Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 13 juillet 2020

 

Une autre comète arrive (en faite, elle est déjà là) elle se nomme C/2020 F3 NEOWISE :

La comète NEOWISE est observable du crépuscule, au nord-nord-ouest, à l’aube, au nord-est, même en pleine ville.

(..)

Cette comète est visible pratiquement dans tout l’hémisphère Nord ; les observateurs de l’hémisphère Sud ne peuvent pas l’observer, mais ceux des régions tropicales australes pourront la voir à partir de fin juillet (elle sera malheureusement moins brillante). Si vous vous situez aux latitudes de la France métropolitaine, vous pouvez repérer NEOWISE le soir au crépuscule, deux heures après le coucher du Soleil, juste au-dessus d’un horizon nord-nord-ouest bien dégagé. Le mouvement de rotation de notre planète l’entraîne ensuite vers le nord au cœur de la nuit et elle remonte au-dessus de l’horizon nord-est en fin de nuit et à l’aube ; dans la moitié nord du pays, elle est même circumpolaire, c’est-à-dire que son noyau ne se couche pas, il passe au ras de l’horizon nord avant de remonter vers le nord-est.

La comète NEOWISE est actuellement plus facile à voir à l’œil nu à l’aube que le soir, mais la situation est en train de changer à cause de son déplacement rapide par rapport aux étoiles et, à partir du 15 juillet, elle sera visible de plus en plus aisément dans le ciel du soir à la fin du crépuscule.

Lire la suite

 

Je pense qu'elle n'est pas assez lumineuse pour être celle prédite par Nostradamus (mais j’espère me trompé)

(merci a Marc et kyrEn  pour m'avoir signalé cette comète)

 

 

 

Le Premier ministre slovène : « La démographie est très importante. S’il n’y a plus d’Européens, tout est perdu (…) Les conséquences de l’immigration sont irréparables »

 

Slovénie – Selon les mots du Premier ministre Janez Janša, idéologiquement, la principale menace pour l’Europe en tant que telle est le marxisme culturel. « Nous suivons tous ce qui se passe et je dois dire que c’est la même formule qui a été écrite dans le Manifeste communiste il y a 200 ans. Pour créer un monde nouveau, selon le communisme, il faut démanteler la nation, la famille, la propriété privée, les écoles privées et la religion. C’est ce qui se passe actuellement, à travers les médias, les universités, l’industrie culturelle, les institutions multinationales et certains partis politiques. Une chose qui a été partiellement mentionnée précédemment est que moins quelqu’un obtient de votes lors d’une élection, plus il ou elle prêche la démocratie, les valeurs, la manière de créer un nouveau monde. Il se passe quelque chose qui est habilement caché, mais quiconque connaît l’histoire et les concepts politiques peut clairement voir où nous allons », a souligné le Premier ministre slovène. (…)

Selon lui, le défi stratégique le plus important pour l’UE est désormais sa démographie. « Nous pouvons tout faire et même plus, mais s’il n’y a plus d’Européens pour partager les valeurs communes, tout est perdu », a souligné le Premier ministre, ajoutant que les familles sont les cellules de base de la société et qu’elles doivent être protégées et soutenues, c’est pourquoi les politiques favorables à la famille pour les sociétés vieillissantes sont d’une importance stratégique. « (…) Nous pouvons voir les conséquences de l’immigration, qui dans certains pays sont même irréparables », a souligné le Premier ministre.

Gov.si

 

Note :  et l'idéologie du multiculturalisme n'est rien de plus qu'une nouvelle forme de communisme. 

Voir l'article tous en bas sur Hollywood

 

 

 

 

 

Évolution de la part de la population d’origine extra-européenne chez les 0-18 ans dans les grandes villes françaises (chiffres officiels)

 

Le site de France Stratégie, institution rattachée à Matignon, permet de constater l’évolution de la présence de l’immigration extra-européenne dans de nombreuses « Unités Urbaines ». Vous pouvez y accéder en cliquant sur « Composition sociale et démographique des quartiers ».

Pour une comparaison dans le temps cliquer sur « Comparaison Temporelle » au-dessus de la carte.

