Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 27 janvier 2020

 

 

Les talibans annoncent un nouveau crash, cette fois d'un hélicoptère, dans le sud-est de l'Afghanistan

 

Les talibans* affirment avoir abattu un hélicoptère militaire aux environs de Sharana, capitale de la province afghane de Paktika, d'après un message publié par un porte-parole du mouvement sur Twitter.

Un hélicoptère militaire est tombé, lundi 27 janvier, non loin de la ville afghane de Sharana, dans le sud-est du pays, a déclaré un porte-parole des talibans* sur Twitter.

«Ce soir, après l'incident de Ghazni, un hélicoptère militaire ennemi a été abattu près de Sharana, la capitale de la province de Paktika, il a été complètement détruit. Tous les occupants de l'appareil sont morts», a-t-il indiqué.

Lire la suite

 

 

 

Afghanistan : un avion s'écrase, les talibans affirment qu'ils l'ont abattu et qu'il s'agit d'un appareil américain

 

Selon eux, l'appareil "volait dans une mission de surveillance". Le type de l'appareil correspond à ceux utilisés dans le pays par l'US Air Force pour la surveillance électronique. L'armée américaine ne s'est pour le moment pas exprimée sur l'affaire.

Les talibans afghans ont annoncé, lundi 27 janvier, avoir abattu un avion militaire américain dans la province centrale de Ghazni. "L'avion, qui était en mission de renseignement, a été abattu dans la région de Sado Khel, dans le district de Deh Yak", dit leur porte-parole Zabihullah Mujahid dans un communiqué. Parmi les occupants, qui sont tous décédés, se trouvaient des officiers supérieurs, ajoute-t-il.

Un porte-parole du ministère afghan de la Défense, Rohullah Ahmadzai, a déclaré pour sa part que l'appareil n'appartenait pas aux forces afghanes. "Il n'appartient pas aux forces aériennes, ni au service des renseignements, ni au ministère de la Défense ou à celui de l'Intérieur", a-t-il dit. Les forces américaines à Kaboul n'ont pas commenté l'information.

Un appareil semblable à ceux de l'US Air Force 

Des vidéos et des photos transmises par le biais du compte Twitter d'une personne proche des talibans, et dont l'authenticité n'a pu être vérifiée, montrent les restes d'un appareil de taille moyenne dans un champ de neige. La queue de l'avion, qui est intacte, porte le logo de l'armée de l'air américaine.

Selon les talibans, l'appareil "volait dans une mission de surveillance". Le type de l'appareil correspond à ceux utilisés dans le pays par l'US Air Force pour la surveillance électronique.

Source

 

 

 

 

Tirs de roquettes sur l’ambassade américaine en Irak: «Ce n’est qu’un début», selon Tahhan

 

L’ambassade américaine en Irak a été la cible de plusieurs tirs de roquettes le 26 janvier. Les États-Unis accusent des milices pro-iraniennes d’en être responsables. De quoi raviver les tensions entre Washington et Téhéran? Le politologue franco-syrien Bassam Tahhan nous livre son analyse.

Lire l'entretien

 

 

 

Daech menace de lancer une «nouvelle phase» en ciblant Israël

 

Dans un message audio, le groupe djihadiste Daech* a annoncé son intention de lancer une «nouvelle phase» en ciblant Israël, rapporte lundi l'AFP.

Les djihadistes de Daech* ont promis de faire d'Israël la cible principale de leurs attaques, a annoncé l'AFP citant un message audio présumé du porte-parole du groupe terroriste Abou Hamza al-Qourachi.

Selon ce dernier, le nouveau «calife» de Daech* Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi est «déterminé» à entamer une «nouvelle phase qui n'est autre que de combattre les Juifs et de rendre ce qu'ils ont volés aux musulmans».

«Les yeux des soldats du califat, n'importe où qu'ils soient, sont toujours fixés sur Jérusalem», a déclaré le porte-parole.

