Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 31 janvier 2020

 

 

 

L'armée israélienne déploie des renforts en Cisjordanie après l'annonce du "plan pour la paix" américain

 

Ce déploiement intervient au lendemain de l'annonce du "projet de paix" de Donald Trump pour le Moyen-Orient, qui a reçu un accueil largement favorable des Israéliens mais a été rejeté par les Palestiniens.

Des militaires israéliens tirent des gaz lacrymogènes lors d\'une manifestation de Palestiniens contre le \"plan pour la paix\" américain, le 29 janvier 2020, dans un camp de réfugiés situé entre les villes cisjordaniennes d\'Hébron et de Bethléem.
Des militaires israéliens tirent des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation de Palestiniens contre le "plan pour la paix" américain, le 29 janvier 2020, dans un camp de réfugiés situé entre les villes cisjordaniennes d'Hébron et de Bethléem. (HAZEM BADER / AFP)

L'armée israélienne a renforcé, mercredi 29 janvier dans la soirée, sa présence en Cisjordanie et près de Gaza. Ce déploiement intervient au lendemain de l'annonce du "projet de paix" de Donald Trump pour le Moyen-Orient, qui a reçu un accueil largement favorable des Israéliens mais a été rejeté par les Palestiniens.

Peu après l'annonce de ce renforcement, l'armée israélienne a indiqué qu'une roquette "a été tirée depuis la bande de Gaza" vers l'Etat hébreu, la première depuis que le plan américain a été dévoilé à Washington. En guise de réponse, Tsahal a annoncé que des "chasseurs ont frappé un certain nombre de cibles terroristes du Hamas dans le sud de la bande de Gaza".

De nouvelles manifestations, qui ont fait quelques blessés, ont eu lieu mercredi dans les territoires palestiniens pour dénoncer ce plan jugé pro-israélien par le leadership palestinien. Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui a refusé ces derniers mois les offres de dialogue des Etats-Unis, a affirmé que le plan "ne passera pas" et qu'il est destiné aux "poubelles de l'histoire". Il est attendu d'ici quinze jours devant le Conseil de sécurité de l'ONU pour plaider son rejet du plan, a annoncé mercredi l'ambassadeur palestinien auprès des Nations unies, Riyad Mansour.

Source

 

 

 

Israël-Palestine : le plan de paix rejeté par les Palestiniens et les colons israéliens

 

Le 30 janvier

Les Palestiniens ont interprété le plan de paix de Donald Trump comme "une gifle". Des manifestations de colère ont eu lieu en Cisjordanie et à Gaza mercredi 29 janvier. Des colons israéliens contestent également ce plan validé par l'État hébreu.

Près de 430 000 colons israéliens résident actuellement en Cisjordanie. Des implantations considérées comme illégales par les Palestiniens, mais que Donald Trump veut sanctuariser. Pourtant, beaucoup de colons pensent que ce plan ne résoudra pas leur problème. Il redoute que la création d'un État palestinien les isole du reste d'Israël.

Israël déploie des troupes

Pour les Palestiniens, le plan de paix américain fait l'unanimité contre lui. "Nous appelons toutes les factions à l'unité pour contrer ce plan. Nous rejetons cet accord en bloc dans tous ses détails", affirme l'un d'eux. Mercredi 29 janvier, la colère palestinienne s'est exprimée dans la rue. Des manifestations ont rassemblé des centaines de personnes avec des affrontements parfois violents. Ce soir, une roquette a été tirée depuis Gaza sur Israël. L'armée israélienne va renforcer sa présence en déployant des troupes de combat en Cisjordanie et autour de Gaza.

Source (voir vidéo)

 

 

En Iran, le plan des États-Unis pour Israël et la Palestine a été rebaptisé «stratagème du siècle»

 

Le plan de Donald Trump visant à contribuer au règlement du conflit israélo-palestinien a été renommé «stratagème du siècle» par un conseiller du guide suprême de la Révolution islamique. Il a précisé que le Président des États-Unis «vis[ait] en fait à diviser les pays islamiques» avec ce projet.

Lire l'article

 

Note : pas besoin des américains pour divisé  les musulmans, qui le sont  (chiites et sunnite) depuis  1400 ans

 

 

Coronavirus: des Français rapatriés de Chine vont être placés en quarantaine dans les Bouches-du-Rhône

 

Des ressortissants français de la province de Wuhan, au cœur de l'épidémie du nouveau coronavirus chinois, vont être accueillis dans un centre de vacances de Carry-le-Rouet dans les Bouches-du-Rhône, révèle France Bleu Provence.

