Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 6 avril 2020

 

La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19

 

Une méthode de traitement des cas graves de Covid-19 a été mise au point en Russie sur la base du Dalargin et les essais cliniques commencent, a annoncé ce 6 avril l'Agence fédérale médico-biologique.

L'Agence fédérale médico-biologique de Russie (FMBA) a mis au point une méthode de traitement pour les cas graves de pneumonie causée par le nouveau coronavirus. Le schéma est basé sur l’utilisation du médicament Dalargin qui est prescrit notamment dans le traitement des ulcères. Les essais cliniques démarrent, a précisé l’Agence.

«Compte tenu de la bonne tolérance et de la sécurité sanitaire du Dalargin, prouvées par des recherches, l’Agence fédérale médico-biologique de Russie entame des essais cliniques du médicament lors de pneumonies graves dues au coronavirus, qui sont accompagnées d’insuffisance respiratoire et du risque de développer le syndrome de détresse respiratoire aiguë», indique le communiqué de la FMBA.

Toujours selon le service de presse de l'Agence, la gravité de l’infection au coronavirus s’explique par le développement d’une pneumonie qui est accompagnée d’un emballement du système immunitaire, dit tempête cytokinique, et du syndrome de détresse respiratoire aiguë.

Détails à suivre

 

 

 

Traitement par la chloroquine: «d’ici six mois, nous obtiendrons une réponse plus ou moins fiable»

 

59% des Français sondés croient à l’efficacité de la chloroquine, l’un des candidats les plus connus pour le traitement des patients atteints de Covid-19. «À ce stade, son efficacité ne peut être considérée comme prouvée et l’automédication est strictement contre-indiquée», nuance pour Sputnik Ilya Serebriiski, un chercheur américain.

Lire l'article

 

 

Coronavirus : la situation dans le monde, plus de 70000 morts

 

Depuis plusieurs semaines, le monde entier fait face à la crise sanitaire sans précédent du coronavirus. Découvrez le bilan des pays les plus touchés par l'épidémie de coronavirus ce lundi 6 avril 2020. On dépasse désormais la barre des 70 000 décès dans le Monde à cause du Covid-19. Les Etats-Unis approchent la barre des 10.000 morts. La baisse semble s'amorcer en Europe en Italie, France, Espagne et Allemagne.
 

Ce lundi 6 avril, le virus Covid-19 touche 1.289.380 cas confirmés et a fait au total 70.590 morts dans le monde. Alors que l'épidémie de Coronavirus s'étend dans le monde entier et que le nombre de personnes contaminées ne cesse d'augmenter, l'OMS demande un cessez le feu mondial et la protection des femmes et enfants contre les violences conjugales en recrudescence. 

L'Autriche envisage un déconfinement partiel à partir du 14 avril commençant par les petits commerces en premier puis les autres magasins en mai, suivi des restaurants mi-mai. L'interdiction de grands rassemblements publics serait maintenu jusqu'au mois de juillet au moins. Le pays compte actuellement 12.058 cas recensés et 204 décès.

Lire la suite

 

 

Coronavirus : 357 nouveaux décès en France, chiffre le plus bas depuis une semaine..

 

L’ESSENTIEL

  • 8.078 personnes sont mortes en France du coronavirus, dont 2.189 dans les Ehpad, selon un bilan encore provisoire. Néanmoins il y a eu moins de décès dans les hôpitaux dimanche : « seulement » 357.
  • A l’heure du début des vacances scolaires pour la zone C (qui comprend notamment l’Ile-de-France) les autorités craignent un relâchement du confinement mais les forces de l’ordre sont mobilisées.
  • Dans le reste du monde, ça va vite, très vite : 1,2 million de personnes ont été testées positives au Covid-19. Plus de 100.000 seulement hier, un record depuis le début de l’épidémie.

 

3h08 : Apple va produire 1 million de masques par semaine pour les soignants

Apple a conçu des masques destinés au personnel hospitalier, couvrant l’intégralité du visage, et sera en mesure d’en produire un million par semaine à partir de la fin de semaine, a annoncé le PDG du groupe Tim Cook dimanche sur Twitter. Le patron d’Apple explique que ces masques, en plastique transparent et qui couvrent l’intégralité du visage, ont été mis au point par des « concepteurs de produits, des équipes d’ingénierie et d’emballage, et (des) fournisseurs » du groupe.