Lire la suite

 

 

 

 

Virus chinois. L’OMS corrige son évaluation de la menace qui passe à « élevée » à l’international

 

L’OMS a corrigé ce lundi 27 janvier son évaluation de la menace liée au coronavirus chinois. De « modérée », elle est maintenant qualifiée d'« élevée » à l’international.

L’OMS a corrigé ce lundi 27 janvier son évaluation de la menace liée au virus, la qualifiant d'« élevée » à l’international et non plus de « modérée » comme elle l’avait écrit jusqu’à présent en raison d’une « erreur de formulation ».

Jusqu’à présent, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait écrit que le risque était « très élevé en Chine, élevé au niveau régional et modéré au niveau international ». « Il s’agissait d’une erreur de formulation, et nous l’avons corrigée », a expliqué à l’AFP une porte-parole de l’organisation basée à Genève.

« Cela ne veut absolument pas dire que nous avons changé notre évaluation du risque, mais cette erreur s’est glissée » dans les rapports de situation, a-t-elle ajouté.

Une évaluation du risque qui « n’a pas changé »

L’OMS a rendu publics six rapports de situation depuis le début de la crise. À partir de son troisième, le 23 janvier, elle a établi une évaluation du risque. Dans son sixième rapport de situation, diffusé dans la nuit de dimanche à lundi, l’OMS a corrigé son analyse, assurant que son « évaluation du risque […] n’a pas changé […] : très élevé en Chine, élevé au niveau régional et élevé au niveau mondial ».

 

« Il s’agissait d’une erreur de formulation dans les rapports de situation des 23, 24 et 25 janvier et nous l’avons corrigée », a expliqué à l’AFP une porte-parole de l’organisation.

Cette correction ne change pas le fait que l’OMS ne considère pas que l’épidémie constitue une « urgence de santé publique de portée internationale ».

Lire la suite

LIRE AUSSI :En Chine, l’inquiétude vire à la psychose face à la propagation du coronavirus

 

 

 

 

Irak : Trois roquettes s’abattent sur l’ambassade américaine à Bagdad

 

VIOLENCES C'est la première fois que ces tirs de roquettes s'abattent directement sur l'ambassade des Etats-Unis

Trois des cinq roquettes tirées dimanche à Bagdad se sont abattues sur l’ambassade américaine, a annoncé à l’Agence France-Presse (AFP)une source des services de sécurité, précisant que l’une d’elles s’est écrasée sur une cafeteria à l’heure du dîner. Au moins une personne a été blessée a indiqué un haut responsable irakien, qui a requis l’anonymat. Il n’était pas possible de savoir dans l’immédiat si le blessé était un Américain ou un employé irakien.

C’est la première fois que ces tirs de roquettes s’abattent directement sur l’ambassade des Etats-Unis, située dans la Zone verte, ultra-sécurisée de Bagdad, régulièrement visée ces derniers mois. À la suite de l’attaque, les Etats-Unis ont appelé l’Irak à protéger les installations diplomatiques américaines. « Nous appelons le gouvernement de l’Irak à remplir ses obligations, afin de protéger nos installations diplomatiques », a indiqué un porte-parole du département d’Etat.

Un précédent le 20 janvier

C’est la deuxième fois en une semaine que la mission diplomatique est visée. Le 20 janvier, trois roquettes se sont abattues près de l’ambassade. Une source américaine a indiqué à l’AFP que l’une d’entre elles s’était écrasée près de la résidence de l’adjoint de l’ambassadeur. Les tirs de roquettes dimanche ont eu lieu plus tôt que d’habitude. Des journalistes de l’AFP ont entendu une détonation provenant de la rive ouest du Tigre à 1930 (17h30 heure de Paris).

Le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi et le chef du Parlement Mohammed al-Halboussi ont tous deux condamné l’attaque. Adel Abdel Mahdi a dénoncé une « agression » qui pourrait « transformer l’Irak en une zone de guerre ».