L'arrivée de ces 300 Français est prévue dans la nuit de vendredi à samedi.

Ils y seront placés en quarantaine pendant quatorze jours selon nos confrères. 

 

La Croix-Rouge et les sapeurs-pompiers auraient repéré les lieux ce jeudi. 

"Nous n’avons pas beaucoup d’informations sur le déroulé des événements, le centre de vacances dispose de 400 places mais on ne sait pas combien de personnes seront accueillies. Ce sont les services de l’Etat qui nous ont imposé ça", a expliqué une source à la marie de Carry-le-Rouet, citée par 20Minutes. 

Par ailleurs, d'autres Français rapatriés devraient être pris en charge à l'Ecole nationale supérieure des officiers sapeurs-pompiers (Ensosp) d'Aix-en-Provence. On ne connaît pas la date de leur arrivée.

Selon le média national, le ministère de la Santé doit se prononcer à 17h sur les différents sites en France qui accueilleront les ressortissants français.

Source

 

 

 

Coronavirus: des médecins chinois désignent le groupe à risque

 

Le 30 janvier

Des médecins chinois ont observé 99 malades atteints par le coronavirus 2019-nCoV et dressé une liste de leurs principaux symptômes pour ensuite désigner les personnes les plus vulnérables face à la nouvelle épidémie.

Une étude impliquant 99 personnes hospitalisées dans l’hôpital Wuhan Jinyintan et diagnostiquées avec le coronavirus 2019-nCoV a été menée par un groupe de médecins et de virologues chinois. Publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, elle a permis d’établir quelles personnes couraient le plus grand risque d’être contaminées et à travers quels symptômes la maladie se manifestait.

Ainsi, l’âge moyen des 99 personnes, 67 hommes et 32 femmes, était de 55,5 ans. 50 d’entre elles étaient atteintes par des maladies chroniques quand 49 s'étaient rendues au marché aux poissons de Wuhan.

Parmi les symptômes principaux figuraient la fièvre et la toux, respectivement observées chez 82 et 81 patients. 31 malades souffraient d'essoufflement et 11 personnes de douleurs musculaires. Certains se plaignaient de confusion (9 patients), maux de tête (8 patients), maux de gorge (5 patients), rhinorrhée (4 patients), douleurs thoraciques (2 patients), diarrhée (2 patients) et nausées et vomissements (1 patient).

L'examen par imagerie a permis de diagnostiquer une pneumonie chez 74 patients, des opacités diverses chez 14 et un pneumothorax chez un. 17 patients souffraient d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë, dont 11 sont morts à cause de la défaillance de plusieurs organes.

Toutes ces personnes ont été hospitalisées entre le 1er et 20 janvier. Vers le 25 janvier, 57 patients se trouvaient toujours à l'hôpital, alors que 31 avaient quitté l’établissement.

Propagation de la maladie

Selon un dernier bilan établi ce jeudi 30 janvier, le coronavirus 2019-nCoV a déjà tué 171 personnes et contaminé plus de 8.100 autres uniquement en Chine. L’épidémie s’est déjà propagée à plusieurs autres pays d’Asie, d’Europe ainsi qu'aux États-Unis.

Source

 

 

 

 

Coronavirus : "La psychose actuelle n'est pas logique"

 

Alors qu'un nombre croissant de pays enregistre des cas de coronavirus, l'OMS a appelé "le monde entier à agir" face à la menace. Ce nouveau virus est-il plus mortel que celui de la grippe saisonnière ? Réponse avec Sylvie Behillil, chercheuse à l'Institut Pasteur.

 

Le coronavirus découvert à Wuhan fait l'objet d'une vigilance dans le monde entier. Alors que la propagation, la mortalité et la mutation de ce virus sont scrutées, la Chine comptabilisait, jeudi 30 janvier, 170 morts et quelque 7 700 personnes contaminées. Des cas ont également été répertoriés un peu partout dans le monde, notamment en France où cinq personnes ont été diagnostiquées et prises en charge par les services de santé. De quoi susciter une vive inquiétude, voire un début de psychose parmi la population.

