Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 22 mai

 

 

"Israël ne survivra pas et sera éliminé" (A. Khamenei)

 

"Le but de cette lutte est la libération de toutes les terres palestiniennes"

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré vendredi "qu'Israël ne survivra pas et sera éliminé", lors d'un discours prononcé à l'occasion de la journée d'Al-Qods" (Jérusalem en arabe).

Ayatollah Ali Khamenei

Ayatollah Ali Khamenei

"Le régime sioniste est une tumeur cancéreuse qui porte préjudice à cette région. Il sera sans aucun doute déraciné et détruit. Ensuite, la honte tombera sur ceux qui mettent leurs installations au service de la normalisation des relations avec ce régime", a-t-il averti.

"Le but de cette lutte est la libération de toutes les terres palestiniennes" et "le retour de tous les Palestiniens dans leur pays", a poursuivi Ali Khamenei. 

Il a ajouté que "l'aube de la révolution islamique a ouvert un nouveau chapitre dans la lutte pour la Palestine. L'émergence du front de résistance a posé au régime sioniste des problèmes croissants."

"Si Dieu le veut, le régime sioniste rencontrera davantage de problèmes à l'avenir," a-t-il assuré.

"La politique principale des pouvoirs arrogants et du sionisme est de détourner l'attention du monde de l'islam et d'offrir des opportunités au régime sioniste", a-t-il encore souligné.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a averti mercredi le guide suprême iranien que "tout régime qui menace de détruire l'État d'Israël" s'exposait à "un danger similaire".

"Les menaces de Khamenei de mettre en œuvre 'la solution finale' contre Israël rappellent le plan nazi de 'solution finale' visant à anéantir le peuple juif", a tweeté mercredi M. Netanyahou.

Source

 

 

 

«Plus loin Israël ira, plus les réponses de la Palestine seront lourdes»

 

En réponse à la décision israélienne d’annexer des pans de la Cisjordanie, la Palestine a annoncé son retrait le mardi 19 mai de tous les accords passés avec Israël et les États-Unis. Interrogés par Sputnik, plusieurs experts ont évalué cette prise de postition de Mahmoud Abbas et les conséquences qu’elle pourrait avoir pour la suite.

La récente décision de Mahmoud Abbas de retirer la Palestine de tous les accords conclus par le passé avec Israël et les États-Unis, y compris de celui d’Oslo de 1991, est la seule mesure possible pour protéger les territoires de Cisjordanie face aux intentions israéliennes, a déclaré à Sputnik Fayez Abu Ayta, secrétaire du Conseil révolutionnaire du mouvement palestinien Fatah.

«Ce n’est pas notre faute si nous sommes au seuil d’une nouvelle confrontation avec Israël. C’est seulement en rompant tous les engagements avec Washington et Tel Aviv que la Palestine a la possibilité de défendre son droit d’exister et d’avoir son propre territoire. Nous avons déjà dit que nous empêcherions la réalisation de "l’accord du siècle". Le gouvernement israélien n’écoute que lui-même et sa propre avarice. Mais ce n’était que le premier pas car plus loin Israël ira, plus les réponses de la Palestine seront lourdes», a-t-il indiqué.

De son côté, le professeur de science politique de l’université al-Qods Shaat estime dans un commentaire à Sputnik que la décision de Mahmoud Abbas peut devenir un tournant dans le conflit israélo-palestinien.

«Évidemment, cette mesure a été dictée par la nécessité de sauver la Palestine de l’annexion presque totale. Si les Israéliens annexent la vallée du Jourdain, les espoirs de créer un État arabe avec les frontières de 1967 disparaîtront. Cela ne doit pas arriver», a-t-il insisté.

