Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 20 mai

 

 

Coronavirus : la situation s’aggrave au Brésil qui dépasse les 1000 morts par jour

 

Le Brésil a dépassé pour la première fois le cap des 1 000 morts du coronavirus en une journée, avec 1179 décès au cours des dernières 24 heures, a annoncé mardi soir le ministère de la Santé.

Cette forte progression, qui confirme la tendance des derniers jours, a porté le total des morts à 17 971 au Brésil, qui déplore plus de la moitié des plus de 30 000 décès d'Amérique latine et des Caraïbes. Le pays de 210 millions d'habitants avait jusque-là enregistré un maximum de 881 morts en 24 heures, le 12 mai.

Si la tendance se confirmait au cours des prochains jours, le Brésil connaîtrait une phase d'accélération de la pandémie, dont le pic n'est prévu par les experts qu'au début juin. L'université de Washington prévoit jusqu'à 193 000 victimes d'ici au mois d'août dans le pays, rapportait Le Monde lundi.

Lire la suite

 

 

 

Trump et l'hydroxychloroquine: Raoult dénonce une "hallucination collective" autour de ce médicament

 

Source

 

 

 

 

 

Emmanuel Macron: « Nous n’avons jamais été en rupture » de masque

 

Emmanuel Macron: "Nous n’avons jamais été en rupture" de masques

6 587 personnes parlent à ce sujet + VIDEO

 

 

 

Geoffroy Lejeune : « Macron est dans un déni de réalité en expliquant que l’Europe a fonctionné […] Il réécrit l’histoire avec la volonté de sauver l’Union Européenne »

 

 
https://twitter.com/Tancrede_Crptrs/status/1262420181382344706

 

 

Pic Saint-Loup : une croix en bois de 15 mètres et un drapeau tricolore hissés au sommet une semaine après l’acte de vandalisme

 

Une semaine après l’acte de vandalisme sur la croix de fer au sommet du Pic Saint-Loup, près de Montpellier, un groupe a fait l’ascension à son tour pour implanter une croix en bois de 15 mètres de hauteur… Une action portée par le parti de droite « Objectif France » à caractère non religieux d’après ses membres.

 

Le centre-ville de Metz touché par deux incendies en quelques heures

 

Un important incendie est en cours dans le centre-ville de Metz. L’incendie s’est déclaré en milieu de soirée sur la place Jeanne d’Arc, selon France Bleu Lorraine. Le feu menace l’église Saint Ségolène, selon un élu local.

«Un bâtiment en feu menace l’église Sainte Ségolène de Metz. J’espère que cet incendie ne fera aucune victime et je sais compter sur l’efficacité des sapeurs-pompiers pour venir à bout des flammes et protéger ce patrimoine gothique exceptionnel ! Merci à nos forces de secours» indique Thomas Scuderi, adjoint au maire de la ville.

C’est le second incendie de la journée à Metz. Un autre feu s’est déclaré plus tôt ce mardi, également dans le centre-ville. Un immeuble d’habitation, situé en Nexirue en plein centre-ville de Metz, a pris feu en fin d’après-midi. Les pompiers sont rapidement intervenus et personne n’a été blessé, selon France Bleu Moselle. Deux familles ont été relogées.

 

 

 

 

Bagnolet (93) : Le squat antifa servait-il d’entrepôt de cocktails Molotov pour l’ultragauche ? Quatre personnes interpellées

 

La police a-t-elle enfin trouvé le quartier général des « Antifa » (antifascistes, NDLR) parisiens ? Ou ne s’agit-il que d’un simple dépôt de « munitions » en vue de préparer « l’insurrection qui vient », voire « le grand soir » ? Dimanche, en filochant des militants considérés comme membre de l’ultragauche, les policiers en civil de la brigade anticriminalité ont découvert plusieurs dizaines d’objets incendiaires – des cocktails Molotov prêts à l’emploi – fabriqués dans l’ancienne clinique de la Dhuys située à Bagnolet, face au 46, rue Lénine.

Ce lieu autrefois réputé de la Seine-Saint-Denis, mais tombé en déshérence, est devenu un squat de la mouvance anarcho et gauchiste, selon les ex-renseignements généraux de la préfecture de police. Sur les murs tagués, les baqueux ont pu noter quelques inscriptions, parmi lesquelles : « Bienvenue à notre QG Paris Antifa75 » ; « Un flic, une balle, justice sociale ».

