Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 24 avril 2020

 

 

 

Donald Trump juge « erronées » les informations sur la santé de Kim Jong-un

 

Le président américain a expliqué qu'il voyait ici une "fake news" de CNN, sans préciser s'il avait reçu des informations contradictoires à ce sujet.

Donald Trump a été interrogé jeudi sur l'état de santé de Kim Jong-un en conférence de presse. L'occasion pour le président américain de qualifier de "fake news" les informations de CNN à ce sujet relayées quelques jours plus tôt. La chaîne américaine, citant un responsable américain, a rapporté cette semaine que Washington "étudi(ait) des informations" selon lesquelles Kim Jong Un était "en danger grave après une opération chirurgicale".

Lire la suite

 

 

 

Le gouvernement a-t-il fermé l’accès des salles de réanimation aux «personnes les plus fragiles»?

 

Une circulaire du ministère de la Santé en date du 19 mars, évoquée par le Canard enchaîné, aurait conseillé de «limiter fortement» l’admission en réanimation des «personnes les plus fragiles». Une information qui ne trouve pas encore d’écho dans la presse, à l’heure où le tri des patients durant la crise du Covid-19 ne fait pourtant plus de doute.

«Nous faisons tout pour être en mesure d’y échapper, mais […] je ne peux pas vous dire les yeux dans les yeux que ce type de situation ne peut pas arriver, même dans un pays comme la France», déclarait Olivier Véran, ministre de la Santé, le 22 mars au micro de RTL.

Une interview qui survient alors que depuis quelques jours, la presse française s’est emparée de la thématique du risque de tri des malades dans les hôpitaux. Nous sommes alors mois d’une semaine après qu’Emmanuel Macron a annoncé le déploiement d’un hôpital de campagne à Mulhouse. Le Bas-Rhin dont les capacités de réanimation sont alors décrites par le préfet de la région Grand-Est comme «saturées», avec 688 cas de coronavirus recensés dans le départe

Lire la suite

 

 

 

Selon une étude, le soleil et la chaleur pourraient affaiblir le coronavirus, Olivier Véran temporise

 

ESPOIR - La durée de vie du virus serait réduite à seulement quelques minutes en présence notamment de rayons du soleil, rapporte une étude présentée ce jeudi 23 avril à la Maison Blanche. Une hypothèse tempérée par Olivier Véran ce vendredi.

Le nouveau coronavirus, responsable de la pandémie de Covid-19, s'affaiblit-il dans une atmosphère chaude et humide ainsi que sous les rayons du soleil ? C'est l'hypothèse qui ressort d'une étude du gouvernement américain, présentée jeudi 23 avril à Washington, mettant en lumière des "maillons faibles" dans la chaîne de transmission du virus. 

"Notre observation la plus frappante à ce jour est l’effet puissant que semble avoir la lumière du soleil pour tuer le virus, aussi bien sur des surfaces que dans l’air", a déclaré un haut responsable du département de la sécurité intérieure, Bill Bryan. "Nous avons vu un effet similaire à la fois des températures et de l’humidité. La hausse des températures ou de l’humidité, ou des deux, est généralement moins favorable au virus (...) Nous avons identifié quelques-uns des maillons faibles dans la chaîne de transmission du virus. Nous avons identifié que la chaleur et l’humidité étaient des éléments faibles de cette chaîne. Nous avons identifié que la lumière du soleil, les rayons UV étaient une faiblesse dans cette chaîne", a insisté cet expert en science et technologie.

