Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 5 février 2020

 

 

 

 

Israël bombarde la bande de Gaza après des lancements de ballons incendiaires

 

Depuis l’annonce du plan de paix Trump pour résoudre le conflit israélo-palestinien, des projectiles sont tirés de Gaza vers Israël, qui riposte.

Des avions israéliens ont frappé des cibles du Hamas dans le sud de la bande de Gaza mercredi 5 février, en réponse à des tirs de projectiles et des lancements de ballons incendiaires vers le territoire israélien.

Avant les frappes, des miliciens ont lancé depuis Gaza trois projectiles et un certain nombre de « ballons explosifs » vers le sud d’Israël, a déclaré l’armée israélienne.

Aucune information sur d’éventuelles victimes dans la bande de Gaza n’a été donnée. Ni les sources médicales ni la police n’ont fait état de victimes ou de dégâts du côté israélien.

Lire la suite

 

 

 

 

Les Casques blancs tournent une vidéo avec des «victimes d’intoxication» dans une «attaque chimique» de l’armée syrienne

 

Les Casques blancs ont réalisé une vidéo avec des «victimes d’intoxication» dans une «attaque chimique» lancée par les troupes syriennes, a annoncé le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Les Casques blancs ont achevé la mise en scène à Idlib d’une vidéo avec des «victimes» présentant des signes «d’intoxication» à la suite d’une «attaque chimique» lancée par l’armée syrienne, a déclaré le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«Selon des informations communiquées au Centre par plusieurs sources indépendantes, des représentants des Casques blancs ont achevé, en commun avec les terroristes dans le village de Zerba situé dans le zone de désescalade d’Idlib, le tournage d’une vidéo sur un supposé emploi de "substances toxiques" par les troupes gouvernementales contre les civils», a-t-il indiqué dans un communiqué.

La vidéo «met en scène les supposées "conséquences" du largage d'une "charge chimique" inconnue par les forces aériennes syriennes».

«Sur les images tournées, des "victimes humaines" présentant des signes "d’intoxication" ont été repérées dans un nuage de fumée jaune. Le faux est prêt pour diffusion sur les réseaux sociaux par les Casques blancs pour poursuivre sa propagation dans les médias occidentaux et arabes», a ajouté le Centre russe.

Un responsable du Centre avait précédemment indiqué qu’une quinzaine de Casques blancs étaient arrivés le 1er février dans la zone de désescalade d’Idlib pour préparer une provocation avec usage de substances toxiques.

Lire la suite

 

 

 

 

L’Iran s’apprête à exécuter un homme pour espionnage au profit de la CIA

 

Un Iranien a été condamné à mort pour avoir tenté de transmettre à la CIA des informations sur le programme nucléaire de Téhéran. Il sera exécuté prochainement, ont annoncé les autorités.

Les autorités de la République islamique ont condamné à mort un Iranien pour espionnage au profit de la CIA, a déclaré le porte-parole de l’appareil judiciaire iranien, Gholamhossein Esmaili, cité par l’agence Tasnim.

«Ahir Rahimpour, qui était un espion de la CIA avec un gros salaire et qui a tenté de transmettre des informations nucléaires aux services américains a été jugé et condamné à mort. La cour suprême a récemment confirmé ce jugement et il connaîtra très prochainement les conséquences de son acte», a fait savoir M.Esmaili.

Il a jouté que dans une autre affaire, deux personnes qui travaillaient pour une organisation caritative ont été condamnées à 10 ans de prison pour espionnage, et à cinq ans de prison pour agissements contre la sécurité nationale.

Lire la suite

 

 

Hassan Abbasi, stratégiste affilié au CGRI : Le CGRI devrait « générer des revenus » en capturant des Américains et en exigeant des rançons

Le stratège Hassan Abbasi, affilié au CGRI, a déclaré, dans une vidéo mise en ligne sur aparat.com le 17 janvier 2020, que le CGRI devrait « générer des revenus » en capturant des Américains et en exigeant une rançon contre leur libération. Abbasi, qui s’exprimait dans la ville de Noushahr, a donné l’exemple des 1,7 milliard de dollars reçus par l’Iran pour Jason Rezaian et des 3 milliards de dollars que l’Iran, selon lui, aurait perçus du Qatar, parce que l’avion d’où Qassem Soleimani a été assassiné avait décollé du Qatar. Il a déclaré que pour résoudre les problèmes économiques de l’Iran, il suffisait de capturer un Américain par semaine, ce qui permettrait de « lever » 50 milliards de dollars par an.