Lire la suite

LIRE AUSSI : Si l’embargo sur les armes n’est pas levé, l’Iran «ira vers la bombe atomique»

 

 

 

 

Donald Trump annonce le retrait des États-Unis du Traité Ciel ouvert

 

Le Président américain a annoncé ce jeudi 21 mai son intention de retirer les États-Unis du traité Ciel ouvert. De son côté, Moscou rejette toute tentative de justifier ce retrait de l’accord par des questions techniques.

Le ministère russe des Affaires étrangères

Accusant la Russie de ne pas respecter les termes de cet accord, Donald Trump a annoncé jeudi 21 mai son intention de retirer les États-Unis du traité Ciel ouvert qui autorise une surveillance aérienne pacifique des territoires des pays participants.

«Je pense que nous avons de très bonnes relations avec la Russie, mais la Russie n'a pas respecté le traité donc tant qu'ils ne le respecteront pas, nous nous retirerons. Mais il y a de très bonnes chances que nous puissions parvenir à un nouvel accord ou faire quelque chose pour revenir à l’accord [actuel, ndlr]», a déclaré Trump aux journalistes.

Réaction de Moscou

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouschko a indiqué auprès de Sputnik qu’«il n'y a[vait] eu aucune violation du traité de la part de la Russie».

Il a souligné que le traité Ciel ouvert était un accord multilatéral et que la décision des États-Unis aurait des conséquences pour les pays de l'Otan qui avaient tous adhéré à l'accord.

«Le retrait des États-Unis de cet accord portera non seulement atteinte aux fondements mêmes de la sécurité européenne et aux instruments de sécurité militaires qui sont toujours en vigueur, mais aussi aux intérêts clés des alliés américains en matière de sécurité», a-t-il déclaré.

D'après lui, il faut poursuivre les discussions sur ces questions techniques que Washington tente de présenter comme le moyen que la Russie utilise pour violer le traité.

«Nous rejetons toute tentative de justifier le retrait de cet accord fondamental par la présence de certains problèmes techniques. Je rappelle que tout traité dans le domaine de la sécurité militaire est, en règle générale, très compliqué. Mais s'il y a une volonté politique […] tous les problèmes peuvent être résolus grâce à la coopération», a-t-il ajouté.

Traité Ciel ouvert

Le 8 octobre 2019, Eliot Engel, membre de la Chambre des représentants des États-Unis, a évoqué la possibilité pour son pays de quitter le traité Ciel ouvert. Sans préciser d’où provenaient ses informations, il a admis que le retrait de Washington du traité pourrait représenter une menace pour l’intégrité de l’Otan.

Le traité Ciel ouvert a été signé le 24 mars 1992 à Helsinki. Il prévoit des vols de surveillance non armés sur la totalité du territoire des États membres et vise à renforcer la compréhension et la confiance mutuelle en permettant à tous ses participants de jouer un rôle direct dans la collecte d'informations sur les forces militaires des autres pays membres. Les États-Unis l'ont ratifié en 1993 et la Russie en 2001. Le document est entré en vigueur le 1er janvier 2002.

Source

LIRE AUSSI : Paris réagit face à la décision de Washington de se retirer du traité Ciel ouvert

 

 

 

 

Irak : arrestation d’Abdulnasser al-Qirdash, un candidat privilégié pour succéder à Al-Baghdadi à la tête de l’Etat islamique

 

Les médias locaux affirment qu’il s’agit de l’officier le plus haut gradé de l’EI jamais placé en garde à vue.

Il s’appelle Abdulnasser al-Qirdash. Il a été catapulté numéro 2 du groupe terroriste Etat Islamique à la mort de son leader Abu Bakr al-Baghdadi, au mois d’octobre dernier. Et pour certains, il était même son héritier, soit le futur chef de l’EI. Mais il a été arrêté par les forces sépciales irakiennes, selon plusieurs rapports tombés dans la nuit de ce mercredi.