Une transmission réduite

A l’appui de ses dires, l’expert a présenté quelques données chiffrées de cette étude menée au National Biodefense Analysis and Countermeasures Center selon laquelle une demi-vie du virus, à savoir le temps nécessaire pour réduire de moitié sa puissance, est de dix-huit heures avec une température comprise entre 21 et 24 degrés Celsius, avec 20 % d’humidité sur une surface non-poreuse, dont des poignées de portes. Cette demi-vie est néanmoins ramenée à six heures quand le taux d’humidité monte à 80 %, et seulement à deux minutes lorsque la lumière du soleil est ajoutée à l’équation. Quand le virus est suspendu dans l’air, la demi-vie est d’une heure avec une température de 21 à 24 degrés Celsius et 20 % d’humidité. Avec un même taux d’humidité, une même température, mais avec l’ajout de la lumière du soleil, cette durée tombe à une minute et demie.

Bill Bryan en a conclu que des conditions estivales pouvaient créer "un environnement dans lequel la transmission peut être réduite" sans pour autant affirmer pleinement que l’agent pathogène soit éliminé entièrement. En d'autres termes, ce sont des résultats encourageants mais qui ne sauraient justifier une levée des mesures de distanciation sociale actuellement en vigueur aux Etats-Unis. 

Olivier Véran temporise

Cette étude pourrait alimenter les espoirs que le coronavirus va imiter le comportement d’autres maladies respiratoires, comme la grippe, qui sont généralement moins contagieuses en période estivale. Reste cette donnée venant amoindrir cet espoir de sortie de crise sanitaire : le coronavirus s’est révélé non moins meurtrier dans des lieux comme Singapour alors que les températures y étaient estivales, mettant en doute un lien entre comportement du virus et facteurs environnementaux.

Interrogé ce vendredi matin sur France Inter, Olivier Véran ne masque pas son scepticisme : "Il est de ma responsabilité de toujours envisager le scénario le plus dur. Je ne peux pas fonder des hypothèses sur une idée absolument pas démontrée selon laquelle le virus n'aimerait pas le printemps ou l'été", a commenté le ministre de la Santé. 

"Je constate que le virus circule en Iran, en Egypte, sur les territoires en outre-mer, en Amérique du sud, des territoires chauds avec des degrés d'humidité extrêmement variables", poursuit-il. "Pour moi, le vrai grand mystère, c'est de savoir pourquoi il n'y a pas de cas en Dordogne alors que le Haut-Rhin, il y a eu autant de cas ? Pourquoi il n'y a quasiment pas de cas en Suède alors qu'en Norvège, oui ? Plusieurs hypothèses sont là aussi à l'étude."

Source

 

Note, c'est fou comme une étude varie l'une de l'autre ! je me rappelle avoir posté une étude, il a peu, qui affirmais que le virus résisté à une chaleur de 60 degrés ! Bon vu que les pays chauds sont moins touchés que les pays froids, je pense que l’étude ci-dessus est valable (mais L’Iran  reste une énigme)

 

 

 

Coronavirus : l’Allemagne s’arme déjà contre la deuxième vague lors du déconfinement

 

C’est un exemple en Europe de réussite dans la lutte contre le coronavirus. Alors que le déconfinement en Allemagne est en cours, le pays se prépare déjà à la deuxième vague de l’épidémie. Les hôpitaux se tiennent prêts pour une nouvelle hausse des infections que pourrait justement provoquer le déconfinement. Une crainte réelle soulignée cette semaine par la chancelière Angela Merkel, qui est sortie de ses gonds en dénonçant « l’orgie » de discussions autour du retour à la normale et le manque de discipline de la population.

Il existe un «danger fondamental» que les infections redémarrent «si l’ensemble des mesures restrictives sont supprimées de manière précoce», a affirmé, mardi, Lars Schaade, directeur adjoint du Robert Koch Institut, l’agence chargée du contrôle des maladies. À l’hôpital universitaire d’Aix-la-Chapelle, qui a accueilli les premiers cas graves de Covid-19 en Allemagne, des dizaines de lits encore vides attendent. «On est prêts à réagir de manière dynamique», assure Gernot Marx, directeur du département des soins intensifs. […]

