Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________________

Les Infos du 2 février 2022

 

 

L'actualité postée tous les jours pairs, rendez vous le 4 février

 

 

Jordan Bardella annonce être mis en examen pour avoir qualifié la ville de Trappes de « République islamique »

Jordan Bardella annonce être mis en examen pour avoir qualifié la ville de Trappes de « République islamique »

« J’ai reçu la notification de la mise en examen pour avoir qualifié la ville de Trappes de République islamique en rentrant chez moi hier ». Sur Europe 1, le président par intérim du Rassemblement national Jordan Bardella n’a pas vraiment fait acte de contrition, après avoir déploré en octobre 2021, après la réélection du maire de Trappes Ali Rabeh, que « le gouvernement reste passif devant la constitution de Républiques islamiques en miniature ». Soupçonnant l’édile de clientélisme islamiste, il avait également demandé sa révocation et le placement de la ville sous tutelle.

« Je déplore que la justice française poursuive le même but aujourd’hui que les islamistes, à savoir faire taire ceux qui dénoncent le réel et ceux qui refusent de voir d’innombrables quartiers en France se transformer », critique-t-il ce mercredi. Car cette mise en examen intervient « dans une période où nous apprenons que des journalistes, et notamment une de vos confrères de M6 et un habitant de Roubaix​, ont été placés sous protection policière pour avoir pas seulement dénoncé, mais simplement décrit le réel et montré la progression de l’islamisme dans la ville de Roubaix », a-t-il déploré.

www.20minutes.fr

 

 

 

Béziers : Des policiers agressés une nouvelle fois dans le quartier de la Devèze, l’un d’entre eux blessé à l’œil. Ils ont été encerclés par une quarantaine de “jeunes menaçants”

Un conducteur et sa sœur ont été placés en garde à vue à Béziers après l’agression d’un policier dans le quartier de la Devéze. Des fonctionnaires du groupe de sécurité publique ont été encerclés par une quarantaine d’individus excités.

Les policiers de Béziers ont une nouvelle fois été pris à partie ce mardi vers 17h30 dans le quartier de la Devèze par une quarantaine de jeunes assez menaçants. Une équipe du GSP (groupe de sécurité de proximité) intervenait dans le cadre de contrôles de stupéfiants. 

En s’approchant d’un groupe de jeunes, place de l’église, deux d’entre eux prennent alors la fuite avec une voiture et refusent de s’arrêter fonçant alors sur des policiers circulant à pied. Heureusement, leur élan est stoppé net par une voiture de fonctionnaires de police.

Le conducteur ameute alors le quartier pour qu’on vienne le délivrer 

Le passager se laisse interpeller. En revanche le conducteur âgé de 30 ans, complétement hystérique d’après nos informations, ameute le quartier en appelant à l’aide. C’est alors qu’une quarantaine de personnes excités encerclent les policiers.

“Cette situation d’agression quotidienne ne peut plus durer. Ce n’est plus possible. Ce qu’on demande c’est que la justice condamne avec sévérité ces individus”.

France Bleu

 

 

 

TPMP accusé dans Libération d’être le “marchepied d’Éric Zemmour” (MàJ: Cyril Hanouna a répondu en direct à l’étude)

 

 


01/02/2022

Claire Sécail, chargée de recherche au CNRS, a livré une analyse de la pré-campagne de l’élection présidentielle vue du plateau de Cyril Hanouna. Elle a quantifié, dans l’émission Touche pas à mon poste, le taux d’antenne consacré à chaque candidat et chaque nuance politique sur la période de septembre à décembre 2021. Résultat : le temps d’antenne dédié à Eric Zemmour est écrasant. A lui seul, il représente presque autant que les dix autres candidats présumés réunis. En effectuant, cette fois, une analyse par parti politique, l’extrême droite arrive également largement en tête (plus de 50 %), suivie, de loin, par la majorité gouvernementale (moins du quart). La gauche et la droite «classique» se trouvent, pour leur part, marginalisées, se partageant le temps d’antenne restant. […]

