiconque tirerait sur les troupes russes pendant l'opération spéciale serait considéré comme une cible valable.

Selon un communiqué officiel du ministère russe de la Défense, des missiles de haute précision ont été utilisés pour frapper une base ukrainienne à Ovruch, dans la région de Jitomir.

Vers une guerre de religion, infos du 20 mars 2022

"Des missiles de haute précision à lancement aérien ont frappé le centre d'entraînement des forces d'opérations secrètes de l'armée ukrainienne, où étaient basés des mercenaires étrangers, près de la colonie d'Ovruch dans la région de Jitomir", a déclaré dimanche le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, notant que plus de 100 soldats et mercenaires ont été tués.

Dans le même temps, il a noté que l'armée russe avait éliminé un grand nombre d'autres objets militaires.

"Les ateliers de l'usine de réparation de Nizhyn utilisés pour la réparation des véhicules blindés ukrainiens endommagés lors des opérations de combat ont été détruits par des missiles de croisière Kalibr basés en mer lancés depuis les eaux de la mer Noire", a-t-il déclaré, ajoutant que les missiles hypersoniques Kinzhal lancés depuis l'espace aérien au-dessus de la Crimée avait également détruit une immense base ukrainienne de stockage de carburant et de lubrifiants dans la région de Nikolaev.

Il s'agit de la deuxième frappe majeure de l'armée russe visant des mercenaires étrangers en Ukraine : il y a une semaine, jusqu'à 180 mercenaires étrangers ont été tués lors de frappes de précision contre des centres d'entraînement ukrainiens situés dans l'enceinte militaire de Yavorovsky et près de la colonie de Starichi.

Dans l'intervalle, les forces russes, ainsi que les milices de la RPD et de la LPR, continuent d'avancer dans le Donbass, resserrant l'encerclement autour des radicaux ukrainiens restants à Marioupol et prenant le contrôle de plusieurs colonies.

Selon le ministère de la Défense, depuis le début de l'opération spéciale en Ukraine, les troupes russes ont détruit quelque 1 500 chars, plus de 1 200 véhicules militaires et plus de 200 drones des forces armées ukrainiennes.

Source Spoutnik (traduction)
 
 
 

 

 

DIRECT. Guerre en Ukraine : dix millions de personnes ont fui leur foyer depuis l'invasion du pays

 

Ce qu'il faut savoir

Le chiffre est impressionnant. Dix millions de personnes ont désormais fui leur foyer en Ukraine en raison de la guerre "dévastatrice" menée par la Russie, a déclaré dimanche 20 mars le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi. Suivez notre direct.

Boris Johnson demande à Pékin de condamner l'invasion. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a exhorté la Chine à prendre position et condamner l'invasion russe de l'Ukraine dans une interview au Sunday Times. "A mesure que le temps passe et que le nombre d'atrocités russes augmente, je pense qu'il devient de plus en plus difficile et politiquement gênant pour les gens, activement ou passivement, de tolérer l'invasion de Poutine", a déclaré le dirigeant britannique. 

Nouvelle utilisation de missiles hypersoniques. Moscou affirme dimanche avoir à nouveau utilisé des missiles hypersoniques dans la guerre en Ukraine. La veille, l'armée russe avait, pour la première fois, annoncé l'utilisation de cette arme nouvelle, qualifiée d'"invincible" par Vladimir Poutine.

Un "acte de terreur" à Marioupol. Infliger "une chose pareille à une ville paisible (...), c'est un acte de terreur dont on se souviendra même au siècle prochain". Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est indigné dimanche, dans un discours, contre le siège de Marioupol. Il "entrera dans l'histoire pour répondre de crimes de guerre", a-t-il déclaré.

Une usine détruite à Marioupol. L'usine sidérurgique et métallurgique Azovstal, l'une des plus grandes d'Europe, a été fortement endommagée par des bombardements russes. "Les pertes économiques pour l'Ukraine sont immenses", a réagi une députée.

