Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 17 avril 2020

 

 

Le Professeur Luc Montagnier, virologue, Prix Nobel de médecine, dit que le Covid-19 provient d’un laboratoire (MàJ)

 

Apparemment l’homme dérange… et les commentaires après les révélations du professeur Luc Montagnier, estimant que le coronavirus responsable du Covid-19 était une création d’un laboratoire Chinois, vont dans le même sens : tout en reconnaissant au Prix Nobel de médecine une participation exceptionnelle à l’avancée des connaissances sur le virus du Sida, ces mêmes scientifiques estiment que la production du professeur, depuis quelques années manque singulièrement de la rigueur que l’on peut attendre d’un chercheur comme lui. Témoignages désirant pour la plupart rester confidentiels. Un seul d’entre eux a accepté de répondre officiellement à nos questions, le professeur Jean-Paul Stahl, professeur d’infectiologie au CHU de Grenoble et ancien président de la SPILF, la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française.

pourquoidocteur.fr

 

 

Note ; je suis abasourdi par ses dernières révélations! combien de journalistes nous ont sorti des études (que j'ai postées sur mon blog) qui "prouvaient" que ce virus ne pouvait sortir d'un labo ! et maintenant voila qu'un virologue, Prix Nobel de médecine annonce que ce virus est une manipulation de biologiste  !

(mise a jours) nouvel élément sur les affirmations de Montagnier -Voir ici (décidément on peut même plus faire confiance a un prix Nobel !!)

Je rajoute un article du 13 avril 2020. Cet article affirme que le virus n'est pas sortie d'un labo, mais que le labo P4 chinois fait un travail dangereux qui inquiéte

 

«Virus inquiétant créé en Chine» : cinq questions sur cet article qui vous intrigue

 

Depuis quelques jours, un de nos articles, traitant d’un virus créé en laboratoire en Chine en 2013, suscite l’intérêt, voire l’inquiétude, de nombreux internautes. Explications.

 

« Est-ce un vrai article de votre journal ou un fake ? » « Cet article date de 2013 ! Quelles saloperies ont-ils créées depuis ? » « Y'a de quoi se poser des questions si on ajoute ça au fait qu'il était sûrement stocké dans le seul labo P4 de Chine, à Wuhan »… Depuis quelques jours, les questions de lecteurs concernant une de nos publications, datant de mai 2013, se multiplient.

L'article en question, intitulé « Un virus inquiétant créé en Chine », a été beaucoup lu ces derniers jours et repris, parfois, par des sites alternatifs. Cette information, qui est vraie, nécessite cependant une remise en contexte précise, afin de ne pas la lier au nouveau coronavirus apparu en Chine fin 2019.

De quoi parle cet article ?

Cet article, daté du 5 mai 2013 dans Le Parisien, relaie une polémique qui a émergé dans le milieu de la recherche. De nombreux scientifiques partageaient alors leur inquiétude au sujet de travaux menés en Chine sur la création, en laboratoire, d'un virus combinant des éléments du virus de la grippe A H1N1 (d'origine partiellement animale, transmissible entre humains) et du virus H5N1 (d'origine animale, transmissible des oiseaux à l'humain mais pas entre humains).

Cette information est bien vraie, comme nous le confirme notre ancienne journaliste Claudine Proust, spécialiste santé. « Ce sujet est probablement parti d'une dépêche de l'Agence France Presse », nous explique-t-elle. Il a été accompagné d'un éclairage du virologue Jean-Claude Manuguerra, aujourd'hui responsable de la Cellule d'intervention biologique d'urgence (Cibu) à l'Institut Pasteur.

Le Parisien n'est d'ailleurs pas le seul journal à avoir traité cette information. On la retrouve sur le site de France Info, Futura Sciences, ou encore Le Quotidien du Médecin.

 

(..)

Une polémique a émergé avec d'autres scientifiques, notamment à l'Institut Pasteur en France et à l'Université Queen Mary de Londres, qui jugeaient que l'étude n'apprenait rien de nouveau, et que les risques pris étaient donc inutiles au vu du résultat. Une erreur de manipulation, une fuite, une mauvaise intention et un virus de ce genre pouvait aisément « contaminer les gens, et provoquer entre 100 000 et 100 millions de morts », estimait alors le chercheur Simon Wain Hobson, de l'Institut Pasteur.