«Le virus va continuer à se répandre en Allemagne au cours des prochaines semaines ou mois et cet été», selon l’expert, qui met en garde contre un nouveau départ simultané de cas de Covid-19 «partout en même temps». «Nous sommes peut-être en train de perdre notre avance» sur le virus, a mis en garde Gerald Gass, président de la société allemande des hôpitaux DKG. Avec 33,9 lits en soins intensifs pour 100 000 habitants, contre 8,6 en Italie et 16,3 en France, l’Allemagne était déjà au départ bien préparée à la pandémie. […]

Le Point

Rarement au cours de son mandat, les compétences d’arbitrage et de communication d’Angela Merkel auront été aussi déterminantes que dans la gestion de la crise sanitaire en cours. Lundi 20 avril, la chancelière allemande en a de nouveau fait la preuve. Lors d’une conférence de presse, elle s’est exprimée avec une véhémence rare chez elle, exhortant la population à la prudence, alors que les pressions pour une réouverture rapide se font de plus en plus fortes. «Ce serait triste à en pleurer que les succès acquis soient réduits à néant dans quinze jours en voulant aller trop vite», a-t-elle asséné, visiblement inquiète.

Le Monde

 

Covid-19 : «victime» mais pas «coupable», la Chine renvoie Washington au H1N1 et au SIDA

 

Cible depuis plusieurs semaines des accusations des Etats-Unis, lourdement frappés par la pandémie, Pékin a souligné ne pas être «complice» du virus. La Chine a en outre dressé un parallèle avec des crises passées ayant touché les Etats-Unis.

Les passes d’armes entre les Etats-Unis et la Chine se multiplient ces dernières semaines. Accusées par Washington d'être responsables de la pandémie de coronavirus, les autorités chinoises ont invoqué l'histoire récente, estimant que les Etats-Unis n'avaient pas eu de compte à rendre pour leur rôle réel ou supposé dans diverses crises, dont celles du virus H1N1, du SIDA, ou encore dans la crise financière de 2008.

 «Attaquer et salir d'autres pays n'aidera pas à gagner du temps ou à sauver des vies»

 Lors d'une conférence de presse le 22 avril, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a ainsi réagi à l'un des derniers incidents diplomatiques en date entre les deux pays : la plainte déposée par l’Etat du Missouri contre le gouvernement chinois.

 «Cette soi-disant plainte […] ne se fonde sur aucun fait ni aucune preuve», a estimé le diplomate chinois, allant même jusqu'à la qualifier d'«absurde», avant de souligner que les mesures prises par la Chine n'étaient «pas du ressort des tribunaux américains»

La grippe H1N1 a éclaté aux Etats-Unis et s'est propagée à plus de 214 pays et régions en 2009, entraînant près de 200 000 décès. Quelqu'un a-t-il demandé réparation à la partie américaine ?

Deux jours auparavant, Geng Shuang s’était déjà agacé des accusations de Washington. «Le virus est un ennemi commun de toute l'humanité et peut frapper n'importe quand et n'importe où. Comme d'autres pays, la Chine est également une victime, et non un coupable, et encore moins un complice du virus», avait souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Il avait ensuite retourné les accusations contre Washington. «La grippe H1N1 a éclaté aux Etats-Unis et s'est propagée à plus de 214 pays et régions en 2009, entraînant près de 200 000 décès. Quelqu'un a-t-il demandé réparation à la partie américaine ?», s'interrogeait le diplomate. Et de continuer : «Dans les années 80, le SIDA a été découvert tout d'abord aux Etats-Unis et s'est propagé dans le monde. Quelqu'un a-t-il demandé des comptes aux Etats-Unis ?» Pour autant, selon l’INSERM «l’ancêtre commun du VIH-1 a dû apparaître en Afrique dans les années 1920-30».

