Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________________

Les Infos du 9 aout 2021

 

 

 

 

Le prêtre Olivier Maire assassiné à Saint-Laurent-Sur-Sèvre : le meurtrier est le migrant Rwandais à l’origine de l’incendie de la cathédrale de Nantes en 2020 (MàJ)

 

Déols (36) : l’église Saint-Étienne visée pour la deuxième fois, en un mois, par une tentative d’incendie

 

 

Viktor Orban invité de Tucker Carlson sur Fox News : “Nous n’avons pas accepté de migrants. Nous avons décidé de ne pas participer à ce désastre. C’est pourquoi la Hongrie est détestée”

 

 

Crainte d’un afflux de migrants afghans : La Turquie construit un mur le long de la frontière iranienne (MàJ)

 

 

Afghanistan : la ville de Sar-e-Pul tombe à son tour aux mains des talibans (MàJ)

 

Havre : une expédition punitive d’une bande de jeunes du quartier chez les migrants a failli tourner au drame

 

 

Zimbabwe : après la mort de Machaya, 14 ans, une adolescente en couches, l’ONU dénonce la pratique des mariages forcés

 

 

#HelpTurkey : la Turquie veut enquêter sur la campagne « d’humiliation » dont Erdogan accuse l’étranger

 

 

Tunisie. La correspondante du journal “Le Monde” prise à partie sur les réseaux sociaux, accusée de partialité en faveur des islamistes

 

 

Ancienne FN, conseillère municipale: ce que l’on sait de la manifestante qui tenait une pancarte antisémite

 

Une manifestante anti-pass sanitaire a fait beaucoup parler d’elle pour avoir brandi une pancarte jugée antisémite à Metz. Ancienne FN, elle a travaillé pour Louis Aliot, le maire de Perpignan, un fait qu’il confirme dans L’Indépendant. Darmanin a annoncé son interpellation.

Lors de la manifestation anti-pass sanitaire du samedi 7 août, une pancarte a particulièrement fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Plusieurs noms y sont inscrits, qualifiés de «traîtres», certains de confession juive, avec le slogan «Mais qui?» associé à l’antisémitisme. La manifestante en question est Cassandre Fristot, ancienne chef de cabinet de Louis Aliot lorsque ce dernier était le vice-président du Front national (FN).

«Elle a été mon assistante pendant deux mois. Le temps que je l'embauche et que je la débauche... C'était une fille présentée par l'équipe de Philippot dans l'est. Ça ne m'étonne pas qu'on la retrouve là. Ces dingueries ne me font pas rire du tout... C'est honteux», a réagi le maire de Perpignan dans le quotidien local L’Indépendant.

Ce lundi, Gérald Darmanin a annoncé que «la jeune femme brandissant cette pancarte» avait été interpellée dans la matinée, sans citer son nom.

Le ministre de l’Intérieur a réagi à l’affaire la veille, rappelant que «l’antisémitisme est un délit, en aucun cas une opinion» et que «de tels propos ne resteront pas impunis».

Carrière politique

Mme Fristot avait été candidate FN aux législatives en Moselle en 2012. En février 2013, elle avait quitté le parti, dénonçant son «comportement totalitaire», quelques semaines après avoir été licenciée du cabinet de Louis Aliot pour un différend autour de son emploi du temps. Invitée à réagir sur ce début de polémique à l’époque, Marine Le Pen avait décrit «une incompétente qui n’est même pas allée au bout de sa période d’essai».

Elle a occupé un siège d’opposition au conseil municipal de Hombourg-Haut à partir de 2014. Lors des municipales de 2020, elle a été réélue avec 12,05% des voix en menant une liste de divers droite, mais a laissé son siège à l’un de ses suppléants, Pierre Friderich. Actuellement âgée de 34 ans, elle est titulaire d’un master d’études européennes et internationales et enseigne l’allemand, d’après le Républicain lorrain.

Que risque-t-elle?

Saisie dimanche 8 août par Gérald Darmanin, la préfecture de Moselle a condamné dans un communiqué «une pancarte au message manifestement antisémite». Une enquête de flagrance a été ouverte dans la foulée et confiée au commissariat de Metz.

Lire la suite

 

 

Commenter cet article