(..)

À la suite de la polémique, la plupart de ces chercheurs chinois ont continué à travailler sur d'autres virus et d'autres animaux, sans forcément travailler avec des virus réassortis

Lire la suite Le Parisien

 

 

 

Le covid-19 échappé d'un labo de Wuhan? Les États-Unis enquêtent

 

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a expliqué que Washington prenait cette hypothèse au sérieux.

CORONAVIRUS - Les États-Unis ne semblent pas exclure que le nouveau coronavirus à l’origine de la pandémie qui a déjà tué plus de 137.000 personnes dans le monde provienne d’un laboratoire chinois à Wuhan, et évoquent désormais une “enquête” pour faire la lumière sur son origine.

“Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur comment ce virus s’est propagé, a contaminé le monde, et a provoqué une telle tragédie”, a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo sur la chaîne Fox News.

Il était interrogé, mercredi soir, sur un article du Washington Post affirmant que l’ambassade des États-Unis à Pékin avait alerté le département d’État américain il y a deux ans sur les mesures de sécurité insuffisantes dans un laboratoire de Wuhan qui étudiait les coronavirus chez les chauves-souris. 

Et Mike Pompeo a été questionné également sur les informations de Fox News selon lesquelles “plusieurs sources” pensent désormais que le coronavirus actuel, signalé pour la première fois justement à Wuhan en décembre, émane de ce même laboratoire -même s’il s’agirait bien d’un virus naturel, pas d’un agent pathogène créé par les Chinois, et que sa “fuite” ne serait pas volontaire mais due aux mauvais protocoles de sécurité.

Mike Pompeo n’a démenti aucune de ces deux informations.

Donald Trump se montre évasif

Également interrogé mercredi lors de sa conférence de presse quotidienne sur la crise sanitaire à la Maison Blanche, Donald Trump s’était lui montré évasif. “Je peux vous dire que nous entendons de plus en plus cette histoire. Nous allons voir”, a répondu le président américain, assurant que cette “horrible situation” faisait l’objet d’un “examen très approfondi”.

Il a toutefois refusé de préciser s’il avait évoqué le cas de ce laboratoire avec son homologue chinois Xi Jinping.

Lire la suite

LIRE AUSSI: Fox News affirme qu’un laboratoire P4 chinois est à l'origine de la diffusion du coronavirus, Pékin dément

 

 

 

Des vedettes iraniennes «harcèlent» des navires de guerre US dans le Golfe - vidéo

 

Onze vedettes du corps des Gardiens de la Révolution iraniens, «se sont approchées à plusieurs reprises et ont harcelé» six navires de guerre américains qui effectuaient une mission conjointe de surveillance dans le Golfe, affirme le Pentagone.

Le Pentagone a dénoncé mercredi des manoeuvres «dangereuses» d’embarcations des Gardiens de la révolution iraniens à proximité de navires de guerre américains patrouillant dans le Golfe, relate l'AFP.

Selon l’US Navy, 11 vedettes du corps des Gardiens de la Révolution iraniens, «se sont approchées à plusieurs reprises et ont harcelé» six navires de guerre américains qui effectuaient une mission conjointe de surveillance des voies maritimes dans les eaux internationales du nord du Golfe.

Les vedettes iraniennes sont passées à plusieurs reprises devant et derrière les navires américains, s’approchant très près et à grande vitesse, a précisé l’US Navy dans un communiqué.

Ils se sont approchés à 50 mètres du porte-hélicoptères USS Lewis Puller et à moins de 10 mètres de la proue du navire de patrouille Maui, selon la Navy américaine, qui a publié des photos de l’incident.

Les équipages américains ont lancé des avertissements et activé leurs sirènes, sans réponse des bateaux iraniens.s

Soulignant le comportement «dangereux et provocateur» des Gardiens de la révolution, le Pentagone a souligné que les forces navales américaines «resteraient vigilantes».

«Elles sont formées à agir de façon professionnelle mais nos officiers ont le droit d’agir pour se défendre», conclut le communiqué.