Lire la suite

LIRE AUSSI : Le site d’une agence d’information iranienne en panne, l’agence évoque les sanctions US

 

 

 

 

Irak : le leader chiite Moqtada Sadr retire son soutien au mouvement

 

 

 

 

Mali : des militaires visés par une attaque

 

Un bilan provisoire fait état d'au moins 19 morts, dans un camp de la gendarmerie du centre du pays...

 

 

Coronavirus: le bilan en Chine bondit à 80 morts, 2744 cas confirmés dans le pays

 

Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale en Chine est monté à 80 morts, après 24 nouveaux décès enregistrés dans la province de Hubei (centre), épicentre de la contagion, ont indiqué ce lundi les autorités locales. Aucun nouveau décès n'a été confirmé en dehors de cette région, selon le gouvernement central.

La propagation de l'épidémie se poursuit cependant: 2744 cas ont été confirmés dans l'ensemble du pays. "La capacité de propagation du virus s'est renforcée", ont déclaré la veille de hauts responsables sanitaires chinois, même s'il ne s'avère pas "aussi puissant que le Sras", un précédent coronavirus qui avait fait des centaines de morts au début des années 2000.

Les congés du Nouvel An chinois étendus

Wuhan et sa région sont placées de facto en quarantaine depuis jeudi afin de prévenir une nouvelle propagation de la maladie. Au total, 56 millions de personnes sont coupées du monde. La période de congés à l'occasion du Nouvel An chinois, qui devait durer jusqu'au 30 janvier, a été prolongée  - sans précision de date - afin de "limiter les mouvements de population", ont indiqué les médias d'Etat.

Lire la suite et voir vidéo

 

 

Coronavirus chinois. Plus de 40 000 cas dans le monde, estiment des chercheurs

 

Les autorités sous-estiment-elles le nombre de personnes touchées par le coronavirus, qui a officiellement fait 81 morts en Chine ? Selon des scientifiques de l’Université de Hong Kong (HKU), la propagation du virus s’accélère.

Des personnes portent des masques de protection dans un centre commercial de Bangkok, en Thaïlande, lundi 27 janvier.

Des personnes portent des masques de protection dans un centre commercial de Bangkok, en Thaïlande, lundi 27 janvier. | RUNGROJ YONGRIT / EPA/MAXPPP

Au total, 2 744 cas ont officiellement été confirmés dans ce pays, dont celui d’un bébé de neuf mois, alors que le nombre de cas suspects a doublé en l’espace de 24 heures, à près de 6 000.

Nous devons nous préparer au fait que cette épidémie particulière devienne une épidémie mondiale, a déclaré Gabriel Leung, le chef de cette équipe de chercheurs de la HKU. Des mesures importantes et draconiennes pour limiter les mouvements de population doivent être prises, le plus tôt possible.

Lire la suite

 

 

 

 

Origine du nouveau coronavirus : "la piste privilégiée est celle de la chauve-souris"

 

La carte des cas déclarés au 25 janvier 2020.
La carte des cas déclarés au 25 janvier 2020. Reuters

Que sont les coronavirus ? Comment naissent-ils ? Quelle est l'origine du nouveau coronavirus qui inquiète le monde entier ? Le professeur Vincent Maréchal (Sorbonne Université-sciences), spécialiste en virologie, a répondu à nos questions. 

Lire l'article

 

 

 

 

 

Nétanyahou affirme que le plan de paix de Trump sera «historique»

 

Le plan de paix pour le Moyen-Orient que doit dévoiler sous peu l'administration Trump sera «historique», a soutenu samedi soir le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou à l'approche de son départ pour Washington afin de discuter de cette initiative américaine.

