Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 14 juin 2020

 

 

 

Jean Messiha (RN) Vs Egountchi Behanzin (LDNA)

 

 

 

Black Lives Matter : des manifestations à travers l'Europe ce samedi

 

Une banderole « Justice pour les victimes du racisme anti-blanc » déployée au moment du rassemblement pour Adama Traoré (MàJ)

 

 

Emilie-Jeanne @jeannedptt

Escortés au commissariat avec mes camarades identitaires, nous rentrons fiers et plus que jamais déterminés à défendre notre peuple.
Petit message à nos ennemis : vous nous trouverez toujours sur votre route ! #GenerationIdentitaire #GenerationAdama #RacismeAntiBlancs

2 032 personnes parlent à ce sujet

VIDEO

 

 

 

Bim bam boum. Quand des racailles montent sur un toit Place de la République pour s'opposer aux identitaires qui dénoncent le racisme anti-blanc... et reculent sous la pression

VIDEO

 

 

Johan Teissier @JohanTeissier

Une famille de délinquants multirécidivistes veut mettre la France à genou ? Pour mes camarades de Génération Identitaire et moi, c’est non !#StopAuxTraore#GenerationAdama#AssaTraoré

 Rejoins-nous http://vu.fr/ContactGI 

Soutenez-nous https://colleo.fr/cagnotte/18288/soutien-gi 

VIDEO

 

 

Fdesouche.com est une revue de presse @F_Desouche

Les militants e Géneration Identitaire traités de "sales Juifs" lors de la manif #JusticePourAdama http://www.fdesouche.com/1387669-sales-juifs-crient-des-manifestants-antiracistes-ulceres-par-une-banderole-de 

VIDEO

 

 

Les militants de Génération Identitaire sont visés par des tirs de feux d'artifice place de la République. Les manifestants applaudissent

VIDEO

 

 

 Antifas et Identitaires s'affrontent sur un toit à République. Les identitaires ont du replier leur banderole

VIDEO 

 

 

 

Qui a osé ?
Une banderole pr les "victimes du racisme anti-blanc" posée sur un toit en plein rassemblement anti-raciste et contre les violences policières
On réplique : "Pas de fachos dans les quartiers, pas de quartiers pour les fachos" !

  1 854 personnes parlent à ce sujet

 

Le groupe d’extrême-droite déroule une banderole à la manif . Les voisins la déchirent à coups de ciseaux sous les applaudissements

 

Vers une guerre de religion, infos du 14 juin 2020

Pas de "vraies" manifs de gauche sans une petite touche d'antisémitisme. C'est à pleurer. Désespérant.

Vers une guerre de religion, infos du 14 juin 2020

 

Violences policières : Jean-Luc Mélenchon souhaite une police moins armée

 

 

 

 

Les Pavillons-sous-Bois (93) : la statue du Général de Gaulle dégradée ainsi que la plaque commémorative de la bataille de Bir-Hakeim

 

Les Pavillons-sous-Bois : la statue du Général de Gaulle dégradée ainsi que la plaque commémorative de la bataille de Bir-Hakeim. Quelle pitié !

 

Vers une guerre de religion, infos du 14 juin 2020

 

« Debunkage » du discours d’Assa Traoré par une journaliste de BFMTV : « Des propos pas tout à fait exacts, peut-être dits sous le coup de l’émotion … »

 

 

Note ; ils représentent que 15% des personnes qui vivent en français et voyez déjà les problèmes qu'ils apportent ! imaginez ce qu'il va advenir lorsqu'ils seront 30% !

 

Julien Denormandie : « Il faut lutter contre les discriminations au quotidien, inciter les médias à prendre des engagements plus forts en matière de diversité, enlever le mot race de la Constitution »

 

Le ministre de la Ville et du Logement annonce, en exclusivité au journal Le Parisien, trois mesures visant à lutter contre les discriminations du quotidien, notamment pour l’emploi et le logement.

« Il faut lutter contre les discriminations au quotidien. […] Nous allons ainsi relancer un nouveau testing auprès des entreprises. »

« Je vais signer un décret qui oblige toutes les agences immobilières et les associations professionnelles à suivre une formation de lutte contre les discriminations […] »

« […] La diversité dans nos chaînes de télévision n’a encore rien à voir avec la société […] Nous devons renforcer les capacités d’évaluation du CSA […] afin d’inciter les médias à prendre des engagements plus forts en matière de diversité.

