Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 8 février 2022

 

L'actualité postée tous les jours pairs, rendez vous le 10 février

 

 

 

Poutine: "voulez-vous que la France entre en guerre contre la Russie?" - vidéo

 

8 févr. 2022

Les pays de l’Europe, y compris la France, courent le risque d’une confrontation militaire avec la Russie si l’Ukraine adhère un jour à l’Otan et tente de reprendre la Crimée, a prévenu Vladimir Poutine à l’issue de ses pourparlers avec Emmanuel Macron à Moscou.

S’exprimant à l’issue de longs pourparlers avec son homologue français à Moscou, dans le contexte des tension entre la Russie et l’Otan, Vladimir Poutine a tenu à expliquer la "logique" du Kremlin en matière de relations avec l’Alliance.

Le Président a de nouveau souligné que la Russie était "catégoriquement contre" l’élargissement de l’Alliance avec l’adhésion de nouveaux membres car cela représentait "une menace".

"Ce ne sont pas nous qui avançons vers l’Otan mais l’Otan qui avance vers nous. C’est pour le moins faux d’un point de vue logique de dire que la Russie se comporte de manière agressive", a-t-il souligné.

 

Il a ensuite énuméré les risques que courent les membres de l’Otan si l’Ukraine y adhère. D’après lui, ils sont d’autant plus grands que Kiev considère toujours la Crimée comme sienne et admet sa reprise par des moyens militaires

 

Vers une guerre avec l’Otan?

Si l’Ukraine devient membre de l’Alliance, a poursuivi Vladimir Poutine, et que Kiev prend les armes, la confrontation militaire est inévitable compte tenu du fait que l’article 5 de la charte de l’Otan est toujours en vigueur. Pour rappel, cette dernière stipule qu’une attaque contre un pays membre est considérée comme une attaque contre l’ensemble du bloc.

"J’ai déjà posé cette question la dernière fois: "Est-ce que la Russie doit entrer en guerre contre l’Otan? " Mais il y a une autre question: "Et vous, voulez-vous entrer en guerre contre la Russie?" Demandez à vos lecteurs, vos spectateurs et vos internautes: "voulez-vous que la France entre en guerre contre la Russie?" Ce sera le cas", a indiqué le Président en répondant à la question d’un journaliste française.

Lire la suite

 
 

 

 

L’Occident a inventé une "menace russe" pour lancer un "combat héroïque", estime Moscou

 

 

 

Saint-Nazaire (44) : un multirécidiviste frappe sa victime pour une cigarette et la rend déficiente visuelle à vie, la Justice requiert du sursis. “Il avait besoin de déverser son agressivité”, a déclaré la procureure

Le procès vient de se tenir devant le tribunal de Saint-Nazaire mais sans le prévenu qui, en novembre 2020, avait tabassé un autre jeune à qui il réclamait une cigarette.

(…)

Soudain, une camionnette blanche s’arrête. L’un des trois jeunes assis à l’arrière lui demande une cigarette. « Je ne fume pas », lui répond-il. Le prévenu insiste. La victime hausse le ton :

« Je n’ai pas de clopes, je ne vais pas t’en chier une. »

Mal lui en a pris. Le prévenu lui assène plusieurs coups dont un coup de pied lorsqu’il est à terre. 

(…)

Après avoir souligné que « les faits étaient clairs », elle a insisté sur les lourdes conséquences de « cette agression violente et gratuite » : « Ce jeune a aujourd’hui une baisse de son champ visuel irréversible. Beaucoup d’examens, beaucoup de soins, beaucoup de frais… »

(…)

De son côté, la procureure, Mathilde Defretin, a regretté d’une part que le prévenu, déjà condamné à trois reprises depuis 2018, n’ait pas donné de ses nouvelles et d’autre part qu’il ne démordait pas de son innocence.

Constatant qu’il avait ce jour-là « besoin de déverser son agressivité », elle a requis huit mois de prison avec sursis probatoire, à son encontre.

actu.fr

(Merci à Globy)


En complément :

La justice a condamné mercredi 27 mars 2019 quatre gilets jaunes pour avoir lancé des pierres sur des gendarmes. Ils écopent de peines de six mois à deux ans de prison ferme.