 

LIRE AUSSI :Un septième médecin décède en France des suites du Covid-19

 

La courbe des cas de contamination par le nouveau coronavirus en Iran semble avoir entamé une baisse "progressive et lente", selon les chiffres officiels publiés lundi, mais Téhéran prévient que la maladie est encore loin d'être maîtrisée.

 

ECONOMIE

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a estimé ce lundi que les conséquences de l'épidémie de Covid-19 allait se traduire par une récession record, du jamais vu depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

 

LIRE AUSSI ; Coronavirus : 357 nouveaux décès en France, chiffre le plus bas depuis une semaine..

 

La maladie Covid-19 a provoqué 136 décès au cours des dernières 24 heures, ce qui porte à 3.739 morts le bilan officiel de l'épidémie en Iran, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, lors de son point presse quotidien en ligne.

 

On vous en parlait un peu plus tôt dans la matinée, c'est désormais officiel : Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, propose de déclarer l'état d'urgence et annonce un plan de soutien à l'économie dépassant les 900 milliards d'euros.

 

Près de 1.000 cas de coronavirus supplémentaires ont été recensés en Russie en l'espace de 24 heures pour atteindre un total de 6.343, a annoncé ce lundi le centre de gestion des crises russe, qui fait état de 47 décès à ce jour dans le pays. Avec 591 nouveaux cas supplémentaires enregistrés en un jour, la capitale, Moscou, reste l'épicentre de l'épidémie dans le pays.

 

3h01 : Plus de 1.200 morts du coronavirus en vingt-quatre heures aux Etats-Unis

Le pays a recensé 337.072 cas d’infection et déplore 9.633 décès, selon l’université Johns Hopkins. Donald Trump a averti dimanche que les Américains devaient s’attendre à un bilan « terrible » de morts lors du pic, pas encore atteint, de l’épidémie.

DIRECT 

 

LIRE AUSSI ; Elisabeth II appelle les Britanniques à la résilience pour vaincre la pandémie meurtrière de coronaviru

 

Coronavirus en France : La crainte d'un "relâchement" après 20 jours confinés

 

 

 

 

Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»

 

Didier Raoult a exposé au Figaro sa vision sur la politique en matière de traitement du coronavirus, a affirmé l’efficacité de la chloroquine et a dénoncé l’interférence de l’État dans la relation entre le médecin et le malade.

In this file photo taken on February 26, 2020 French professor Didier Raoult, biologist and professor of microbiology, specialized in infectious diseases and director of IHU Mediterranee Infection Institute poses in his office in Marseille, southeastern France. - Many people rushed on March 23, 2020 in front of the Marseille's center of expertise on infectious diseases, in order to be tested by the teams of Professor Didier Raoult who recommends treatment with chloroquine. Regarding the treatment in question with chloroquine, according to the French Minister of Health, French High Public Health Council said on March 23, 2020, that the chloroquine could be given to patients suffering from severe forms of the COVID-19 (the novel coronavirus) but should not be used for less severe forms. (Photo by GERARD JULIEN / AFP)

Dans un entretien accordé au Figaro, Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, a parlé de la méthode qu’il enseigne depuis 42 ans: «il faut identifier et isoler les patients porteurs, et les soigner au mieux de ce que la science permet».

«Nous n’avons pas pu, ou voulu, tester le maximum de malades pour les isoler et les traiter. Le bilan est là: nous faisons partie des quatre pays dans lesquels il y a le plus de morts par million d’habitants, avec l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas. Ça pose quelques questions, tout de même

Des études superflues

S’agissant du traitement par la chloroquine et des études lancées pour évaluer ce médicament, il a jugé que celles «sur les grandes cohortes rassurent les bureaucrates de la santé, qui en sont venus à considérer qu’on ne pouvait rien décider sans elles» et que «si le médicament tuait le microbe, c’est que ça marchait».

Selon lui, «90% des traitements qu’on a inventés en maladies infectieuses n’ont jamais donné lieu à de telles études». «Quand l’évaluation s’est éloignée du terrain pour devenir une activité à part, soutenue par des capitaux importants, on a mis en place des normes de vérification de plus en plus lourdes.»