DIRECT

 

 

 

 

MAE chinois : les sanctions occidentales contre la Russie sont de plus en plus « scandaleuses »

"Cette poursuite de la sécurité absolue (par l'OTAN) conduit précisément à la non-sécurité absolue", a déclaré Le. "Les conséquences de forcer une grande puissance, en particulier une puissance nucléaire, dans un coin sont encore plus inimaginables."

Fin 2021, la Russie a publié ses principales demandes de sécurité à l'égard de l'OTAN, appelant à des garanties juridiques de non-expansion de l'OTAN vers l'Est et de non-participation de l'Ukraine à l'alliance. Moscou a également demandé à l'OTAN de ne pas établir de bases militaires dans les pays post-soviétiques. Les propositions contenaient également une demande de non-déploiement des armes de frappe de l'OTAN près des frontières russes et le retrait des forces de l'alliance en Europe de l'Est jusqu'aux frontières de 1997.

Entre-temps, peu avant la publication des propositions russes, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a réitéré que l'Ukraine est un pays souverain qui doit déterminer son propre avenir, et que la décision de son adhésion à l'alliance ne serait prise que par son gouvernement et le 30 États membres de l'OTAN.

La Chine et la pression des sanctions

Depuis le début de l'opération militaire spéciale russe en Ukraine le 24 février, plus de 2 700 nouvelles sanctions ont été introduites contre Moscou, doublant presque le nombre préexistant.

Malgré le fait que la Chine n'ait pas explicitement exprimé son soutien à la Russie, les responsables à Pékin ont condamné la pression des sanctions imposées par les pays occidentaux, les responsables chinois notant que les préoccupations de sécurité du Kremlin concernant l'expansion de l'OTAN vers l'est sont justifiées et doivent être respectées.

Plus tôt cette semaine, le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng, a noté que les restrictions commerciales déstabilisaient le marché mondial, affirmant que Pékin était déterminé à "prendre les mesures nécessaires et à protéger les droits et intérêts légitimes de ses entreprises, engagées dans des activités commerciales ordinaires". ”

« Nous sommes contre tout type de sanctions unilatérales qui ne tiennent pas compte du droit international », a-t-il déclaré. "Ils déstabilisent le marché mondial."

Selon lui, les mesures restrictives prises à l'encontre des entreprises russes non seulement "ne résoudraient pas les problèmes de sécurité, mais pourraient aussi avoir un impact extrêmement négatif sur les consommateurs, ce qui "crée des difficultés supplémentaires pour l'économie mondiale, qui traverse une récession".

"La Chine poursuivra sa coopération commerciale et économique régulière avec la Russie et l'Ukraine", a-t-il souligné.

Lors du récent appel téléphonique entre le président américain Joe Biden et le président chinois Xi Jinping, le premier a averti son homologue des conséquences qui attendent la Chine en cas de soutien à la Russie.

L'aide que Pékin peut offrir à Moscou a été un sujet de préoccupation à Washington, car la capacité de la Chine à fournir des analogues de produits occidentaux qui sont tombés sous sanctions pourrait minimiser l'effet négatif des restrictions. En dehors de cela, la Russie et la Chine envisageaient une coopération financière supplémentaire qui pourrait inclure une augmentation des paiements mutuels en devises nationales afin d'éviter la pression que le déficit en dollars exerce sur l'économie russe.

Source Spoutnik (tradution)

 
 
 
 

 

 

Le chef du Pentagone rencontré lors d'un rassemblement anti-OTAN en Bulgarie, avec des militants protestant contre l'aide militaire à l'Ukraine

 

Le 15 mars 2022

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin s'est rendu samedi en Bulgarie, où il a rencontré le Premier ministre Kiril Petkov pour discuter de la crise ukrainienne et aurait demandé à Sofia de fournir une aide militaire à Kiev. Le Premier ministre bulgare a dit non.

Les citoyens bulgares se sont rassemblés samedi contre le fait de donner ses « quelques armes restantes » à l'Ukraine et ont exigé le retrait de l'OTAN du pays.

