Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 18 mars 2020

 

 

 

Regain de tensions en Irak entre Washington et Téhéran, le coronavirus va-t-il calmer le jeu?

 

En Irak, milices chiites et armée américaine se harcèlent quotidiennement à coups de roquettes et de bombardements aériens. Trois soldats de la coalition en sont morts. Pour Sputnik, Myriam Benraad, spécialiste de l’Irak, analyse ce regain de tensions entre Américains et Iraniens sur fond de pandémie de coronavirus.

Lire l'article

 

 

Des chercheurs affirment avoir établi un lien entre un groupe sanguin et le risque d’infection au coronavirus

 

Des scientifiques chinois ont mené une étude pour déterminer le risque d'infection au coronavirus en fonction du groupe sanguin. Selon les résultats, les personnes du groupe A ont un risque plus élevé par opposition à celles du groupe O.

Les personnes de groupe sanguin A sont plus susceptibles d'être infectées par le nouveau coronavirus, alors que le groupe sanguin O présente un risque d'infection significativement plus faible, indiquent les résultats de l’étude publiée le 11 mars par un groupe de scientifiques chinois sur le site Medrxiv.org.

Lire l’article

 

 

 

 

Un traitement efficace contre le coronavirus aurait été découvert par des scientifiques - vidéo

 

Des scientifiques testent un nouveau traitement contre le coronavirus, à base de chloroquine, un médicament normalement utilisé pour soigner le paludisme. Les résultats sont encourageants d’après les spécialistes, mais des effets secondaires pourraient exister.

À l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, des tests ont été menés pour traiter les patients atteints deCovid-19 au Plaquenil, un médicament à base de chloroquine (ou hydroxychloroquine), employé d’ordinaire contre le paludisme. Les tests ont mis en concurrence deux groupes de patients, les premiers recevant le traitement, les seconds formant le groupe témoin. D’après le professeur Didier Raoult, qui a initié le projet, les résultats publiés lundi 16 mars sont encourageants.

«On a pu constater que 90% des patients qui n'avaient pas reçu de Plaquenil étaient toujours porteurs au bout de six jours, alors que quand vous mettez du Plaquenil, au bout de six jours, il n'y a plus que 25% de porteurs», explique-t-il dans une vidéo de 18 minutes enregistrée face à ses étudiants.

D’autres hôpitaux adoptent le protocole  

L’usage de chloroquine contre le coronavirus, pourtant décrié il y a quelques semaines, semble intéresser à nouveau les scientifiques. Ainsi, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, l’épidémiologue Alexandre Bleibtreu, qui avait d’abord critiqué le traitement, est revenu sur son jugement.

«J’ai eu vent de résultats qui m’ont fait changer d’avis. On s’est calqué sur le protocole marseillais, il y a sûrement d’autres équipes qui l’utilisent. Ce n’est pas le traitement qui paraît le plus évident, il marchait in vitro mais on n’avait pas de données in vivo. L’objectif, ce n’est pas d’avoir raison mais que nos patients aillent mieux», déclare-t-il à CheckNews.

Lire la suite

 

 

Le Pr. Didier RAOULT de l'IHU : la chloroquine un traitement contre le coronavirus ?

 

Vidéo du 6/03

 

Un traitement efficace? Sanofi offre de l’anti-paludique Plaquenil pour traiter 300.000 malades, essais « prometteurs » [vidéo]

 

Le laboratoire français Sanofi s’est dit prêt à offrir aux autorités françaises des millions de doses de l’anti-paludique Plaquenil, pouvant traiter potentiellement 300.000 malades, après des essais jugés « prometteurs » auprès de patients atteints du Covid-19.

Le professeur Didier Raoult dans son bureau en février 2020.
Le professeur Didier Raoult dans son bureau en février 2020. — Gérard Julien / AFP

Au regard d’une étude aux résultats encourageants menée sur ce médicament, « Sanofi s’engage à mettre son traitement à la disposition de la France et à offrir plusieurs millions de doses qui pourraient permettre de traiter 300.000 patients », a indiqué mardi un porte-parole du laboratoire, tout en précisant que le groupe se tenait prêt à travailler avec les autorités de santé françaises « pour confirmer ces résultats ».

Lire la suite

LIRE AUSSI : Coronavirus : L’hydroxychloroquine serait efficace, selon le professeur Raoult de l’IHU de Marseille, après un premier test restreint

 

Didier Raoult sur le coronavirus : "Il ne faut pas jouer avec la peur"

 

(..)