Cappelle-la-Grande (59): une jeune femme poignardée au niveau du coeur, un suspect âgé de 8 ans interpellé

 

Cappelle-la-Grande : un enfant de huit ans poignarde une jeune fille

 

Belgique : Plusieurs blessés lors d’une attaque au couteau à Anvers.

Trois personnes ont été blessées à l’arme blanche mardi après-midi dans la ville d’Anvers. La police a réussi à attraper trois suspects peu de temps après l’incident..

Telegraaf.nl

 

 

Argenteuil (95) : Troisième nuit d’émeutes après la mort d’un jeune à moto que la police ne poursuivait même pas. Les violences s’étendent à Bezons et Sartrouville (MàJ)

 

Commissaires de police - SICP @SICPCommissaire

Après deux nuits d’émeutes à #Argenteuil, hier soir, la @PoliceNat95 était mobilisée pour sécuriser @VilleArgenteuil et le @valdoise.
Bilan de la nuit:
👉 Aucun 👮‍♂️ blessé .
👉 7 individus interpellés pour des jets de projectiles et incendies.

 

 

 

Une enquête ouverte après la diffusion d’une intervention policière tendue à Lille

 

L’intervention se déroule boulevard d’Alsace, dans le quartier Moulins à Lille, dans la nuit de dimanche à lundi. Vers 1h, des policiers arrivent sur place, appelés pour des violences en réunion. Dans une vidéo, diffusée sur Twitter et vue plus de 300.000 fois, on voit plusieurs agents utiliser leur matraque et asperger des individus de gaz lacrymogène. Plusieurs insultes, dont une à caractère raciste, sont proférées sans que l’on sache si c’est un policier qui l’a prononcée. Une enquête administrative a été ouverte par la DDSP (Direction Départementale de la Sécurité Publique) pour vérifier l’usage de la force.

Plusieurs personnes auraient été interpellées lors de cette opération de police.

6 255 personnes parlent à ce sujet + VIDEO

 

 

Viols de masse : Le gouvernement britannique reconnait que les gangs ont été protégés par le politiquement correct

 

Le ministre de l’Intérieur britannique annonce la prochaine publication d’un document visant à éclaircir les circonstances qui ont permis à des gangs de se livrer à des actes d’exploitation sexuelle sur des milliers de jeunes filles britanniques et visera à rendre justice aux victimes.

Ce travail, commandé par le précédent ministre de l’Intérieur, permettra de mieux cerner l’ampleur et la nature de ces actes criminels sur mineures. Il n’occultera ni les « caractéristiques » de ces délinquants, ni celles des victimes, et détaillera le contexte dans lequel ces crimes ont pu être commis.

Priti Patel, ministre de l’Intérieur :
« Des mineures, parmi les victimes d’abus sexuels de la part de ces gangs nauséabonds, m’ont expliqué comment l’État avait fermé les yeux au nom du ‘politiquement correct’.
Ce qui est arrivé à ces enfants est une des plus grandes hontes portant sur la conscience de notre pays.
Je suis déterminé à rendre justice aux victimes et à faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais. »

En septembre dernier, le gouvernement a annoncé qu’une dotation complémentaire de 33,5 millions de livres sterling serait accordée pour poursuivre la lutte contre ces odieux délinquants, protéger les victimes, et les aider à reconstruire leur vie.

Le site internet du gouvernement anglais

 

 

 

 

Migration : l’Espagne aurait empêché des migrants d’exercer leur droit d’asile en les expulsant « illégalement » vers le Maroc

 

Selon le quotidien espagnol El País, Madrid a renvoyé au Maroc des migrants qui avaient atteint les îles espagnoles situées au nord du royaume chérifien. Le Défenseur des droits estime que ces renvois sont « illégaux ».

L’Espagne a-t-elle organisé et camouflé des renvois expéditifs de migrants vers le Maroc ? […] 42 migrants, qui avaient débarqué le 3 janvier sur les îles Charafinas, au nord du Maroc, ont été transférés quelques heures plus tard sur un navire des garde-côtes marocains et renvoyés dans le royaume chérifien.