Source

 

 

 

La température de survie du coronavirus établie par une équipe de scientifiques marseillais

 

Le coronavirus peut survivre à une longue exposition à des températures élevées ce qui représente une menace pour les personnels de laboratoire, selon une expérience menée par une équipe de scientifiques français de l’Université d’Aix-Marseille.

Des chercheurs de l'Université d'Aix-Marseille ont chauffé l'agent pathogène à l'origine du Covid-19 à 60 degrés Celsius pendant une heure et ont constaté qu’à cette température certaines souches étaient encore capables de se répliquer.

Les résultats de leur expérience publiés dans un article non revu par les pairs sur le site bioRxiv revêtent une grande importance pour les techniciens de laboratoire travaillant avec le virus car le protocole standard de sa désactivation utilisé dans la plupart des laboratoires prévoit de l’exposer à cette température pendant une heure.

Les scientifiques ont dû porter la température presque au point d'ébullition pour tuer complètement le virus.

Ils ont infecté des cellules rénales de singe vert d'Afrique, un matériau hôte standard pour les tests d'activité virale, avec une souche isolée d'un patient à Berlin, en Allemagne. Les cellules ont été chargées dans des tubes représentant deux types d'environnements différents, l'un «propre» et l'autre «sale» avec des protéines animales pour simuler la contamination biologique dans des échantillons réels, tels qu'un écouvillon oral.

Après le chauffage, les souches virales dans un environnement propre ont été complètement désactivées. Cependant, certaines souches des échantillons sales ont survécu.

Lire la suite

 

 

 

L'hydroxychloroquine autorisée en Russie pour soigner le Covid-19

 

Le gouvernement russe a donné son feu vert à l’utilisation de l'hydroxychloroquine dans le traitement des patients atteints du Covid-19.

Le Premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine, a autorisé à employer l'hydroxychloroquine, non enregistrée, pour soigner les personnes contaminées par le Covid-19 ou celles chez qui la maladie est suspectée.

Lire la suite

 

 

 

Coronavirus: "seule solution" contre la pandémie, aucun vaccin ne sera disponible avant début 2021

 

Plusieurs essais sont en cours, aux quatre coins du globe, pour développer un vaccin qui permettra d’immuniser la population contre le Covid-19. Mais son élaboration prend du temps, et les experts estiment que sa mise sur le marché ne sera pas possible avant le début de l’année 2021.

Lire la suite

 

 

 

 

Sous le feu des critiques, la Chine révise son bilan du Covid-19 à la hausse

 

Soupçonnée d’avoir sous-estimé son bilan du coronavirus, la Chine a annoncé vendredi près de 1.300 morts supplémentaires à Wuhan, épicentre d’une pandémie qui vaut à Pékin une contraction sans précédent de son économie au 1er trimestre.

Depuis son apparition dans la métropole chinoise de Wuhan fin 2019, le nouveau coronavirus a infecté plus de 2 millions de personnes à travers le monde mais aussi suscité des doutes quant à la réalité du bilan chinois, relate l'AFP.

En Chine, il y a «manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas», a déclaré le Emmanuel Macron au quotidien britannique Financial Times.

«Nous devrons poser les questions difficiles concernant l’apparition du virus et pourquoi il n’a pas pu être stoppé plus tôt», a déclaré comme en écho le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab.

La mairie de Wuhan révise ses chiffres à la hausse

Quelques heures plus tard, la mairie de Wuhan créait la surprise en révisant ses chiffres à la hausse avec 1.290 décès supplémentaires. Ce nouveau décompte porte à 4.632 le bilan des décès enregistré dans le pays le plus peuplé du monde.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, la ville, placée sous quarantaine du 23 janvier au 8 avril, explique qu’au plus fort de l’épidémie, certains patients sont décédés chez eux faute de pouvoir être pris en charge dans les hôpitaux.

Ils n’avaient donc pas été comptabilisés jusqu’à présent dans les statistiques officielles qui ne prenaient en compte que les personnes décédées à l’hôpital.

La remontée des données par les hôpitaux a fait l’objet de «retards» et «d’omissions», a reconnu la ville.

Lire la suite

 

 

 

Coronavirus: Pékin appelle à l'unité après les critiques de Macron

 

macron mars 2020
 
 
 
Dans une interview au Financial Times, ce jeudi, Emmanuel Macron a jugé "naïf" de dire que la gestion de la crise par la Chine était meilleure que celle des autres pays.