Ce virus n'est-il pas particulièrement contagieux et dangereux ?

La dangerosité, je ne sais pas ce que cela veut dire. Elle dépend de l'échantillon qu'on observe. On peut regarder en Corée du Sud où l'on a fait ce que je préconise depuis le début, à savoir détecter et traiter, ou dans la plus grande folie réalisée au Japon en coinçant des personnes âgées sur un bateau de croisière, un modèle expérimental équivalent à mettre ensemble vingt souris dont quatre infectées pour regarder combien seront contaminées. Dans ces deux cas, la mortalité a été relativement faible, et en Corée elle a été une des plus faibles au monde. Dans notre centre à Marseille, le seul cas mortel est arrivé après avoir erré d'hôpital en hôpital. Une dame de 89 ans qui était en réanimation depuis dix jours quand on l'a diagnostiquée. La mortalité sera évidemment plus importante pour des gens repérés en réanimation qu'avec une détection précoce. Elle va dépendre de la qualité de la prise en charge, et on ne peut tester cette mortalité que si l'on intègre des formes peu symptomatiques.

En Chine, on rapporte des suicides de gens angoissés

Nous avons sans doute fait plus de tests du coronavirus que tous les autres laboratoires français réunis, avec aussi bien des formes modérées que graves. Le PACA est peut-être épargné avec un seul décès, mais ça prouverait que les généralisations sont fausses. Les écosystèmes sont différents entre Paris intra-muros, Wuhan, la région PACA, et il y a le risque non mesurable car chaotique des super-contaminateurs, difficilement compréhensibles. On sait tout de même maintenant mesurer les charges virales et on voit que des gens ont des quantités de virus un million de fois plus importantes que d'autres. Logiquement, cela peut jouer un rôle dans la contamination, avec d'autres choses comme le comportement. Reste qu'aujourd'hui la plupart de nos patients viennent pour des symptômes respiratoires dus à la vingtaine d'autres virus qui circulent, ou parce qu'ils ont rencontré quelqu'un qui avait le coronavirus. Ils sont affolés et veulent savoir s'ils n'ont pas un truc qui va les tuer. La peur est très contagieuse. En Chine, on rapporte des suicides de gens angoissés. Il ne faut pas jouer avec la peur.

(..)

 

On a parlé de "fake news" à propos de vos déclarations sur la chloroquine.

Fin février, j'ai fait une vidéo dans laquelle je présentais les résultats chinois. Elle a été postée et partagée sur Facebook, qui l'a qualifié de "fake news" après avis d'un décodeur du Monde. Le site du ministère de la Santé a alors affiché que je propageais une fake news, mais l'a vite retiré. Et deux semaines après, le ministère me demandait de rentrer dans le conseil scientifique dédié au coronavirus...

Lire l'article dans son entier

 

Note : je vais donner des preuves que les journalistes et autres jouent sur la peur des gens . Dernière nouvelle la Chine a 81 000 cas, FAUX, parce que pratiquement 70 000 personnes ont été guéries et ne devrait plus être comptabilisé. A se jour la chine a a peut prés 11 000 cas c'est pour cela qu'elle crie victoire contre le virus 

VOIR TABLEAU DES CONTAMINATIONS EN DIRECT

 

 

Coronavirus: pour des médecins chinois, leurs collègues européens répéteraient une erreur fondamentale

 

Le personnel soignant qui traite les infectés par le coronavirus n’est pas suffisamment protégé, ce qui est une grossière erreur dans le traitement, selon Bloomberg à qui les médecins de la ville chinoise de Wuhan ont accordé une interview.

Une erreur fondamentale dans le traitement de Covid-19 est l'insuffisance de la protection du personnel médical, ce qui augmente le taux de contamination, selon les médecins de la ville chinoise de Wuhan qui l’ont expliqué dans une interview accordée au groupe de médias Bloomberg.

Lire l'article

 

 

 

Le coronavirus a été "sous-estimé" par les responsables politiques, affirme la présidente de la Commission européenne

 

Dans un entretien accordé à "Bild", Ursula von der Leyen s'inclut dans ce groupe de responsables politiques. Elle salue une prise de conscience récente, tout en réfutant le terme de "guerre" employé par Emmanuel Macron lundi.