Les Etats-Unis doivent comprendre que leur ennemi est le virus, pas la Chine

En savoir plus sur RT France :

 

 

 

 

Les relations entre Erdogan et les Européens illustrent le «double standard à l’égard du monde islamique»

 

Sur fond de crise du coronavirus, les passes d’armes diplomatiques entre la Turquie et la France se multiplient et deviennent de plus en plus acerbes. Avec Alexandre Del Valle, géopoliticien spécialiste de la Turquie, Sputnik revient sur des relations dégradées, qui semblent chaque jour plus proches du point de non-retour.

Embourbés dans la crise du Covid-19 comme le reste du monde, la Turquie et la France continuent néanmoins leurs altercations sur certains dossiers stratégiques, par la voix de leurs diplomates. Les relations étaient déjà bien endommagées entre les Européens –en particulier les Français– et la Turquie, et les choses ne vont pas en s’améliorant.

 

Syrie, Libye, Chypre, système de défense antimissile russe, migrants: dans un entretien accordé au Monde le 20 avril, Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, a rappelé la longue liste des dossiers stratégiques sur lesquels Paris et Ankara s’opposent. Chose qui n’a vraiment pas plu à la Turquie, qui a vertement répliqué le lendemain, indiquant que

La France «soutient une organisation terroriste en Syrie, encourage les forces opposées au gouvernement légitime libyen, érode les dynamiques d’une solution sur l’île [de Chypre, ndlr], ne tient pas compte des droits des Chypriotes turcs et tente d’imposer des sanctions à son allié, la Turquie», a souligné le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, dans un communiqué.
 

Une situation problématique qui atteste de fractures profondes entre la Turquie et les chancelleries européennes. Contacté par Sputnik France, Alexandre Del Valle, géopoliticien, spécialiste des relations entre l’Europe et la Turquie et du monde arabo-musulman, estime qu’il est positif que Jean-Yves Le Drian ait eu le courage de mentionner publiquement ces désaccords:

«Le ministre Le Drian a quand même le mérite de soulever des questions qui fâchent. Ce n’est pas le cas de ses contreparties européennes. Certes, il est resté au point de la clarification, ce qui n’est pas assez, mais c’est déjà un pas en avant.»

Trop peu, trop tard tout de même, selon lui. Le soutien d’Erdogan à des groupes djihadistes en Syrie et en Libye, l’achat de systèmes de défense antimissile aux Russes, le chantage avec les migrants, les agressions contre la souveraineté de la Grèce ou Chypre, auraient dû être autant d’avertissements poussant les Européens à prendre des mesures à l’égard de la Turquie.

Impunité pour Erdogan, danger pour l’Europe

Sans pour autant prendre des mesures extravagantes, les Européens auraient dû, selon Del Valle, au moins symboliquement s’interposer.

«Si nous étions réellement une puissance géostratégique, dès lors que la Turquie menace militairement un allié européen, en l’occurrence Chypre ou la Grèce, il y aurait au moins dû avoir un rappel des ambassadeurs», préconise Alexandre Del Valle.

Le géopoliticien souligne que la France avait rappelé son ambassadeur d’Italie pour un motif bien plus léger: le diplomate avait qualifié Emmanuel Macron de «très mauvais Président».

« Peur » de voir la Turquie s’éloigner de l’Otan

Une manière de gérer les choses qui confère une forme d’impunité au Président Erdogan et qui atteste d’un «double standard à l’égard du monde islamique», estime l’auteur de Le Projet–La stratégie de conquête et d’infiltration des Frères musulmans* en France et dans le monde (Éd. L’Artilleur, 2019). Une impunité dangereuse, que les Européens pourraient bientôt regretter, s’inquiète l’expert:

«Nous n’arrêtons pas d’envoyer des signes de faiblesse à la Turquie, qui teste perpétuellement nos limites.»