« Oui, il faut définitivement enlever ce mot (race, NDLR) de la Constitution. […] Ce serait un signe symboliquement très fort. »

« […] « Comment peut-on améliorer la diversité au sein d’une entreprise, d’une administration, si on ne peut pas la mesurer ? ». Je pense que la meilleure piste est les statistiques en fonction du lieu d’habitation. C’est moins stigmatisant et c’est très performant. »

leparisien.fr

 

 

 

 

Témoignage d’un policier chez André Bercoff : « En France, on récupère toute la délinquance étrangère »

 

Étienne, CRS de Bordeaux, au micro d’André Bercoff.

Il témoigne de l’explosion de l’insécurité et de l’évolution de la délinquance en France, et explique à quel point la police française est exposée au danger aujourd’hui. […]

Merci MarcelVincent

 

Racisme : Sibeth Ndiaye propose de rouvrir le débat sur les statistiques ethniques pour «ne pas laisser prospérer les fantasmes»

 

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye [Née à Dakar, naturalisée en 2016], estime que ces statistiques permettraient de « ne pas laisser prospérer les fantasmes« . Elle développe ses pistes de réflexion pour lutter contre le racisme, dans une longue tribune publiée ce samedi dans les colonnes du Monde.

Quand je suis arrivée en France, en 1996, j’avais 16 ans. Sénégalaise issue d’une famille très engagée dans la lutte pour les indépendances, j’avais été élevée dans un rapport intransigeant avec la France, mais aussi dans la passion de sa langue.

C’est en arrivant en France que j’ai pris conscience de ce que cela représentait d’être Noire. Je fis l’expérience du racisme ordinaire. […]

J’arrivais dans un pays où la gauche avait depuis longtemps enfourché le cheval de bataille de l’antiracisme, où la droite de Jacques Chirac refusait catégoriquement de s’allier au Front national. […]

Regrettant « l’effacement de l’universalisme républicain« , Sibeth Ndiaye estime qu’il ne faut pas « hésiter à nommer les choses, à dire qu’une couleur de peau n’est pas neutre, qu’un nom ou un prénom stigmatise« . Elle invite notamment à « revenir avec force aux outils de lutte contre les discriminations raciales« , sans toutefois « les confondre avec les moyens de lutter contre la discrimination sociale« .

« Pourquoi ne pas poser de manière apaisée et constructive le débat autour des statistiques ethniques« , s’interroge-t-elle. Pour Sibeth Ndiaye, ce débat jamais tranché en France pourrait permettre de « mesurer et regarder la réalité telle qu’elle est« . […]

Le Monde ; bfmtv

 

Sondage : les Français aiment leur police (76 %), plus de la moitié jugent illégitimes les manifestations en France contre les violences policières

 

Une police aimée par les Français mais jugée discriminante

Les Français aiment leur police. C’est ce qu’a mesuré le sondage réalisé les 10 et 11 juin par Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo auprès de 1005 personnes. Interrogés sur l’image de la police en pleine polémique depuis l’affaire George Floyd, plus des trois quarts des sondés (76 %) affirment conserver une bonne opinion des forces de l’ordre. Un résultat qui fait l’unanimité politique. À part les sympathisants Insoumis qui, à 59 %, critiquent l’institution policière, ceux des autres partis la plébiscitent. Le taux atteint 79 % côté PS, 92 % côté LREM et culmine à 95 % chez les LR et à 81 % auprès du RN. […]

Plus des trois-quarts des Français (76% vs 24%) ont une bonne opinion des policiers qu’ils jugent, notamment, « courageux » (80%) et « efficaces » (65%). L’unanimité politique règne presque à ce sujet : à part les sympathisants « Insoumis » (59% de mauvaises opinions).

Mais cette bonne image s’est érodée depuis 5 ans (-8 points sur l’image globale), les Français jugeant notamment que les policiers défendent moins bien « les valeurs républicaines » (-15 points) et sont moins « respectueux » (-7 points) qu’ils ne le pensaient juste après « Charlie ».

Deux-tiers des Français (65%) pensent qu’en France les personnes de couleur ou d’origine étrangère sont victimes de discriminations ou de racisme de la part des policiers. Les jeunes sont les plus convaincus : 79% pensent que ces discriminations existent et 34% qu’elles se produisent « souvent ». 96% des « Insoumis », 85% des Écologistes et 77% des Socialistes sont convaincus que ces discriminations existent alors que 65% des sympathisants LR et 63% des RN pensent l’inverse.