Mais côté politique, Hanouna ne fait pas que promouvoir les idées de Zemmour : il a également pour habitude de servir la soupe aux membres du gouvernement avec lesquels il adopte généralement un «ton complaisant», ne posant que des «questions inoffensives», indique la chercheuse Claire Sécail. Que ce soit Blanquer en septembre dernier, Elisabeth Moreno ou Marlène Schiappa, tous ont été bien reçus sur le plateau de l’animateur, qui ne se gêne pas pour dresser d’eux un portrait flatteur et les mettre en valeur. Les macronistes qui ne sont pas ministres sont, quant à eux, moins choyés et peuvent être mis en difficulté… Mais pourront toujours compter sur le chroniqueur Bernard Montiel pour venir à leur secours. […]

Libération

 

 

En Grèce, des refoulements de migrants quasi quotidiens, “au mépris du droit international

Entre les 29 000 personnes secourues en mer et les moins de 9 000 demandeurs d’asile arrivés officiellement sur le sol grec en 2021, selon les chiffres donnés par le gouvernement d’Athènes, il manque 20 000 réfugiés à l’appel. Autant de personnes repoussées au mépris du droit international, s’indignent des associations.

(…)

La Croix


En complément :

Une trentaine d’organisations non gouvernementales (ONG) a dénoncé cette semaine le manque d’accès à la nourriture observé depuis quelques jours au niveau de certains camps de réfugiés dans lesquels se trouvent de nombreux résidents dans la partie continentale du pays. Cette absence de secours alimentaire serait due selon ces ONG au nouveau protocole d’aide humanitaire instauré dans le pays.

La nouvelle loi qui est entrée en vigueur au cours du mois d’octobre de l’année passée, permet seulement aux personnes dont la demande d’asile est en cours de bénéficier des aides de l’Etat. Les personnes dont la demande d’asile a été acceptée ou rejetée sont désormais exclues de l’assistance alimentaire. 

Selon certaines ONG, près de 40% des résidents des camps de Grèce soit environ 6000 personnes sont ainsi privés de nourriture. 

(…) PHB.fr

*

 

Plus de 600 migrants transportés par des navires d’ONG ont débarqué en Italie le week-end dernier

L’Aita Mari a accosté à Lampedusa, dimanche, avec 176 exilés à bord, secourus quelques jours plus tôt en Méditerranée. Les 439 migrants pris en charge par le Geo Barents ont, eux, débarqué, samedi, au port d’Augusta, en Sicile.

Des cris de joie et des chants ont retenti sur le navire humanitaire du collectif espagnol Maydayterraneo, dimanche 30 janvier. Les visages souriants, les 176 migrants entassés à bord de l’Aita Mari venaient d’apprendre qu’ils étaient autorisés à débarquer sur la petite île italienne de Lampedusa alors que les conditions météorologiques se dégradaient fortement en mer.

(…) Info Migrants

 

 

 

Shaïna, violée à 13 ans, brûlée vive à 15 ans : entre 9 mois et 1 an ferme requis contre ses violeurs présumés, le ministère public a tenu compte du “très jeune âge” de ces “primo-délinquants” (MàJ)

01/02/2022

Mis en examen pour viol, les trois jeunes sont désormais jugés pour «agressions sexuelles». Selon l’avocate de la famille de la victime, les prévenus ont contesté les faits, malgré une vidéo accablante.

Le parquet a requis mardi 1er février entre neuf mois et un an de prison ferme contre quatre jeunes jugés à huis clos pour agressions sexuelles en 2017 à Creil de Shaïna, 13 ans, qui fut assassinée deux ans plus tard, a-t-on appris auprès d’une avocate.

Les prévenus, sous contrôle judiciaire, étaient mineurs au moment des faits. Deux d’entre eux, dont le principal mis en cause, alors petit ami de Shaïna, étaient âgés de 14 ans, les deux autres de 16 et 17 ans.

(…) Le ministère public a tenu compte du «très jeune âge» de ces «primo-délinquants», a-t-elle estimé

Le Figaro


31/01/2022

Le procès des agresseurs présumés de la jeune Shaïna, violée à 13 ans par un groupe de garçons, s’ouvre ce lundi. Une affaire de violences sexuelles et sexistes qui ont conduit à la mort de l’adolescente, poignardée puis brûlée à l’âge de 15 ans par son petit ami.

Shaïna n’avait que 15 ans lorsqu’elle a été tuée dans un cabanon d’un jardin ouvrier, sous les fenêtres d’une barre de logements HLM à Creil, dans la cité du Plateau-Rouher. Poignardée, puis brûlée. Son petit ami de l’époque, Omar O., s’en est vanté devant ses amis : « J’ai fait une dinguerie », ont rapporté ces derniers à la police, après que la nouvelle de la découverte du corps de l’adolescent s’est ébruitée. Shaïna était enceinte d’Omar. Shaïna avait une réputation, c’était une « fille facile ».