À terme, cette inaction pourrait se solder par des conséquences bien plus graves. Selon le géopolitologue, il est très probable qu’à l’avenir, la Turquie agresse la Grèce ou Chypre, et ce parce que les Européens n’auront pas su brider Ankara lorsqu’ils en avaient l’occasion. Comment donc expliquer ce laxisme européen vis-à-vis des agressions turques? Alexandre Del Valle estime que plusieurs facteurs expliquent la crainte européenne vis-à-vis de la Turquie:

«Il existe une peur bleue des élites européennes vis-à-vis du monde islamique, et en particulier d’Erdogan. Il y a également la peur du pouvoir de nuisance de la Turquie au sein de l’Otan: elle a par exemple sur son territoire 50 ogives nucléaires américaines. La peur de perdre des contrats juteux, mais aussi la peur de voir la Turquie aller plus loin dans la trahison de l’Otan en se rapprochant de pays comme la Russie ou la Chine.»
 

 

Allemagne : un jihadiste du groupe Etat islamique jugé pour génocide contre les Yézidis

 

Un membre du groupe Etat islamique (EI) comparaît à partir du vendredi 24 avril en Allemagne pour génocide et pour le meurtre d'une enfant de la minorité yézidie qu'il avait réduite, tout comme sa mère, à l'état d'esclave. Présenté comme Taha Al-J., 37 ans et originaire d'Irak, il est également accusé de crimes contre l'humanité, crimes de guerre et trafic d'êtres humains devant le tribunal régional supérieur de Francfort.

Son épouse, l'Allemande Jennifer Wenisch, comparaît de son côté depuis un an devant une cour de Munich pour le meurtre de la fillette, que le couple est accusé d'avoir laissée mourir de soif en 2015 à Falloujah, en Irak. La mère de l'enfant, présentée par la presse comme Nora, a témoigné à plusieurs reprises à Munich du calvaire qu'elle affirme avoir subi avec sa fille, Rania.

Une minorité kurdophone du nord de l'Irak

L'ouverture de l'audience, en avril 2019, avait été considérée comme le premier procès au monde des exactions commises par l'organisation jihadiste à l'encontre des Yézidis, une minorité kurdophone du nord de l'Irak, persécutée et asservie par les jihadistes à partir de 2014.

Selon l'acte d'accusation, Taha Al-J. avait rejoint dès mars 2013 les rangs de l'EI et occupé jusqu'à l'an dernier diverses fonctions pour le compte de l'organisation à Raqqa, "capitale" du groupe EI en Syrie, mais aussi en Irak et en Turquie.

Lire la suite

 

 

Zemmour : « Si on autorise les musulmans à fêter le Ramadan tous les soirs entre voisins, pourquoi ne pas avoir autorisé les chrétiens à fêter Pâques ? »

 

#Facealinfo Zemmour "Le préfet des Bouches-du-Rhône a autorisé les réunions entre voisins pendant le ramadan,pourquoi alors ne pas avoir autorisé les juifs à fêter en famille la Pâque juive et les chrétiens à fêter Pâques?"
Parce que les uns ne diront rien alors que les autres..

249 personnes parlent à ce sujet

 

 

«C’est à cause de cette gauche libérale et européenne, celle de François Hollande, que nous n’avons plus de masques et que des milliers de lits ont été fermés… Ils ont aussi poussé à la mondialisation…» #Zemmour #Facealinfo

52 personnes parlent à ce sujet - VIDEO

 

Toulouse : Interpellé 11 fois pour non confinement, l’avocat du jeune argumente de « bons réflexes ayant évité des violences conjugales », verdict : stage de citoyenneté et annulation des PV

 

Il détenait déjà le record de l’agglomération toulousaine avec dix verbalisations pour sortie illégitime pendant le confinement. Il vient de se faire arrêter une onzième fois : Lundi soir, vers minuit, la police contrôle un véhicule (…) À bord, deux jeunes gens qui ont fourni des explications lunaires sur l’origine de leur déplacement. « Je vais chercher à manger pour ma mère qui est malade », a tenté le chauffeur. À minuit et alors que le préfet a décidé d’un « couvre-feu » pour les commerces de Haute-Garonne à 21 heures.