«Une opportunité de la sorte n'arrive qu'une seule fois dans l'histoire et nous ne pouvons pas la rater [...] J'ai bon espoir que nous sommes au seuil d'un moment historique pour notre État», a déclaré Benyamin Nétanyahou dans un communiqué à propos du projet de paix américain.

Source

 

Note : on ne sait encore rien de ce plan, mais son contenue pourrait bien mettre de feu à la Palestine

 

 

 

 

 

L’Inde présente son arme antisatellite au grand public – vidéo

 

L’Inde a dévoilé son missile pouvant détruire un satellite en orbite basse. Élaboré dans le cadre de la Mission Shakti, l’engin avait été testé avec succès en mars 2019.

Le missile antisatellite indien ASAT a été pour la première fois présenté au public lors du défilé militaire qui a eu lieu le 26 janvier à New Delhi à l’occasion de la fête nationale du Jour de la République.

Les premiers essais du missile, élaboré dans le cadre de la Mission Shakti, ont été réalisés en mars 2019. Le projectile est parvenu à abattre sa cible, un satellite situé à une altitude de 300 kilomètres, trois minutes après son lancement.

Jusqu’à présent, seuls trois pays possédaient des armes antisatellites, à savoir la Russie, les États-Unis et la Chine. Selon le Premier ministre indien Narendra Modi, il s’agit d’un événement historique pour son pays, qui rejoint ainsi «les superpuissances de l’espace».

Il a tenu à souligner que l’arme antisatellite développée par l’Inde «n’était dirigée contre aucun pays».

Source

 

Note :  la honte ! la France est encore a la traine !

 

 

 

Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc

 

Une femme de ménage qui travaillait dans un des palais du roi du Maroc a écopé d’une peine de 15 ans de prison pour avoir participé au vol de ses montres, a appris l’AFP de son avocat.

Un tribunal de Rabat a condamné dans la nuit de vendredi à samedi 15 personnes à des peines allant de quatre à 15 ans de prison ferme, pour avoir participé au vol de plusieurs montres appartenant au roi du Maroc.

Le suspect principal, une femme de ménage de 46 ans qui travaillait dans un des palais de Mohammed VI, a écopé de 15 ans de prison, a déclaré à l'AFP son avocat. Son complice a été condamné à la même peine.

Voler pour revendre

La femme de ménage faisait fondre les montres volées pour revendre la matière première à des boutiques spécialisées dans le commerce de l'or, avant de commencer à les vendre en l'état. Elle était accusée d'avoir dérobé 36 montres de luxe.

Les 14 autres, tous des hommes, sont des détaillants d'or et des intermédiaires. Tous ont écopé au minimum de quatre ans de prison.

Arrêtés dès fin 2019, ils étaient jugés pour «vol qualifié» et «constitution d'une bande criminelle». Devant le juge, ils ont affirmé ne pas connaître l'origine des montres.

Lire la suite

 

 

Belgique : formé au sein de Daech, le demandeur d’asile planifiait des attaques


 

Muhammad avait été formé au sein de Daech

[…]

Muhammad Alkazzaz, 29 ans, a écopé de 5 ans de prison pour avoir propagé les thèses de l’État islamique et avoir recruté des combattants. Il a également écopé de 30 mois de prison pour trafic de produits dopants.

[…]

Un témoin a expliqué que le suspect est arrivé en Belgique avec le flux de migrants à la fin de l’année 2015. Il a quitté Mossoul pour se rendre en Syrie et en Turquie. Il a appris le maniement des armes au sein de Daech. Sur son compte Twitter, les enquêteurs ont constaté que la photo de profil était la bannière de l’État islamique et il recrutait des combattants pour la Syrie. Il planifiait des attaques au couteau. Il avait reçu la bague de l’État islamique. Il projetait des attaques dans les lieux où les gens jouent à la loterie et les bars.

[…]

DH

 

 

 

Condamnés à mort, des djihadistes français crient au scandale

 

Dans une lettre envoyée à leurs proches, ils dénoncent des “tortures” et des “humiliations”.