[…]

L’indépendant

 

 

 

 

Treize djihadistes françaises dont la compagne de Coulibaly se sont enfuies de prisons syriennes, selon le CAT

 

Illustration: Des hommes soupçonnés d'affiliation au groupe Etat Islamique (EI) dans la prison d'Hasakeh, en Syrie, le 26 octobre 2019.
Illustration: Des hommes soupçonnés d'affiliation au groupe Etat Islamique (EI) dans la prison d'Hasakeh, en Syrie, le 26 octobre 2019. — FADEL SENNA / AFP

Elles étaient sous le contrôle des Kurdes de Syrie, a indiqué ce mercredi le Centre d’analyse du terrorisme (CAT). 13 djihadistes françaises détenues dans des prisons syriennes se sont évadées, dont la compagne d’ Amédy Coulibaly, l’un des auteurs des attentats de janvier 2015 en France.

« A ce jour, 13 femmes djihadistes françaises qui étaient détenues dans des camps sous le contrôle des Kurdes de Syrie (principalement al-Hol et Aïn Issa) sont présumées en fuite, notamment Hayat Boumedienne, soit 10 % des Françaises détenues en Syrie », a indiqué Jean-Charles Brisard, un des co-fondateurs du think-tank CAT basé à Paris.

Risque de dispersion de djihadistes

« Ces éléments confirment l’incapacité des autorités locales à garantir la détention des djihadistes étrangers, que ce soit dans les prisons ou dans les camps, dans lesquels se produisent régulièrement des mutineries et des tentatives d’évasion », a encore estimé M. Brisard. « Le principal risque est celui de la dispersion de djihadistes, qui pourraient soit renforcer les rangs d’organisations djihadistes en Syrie ou en Irak, soit tenter de rejoindre une autre terre de djihad, soit pour certains revenir clandestinement en Europe pour y commettre des attentats ».

Lire la suite

 

 

 

Les titres de séjour exceptionnellement prolongés en France

 

Le confinement n’a pas permis aux étrangers et aux demandeurs d’asile de faire prolonger leurs titres de séjour ou leurs demandes d’asile. L’Assemblée a validé jeudi soir la prolongation de six mois de la validité des titres de séjour des étrangers et de trois mois des attestations de demande d’asile expirés entre le 16 mai et le 15 juin, en raison du contexte sanitaire lié au coronavirus.

Le ministère de l’intérieur avait déjà annoncé fin avril la prolongation sur ordonnance de six mois des titres de séjour, récépissés et visas de long séjour expirés entre le 16 mars et le 15 mai.

 

 

Zemmour : « Les politiques français ne comprennent rien à l’islam : ils considèrent les musulmans comme des catholiques avec le Coran ! »

 

 

Nicolas חי @_samsonico_

Éric #Zemmour : «La religion n’existe plus pour les politiques. C’est pour ça qu’elle ne comprend rien à l’islam; elle croit que les musulmans s’individualiseront comme les protestants mais c’est un mythe!» #Facealinfo #Cnews

193 personnes parlent à ce sujet + VIDEO 

 

 

Éric Zemmour, sur les carrés musulmans

 

 

 

Comment les « fils et filles de… » ont pris le pouvoir sur la culture en France

 

Qu’ils appartiennent au monde économique, politique ou artistique, les héritiers s’affichent au grand jour. Dans « Fils et filles de… » (éd. La Découverte), deux journalistes ont enquêté sur cette nouvelle aristocratie, apparemment inexpugnable.

 

 

 

Jean-Louis Murat : « Tous les défauts de la langue française ressortent dans le Rap»

 

Jean-Louis Murat : "Tous les défauts de la langue française ressortent dans le Rap."

104 personnes parlent à ce sujet

 

Argenteuil (95) : des milliers de personnes défilent pour demander justice pour Sabri, mort à moto

 

Une marche blanche a eu lieu jeudi dans le quartier d’où était originaire Sabri, 18 ans, le jeune homme mort à moto dans la nuit du dimanche 17 mai à proximité d’une voiture de la Brigade anticriminalité.

