Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 21 septembre 2020

 

 

 

 

L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis

 

Josep Borrell, haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, a rejeté ce 20 septembre dans un communiqué le droit des États-Unis à rétablir unilatéralement les sanctions internationales contre l'Iran sur la base de l’accord dont ils se sont retirés.

Il a rappelé une nouvelle fois que les États-Unis avaient unilatéralement cessé de participer à l’Accord de Vienne sur le nucléaire iranien par mémorandum présidentiel le 8 mai 2018 et n'avaient par la suite participé à aucun Plan d’action global commun (PAGC).

«Ils ne peuvent donc pas être considérés comme un État participant l’Accord de Vienne sur le nucléaire iranien et ne peuvent pas initier le processus de rétablissement des sanctions de l'Onu en vertu de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies», indique M.Borrell.

Il a précisé que, par conséquent, «les sanctions levant les engagements au titre de l’accord sur le nucléaire iranien continuent de s'appliquer».

Lire la suite

LIRE AUSSI : Iran : Les Etats-Unis proclament unilatéralement le retour des sanctions de l’ONU

 

 

 

Iran: Téhéran entend bien venger la mort du général Soleimani

 

Le chef des Gardiens de la révolution iranienne, le général Hossein Salami, à Téhéran, le 25 novembre 2019.
Le chef des Gardiens de la révolution iranienne, le général Hossein Salami, à Téhéran, le 25 novembre 2019. AP Photo/Ebrahim Noroozi

Il y a une semaine, le site d'information américain Politico évoquait un complot d'assassinat iranien contre l'ambassadrice des États-Unis en Afrique du Sud. Des représailles à la mort du général Kassem Soleimani, le chef des Gardiens de la révolution, tué dans un raid américain. Ce samedi Téréhan a répondu. Non, une telle attaque n'a jamais été planifée mais l'Iran compte bel et bien se venger.

Le général Salami a démenti les accusations américaines selon lesquelles l'Iran avait pour projet d'assassiner l'ambassadrice américaine en Afrique du Sud, en représailles à l'assassinat du général Ghassem Soleimani, le chef de la force Qods des Gardiens de la révolution, en janvier dernier par les États-Unis à Bagdad.

« Monsieur Trump, notre vengeance est certaine, vous pensez que nous allons venger le sang versé de notre frère en visant une ambassadrice en Afrique du Sud. Non, nous allons viser ceux qui ont participé directement dans la mort de ce grand homme », a déclaré le général Hossein Salami.

Lire la suite

 

 

 

Défense russe: des terroristes et des Casques blancs préparent une provocation à l’arme chimique à Idlib

 

Appuyés par des Casques blancs, des terroristes du groupe Hayat Tahrir al-Cham* préparent la mise en scène d'une attaque chimique dans deux localités du gouvernorat d’Idlib, a fait savoir ce dimanche 20 septembre le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Lire l'article

 

 

 

 

Chypre refuse des sanctions contre Minsk si Ankara n’est pas puni

 

Le blocage entre les Vingt-Sept pourrait animer le Conseil européen du 24 septembre.

Lire l'article

 

 

 

 

Erdogan accuse des agences de notation de tenter de nuire à la Turquie

 

Le Président turc a dénoncé ce samedi 19 septembre les mauvaises intentions des agences Fitch et Moody's qui ont attribué à la Turquie des notes à la baisse.

«Avec ses succès, la Turquie donnera une réponse adéquate aux agences de notation qui essaient de nuire à notre pays en affaiblissant la confiance des investisseurs. Les tentatives de placer notre pays sur un pied d'égalité avec les pays sous-développés d'Afrique et d'Amérique du Sud sont inacceptables», a-t-il déclaré lors de la cérémonie d’inauguration du 5e tronçon de l’autoroute Marmara Nord, dans le nord-ouest du pays.

Recep Tayyip Erdogan a déclaré que le taux de chômage en Turquie diminuerait et que les performances économiques du troisième trimestre répondraient aux attentes de la société. Il a souligné que la Turquie faisait partie des pays qui avaient le moins souffert de la pandémie de Covid-19.