Vous pouvez ensuite sélectionner les années et la catégorie que vous voulez afficher ainsi que d’autres options. Il existe plusieurs catégories pour l’immigration (européenne ou non, tranches d’âge…). Nous afficherons ici des cartes de la catégorie « 0-18 ans, Enfant de Parent Immigré (Hors-d’Europe) » qui paraissent les plus pertinentes pour juger de l’avenir démographique. Mais vous pouvez afficher d’autre tranches d’âge, différencier entre 1 ou 2 parents immigrés, ou encore adapter la légende souhaitée.
Attention à bien sélectionner le bouton « Approche Concentration ».

France Stratégie

 

 

Note: le grand remplacement est-il toujours une thèse ou une réalité

(je vais préparé un dossier sur se thème)

 

 

Chauffeur de bus tué à Bayonne : « Il y a une violence gratuite toutes les 44 secondes en France » (Maurice Berger, pédopsychiatre)

 

INTERVIEW – Selon le pédopsychiatre et psychanalyste Maurice Berger les meurtres de Philippe Monguillot et Mélanie Lemée témoignent d’une profonde crise de l’autorité.

LE FIGARO. – Philippe Monguillot est mort, tabassé pour avoir demandé à ses passagers de valider un ticket de bus. Ce meurtre fait suite à celui de la gendarme Mélanie Lemée lors d’un contrôle routier. Certains observateurs y voient de simples faits divers, d’autres le symptôme de l’ensauvagement de la société. Qu’en est-il, selon vous?

Maurice BERGER. – Les circonstances de ces deux morts ont un point commun, le refus de se soumettre à la loi, fût-ce en tuant: refus de mettre un masque et de présenter un titre de transport avec le conducteur de bus, refus de se soumettre à un contrôle routier avec la gendarme. Ce comportement est trop fréquent pour être considéré comme un fait divers, c’est un mode de relation: pour la quasi-totalité des mineurs délinquants dont je m’occupe en tant que pédopsychiatre, les règles minimums du vivre ensemble, et encore plus les lois, ne sont pas comprises comme une nécessité à respecter pour une vie en commun, mais comme une soumission insupportable.

(…) Le Figaro

 

 

Gap (05) : Régis Rialland, 50 ans, en état de mort cérébrale après avoir été lynché par Younes*, 28 ans (MàJ : victime décédée)

 

13 juillet 2020

Hautes-Alpes : que sait-on du meurtre de Régis Rialland, lynché à mort à son domicile à Gap ?

[…]

Déjà connu de la justice, l’individu est soupçonné d’avoir lynché un homme, âgé de 50 ans, mardi soir vers 21h30 à son domicile, rue Cyprien Chaix, à Gap (Hautes-Alpes)

[…]

Régis Rialland qui se trouvait alors en état de mort cérébrale « présentait de nombreux hématomes au visage mais également des traces de strangulation, des contusions et des traces de morsures à l’avant-bras ». Les séquelles semblaient en effet inévitables. « Inconsciente, elle était transportée au centre hospitalier de Gap puis à la Timone à Marseille. Son pronostic vital était engagé », confirme aujourd’hui le procureur de la république de Grenoble, Éric Vaillant. La victime est finalement décédée hier.

[…]

Le jeune [28 ans] suspect est également visé par une enquête d’extorsion au préjudice d’une autre personne, à Gap. Il avait d’ailleurs été interpellé par la police et placé en garde à vue, lundi dernier, avant d’être remis en liberté le lendemain.

[…]

L’article dans son intégralité sur La Provence

 

 

Bordeaux : un jeune homme poignardé pour une simple remarque

 

[…]

Selon les premiers éléments dont disposent les policiers, le jeune aurait fait une remarque à trois individus surpris en train d’uriner le long d’un mur de sa rue. L’un d’eux n’aurait pas apprécié et aurait sorti un couteau.

[…]

L’article dans son intégralité sur Sud Ouest

 

Bruxelles : Bagarre générale hier à Anderlecht. Les forces de l’ordre à nouveau caillassées.

 

Une bagarre mêlant un nombre indéterminé d’individus a éclaté dimanche vers 22h50 au croisement de la rue de Fiennes et de la rue Sergent De Bruyne à Anderlecht, a indiqué lundi matin une porte-parole de la zone de police Bruxelles-Midi (Saint-Gilles, Anderlecht et Forest). Il n’y a pas eu de blessé signalé et pris en charge sur place. Les policiers n’ont pas procédé à des arrestations.