M. Raoult a estimé que «la première chose qu’il fallait faire, c’était doter les hôpitaux d’infectiopôles, et notamment d’unités de fabrication de tests afin de repérer le plus vite possible, et le plus tôt possible, les premiers malades».

1.003 patients soignés et un seul mort

«Pourquoi m’empêcherait-on de donner des médicaments qui sont les seuls qui nous semblent produire un résultat ici et maintenant? On pourra ensuite conduire une étude rétrospective», s’est-il interrogé.

Et de préciser au Figaro: «Nous avons 1.003 patients soignés à l’IHU Méditerranée, et un seul est mort». Son établissement a publié il y a quelques jours une seconde étude «sur 80 patients, dont la charge virale a été à chaque fois diminuée par l’administration de chloroquine».

Un confinement inefficace?

À la question de savoir si le confinement était une mesure efficace pour endiguer la pandémie, le professeur a répondu que «cela n’a jamais bien marché», que ce soit en 1884, pour arrêter le choléra, ou plus tard pour la fièvre jaune.

«Les politiques prennent des décisions, et l’Histoire les jugera. En revanche, je n’ai rien contre la quarantaine biologique. Bien sûr qu’il faut séparer les gens qui sont infectés de ceux qui ne le sont pas. Mais confiner des gens infectés, qui ne le savent pas, avec d’autres qui ne le sont pas, c’est une curieuse méthode. Si vous mettez ensemble les gens d’une même famille et qu’un seul est infecté, vous êtes sûr que quelques semaines plus tard, tous le seront.»

Lire la suite

 

 

 

Boris Johnson, premier ministre du Royaume-Uni, testé positif au Covid-19 (màj : hospitalisé dans la soirée)

 

Le Premier ministre Boris Johnson a été emmené à l’hôpital central de Londres dimanche soir avec des « symptômes persistants » notamment concernant sa une température. Il s’agirait d’une « mesure de précaution » prise sur l’avis de son médecin.

Le Premier ministre reste aux commandes du gouvernement, mais le ministre des Affaires étrangères devrait présider une réunion sur les coronavirus lundi matin.

Boris Johnson devrait passer la nuit et subir ce qui a été décrit comme des « tests de routine », selon la rédactrice politique de la BBC, Laura Kuenssberg.

Elle a ajouté: « Le Premier ministre remercie le personnel du NHS pour tout son travail acharné et exhorte le public à continuer de suivre les conseils du gouvernement de rester chez lui, de protéger le NHS et de sauver des vies. »
BBC

 

L’UE est infectée par le virus «mon pays passe en premier», s’alarment deux ex-ministres allemands

 

Pour les ex-ministres allemands des Affaires étrangères Joschka Fischer et Sigmar Gabriel, le virus «mon pays passe en premier» est encore plus dangereux que le Covid-19. Il pourrait conduire à «l’effondrement de l’UE». Dans les pages du Tagesspiegel, ils appellent à développer un nouveau «plan Marshall».

Lire l'article

 

 

L’épidémiologiste William Dab : « Si toute la population s’était couvert le visage, on ne vivrait pas un tel drame »

 

Le professeur Wiliam Dab, l’ancien directeur général de la santé, plaide pour la généralisation des masques et une campagne massive de tests pour mieux lutter contre le coronavirus.

[…]
Le déconfinement est-il proche ?

Il est encore trop tôt. La question se posera une fois que nous nous situerons bien en deçà du seuil de saturation des réanimations. Si on avait disposé des masques prévus par les plans de préparation à une pandémie grippale, si toute la population s’était couvert le visage, on ne vivrait pas un tel drame. […]
Notre objectif ne devrait pas être d’atténuer l’épidémie mais de la casser complètement.

Est-ce possible ?

Ce devrait être notre doctrine. L’idée que 40 millions de Français vont être malades et que 40.000 pourraient mourir est inacceptable. Dans un scénario idéal, pour que 5 à 7 millions seulement de personnes soient touchées, le port du masque pour tous comme en Asie s’impose. À cette mesure, il faut ajouter des campagnes massives de test. Les gens positifs, ainsi que ceux qui sortent de l’hôpital mais peuvent encore être contagieux, ne devraient plus être isolés chez eux, car ils contaminent leur entourage. On devrait les diriger vers des chambres d’hôtel, par exemple. […]

Cela suffira-t‑il ?