C’est une participation choisie à un mouvement violent“, a estimé de son côté la substitut de la procureur Mathilde Defretin (…)

L’homme qui écope de la peine la plus lourde est un commis boucher au chômage de 25 ans. Il a été condamné à un an ferme et six mois avec sursis pour cette manifestation. Il écope d’une année supplémentaire pour des faits similaires commis le 8 décembre.

Pour les faits du 29 décembre, un maçon surendetté de 50 ans, père de 5 enfants, déscolarisé en sixième, écope de dix mois ferme et huit avec sursis. (…)

Tendance Ouest

 

 

D’Ornellas : “Ces derniers jours, des faits-divers atroces se sont passés. Il y a une habitude devant l’horreur (…) Aujourd’hui, dans le système judiciaire, l’agresseur est pensé comme une victime potentielle

 

 

Le Mans : muni d’une arme et d’un Coran, Ismaël K., 27 ans, a menacé et agressé un couple de sexagénaires, puis lynché un homme handicapé au sol avec sa béquille, tout en criant “Allah Akbar” (MàJ)

 


Un homme de 27 ans a violemment agressé trois personnes au Mans ce samedi matin, avant d’être interpellé par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) a appris Actu17, confirmant une information du Maine Libre.

Tout commence peu après 11 heures par l’appel au « 17 » d’un couple de 67 ans qui se trouve sur la rue Robert-Collet, non loin du centre commercial Carrefour Centre-sud. Les victimes expliquent qu’elles viennent d’être agressées et frappées par un inconnu qui avait un Coran dans les mains et qui criait « Allah Akbar ». Le couple a réussi à prendre la fuite et s’est réfugié difficilement à son domicile, étant suivi par l’agresseur qui aurait tenté de pénétrer de force dans l’habitation, en vain.

Il a alors violemment agressé une autre victime dans la rue, un homme qui se déplaçait avec des béquilles. Les policiers de la BAC n’ont pas tardé à arriver. Ils ont rapidement trouvé le suspect qui était en train de frapper sa victime tombée au sol, avec l’une de ses béquilles. Face à l’agressivité de l’auteur et son état d’excitation, les agents ont utilisé leur pistolet à impulsion électrique pour le maîtriser et l’interpeller dans le magasin La Foir’Fouille, où il venait de s’introduire, créant un mouvement de panique chez les clients détaille une source proche de l’enquête.

(…) Les trois victimes, blessées, ont été conduites à l’hôpital. La femme de 67 ans présentait une plaie saignante au visage et son conjoint souffrait de douleurs à la nuque. Quant à l’homme qui a été roué de coups par terre, il souffre notamment d’une fracture à une main. Son incapacité totale de travail (ITT) n’est pas encore connue mais pourrait être importante.

Actu 17


06/02/2022

Un individu armé d’un outil a agressé et blessé des passants ce samedi matin 5 février 2022, rue Robert-Collet au Mans. L’homme tenait un coran dans la main et a crié « Allah akbar ». Il est ensuite entré dans le magasin La Foir’Fouille avant d’être interpellé par la police.

(…) Un homme a menacé et agressé plusieurs passants au hasard, dans la rue Robert-Collet au Mans, à proximité du centre commercial Carrefour Centre sud.

Armé d’un outil (une clé à molette) et tenant un coran dans la main, l’individu a crié « Allah akbar » (Dieu est grand) à plusieurs reprises. Il a blessé trois personnes, sans gravité toutefois, selon nos sources.

Le malfaiteur est ensuite entré dans le magasin La Foir’Fouille. La police est arrivée rapidement sur place et l’a alors interpellé, non sans difficulté, en raison de la résistance opérée par l’assaillant.