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

Un chef de Daech arrêté dans une embuscade à Bagdad

 

Dans le cadre d’une embuscade, les forces de sécurité irakiennes ont annoncé avoir arrêté un chef de Daech* qui préparait des actes terroristes pour une célébration religieuse début octobre.

Lire l'article

 

 

 

 

Lille : « Vous serez tous tués par Al-Qaïda », un homme souhaitant « égorger tous les militaires comme des moutons » interpellé

 

 

Séparatisme : “Ce qui est visé, c’est l’islam”, Mélenchon ne veut pas ranimer “trois siècles de guerre de religion” en France

 

 

Immigration : une commissaire européenne plaide pour un « mécanisme de solidarité obligatoire »

 

 

Marseille : Départ d’une marche vers l’Elysée pour « la régularisation des sans-papiers »

 

 

Angers : Ali El Homadi devant les assises pour avoir tué à coups de couteau Pascal L., 55 ans, et Damien L., 32 ans

 

 

Bron (69) : un mariage déborde complètement, 8 voitures brûlées, policiers et pompiers attaqués (MàJ)

 

 

La CGT RATP Flandre soutient la syndicaliste voilée de l’UNEF au nom de la liberté vestimentaire et du combat contre la fachosphère

 

 

"La prochaine étape, c'est quoi ?" : à Istanbul, chrétiens et musulmans divisés après la reconversion de Sainte-Sophie en mosquée

 

En un mois, le président turc Recep Tayyip Erdogan a rendu au culte musulman la célèbre basilique Sainte-Sophie et l'église Saint-Sauveur-in-Chora. Un virage qui préoccupe sur place, quand il ne met pas en colère.

(..)

C'est ainsi : depuis la reconversion de ce joyau du XIe siècle en mosquée, Sainte-Sophie agit comme un aimant. "Je ne sais pas ce qu'on en dit en France, du changement de statut de Sainte-Sophie, fait mine de s'intéresser Dogus, en s'essuyant le visage, dans la chaleur suffocante. Après tout, je m'en fiche. Moi, ça me rend heureux. Enfin, on nous la rend ! Merci, merci président", explose-t-il, les mains jointes en signe de reconnaissance. 

Des fidèles musulmans prient sur l\'esplanade de la basilique Sainte-Sophie à Istanbul (Turquie), à l\'occasion de la grande prière du vendredi, le 4 septembre 2020.
Des fidèles musulmans prient sur l'esplanade de la basilique Sainte-Sophie à Istanbul (Turquie), à l'occasion de la grande prière du vendredi, le 4 septembre 2020. (RAPHAEL GODET / FRANCEINFO)

C'est en effet le président turc lui-même qui a rendu l'édifice au culte de l'islam, le 10 juillet dernier, après une décision de justice révoquant le statut de musée de la basilique pourtant en vigueur depuis quatre-vingt-six ans. Deux semaines plus tard, le 24, Recep Tayyip Erdogan est venu en personne depuis Ankara pour assister à la première prière musulmane prononcée à Sainte-Sophie depuis sa reconversion en mosquée.

 

"Je leur montre quoi aux gens, moi, maintenant ?"

De loin, la basilique, surnommée la "merveille des merveilles", n'a pas fondamentalement changé d'aspect en redevenant une mosquée. Sa coupole et ses colonnes, qui restent une référence en termes d'art byzantin, impressionnent toujours autant. La billetterie, devant laquelle sont encore passés près de quatre millions de touristes l'an dernier, a en revanche disparu.

Pour coller aux règles islamiques, il y a désormais un chemin pour les hommes et un autre pour les femmes. Au sol, un tapis recouvre la plupart des marbres. Bien malin celui qui saura retrouver les icônes byzantines, désormais dissimulées. Disparue, la représentation de l'empereur Léon VI se prosternant devant le Christ. En vous rapprochant de la nef, vous n'aurez pas beaucoup plus de chance de voir les mosaïques représentant la Vierge Marie : là, encore, les autorités religieuses ont fait installer des bandelettes de tissu pour les cacher du public.