Si on teste massivement, si on isole les malades et les cas suspects et si on généralise le port du masque, si l’hygiène des mains et la distance physique sont acceptées, il n’y aura pas de deuxième vague. Nous ne sommes pas impuissants. Le virus va déposer les armes faute d’organismes à infecter, il va rester dans la nature, sa membrane va vieillir et il mourra. Pour espérer écraser l’épidémie, il faudra se battre durant tout l’été et peut-être l’automne. C’est le prix à payer pour sauver des vies et l’économie. […]

Le JDD

LIRE AUSSI ;Pas-de-Calais : « Stop postillons », le site d’un médecin pour inciter au port du « masque alternatif »

 

 

 

Coronavirus : les Etats-Unis se préparent à «l’une des semaines les plus tristes de leur vie»

 

Alors que les mesures de confinement ne sont pas harmonisées dans tous les états, le pays s’apprête à une forte hausse des décès. Les autorités de santé évoquent un nouveau « Pearl Harbor ».

Plus de 1 200 morts au cours ces dernières 24 heures. C'est l'une des plus fortes hausses quotidiennes depuis le début de l'épidémie de Covid 19 qui sème la mort dans le pays. Les Américains s'apprêtent à vivre l'une des « semaines les plus tristes de leur vie », a mis en garde dimanche Jerome Adams, l'administrateur fédéral des services de santé publique, interrogé sur NBC.

« La semaine prochaine sera un moment comme Pearl Harbor, comme le 11 septembre, sauf que ce ne sera pas localisé, ce sera dans tout le pays », a-t-il prévenu. « Ça va être une mauvaise semaine » avec une « escalade » des bilans macabres, a renchéri l'épidémiologiste Anthony Fauci, qui conseille la Maison Blanche dans la réponse à la crise. « Nous avons du mal à contrôler » la pandémie, a-t-il reconnu.

Lire la suite

LIRE AUSSI ; Coronavirus : 63.000 morts dans le monde, Trump annonce une période "horrible"

 

 

Coronavirus. Italie : le vrai bilan en un mois à Bergame serait de 4500 morts et non de 2000 selon un quotidien local

 

Dans la province italienne de Bergame, le quotidien l’Eco di Bergamo a mené une enquête afin de recouper les chiffres des décès liés au COVID-19, à partir des données fournies par les municipalités locales. Le résultat est inquiétant: le bilan serait de 4500 morts, au moins le double des décès vérifiés.

Selon le journal, ce que les chiffres officiels ne disent pas, c’est qu’ « En mars 2020, plus de 5400 personnes sont mortes dans la province de Bergame, dont 4500 à cause de coronavirus. C’est six fois plus que l’année précédente. Pour 2060 d’entre eux, les décès « officiels » certifiés causés par le Covid-19 dans les hôpitaux locaux, nous savons tout : âge, sexe, conditions préexistantes. Par contre, nous ne savons rien des 2500 autres. » Or selon le journal, beaucoup étaient des personnes âgées, qui sont mortes à domicile et dans des maisons de retraite. « Malgré des symptômes proches du Covid-19, selon les médecins et les proches, elles n’ont jamais été testées pour ce virus. Sur leur certificat de décès, on peut lire : pneumonie interstitielle« . […]

L’Eco di Bergamo a collaboré avec une agence de recherche et d’analyse des données, InTwig. Ils ont enquêté auprès des 243 municipalités de la province de Bergame. Parmi elles, 91 administrations ont répondu à l’appel. […] Le maire de Bergame, Giorgio Gori, espère que cette enquête fera réagir les autorités italiennes. […]

rtbf

 

 

 

 

Chloroquine: l’appel de trois grands noms de la santé en faveur des préconisations du Pr Raoult

 

EXCLUSIF - Dans une tribune au Figaro, l’ancien directeur scientifique de l’Institut national du cancer, l’ancien président de la Haute Autorité de santé et l’ancien directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé recommandent d’appliquer le traitement élaboré par le professeur Didier Raoult dès l’apparition des premiers symptômes du coronavirus.