Ouest-France

 

 

Longlaville (54) : un Algérien assène 3 coups de tête à une grand-mère, qui se promenait avec sa petite-fille de 4 ans, pour lui voler son sac

C’est une mini-chasse à l’homme, riche en rebondissements, dans laquelle les policiers de Longwy-Villerupt se sont lancés jeudi, à Longlaville. Son origine : un vol à l’arraché, à un arrêt de bus de la rue des Fleurs, vers midi. Un individu réclame son sac à une femme d’une soixantaine d’années, accompagnée de sa petite-fille de 4 ans. La Longlavilloise refuse. L’inconnu aurait obtenu ce qu’il voulait à force de coups, apparemment au nombre de trois et donnés de la tête. Avant de prendre la fuite. Six témoins, agents communaux, habitants, automobilistes, piétons… tenteront de le poursuivre. Pendant qu’il s’échappe, le fuyard pénètre même dans la cour de la maternelle Joliot-Curie.

Mais l’individu aurait encore donné du fil à retordre aux fonctionnaires, outragés et menacés. Au poste, il se serait opposé à son dépistage d’alcoolémie. (…)

Âgé d’une vingtaine d’années, le suspect n’a pu présenter aucun papier. Selon ses dires, il vivrait dans un squat et serait arrivé d’Algérie, l’an dernier, par la mer (…)

Républicain Lorrain

 

 

1200 médecins algériens s’apprêtent à arriver en France : Un chiffre qui n’a «jamais atteint cette ampleur» (MàJ : «La France ne peut pas trouver mieux que des médecins algériens ou maghrébins» selon un responsable algérien)

Que cache l’ampleur des départs de médecins algériens vers la France ?

Le Professeur Mostefa Khiati, président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche, (FOREM) estime qu’aujourd’hui  la France « ne peut pas trouver mieux que des médecins algériens pour composer ses besoins » et que « faute d’activité économique importante », l’Algérie ne peut pas absorber toutes ces compétences » Il affirme que « le chiffre aurait pu être plus important ».

L’exode des médecins algériens vers l’étranger se poursuit. 1200 médecins s’apprêtent à quitter le pays pour s’installer en France. Comment expliquez-vous cet exode ?

Ce n’est pas un phénomène spécifique à l’Algérie. Ce phénomène touche aussi un peu la Tunisie, le Maroc et surtout l’Egypte. Ce sont des pays exportateurs de main-d’œuvre qualifiée. 

Aujourd’hui, nous avons un système de formation assez important et qui produit beaucoup. Ce que l’on produit aujourd’hui est difficile à intégrer faute d’activité économique importante. Nous l’avons constaté et ce n’est pas valable uniquement pour la médecine. A l’ESI (Ecole nationale supérieure d’informatique), pratiquement 80% des promotions partent à l’étranger depuis dix ou quinze ans.

Cela veut dire que nous produisons et que nous formons pour l’étranger. Il en est de même pour l’Ecole  polytechnique d’Alger et même des autres écoles polytechniques du pays. Nous avons de grandes écoles qui forment pour l’étranger. Aujourd’hui, on le voit pour le côté médecine, mais cela existe dans d’autres domaines. […]

Que pourraient apporter au pays les médecins algériens installés à l’étranger ?

L’école de médecine d’Algérie forme des gens qui sont exportables et de qualité. Ces gens-là vont, certes, partir travailler à l’étranger mais vont rester en contact avec leurs familles et proches restés en Algérie.

Ils pourront dans les prochaines années apporter certainement un plus. Ils pourront, aussi, investir chez eux dans leurs villes et leurs villages. Il ne faut pas négliger tout cela.

Le fait que des médecins partent s’installer à l’étranger n’est pas nécessairement une perte pour le pays. Si on sait utiliser les compétences, ce n’est pas forcément une perte. Le monde est aujourd’hui un village. On peut être en contact à distance immédiatement, quotidiennement de manière permanente.

On peut donc importer ce savoir-faire d’une manière ou d’une autre. Il suffit pour nous de nous préparer à ce nouveau monde qui sera un monde pratiquement à distance et je pense que le Covid a accéléré les choses.

