Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 8 octobre 2020

 

 

 

 

 

Haut-Karabakh : des risques "d'internationalisation du conflit", selon Jean-Yves Le Drian

 

La France, les États-Unis et la Russie, réunis à Genève le 8 octobre, coprésident le "groupe de Minsk" chargé depuis les années 1990 d'une médiation sur le Haut-Karabakh. Ils espèrent convaincre les belligérants arméniens et azerbaïdjanais de conclure un accord de cessez-le-feu en vue de négocier une issue au conflit. "L'implication militaire de la Turquie (...) risque d'alimenter l'internationalisation du conflit" a déclaré le 7 octobre Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères.

 

 

 

 

Haut-Karabakh : l’Azerbaïdjan se félicite du renfort des drones de son allié turc

 

Le ministre des affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu, lors d’une conférence de presse à Ankara, le 5 octobre.

En visite à Bakou, mardi 6 octobre, le ministre turc des affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a exhorté la communauté internationale à se tenir aux côtés de l’Azerbaïdjan dans la guerre qui l’oppose à l’Arménie pour le contrôle du Haut-Karabakh. Avec l’aide de la Turquie, Bakou veut reconquérir cette région majoritairement peuplée d’Arméniens qui a fait sécession de l’Azerbaïdjan au moment de l’effondrement de l’URSS.

« Mettre ces deux pays sur un pied d’égalité, c’est récompenser l’occupant. Le monde doit être du côté de ceux qui ont raison, à savoir du côté de l’Azerbaïdjan », a déclaré le chef de la diplomatie turque lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue azerbaïdjanais, Ceyhun Bayramov. Manifestant sa solidarité avec Bakou, M. Cavusoglu a insisté sur la nécessité de défendre l’intégrité territoriale de ce petit Etat pétrolier des rives de la Caspienne « de la même manière que nous le faisons pour celle de l’Ukraine, de la Géorgie, de l’Irak et de la Syrie ».

Lire la suite

LIRE AUSSI : Haut-Karabakh : entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, un rapport de force déséquilibré

 

 

 

«L’Arménie combat seule l’Azerbaïdjan, la Turquie et le terrorisme»

 

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Si le peuple arménien et sa diaspora sont déterminés à défendre leur terre, l’aide internationale se fait attendre, déplore Mané Alexanian. Selon la journaliste, l’Arménie ne pourra pas résister sans le secours de ses alliés.

Un habitant de la principale ville de la région du Haut-Karabakh, Stepanakert, le 6 octobre 2020.
Un habitant de la principale ville de la région du Haut-Karabakh, Stepanakert, le 6 octobre 2020. DAVIT GHAHRAMANYAN/AFP
 

Mané Alexanian est une journaliste française d’origine arménienne. Sa famille est originaire du Haut-Karabagh.


FIGAROVOX. - Pourquoi le conflit opposant Arméniens et Azéris autour du Haut-Karabagh, «gelé» depuis 1994, malgré quelques de flambées de violence déclenchées sporadiquement, s’est brutalement ravivé le 27 septembre dernier?

 

Mané ALEXANIAN. - À vrai dire, ce cessez-le-feu n’a jamais été réellement respecté. Il a été rompu à de nombreuses reprises. En 2008, en 2016 (guerre des 4 jours) et en juillet 2020. L’Azerbaïdjan accuse l’Arménie, l’Arménie accuse l’Azerbaïdjan. Toutefois, l’Arménie n’a aucune raison valable de rompre ce cessez-le-feu. Bien au contraire, c’était jusqu’alors un moyen de protéger la population et le territoire de l’Artsakh, que les Arméniens appellent le Haut-Karabagh. Si on regarde les choses de plus près, l’Artsakh compte 120 000 habitants et est soutenu par l’Arménie, qui dénombre 2,9 millions d’habitants.

L’Azerbaïdjan est la 64e puissance militaire, la Turquie la 11e et l’Arménie, quant à elle, est classée à la 111e place.