Lire l'article

 

 

Pandémie de Covid-19 : L'Asie craint une seconde vague de contamination

 

 

Coronavirus : le plasma de patients guéris, nouvelle piste de guérison

 

Nouvel espoir pour les patients atteints du nouveau coronavirus ? Un essai clinique consistant à transfuser du plasma sanguin de personnes guéries du Covid-19 vers des "patients en phase aiguë de la maladie" démarrera mardi 7 avril en France, ont annoncé samedi 4 avril les établissements chargés de le conduire.

"Cet essai clinique consiste en la transfusion de plasma (...) contenant des anticorps dirigés contre le virus, et qui pourrait transférer cette immunité à un patient souffrant du Covid-19", selon un communiqué commun de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), l'Etablissement français du sang (EFS) et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

"Le plasma des personnes qui ont guéri du Covid-19 contient ces anticorps que leur organisme a développé. Ces anticorps pourraient aider les patients en phase aiguë de la maladie à lutter contre le virus", espèrent-ils. Cet essai clinique, dénommé Coviplasm, sera mené par la professeure Karine Lacombe et le professeur Pierre Tiberghien.

Méthode qui s'est déjà avéré efficace

Lire la suite

 

 

"Orage de cytokine" : cette réaction des malades graves du Covid-19 que les médecins tentent toujours de comprendre

 

INFECTION - Lorsqu'il est attaqué par le coronavirus, le système immunitaire produit des molécules appelées cytokines. Dans les cas graves de Covid-19, l'organisme peut en produire plus que nécessaire. Cette réponse immunitaire démesurée aggrave alors l'état du patient. Des tests sont actuellement en cours à l'AP-HP pour mieux comprendre cette réaction inflammatoire excessive.

Lire la suite

LIRE AUSSI : Cette procédure serait efficace pour contrer le coronavirus, estiment les chercheurs ayant cloné la brebis Dolly

 

 

 

Le coronavirus pourrait-il s’attaquer au cerveau?

 

Le coronavirus pourrait nuire non seulement aux poumons, mais également au cerveau. Tel est le constat dressé par des médecins dans le monde entier, lesquels font part de cas de troubles cognitifs chez des patients contaminés. Des études sont déjà lancées pour comprendre le phénomène.

Lire l'article

 

 

Des scientifiques découvrent à Wuhan de nombreux chats atteints du Covid-19

 

15% des chats examinés à Wuhan par des chercheurs chinois ont été testés positifs au Covid-19, indique une étude publiée sur le portail bioRxiv. Cela laisse à suggérer que des félins vivant dans d’autres pays où l’épidémie sévit peuvent également contracter le virus.

Après avoir étudié des chats trouvés dans la ville de Wuhan, des scientifiques chinois ont découvert que 15% d’entre eux étaient porteurs du Covid-19. Les résultats de cette étude menée par l’Institut de virologie de Wuhan et la Huazhong Agricultural University ont été publiés sur le portail bioRxiv.

«Nos données montrent que le SARS-CoV-2 a contaminé la population de chats à Wuhan pendant l’épidémie», indique la publication.

Les scientifiques ont analysé des échantillons de sang prélevés chez 102 chats après l’épidémie de coronavirus en Chine ainsi que 39 échantillons collectés avant le début de la propagation de la maladie. Les animaux n’avaient pas été infectés par le Covid-19 avant la propagation mais 15 des 102 chats ont été testés positifs après l’épidémie.

«Nous avons découvert des anticorps SARS-CoV-2 dans les organismes de plus d’une dizaine de chats de Wuhan. Cela signifie qu’une situation pareille peut se dérouler dans d’autres régions de la Terre touchées par l’épidémie», ont-ils conclu.

Possibilité de contaminer l’Homme

Plusieurs animaux domestiques ont déjà été testés positifs au nouveau coronavirus, dont un chat en Belgique, un autre chat et deux chiens à Hong Kong. Bien que le virus puisse être transmis de l’Homme aux animaux, le processus inverse est peu probable, selon un spécialiste en biologie interrogé par Sputnik.