Son meurtre survient au terme d’un long processus de violence que la jeune fille a subi et dans lequel les garçons, le quartier, ont joué un rôle déterminant ; à 13 ans, Shaïna a été victime d’un viol collectif, diffusé en direct sur les réseaux sociaux. Les auteurs présumés : son petit ami de l’époque et deux de ses camarades. Shaïna, profondément traumatisée, avait choisi de porter plainte. Les trois sont jugés par le tribunal pour enfants de Senlis à partir de lundi 31 janvier, ainsi qu’un quatrième garçon pour des faits d’agression survenus un autre jour.

(…) Ce jour-là, le 31 août 2017, Shaïna est contrainte de rejoindre Ahmed devant une clinique désaffectée du quartier. Si elle ne vient pas, il rendra publique la photo intime de l’adolescente. Devant la clinique, Ahmed l’attrape par les cheveux, la traîne à l’intérieur. Il lui aurait réclamé une fellation, qu’elle refuse. Deux amis d’Ahmed auraient alors surgi. Ils maintiennent l’adolescente, la forcent à se déshabiller, l’agressent sexuellement, la violent avec un tube de Labello. L’un des garçons lui aurait même mordu les seins. Une vidéo de ce calvaire a été retrouvée par les enquêteurs, on y voit Shaïna assise sur un banc, tentant de couvrir sa nudité avec son pantalon. Les garçons l’insultent : « Tu es une pute », une « grosse pute ». L’un des garçons se jette sur elle, Shaïna se débat, la vidéo s’arrête.

(…) Ahmed est mis en examen, placé sous contrôle judiciaire en centre éducatif fermé. Contre l’avis du parquet, rapporte Charlie Hebdo, le juge d’instruction a mis fin à ce placement au bout d’un mois seulement. Le jeune homme a l’obligation de quitter Creil. Au bout d’un an, il demande à revenir. Encore une fois, le juge d’instruction accepte, contre l’avis du parquet. Ahmed revient à Creil, alors qu’il continue de menacer et de harceler Shaïna sur les réseaux sociaux.

(…) Dans le quartier, la famille ne reçoit pas beaucoup de soutien. « Il y a beaucoup de gens qui sont pro-Omar [du nom de l’assassin présumé] », confie, le ton résigné, la mère de Shaïna. Comment peut-on soutenir un homme soupçonné du meurtre d’une adolescente ? « Pour eux, ma fille l’a mérité, elle n’aurait jamais dû porter plainte contre Ahmed. Il aurait fallu qu’elle se taise. »

(…) « On sait très bien qu’il y a plein d’autres Shaïna dans le quartier. Ces jeunes filles ont honte : elles ne porteront jamais plainte pour des faits de viol, leur copain peut les faire chanter », s’inquiète la mère de Shaïna. Les quatre agresseurs présumés de l’adolescente seront jugés lundi 31 janvier et mardi 1er février. Aucune date n’a encore été fixée pour le procès d’Omar, mis en examen pour l’assassinat de la jeune fille.

Marianne

 

 

Amboise (37) : une statue co-financée par l’Elysée de l’émir Abdelkader, héros de la lutte contre la France, sera inaugurée samedi en signe de réconciliation avec l’Algérie

Saisissant au bond la proposition de l’historien Benjamin Stora qui, dans son rapport sur la réconciliation mémorielle entre la France et l’Algérie, proposait l’installation d’une stèle en hommage à l’émir Abdelkader à Amboise, la Ville a fait appel au sculpteur tourangeau, Michel Audiard. C’est l’un de ses « Passages », du nom de ces portraits découpés dans une feuille d’acier rouillée, qui replacera la silhouette de ce personnage historique le long des bords de Loire, à quelques pas du château d’Amboise où il a été emprisonné. Pour la réalisation de son œuvre, Michel Audiard s’est inspiré d’un portrait en pied de l’émir Abdelkader, issue du fond
de la Bibliothèque nationale de France.
Le coût de cette installation de 3×2 m, 35.000 €, est supporté en grande partie par des subventions de l’Élysée et de la Direction régionale des affaires culturelles. Elle sera officiellement inaugurée
samedi 5 février.