"Je pense que nous tous, qui ne sommes pas experts, avons sous-estimé au départ le coronavirus." La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, affirme que les responsables politiques ont tous sous-évalué l'ampleur du danger représenté par l'épidémie de nouveau coronavirus, dans une interview publiée mercredi 18 mars par le quotidien allemand Bild.

"Mais, entre-temps, il devenu clair qu'il s'agit d'un virus qui va nous occuper encore longtemps", a ajouté la présidente de l'exécutif européen. "Nous avons compris que toutes ces mesures, qui, il y a encore deux ou trois semaines, paraissaient draconiennes, devaient être prises à présent", a estimé Ursula von der Leyen, en rappelant que l'Europe était "en ce moment l'épicentre de la crise".

"Je n'utiliserais pas le terme de guerre"

Ursula von der Leyen a néanmoins réfuté le terme de "guerre" contre le virus employé cette semaine par Emmanuel Macron. "Personnellement, je n'utiliserais pas le terme de guerre, mais je comprends la motivation du président français car le coronavirus est un adversaire inquiétant", a dit la présidente de la Commission.

Lire la suite

 

 

Coronavirus: la solidarité européenne à deux vitesses

 

Nos alliés sont-ils fiables en temps de crise? Alors que les États européens ferment un à un leurs frontières, la question de l’approvisionnement en masques et en respirateurs pourrait rapidement se poser. Moins d’un mois après le début de l’épidémie en Europe, la coopération promue par Emmanuel Macron semble avoir du plomb dans l’aile.

«Ce virus, il n’a pas de passeport. Il nous faut unir nos forces, coordonner nos réponses, coopérer. La coopération européenne est essentielle et j’y veillerai», déclarait Emmanuel Macron lors de sa première allocution officielle sur le coronavirus, le 12 mars.

Outre l’«individualisme», le chef de l’État a mis en garde contre un deuxième «écueil», à savoir le «repli nationaliste». Tout en n’excluant pas de fermer les frontières, le chef de l’État a exhorté les Français à ne céder à «aucune facilité, aucune panique», soulignait que les frontières contre la propagation du virus ne seraient «pas forcément […] nationales». Établir des frontières, des décisions à prendre «quand elles seront pertinentes» et surtout qu’il «faudra les prendre en Européens, à l’échelle européenne», soulignait-il.

Depuis le début de la crise du coronavirus, Emmanuel Macron joue pleinement la carte de la solidarité européenne. Une ligne que l’on a notamment retrouvée dans la décision, à l’issue d’une rencontre entre ministres de la Santé des pays limitrophes de l’Italie, le 25 février à Rome. Alors que la maladie s’y développait avec virulence fin février, il fut décidé de ne prendre aucune mesure à l’encontre des gens en provenance de la péninsule transalpine. Fermer la frontière avec l’Italie, une mesure «complètement inefficace, complètement impossible à tenir» martelait devant les caméras le nouveau ministre de la Santé, Olivier Veran depuis Rome, le soir de cette rencontre.

Une «solidarité européenne» pour laquelle Emmanuel Macron a plaidé directement depuis l’Italie deux jours plus tard, aux côtés du Président du Conseil Giuseppe Conte, à l’occasion du 35e sommet franco-italien à Naples. «N’en déplaise à certains, le virus ne connaît pas ces limites administratives», ironisait-il devant la presse, en réponse aux questions sur les déclarations de la présidente du Rassemblement nationale (RN), Marine Le Pen, qui appelait par mesure de précaution à fermer les frontières avec l’Italie, qui recensait alors 650 malades et 17 décès.

Lire la suite

 

 

 

 

Coronavirus : faute de places en réanimation, des soignants confient avoir renoncé à intuber des patients de 70 ans

 

Coronavirus : «Il va falloir choisir» entre les malades, admettent des soignants

Faute de places suffisantes en réanimation, des soignants dans les zones les plus touchées par l’épidémie nous confient avoir renoncé à intuber des patients de 70 ans, déjà malades.