Faut-il redouter une pandémie ? Le coronavirus est-il plus dangereux qu'un autre virus ? Pour Sylvie Behillil, responsable adjointe du Centre national de référence des virus des infections respiratoires à l'Institut Pasteur, il faut temporiser. Aux vues des connaissances actuelles, on ne peut pas comparer ce nouveau virus à celui de la grippe, responsable chaque année d’une épidémie saisonnière en France.

France 24 : Que connaît-on de la virulence de ce coronavirus ?

Dr Sylvie Behillil : On a encore beaucoup d'inconnues pour ce nouveau virus. Il semble assez contagieux. C'est un virus qui serait moins virulent que le Sras, mais pour l'instant, ce n'est pas un virus que l'on compare à la grippe. Actuellement, il y a 6 000 cas dans le monde entier d'infection à ce nouveau virus, un peu plus d'une centaine de décès. Il faut savoir que la grippe en France tue chaque année environ 10 000 personnes ! Certaines années enregistrent 9 000 morts, d'autres jusqu'à 15 000 [à l'échelle mondiale, les chiffres de l'OMS donnent une fourchette entre 290 000 et 650 000 personnes qui meurent de la grippe chaque année, NDLR]. La grippe est un virus pour lequel on a un vaccin qui a quand même une certaine efficacité. Ce nouveau coronavirus a pour l'instant l'air transmissible assez facilement, mais on ne connaît pas encore sa dangerosité.

 

À quelle famille appartient ce coronarivus ?

Lire la suite

 

 

 

La Turquie répond à la France sur ses critiques concernant la Libye

 

La Turquie a accusé le 29 janvier la France d'être responsable de l'instabilité en Libye, après qu’Emmanuel Macron a reproché à son homologue Recep Tayyip Erdogan un «non-respect de la parole donnée» pour continuer à intervenir dans les affaires libyennes.

Après qu’Emmanuel Macron a accusé le 29 janvier le Président Erdogan de «non-respect de la parole donnée» à propos de l'envoi de navires turcs transportant des «mercenaires syriens en Libye», le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères Hami Aksoy a déclaré que «le principal responsable des problèmes en Libye depuis le début de la crise en 2011, c'est la France».

«Ce n'est un secret pour personne que ce pays accorde un soutien inconditionnel à (l'homme fort de l'est libyen, le maréchal Khalifa) Haftar en échange d'un droit de regard sur les ressources naturelles de la Libye», a-t-il ajouté.

«Si la France veut contribuer à l'application des décisions prises lors de la conférence (de Berlin), elle devrait commencer par mettre fin à son soutien à Haftar», a-t-il ajouté.

Critiques de Macron

Lors d'une rencontre avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à Paris, M. Macron a accusé M. Erdogan de «non-respect de la parole donnée» pour l'envoi «en ce moment même» de navires turcs transportant des mercenaires syriens en Libye.

«Nous voyons ces derniers jours des navires turcs accompagner des mercenaires syriens arrivant sur le sol libyen», «c'est en contravention explicite avec ce que le Président Erdogan s'était engagé à faire lors de la conférence de Berlin, c'est le non-respect de la parole donnée», a affirmé le Président français.

«C'est attentatoire à la sécurité de tous les Européens et des Sahéliens», a-t-il insisté.

Comme le rappelle l’AFP, Ankara est accusé d'avoir dépêché quelques centaines de combattants syriens en Libye, en soutien à Fayez el-Sarraj, chef du

Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par l'Onu et en grande difficulté face à l'offensive de son rival, le maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle les trois-quarts du territoire libyen.

Lire la suite

Lire aussi (video) :  Libye : Macron accuse Erdogan de «non-respect de la parole donnée»

 

 

 

 

 

Des soldats turcs débarquent en bateaux à Tripoli, selon des médias libyens

 

Le 30 janvier

Certains médias libyens font état de trois navires militaires turcs qui auraient été observés dans le port de Tripoli. Selon des sources locales, ils ont acheminé du matériel militaire et des soldats.

Deux navires turcs ont amené à Tripoli des militaires et des blindés, rapporte la chaîne libyenne 218, citant des sources locales.

Selon ces dernières, des soldats turcs sont arrivés à bord de deux bateaux et ont débarqué dans la matinée du mercredi 29 janvier. Un troisième navire, pour le transport, a livré des blindés.

Le site Ahmar Libye, qui cite des sources anonymes, ajoute que des munitions ainsi que des équipements ont été également débarqués. Il indique qu’ils ont été livrés à une base aérienne dans le centre de la capitale libyenne.