Depuis leur condamnation à mort en Irak en mai et juin dernier, onze Français dénoncent les conditions de détention qu’ils disent subir, rapporte franceinfo. Dans une lettre qu’ils ont fait parvenir à leurs proches, deux d’entre eux appellent tout simplement à l’aide. C’est le collectif Familles unies qui dénonce ces faits dans un communiqué le 23 janvier. « Dans un courrier parvenu à leurs familles, des prisonniers parlent de 'tortures et d'humiliations', de 'menaces incessantes' de la part de certains gardiens », relaie le site.

Les prisonniers dénoncent en effet leurs conditions de détention dans la prison d’Al-Rosafa à Bagdad : « Nous sommes confrontés aux menaces incessantes, verbales et physiques des miliciens qui travaillent dans cette prison », déplorent-ils. Et d’ajouter : « Certains d’entre nous se sont fait torturer et humilier, la pression est tellement forte qu’il y en a parmi nous qui se sont isolés et se sont mis à parler tout seul, et que la mort leur est préférable au calvaire actuel. »

Ils interpellent la France

Ils vont jusqu’à interpeller la France pour son manque de considération. « La France ne nous veut pas et l’Irak a reçu l’ordre de nous assassiner dès que l’occasion se présentera », admonestent-ils, précisant que la France leur avait fait savoir qu’elle ne pouvait rien pour eux. Ils demandent dès lors à « être transférés d’urgence » dans un endroit « sécurisé par les Américains », dévoile Libération.

Lire la suite

 

 

Condamnés à mort, des djihadistes français crient au scandale, le collectif « Familles unies » urge le gouvernement d’intervenir

 

[…]

Ils interpellent la France

Ils vont jusqu’à interpeller la France pour son manque de considération. « La France ne nous veut pas et l’Irak a reçu l’ordre de nous assassiner dès que l’occasion se présentera », admonestent-ils, précisant que la France leur avait fait savoir qu’elle ne pouvait rien pour eux. Ils demandent dès lors à « être transférés d’urgence » dans un endroit « sécurisé par les Américains », dévoile Libération.

[…]

L’un des deux est soupçonné d’avoir voulu organiser un attentat en France et l’autre d’avoir été à l’origine d’une filière de Français en Syrie et en Irak. Le collectif Familles unies urge le gouvernement « d’intervenir pour faire cesser toute forme de traitement inhumain et dégradant infligé aux prisonniers et pour que les peines de mort soient commuées. »

L’article dans son intégralité sur Valeurs Actuelles 

 

 

 

Nancy : 46 migrants mineurs logés dans le bâtiment « hôtel des parents » du CHU

 

« Le sujet est sensible et je ne préfère pas m’exprimer. » Même s’il fait beaucoup parler. Sur le site du CHU de Brabois, rares sont les langues qui acceptent de se délier ouvertement. Hébergés depuis un peu plus de six mois dans l’hôtel des parents – un immeuble de cinq étages sis entre l’hôpital d’enfants et le bâtiment de cardiologie – certains des mineurs non accompagnés (MNA) créent quelques remous. Sur le site de l’hôpital et, sans commune mesure, à l’extérieur.

« Certains ont déjà été retrouvés en train de traîner, de nuit, dans les couloirs de cardiologie et des soignants ont alerté le service de sécurité », assure un hospitalier.