La foule a scandé : « Allah Akbar ! Khamenei est le Guide ! Salutations aux guerriers de l’islam ! La paix sur les martyrs ! Mort à l’Amérique ! Mort à l’Angleterre ! Mort aux hypocrites et aux infidèles ! Mort à Israël ! » Extraits :

Lire la suite

 

Note : maisoù va-t-il cherche de telle idées !!

Coran : sourate Muhammad  47.4 Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru,frappez-en les cous (décapitation). Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon,

 

 

 

 

La Turquie n’ira pas à la confrontation avec la Russie suite à la mort de soldats turcs à Idlib, assure Erdogan

 

Au retour d’une visite officielle en Ukraine, le Président Erdogan a tenu une conférence de presse dans l’avion qui le ramenait en Turquie. Il est revenu une nouvelle fois sur l’attaque menée par les forces syriennes dans le gouvernorat d’Idlib, en Syrie, qui aurait fait quatre morts du côté turc. Il a notamment affirmé que les relations avec la Russie ne s’en retrouveraient pas détériorées. Ses propos ont été rapportés mardi 4 février par le journal Sabah.

«Nous n’avons pas besoin d’entrer en conflit avec la Russie à ce stade-ci. Nous avons des projets stratégiques avec elle, comme le gazoduc Turkish Stream et la centrale nucléaire d’Akkuyu», a-t-il déclaré devant les journalistes turcs, ajoutant qu’il n’allait pas non plus abandonner les systèmes russes de défense aérienne S-400.

Des tensions éclatent entre Moscou et Ankara

Le Président turc avait annoncé la veille que les chasseurs F-16 turcs avaient tué une trentaine de militaires syriens, affirmant que cinq militaires et trois civils turcs étaient tombés à cause des tirs d’artillerie du régime de Bachar el-Assad. Il avait également critiqué Moscou pour sa position à l’égard des actions menées par Damas.

La ville d’Idlib, occupée par des forces terroristes, a fait l’objet d’un accord entre la Russie et la Turquie depuis 2018 pour en faire une zone démilitarisée. Lundi 3 février, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé son homologue turc afin de rappeler une nouvelle fois que ces accords devaient être respectés.

Source

 

 

La Turquie a joué un rôle dans la formation d’al-Nosra, selon des djihadistes emprisonnés

 

Des djihadistes capturés par les militaires syriens dans les environs d’Alep ont affirmé que la Turquie avait participé à la formation du groupe terroriste Front al-Nosra*, précisant leurs accusations.

L’armée gouvernementale syrienne a fait prisonniers deux djihadistes d’origine syrienne près d’Alep, lesquels ont raconté que les Turcs les avaient contraints à s’enrôler dans le Front al-Nosra*.

L’un d’eux, Mahmoud al-Nadjim, a raconté que dans un premier temps un détachement de l’Armée syrienne libre avait été formé dans sa ville. Dès que le Front al-Nosra* a fait son apparition dans la région, des affrontements ont éclaté entre eux et les radicaux.

Lui et ses parents ont décidé de fuir en Turquie, mais il a été arrêté par la police turque. Le prisonnier affirme que cette dernière l’a contraint à se rallier à al-Nosra*.

Contraint à faire la guerre pour une solde de 100 dollars

«Ils ont dit que si je ne travaille pas pour leur compte et si je ne fais pas la guerre dans les rangs du Front al-Nosra*, ils tueront ou arrêteront ma famille…Et cela pour une solde de 100 dollars», a expliqué le terroriste aux militaires syriens

«Ils ont dit que tant que je travaille avec le Front al-Nosra*, ma famille est en sécurité», a-t-il déclaré, ajoutant que le ravitaillement du groupe provenait de la Turquie et de l’Arabie saoudite.