Des manifestants se sont rassemblés devant le ministère bulgare de la Défense, où Austin et Petkov se sont rencontrés pour une conférence de presse conjointe, agitant des drapeaux bulgares et russes. Ils ont été entendus scandant "NATO Out".

Des manifestations similaires ont eu lieu à Rome et à Pise , en Italie, où des militants d'un important syndicat italien, l'USB, se sont opposés à l'envoi d'armes en Ukraine et ont appelé le gouvernement à abandonner l'OTAN.

Alors que de nombreux membres de l'OTAN se sont engagés à pomper l'Ukraine avec des armes, le gouvernement bulgare n'a pas particulièrement soutenu l'idée, Petkov rejetant les informations selon lesquelles Sofia a traité le sujet de "fausses nouvelles".

"Nous travaillons ensemble pour renforcer le flanc oriental de l'Otan, mais rien de plus que cela n'a été discuté", a-t-il déclaré.

La Bulgarie est membre de l'OTAN depuis 2004 , date à laquelle elle a été accueillie dans l'alliance avec plusieurs autres pays d'Europe de l'Est à la suite du cycle d'élargissement du "Big Bang" annoncé lors du sommet de Prague de novembre 2002.

Source Spoutnik (traduction)

 
 

 

 

La Louvière (Belgique) : une voiture, qui roulait à vive allure, fonce dans la foule lors d’un carnaval, au moins 6 morts et 12 blessés graves (MàJ)

Puis, tout d’un coup, les choses ont pris une tournure inattendue : “Une voiture est sortie de n’importe où, on ne l’a même pas vue arriver. On n’était pas loin d’une centaine de personnes, je dirais. Et il a foncé dans la foule. Cet individu a fait demi-tour et il a percuté d’autres personnes”, raconte le Louvièrois, choqué.

RTL.be


Une voiture a foncé sur la foule participant à un carnaval dimanche matin dans la ville de la Louvière en Belgique, tuant au moins six personnes et en blessant une vingtaine, selon les déclarations du maire à l’AFP et une source policière consultée par BFMTV.

La voiture a été interceptée par la police et le conducteur interpellé.

BFMTV


Le plan d’urgence communal a été déclenché à La Louvière. Selon l’agence Belga, le bilan est de 4 morts, 12 blessés graves et d’une vingtaine de blessés légers.

Une voiture a foncé dans la foule qui s’était rassemblée pour assister au ramassage des Gilles, dimanche vers 05h lors du carnaval de Strépy-Bracquegnies (La Louvière, Hainaut). Un premier bilan fait état de 4 morts, 12 blessés graves et une vingtaine de blessés plus légers, selon le bourgmestre de La Louvière Jacques Gobert.

« Une voiture qui roulait à vive allure a foncé dans la foule qui s’était rassemblée pour assister au ramassage des Gilles. Le conducteur a ensuite poursuivi sa route, mais nous l’avons intercepté », a indiqué le bourgmestre. Le plan d’urgence communal a été déclenché. « Nous avons mis la salle de sport communale à disposition des familles et le service d’assistance aux victimes a également été activé », précise Jacques Gobert. Un point presse sera organisé dans la matinée.

(…) Concernant les circonstances du drame, certains médias évoquent une course-poursuite engagée entre le véhicule impliqué et la police. Une information que dément le bourgmestre de La Louvière : « Tout ce que l’on sait, c’est qu’une voiture a foncé à vive allure dans la foule. S’agissait-il d’un acte délibéré ou non ? L’enquête le dira », a ponctué Jacques Gobert.

(…) Le Soir

Sur les réseaux sociaux, les témoignages aflluent déjà, note Sud Info. «J’étais invité au carnaval de Strépy-Bracquegnies. Une voiture a foncé dans la société de gilles vers 4h30…C’est le carnage. Après le choc, il y avait plus de vingt personnes au sol partout, sur la route et sur les trottoirs sur une zone de 30 mètres. (…) On ne pouvait pas faire grand-chose sinon réconforter. Les gens étaient complètement désemparés. C’est une catastrophe

La VDN

 

 

 

Bernard-Henri Levy s’est-il affiché à Odessa avec un militaire néonazi?