Les personnes mêlées à la bagarre se sont rapidement dispersées à l’arrivée de la police sur les lieux. Un attroupement de plusieurs dizaines de personnes s’est cependant reformé peu de temps après. « La tension était alors palpable« , explique la porte-parole de la police. Des objets ont même été lancés en direction des agents des forces de l’ordre.

Un renfort a été demandé aux zones de police avoisinantes. Un dispositif pour refouler la foule a alors été mis en œuvre. Il n’y a eu aucun incident remarqué pendant la manœuvre. La foule a pu être dispersée. Il n’y a plus eu de rassemblement par la suite.

rtbf.be

 

 

Alençon (61) : un homme fonce en voiture sur des policiers qui l’ont évité de peu, le suspect a reconnu « avoir voulu tuer un policier »

 

Un homme a délibérément provoqué les policiers devant le commissariat d’Alençon, jeudi 9 juillet, avant de tenter d’en renverser un en voiture.

Une course-poursuite s’engage et un barrage est mis en place afin de stopper la voiture. Arrivé devant ce barrage, le conducteur accélère et fonce sur les officiers de police présents. L’un d’entre eux doit « se jeter sur le capot d’une voiture de police placée en barrage, pour ne pas être heurté », comme le rapporte Ouest-France.

(…) L’homme est mis en garde à vue et inculpé pour « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Il a reconnu durant sa garde à vue « avoir voulu tuer le fonctionnaire de police ». 

RTL

 

Les parents de Mélanie Lemée : « Avec la haine, on n’avance pas. Nous portons des valeurs de vivre ensemble (…) Je n’ai pas de jugement à porter sur le meurtrier, ce qui est sûr c’est que sa vie est fichue »

 

À la veille des obsèques de Mélanie Lemée, cette gendarme de 25 ans tuée dans le Lot-et-Garonne le 4 juillet dernier, ses parents témoignent au micro d’Europe 1.

« Je suis en colère bien-sûr, je viens de perdre ma fille âgée de 25 ans », témoigne le père de la gendarme sur notre antenne. « Ceci étant, la colère ne signifie pas pour nous la vengeance.«  « Ce gars-là, je n’ai pas de jugement à porter sur lui, tout du moins pas dans l’immédiat », ajoute la mère de Mélanie Lemée. « Je ne connais pas le passé qu’il a eu pour en arriver là, mais ce qui est sûr c’est que sa vie est complètement fichue. »

« Nous portons des valeurs du vivre ensemble et la haine ou les messages de haine n’ont pas de place dans le vivre ensemble », renchérit le père de la gendarme, qui a reçu la Légion d’honneur à titre posthume. « Et ceux ou celles qui la profèrent, que ce soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs, se trompent. Avec la haine, on n’avance pas. Elle ne permet pas aux individus de s’épanouir. Et en faisant ce métier, notre fille n’était pas porteuse de haine », insiste-t-il.

(…) Europe 1
 

Note ; le vivre ensemble est une bulle idéologique qui finira par éclater. Certains sont capables de voir ce qui se passe vraiment en France, pendant que d'autres porte des œillères

 

 

États-Unis : une jeune mère de famille abattue d’une balle après une altercation à propos de Black Lives Matter (Màj)

 

12/07/2020

[…]
Un article, publié dans le journal d’extrême droite The Daily Wire, a rapporté que Doty Whitaker avait dit « All lives Matter » [=toutes les vies comptent] au groupe, qui seraient des partisans du mouvement BLM.

« Le Daily Wire a parlé à M. Doty [le père de Doty Whitaker] pour confirmer », peut-on lire dans l’article.

« Oui, c’est exact », a déclaré M. Doty […]

The Sun

10/07/2020

Une femme a été tuée par balle le long de la promenade du canal d’Indianapolis tôt dimanche, c’est le deuxième homicide sur le canal en une semaine.

Selon la famille de la victime, la fusillade a commencé après une dispute sur Black Lives Matter et sur le langage utilisé. Finalement, les deux parties se sont séparées et se sont éloignées l’une de l’autre, jusqu’à ce que des témoins affirment que le tueur a ouvert le feu depuis un pont voisin avant de s’enfuir.

[…] Jessica Doty Whitaker, 24 ans, laisse derrière elle un garçon de 3 ans.

Une semaine auparavant, deux personnes avaient été abattues sur la même partie du canal. Au cours de l’une de ces fusillades, Curtis White Jr., 14 ans, est mort dans ce que la police a décrit comme une tentative de vol à main armée.