Sur les 2000 lauréats aux épreuves EVC cette année, toutes nationalités confondues, plus de la moitié sont Algériens. La France aurait-elle une préférence pour les médecins algériens ?

La France a tout fait pour faire appel à des compétences européennes. On le sait avec l’apport des médecins polonais, roumains, bulgares etc. Mais les Français se sont aperçus que les médecins de ces nationalités étaient, peut-être, éloignés de leur culture et que cela posait problème, notamment au niveau des villages et des structures de santé françaises.

Aujourd’hui, ils ont affaire à des Maghrébins et en particulier à des Algériens parce que ces derniers connaissent la culture française et sont beaucoup plus proches de la culture française que ne le sont certains européens. C’est une évidence. Même si les Français ne veulent pas le dire.

Le chiffre aurait pu être plus important. Probablement beaucoup de médecins spécialistes algériens n’étaient pas au courant. Beaucoup n’ont peut-être pas rempli correctement leurs dossiers.

S’il y a un renouvellement du concours, il y aura probablement autant d’admis. Le problème ne se pose pas à ce niveau-là. La France a des besoins importants en couverture médicale, elle ne peut pas trouver mieux que des médecins algériens, ou Maghrébins, pour composer ses besoins. Pratiquement dans tous les hôpitaux français, on retrouve aujourd’hui des médecins maghrébins.

TSA

06/02/2022

« Une véritable saignée, comme une plaie béante qui vide le système nerveux de la matière grise, s’étendant, d’année en année, à toutes les pépinières de compétences que compte le pays », s’indigne le quotidien Liberté, qui titre en une « Ils fuient… ! », après l’annonce du départ de quelque 1 200 médecins algériens vers la France. Un chiffre qui n’a « jamais atteint cette ampleur », s’alarme le quotidien El Watan.

L’information, donnée par le docteur Lyes Merabet, président du Syndicat autonome des praticiens de santé publique (SNPSP), concerne les résultats publiés, le 4 février, par le Centre national de gestion des praticiens hospitaliers en France (CNG) dévoilant que, sur les 1 993 lauréats des épreuves de vérification des connaissances (EVC, un concours annuel), 1 200 sont des médecins spécialistes algériens. Ces derniers peuvent donc commencer à exercer dans les hôpitaux en France. « Néanmoins, les lauréats du concours devront se faire à l’idée d’avoir un statut de médecins étrangers, bénéficiant d’un poste intermédiaire, une catégorie inférieure à leurs collègues français », précise le quotidien El Watan. Ils n’auront, selon le même média, leur inscription à l’Ordre des médecins français qu’au bout de trois ans d’évaluation par les responsables des structures hospitalières où ils exercent. (…)

www.lepoint.fr

 

Note ; en plus que l'Algerie refuse de reprendre ces voyous et ces clandestins, ils nous envois leurs médecins (et Macron se couche, bien sûr)
En cas de guerre contre des pays musulmans, se sont des musulmans qui nous s’occuperont de nos blesser ! ! ! 

 

 

 

L’émir Abdelkader : symbole de tolérance ou djihadiste barbare ?

 

Symbole de Tolérance pour les uns

L’histoire de la ville royale et son célèbre château construit au XVe siècle sont en effet intimement liés au destin épique de ce militaire algérien charismatique, savant et religieux. Un personnage “passerelle” entre l’Orient et l’Occident, selon Benjamin Stora, qui avait recommandé cet hommage à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie dans son rapport remis à Emmanuel Macron.

“C’est une personnalité qui s’impose dans l’optique d’un rapprochement des mémoires. Elle permet de souligner la complexité et les paradoxes de la relation dans l’espace colonial. À un moment, ennemi de la France, Abdelkader est devenu allié de la France”, rappelle l’historien Pascal Blanchard, joint par France 24.