Les djihadistes pilonnent Alep pour provoquer la haine des Russes

Devenu tireur à la mitrailleuse, Nadjim qui a fait la guerre partout en Syrie a expliqué pourquoi les djihadistes pilonnaient Alep.

«Notre commandant a dit que cela provoquera la haine des militaires russes et syriens parmi les civils».

Enrôlé faute de moyens de subsistance

Un autre prisonnier, Houssein Abdul Aziz, originaire de la ville de Dayr Hafir, a raconté que sa famille ne pouvait subvenir à ses besoins alors que les djihadistes enrôlaient des hommes et les payaient.

«Je me suis inscrit. Puis j’ai appartenu à plusieurs groupes faisant partie du Front al-Nosra*», a-t-il confié pendant l’interrogatoire.

Il a ajouté que des détachements afghans et pakistanais étaient présents en Syrie.

Source

 

 

Téhéran précise la teneur du message porté par le général Soleimani tué en Irak

 

Le meurtre de Qassem Soleimani a été perpétré alors que le général iranien se rendait en Irak pour transmettre un message sur un rapprochement entre l’Arabie saoudite et l’Iran, selon l’agence de presse INA qui cite des propos de l’ambassadeur iranien Iraj Masjedi.

Le commandant de la Force iranienne Al-Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique, Qassem Soleimani, portait un message lié à la médiation irakienne entre Riyad et Téhéran lorsqu'il a été tué dans une frappe américaine à l’aéroport de Bagdad, a déclaré Iraj Masjedi, ambassadeur d'Iran à Bagdad, dont une interview a été publiée par l’agence de presse INA.

«M.Soleimani était arrivé en Irak pour délivrer un message sur l’attitude de Téhéran à l’égard de l'initiative irakienne [de médiation entre l’Iran et l’Arabie saoudite, ndlr]. Le message exposait la position iranienne sur la lutte contre le terrorisme, le rétablissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région», révèle le diplomate.

Ce message n’a jamais été remis aux autorités irakiennes en raison du meurtre du général Soleimani, selon l’ambassadeur.

Lire la suite

 

 

 

Armement : nouvelle claque pour la France en Egypte après des leçons de morale d’Emmanuel Macron sur les droits de l’homme

 

Fincantieri est très proche de vendre deux frégates multimissions (FREMM) à la marine égyptienne. Deux frégates prélevées sur le programme de la Marina militare (9e et 10e) : Spartaco Schergat et Emilio Bianchi.

 (….)Lors de sa conférence de presse du 28 janvier 2019, Emmanuel Macron, sous la pression des ONG, s’était autorisé, sans concertation avec son homologue, à faire la leçon de morale sur la société civile et les droits de l’homme au président égyptien le maréchal Abdel Fattah Sissi. « On ne donne pas la leçon au Pharaon chez lui sans le prévenir », nous avait expliqué un industriel à l’époque. Une erreur fatale dans les relations entre la France et l’Egypte, qui fait payer à Paris cet affront.

(…)
Le résultat a été très rapide : l’attaché d’armement français a été convoqué dans la foulée de la visite du président français pour se voir signifier la fin de la relation armement privilégiée avec la France, inaugurée en 2015 par l’ancien ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, aujourd’hui ministre des Affaires étrangères (vente de quatre corvette Gowind Combat, de deux Mistral, d’une frégate FREMM et de 24 Rafale). Désormais, la France devra affronter la concurrence, le gré à gré étant terminé et l’âge d’or au Caire révolu.
 

 

 

 

 

Evreux : un converti à l’islam fiché S préparait un attentat contre la base aérienne

 

Ce mercredi à Paris commence le procès de l’ex-soldat français, jugé devant le tribunal correctionnel notamment pour « entreprise terroriste individuelle ». Cet habitant de Seine-Maritime, fiché S, était en tenue de combat près de la base aérienne d’Evreux, lors de son arrestation en 2017.

Presque 3 ans après son arrestation, Alain Feuillerat va enfin être jugé.
Cet ancien militaire radicalisé avait été arrêté le 5 mai 2017 aux abords de la base aérienne d’Evreux. Il portait alors une tenue avec les insignes du groupe Etat Islamique et
avait abandonné dans les champs un fusil à pompe, deux revolvers à poudre et trois couteaux de commando, après avoir découpé le grillage d’enceinte de la base.