Dans la lignée de ses confrères du barreau de Toulouse et du reste de la France, l’avocat de la défense, Me Nicolas Raynaud de Lage, a contesté la légalité des infractions relevées. Car le conseil en est convaincu : pour une fois, son client a eu la bonne attitude. « En réalité, il venait de se disputer avec sa petite amie qui l’a mis à la porte de son domicile situé à Muret. Plutôt que rester et prendre le risque d’envenimer une situation qui aurait pu dégénérer en violences conjugales, il est parti pour aller dormir chez sa mère » (…)

L’argumentaire qui a emporté l’adhésion du tribunal puisque le Toulousain a été condamné à 3 mois de prison avec sursis, ainsi qu’un stage de citoyenneté. Il encourait jusqu’à 3 750 € d’amende et 6 mois d’emprisonnement. Il a été libéré.

La dépêche du midi

 

 

Amiens : 2 Afghans récidivistes interpellés après des cambriolages. La procureure : « c’est une délinquance de la misère », le président : « le tribunal leur souhaite bonne chance »

 

Deux migrants afghans sont interpellés en flagrant délit après avoir forcé deux restaurants de tacos du centre-ville, O’tacos et Tacos avenue.(…) Mohamed Jafari, né il y a 21 ans à Kaboul, affirme qu’il n’était à Amiens que depuis deux jours mais ses empreintes ont été retrouvées sur un autre cambriolage, le 12 mars, dans un pressing de la rue des Jacobins. Il dit aussi que sa mère est gravement malade en Iran mais quand il a comparu en décembre, à Paris, déjà pour vol, il se déclarait orphelin de père et de mère (…)

Jugement : trois mois ferme et maintien en détention. « C’est la délinquance de la misère », prend acte la procureure.  « Dites-lui que le tribunal lui souhaite bon courage », demande le président à l’interprète en langue persane.

Le courrier picard 

 

 

 

« La colère des quartiers est légitime » : le BondyBlog lance une tribune déjà signée par la CGT, Sud, le CCIF, le NPA, le comité Adama…

 

Ces derniers jours, l’accident grave survenu à Villeneuve-la-Garenne a provoqué une série de tensions entre jeunes et forces de l’ordre dans plusieurs quartiers populaires. Une trentaine d’organisations politiques, syndicales et militantes, parmi lesquelles la CGT, le Comité Adama, le NPA et Solidaires, appellent à considérer cette colère pour ce qu’elle est.

Dans la nuit du 19 au 20 avril, plusieurs quartiers populaires ont connu des nuits de révolte.

La veille au soir, un homme a failli perdre sa jambe à Villeneuve-la-Garenne après une violente tentative d’interpellation policière et c’est bien cela qui a mis le feu aux poudres.

Les populations qui vivent dans les quartiers populaires sont en première ligne face à la crise sanitaire : elles sont parmi celles qui travaillent dans les « secteurs essentiels », celles qui permettent à notre société de ne pas s’effondrer aujourd’hui.

Pourtant, les inégalités sociales, déjà criantes, sont renforcées par la gestion du coronavirus et vont exploser avec la crise économique et sociale à venir. Ce dont témoigne déjà, entre autres, la surmortalité particulièrement élevée en Seine-Saint-Denis depuis le début de l’épidémie.

Les discriminations racistes, déjà insupportables, sont renforcées par l’impunité policière et les violences et humiliations se multiplient dans les quartiers populaires. On peut y ajouter le couvre-feu discriminatoire imposé aux habitant·es de ces quartiers par la ville de Nice. Ces injustices flagrantes sont documentées, nul ne peut les ignorer.

Alors nous le disons très clairement : nous refusons de renvoyer dos-à-dos les révoltes des populations dans les quartiers populaires et les graves et inacceptables violences policières qui les frappent.

Nous n’inversons pas les responsabilités et nous le disons tout aussi clairement : ces révoltes sont l’expression d’une colère légitime car les violences policières ne cessent pas.