Note :  c'est bien du pur Macron,, ne jamais reconnaitre ces erreurs ! Est ce naïf de reconnaitre les  4 000 morts en Allemagne contrairement au 17 900 en France ! ! depuis combien d'année les gouvernements français délaissent les hôpitaux! Pas d'argent pour les hôpitaux mais des millions dépensé  pour les migrants, et autres associations 

 

Zemmour "On est le pays qui distribue le plus d'aides sociales et qui impose le plus, et nos hôpitaux manquent de tout. Où passe l'argent ? Dans le social... Le drame, c'est notre obésité sociale".
L'assistanat organisé et l'accueil de toute la misère du monde
.

766 personnes parlent à ce sujet

 

 

Pourquoi l’Allemagne a-t-elle aussi peu de morts du Covid-19?

 

En pleine pandémie de Covid-19, face à la pénurie de masques et la défiance généralisée des Français envers leur gouvernement, se dresse un modèle européen de gestion de la crise sanitaire: l’Allemagne, qui a su réagir rapidement et efficacement. Comment expliquer cette réussite? Sputnik a interrogé Édouard Husson, spécialiste de l’Allemagne.

Tandis qu’Emmanuel Macron annonçait le 13 avril un possible début du déconfinement en France le 11 mai prochain, la chancelière Angela Merkel a annoncé le 15 avril l’assouplissement du confinement en Allemagne à partir du 4 mai. Deux dates relativement proches, alors que la gestion de l’épidémie entre les deux pays est très différente.

Les chiffres sont éloquents: le 16 avril, le coronavirus avait fait 17.167 victimes en France pour 3.569 décès en Allemagne. 40.000 lits de réanimation existent en Allemagne, contre seulement 14.000 en France au plus fort de la mobilisation. Enfin, 350.0000 tests sont pratiqués chaque semaine en Allemagne, contre 150.000 en France.

Afin de décrypter en profondeur cette différence de stratégie sanitaire, Édouard Husson a répondu aux questions de Sputnik. Il est spécialiste de l’histoire de l’Allemagne et de l’Europe, professeur à l’université de Cergy-Pontoise et auteur de Paris-Berlin, la survie de l’Europe (Éd. Gallimard).

Retrouvez cet entretien vidéo sur notre page YouTube

 

Source

 

 

 

Le patron de l'OMS remercie Macron pour son «leadership mondiaface à la crise sanitaire

 

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l'OMS, a remercié vendredi Emmanuel Macron pour son «leadership» dans la réponse internationale à la pandémie alors que les États-Unis ont suspendu leur financement à l'organisation et que le Président français a émis des doutes sur la gestion de la crise par la Chine.

Cible des foudres du Président américain sur sa gestion de la crise pandémique dans le monde, Tedros Adhanom Ghebreyesus a tenu à remercier le Président français pour sa réponse face à la propagation du Covid-19.

«Merci beaucoup Président Emmanuel Macron pour votre leadership dans l'action sanitaire internationale», a écrit Tedros Adhanom Ghebreyesus sur son compte Twitter, après l'appel du dirigeant français à «construire, autour de l'OMS, une initiative forte sur les diagnostics, les traitements et les vaccins accessibles à tous» contre le nouveau coronavirus.

Lire la suite

 

 

 

Sibeth Ndiaye « en fait trop » : à l'Elysée, la porte-parole agace

 

Quoi qu'on en dise, Sibeth Ndiaye ne laisse pas insensible. Qu'on l'aime où qu'on la déteste, on parle tout de même d'elle. À l'Elysée, son comportement commence par en agacer certains.

Elle fait certainement partie des personnalités politiques les plus exposées sur le plan médiatique actuellement. Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, a forcément un rôle important à jouer durant cette crise du coronavirus. Le hic, c'est qu'elle a un peu tendance à multiplier les gaffes, notamment avec cette sortie pour le moins polémique sur les enseignants à qui elle demandait de se tourner vers le secteur agricole parce qu'ils ne travaillaient plus. Ou encore pour ses déclarations sur les masques de protection, déclarant qu'elle-même "ne sait pas utiliser un masque".

