Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 27 septembre 2020

 

 

 

Dernière nouvelle...

 

Saint-Denis (93) : un policier attaqué au couteau en pleine rue, il est touché à la cuisse, l’assaillant arrêté (Vidéo)

 

Un fonctionnaire de police a été blessé ce dimanche en début d’après-midi à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, alors qu’il intervenait avec ses coéquipiers pour mettre fin à une rixe à l’arme blanche entre plusieurs individus. Il a été légèrement blessé mais ses jours ne sont pas en danger, rapporte une source policière à BFMTV.

En riposte, ses collègues ont ouvert le feu, et deux protagonistes de la bagarre ont été blessés par balle, tandis qu’un autre a été blessé par arme blanche.

BFMTV


Un fonctionnaire de police a été blessé samedi à Saint-Denis, près de Paris, selon les informations recueillies par Europe 1. Dans des circonstances qui restent à préciser, il a été touché par deux coups de couteau à la cuisse. Ses jours ne sont pas en danger. 

Europe 1

 

 

 

 

L’Azerbaïdjan bombarde les séparatistes arméniens (MàJ : l’Arménie décrète la mobilisation générale et la loi martiale)

 

 

En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh

 

Face aux nouvelles tensions entre les parties azerbaïdjanaise et arménienne dans la région du Haut-Karabagh, le Président de celle-ci a décrété la loi martiale et la mobilisation générale. Les deux parties s'accusent mutuellement d'attaques. Des victimes ont été signalées parmi la population civile du Haut-Karabagh et de l'Azerbaïdjan.

DIRECT

 

 

 

 

Tensions dans le Haut-Karabagh: la Turquie assure à l’Azerbaïdjan son «soutien total»

 

Un conflit majeur impliquant Erevan et Bakou pourrait entraîner l'intervention de la Turquie. Selon le ministère turc des Affaires étrangères, son pays est prêt à soutenir l'Azerbaïdjan «sous la forme que ce dernier souhaite».

Le ministère turc des Affaires étrangères a condamné ce 27 septembre les actions de l'Arménie envers l'Azerbaïdjan et s'est déclaré prêt à lui apporter son soutien:

«Nous condamnons sévèrement l'attaque de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan qui est une violation flagrante du droit international et qui a entrainé des victimes civiles [...]. L’Azerbaïdjan utilisera bien entendu son droit à la légitime défense pour protéger son peuple et son intégrité territoriale. La Turquie soutient totalement l'Azerbaïdjan dans ce processus. Nous soutiendrons l'Azerbaïdjan sous la forme que ce dernier souhaite», indique un communiqué relayé par la présidence turque.

lire la suite

 

 

 

 

 

Terrorisme islamiste : «Nous somme dans une situation extrêmement critique», affirme Gérald Darmanin

 

 

Attentat à Paris : le principal suspect pakistanais “n’a pas supporté” la republication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo (MàJ : vidéo de revendication ?)

 

 

Pontarlier : au volant d’une voiture volée, un migrant afghan porteur d’un couteau a foncé sur une patrouille de police

 

 

 

 

60% des Français partis faire le djihad en Afghanistan, Bosnie ou Irak ont récidivé

 

Les Français partis rejoindre le groupe État islamique en Irak et en Syrie n'ont pas été pris en compte dans l'étude réalisée par le Centre d'analyse du terrorisme.

Le constat est sans appel. Quelque 60% des Français partis faire le djihad entre 1986 et 2011 en Afghanistan, Bosnie ou Irak, ont récidivé à leur retour, selon une étude du Centre d'analyse du terrorisme (CAT) sur la base de statistiques judiciaires. 

 

Selon cette étude, publiée mardi par le journal Le Figaro et dont l'Agence France-Presse a obtenu une copie, six "revenants" sur dix "ont été condamnés en France ou à l'étranger postérieurement à leur retour pour des infractions terroristes distinctes de leur seul séjour sur zone". 

 

166 djihadistes comptabilisés

 

Ces infractions vont de l'attentat au projet d'attentat, en passant par le soutien logistique ou financier à un réseau terroriste et le séjour sur un autre théâtre d'opérations. La contribution du CAT a été fournie au Sénat dans le cadre de l'examen de la proposition de loi instaurant des mesures de sûreté à l'encontre des auteurs d'infractions terroristes.

Elle documente un total de 166 djihadistes partis en Afghanistan (90 entre 1986 et 2011), en Bosnie (60 entre 1992 et 1995) et 16 en Irak (entre 2003 et 2006), dont 150 ont survécu. Les pourcentages de ce que le CAT appelle non pas la récidive mais le "réengagement" atteignent des sommets : 100% pour les "Irakiens", 72% pour les "Afghans" et 39% pour les "Bosniaques". 

L'Etat islamique encore trop récent

Les Français partis rejoindre le groupe État islamique en Irak et en Syrie, nombreux dans la période du califat (2014-2019), et qui dominent les débats publics aujourd'hui ne sont pas pris en compte. Aucune étude globale n'existe à ce jour sur leur cas, fait ainsi valoir le CAT, qui souligne l'absence de recul historique.  

Lire la suite

 

 

 

 

« 98% des interpellés sont issus de la communauté maghrébine », selon un policier de Haute-Garonne

 

policier
Source photo : Wikipedia

En pleine polémique sur les violences policières et le racisme présent parmi les forces de l’ordre, un policier de Haute-Garonne, prénommé Patrick, a témoigné dans l’émission des Grandes Gueules, sur RMC. 