[…]

France 3

 

 

 

 

Dieuze (57) : un gendarme tire sur un militaire armé d’un couteau se revendiquant de Daesh dans la gendarmerie (MàJ : acte suicidaire ?)

 

3/02/20

Le procureur de la République de Metz, qui a donné un point presse peu avant 20h depuis la gendarmerie de Château-Salins, a confirmé que le suspect s’est revendiqué de Daesh juste avant de passer à l’acte, l’organisation terroriste Etat islamique.

Plusieurs minutes avant de venir à la gendarmerie, il a téléphoné au centre d’appels de la gendarmerie en indiquant qu’il « allait commettre un carnage » et se revendiquerait de l’Etat islamique.

L’homme, qui a été transporté à l’hôpital, est engagé dans l’Armée depuis décembre 2019, selon le procureur. Il a blessé un gendarme au bras avec son couteau. Ce dernier a répliqué par deux fois avec son arme à feu ce qui a blessé l’assaillant à l’abdomen, selon le magistrat. Il a été hospitalisé à l’hôpital de Mercy dans la banlieue de Metz.

Selon nos informations, l’homme âgé de 19 ans n’était pas connu des services de police ou de justice pour des faits de droit commun, ni par les services de suivi de radicalisation terroriste.

(…) Actu.fr

Selon nos informations l’auteur de l’attaque au couteau est un jeune militaire de 19 ans en formation, qui avait commencé son instruction militaire au CFIM de Dieuze il y a deux mois. D’après une source interne à la police, celui-ci aurait « revendiqué un acte terroriste ».

Valeurs Actuelles

 

“Tirer à balles réelles” : Zineb El Rhazoui (encore) menacée de mort dans une chanson

 

La journaliste a partagé l’extrait d’un morceau de rap, dans lequel elle est insultée et menacée par deux “artistes” amateurs nommés Issam et Walid.

La routine pour Zineb El Rhazoui. Sur Twitter, la journaliste la plus détestée des islamistes a partagé l’extrait d’un morceau de rap produit par le groupe ISS&SBK, alias Issam et Walid. On y entend les deux « artistes » amateurs appeler à tirer « à balles réelles sur la pu** de Zineb », qui « mérite » selon eux, d’être « affalée par le 9mm pleine tête »

Lire la suite

 

 

L'adolescente Mila "ne regrette absolument pas" ses critiques de l'islam

 

Mila, l'adolescente qui a critiqué l'islam sur les réseaux sociaux, a revendiqué son "droit au blasphème". Mila, l'adolescente qui a critiqué l'islam sur les réseaux sociaux, a revendiqué son "droit au blasphème". © Capture Twitter

Sur le plateau de "Quotidien", l'adolescente a affirmé ne pas regretter ses critiques envers l'Islam, avant de préciser qu'elle n'a "jamais voulu viser des êtres humains". La jeune femme a également confié qu'elle n'a pas mesuré "la vulgarité" des termes qu'elle a employés, ni "l'ampleur que ça a pu prendre".

Mila, la lycéenne iséroise de 16 ans dont les virulentes critiques sur l'islam lui ont valu un déferlement de menaces qui l'empêchent aujourd'hui d'être scolarisée, a assuré lundi sur TMC ne "pas regretter" ses propos, revendiquant son "droit au blasphème".

"C'était vraiment ma pensée"

"Je ne regrette absolument pas mes propos, c'était vraiment ma pensée", a déclaré la jeune fille sur le plateau de l'émission Quotidien. "Je m'excuse un petit peu pour les personnes que j'ai pu blesser, qui pratiquent leur religion en paix, et je n'ai jamais voulu viser des êtres humains, j'ai voulu blasphémer, j'ai voulu parler d'une religion, dire ce que j'en pensais", a-t-elle cependant précisé. Depuis la publication le 18 janvier de sa vidéo controversée, devenue virale sur les réseaux sociaux, la lycéenne a dû être déscolarisée et explique qu'aujourd'hui sa vie est "clairement en pause".

