Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

__________________________

Le 2 septembre 2020

 

 

 

 

« Charlie Hebdo » republie les caricatures du prophète Mahomet qui avaient fait du journal la cible des djihadistes

 

« Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais », a justifié le directeur du journal, Riss, alors que s’ouvre mercredi le procès des attentats de janvier 2015.

 

L’attentat du 7 janvier 2015 a fait onze victimes au sein de la rédaction de « Charlie Hebdo », ainsi qu’un policier, Ahmed Merabet, tué dans la rue peu après. L’attentat du 7 janvier 2015 a fait onze victimes au sein de la rédaction de « Charlie Hebdo », ainsi qu’un policier, Ahmed Merabet, tué dans la rue peu après. STÉPHANE DE SAKUTIN / AFP

 

Alors que s’ouvre, mercredi 2 septembre, le procès historique des attentats de janvier 2015, Charlie Hebdo republie les caricatures du prophète Mahomet qui avaient fait de l’hebdomadaire satirique une cible des djihadistes, a annoncé mardi le journal.

« Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais », justifie le directeur de Charlie Hebdo, Riss, dans le numéro dont la couverture reprend ces caricatures, en kiosques mercredi et accessible en ligne mardi à midi. « La haine qui nous a frappés est toujours là et, depuis 2015, elle a pris le temps de muer, de changer d’aspect pour passer inaperçue et poursuivre sans bruit sa croisade impitoyable », assure Riss.

Douze victimes

Ces douze dessins, publiés initialement par le quotidien danois Jyllands-Posten en 2005, puis par Charlie Hebdo en 2006, montraient le Prophète portant une bombe au lieu d’un turban, ou en personnage armé d’un couteau flanqué de deux femmes voilées de noir.

Outre ces caricatures danoises, la « une » du prochain Charlie Hebdo, sous le titre « Tout ça pour ça », reprend également une caricature du Prophète signée par son dessinateur Cabu, tué dans l’attentat du 7 janvier 2015, qui a fait douze victimes. Dans ce même numéro, la rédaction explique :

« On nous a souvent demandé depuis janvier 2015 de produire d’autres caricatures de Mahomet. Nous nous y sommes toujours refusés, non pas que cela soit interdit, la loi nous y autorise, mais parce qu’il fallait une bonne raison de le faire, une raison qui ait un sens et qui apporte quelque chose au débat. Reproduire cette semaine de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 ces caricatures nous a alors semblé indispensable. »

La décision de Charlie Hebdo de republier ces dessins, juste au moment de l’ouverture du procès historique, est extrêmement forte.

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

«Diffamation», «injures racistes»: que risquent au tribunal Zemmour et Valeurs actuelles dans l’affaire Obono?

 

Valeurs actuelles dans la tourmente. Le récit fictif publié par l’hebdo, portraiturant Danièle Obono en esclave africaine, leur vaudra un procès. Éric Zemmour, qui a pris part à la polémique, pourrait aussi être menacé pour ses accusations à l’encontre de l’élue LFI. Mais que dit le droit? Analyse avec l’avocat Henri de Beauregard.

En France, pas de rentrée sans polémique: le récit de politique-fiction de Valeurs actuelles, qui dépeint la députée France insoumise Danièle Obono en esclave africaine au XVIIIe siècle a offert aux Français la prise bec de fin d’été. Un essai qui a fait l’objet d’une condamnation quasi unanime de la classe politique, et ce jusqu’au Président de la République, qui a appelé l’élue insoumise pour l’assurer de son soutien. Le parquet de Paris a même ouvert une enquête préliminaire pour «injures à caractère raciste» après la publication jeudi dans l’hebdomadaire de cette «politique fiction.»

Danièle Obono

Au niveau médiatique, c’est plus flou. Si la majorité des observateurs qui ont commenté l’affaire ont réprouvé ce papier, certaines voix réfractaires se sont opposées à la condamnation morale. C’est le cas d’Élisabeth Levy chez Pascal Praud, mais aussi d’Éric Zemmour, dans la l’émission de CNews, «Face à l’info».

Zemmour sera-t-il condamné pour diffamation?