(…) France 24


Djihadiste barbare pour les autres

(…) Notre « homme exemplaire » extermine en 1838 la tribu des Kouloughlis, coupable de s’être ralliée aux Français. « Il l’a fait égorger tout entière sous nos yeux », témoignera par la suite Alexis de Tocqueville dans De la colonie en Algérie. Huit ans plus tard, le chef de guerre écrase les troupes coloniales lors de la bataille de Sidi-Brahim, mais quelques survivants résistent encore. En état de siège, sans vivres, ni eau, les Français sont contraints de boire leur propre urine ou celle de leurs chevaux et coupent leurs balles en morceaux pour tenir le plus longtemps possible. Abdelkader fait alors décapiter sous leurs yeux le capitaine Dutertre, qui refuse d’inciter ses hommes à rendre les armes. Quant au prétendu islam éclairé de notre « personne lumineuse », disons qu’il lui manque peut-être quelques bougies. Dans le territoire qu’il contrôle, au nord de l’Algérie, l’émir nomme des magistrats qui rendent une justice expéditive et souvent très rude basée sur les principes islamiques.

Marié à deux femmes, dont sa cousine Lalla, il proscrit à ses hommes les jeux de hasard, le vin, le tabac et toute forme de luxe, les incitant plutôt à acheter des armes et des chevaux pour le djihad. « Il ne faut pas toucher aux idoles : la dorure en reste aux mains ». C’est du Flaubert.

Causeur

 

Note ; j’espère que les français ne laisserons pas cette statue debout.  Comment la France peut rendre hommage a un ennemie de la France, qui a en plus décapité des soldats français ! ! C'est inadmissible , je n'est que du mépris pour Macron et son gouvernement de collabo 

 

Éric Zemmour aux journalistes de France inter qui l’interrogent : “Regardez vous, vous êtes des représentants de la pensée de gauche. Il suffit de vous écouter. Vous ne remplissez plus votre rôle de service public

 

 

Albert Batihe : “Beaucoup de gens, noirs et arabes, sont d’accord à 80% avec les idées de Zemmour”

 

Gérald Darmanin réaffirme son “amitié” au maire de Roubaix, condamné pour des faits d’escroquerie en bande organisée et accusé d’avoir détourné des fonds publics pour subventionner une association islamiste

 

 

 

Le bilan du ministre de l’intérieur jugé négatif par 69% des Français : Gérald Darmanin perd ses nerfs face Apolline de Malherbe. “Calmez-vous Madame, ça va bien se passer”

 

Ce matin, Gérald Darmanin était l’invité d’Apolline de Malherbe sur BFMTV et RMC. Dès le début de l’interview, l’échange avec le ministre de l’Intérieur a été tendu quand la journaliste a évoqué les chiffres de la sécurité en hausse en France. “Tellement en hausse que l’on parle d’explosion”, a-t-elle précisé.

J’ai regardé votre logo : je pensais qu’on était sur CNews, mais on est bien sur BFMTV”, a déclaré Gérald Darmanin avant qu’Apolline de Malherbe ajoute “je ne vois pas le rapport. Je vous parle des atteintes aux personnes”. “Votre présentation est très rapide et un peu populiste. Ne vous vexez pas ! Calmez-vous, ça va bien se passer !”, a lancé le ministre à destination de la journaliste.

“Je vous demande pardon ! Gérald Darmanin… Je vous demande pardon. Comment vous me parlez ?”, a répondu Apolline de Malherbe surprise par la déclaration de son invitée. “Ca va bien se passer madame. Vous allez voir… J’en ai marre des discours populistes toute la journée. Vous n’évoquez même pas la baisse des biens, des cambriolages… Vous ne souhaitez pas que je réponde ?”.

“Non, je trouve ça sidérant votre manière de répondre. Ce n’est pas une réponse. C’est presque une offense”, a indiqué la présentatrice de la matinale de RMC. “Ne vous vexez pas : je réponds comme vous m’agressez…”, a conclu le ministre avant que l’interview se poursuive.

JMM.com

 

 

Une chance pour la France (…) Une richesse plurielle” : Macron critique Zemmour, sans le nommer, sur sa vision de l’immigration

En allocution-visioconférence au Forum des Mondes méditerranéens à Marseille, le président a défendu la richesse plurielle apportée à la France par la diaspora du Maghreb. Il a dénoncé ceux qui « jettent le doute » sur les Français « venus d’ailleurs ».