À l’arrivée des MNA dans le bâtiment, il a fallu rappeler fermement certaines règles élémentaires. « Dans les premières semaines, des déchets étaient balancés par les fenêtres et jonchaient les pelouses à l’aplomb de l’immeuble ». Mais depuis, tout (ou presque) est rentré dans l’ordre. Même si les mégots de cigarette continuent à tomber des fenêtres ou à déclencher des alarmes.
[…]
L’hôpital qui, à en croire le Conseil départemental (CD) avec lequel il a signé une convention renouvelable un an (terme au 30 juin 2020), empoche au passage « 130 000 € de loyer annuel ». « La convention porte sur un total de 46 places réparties sur deux étages et actuellement, c’est complet »
[…]

L’Est Républicain

 

 

 

Nîmes (30) : une femme et son compagnon clandestin interpellés, l’un des deux a craché sur des policiers et l’autre en a mordu un

 

Lors d’une intervention suite à un accident qui s’est produit sur le boulevard Salvador-Allende à Nîmes, un policier municipal a été mordu au doigt par l’un des deux passagers de la voiture impliquée.

L’accident a eu lieu hier, samedi 25 janvier 2020, vers 19h30 sur le boulevard Salvador-Allende à Nîmes. Le couple, lui âgé de 29 ans, elle de 40 ans, qui était à bord du véhicule accidenté s’en est pris aux policiers municipaux lors de leur intervention. L’un des deux a mordu le doigt d’un fonctionnaire, le second a craché sur les autres policiers.

Le couple a été interpellé. La quadragénaire sera prochainement convoquée devant le tribunal correctionnel. L’homme, en situation irrégulière, a été conduit au centre de rétention administrative de Nîmes.

Objectif Gard

 

 

Nîmes : des tirs à l’arme de guerre filmés ce dimanche soir

 

 

Fusillade à la Kalachnikov dans les rues de . Tout va bien.

VIDEO

Des tirs d’armes de guerre ont retenti ce dimanche soir vers 20 h dans le quartier de Pissevin à Nîmes. Il s’agirait de plusieurs rafales de Kalashnikov qui ont nécessité de l’intervention de la police.
[…]

Midi Libre

 

Note ; un tout petit exemple de se qui nous attends

 

 

 

 

 

France : 1142 faits racistes et xénophobes comptabilisés en 2019 (+130%)

 

Après un repli sur les deux dernières années, ces faits sont en forte hausse, avec 1142 faits comptabilisés, contre 496 en 2018, selon le ministère de l’Intérieur.
[…]
En 2019, 687 faits à caractère antisémite ont par ailleurs été constatés, contre 541 en 2018 […]
Selon le ministère de l’Intérieur, la hausse des faits antisémites en 2019 « s’explique exclusivement par l’augmentation des menaces, à hauteur de 50% par rapport à 2018, les actions ayant quant à elles diminué de 15% ». « Les faits les plus graves, les atteintes aux personnes, sont même en net recul, de 44% », selon la place Beauvau.
[…]
En ce qui concerne les faits antichrétiens, leur nombre est stable sur l’année, avec 1052 faits recensés, qui se décomposent en 996 actions et 56 menaces.
[…]
Quant aux faits antimusulmans, leur nombre demeure relativement faible : 154 faits, qui se décomposent en 63 actions et 91 menaces. Mais il est en hausse par rapport à 2018, où l’on avait dénombré 100 faits.
[…]

L’Express

 

Note:, et qui se plaint le plus ?

 

 

Le député Joachim Son-Forget évoque le profil ethnique des auteurs d’injures raciales sur les réseaux sociaux

 

J’aimera qu’on m’explique pourquoi parmi les injures raciales que je reçois sur les réseaux il y a un ratio de 20/1 entre ceux qui ont des noms/photos qui évoquent une origine maghrébine vs caucasienne. Ca m’attriste au +haut point, moi qui ai des amis partout dans ce monde.

SOURCE

 

Note ; parce que le Coran insulte deja gravement les juifs et que les musulmans du monde se sentent concernés par ce qui se passe en Palestine

 

 

 

 

Poitiers (86): des jeunes infirmiers roués de coups par une dizaine d’ « encapuchonnés » (MàJ : un militaire poignardé)

 

La police enquête sur une série d’agressions survenues depuis plusieurs semaines près de la Grand’Goule. Un militaire a été blessé d’un coup de couteau.