« Notre message est que le canal est toujours un endroit sûr où aller », a déclaré le capitaine Jerry Leary de l’IMPD.

Fox59 via TrueCrimeDaily

 

 

 

Sahel : des enfants djihadistes lourdement armés attaquent les militaires français, un phénomène en pleine expansion qui inquiète l’armée

 

De jeunes recrues jihadistes lourdement armées s’en prennent aux militaires français déployés au Sahel pour lutter contre le terrorisme. Le phénomène est en pleine expansion et inquiète l’armée française.

5.000 soldats français sont engagés actuellement dans la force Barkhane, au Sahel. Depuis quelques mois, ils font face à un ennemi redoutable et redouté : des enfants soldats, jeunes recrues djihadistes lourdement armées, qui s’en prennent directement aux militaires. Ce sont des filles comme des garçons, parfois âgés de 7 ans à peine.

(…) Ces jeunes ont entre 12 et 14 ans, parfois moins. Plusieurs ont été capturés, notamment certains guetteurs lors des opérations coups de poing des forces spéciales contre les jihadistes. Prisonniers, ils ont été séparés des adultes dans les geôles maliennes et une réflexion est actuellement engagée avec le CICR, la Croix-Rouge, pour tenter de les déradicaliser.

RTL

 

 

Le pape François se dit « très affligé » de la conversion de la basilique Sainte-Sophie en mosquée

 

Le pape François s’est dit « très affligé » ce dimanche par la conversion décidée par la Turquie de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée, à l’issue de la prière de l’Angélus.

« Ma pensée va à Istanbul, je pense à Sainte-Sophie. Je suis très affligé« , a dit brièvement le pape argentin, sortant du discours prévu.

Les paroles du pape représentent le premier commentaire du Vatican à la décision turque. L’Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, avait rapporté la veille de manière factuelle les événements, citant les principales réactions internationales, mais sans commenter. […]

Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de « l’offrir à l’humanité« . […]

news.yahoo

 

Violences, viol et rêves de djihad : la terrifiante dérive de Fouad Saoudi

 

Violences, viol et rêves de djihad : la terrifiante dérive du père kidnappeur de Drancy

[…]

Cet homme de 31 ans avait kidnappé deux de ses enfants, mardi dernier, dans des conditions extrêmes, au domicile de leur grand-mère à Drancy.

[…]

« cet homme est susceptible d’être dangereux ». Il faut dire neuf condamnations figurent à son casier.

[…]

La mère dit avoir été séquestrée deux ans en Algérie

Meryem confie à son avocate que chez elle, les coups pleuvent. Elle ne peut plus voir ses copines. Quand elle la rencontre à son cabinet, la jeune femme est vêtue « à l’afghane : tout en noir, on ne voyait que ses yeux. Elle m’a expliqué : c’est lui qui veut que je me mette ça. Je sentais qu’elle était déjà détruite », se rappelle Me Azougach.

[…]
 

« Il a bien été fiché S mais sa fiche a été désactivée »

Fouad ne rêve pas seulement de s’établir avec sa famille en Algérie, où il est né. Dans les années 2014-2015, il regarde plus loin, vers la Syrie. En juin 2014, Daesh vient de proclamer son califat en Syrie sous l’autorité d’Abou Bakr al-Baghdadi.

 

[…]

L’article dans son intégralité sur Le Parisien

 

 

Hollywood : des dizaines d’acteurs, auteurs, producteurs dénoncent la montée d’un racisme anti-blanc et d’un néo-Maccarthysme

 

[…]
Car si les manifestations très publiques de Black Lives Matter ont polarisé l’Amérique, les retombées silencieuses ont maintenant atteint Hollywood.

Une révolution est en marche. Des acteurs blancs sont licenciés. Les décrets des patrons des studios stipulent que seules les minorités – raciales et sexuelles – peuvent recevoir des emplois.

Une nouvelle vague de ce que certains qualifient de préjugés anti-blancs fait craindre aux auteurs, aux réalisateurs et aux producteurs de ne plus jamais travailler. L’un d’entre eux a décrit l’atmosphère actuelle comme « plus toxique que Tchernobyl », les principaux acteurs ayant peur de s’exprimer de peur d’être qualifiés de racistes.

Le premier signe est apparu avec l’un des plus puissants réalisateurs noirs d’Hollywood, Jordan Peele, lauréat d’un Oscar – l’homme derrière des succès au box-office tels que Get Out and Us – a déclaré en public qu’il ne voulait pas engager un acteur principal qui était blanc.