55% des Français ne jugent pas légitimes les manifestations actuelles, considérant que les problèmes de violences policières comme dans l’affaire George Floyd se posent bien plus aux États-Unis qu’en France. Ce sujet réactive par ailleurs fortement le clivage gauche-droite : 84% des Insoumis, 64% des écologistes et 57% des socialistes jugent ces manifestations « légitimes » alors que 69% des RN et 84% des LR ne les trouvent « pas légitimes ». Les sympathisants LaRem sont d’accord avec la droite : 70% d’entre eux réprouvent ces manifestations, il est vrai interdites pour raisons sanitaires.

Dans cette situation de tension, les deux-tiers des Français (65%) pensent que le ministre de l’Intérieur n’est « pas à la hauteur de la situation ».

lefigaro.fr

 

 

Les pays africains demandent un débat sur le racisme systémique et la brutalité policière au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU

 

Dans une lettre écrite au nom des 54 pays du Groupe africain pour les questions des droits de l’Homme, l’ambassadeur du Burkina Faso auprès des Nations Unies à Genève a demandé à l’organe de l’ONU d’organiser un «débat urgent sur les violations actuelles des droits de l’homme d’inspiration raciale, le racisme systémique, la brutalité policière et la violence contre les manifestations pacifiques».

«Les événements tragiques du 25 mai 2020 à Minneapolis aux Etats-Unis, qui ont entraîné la mort de George Floyd, ont déclenché des protestations dans le monde entier cotre l’injustice et la brutalité auxquelles les personnes d’ascendance africaine sont confrontées quotidiennement dans de nombreuses régions du monde», écrit l’ambassadeur. «La mort de George Floyd n’est malheureusement pas un incident isolé», ajoute-t-il, précisant s’exprimer au nom des représentants et ambassadeurs du Groupe africain. […]

Le Figaro

 

 

 

Manifestation antiraciste à Londres : affrontements entre policiers et militants d'extrême droite

 
 
Un professeur suspendu pour avoir refusé de surnoter ses étudiants noirs
 
@RMCinfo
Un professeur suspendu pour avoir refusé de surnoter ses étudiants noirs. Des élèves lui ont demandé un traitement de faveur, invoquant "les récents événements". L'enseignant à refusé, ce qui a mené à la création d'une pétition contre lui puis à sa suspension... #BourdinDirect
 
 

 

 

Onze quartiers de Pékin placés en confinement après un rebond de l'épidémie de coronavirus en Chine

 

Le 13 juin

Une dizaine de quartiers du sud de la capitale chinoise ont été placés en confinement après l'apparition d'un nouveau foyer de Covid-19 aux environs du marché de Xinfadi. Sept cas ont été recensés, les premiers depuis deux mois.

 Onze quartiers résidentiels du sud de Pékin sont désormais soumis au confinement en raison de l'apparition d'un nouveau foyer de coronavirus dans un marché du voisinage, ont annoncé les autorités ce 13 juin.


Sept cas de contamination au Covid-19 ont été recensés dans les environs du marché Xinfadi, dont six le 13 juin, selon les autorités sanitaires. Neuf écoles et jardins d'enfants de la zone ont été fermés.
 Les habitants de onze quartiers dans le district de Fengtai ont reçu l'ordre de rester chez eux, alors que les cas seraient pour la plupart liés à un marché local de viande, ont indiqué des responsables locaux lors d'un point de presse.
Un premier cas de Covid-19 à Pékin en deux mois avait été rendu public le 11 juin, une personne qui s'était rendue au marché de Xinfadi la semaine dernière et n'avait pas quitté la capitale chinoise récemment.
Ces nouveaux cas font craindre une résurgence de l'épidémie en Chine, où était apparue l'an dernier la maladie Covid-19 que les autorités étaient parvenues à contrôler par de strictes mesures de quarantaine.

En savoir plus sur RT France

 

 

 

 

La sœur de Kim Jong-un menace de «passer à l’étape suivante» contre la Corée du Sud

 

La Corée du Nord a adressé un message à son voisin du Sud, par la voix de la sœur de Kim Jong-un, assurant vouloir «passer à l’étape suivante». Ces déclarations interviennent dans un contexte déjà tendu, après la rupture des principaux canaux de communication entre les deux pays.