[…]

Dans son hôpital, cette infirmière nous raconte ses longues journées éreintantes. Puis marque un silence avant de lâcher d’une voix triste : « Oui, on commence à trier les patients. »

[…]

 

 

 

 

Coronavirus : Buzyn déclare avoir lancé l’alerte dès janvier en prévoyant des milliers de morts

 

 

 

 "Si les propos de Agnès #Buzyn reflètent la vérité, il s'agit d'un très grave scandale d'Etat. Mme Buzyn sera probablement amenée à donner des explications à la Cour de Justice, peut-être que la Haute Cour devra être saisie." Covid19France #Coronavirus #ScandaleSanitaire

 

 

zemmour
LA DROITE IS BACK @lafranceisback

Révélations d'Agnès #Buzyn : « C’est sidérant. C’est une honte pour elle et pour Emmanuel Macron. Depuis janvier, ils savent que ça va être une catastrophe. Et ils ont donné des masques à la Chine. Pour reprendre une terminologie guerrière, c’est une trahison. »#Confinementotal

VIDEO

 

 

Au moment même où toute la France s'inquiète, Agnès #Buzyn dénonce les auteurs d’un crime sanitaire : Emmanuel Macron et Edouard Philippe. Ils doivent s’expliquer devant la Nation. #COVID2019

VIDEO

 

Coronavirus : la situation est « sous contrôle » en Russie, la fermeture de la frontière a permis d’empêcher « une arrivée massive du virus »

 

Le président russe Vladimir Poutine a assuré mardi que la situation épidémiologique était sous contrôle en Russie, où jusqu’ici 114 cas du nouveau coronavirus Covid-19 ont été recensés sans aucun décès, selon les chiffres officiels.

«Malgré le risque élevé, la situation est dans l’ensemble sous contrôle», a indiqué le président russe, relevant que les mesures prises dès février, comme la fermeture de la frontière avec la Chine, ont jusqu’ici permis d’empêcher «une arrivée massive de la maladie dans notre pays». Évoquant la situation «pas simple voire difficile en Europe», il a salué les mesures drastiques de confinement et de fermeture des lieux publics prises dans de nombreux pays. «Ces mesures sont justifiées, et nous souhaitons à nos homologues le succès», a-t-il dit, lors d’une réunion gouvernementale consacrée à l’épidémie.

(…) Le Figaro

 

Peut-on vraiment tomber malade deux fois du coronavirus ?

 

Après guérison, des personnes ont à nouveau été contrôlées positives au coronavirus. Mais étaient-elles à nouveau atteintes par le Covid-19 ?

Au Japon comme en Chine, l’annonce il y a quelques semaines de personnes contaminées deux fois par le Covid-19 a considérablement renforcé la panique au sujet de l’épidémie. À Osaka, une femme, âgée de 40 ans, a été testée positive fin janvier. Puis négative après sa supposée guérison, le 5 février. Le 21 février, la quarantenaire présentait toujours des symptômes et a été à nouveau contrôlée positive par son médecin. Un média chinois, Caixin Global, affirmait quant à lui début février que 14% des personnes rétablies avaient été testées positivement lors de tests postérieurs. Qu’en est-il vraiment ? Est-il possible d’attraper deux fois le coronavirus ?

(…) Le Figaro

 

 

 

Air Algérie lance l’opération de rapatriement des ressortissants algériens résidant en Algérie bloqués en France

 

Air Algérie va opérer ce mercredi 18 mars quatre vols sur la France pour rapatrier les Algériens qui y sont bloqués en raison du coronavirus.

Le premier vol décollera d’Alger à 11h00 en direction de l’aéroport d’Orly (Paris) et le retour est prévu à 17h05, selon la compagnie aérienne nationale.

Le deuxième vol est programmé à 16h40 à Orly et atterrira à Alger à 18h05, le troisième vol décollera à 19h00 de Marseille et l’arrivée à Alger est fixée à 20h30.

Le quatrième et dernier vol programmé ce mercredi est prévu à 17h45 à partir de Lyon et l’atterrissage à Alger est fixé à 19h35.

 

 

 

Le coronavirus s’attaque désormais à l’Afrique

 

Elle faisait figure de terre épargnée, mais le Covid-19 l’a rattrapée. Au mardi 17 mars, l’Afrique recensait au total 30 pays contaminés par le coronavirus, 10 morts et 450 cas confirmés. C’est désormais plus d’un Etat sur deux du continent qui est atteint. Les cas sont encore isolés et certains pays sont mieux armés que d’autres, mais le manque de structures et des populations déjà fragilisées font craindre le pire.