[…]« C’était une bonne personne et un bon pilote. On se dit que ça aurait pû être notre frère, notre cousin », confie Soukeïna, 17 ans, portant un t-shirt noir portant l’inscription « Lumière(s) pour Sabri ». […]

ouest-france.fr

 

Argenteuil (95) : cinquième nuit d’émeutes (MàJ)

 

22/05/20

Des échauffourées ont à nouveau éclaté, dans la nuit de jeudi 21 à vendredi 22 mai, à Argenteuil (Val-d’Oise), entre des habitants du quartier et les forces de l’ordre, a appris franceinfo de sources concordantes. Il n’y pas eu de blessé. Trois personnes ont été interpellées, mais la situation était moins tendue que les nuits précédentes, a précisé le parquet de Pontoise à franceinfo. Les débordements, plus légers, étaient également plus localisés.

Les forces de l’ordre avaient de nouveau mobilisé un très important dispositif de 260 policiers et gendarmes, qui ont commencé à intervenir vers 19h. Le calme est revenu vers 1h30 du matin. C’est la cinquième nuit consécutive de violences depuis la mort, d’un jeune homme de 18 ans, Sabri, qui a percuté un poteau alors qu’il roulait, sans casque, à moto.

France TV Info

 

L’inquiétant fléau des rodéos sauvages prend de l’ampleur

 

« Ils mettent leur vie en danger, et celle des autres. » Ce constat de Stéphane Beaudet, maire d’Évry-Courcouronnes, est on ne peut plus clair. Depuis maintenant plusieurs mois, cette commune de l’Essonne est gangrenée par des « rodéos sauvages », comprendre des conducteurs de deux-roues qui, en dépit du code de la route, se retrouvent au guidon de motos non-homologuées, et le plus souvent sans protections, et à grande vitesse. Depuis 2018, une nouvelle loi permet de sanctionner de 30.000 euros, et de deux années de prison, les participants à ce type d’événements.

S’il y a quelques jours, un jeune homme a failli rentrer en collision avec un bus de la ville, mais ce phénomène qui ne semble toutefois pas se limiter à Évry-Courcouronnes. Vendredi passé, trente personnes avaient par exemple participé à un rodéo de ce type parti depuis Paris, qui avait provoqué deux accidents graves, tandis que des habitants de la banlieue lyonnaise se mobilisent pour faire cesser ces nuisances.

Rencontrés par BFMTV, Samy et Rémy, deux amateurs de ce type d’événements, assurent « faire le plus attention possible. » « On essaie de ne pas rouler comme un taré, c’est tout« , ajoutent-ils.

Malgré ces promesses, les incidents semblent pourtant se multiplier, au grand dam des policiers qui ont de plus en plus de mal à intervenir. Selon eux, les accusations de bavures lors de ces interventions sont également de plus en plus fréquentes. […]

news.yahoo/BFMTV

 

 

Metz : un homme de 69 ans tué « dans des conditions de violence extrême » par égorgement

 

Quartier Borny : un père de famille tué à l’arme blanche

Un homme est mort à Metz-Borny. Dans des conditions de violence extrême, d’après certaines confidences.

[…]

Les voisins les plus proches de l’appartement du deuxième étage n’ont pas réagi au petit matin, en entendant des bruits de lutte chez Jacques Bernis, un sexagénaire vivant seul. La bagarre a duré, pourtant aucun n’a voulu appeler les forces de l’ordre. L’homme de 69 ans est mort, le corps lacéré par une lame. Une large plaie barrait son cou.

[…]

Absente du parking où elle était toujours garée, la voiture de Jacques Bernis a été retrouvée rapidement par la sécurité publique, au fin fond du quartier de Borny.

[…]

L’article dans son intégralité sur L’Est Républicain

 

Royaume-Uni : meurtre d’Emily, la presse vertement tancée, accusée de cacher l’identité de la meurtrière, supposée « Somalienne » (MàJ: elle serait Albanaise)

 

 

Une certaine Eltiona Skana, 30 ans, auteure présumée de l’attaque, serait originaire d’Albanie.