Je ne me vois pas confier le rôle principal de mon film à un blanc », a déclaré Jordan Peele. Ce n’est pas que je n’aime pas les Blancs. Mais j’ai déjà vu ce film.

Un directeur de studio a répondu en privé : « Si un réalisateur blanc disait cela à propos de l’embauche d’un acteur noir, sa carrière serait terminée en un clin d’œil. Peu de gens en doutent.

Peele est plus loquace que la plupart des gens sur sa politique d’embauche, mais son point de vue est de plus en plus répandu. Des dizaines de producteurs, d’auteurs et d’acteurs ont parlé au Mail on Sunday de la vague de « racisme inversé » qui déferle sur l’industrie.

S’exprimant sous le couvert de l’anonymat, les cadres ont confirmé que le climat était désormais toxique pour tout « homme blanc d’âge moyen dans le show-business ». Leur carrière « est pratiquement terminée ».

Ils ont poursuivi : « Nous n’embauchons que des personnes de couleur, des femmes ou des LGBT pour écrire, jouer le rôle principal, produire, faire fonctionner les caméras, travailler dans les services d’artisanat. Si vous êtes blanc, vous ne pouvez pas vous exprimer parce que vous serez instantanément qualifié de « raciste » ou condamné pour « privilège blanc ».


Jordan Peele

Le mouvement de balancier a été tellement inversé que tout le monde est paralysé par l’idée que tout ce que vous dites pourrait être mal interprété et que votre carrière s’arrête instantanément. Il y a beaucoup de conversations étouffées, mais publiquement, tout le monde est désespéré d’être perçu comme promouvant la diversité et trop terrifié pour s’exprimer. C’est l’implosion : un effondrement total ».

L’incapacité à nommer des acteurs de couleur pour les Oscars a été considérée comme une tache sur Hollywood ces dernières années. Mais il est à craindre que la correction ne soit allée trop loin dans l’autre sens – et que les industries du cinéma et de la télévision ne soient « au bord de la dépression nerveuse collective ».

Le dernier mot à la mode à Tinseltown est « Bipoc » – un acronyme pour « Black, Indigenous and People of Colour » – et « Menemy », qui signifie un ennemi blanc et masculin du mouvement pour la diversité. Tout le monde veut pouvoir cocher toutes les cases pour chaque nouvelle embauche », selon une source nominée aux Oscars.

Les réalisateurs ont normalement leur mot à dire sur les personnes qui participent à leur projet. Ce n’est plus le cas. Il s’agit de « l’embauche de Bipoc ». Et cela vient directement des directeurs de studios qui savent que leur travail est en jeu. Les hommes blancs d’âge moyen sont des dommages collatéraux. Ils sont les « Menemy ».

Un acteur d’une cinquantaine d’années qui a travaillé sur certains des plus grands spectacles de ces vingt dernières années a décrit comment, lors d’une récente audition, le directeur de casting lui a dit qu’il était « parfait pour le rôle » mais qu’ils avaient reçu l’ordre d’engager « une personne de couleur » pour le rôle. J’ai compris, j’ai vraiment compris », a déclaré l’acteur.

« Je comprends qu’Hollywood a encore un long chemin à parcourir avant que les personnes de couleur soient correctement représentées à l’écran, mais comment suis-je censé payer mon hypothèque, mettre de la nourriture sur la table ? Tout le monde est terrifié. Et vous ne pouvez rien dire parce qu’alors vous vous exposez à la crucifixion publique. »

Rejetant ces plaintes, même si elles sont exprimées calmement, la réalisatrice de Selma, Ava DuVernay, qui est aujourd’hui l’une des femmes noires les plus puissantes d’Hollywood, a écrit sur Twitter : Tout le monde a le droit d’avoir son opinion. Et nous, producteurs noirs ayant un pouvoir d’embauche, nous avons le droit de ne pas embaucher ceux qui nous diminuent.