Et ce dernier n’y est pas allé de main morte, affirmant «avoir vu madame Obono dire tout son amour pour Mohamed Merah». Pourtant, aucune trace d’une telle déclaration de la part de la députée insoumise. Certains font mention d’un tweet «j’aime Merah» qu’elle aurait «aimé», mais aucune trace d’un tel tweet, malgré de scrupuleuses recherches sur le réseau en question et dans la presse.

Une accusation grave qui risque fort de provoquer des retombées judiciaires en cas de poursuite de la part de Danièle Obono. Afin de comprendre si le polémiste est en tort et ce qu’il risque, Sputnik France a tendu le micro à Henri de Beauregard, avocat au barreau de Paris, agréé auprès de la Cour pénale internationale, ancien secrétaire de la Conférence. Et pour lui, en cas de procès, si Éric Zemmour n’arrivait pas à prouver que la députée a bien prononcé ou soutenu ces mots, il pourrait aller au-devant d’une condamnation:

Lire la suite

 

Éric #Zemmour dans #Facealinfo sur #Obono : «J’ai vu Madame Obono refuser de dire Vive la France. J’ai vu Madame Obono organiser des réunions interdites aux blancs. J’ai vu Madame Obono dire son amour pour Merah… Nous avons le devoir de la combattre!»
 
 

 

 

Philippe Val* : “Tout le monde nous applaudissait contre les catholiques, les intellectuels de gauche et les journaux bien-pensants nous ont lâchés quand on a publié les caricatures de Mahomet

 

 

Chaunu : “C’est plus facile de dessiner des prêtres pédophiles que de dessiner sur l’Islam

 

…]

France Bleu Cotentin : Est-ce que vous avez le sentiment de faire un métier à risque ? 

Emmanuel Chaunu : Non. Il n’y a pas que les caricaturistes qui ont été massacrés dans ces attentats. Cette histoire-là, elle  nous pendait au nez.  Il ne faut pas oublier qu’il y avait eu les attentats de Toulouse avant dans une école. On s’y préparait, mais comme toujours on ne veut pas y croire. Mon métier, je le pratique sans peur d’autant que je ne travaille pas dans un journal satirique. 

Il faut appeler un chat un chat

Même sans être dans un média satirique, y a-t-il certains sujets que vous refusez d’aborder dans vos dessins ? 

Oui, l’Islam. Il faut appeler un chat un chat. On dit les religions, mais non. Il y a un problème avec l’Islam radical. C’est beaucoup plus facile de dessiner des prêtres pédophiles que de dessiner sur l’Islam. Pourquoi ? Parce qu’il y a un grand courant qui est né au 19e siècle, le Salafisme, un courant de l’Islam radicale qui devient politique et qui a décidé de faire sa loi. Bien sûr tous les musulmans ne sont pas dans cette frange-là. Et les premières victimes de cet Islam radical ce sont les musulmans. 

[…]

L’article dans son intégralité sur France Bleu

 

 

LCI écarte Geoffroy Lejeune, le directeur de la rédaction de « Valeurs actuelles », de son antenne

 

La chaîne info du groupe TF1 marque sa désapprobation à l’égard de la publication par l’hebdomadaire d’une « politique-fiction » à caractère raciste représentant Danièle Obono en esclave.

Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de « Valeurs actuelles », lors d’un débat sur l’Europe à Paris, en avril 2019. Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de « Valeurs actuelles », lors d’un débat sur l’Europe à Paris, en avril 2019. LIONEL BONAVENTURE / AFP

Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, n’aura plus son rond de serviette sur LCI. Ainsi en ont décidé les dirigeants de LCI et TF1 dimanche 30 août, alors que la publication par l’hebdomadaire d’une fiction représentant la députée (La France insoumise, LFI) de Paris Danièle Obono en esclave, collier en fer autour du cou, soulevait une vague de protestations unanimes de la part de la classe politique.

« En tant que citoyen, j’estime que ce qu’a fait Valeurs actuelles est indigne de notre époque. Jusque-là, la présence sur LCI de Geoffroy Lejeune pouvait se justifier dans les débats d’idées, où tous les courants s’expriment. Mais cet excès de Valeurs actuelles contrevient à notre ligne et à nos valeurs. Il ne sera plus chroniqueur sur LCI. C’est la décision qui a été prise ce week-end par Fabien Namias [directeur général adjoint de LCI] et Thierry Thuillier [directeur général] », explique Gilles Pélisson, le PDG de TF1 dans un entretien accordé au Monde.