Bernard-Henri Levy s’est-il affiché à Odessa avec un militaire néonazi?

En visite à Odessa, le médiatique essayiste s’est affiché aux côtés du gouverneur Maxim Marchenko, ancien commandant du bataillon Aidar de 2015 à 2017. Un groupe paramilitaire qui a fait l’objet de plusieurs scandales à cause de certains combattants néonazis.

www.liberation.fr

 

 

 

Le Royaume-Uni craint des attaques terroristes menées par des femmes russes infiltrées parmi les réfugiés ukrainiens

La ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a déclaré,  qu’une poignée de femmes infiltrées par la Russie pourraient être amenées à entrer au Royaume-Uni parmi le flot de réfugiés ukrainiens, afin d’y mener des attaques terroristes de nature biologique ou chimique. C’est à l’occasion d’un discours, prononcé à Blackpool (nord-ouest de l’Angleterre), lors de la conférence de printemps du parti conservateur, que Priti Patel a fait cette déclaration choc.

(…) Jean Marc Morandini

 

 

 

 

 

Pierre Gentillet : “Ceux qui nient le Grand remplacement hurlent au complot sur les plateaux TV car cela leur permet d’éluder le fond du sujet : le bouleversement démographique que subit notre peuple depuis des décennies”

 

Note; ceux qui nient le Grand Remplacement, le nient pour le caché, ils veulent que ce remplacement continue

 

 

 

 

Linas (91) : des militants d’Eric Zemmour aspergés d’essence. “Il y avait un autre objectif derrière, certainement mettre le feu et terminer le travail”

Election présidentielle : des militants d’Eric Zemmour aspergés d’essence dans l’Essonne

Les six militants ainsi que trois adolescents de 11 à 15 ans qui les accompagnaient, ont été pris pour cible, ce vendredi soir, par deux automobilistes alors qu’ils déployaient une banderole sur un pont de Linas. Une personne a été interpellée ce samedi.

(…) Ce vendredi, six de ses militants, et trois adolescents qui les accompagnaient avec des drapeaux tricolores, ont été aspergés d’essence après avoir déployé une banderole au-dessus de la Francilienne, à Linas (Essonne). Une plainte a été déposée au commissariat d’Arpajon.

La scène s’est déroulée vers 19 heures, lorsque le groupe s’apprêtait à quitter les lieux. « Une voiture avec deux individus à l’intérieur est arrivée à leur hauteur, témoigne Stefan Milosevic, conseiller municipal à Montgeron et référent de Reconquête en Essonne. Le conducteur a décéléré en passant devant eux et le passager les a aspergés d’une grande quantité d’essence. Même leurs sous-vêtements étaient imbibés. »

« C’est vraiment très grave, quelle était leur intention ? S’ils sont revenus, c’est qu’il y avait un autre objectif derrière, certainement pour mettre le feu et terminer le travail. »

(…)

www.leparisien.fr

 

 

 

 

Campagne de Macron : de l’argent liquide venu d’Algérie ?

Le président français Emmanuel Macron a-t-il bénéficié, lors de son accession au pouvoir, du soutien discret d’un certain nombre d’oligarques algériens historiquement liés au régime du défunt Abdelaziz Bouteflika ou aux gros bonnets de l’armée ? 

C’est cette piste qu’explorent Yanis Mhamdi et Jean-Baptiste Rivoire, du tout média vidéo spécialisé dans l’enquête, Off Investigation. Ils viennent de publier sur la chaîne YouTube et le site Internet de Off un documentaire passionnant que nous vous invitons à prendre le temps de regarder. 