Selon lui, la présence d’un animal intermédiaire est nécessaire pour qu’il joue le rôle de transmetteur. Cela avait été le cas des civettes masquées utilisées dans la cuisine chinoise, lesquelles avaient été à l’origine de l’épidémie du virus SRAS en 2002.

Source

 

LIRE AUSSI ; Un spécialiste alerte sur d’autres virus d’origine animale qui nous guettent

 

 

Le traçage numérique pour combattre la pandémie «sera soutenu par les Français», estime Castaner - vidéo

 

Le ministre de l’Intérieur a confirmé que le tracking de la population, dans une volonté de lutter contre la pandémie de Covid-19, était une solution envisagée par le gouvernement. Il a ajouté que si cette technologie «respectait nos libertés individuelles», elle serait soutenue par l’ensemble des Français.

Dimanche 5 avril, Christophe Castaner s’est exprimé sur France 2 à propos des mesures prévues pour lutter contre le coronavirus. Il a confirmé ce qu’avait évoqué le Premier ministre mercredi 1er avril, à savoir la possibilité d’un traçage numérique des citoyens en utilisant les données personnelles des téléphones portables.

Lire la suite

 

 

Le stock de masques belge détruit «pour faire de la place» aux réfugiés

 

L’adjudant qui avait la mission de veiller sur le fameux stock stratégique de masque partis en fumées réfute les explications de notre ministre de la Santé, Maggie De Block, et ça vaut vraiment le détour…

« Deux hangars de 30 mètres sur 50, remplis à ras bord avec environ 1.200 palettes contenant des dizaines de milliers de boîtes. C’était le stock stratégique de masques sur lequel j’étais chargé de veiller à la caserne de Belgrade », se souvient l’adjudant, qui a pris sa pension, Marc Caekebeke, témoin de choc dans cette sombre affaire de destruction de notre stock stratégique de masques !

(…)Et de développer : « Les hangars étaient secs et fermés. Les boîtes n’étaient pas endommagées. Il y avait juste une seule fois une martre qui a mordu dans deux boîtes, mais c’est tout ! Le reste était en excellent état et il me semble donc que la raison principale qui a pu justifier la destruction de ce stock stratégique est le manque de place ! En 2015, le gouvernement avait décidé que la Croix-Rouge allait utiliser une partie de ces hangars pour accueillir des réfugiés et il fallait faire de la place ». « Je me souviens que le médecin chef du SPF Santé Publique de l’époque, nous a dit lors de l’une des phases de destruction : « Pourquoi ne donnerions-nous pas ces masques à l’Afrique ? Là-bas, ils pourront toujours les utiliser ». Ce dernier n’était d’ailleurs pas vraiment convaincu de l’utilité de cette opération de destruction pourtant décidée par son SPF ou au niveau politique. Personnellement, je suis convaincu que ces masques auraient actuellement été d’une grande utilité pour les caissières des supermarchés ou les policiers qui sont maintenant sans rien », s’indigne-t-il. « Plusieurs chauffeurs, qui ont convoyé les masques à brûler, ont pris quelques boîtes pour leur propre usage. D’autres boîtes sont arrivées jusque dans une association carnavalesque et j’en ai pris quelques-unes pour mes hommes. On était un service d’entretien au sein de l’armée et on faisait beaucoup de petits travaux qui faisaient beaucoup de poussière. Ces masques tombaient donc à pic ».

La Capitale.be via Belgicanews

 

 

 

 

Attaque au couteau de Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue

 

Trois personnes sont désormais en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’attaque au couteau qui a fait deux morts samedi dans le centre-ville de Romans-sur-Isère. Outre l’auteur présumé de l’attaque, né en 1987 et réfugié en France depuis juin 2017, il s’agit de l’une de ses connaissances et d’un autre homme, tous les trois de nationalité soudanaise.

Le secrétaire d’Etat à l’intérieur, Laurent Nuñez, a toutefois affirmé, dimanche sur France Inter, que la piste d’un acte individuel était privilégiée. « A notre connaissance, il aurait agi seul », a-t-il dit. L’auteur présumé de l’attaque est inconnu des services de police ou de renseignement français ou européens.

Le PNAT a ouvert une enquête samedi notamment pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Les premiers éléments de l’enquête « ont mis en évidence un parcours meurtrier déterminé de nature à troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ».