Kim Yo-jong, sœur du leader nord-coréen et première vice-directrice du Comité central du Parti des travailleurs, a en effet annoncé que de nouvelles mesures seraient prises contre Séoul, rapporte l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«Je pense que le moment est venu de cesser fermement les relations avec les autorités sud-coréennes. Bientôt nous allons passer à l’étape suivante. En exerçant l’autorité qui m’est attribuée par le dirigeant suprême, notre Parti et l’État, j'ai donné ordre au département en charge des affaires liées à l'ennemi d’organiser résolument la prochaine étape», a déclaré Kim Yo-jong dans un communiqué.

Lire la suite

 

 

 

Un missile balistique tiré par les rebelles houthis abattu par l'Arabie saoudite, plusieurs blessés

 

Le 13 juin

Les forces de la défense antiaérienne saoudienne ont abattu un missile balistique tiré par les rebelles houthis au-dessus de la ville de Najran, plusieurs personnes ont été blessées, relate l'agence de presse de l'État saoudien en citant la coalition arabe.

Lire l'article

 

 

 

Donald Trump ne veut plus «résoudre de vieux conflits dans des terres lointaines»

 

Lors de son discours auprès des élèves de l'Académie militaire de West Point, le Président américain a annoncé le 13 juin la fin de «l'ère des guerres sans fin». Et de souligner que les États-Unis ne devaient plus aller résoudre «de vieux conflits dans des terres lointaines».

un soldat lors d'un exercice militaire Dynamic Front 18 à Grafenwoehr, en Allemagne, image d'illustration

Dans son adresse aux élèves de l'Académie militaire de West Point, Donald Trump a déclaré samedi 13 juin que les États-Unis n’étaient pas «le gendarme de ce monde» et que le pays revenait aux principes fondamentaux de sa politique, selon lesquels la tâche principale du soldat est de protéger sa patrie contre les ennemis extérieurs. Le dirigeant américain a par ailleurs fait comprendre que désormais «les intérêts vitaux des États-Unis» sont prioritaires.

«Nous mettons fin à l'ère des guerres sans fin», a-t-il déclaré. «Ce n’est pas le devoir des États-Unis de résoudre de vieux conflits dans des terres lointaines dont beaucoup de personnes n’ont même jamais entendu parler», a poursuivi Donald Trump.

Lire la suite

 

 

 

 

 

Dijon (21) : descente d’une centaine de Tchétchènes dans un bar à chicha suite à l’agression d’un de leurs jeunes

 

al chechnya @Alchechnya

Après qu’un jeune #Tchetchene s’est fait frapper par des hommes de 30 à Dijon. Des #Tchetchene de partout en France se son rejoint à Dijon pour rétablir l’ordre Allah y Akbar !

 

 

Pierre Sautarel @FrDesouche

#Dijon : descente d'une centaine de Tchètchènes suite à l'agression d'un de leurs jeunes 1/2

 

Les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser la foule. Selon le parquet, il y a eu des rixes et des blessés, mais pas de blessure grave.

D’après nos confrères du Bien Public, l’une des cibles était un bar à narguilé du centre-ville de Dijon. Un établissement fermé et placé sous scellé judiciaire. Une enquête est ouverte, nous devrions en savoir plus d’ici la fin du week-end.

Le week-end précédent déjà, des témoins avaient raconté à France Bleu Bourgogne la grosse bagarre sur laquelle ils sont tombés en sortant des bars Place de la République.

France Bleu

 

 

 

 

Les autorités allemandes viennent de classer le mouvement ultranationaliste turc des « Loups gris » comme plus grande organisation d’extrême droite en Allemagne

 

Le centre fédéral pour l’éducation politique (Bundeszentrale für politische Bildung) vient de classer l’organisation ultranationaliste turque des « Loups gris » comme plus grande organisation d’extrême droite en Allemagne

Depuis plus de cinquante ans, il existe en Turquie un mouvement ultranationaliste, raciste et violent dont les traditions remontent déjà à plus loin dans l’histoire.
Par le biais de nombreuses associations, elle est aussi présente en Allemagne.
L’organisation des « Loups gris » accentue les tensions au sein même de la communauté turque, s’oppose aux droits de l’homme énoncés dans la constitution et intensifie ses activités ces dernières années.