Le Média

 

 

 

 

Marion Maréchal : « Si nous continuons sur cette courbe démographique, en 2060, le peuple historique, les natifs, seront minoritaires sur le sol français. Nous pourrions avoir une France africaine »

 

 

Quimperlé (29) : un Afghan viole une collégienne de 14 ans, les poursuites sont requalifiées en “agression sexuelle”, l’agresseur n’a toujours pas été interpellé

Un homme, qui demeure introuvable, comparaissait devant le tribunal de Quimper, jeudi 17 mars, pour avoir agressé sexuellement une collégienne à Quimperlé. L’affaire a été mise en délibéré.
C’est une audience un peu particulière. Ni victime, ni partie civile, ce jeudi 17 mars 2022, au tribunal correctionnel de Quimper. Le prévenu est aussi absent. Et pour cause. Cet homme, âgé d’une trentaine d’années et d’origine étrangère, est introuvable. Son téléphone a été coupé quelques jours après les faits. Par ailleurs, des doutes persistent sur sa réelle identité. Un mandat d’arrêt a été prononcé à son encontre en décembre 2019.

(…) Une fois dans l’appartement, un logement pour demandeurs d’asile, l’homme verrouille les portes puis tente de l’embrasser. Il l’allonge sur le lit, la déshabille et la contraint à une relation sexuelle malgré les refus de la jeune fille. Une victime qui n’avait jamais eu aucun rapport sexuel auparavant. Figée par la peur, elle n’ose pas se débattre. Puis, l’homme prend des photos, nues, de la jeune fille avant de lui donner de l’argent « pour acheter son silence ».

(…) S’appuyant sur des éléments matériels et évoquant la fragilité de la victime, le procureur Dominique Tailhardat requiert six ans de prison avec mandat d’arrêt.

Le Télégramme

Ce jeudi 17 mars 2022, au tribunal de Quimper (Finistère), les faits poursuivis datent d’avril 2017. Un trentenaire d’origine afghane aborde une jeune fille de 14 ans dans la rue à Quimperlé (Finistère).

(…) Viol requalifié en agression sexuelle

De retour à l’école, elle évoque un viol. Ses parents considèrent qu’elle a pu mentir. Les preuves d’agression sexuelle sont évidentes, mais les examens médicaux le sont moins.

Elle n’a pas non plus de symptômes post-traumatiques correspondant aux faits décrits. Les premières poursuites pour viol sont requalifiées en agression sexuelle.

L’agresseur a disparu de la circulation quelques jours après l’agression. Il a fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français en 2019 et n’est pas présent à l’audience.

Ouest-France

 

 

 

Lyon : Fusillade à la Kalachnikov dans le quartier de La Duchère, 5 mineurs blessés, une goupille de grenade découverte sur les lieux, enquête ouverte pour «tentative d’assassinat»

Une enquête pour «tentative d’assassinat» a été ouverte par le parquet de Lyon après une série de coups de feu samedi soir dans le quartier de La Duchère, qui a blessé cinq mineurs dont un par balle, a-t-il indiqué dimanche à l’AFP. Cette dernière a été confiée à la police judiciaire de Lyon, a-t-il ajouté.

Les faits se sont produits vers 21H15 au niveau d’un «point de deal» dans la rue Andreï Sakharov, située dans le 9e arrondissement lyonnais. Cinq mineurs alors présents, âgés de 15 à 17 ans, se sont retrouvés blessés avant d’être rapidement pris en charge par les pompiers. De premières informations samedi faisaient état de quatre mineurs blessés.

Parmi eux, un jeune de 16 ans touché «par balle au flanc» et «transporté à l’hôpital en déchocage, sans pronostic vital engagé», a-t-on précisé de même source. Les autres ont été atteints par «des éclats» au pied droit pour l’un, à la cheville droite pour l’autre, les deux derniers respectivement à une main et à un bras. «Dix-sept douilles de kalachnikov et une goupille de grenade» ont été retrouvées sur les lieux où le calme était observé depuis les faits, selon la même source. Les enquêteurs n’ont en revanche «aucune précision à cette heure quant aux auteurs des faits ni même quant au mode opératoire», a conclu le parquet.