(…) Un coup de couteau porté dans le dos d’un militaire en goguette à la Grand’Goule, c’est l’ultime épisode d’une série de violences survenues aux abords de la boîte de nuit de Poitiers.

La situation est prise très au sérieux (…) Entre le spectre du « péage de coups » – ce déchaînement de violence d’un groupe barrant le passage dans une rue – et les règlements de comptes classiques de différends en boîtes de nuit sur le pavé, une fois la sortie franchie.

(…)

Centre-Presse

C’est la troisième agression du genre en moins d’un mois sur Poitiers ! Un jeune infirmier et cinq de ses camarades ont été victimes de ce que l’on appelle le péage à coups

[…]

les 6 jeunes infirmiers qui ont été cueillis à la sortie de la discothèque par un groupe d’une dizaine d’individus encapuchonnés

[…]

« Ils m’ont pris sur le côté et le coup m’a vraiment séché sur place (…) J’ai senti le craquement de mes os et après, à terre, on voit presque la fin arriver« .

[…]

France Bleu

 

 

 

 

Calais : une centaine de migrants érythréens et soudanais ont tenté d’en découdre pour une querelle de territoire

 

Une querelle de territoires : c’est le motif d’une tentative de rixe, samedi en fin de journée dans la zone industrielle des Dunes, entre des Soudanais et des Érythréens. Une centaine de personnes était impliquée. L’intervention des CRS a apaisé la situation, et aucun blessé n’est à déplorer.

Les querelles de territoires entre migrants sont fréquentes, et l’une d’elles a failli tourner à la rixe, samedi entre 18 h 30 et 19 h 30, zone industrielle des Dunes, à Calais. Une centaine de personnes, des Soudanais et des Érythréens était impliquée, selon l’estimation de la préfecture.

(…) La VDN

 

 

Le navire « humanitaire » Ocean Viking, affrété par l’ONG SOS-Méditerranée, cherche un port sûr pour débarquer 223 migrants

 

Méditerranée: le navire humanitaire Ocean Viking cherche un port sûr pour débarquer 223 migrants dont des femmes et des enfants

Le navire a effectué plusieurs sauvetages, dont le plus récent s’est déroulé dans la nuit de samedi à dimanche dans la zone de secours et de recherches (SAR) de Malte où 72 migrants se trouvaient à bord d’une embarcation surpeuplée. L’Ocean Viking est affrété par les ONG SOS-Méditerranée et Médecins sans frontières.

RFI

 

 

 

Valence : un migrant tunisien « pieux musulman » jugé pour avoir tenté de tuer 4 militaires devant une mosquée

 

[…]

Au vu des victimes, du mode opératoire, des lectures islamistes et des déclarations de l’agresseur, le dossier aurait pu relever d’une cour d’assises antiterroriste. Mais la justice, arguant des tentations suicidaires et du profil «déséquilibré» de l’accusé, en a décidé autrement. Raouf el Ayeb, Tunisien âgé de 33 ans et défendu par Mes Chateau et Tatiguian, est donc jugé pour avoir «tenté de donner volontairement la mort à des personnes dépositaires de l’autorité publique»

[…]

Raouf el Ayeb se révèle être chômeur vivant mal la fermeture de l’entreprise qu’il avait créée. Inconnu des services de police et de renseignement, il a, selon sa femme, arrêté de boire et de fumer dix-huit mois avant l’attaque et adopté l’attitude du pieux musulman priant cinq fois par jour.

[…]

il voulait bien «taper» les militaires, sans les tuer, ajoute-t-il, en dépit de la violence de l’attaque et même s’il a déclaré à un autre moment qu’il voulait «les écraser» et «les tuer». Pour lui, «la France est en guerre contre les musulmans» et est «la première à combattre l’Islam». Mais d’un autre côté, il a nié toute intention terroriste

[…]

L’article dans son intégralité sur Le Figaro

 

 

Commenter cet article