De l’autre côté, il y a l’Azerbaïdjan, qui compte 9,9 millions d’habitants et qui est soutenu par la Turquie et ses 82 millions d’habitants. De plus, l’Azerbaïdjan est la 64e puissance militaire, la Turquie la 11e. L’Arménie, quant à elle, est classée à la 111e place.

Quel gouvernement sensé irait rompre un cessez-le-feu contracté avec deux puissances militaires de cette envergure?

Je pense que l’Azerbaïdjan, voyant que l’Arménie ne se manifeste pas pour déclencher une guerre, cherche désormais à en finir avec la question des habitants du Haut-Karabagh ; c’est ce qu’ils font en bombardant la capitale et les infrastructures, sans prendre en compte la présence civile.

Les Arméniens dénoncent une volonté expansionniste du pouvoir turc qui se déploie dans le Caucase du sud. Partagez-vous cette analyse?

Lire la suite

 

 

 

L’Iran déploie son artillerie lourde et avertit l’Arménie et l’Azerbaïdjan après la chute d’obus sur son territoire

 

Suite à la chute de plusieurs obus sur le territoire de l’Iran en provenance du Haut-Karabakh, le ministre iranien de la Défense a mis en garde l’Arménie et l’Azerbaïdjan contre la répétition de ce genre d’incidents, indique Fars Arabic. Il a également annoncé le déploiement de pièces d’artillerie lourde.

Lors d’un déplacement ce mardi 6 octobre dans la ville de Mechhed, dans le nord-est de l’Iran, le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami, a annoncé le déploiement de pièces d’artillerie lourde à la frontière avec les zones de combat entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan au Haut-Karabakh, rapporte l’agence de presse iranienne Fars Arabic. Le général Hatami a également mis en garde les autorités arméniennes et azerbaïdjanaises contre toute atteinte au territoire de son pays, notamment après la chute ces derniers jours de plusieurs roquettes en provenance des zones de combat.

«La sécurité des frontières de l’Iran est une question politique et vitale qui est d’une extrême importance pour les Forces armées iraniennes qui sont capables de défendre le territoire national», a déclaré le ministre de la Défense.

Lire la suite

 

 

 

Un missile d’origine inconnue serait tombé et aurait explosé dans le sud de la Russie

 

Un «missile» d’origine inconnue est tombé et a explosé au Daghestan, dans le sud de la Russie, annonce le portail local Boudni Kavakaza ce 8 octobre. D’après les témoignages des riverains, la déflagration a secoué les maisons et déclenché les alarmes des voitures.

À une dizaine de kilomètres du village de Tchirag, dans le raïon d’Agoulski, au Daghestan, un «missile» non identifié est tombé puis a explosé, affirme le site d’information local Boudni Kavakaza.

Un entonnoir de 15 à 20 mètres

Selon des riverains, les maisons ont été secouées et les alarmes des voitures déclenchées.

Lorsqu’un groupe d’habitants s’est rendu sur le site de la déflagration, ils ont découvert un entonnoir d'un diamètre entre 15 à 20 mètres, ainsi que, vraisemblablement, des débris du «missile», détaille le site.

Source

 

Note ; le Daghestan est frontalier avec l'Azerbaïdjan, le pays en guerre avec l'Arménie

 

 

 

 

«Trois à quatre pays arabes» rejoindront l’accord de paix avec Israël, annonce un conseiller de Trump

 

Le conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump a annoncé à Las Vegas que «trois à quatre pays arabes» étaient intéressés «par la normalisation de leur relations avec Israël» et qu’ils signeront des accords de paix «dans les deux prochains mois à venir».

Lors d’une intervention devant des étudiants à Las Vegas, le conseiller du Président américain pour la Sécurité nationale, Robert O’Brien, a fait savoir qu’au moins «trois ou quatre pays arabes» rejoindront les accords de normalisation des relations avec Israël «au cours des deux prochains mois».