La Nouvelle République

 

 

Note : une statue pour un ennemi de la France !  Décidément , les cons ça ose tout

 

 

Vern-sur-Seiche (35) : 5,2 millions d’euros pour héberger 28 migrants

(…)

L’unité d’accueil ouvrira à partir d’avril pour 28 mineurs non accompagnés dans l’immeuble le Floral« Cet immeuble appartient à Néotoa et est loué par le Département. Les jeunes sont ensuite confiés à l’association Coallia. » L’opération coûtera 5,2 millions d’euros.

Didier Moyon, l’ancien maire de la commune, élu de la minorité, est intervenu : « Le brassage des sociétés est une chance. L’accueil des réfugiés est une valeur que nous avons fait notre ». L’opposition déplore néanmoins « qu’il n’y ait que 28 mineurs ».

(…) Ouest-France

 

 

Roberta Metsola, nouvelle présidente du Parlement européen : “Je veux une Europe qui détruit les murs et ne les construit pas. C’est un point important pour moi”

La nouvelle présidente du Parlement européen Roberta Metsola, invitée de Che tempo che fa sur Rai 3, dit vouloir reprendre l’héritage de son prédécesseur, David Sassoli, décédé le 11 janvier notamment sur la protection des droits universels. “C’est un moment où l’Europe et même le Parlement européen que j’ai le privilège de présider peuvent désormais être les leaders des droits universels. Ils peuvent les protéger. L’Union européenne doit les protéger, a déclaré Metsola,

[…] Je veux une Europe qui détruit les murs et ne les construit pas. C’est un point important pour moi, a ajouté Metsola. “C’est un autre défi, un problème que nous avons en tant qu’Europe. Nous ne pouvons pas laisser seuls les pays qui se trouvent en première ligne” face aux flux migratoires. “Nous devons trouver une politique humanitaire qui protège toute l’humanité, qui ne fait pas de distinctions en fonction de l’endroit où vous êtes né ou d’où vous venez.”

Nous ne devons jamais oublier que derrière chaque personne qui tente de venir en Europe, il y a une famille, il y a de l’espoir. Et c’est notre échec” si cet espoir “finit dans la Méditerranée“, a déclaré Metsola à propos du fait que la Méditerranée a souvent été qualifiée de “cimetière” pour les migrants qui meurent en essayant de rejoindre l’Europe. “J’ai rendu visite aux garde-côtes et aux autorités italiennes qui font un travail fantastique“, a-t-elle conclu, “Il y a du travail à faire sur le pacte migratoire pour envoyer le message que l’Italie et des pays comme le mien, Malte, ne sont pas seuls” face aux flux migratoires.

Ansa.it / Askanews.it (vidéo)

 

Beaurevoir (02). Invités par le maire à désigner son parrainage pour la présidentielle, les habitants choisissent Eric Zemmour

Le maire de Beaurevoir a sondé ses habitants dans le cadre de son parrainage à l’élection présidentielle. Le choix s’est porté sur le candidat Éric Zemmour devant Marine Le Pen.

Courrier-Picard

 

 

 

Le Mali donne 72h à l’ambassadeur de France pour quitter le pays, Paris “prend note” de l’expulsion de son ambassadeur (MàJ)

La France “prend note” de l’expulsion de son ambassadeur au Mali, a déclaré lundi le ministère français des Affaires étrangères, rappelant sa solidarité à l’égard de ses partenaires européens et son engagement à poursuivre la lutte antiterroriste.

“La France prend note de la décision des autorités de transition (maliennes) de mettre fin à la mission de l’ambassadeur de France au Mali. En réaction, la France a décidé de rappeler son ambassadeur”, a indiqué le Quai d’Orsay.

BFMTV


L’ambassadeur de France au Mali a trois jours pour quitter le Mali. Joël Meyer était convoqué à la mi-journée au ministère malien des Affaires étrangères, suite aux propos tenus ces derniers jours par Jean-Yves le Drian. Après des mois d’escalade verbale entre les deux pays, le chef de la diplomatie française, avait jugé « illégitimes » les autorités de transition.