« Ceux qui viennent de l’autre rive de la Méditerranée » sont « une chance de faire la France en plus grand », a ainsi lancé derrière sa webcam, en allocution-visioconférence, celui qui ne s’est pas encore déclaré candidat à sa succession, mais qui laisse régulièrement entendre son envie de se représenter.

À l’initiative du forum, Emmanuel Macron a défendu « la richesse plurielle » des Français venant des diasporas « du Levant, du Maghreb, d’Europe du Sud », critiquant ensuite, sans le nommer, Éric Zemmour : « Depuis trop d’années, nous avons si souvent dans nos discours, comme jeté un doute, comme si venant d’ailleurs il fallait retrancher une part de cette identité pour être vraiment Français».

Et de poursuivre : « Jeté un doute, y compris dans le débat public contemporain qui est le nôtre en France, en expliquant que tant et tant d’entre nous, parce qu’ils ont des origines, parfois des prénoms même dit-on (…) devraient oublier la richesse de leur famille, de leur culture, parfois les liens qui existent de l’autre côté. Je crois tout le contraire », a-t-il déclaré, alors que M. Zemmour veut imposer aux enfants à naître en France de porter des « prénoms français ».

(…) Le Parisien

 

 

 

Victoire du Sénégal à la CAN : Incidents à Paris, les supporters sénégalais bloquent la circulation sur les Champs-Élysées, les policiers ciblés par des tirs de mortiers (MàJ)

 

 

Turin (Italie) : des supporters sénégalais sèment le chaos, la police attaquée prend la fuite. “Le nord de Turin se transforme en un maxi ghetto” s’alarme un élu local.

Turin, une voiture de police a été encerclée, frappée à coups de pied et forcée de partir par des dizaines de supporters sénégalais lors des célébrations de la victoire de la Coupe d’Afrique des Nations.

Cela s’est passé tard dans la soirée sur le Corso Palermo, dans le quartier de Barriera di Milano. Le quartier est au centre de l’attention depuis des semaines en raison de l’alarme de sécurité. Et hier, l’énième épisode s’est produit.

Turin, la police encerclée dans le corso Palermo
Au coup de sifflet final du match contre l’Égypte, qui s’est terminé par une séance de tirs au but, la patrouille a commencé à encercler la police dans le Corso Palermo. L’événement a été filmé par certains résidents et s’est retrouvé sur les réseaux sociaux. La police est intervenue avec d’autres services et, après une heure, a rétabli le calme. Elle s’efforce maintenant d’identifier les responsables de l’agression.

Frères d’Italie contre le ministre Lamorgese
Augusta Montaruli, membre du parlement turinois de Fratelli d’Italia, présentera une question au ministre Lamorgese sur l’agression de la voiture. “Le ministre doit nous dire comment il est possible d’arriver à des situations comme celle-ci”, déclare M. Montaruli, dans une déclaration commune avec le conseiller régional Maurizio Marrone. Montaruli remercie “la préfecture de police pour le changement de rythme qui s’est opéré ces dernières semaines et les forces de l’ordre auxquelles va notre solidarité. Nous demandons de continuer sans crainte.

Le député et Marrone ont également critiqué le maire. “Pendant que Lo Russo dort, Turin devient une banlieue où les rues sont dévastées pour célébrer la victoire du Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Des années de gouvernement du Pd et du M5S et voilà le résultat.”

“Les vidéos parlent d’elles-mêmes : des bandes d’immigrés africains attaquent des voitures de police dans le quartier, les forcent à fuir, puis génèrent le chaos dans les rues. Pour eux, le psychologue de rue proposé par le maire est certainement une blague. L’administration municipale doit également prendre un engagement plus sérieux. Depuis quelque temps, nous dénonçons la transformation du nord de Turin en un maxi ghetto où sévissent les trafiquants de drogue de la mafia africaine.

Blitz

Commenter cet article