Le style de Sibeth Ndiaye, franc et décomplexé, a ses adeptes mais également ses détracteurs. Et ce, jusque dans les hautes sphères du pouvoir. Comme le montre cet article de nos confrères de Elle, la porte-parole du gouvernement peut finir par agacer. Un habitué de l'Elysée déclare ainsi que "Sibeth en fait trop. Elle est courageuse. Elle prendrait des balles pour protéger le président. Le problème, c'est que dans la période que nous traversons il nous faut beaucoup d'humanité et de rondeur. Hélas, en combattante macroniste de la première heure, elle considère que s'arrondir, c'est un peu se pervertir. Elle continue de vouloir avoir raison sur tout".

Lire la suite

 

Pour les antifas lyonnais, « Le coronavirus est un militant nationaliste »

 

 

Groupe Antifasciste Lyon et Environs

Vers une guerre de religion, infos du 17 avril 2020

 

 

Besançon : coups de couteau et de sabre sur le chemin de la mosquée

 

Coups de couteau et de sabre pour « une bouffée de fumée »

[…]

Ces faits d’une rare violence, se sont déroulés le 18 juin 2018 à Planoise.Une altercation pour : « Une bouffée de fumée » crachée au visage selon A., qui se rendait à la mosquée. Ce dernier assène un violent coup de couteau à son adversaire au niveau du cou. E. réplique. Il se saisit d’un katana et transperce le ventre de son agresseur.

Deux plaies gravissimes

Les deux blessures sont gravissimes. Le premier a été poignardé au niveau du cou, sur la partie gauche. Il porte une plaie verticale de 5 cm derrière l’oreille, suturée par des points chirurgicaux. La lame est passée à quelques centimètres de la carotide. Pour le second, agressé avec un sabre, il souffre d’une « éviscération de l’intestin grêle ayant nécessité une importante opération de chirurgie. »

[…]

Quinze jours plus tôt, le 31 mai, les deux hommes s’étaient déjà mutilés avec des armes blanches.

[…]

Mais quelques jours plus tard, « pour l’Aïd », les deux hommes finissent par se réconcilier

[…]

« Si tu avais été blanc, je t’aurais décapité. » Fait inquiétant pour la justice, l’homme en prison présente de nombreux signes de radicalisation.

[…]

L’avocate de cet homme, Me Bresson, a plaidé l’abolition du discernement. « Le rapport des experts pointes le fait qu’il ne peut maîtriser son hétéro-agressivité. Son état peut compromettre l’ordre public. Je demande au tribunal de reconnaître l’abolition du discernement. »

[…]

À l’issue d’une longue délibération, les juges ont reconnu A. pénalement irresponsable.

[…]

L’article dans son intégralité sur L’Est Républicain

 

Zemmour : « Les frontières, c’est la paix (…) On a le droit de protéger son mode de vie, sa santé, sa civilisation »

 

Éric cite Régis Debray dans : «On a jamais autant construit de murs depuis qu’on a supprimé les frontières! On a le droit de protéger son mode de vie et sa civilisation…»

Source

 

 

Fribourg (All) : La vidéo d’un migrant tunisien volant et léchant les produits dans un supermarché fait scandale

 


L’énergumène qui a voulu montrer les bienfaits de vivre dans les pays riches en s’alimentant illicitement dans les rayons alimentaires a été arrêté par les forces de l’ordre allemandes.

Pêché de jeunesse ou d’orgueil, le jeune inconscient n’a pas eu la bonne idée de tourner une telle vidéo en pleine période de confinement planétaire lié à l’épidémie du nouveau coronavirus. Décidément certains citoyens tunisiens une fois à l’étranger sont capables de commettre les pires incivilités, eux qu’on croyait capables de tenir une bonne conduite, une fois hors du pays. Après l’affaire du tunisien qui a giflé un policier ivoirien en pleine rue à Abidjan en Côte d’Ivoire il y a un mois écopant au passage d’une peine de prison assortie d’une amende, rebelote cette fois-ci en Allemagne. En effet, une vidéo amateur tournée par un complice montre un individu portant un léger sac à dos déambuler allègrement entre les rayons d’un supermarché pour s’alimenter de fromage et de yaourt dans les rayons frais, de sodas et de raisins et de fraises dans le rayon fruit. Une règle interdite en tout état de cause qui n’a pas dérangé notre concitoyen qui se moque comme d’une guigne d’adopter un comportement honorable pris par une faim dévorante. Le journal allemand Bild n’a pas tardé à annoncer l’arrestation du coupable en situation irrégulière qui n’a rien compris aux règles d’intégration dans les pays développés et cause du tort à l’image de la Tunisie et lèse ses concitoyens au moment d’obtenir des droits de séjour ou de résidence au sein de l’Union Européenne.