Ils se prénomment eux-mêmes les adeptes « Ülkücü », ce qui traduit signifie « idéalisme ». Leur symbole est le loup gris (bozkurt), vieux symbole mythique de la Turquie et censé représenter la force et l’agressivité du mouvement. Ils propagent un « nationalisme ethnique », leur idéal est « Turan » un grand empire turc et l’élimination des opposants politiques. Ils hissent au plus haut niveau la nation turque et revendiquent des principes islamiques.

Ils propagent la haine envers les gauchistes supposés ou avérés, ainsi que généralement contre tous les non-turcs, au premier rang desquels les Arméniens et les Kurdes, mêmes lorsque ceux-ci ont la nationalité turque. Ils importent des conflits turcs en Allemagne. Avec plus de 18’000 membres, il s’agit de la plus grande organisation d’extrême droite allemande (la NPD, le parti ultranationaliste allemand compterait trois fois moins de membres, soit environ 6’000 personnes).

bpb.de

 

 

 

 

Bordeaux : un jeune homme de 19 ans poignardé dans la rue en tentant d’aider une fille importunée par des inconnus

 

Un jeune homme de 19 ans a reçu des coups de couteau alors qu’il tentait d’aider une jeune femme prise à partie par des inconnus, dans la nuit de mercredi à jeudi, quai Louis-XVIII, à Bordeaux. Son agresseur présumé a été interpellé.

Sud Ouest

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un jeune homme de 19 ans a tenté de venir en aide à une jeune femme. Elle se faisait embêter par des inconnus dans la rue, au niveau de quai Louis-XVIII, d’après le journal Sud-Ouest. Ils auraient craché sur la jeune femme. C’est à ce moment-là que le jeune homme aurait décidé de s’interposer.

Lors de la confrontation avec le groupe d’individus, il a été poignardé à deux reprises. Deux hommes ont été placés en garde à vue dont l’auteur présumé des coups de couteau. Il s’agit, là-aussi, d’un jeune homme de 19 ans. Une enquête pour « violence avec arme » est toujours en cours. La victime a été transportée au CHU Pellegrin dans un état grave.

Witfm.fr

 

 

Double homicide dans un foyer pour migrants à Ris-Orangis (91) : un Sénégalais et un Ivoirien tués, un Malien écroué

 

Un homme interné en psychiatrie après un double meurtre dans un centre d’accueil pour migrants à Ris-Orangis (Essonne) en mai a été mis en examen et écroué dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris auprès du parquet d’Evry.

L’homme, de nationalité malienne, a été présenté dès sa sortie de psychiatrie à un juge d’instruction qui l’a mis en examen pour ces meurtres, a-t-on indiqué de même source.

Le suspect a été écroué à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne). Il est soupçonné d’avoir mortellement blessé deux hommes dans la nuit du 18 au 19 mai.

La police, intervenue pour « une bagarre » au sein d’un centre Coallia, avait trouvé sur place un Sénégalais de 42 ans et un Ivoirien de 29 ans, blessés à l’arme blanche. Ceux-ci avaient rapidement succombé.

Résidant lui aussi dans le foyer, le suspect, qui avait pris la fuite, avait été interpellé peu après à proximité.

(…) La Provence

 

Les Oscars vont fixer des critères de diversité pour les films éligibles

 

Les organisateurs de la cérémonie des Oscars ont déclaré vendredi qu’ils allaient mettre sur pied un panel chargé de développer des directives en matière de diversité et d’inclusion que les réalisateurs de films devront respecter pour permettre à leur oeuvre d’être éligible pour une nomination.

Les L’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui a été critiquée pour avoir peu récompensé des artistes de couleur, a déclaré que cette mesure faisait partie d’une nouvelle phase d’un programme destiné à promouvoir la diversité.

Dans un communiqué, elle a indiqué qu’un groupe de travail composé de dirigeants de l’industrie cinématographique allaient ébaucher d’ici au 31 juillet des «normes de représentation et d’inclusion» qui encourageront des «pratiques de recrutement équitable» devant et derrière la caméra. Ces nouvelles mesures ne s’appliqueront pas pour les films en lice pour remporter une prestigieuse statuette lors de l’édition 2021 de la cérémonie.

Le Figaro

 

Commenter cet article

kyrEn 14/06/2020 23:22

Pour info, le président de la République a prévenu que "la République n'effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire. Elle n'oubliera aucune de ses œuvres. Elle ne déboulonnera pas de statues."