Les inégalités et les discriminations doivent être combattues avec vigueur et abolies : avec les populations des quartiers populaires, nous prendrons part à ce juste combat pour l’égalité, la justice et la dignité.

 La tribune et la liste des signataires

 

 

Gennevilliers (92) : le livreur approvisionnait les émeutiers en cocktails Molotov

 

Un homme de 26 ans soupçonné de livrer en camion des engins incendiaires dans un quartier de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) a été arrêté jeudi par les policiers du commissariat de la commune.

C’est une interpellation qui renforce la thèse souvent défendue par la police que les auteurs de violences urbaines font preuve d’une certaine organisation… Un homme de 26 ans, soupçonné de livrer en camion des cocktails Molotov dans les cités de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), a été arrêté ce jeudi 23 avril par les policiers du commissariat de la commune. Une première.

[…]

Le Parisien

 

 

 

 

Banlieues : Les policiers en colère diffusent l’enregistrement de l’ordre réçu d’éviter toute confrontation avec les émeutiers (MàJ)

 

 Oyé oyé peuple français !!!
Peut-être que ce message sur les ondes police est le plus parlant et le plus instructif quant aux consignes qui sont données à la police… Alors écoutez-le et il répondra à beaucoup de vos questions !!

349 personnes parlent à ce sujet VIDEO 

 

 

 

 

Poste de police à Strasbourg visé au cocktail molotov : des syndicats policiers dénoncent le décodage de France 2 qui parle d' »incident mineur » (MàJ)

 

« Incidents mineurs » au 20h.
La tentative de mettre le feu à un poste de police se trouvant aux pieds d’un immeuble d’habitations aux cris de c’est désormais mineur en France ? + prompt à dénoncer un tweet qu’un acte criminel à l’heure de grande écoute

VIDEO 

 

Note : et personne ne fait allusion aux crie d’Allah akbar

 

 

 

Clichy (92) : une bouteille d’acide jetée sur les policiers

 

Parmi les projectiles reçus par les policiers à Clichy(92), cette bouteille dont notre labo nous apprend qu’elle contient de l’acide. M. Castaner dit que les dernières violences n’ont rien d’exceptionnel, c’est donc que nous sommes bien régulièrement cible d’attaques chimiques

1 618 personnes parlent à ce sujet

 

 

Seine-Saint-Denis : à Bobigny, l’office HLM annule le loyer de 4 000 foyers

 

C’est a priori le premier acteur du logement à prendre en France une mesure aussi radicale : l’Office public de l’habitat (OPH) de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a décidé de supprimer, purement et simplement, le paiement des loyers d’avril, dont les locataires auraient dû s’acquitter début mai. 4 000 foyers sont concernés, pour un montant global de 1,6 M€.

La décision a été prise conjointement par l’OPH et la municipalité (UDI), indique un collaborateur du maire sortant Stéphane De Paoli : « Cette pandémie a un impact immédiat sur la population balbynienne, qui compte beaucoup de bénéficiaires des minimas sociaux et de demandeurs d’emploi. Nous avons décidé de privilégier le pouvoir d’achat de la population, plutôt qu’abonder un fonds de soutien économique, comme le gouvernement le demande aux collectivités. »

 

Note : et les alloc seront-elles quand mêmes verset !?

 

Coronavirus : les transferts d’argent des expatriés vers leur pays d’origine devraient chuter de 20% en moyenne cette année

 

Autre conséquence de la pandémie de Covid-19, les transferts d’argent des expatriés vers leur pays d’origine vont chuter de 20% cette année, selon un rapport de la Banque mondiale publié mercredi. Ces sommes que les travailleurs migrants envoient à leurs proches constituent pourtant une ressource financière cruciale pour certains pays.