Source : Independent

Je tiens à préciser que nous n'avons aucun élément permettant de confirmer que la coupable est une somalienne. Ce qui est intéressant c'est d'observer un peu partout la même défiance vis-à-vis de la presse et de la parole officielle sur ces sujetshttps://twitter.com/F_Desouche/status/1247130904356622336 

22 personnes parlent à ce sujet

 

 

 

Lyon : un homme poignardé par un migrant en situation irrégulière qui cumule une vingtaine d’antécédents judiciaires (MàJ: il venait de sortir de prison)

 

[…]

L’assaillant armé, qui présentait déjà 20 antécédents judiciaires, a été interpellé peu après les faits. Les policiers se sont rendu compte qu’il faisait l’objet d’une obligatoire de quitter le territoire français (OQTF) et qu’il venait de sortir de prison.

Confronté aux enregistrements de la vidéosurveillance lors de sa garde à vue, le suspect a reconnu être l’auteur de cette agression.

[…]

actu 17

…]

Ce dernier [la victime], blessé au bras, a obtenu 45 jours d’ITT.

Le suspect, aux 20 antécédents judiciaires, a reconnu les faits confirmés par les images de vidéoprotection. L’individu, qui faisait également l’objet d’une obligation de quitter le territoire français

[…]

Lyon Mag

 

 

 

Seattle (USA) : un homme menaçant les passants avec un couteau abattu par la police.

 

Mardi, vers 15 h 20 , des policiers de Seattle ont répondu à plusieurs appels au 911 signalant qu’un homme brandissait des couteaux au intersection de West Harrison Street et Elliott Avenue West. Les appelants ont en outre déclaré que le sujet poursuivait et menaçait les gens. Après un déploiement au Taser, deux officiers ont tiré avec leurs armes de service, frappant l’homme. Les officiers ont fourni les premiers soins au sujet jusqu’à l’arrivée des médecins des pompiers de Seattle. Les médecins ont déclaré l’homme décédé sur les lieux

 

 

 

Bruxelles : Des agents finissent au sol agressés par une foule haineuse à Anderlecht. Cela ne peut continuer ainsi dénonce un syndicat.

 

Dans les colonnes de Het Nieuwsblad, le vice-président national du Syndicat Libre de la Fonction publique (SLFP) Police, Vincent Houssin, explique qu’il s’agissait d’une arrestation d’un suspect pour faits graves. « Nous partageons ces images pour attirer l’attention : cela ne peut pas continuer de la sorte », met-il en garde.

Dans la vidéo en question, des policiers, en train de procéder à l’arrestation, sont pris à parti par des passants, insultés et violentés. « Comment nos collègues font leur travail à Anderlecht (Chaussée de Mons).

Sudinfo.be

 

Belgique : un Guinéen fouette sa compagne avec un câble électrique, son avocat insiste sur le «bagage socio-culturel» de son client

 

Le parquet de Verviers a requis mercredi devant le tribunal correctionnel une peine de quatre ans de prison ferme à l’encontre d’un Verviétois de 23 ans poursuivi pour traitements inhumains envers sa compagne en date du 22 juin 2019. Le jeune homme s’était emparé, lors d’une dispute, d’un câble électrique pour la fouetter. Originaire de Guinée, il était arrivé en Belgique en 2014.