"L'Education nationale fait le maximum pour m'aider, me trouver un endroit où je serai en sécurité mais ce n'est pas évident", a-t-elle expliqué. "Elle est dans une situation très particulière que nous condamnons, donc nous l'aidons avec une certaine discrétion car l'objectif est de la rescolariser paisiblement pour qu'elle ait une vie normale", avait indiqué un peu plus tôt à la presse le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Une enquête ouverte

Mila a confié regretter d'avoir tenu ses propos "sur les réseaux sociaux", ne mesurant pas "l'ampleur que ça a pu prendre", ainsi que "la vulgarité" des termes employés. Elle a également alerté les internautes sur "les faux comptes" et les "fausses cagnottes", précisant qu'aucune cagnotte n'avait été ouverte à son bénéfice. Le parquet de Vienne, qui avait ouvert une enquête pour "provocation à la haine à l'égard d'un groupe de personnes, en raison de leur appartenance à une race ou à une religion déterminée", l'a classée sans suite.

Les enquêteurs poursuivent en revanche leurs investigations pour trouver les auteurs des menaces de mort exprimées à l'encontre de la jeune fille qui a porté plainte. Selon la lycéenne, "la police prend ça très au sérieux".  

Source

 

 

Damien Abad (LR) : « Ce qu’a dit Mila n’est pas acceptable (…) Quand la liberté d’expression est détournée pour créer de la haine anti-religieuse, il y a une barrière à mettre »

 

Sur l'affaire
🗣 @damienabad de @lesRepublicains :

"Je souhaite la liberté d'expression la plus totale, mais

quand elle est détournée pour créer de la haine anti-religieuse, alors oui, il y a une barrière à mettre"

VIDEO

 

Note : il est pour la liberté la plus totale mais, MAIS avec des barrières !! la léberté mais surtout pas touche a mon pote musulman !

 

 

 

Yassine Belattar sur l’affaire Mila : « je comprends même pas qu’on puisse se dire sur un plateau TV qu’on condamne les menaces de mort »

 

Yassine Belattar revient sur l'affaire Mila

VIDEO

 

 

 

 

 

 

Détails du sondage Ifop-Charlie Hebdo sur le droit au blasphème : 50% des Français pour, 50% contre

 

Que pensent vraiment les Français de «l’affaire Mila» ? Charlie Hebdo a voulu sonder les cœurs mais surtout les esprits des citoyens sur la question du blasphème et de la liberté d’expression. Avec 50% pour, 50 % contre, c’est comme qui dirait kif-kif. Retrouvez ci-dessous les résultats et nos analyses ainsi que le sondage en intégralité en bas de l’article.
[…]

Charlie Hebdo

Le PDF du rapport complet

 

 

Sallaumines (62) : Laura, 17 ans, égorgée en pleine rue (MàJ : vive émotion dans la ville et sur Twitter avec le hashtag #JeSuisLaura)

 

05/02/2020

Une adolescente de 17 ans, Laura Bernard, a été poignardée à mort jeudi 30 janvier à Sallaumines, près de Lens dans le département du Pas-de-Calais. Les faits se sont passés dans un parc au fond d’une impasse de la ville où le corps de la jeune fille scolarisée en première dans un lycée professionnel a été retrouvé. Elle n’a pas subi de violence sexuelle.

Une très forte émotion s’est d’abord emparée de cette ville du bassin minier du nord du pays avant de déborder sur les réseaux sociaux où le hashtag #JeSuisLaura a été largement partagée pour dénoncer la violence quotidienne et les agressions mortelles en France. Samedi, une page Facebook « Hommage à Laura Bernard » a également été créée par la famille.

30/01/2020

Son corps a été découvert ce jeudi soir peu avant 18 heures, au bout de l’impasse Bauduin, au niveau d’une esplanade herbeuse dotée d’un city-stade.

 

 

 

 

Zemmour : « Vous avez joué aux apprentis sorciers ! Vous avez joué sur le sentiment anti-français et la victimisation arabo-islamique »

 

 

 

Attaque à la préfecture de police de Paris: 106 policiers signalés pour des soupçons de radicalisation

 

Depuis l’attaque à la préfecture de police de Paris le 3 octobre dernier, 106 policiers ont été signalés pour des soupçons de radicalisation. Leur cas est actuellement examiné par les autorités.

 

 

Commenter cet article