«Je pense que nous verrons des progrès remarquables au cours des deux prochains mois», a déclaré M.O'Brien.

«Je pense qu'au moins trois ou quatre autres pays arabes rejoindront les accords Abraham [nom donné par les Américains aux accords de paix signés par Israël avec les Émirats arabes unis et Bahreïn en référence au prophète Abraham considéré comme le père des trois religions monothéistes: le judaïsme, le christianisme et l’islam, ndlr]».

«Il y’a un certain nombre de pays arabes qui sont intéressés par la normalisation des relations avec Israël», a-t-il souligné.

Les accords Abraham, une opportunité à saisir?

Lire la suite

 

 

 

 

Un prince saoudien pointe «l’erreur que commettent les Palestiniens» concernant l’Iran et la Turquie

 

«Les dirigeants palestiniens en sont venus à considérer Téhéran et Ankara comme plus importants que Riyad, Le Caire, le Koweït, Abou Dhabi, Manama et Mascate», a affirmé à Al-Arabiya le prince Bandar ben Sultan, expliquant que ceci était une «erreur stratégique» dont la cause palestinienne souffrait.

Lire l'article

 

 

 

Erdogan : “Les propos de Macron, qui a dit que ‘l’Islam est en crise’ dans une ville [Les Mureaux] où les musulmans sont majoritaires est plus que de l’irrespect”

 

 

Islam : Erdogan dénonce les déclarations de Macron comme «une provocation»

“Les propos de Macron, qui a dit que ‘l’Islam est en crise’ dans une ville où les musulmans sont majoritaires est plus que de l’irrespect. C’est une provocation claire”, a déclaré Recep Tayyip Erdogan, lors d’une cérémonie religieuse à Ankara.

Challenges


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé mardi 6 octobre les déclarations du président français Emmanuel Macron sur le «séparatisme islamiste» comme une provocation et l’a accusé de «dépasser les bornes».

«Les déclarations de Macron selon lesquelles l’islam est en crise sont une provocation claire, qui dépasse le simple manque de respect», a affirmé Erdogan lors d’un discours à Ankara. Les propos du chef de l’Etat français sur la nécessité de «structurer l’islam» en France, lors de son discours le 2 octobre, semblent avoir particulièrement froissé le président turc. «Qui est-tu pour parler de structurer l’Islam?», a-t-il martelé. «C’est de l’insolence et c’est dépasser les bornes».

www.lefigaro.fr

 

Note ; le calife encore a la rescousse de la oumma  islamique !

 

 

Herblay (95) : 2 policiers blessés par balle, dont un grièvement, ils ont été “massacrés” par 3 agresseurs ayant dérobé leurs armes pour les abattre

 

 

 

“Le gouvernement fait de la communication!” Très remonté, Kevin Bossuet, enseignant en Seine-Saint-Denis, dénonce la culture maghrébine et la montée de l’islamisme

 

 

 

LFI est devenue “l’auberge des antisémites, des complotistes, des indigènes et des faux journalistes” selon Raphaël Enthoven

 

 

 

Meriem Debbagh, la chroniqueuse de Cyril Hanouna dans TPMP, soutient Ennahda, le parti islamiste tunisien (MàJ)

 

 

Lyon : plus de 200 pompiers manifestent pour dénoncer la hausse des agressions (MAJ : “ce sont des tentatives de meurtre, ce ne sont plus des incivilités”)

 

Presque la moitié des jeunes du Maghreb et du Moyen-Orient veulent quitter leur pays, selon un sondage

 

Près d'un jeune sur deux issus de 17 pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient souhaite quitter son pays, le plus souvent pour des raisons économiques. Depuis 2013, la France ne fait plus partie des cinq pays les plus demandés.

42% des jeunes âgés de 18 à 24 ans songent à tenter leur chance dans un autre pays que le leur, 15% sont déjà passés du rêve à la réalité et ont entamé des démarches pour émigrer, indique une enquête menée par l'agence ASDA'A BCW et relayée par RFI mercredi 7 octobre.
Ils représentant 15% d'une population de jeunes de 200 millions, soit au total 30 millions de départs potentiels.