En théorie, ces personnes, se trouvant sur le sol espagnol, auraient dû être acheminées vers le port espagnol le plus proche, à savoir Melilla, l’enclave située au nord du Maroc, afin d’y exercer leur droit d’asile. […] Dans ces deux groupes de migrants se trouvaient au moins 28 femmes, dont deux enceintes, et deux enfants âgés de trois et quatre ans. Comme le rappelle El País, les femmes et les enfants étant considérés comme des personnes vulnérables, ils ne peuvent être expulsés du territoire et une protection doit leur être garantie.[…]

infomigrants.net

 

 

 

Migration : les Forces armées de Malte auraient refoulé un bateau transportant des migrants après avoir fourni des gilets de sauvetage, du carburant et un moteur

 

Les rescapés disent qu’un navire de patrouille des forces armées maltaises a intercepté un canot surchargé, donnant aux réfugiés du carburant et des coordonnées GPS pour la Sicile

Les Forces armées de Malte (AFM) auraient refoulé de leurs eaux territoriales, sous la menace d’armes, un bateau transportant des migrants après leur avoir donné du carburant et les coordonnées GPS pour rejoindre l’Italie. Des images exclusives montreraient un navire de l’AFM refusant de secourir un petit canot pneumatique transportant 101 demandeurs d’asile, dans les eaux territoriales maltaises, et leur fournissant à la place l’équipement nécessaire pour poursuivre leur voyage vers l’Italie. Beaucoup de migrants ont sauté dans l’eau pour tenter d’atteindre le bateau pensant à tort qu’ils étaient en train d’être secourus.

«Ils sont venus vers nous et nous ont dit: ‘Malte a un virus appelé corona, si vous en avez entendu parler. Nous ne pouvons pas vous y emmener car tout le monde est malade à Malte. Et Malte est petite et ne peut pas vous recevoir tous’ », a déclaré au Guardian l’un des passagers qui s’est finalement rendu à Pozzallo, en Sicile, le 12 avril. «Ils nous ont donné des gilets de sauvetage rouges, un nouveau moteur et du carburant, en disant qu’ils nous montreraient la route vers l’Italie. Puis ils ont pointé des fusils sur nous et ont dit: « Nous vous accordons 30 minutes ». » […]

Le groupe était parti de Zliten, à l’est de Tripoli, dans la soirée du 8 avril. Au bout de trois jours, le matin du 11 avril, ils ont vu Malte.

« Nous avons vu de gros navires commerciaux », a expliqué l’un des survivants. «Ils ne nous ont pas du tout approchés. Vers 5 heures du matin, lorsque le soleil a commencé à se lever, nous avons vu Malte, nous avons vu les bâtiments de Malte. Tout le monde était heureux et criait.  »

Les migrants ont déclaré avoir été interceptés par le navire. « Ils nous ont donné des gilets de sauvetage  […] Selon les témoins, un deuxième navire AFM est arrivé sur les lieux et un officier a informé les passagers du canot que Malte était infectée par le virus et ne pouvait pas accepter plus de personnes.

« Ensuite, l’un des responsables maltais a dit : ‘D’accord, nous avons pris une décision, nous ne vous ramenons pas en Libye’ […] ‘Nous vous montrerons l’itinéraire vers l’Italie’. » « Nous avons répondu : ‘Non, nous n’avons pas de carburant’. Ils ont alors dit: ‘D’accord, nous vous donnerons du carburant’. Ils nous ont donné cinq gallons, 20 litres. Ensuite, nous avons mis le moteur en marche et cela n’a pas fonctionné. Nous avons raconté aux responsables que le précédent navire maltais avait attaché une corde à notre bateau pour essayer de nous tirer en arrière, mais il a heurté le moteur plusieurs fois et le moteur s’est cassé. Ils nous ont donné un nouveau moteur, un 45 ou 40 Yamaha. » […]

theguardian.com

 

 

 

Humanitaire assassiné par un Afghan : enquête ouverte pour injures racistes et provocation à la haine

 

La plainte fait suite à un commentaire « infâme » publié sur la page Facebook de l’association Itinérance, dont le président Jean Dussine a été tué le 13 mai par un Afghan.

[…] « Cet internaute généralise volontairement ses propos, en traitant notamment les exilés dans leur ensemble de violeurs égorgeurs venus nous génocider », déplore le MRAP qui porte plainte contre l’auteur, dont l’identité reste à vérifier, pour « injures publiques à caractère raciste et provocation à la haine envers les migrants et accessoirement les musulmans ». […]

leparisien.fr et actu.fr

Commenter cet article