Une vingtaine de cas avaient été détectés lundi au Burkina où 59 passagers d’un avion en provenance de Chine ont été mis en confinement. La veille, le Bénin avait enregistré son premier cas de coronavirus, avait annoncé le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin. […]
A ce stade, ce ne sont que des cas isolés mais, comme en Asie et plus récemment en Europe, ils pourraient très bien déboucher sur des «clusters» (des «grappes» de malades localisées, NDLR), avant de finir en épidémie généralisée. […]

Le Togo, le Congo, les Seychelles sont ainsi encore relativement épargnés et les malades s’y comptent encore sur les doigts de la main. En revanche, en Egypte, avec environ 166 cas (4 morts), ou l’Algérie (4 morts, 60 cas) et l’Afrique du Sud (62 cas) tout porte à croire que le Covid-19 va bel et bien se propager de façon bien plus importante très prochainement. Au Maroc et au Soudan (1 mort chacun), la situation inquiète. […]

cnews

 

Zemmour sur le Coronavirus : « Dans les quartiers d’immigrés, les gens refusent de se soumettre et il y a des pillages. Cette histoire peut très mal finir ! »

 

 

 

 

Fresnes (94). Avec cinq cas de coronavirus et un décès, la prison de Fresnes est au bord de l’explosion

 

Un détenu septuagénaire, contaminé, est décédé ce mardi. Un quatrième cas a été officialisé dans la journée et un cinquième est en passe de l’être. Surveillants, infirmiers, avocats et administration redoutent le pire.

(…) Le Parisien

 

 

Lyon : le mémorial du génocide arménien profané par des militants d’extrême gauche et des militants pro-turcs

 

Lyon : Le Conseil arménien condamne la « profanation » du mémorial de Lyon par des anti-Macron

DEGRADATIONS Des tags anarchistes et anti-Macron ont été découverts sur le monument

Le Conseil de coordination des organisations arméniennes en France (CCAF) a condamné dimanche la « profanation » du mémorial du génocide arménien, situé dans le centre-ville de Lyon, par des individus qui ont tagué sur le monument des slogans anarchistes et anti- Macron.

[…]

20 Minutes
 
Note: c'est fou comme l’extrême gauche aime tous se qui les rapproches de l'Islam
 

 

 

Immigration : Facebook et la «harga», les réseaux sociaux alimentent le rêve européen des migrants

 

Influencés par les récits et photos idylliques de connaissances installées en Europe, des milliers de jeunes Maghrébins prennent chaque année le risque de l’émigration, parfois au péril de leur vie.

[…]

Le rêve d’Oussama, c’est Paris. Afin de s’y rendre, il a déjà effectué deux tentatives pour franchir la frontière gréco-turque et parcourir les Balkans. La première fois, à peine eût-il le temps d’entrer en Grèce…

[…]

Comment est-il si certain que ce périlleux trajet en vaut la peine? Oussama voit l’expérience que relaient des connaissances en Europe sur Facebook: «C’est en voyant la meilleure vie que mènent mes amis en Europe que j’ai décidé de partir. L’Algérie n’a rien à offrir.»

[…]

Vêtements de marque, liasses de billets et selfies aux côtés de filles blondes européennes, certains surjouent la success story.

[…]

L’article dans son intégralité sur Slate

 

 

 

La « dénonciation » des migrants en Belgique pointée par le Conseil de l’Europe

 

La dénonciation des migrants en Belgique pointée par le Conseil de l’Europe

Les autorités belges doivent veiller prioritairement à ce qu’aucun prestataire de service – qu’il soit public ou privé – ne soit tenu de signaler des personnes qu’il soupçonne en situation irrégulière à des fins de contrôle de l’immigration, affirme mercredi la chambre du Conseil de l’Europe chargée de la lutte contre les discriminations. “Les migrants devraient pouvoir jouir de leurs droits sans peur d’être dénoncés aux services de l’immigration”, enjoint la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) dans son rapport quinquennal sur la Belgique, publié ce mercredi.
L’ECRI érige cette recommandation en priorité, qui fera l’objet d’un suivi de sa part au plus tard avant deux ans.
Certes, dit-elle, des pare-feux sont prévus pour l’accès à l’éducation pour les mineurs, ou pour les soins de santé et le logement. Mais dans certains cas, “il n’est pas aussi simple pour les migrants en situation irrégulière de jouir de leurs droits sans risquer d’enclencher des mesures de contrôle de l’immigration et d’expulsion.”

[…]

BX1

Commenter cet article