Pour rappel, le dimanche 5 avril une vidéo partagée sur les réseaux sociaux a montré l’indécence du comportement d’une frange de Tunisiens à l’étranger. Les autorités allemandes n’ont pas tardé à réagir et ont procédé à l’arrestation du dénommé Ali Abdessalem. D’après le contenu de l’information en allemand, elles l’accusent de meurtre avec préméditation en propageant le virus corona à l’intérieur d’un magasin de denrées alimentaires. Ceci après s’être filmé en train de consommer de la nourriture sur place et les laissant dans un état impropre à la consommation.

La Presse

 

Ocean Viking : Médecins Sans Frontières et SOS Méditerranée se séparent

 

Alors que son partenaire médical se retire, SOS MEDITERRANEE reprendra ses opérations de sauvetage avec l’Ocean Viking le plus tôt possible.

[…]Dans ce contexte, il est particulièrement difficile pour des organisations d’urgence telles que SOS MEDITERRANEE et son partenaire médical Médecins Sans Frontières (MSF) de ne pouvoir disposer du cadre nécessaire pour mener des opérations en toute sécurité avec l’Ocean Viking. Comme les deux organisations avaient des divergences sur la manière d’aborder la reprise des activités, MSF nous a informés la semaine dernière de sa décision de se retirer du partenariat. SOS MEDITERRANEE prend acte de cette décision, qui est triste pour nos équipes en raison de la coopération remarquable que nos deux organisations ont connue à bord de l’Aquarius et de l’Ocean Viking, faisant tout pour sauver le plus de vies. En tant qu’organisation de sauvetage en mer, nous ne pouvons que féliciter MSF pour son engagement dans les opérations de recherche et de sauvetage à nos côtés au cours des quatre dernières années et pour l’assistance médicale professionnelle qu’elle a fournie à des milliers de rescapés en mer. Nous avons conscience que de nombreuses crises humanitaires et médicales à travers le monde bénéficieront également de l’assistance de MSF. […]

« Les États et les citoyens ont montré des exemples remarquables de coopération pendant la crise du COVID-19. Ils ont exprimé leur solidarité envers les membres du corps médical et fourni une assistance à ceux qui en ont besoin. Le devoir de secourir les personnes qui se noient en mer doit être rempli avec le même sens de la solidarité et des soins », déclare Frédéric Penard, directeur des opérations de SOS MEDITERRANEE. « Alors que l’Ocean Viking est en attente, nous insistons pour ouvrir un dialogue urgent avec les États européens, et sommes ouverts à tous les scénarios légaux possibles et innovants pour relever ensemble ce défi. Bien que nous soyons attristés par la décision de MSF de se retirer de l’opération, cela ne compromet ni notre capacité ni notre détermination à reprendre, le plus tôt possible, les opérations de sauvetage avec l’Ocean Viking. Cela reste notre devoir en tant que citoyens européens et en tant que marins, alors que la situation désespérée en Méditerranée centrale laisse les hommes, les femmes et les enfants fuir la Libye avec pratiquement aucune chance de survie », poursuit-il.

sosmediterranee.fr

 

 

 

Un tireur a tué 5 employés d'une base américaine en Afghanistan

 

Cinq employés de la base américaine de Bagram en Afghanistan ont été abattus par un homme armé, a annoncé une source civile à Sputnik. Quatre autres personnes ont été blessées.

Un homme armé a tué jeudi 16 avril, vers 22h00 heure locale, cinq employés de l'aérodrome de Bagram, la plus grande base aérienne américaine en Afghanistan, a appris Sputnik d’une source civile.

Quatre autres personnes ont été blessées lors de l’attaque qui a eu lieu à proximité de la base de Bagram.

Les neuf personnes seraient des citoyens afghans.

Lire la suite

 

 

Commenter cet article