L'agence basée à Dubaï a mené son enquête auprès d'un panel de 4.000 jeunes composé aussi bien d'hommes que de femmes d'abord en janvier, avant l'apparition du coronavirus, puis en août pour prendre en compte la pandémie et ses conséquences.

Le chômage qui affecte un jeune sur trois (deux fois plus que la moyenne mondiale) est la première motivation les poussant à tenter leur chance ailleurs.

Lire la suite

 

Note: Ils se sentent pas bien chez eux, mais lorsqu'ils viennent chez nous, c'est pour reproduire le schéma de  leurs problèmes 

 

 

 

 

Suisse : 3 migrants afghans accusés d’être les auteurs d’une agression raciste

 

Racisme invoqué après une agression

Les faits remontent à près de deux ans, mais l’homme de 26 ans n’arrive pas à oublier. Violemment agressé par trois individus alcoolisés dans un bar fribourgeois, une nuit de janvier 2019, cet Iranien d’origine affirme avoir manqué de passer par-dessus la barrière de la terrasse de l’établissement. Il s’en est sorti avec un traumatisme crânien et plusieurs blessures à la tête. Et surtout un choc post-traumatique qui le tourmente aujourd’hui encore.

Selon l’acte d’accusation du procureur Marc Bugnon, ce trio de jeunes hommes originaires d’Afghanistan aurait quitté les lieux en proférant des insultes racistes visant les Iraniens. La sœur cadette du plaignant, elle aussi injuriée et menacée de kidnapping, a assuré en avoir été traumatisée. Elle a dû poursuivre ses études universitaires dans un autre canton durant une année. Un troisième plaignant, d’origine portugaise, s’est retrouvé pris dans la mêlée malgré lui, subissant un dommage collatéral sous la forme d’une…

[…]

L’article dans son intégralité sur La Liberté

 

 

 

 

Trois jeunes filles montent dans un TER, leur trajet vire au cauchemar

 

Trois jeunes filles qui étaient montées dans un TER à l’arrêt Ancenis (Loire-Atlantique) ont été attouchées sexuellement par un individu qui serait un Érythréen de 28 ans en situation irrégulière, rapporte Ouest-France. L’intervention d’un autre passager a mis fin à l’agression. La police l’a ensuite interpellé en gare d’Angers.

Après être montées dans un TER à l’arrêt Ancenis (Loire-Atlantique) le 6 octobre, trois jeunes filles, l’une âgée de 18 ans et les deux autres de 15 ans, ont été attouchées sexuellement par un individu, relate Ouest-France.

Dans un premier temps, l’homme a abordé les passagères mais par la suite «la discussion était vite devenue très lourde». Il est devenu persistant et a commencé à leur toucher le corps, d’abord les épaules, puis les cuisses et les seins.

Un passager s’interpose

C’est un autre passager qui est intervenu et a mis un terme à ces actes. Il a également alerté le contrôleur qui a prévenu la police.

Les forces de l’ordre ont interpellé l’individu en gare d’Angers.

Plainte déposée, expertise psychiatrique sollicitée

Selon Ouest-France, il s’agit d’un Érythréen de 28 ans qui vit à Rennes en situation irrégulière. Les trois victimes ont porté plainte. Une expertise psychiatrique a été demandée. L’individu doit comparaître prochainement devant le tribunal correctionnel.

Source

 

 

 

 

Stockholm : Une jeune femme lynchée dans le métro par une “bande d’immigrés”. “C’est la Suède d’aujourd’hui (…) à cause de tous ces étrangers (…) Vous pouvez me traiter de raciste, peu m’importe”, dit la victime

Commenter cet article

kyrEn 11/10/2020 09:38

Grèce, Arménie... l'Amérique reste aux abonnés malades!