Pour certains pays comme le Soudan du Sud, Haïti ou le Népal, les sommes envoyées par les travailleurs migrants dans leur pays d’origine représentent jusqu’à un tiers de l’économie. Mais cette année, les transferts d’argent ne devraient pas dépasser les 445 milliards de dollars contre 554 milliards en 2019. « Une source vitale de revenus » pour ces pays donc, rappelle le président de l’institution David Malpass dans le communiqué.

Une chute « largement due à une baisse des revenus et de l’emploi des travailleurs migrants, qui ont tendance à être plus vulnérables (…) lors d’une crise économique dans un pays d’accueil », explique la Banque mondiale dans un communiqué. […]

rfi.fr

(..)

Les transferts d’argent vers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord devraient chuter de 19,6 % en 2020, pour atteindre 47 milliards de dollars[…] Ce repli anticipé est autant dû au ralentissement de l’économie mondiale qu’à l’impact de la baisse des prix du pétrole dans les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG).[…]

Les envois de fonds vers l’Asie du Sud devraient chuter de 22 % en 2020, à 109 milliards de dollars[…] Ce recul s’explique par le ralentissement de l’économie mondiale dû à la pandémie de coronavirus ainsi que par le déclin des cours du pétrole. Le coup de frein économique devrait directement retentir sur les remises migratoires en provenance des États-Unis, du Royaume-Uni et des pays de l’Union européenne. La baisse des prix du pétrole pénalisera les envois de fonds des pays du CCG et de la Malaisie.[…]

Les envois de fonds vers l’Afrique subsaharienne ont connu un léger repli de 0,5 % en 2019, à 48 milliards de dollars. En raison de la crise du coronavirus, ce déclin devrait être nettement plus marqué en 2020, à 23,1 %, pour atteindre 37 milliards de dollars[…] La baisse prévue est à imputer à une conjugaison de facteurs liés à l’impact de l’épidémie dans les pays où résident les migrants originaires d’Afrique, à savoir la zone euro, les États-Unis, le Moyen-Orient et la Chine. Ces grandes économies accueillent une part importante des migrants subsahariens et représentent, ensemble, pratiquement un quart des remises migratoires totales vers la région.[…]

banquemondiale.org

 

Grande-Bretagne : les ablutions rituelles pourraient avoir réduit le risque de contamination par le Covid-19 dans la communauté musulmane selon une étude britannique

 

Un récent rapport publié par le professeur Richard Webber, en collaboration avec Trevor Philipps, un écrivain et ancien politicien travailliste, suggère que les ablutions rituelles aurait pu jouer un rôle dans la prévention de la propagation du virus au sein de la communauté musulmane de de Grande-Bretagne.

Dans un article paru dans le Times, Trevor Philipps a fait part de leur analyse : «Si la pauvreté était un facteur déterminant, on pouvait légitimement penser que le Covid-19 sévirait particulièrement parmi les minorités musulmanes pakistanaises et bangladaises du royaume», a-t-il écrit en préambule, en se référant aux quartiers londoniens de Tower Hamlets, de Newham et de Southpark qui ont, à ce jour, enregistré respectivement 548, 859 et 1 075 cas confirmés de contamination.

A la lumière de ces estimations chiffrées qui contredisent les prévisions les plus pessimistes, Trevor Philipps émet l’hypothèse suivante : «Peut-être faut-il voir là une révélation. En effet, si l’une des clés pour stopper la transmission du virus est le lavage des mains, une communauté religieuse dont l’ensemble des fidèles se lavent soigneusement chaque jour, et cinq fois par jour avant d’effectuer les cinq prières quotidiennes, en se conformant à un rituel de purification très rigoureux, aurait-elle quelque chose à nous apprendre ? », interroge-t-il, avant de livrer sa conclusion : « Les ablutions pourraient avoir réduit le risque du Covid-19 au sein de la communauté musulmane».

oumma

 

Note ; mdr , il ont vraiment pas peur d'affirmé n’importe quoi

 

Commenter cet article