Selon cette même source, une quarantaine de militaires turcs sont arrivés lundi 27 janvier à l’aéroport de Misrata, à 200 kilomètres à l’est de Tripoli à bord d’un avion de la compagnie libyenne Afriqiyah Airways.

Aucune déclaration officielle n’a été faite par Ankara ni par le gouvernement d’union nationale établi à Tripoli pour commenter ces informations.

Lire la suite

 

 

 

 

Erdogan pose un ultimatum aux États-Unis sur les chasseurs F-35

 

Les États-Unis doivent fournir les chasseurs F-35 promis à la Turquie ou lui rendre l'argent, a déclaré mercredi 29 janvier Recep Tayyip Erdogan. L'administration Trump avait plus tôt décidé d'exclure Ankara du programme F-35 après la livraison des premiers S-400 russes.

Recep Tayyip Erdogan a demandé à Washington de livrer à la Turquie les avions furtifs F-35 dont elle avait commandé plusieurs exemplaires ou de lui rembourser l’argent investi.

«Les États-Unis ont fait de nous leur partenaire et nous ont acheté plusieurs composants. Ils nous ont transmis cinq unités [avions, ndlr]. Puis, des problèmes sont apparus, la décision de ne pas nous les livrer a été prise», a rappelé M.Erdogan aux journalistes lors de son vol de retour du Sénégal.

«Soit ils nous donnent les avions, soit ils nous rendent l'argent, sinon, nous les achèterons ailleurs ou nous les construirons nous-mêmes», a-t-il ajouté.

Lire la suite

 

 

 

 

Moscou qualifie d’«inacceptables» les actions de Paris à l’égard du programmeur russe extradé vers la France

 

Arrêté en Grèce, le programmeur russe Alexandre Vinnik a été extradé vers la France où il a été placé en garde à vue. Pendant trois jours, les employés du consulat de Russie à Paris se sont vu refuser une rencontre avec lui. C’est une violation grossière de la Convention de Vienne, a souligné Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe.

Lire l'article

 

 

 

 

Brexit : Jour J pour la séparation historique

 

«Va voir ta mère»: Jean-Luc Mélenchon perd ses nerfs contre un manifestant – vidéo

 

Le leader de La France insoumise s'est agacé lors d'un échange avec un manifestant mercredi 29 janvier alors que ce dernier lui demandait de renforcer son soutien envers les contestataires du projet de réforme des retraites.

Lire la suite et voir vidéo

 

Note ; il parle comme les arabes, pas étonnant qu'il les aime autant 

 

 

 

Angoulême : Macron tout sourire avec un t-shirt contre les violences policières dans les bras

 

Le dessinateur Jul a offert jeudi à Emmanuel Macron un t-shirt détournant la mascotte du Festival, transformé en slogan contre les violences policières.
Le dessinateur Jul a offert jeudi à Emmanuel Macron un t-shirt détournant la mascotte du Festival, transformé en slogan contre les violences policières. Jul

A Angoulême.

Trente ans après la venue du président Mitterrand à Angoulême, la venue d’Emmanuel Macron à la 47e édition du Festival international de la bande dessinée ne pouvait manquer de susciter excitation et appréhensions. Ce déplacement « sur le terrain » a logiquement créé un vent de panique chez tous les festivaliers, les Angoumoisins, et bien sûr sur les réseaux sociaux.

Faut-il se méfier des auteurs de BD, dont les politiques font souvent les frais et que beaucoup jugent incontrôlables, potaches ou les deux à la fois ? La photo que le dessinateur Jul a publié sur les réseaux sociaux laisse à penser que oui. On y voit le président de la République, tout sourire, brandir le t-shirt que vient de lui donner l'auteur. Le dessin est pourtant explicite : la mascotte du festival y apparaît éborgnée, un pansement ensanglanté sur le visage. Et le slogan «BD 2020» a été corrigé en rouge pour se transformer en «LBD 2020», du nom des tristement célèbres «lanceurs de balles de défense». Plusieurs manifestants ont été grièvement blessés ces derniers mois par ces armes «non létales» employées par les forces de l'ordre.