Lire la suite

 

 

 

R. Malka, avocat de Charlie Hebdo : “Mme Obono avait déclaré avoir les yeux secs devant les morts de Charlie Hebdo”

 

 

26% des Musulmans de 15-24 ans ne condamnent PAS  l’attentat contre Charlie Hebdo

 

 

 

 

Thibault de Montbrial : “La question des mineurs isolés est un problème de sécurité publique, ils sont souvent à l’origine des drames à Bordeaux, Rennes, …”

 

 

Sylvie, psychothérapeute : “Le terme d’ensauvagement est tout à fait justifié (…) La violence est de plus en plus jeune

 

Respect de l'autorité : un vieux souvenir ?

Sylvie, psychothérapeute, sur la "victimisation" : "Ça englobe tout un problème sociétal : la frustration n'est plus tolérée du tout, ce 'tout' qui tue".

VIDEO 

 

 

 

8 132 personnes sont fichées pour radicalisation à caractère terroriste en France

 

 

 

Martinique. Un buste du général de Gaulle vandalisé

 

Fonctionnaires voilées à Molenbeek, le conseil communal veut accélérer le tempo..

 

Le conseil communal de Molenbeek-Saint-Jean, commune bruxelloise actuellement dirigée par la socialiste Catherine Moureaux, a voté en faveur d’une motion ouvrant la voie à la neutralité inclusive (ou “neutralité d’ouverture”) autorisant selon des critères encore à définir le port de signes religieux dans l’administration communale.

L’objectif : permettre l’engagement, parmi les fonctionnaires de la commune, de personnes affichant des signes religieux, en l’occurrence le voile islamique. La commune de Molenbeek comporte en effet une importante population de confession musulmane. En vertu du règlement de travail des agents communaux, l’accès à la fonction publique locale n’est actuellement pas possible pour les personnes portant le voile. Les autorités molenbeekoises (excepté le MR, partenaire de majorité, qui a voté contre la motion sauf une abstention) souhaitent modifier ce règlement de travail afin de changer la donne. (…)

Lalibre.be

 

 

 

 

Ecole islamique à Bruxelles, une dizaine d’enseignants virés sans explication

 

Ce mardi matin, une professeur (anonyme) se rend à l’école La Vertu pour recevoir ses nouvelles attributions et ses horaires. Mais quand elle arrive dans le bureau de la directrice, c’est l’incompréhension. “J’apprends que j’ai perdu mes heures et que le PO me remercie”, nous confie l’enseignante. On lui demande de quitter les lieux dans les 15 à 20 minutes. “On nous a dit au revoir et merci. Sans explication”. Professeur depuis cinq ans, elle compte bien faire valoir ses droits pour récupérer son poste. “On essaye de faire taire les travailleurs et on tape sur les grosses têtes”, ajoute-t-elle.

Elle n’est pas la seule à apprendre son licenciement ce 1er septembre. D’après un de ses collègues, ils sont une dizaine dans ce cas. “Ils ont écarté tous ceux qui exprimaient leur avis par rapport aux décisions prises. Nous avions deux délégués syndicaux. L’un a été placé dans une autre école et l’autre vient d’être licencié”, explique-t-il.

Lui aussi a appris son licenciement au pied levé. Après l’ annonce de plusieurs départs dans les bureaux, des membres de la direction sont sortis du bâtiment avec un ton menaçant. “J’ai dit qu’ils n’avaient pas à avoir un ton menaçant, ils m’ont demandé de partir “, nous raconte-t-il.

Bx1.be

 

 

Zemmour : “Nous sommes en voie de libanisation (…) On voit comment finit un pays multiculturel : dans la ruine et la guerre

 

 

États-Unis : 19 familles noires achètent 40 hectares pour créer “une ville sûre pour les Noirs”

Note : vu que la majorité ds noirs américains tués le sont par d'autres noirs, leurs rêves pourraient vite tourner au cauchemar (voir ou revoir ce lien)

 

Commenter cet article