(…)

RFI

 

 

 

Damien Abad, membre de la garde rapprochée de Valérie Pécresse, rattrapé par ses liens avec les mouvances islamistes de sa circonscription

 

 

Présidentielle 2022 : Christiane Taubira remporte la Primaire populaire

Ce n’est pas une surprise, même s’il y avait une petite dose de suspense. Deux semaines après avoir déclaré sa candidature, l’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira remporte la Primaire populaire. Au total, 392 738 électeurs (84,1%) ont participé au vote sur les 466 895 inscrits, entre jeudi et ce dimanche 17h.

Les votants devaient classer les candidats avec des mentions comme «Très bien», «Bien», «Assez bien», «Passable», ou «Insuffisant(e)». En d’autres termes, ce vote ne répondait pas au fait majoritaire : le prétendant qui obtenait la meilleure médiane remporte l’élection. Sur ces critères, c’est donc Christiane Taubira, avec une mention « bien + », qui arrive en première position devant le candidat EELV Yannick Jadot – « assez bien + » – et Jean-Luc Mélenchon – « assez bien -». En cinquième position, la prétendante socialiste Anne Hidalgo obtient un «passable +».

Dans ce processus très particulier, deux personnalités étaient à la manœuvre : Mathilde Imer et Samuel Grzybowski. Avec un objectif, hisser un champion qui rassemblera toute la gauche pour n’avoir qu’une candidature sur la ligne de départ de l’élection présidentielle.

Le Figaro

 

 

 

Wokisme: la BBC accusée de faire de plus en plus de coupures politiquement correctes sur des classiques de l’humour britannique (MàJ: elle confirme, faisant polémique)

01/02/2022
[…] Dans une déclaration répondant à l’accusation, l’institution a confirmé que “de temps en temps, nous éditons certains épisodes pour qu’ils soient adaptés à la diffusion [broadcast] d’aujourd’hui, y compris en supprimant le langage raciste et les stéréotypes d’il y a des décennies, comme la grande majorité de notre public s’y attendrait”. C’est ainsi qu’en l’absence de loi ou de réglementation, l’establishment britannique a commencé à supprimer les contenus qu’il juge inappropriés au regard de la situation actuelle.

 

L’utilisation du mot “broadcast” dans l’affirmation de la BBC était à la fois délibérée et trompeuse. Historiquement, une “émission” était un événement ponctuel, comme un journal ou une représentation théâtrale. Mais, comme la BBC le sait sans doute, à l’ère du streaming, les “broadcasts” ont tendance à être plus permanentes que cela. Parce qu’il est très ancien, une grande partie du matériel que la BBC a modifié n’est pas disponible à l’achat ou au téléchargement, et n’est pas non plus largement détenu sur des supports physiques, ce qui signifie que lorsque la BBC choisit de le modifier, elle modifie la seule copie de travail dont la majorité du public peut bénéficier. Dans un marché libre, on pourrait être obligé de lever les mains et de se lamenter que le détenteur du droit d’auteur soit un tel philistin. Mais la BBC est une agence gouvernementale de facto – une agence pour laquelle tous les Britanniques qui possèdent un téléviseur sont obligés par la loi de payer – et, par conséquent, le matériel qu’elle modifie est effectivement propriété publique.

Cela soulève une foule de questions importantes, dont la principale est la suivante : Pourquoi, si “la grande majorité” du public de la BBC attend de l’organisation qu’elle rende ses archives plus “convenables”, l’a-t-elle fait en secret ? […]

National Review


22/01/2022

Un auditeur anonyme a déclaré que la BBC avait modifié des comédies classiques pour supprimer des blagues qu’elle considère comme racialement ou politiquement insensibles.

Des rediffusions de classiques tels que Dad’s Army et Steptoe and Son auraient vu des blagues – et parfois des sketches complets – supprimées par le diffuseur.

L’auditeur anonyme de Radio 4 Extra a documenté les changements, qu’il a décrits comme des “coupures woke”, effectués sur plusieurs années pour supprimer le contenu qui pourrait maintenant être considéré comme raciste, politiquement incorrect ou misogyne. […]

Un porte-parole de la BBC a confirmé au Times que : “Nous éditons certains épisodes afin qu’ils puissent être diffusés aujourd’hui, notamment en supprimant les propos racistes et les stéréotypes datant de plusieurs décennies, comme la grande majorité de notre public s’y attendrait.”

L’année dernière, un auditeur s’est plaint des montages effectués par la BBC, déclarant que le public devait “se faire sa propre opinion sur ce qui pourrait être offensant”. […]

GB News

 

Commenter cet article