Lire la suite

 

Note : c’est lui le responsable de toute ces manifestations , comme c'est lui qui pousse le peuple et les policiers a se haïrent

 

 

 

 

Macron pose avec un t-shirt contre les violences policières, les syndicats de policiers scandalisés

 

"On attend autre chose d'un président. C'est scandaleux. On se demande s'il y a des conseillers en communication à l'Elysée", a notamment déploré Yves Lefebvre, secrétaire général de l'Unité-SGP-FO.    

 

Municipales 2020 : le Conseil d'Etat suspend en partie la très contestée circulaire Castaner sur les étiquettes politiques

 

Nouveau couac pour le gouvernement. Le Conseil d'Etat a annoncé, vendredi 31 janvier, qu'il suspendait une partie de la circulaire Castaner sur le "nuançage" politique. Dans un communiqué, l'instance précise que la suspension vise "trois séries de dispositions de la circulaire". Celle-ci, adressée le 10 décembre aux préfets par le ministre de l'Intérieur en prévision des élections municipales de mars, demandait aux représentants de l'Etat de n'attribuer une étiquette politique qu'aux candidats et listes déclarés dans les communes d'au moins 9 000 habitants et plus (contre celles de plus 1 000 habitants jusqu'ici).

Mais, comme l'a montré "L'Œil du 20 Heures", les communes de moins de 9 000 habitants représentent 96% des communes en France, et près de 50% de la population nationale. Autant d'électeurs qui voteront bien pour élire leur maire, mais dont le vote n'aurait donc plus été analysé du point de vue de la politique nationale, selon ce que préconisait la circulaire. Des dispositions qui sont donc suspendues par le Conseil d'Etat, comme le réclamait l'opposition.

La droite comme la gauche, qui avaient déposé de multiples recours, estimaient que le gouvernement voulait, avec cette circulaire, tenter de gonfler artificiellement les scores de La République en marche aux prochaines municipales en ne prenant pas en compte les étiquettes politiques dans les petites communes, où le parti présidentiel n'est pas ou peu représenté. Christophe Castaner et son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez ont réagi à cette suspension en annonçant que leur circulaire serait "modifiée" pour tenir compte de la décision du Conseil d'Etat. 

Source

 

 

 

Seul 1% des hébergés dans les centres d’urgence d’Emmaüs sont français (Chiffres de 2017)

 

Toutefois, les chiffres donnés dans le rapport d’activité de l’année 2017 par Emmaüs Solidarité donnent une photographie assez claire et inquiétante de l’état présent de notre pays. Ainsi, parmi les 22.355 personnes suivies en 2017 par Emmaüs dans le cadre de l’accompagnement social des 60 structures d’hébergement et de logements adaptés, seules 3 % d’entre elles étaient de nationalité française et 2 % ressortissantes d’Etats-membres de l’Union européenne. Ce qui signifie donc que 95 % des personnes accompagnées venaient de pays non membres de l’Union européenne ! On compte d’ailleurs 95 % de célibataires et une très large majorité d’hommes (19.397, soit 86,76 % des effectifs).

La tendance est encore plus marquée pour ce qui concerne les personnes hébergées dans les 18 centres d’urgence présents en France, puisque ces dernières se recrutent à 98 % dans des pays non membres de l’Union européenne ! Même les centres d’hébergement et de réinsertion sociale sont concernés par le phénomène, alors que leur mission diffère très largement, accueillent 66 % de personnes issues de pays hors de l’Union européenne. C’est proprement colossal. À savoir qu’un Centre d’hébergement et de Réinsertion Sociale est un établissement accueillant des personnes stabilisées pendant une durée de deux ans en moyenne où elles seront prises en charge par des équipes sociales correspondant en moyenne à un travailleur social pour 12 hébergés contre 25 en Urgence.

(…) L’incorrect

 

Rapport d’activité 2017 d’Emmaüs

Page 25

Le rapport dans son intégralité (pdf)

 

Sallaumines (62) : une adolescente de 17 ans égorgée en pleine rue

 

Son corps a été découvert ce jeudi soir peu avant 18 heures, au bout de l’impasse Bauduin, au niveau d’une esplanade herbeuse dotée d’un city-stade.

 

Toulouse (31) : déjà condamné 24 fois à 23 ans, Yssan braque des pompiers qui distribuaient des calendriers

 

Deux pompiers, qui proposaient des calendriers à Longages fin novembre ont cherché à calmer un fils qui se montrait violent avec sa mère. Les deux pompiers se sont retrouvés avec une arme sous le nez. Épilogue ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Toulouse.  