Le Figaro

 

Gérald Darmanin a lancé la procédure de dissolution du groupe antifa «Nantes révoltée» (MàJ : 2 mois plus tard, la structure dispose encore de tous ses canaux et la déclaration reste toujours lettre morte)

20/03/22

Toujours rien

24/02/22

Ça devait aller vite et on allait voir ce que l’on allait voir ! Le 25 janvier dernier, à l’Assemblée Nationale, Gérald Darmanin annonçait la dissolution prochaine de Nantes Révoltée. Répondant à une question posée par la députée LREM Valérie Oppelt, suite à des dégradations lors d’une manifestation organisée quatre jours plus tôt dans le centre-ville de Nantes, le ministre de l’Intérieur expliquait avoir « décidé d’engager le contradictoire qui permettrait la dissolution de ce groupement de fait ».

Un mois plus tard, rien… La déclaration reste toujours lettre morte et sent de plus en plus le coup de com’ politique. Mercredi après mercredi, on guette l’inscription à l’ordre du jour du conseil des ministres d’un décret de dissolution administrative sur la base de  l’article L212-1 du Code de la sécurité intérieure, mais rien… Et, si elle finit par arriver, ce ne devrait pas être pour tout de suite. Comme il le confirme à Mediacités, Maître Raphaël Kempf, l’un des avocats de Nantes Révoltée n’a pour l’instant toujours « rien reçu du ministère de l’Intérieur et [ses] clients non plus ».     

(…) Médiacités

25/01/22

Gérald Darmanin a annoncé mardi 25 janvier avoir lancé la procédure de dissolution du groupe d’extrême gauche «Nantes révoltée», mis en cause pour avoir appelé vendredi à une manifestation non déclarée dans la ville «contre l’État, contre les policiers».

«J’ai décidé d’engager le contradictoire qui permettrait la dissolution de ce groupement de fait», a ajouté le ministre de l’Intérieur à l’Assemblée nationale, en réponse à une question de la députée LREM de Loire-Atlantique, Varie Oppelt.

www.lefigaro.fr

 

 

 

Royaume-Uni : un réfugié syrien de 19 ans condamné à 4 ans de prison pour avoir frappé à mort Frank, 86 ans, vétéran de l’armée britannique. Le meurtrier avait des “circonstances atténuantes”, selon le juge

Royaume-Uni – Un réfugié syrien, qui a frappé à mort un vétéran de 86 ans après avoir été victime d’insultes racistes, a été condamné à quatre ans de détention pour homicide involontaire dans une institution pour jeunes délinquants.

Frank Fishwick est mort à l’hôpital après avoir été frappé par Mohammed Al Araaj lors d’une dispute avec l’adolescent et ses amis devant son domicile à Preston, dans le Lancashire.

Al Araaj, 19 ans, qui est arrivé au Royaume-Uni en tant que réfugié à l’âge de 15 ans, fumait du cannabis avec trois autres individus dans une cage d’escalier d’un immeuble. M. Fishwick a confronté le groupe en allant vers eux.

(…) L’un des jeunes s’est moqué du retraité, qui a servi dans les Royal Engineers (armée britannique), et l’a traité de “vieil homme sans dents”, a-t-on entendu au tribunal.

(…) Le grand-père a admis avoir proféré des insultes racistes à l’encontre d’Al Araaj, disant aux officiers : “Je reconnais avoir dit quelque chose que je n’aurais pas dû dire”.

Le juge a déclaré : “Les commentaires proférés par M. Fishwick font partie du contexte de cette affaire, mais même ces commentaires ne peuvent excuser le fait qu’un jeune homme ait frappé un homme de 86 ans au visage”.

M. Fishwick a d’abord refusé tout traitement médical, mais a appelé une ambulance le soir même, lorsque son nez a continué à saigner, et a été emmené à l’hôpital. Il est mort 24 heures plus tard.

(…) Le Syrien souffrirait d’un trouble de stress post-traumatique, a-t-on entendu au tribunal.

M. Hudson, avocat du meurtrier, a déclaré : “C’est un jeune homme intrinsèquement décent”.

Pour le juge Altham, “les circonstances atténuantes l’emportent sur les circonstances aggravantes”.

(…) Daily Mail

 

Commenter cet article