Lire la suite

 

 

 

Espagne : une attaque au couteau à la gare de Barcelone-Sants, un Marocain interpellé

Un Marocain auteur d’une attaque au couteau à la gare de Barcelone-Sants

Deux agents de sécurité de la gare de Barcelone-Sants ont été victimes, samedi, d’une attaque au couteau

[…]

les deux agents de sécurité, qui ont intercepté le jeune homme, l’ont alors retenu et emmené dans une zone de la gare pour le fouiller. L’homme, âgé d’une vingtaine d’années, leur aurait remis une partie de ses biens et ses documents avant de sortir un couteau caché et attaquer l’un d’eux.

[…]

Cet incident à la gare la gare de Barcelone-Sant intervient le même jour qu’un autre, dans lequel un homme, également de nationalité marocaine, est impliqué. En effet, selon le média, la police de Barcelone a dû arrêter un train à la gare de Cornellà, après avoir reçu des informations indiquant qu’un individu portait une arme à feu dissimulée.

Interpellé mais libéré…

[…]

L’article dans son intégralité sur Yabiladi

 

 

Grèce : un nouvel incendie volontaire dans un camp de migrants

 

Le deuxième incendie en une semaine a éclaté dimanche soir dans le camp de réfugiés de Samos. Trois conteneurs auraient été brûlés dans la zone qui abrite des mineurs non accompagnés.

Les autorités pensent que les incendies ont été allumés intentionnellement.

Selon la presse grecque, l’incendie a été maîtrisé et les mineurs ont été déplacés vers une zone sûre.

Peu avant les incendies, les autorités sanitaires locales avaient repéré 21 cas de Covid-19 parmi les migrants et les réfugiés du camp.

Le mardi, un autre incendie avait été déclenché dans ce camp après que deux cas de ce virus y aient été enregistrés.

La police avait ensuite arrêté deux hommes, l’un de Syrie et l’autre de Gambie, pour incitation à des activités criminelles.

Les hommes auraient envoyé des messages sur WhatsApp et Facebook pour inciter les gens à mettre le feu au camp.

Cela fait suite à une série d’incendies qui avaient détruit Moria, un camp de réfugiés à Lesbos, au début du mois de septembre.

Les autorités grecques ont officiellement inculpé quatre hommes d’Afghanistan pour incendie criminel en relation avec les incendies de Moria. En outre, deux mineurs auraient été impliqués dans le déclenchement des incendies. Ils n’ont pas été inculpés.

Les incendies auraient été déclenchés en réponse à des mesures de lutte contre les coronavirus dans le camp surpeuplé. Le conflit a éclaté dans le camp après que les résidents ont été testés positifs pour le virus et qu’il leur a été demandé de se mettre en quarantaine.

Après que la Moria a été réduite en cendres, de nombreux pays européens se sont engagés à soutenir la Grèce pendant la crise des réfugiés. L’Allemagne a même promis d’accueillir plus de 1 500 réfugiés des îles grecques.

Certains avaient fait valoir que cette réponse pourrait amener les réfugiés et les migrants dans les camps des îles grecques à mettre le feu dans l’espoir de quitter la Grèce et de se rendre dans des pays comme l’Allemagne, ce qui est l’objectif de beaucoup dans les camps.

Greek Reporter

 

 

Bangladesh : 150 000 Bangladais aux funérailles d’un chef islamiste qui prônait l’exécution des blogueurs athées

 

 

États-Unis : un militant #BlackLivesMatter tue trois personnes au hasard dans un bar tenu par un ex-policier

Commenter cet article

kyrEn 22/09/2020 08:24

Les conflits sont inhérents aux Êtres, mais la bêtise des Hommes s'exprime avant tout envers son environnement (qu'ils sont sensés avant tout protégé)... n'oubliez pas, c'est la Terre qui va être en accusation!
https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/21/la-banquise-arctique-a-atteint-sa-deuxieme-superficie-la-plus-basse-jamais-enregistree_6053079_3244.html