[…] Le prévenu n’avait eu cesse, selon le dossier, de se montrer violent envers sa compagne durant la nuit. Au petit matin, désirant fuir son appartement dans lequel elle était enfermée, la victime avait enjambé le balcon et avait fini par chuter du premier étage. Un témoin avait alors alerté la police. Le prévenu s’était quant à lui précipité à l’extérieur afin de s’occuper de sa compagne, qui, les talons cassés, était dans l’incapacité de se mouvoir. « L’homme a alors saisi la dame par les bras et l’a déplacée tel un cadavre« , a expliqué le témoin. […]

Pour la défense, qui insiste sur le bagage socio-culturel de son client originaire de Guinée, il y a lieu de requalifier les faits en coups et blessures. Me Rodeyns plaide dès lors une peine inférieure et un sursis probatoire. […]

7sur7 ; lavenir

 

Ylva Johansson : « Permettre aux migrants d’entrer en Europe par des voies légales sera un élément central du nouveau pacte sur les migrations »

 

Le nouveau pacte sur les migrations et l’asile que la Commission européenne devrait dévoiler au cours du mois de juin promet de meilleures voies légales pour entrer en Europe. 

« J’espère que nous pourrons le présenter au début de l’été », a déclaré lundi 18 mai Ylva Johansson, la commissaire européenne aux affaires intérieures.

Mais, lors d’une vidéoconférence organisée par le groupe de réflexion Friends of Europe, basé à Bruxelles, Mme Johansson a laissé entendre que les aspects les plus litigieux du nouveau pacte en matière d’asile n’avaient pas encore été résolus. Parmi ceux-ci figurent les questions relatives à la répartition des demandeurs d’asile entre les États membres, à partir de ceux dans lesquels ils arrivent. En 2016, la proposition de la Commission exigeait un système automatisé basé sur des quotas, ce qui a déclenché la révolte d’États membres comme la Pologne et la Hongrie. Lorsqu’on lui a demandé si un tel système serait intégré au nouveau pacte, M. Johansson est restée évasive.

« Je suis plus optimiste de trouver une solution maintenant que lorsque j’ai commencé mes voyages dans les capitales et mon dialogue avec les États membres », a-t-elle déclaré.

Mme Johansson a cependant fourni d’autres indices. Elle a dit qu’il y aurait une grande attention au processus lorsqu’il s’agira de faire la distinction entre ceux qui méritent l’asile et ceux qui ne le méritent pas. […] ajoutant que le retour des demandeurs déboutés doit être plus rapide et plus efficace. Elle a également parlé des voies légales d’entrée en Europe et a lancé l’idée d’avoir des ONG ou des communautés locales pour parrainer les réfugiés dans le cadre d’un programme de réinstallation plus large . []

« Chaque année, entre (un et un million et demi de personnes, NDLR) arrivent de façon régulière dans l’Union européenne, en tant que migrants, et c’est ce que nous devrions renforcer », a-t-elle déclaré, notant en comparaison qu’environ 200 000 personnes arrivent de manière irrégulière. […] Mme Johansson a insisté sur le fait que sa nouvelle approche vise également à créer un nouveau récit sur la migration et ses politiques.

« Ils font partie de nous », a-t-elle déclaré, soulignant le rôle que jouent de nombreux migrants dans la lutte contre la pandémie dans toute l’Union européenne.

euobserver.com

Autres citations :

« Il y a toujours des extrémistes de droite, des forces racistes et xénophobes qui veulent décrire les migrants comme quelque chose d’anormal, qui veulent décrire les migrants comme « Eux » ou « Ils ». Mais ce n’est pas vrai. La migration est normale, les migrants sont ici et sont là depuis des générations. Nous avons donc de nombreux migrants et de nombreuses personnes issues de l’immigration et ils font partie de « nous » [] »

« Le meilleur exemple est qu’un tiers des médecins en Suède sont nés à l’étranger, la plupart en dehors de l’UE. Ils font la couverture des journaux presque tous les jours, des travailleurs essentiels de différentes origines et je pense que c’est la réalité de l’Europe et il est important de le montrer, mais c’est également important de montrer que ces personnes sont victimes du virus […] »