(…) Yssan, 23 ans et 24 condamnations judiciaires, comparaît devant la justice pour avoir violenté deux sapeurs pompiers, qui étaient occupés à proposer des calendriers.

(…) La Dépêche

 

 

 

Paris : la délinquance s’envole par rapport au reste du pays, parts croissantes des étrangers et mineurs non accompagnés

 

[…]
À bien regarder les chiffres de la base des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie depuis 2015, on constate une différence frappante entre Paris et la France sur les vols et les cambriolages.

« On ne nie pas la réalité des chiffres, mais il y a des spécificités parisiennes, notamment la part croissante des étrangers auteurs dans les faits constatés (48 % l’an dernier à Paris contre moins de 20 % hors de l’Ile-de-France), la part grandissante de mineurs non accompagnés, et dans certains quartiers une fixation de délinquance low cost due à des poches de grande misère », résume Valérie Martineau.

Un constat à nuancer

Pour Laurent Mucchielli, sociologue spécialisé dans les questions de sécurité, directeur de recherches au CNRS, la pointe de l’iceberg ne dessine pas le bloc de glace. « Les statistiques ne constituent pas un enregistrement direct de la réalité, mais sont le résultat du travail des policiers », rappelle le chercheur.
[…]

Le Parisien

 

Note : 48 % de non français  l’an dernier et combien de noirs et magrébins qui ont la nationalité française ! je dirais , aller  un bon autre 40% !

 

 

 

Nantes : « Les coups de couteau, c’est quotidien… », 200 personnes se rassemblent pour dénoncer la montée de l’insécurité

 

Ce mercredi après midi, au moins 200 professionnels de la nuit se sont réunis place Royale à Nantes pour dénoncer « la montée de l’insécurité ».

(…) « Depuis trois mois, c’est dramatique, estime Guillaume, l’un des organisateurs, agent de sécurité. Les coups de couteau, c’est quotidien. »

Pendant de longues minutes, devant la fontaine, les témoignages se succèdent au micro. Visiblement émue, Romane raconte. « Je me suis déjà pris plusieurs patates à Commerce en rentrant chez moi vers 2h30, après le service, témoigne la jeune serveuse. Je ne me déplace plus sans ma lacrymo et avec mon autre main, je tiens mes clés,  pour me défendre au cas où. »

« J’ai trois enfants et j’ai la trouille quand ils sortent le soir, confie Benoît, 64 ans. L’un des mes fils s’est déjà fait agresser trois fois en ville, pour son portable… On sent une pression négative, et une situation qui se dégrade. »

(…)

20minutes.fr

 

 

 

Portugal : une députée réclame la restitution d’œuvres d’art aux anciennes colonies, un député propose qu’elle soit elle-même « rendue à l’Afrique »

 

Le député d’extrême droite, André Ventura, a provoqué un tollé en proposant qu’une parlementaire noire soit renvoyée dans son pays d’origine en Afrique de l’Ouest.

Le chef du parti populiste et anti-système Chega, André Ventura, n’y est pas allé par quatre chemins. Il a proposé sur sa page Facebook que la députée Joacine Katar Moreira « soit rendue à son pays d’origine », la Guinée Bissau. « Ce serait mieux pour tout le monde », a-t-il estimé. Il reproche à la parlementaire noire d’avoir défendu la restitution d’œuvres d’art à d’anciennes colonies.

Joacine Katar Moreira, une historienne de 37 ans née en Guinée-Bissau, venait de déposer à Lisbonne un texte de loi proposant l’élaboration d’une liste du patrimoine que le Portugal devrait restituer à ses anciennes colonies. Son parti, une petite formation de gauche, a dénoncé « les attaques personnelles constantes et les références à caractère raciste »  à l’encontre de sa seule élue.

(…) Au nom du gouvernement portugais, la ministre de la Justice Francisca Van Dunem, née en Angola et noire elle aussi, a aussitôt condamné « le discours xénophobe qui a commencé à envahir nos institutions et qui est arrivé au parlement ».

(…) Franceinfo

 

 

Commenter cet article

Johnny elvis 02/02/2020 00:07

Jesus va revenir bientot il va pas laisser tout ces sauvages detruirent notre pays et tous les autres pays d europe encore longtemps ...
Vive la france vive la Pologne et surtout vive jesus christ hate qu il juge tout le monde surtout ce macron qui a blessé des milliers de vrai francais des gillets jaunes des pompiers !!!