Donc, pour les hommes blancs de ce fil… si vous n’obtenez pas le poste que vous souhaitiez, rappelez-vous… les préjugés peuvent aller dans les deux sens. C’est l’année 2020 qui parle. »
[…]
Mais lorsqu’une femme blanche, un cadre très respecté, a été chargée de « superviser » la production sur place, on lui a dit qu’elle ne recevrait aucun crédit à l’écran.
[…]
Nous envoyons cette femme, qui est brillante, pour diriger les choses sur le terrain. Mais elle ne sera pas citée au générique. Les gens ne veulent pas l’admettre, ils ne peuvent pas l’admettre, mais le racisme inversé est bel et bien présent. On pourrait dire que c’est une bonne chose, que ce balancement du pendule dans l’autre sens n’est que juste après des années de privilège blanc. Mais à quel prix ? Il est certainement préférable pour tout le monde que les gens soient embauchés sur la base de leur talent et de leurs capacités. Je peux vous dire que nous recrutons des gens sur la base de leur seule appartenance ethnique, de leur sexe et de leur profil dans les réseaux sociaux.

Si vous êtes basané, femme et gay, alors entrez. Nous recevons tous une formation sur la diversité. Nous marchons sur des œufs à chaque réunion de Zoom. C’est arrivé au point où, s’il y a une personne de couleur dans la réunion, nous ne pouvons pas raccrocher avant qu’elle ne le fasse, de peur que cela ne soit considéré comme offensant ».

Un monteur de film qui a osé s’exprimer a vu sa carrière complètement détruite. Nathan Lee Bush, qui a tourné des publicités pour des entreprises telles que Budweiser et Nike, a critiqué un post sur un groupe privé de Facebook qui disait : « J’ai besoin d’un monteur ! Looking for Black Union Editors » (J’ai besoin d’un rédacteur en chef !).

Bush, qui est blanc, a qualifié l’annonce de « racisme anti-blanc » et a écrit : « Regardez ce que l’on nous demande de tolérer. Les personnes qui pratiquent ouvertement et fièrement le racisme sont celles qui appellent tous les racistes à les faire taire, et toute personne qui ose parler est ‘cancelled » [=annulée], son gagne-pain et ses rêves lui étant retirés par une foule en colère ».
[…]

Mais si les intentions sont sans aucun doute bonnes, beaucoup craignent que cela n’ait l’effet inverse. Un écrivain blanc nominé aux Emmy Awards a déclaré : « Je n’ai jamais connu de gens aussi effrayés. Des maisons sont mises en vente. Les gens déménagent parce que même lorsque les choses reviendront à la normale après la pandémie, il n’y aura pas de travail ».

« C’est une question d’équité », a déclaré un autre auteur. J’ai passé les trois dernières années à parrainer de jeunes écrivains noirs. Mais maintenant, je n’ai plus de travail et cela n’a rien à voir avec mes talents d’auteur. Les gens pensent qu’Hollywood est un endroit où les rêves se réalisent, mais pour des gens comme moi, c’est devenu un cauchemar ».
[…]

Jodie Comer et James Burke

La foule de gauche qui envahit l’internet mène une campagne pour faire taire les voix dissidentes et faire en sorte que les libres-penseurs perdent leur emploi. Et ils ont réussi. Maintenant, les wokerati veulent entrer dans la chambre à coucher et dire aussi avec qui nous pouvons coucher.

Prenez la tentative de la semaine dernière d' »annuler » l’actrice Jodie Comer. Son crime ? Rien de ce qu’elle a dit ou pensé.

Au lieu de cela, les trolls en ligne étaient enragés de découvrir avec qui elle sortait. Le coupable présumé est un joueur de lacrosse appelé James Burke.

Son crime ? M. Burke est présumé être un républicain encarté et un partisan de Donald Trump. Il est à l’origine d’un tollé sur Internet et d’une demande des militants pour que Comer soit empêché de travailler à nouveau.

C’est ridicule. Comment peut-on exiger que nous nous limitions à des partenaires qui sont à 100 % en accord idéologique avec les vues d’une secte de gauche ?
[…]

Daily Mail

 

Pour ceux qui n'ont pas d'œillères :

Publicité

Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020

Éducation (avant et après)

Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020 Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020

Séries

Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020 Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020
Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020 Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020
Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020 Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020

L'Elysée

Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020
Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020

Je pense qu'ils cherchent a nous dire quelque chose !!

Vers une guerre de religion, infos du 13 juillet 2020

Commenter cet article

kyren 14/07/2020 16:40

C'est à se demander si parfois à l'étranger, les ministres de la France ne sont pas mieux connu des français eux-mêmes: https://www.afriksoir.net/france-qui-est-gabriel-attal-le-nouveau-porte-parole-gay-du-gouvernement-de-macron/