Lire aussi : Suicide dans la police : « Triste, forcément, en colère surtout »

Le fonctionnaire, précisant n’avoir « aucune idée politique », dresse un « cruel constat ». En ce qui concerne les délits, « 98% des personnes interpellés sont issus de la communauté maghrébine ». Une statistique invérifiable, puisque les statistiques ethniques restent interdites en France mais qui remonte du terrain. « Aujourd’hui, on est confronté à un problème avec la population d’origine maghrébine ! », ajoute-t-il, précisant qu’il ne s’agit en rien d’une pensée raciste. « Nous avons des collègues issus de la diversité », justifie-t-il. 

 

 

Londres : un policier de 54 ans tué par balle dans un commissariat par un Sri Lankais connu pour islamisme

 

 

La fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré est recouverte en Seine-Saint-Denis – photos

 

Après avoir provoqué la polémique et la colère du syndicat Alliance police nationale, la fresque dénonçant le racisme et les violences policières peinte en juin en Seine-Saint-Denis en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été recouverte le 25 septembre.

La fresque polémique représentant les portraits de George Floyd et Adama Traoré, tués à cause de leur arrestation, a été entièrement recouverte le 25 septembre à Stains, en Seine-Saint-Denis, rapporte le syndicat Alliance 93 sur sa page Facebook.

Ce dessin, réalisé par un collectif d’artistes locaux, avait été inauguré par le maire PCF de Stains, Azzedine Taïbi, à la fin du mois de juin pour dénoncer «le racisme et les violences policières».

«Stigmatisation des forces de l’ordre»

La fresque avait alors provoqué l’ire du syndicat policier Alliance en raison de l’inscription «contre le racisme et les violences policières». L’organisation avait rapidement demandé, sur sa page Facebook, que «cette phrase soit repeinte ou supprimée car elle stigmatise la police républicaine».

Début juillet, le maire Azzedine Taïbi avait été mis en demeure par le préfet de Seine-Saint-Denis d’effacer la fresque après avoir reçu des représentants du syndicat Alliance.

(..)

«Alliance 93 est parvenu à rétablir l’honneur des policiers malgré les menaces et le déferlement de haine à notre encontre sur les réseaux sociaux», a écrit l’organisation syndicale dans une publication sur Twitter. «Notre rassemblement sur le parvis de la préfecture de Bobigny (…) et notre audience auprès du préfet de la Seine-Saint-Denis auront permis d’obtenir justice pour les policiers».

 

 

Suisse : l’imam Abu Ramadan justifie la lapidation des femmes adultères. Aucune sanction

 

« Le prêche de trop ? » c’est ainsi que Mohamed Hamdaoui a intitulé une de ses récentes interpellations. L’élu PDC du Grand conseil bernois souhaite obtenir des réponses concernant l’imam Abu Ramadan et des propos qu’il a tenu à la mosquée Ar’Rahman de Bienne et qui ont été relayés par le Matin Dimanche en début d’année.

Mohamed Hamdaoui demande notamment combien de prêches contraire à la loi pourront encore être tenus dans un lieu de culte avant que son auteur ne soit poursuivi. Les propos concernent en l’occurrence la justification de la lapidation des femmes adultères, précise le député PDC. Dans sa réponse, le Conseil-exécutif explique qu’il « n’existe pas de bases légales qui permettent aux autorités chargées de la sécurité de contrôler régulièrement des prêches en l’absence de tout soupçon ». […]

RJB.ch

 

 

Arabie saoudite : violée par 7 hommes, elle est condamnée à 200 coups de fouet

 

Une Saoudienne de 19 ans condamnée à la prison et à 200 coups de fouet
Raconter son viol dans les médias, un acte indécent pour le pays Photo Getty Images

Une Saoudienne a été condamnée à 6 mois de prison et 200 coups de fouet. Son crime ? Avoir été violée par un groupe d'hommes et l'avoir raconté dans les médias. Un acte indécent pour le pays.

Par la rédaction

Publié , mis à jour

Six mois de prison et 200 coups de fouet, c'est la sentence que devra subir une jeune Saoudienne de 19 ans. Enlevée par deux aggresseurs alors qu'elle se trouvait dans la voiture d'un ami, la jeune femme a ensuite été violée par sept hommes, peut-on lire dans l'Indian Express . La victime aurait alors évoqué devant les médias son aggression, mais seule. Une bavure selon la loi saoudienne.

Cette dernière exige en effet que toutes les femmes soient accompagnées d'un responsable issu de leur famille lors de toute intervention en public. Initialement fixée à 90 coups de fouet, la sentence de la victime a été revue à la hausse pour avoir enfreint cette loi. L'avocat de la jeune femme, Abdul Rahman al-Lahem, a fait appel de cette décision. Mais en vain. Sa cliente a été reconnue coupable d'indécence devant les médias et sa licence lui aurait même été confisquée. Dans un communiqué, le ministre de la justice saoudienne a alors expliqué que son ministère était "ouvert à la critique constructive, mais loin des émotions".

Les sept violeurs ont quant à eux été condamnés à 5 ans de prison.

Source

 

 

 

 

Royaume-Uni : désormais les enseignants mettront en garde leurs élèves contre l’intolérance de gauche et contre les associations LGBT poussant les enfants à changer de sexe

Commenter cet article

kyrEn 27/09/2020 17:17

Je crois que Fdesouche s'est un peu embrouillé en citant Ali H. puisqu'en fait il s'agit de Hassan A., c'est tout le problème quand on inverse nom et prénom!