Lire la suite

 

 

 

Romans-sur-Isère : le tueur aurait interrogé l’une de ses victimes pour savoir si elle était musulmane

 

Il a interrogé une de ses victimes pour savoir si elle était de confession musulmane. Dans la France de 2020, mieux vaut être musulman pour survivre...

 

 

 

Attentat de Romans-sur-Isère : la maire dénonce le rôle des associations pro-migrants

 

Pierre Sautarel @FrDesouche

Attentat de #RomansSurIsere : le maire dénonce le rôle des associations pro-migrants

 

En 2015, le maire de Romans-sur-Isère avait refusé d’accueillir des réfugiés de peur de «détériorer l’équilibre social de la ville»

 

La maire divers droite de Romans-sur-Isère (Drôme), Marie-Hélène Thoraval, a indiqué aujourd’hui qu’elle ne souhaitait pas participer à la mobilisation nationale pour accueillir des réfugiés de peur de «détériorer l’équilibre social de la ville». «La ville constate qu’elle n’a pas les moyens d’assurer des conditions d’accueil dignes aux réfugiés syriens et qu’un accueil massif aurait pour conséquence de détériorer l’équilibre social de la ville», déclare-t-elle dans un communiqué. «L’équilibre social reste fragile et la saturation des structures d’accueil ne permettent pas de répondre à un afflux massif sur le territoire de la commune», mais la municipalité «pourra ajuster sa position à la marge, en fonction de demandes réelles exprimées par la préfecture», ajoute-t-elle.

En région Rhône-Alpes, le député-maire de Roanne avait déjà défrayé la chronique lundi en annonçant qu’il était d’accord pour accueillir des réfugiés, mais à condition qu’ils soient chrétiens. «Ce que je souhaite, c’est qu’on puisse avoir l’absolue certitude que ce ne sont pas des terroristes déguisés. C’est la raison pour laquelle demander à ce que ce soit des chrétiens peut représenter une garantie suffisante», avait déclaré Yves Nicolin (Les Républicains). Cette demande a été condamnée par le gouvernement, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve la jugeant mardi «funeste».

 

 

 

Saint-Paul-lès-Dax (40) : un homme attaque des policiers au couteau et à la machette

 

Après une bagarre entre deux hommes à Saint-Paul-lès-Dax, samedi, en fin d’après-midi, l’un des deux protagonistes a tenté d’agresser les policiers avec un couteau. Lui et sa compagne, également violente, ont été placés en garde à vue.

(…) Au moment d’ouvrir, celui-ci a déboulé en furie sur les quatre policiers, armé d’une machette et d’un couteau. Il a finalement été neutralisé à l’aide du Taser.

(…) Sud Ouest

 

Montfermeil (93) : une voiture aurait foncé dans la foule à la cité des Bosquets

 

. @PoliceNationale apparemment ça s'est déroulé hier , conflit Montfermeil Vs Gagny

Voir les deux vidéos 

 

Le Maroc refuse le rapatriement des dépouilles des Marocains morts en Europe

 

Malgré la mise sous scellée de leurs cercueils pour un transport drastiquement réglementé, les chibanis [personnes âgées] morts outre-Méditerranée, voient s’évaporer leur dernière volonté de reposer en terre natale. L’annonce de la prise en charge de certaines inhumations dans les carrés musulmans ne suffit pas à calmer la colère d’acteurs associatifs.

Vendredi, le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger (MRE) a annoncé prendre en charge les frais d’obsèques des défunts ne disposant pas d’une assurance obsèque musulmane dans leurs pays de résidence. Au vu des circonstances liées à la pandémie de coronavirus, le gouvernement marocain prend en effet cette initiative, face à «l’incapacité de rapatrier les dépouilles des Marocains décédés à l’étranger pour inhumation au Maroc». […]

Joint par Yabiladi, le président de l’association Cap Sud MRE en France ne décolère pas. Salem Fkire considère que la réponse du Maroc, venue après un courrier adressé à l’ambassade du royaume en France ce lundi, est «une véritable honte» et un «mépris» pour la dignité des morts. […]

yabiladi

Commenter cet article