« Au cours d’une année normale dans l’UE, nous avons environ un million, un million et demi de migrants qui entrent de façon régulière dans l’Union européenne. Et sans eux, nous serions une Union européenne beaucoup, beaucoup plus pauvre. Dans le même temps, il y a beaucoup moins de personnes qui viennent irrégulièrement, moins de 200 000. Il est important de souligner que la migration est une chose normale, que nous pouvons gérer, que des gens avec des origines immigrées font partie de nous, de la société. [] »

« En prenant un bateau pour se rendre en Europe via la Méditerranée, les migrants risquent leur vie. C’est pourquoi il est très important de leur fournir des voies légales pour venir en Europe. Cela sera au cœur du nouveau pacte migratoire [] »

« [] bien sûr, il y a toujours l’obligation de sauver des vies, c’est notre première priorité […] et il existe une obligation pour tous les États membres de faire des recherches et des sauvetages ou d’aider les personnes en détresse dans la Méditerranée […] mais cela signifie aussi que nous avons besoin d’un système approprié pour la relocalisation de ceux qui ont été sauvés en Méditerranée […] mais en même temps, je dois dire que ce n’est pas une bonne façon pour les gens d’arriver dans l’UE […] risquer leur vie en mer Méditerranée est vraiment quelque chose que nous ne devrions pas laisser faire, les gens ne devraient pas faire cela […] C’est pourquoi il est si important que nous puissions offrir d’autres moyens de venir en Europe et des voies légales qui pourraient être à la fois des solutions de réinstallation, alors que l’Union européenne s’est considérablement renforcée, mais aussi pour d’autres personnes qui n’ont pas besoin de protection internationale mais qui souhaitent venir en Europe pour contribuer à l’économie, travailler ici, étudier, nous devrions avoir de bien meilleures possibilités pour les gens de venir par des voies légales, parce que ce n’est pas une satisfaction que les gens risquent leur vie en Méditerranée, donc c’est toujours un équilibre […] bien sûr, toujours sauver des vies et des personnes en détresse, c’est la première priorité […] mais ma priorité est aussi d’empêcher les gens de passer par ces bateaux de passeurs et arrêter ce terrible trafic d’êtres humains, d’armes et de drogue.

Ces voies légales vont constituer une partie essentielle de votre nouveau pacte de migration ?

Oui, il faut que ce soit, parce que je pense que nous avons besoin d’immigration et que nous devons gérer la migration de manière ordonnée et j’ai commencé ici par dire que chaque année, entre un et un million et demi de personnes arrivent régulièrement en Europe, en tant que migrants, et c’est ce que nous devrions faire pour renforcer leur possibilité de venir de manière régulière, à la fois ceux qui ont besoin d’une protection internationale mais aussi ceux dont nous avons besoin dans notre société et dans notre économie, c’est donc ce que nous devons faire pour développer []

friendsofeurope.org

 

 

L’ONU exhorte les pays européens à débarquer 160 migrants bloqués en Méditerranée

 

[…]

Dans un communiqué, ce jeudi 21 mai, le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) appellent Malte et les autres États européens à intensifier leurs efforts pour permettre à quelque 160 réfugiés et migrants secourus, actuellement en mer à bord de deux navires (du croisiériste) Captain Morgan, d’être mis en sécurité sur la terre ferme.

Les migrants secourus en mer, dont un grand nombre proviennent actuellement de la Libye en proie aux violences, doivent être accueillis par Malte mais les autres pays de l’UE doivent faire montre de solidarité en acceptant sur leur territoire une partie d’entre eux.

Un système de relocalisation négocié et accepté par ces pays est nécessaire d’urgence pour enfin sortir d’un cycle perpétuel de négociations et d’arrangements ad hoc qui met en danger les vies et la santé des personnes, estiment les agences onusiennes.

Celles-ci se félicitent de la relocalisation mercredi de dix-sept personnes de Malte vers la France qui montre que la solidarité en période de Covid-19 est possible.

[…]

Ouest France

Commenter cet article