Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 7 décembre 2019

 

 

 

 

Etats-Unis : un Saoudien fait trois morts sur une base navale américaine avant d'être tué

 

Les enquêteurs essayent de déterminer si cette attaque relève du terrorisme.

Un membre de l'armée de l'air saoudienne, en formation militaire aux Etats-Unis, a ouvert le feu vendredi 6 décembre dans une base aéronavale de Floride, faisant trois morts avant d'être tué par la police. L'assaillant a perpétré son attaque muni d'une arme de poing.

Les enquêteurs essayent de déterminer si cette attaque relève du terrorisme. Le bilan provisoire de l'attaque de vendredi est de trois tués et sept blessés, sans compter l'assaillant.

L'Arabie saoudite dénonce une "attaque barbare"

La fusillade a eu lieu dans une des salles de cours de la base de Pensacola, a indiqué le shérif du comté d'Escambia. Le tireur a été "neutralisé" par deux agents qui ont été blessés dans l'échange de coups de feu. Environ 16 000 soldats sont hébergés sur cette base, ainsi que 7 000 civils. Le site est utilisé par l'US Navy pour des programmes d'entraînement destinés aux militaires de pays alliés.

"Je pense qu'il va y avoir beaucoup de réponses à apporter sur le fait que cet individu, un étranger, membre de l'armée de l'air saoudienne, s'entraînait sur notre sol et ait commis cela", a déclaré le gouverneur de Floride Ron DeSantis. Le gouvernement saoudien "se retrouve redevable d'une dette ici, étant donné qu'il s'agit d'un de ses ressortissants", a-t-il ajouté.

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a appelé Donald Trump pour transmettre ses condoléances aux proches des victimes. Selon Donald Trump, le souverain saoudien a dénoncé une attaque "barbare" ne reflétant aucunement les sentiments de son peuple vis-à-vis des Américains.

Source

-Les tirs ont eu lieu sur la base tôt vendredi matin, déclenchant un confinement
-Des sources ont identifié le tireur présumé comme étant Mohammed Saeed Alshamrani, élève-pilote de l’armée de l’air saoudienne.
-Vendredi soir, six ressortissants saoudiens ont été arrêtés pour interrogatoire.
-Il a été dit que trois d’entre eux ont filmé la fusillade quand elle s’est produite.
-Le représentant républicain de Pensacola, Matt Gaetz, a qualifié la fusillade d' »acte de terrorisme ».
-Le président Trump a twitté que le roi Salman lui avait dit : « Le peuple saoudien est mis très en colère par les actes barbares du tireur…
-En plus du tireur trois victimes innocentes ont été tuées par balle à l’intérieur d’un immeuble regroupant les salles de classe de la base.

DailyMail

 

 

 

 

Paris, Berlin et Londres accusent l'Iran de développer des «missiles balistiques à capacité nucléaire»

 

Les trois pays européens signataires de l'accord de 2015 ont adressée une lettre au secrétaire général de l'ONU. Téhéran dénonce un «mensonge désespéré».

Hassan Rohani lors d'une conférence ce jeudi 4 décembre.
Hassan Rohani lors d'une conférence ce jeudi 4 décembre. Reuters

Dans le dossier iranien, les Européens mettent la pression sur Téhéran et se rapprochent un peu plus des positions américaines. Les trois pays européens signataires de l'accord nucléaire de 2015 - la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne - ont adressé une lettre commune au secrétaire général de l'ONU, dénonçant le développement par l'Iran de «missiles balistiques à capacité nucléaire», ce qui violerait la résolution 2231 votée le 20 juillet 2015 par le Conseil de sécurité.

Dans leur lettre, les ambassadeurs français, allemand et britannique demande à Antonio Guterres de mentionner cette «incompatibilité» dans son prochain rapport d'activité pour en informer le Conseil de sécurité. Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, a vivement réagi sur Twitter en dénonçant un «mensonge désespéré pour dissimuler leur misérable incompétence dans l'accomplissement du strict minimum de leurs propres obligations». Si la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne veulent avoir «un minimum de crédibilité mondiale, ils peuvent commencer par exercer leur souveraineté plutôt que de se plier aux pressions américaines», a-t-il ajouté, accusant implicitement les trois pays européens d'épouser la position des États-Unis qui se sont retirés en 2018 de l'accord nucléaire iranien. Donald Trump considère qu'il s'agit d'un «mauvais accord», justement en raison notamment des ambiguïtés sur le programme balistique de la République islamique.

La résolution 2231 des Nations unies n'interdit pas le développement ou le tir de missiles balistiques en général, mais cible en particulier les «missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des armes nucléaires». C'est sur ce point que Paris, Londres et Berlin «notent avec préoccupation» que l'Iran aurait contrevenu à cette résolution. ...

Lire la suite

LIRE AUSSI : Une Iranienne pendue pour avoir tué son violeur

 

 

 

La Turquie toujours décidée à s'opposer aux plans de l'Otan

 

La Turquie ne donnera pas son aval au plan de défense de l'Otan pour les pays baltes et la Pologne tant que les Etats membres de l'Alliance n'auront pas reconnu les rebelles syro-kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) comme une organisation terroriste, a annoncé ce vendredi le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan, avait annoncé deux jours plus tôt que les objections de la Turquie avaient été levées, mais le chef de la diplomatie turque a précisé qu'Ankara avait accepté de passer à l'étape suivante sans donner son accord définitif. Le plan de défense des pays baltes et de la Pologne ne sera pas entériné si celui de la Turquie, qui comprend la reconnaissance des YPG en tant qu'organisation terroriste, ne l'est pas lui aussi, a averti Mevlut Cavusoglu, lors d'une visite à Rome. «Les deux plans sont au même niveau (...) et, s'ils sont publiés, ce sera ensemble. Mais, s'il y a un problème, ils seront tous les deux bloqués», a-t-il insisté.

Ankara considère les YPG, principale composante des Forces démocratiques syriennes qui ont joué un rôle décisif dans la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique avec l'appui des puissances occidentales, comme une émanation du Parti des Travailleurs du Kurdistan, mouvement séparatiste du sud-est de la Turquie.

Source

 

 

 

 

Pyongyang s'inquiète d'une "rechute du gâtisme" de Trump, les deux pays évoquent des menaces militaires

 

 
Diffusion de la rencontre entre Donald Trump et Kim Jong Un, le 25 juillet 2019, à Séoul
 
 
Après les sorties de Trump sur la Corée du Nord pendant le sommet de l'Otan, suggérant qu'une action militaire via des missiles restait possible, Pyongyang a vivement critiqué le président américain en rappelant la dangerosité de l'escalade de propos menaçants entre les deux puissances.

 

 

Mauritanie : au moins 58 migrants meurent dans un naufrage

 

Le 5 décembre

83 personnes ont pu rejoindre la côte. Le bateau avait quitté la Gambie le 27 novembre, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Drame au large de la Mauritanie. Un bateau de migrants, parti de Gambie le 27 novembre, a fait naufrage. Au moins 58 personnes sont mortes, a annoncé l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). L'OIM a ajouté, dans un communiqué, que 83 passagers avaient réussi à rejoindre la côte à la nage.

« C'est avec une incommensurable tristesse que nous annonçons que, lors de l'une de leurs patrouilles visant à sécuriser le territoire national, nos forces armées et de sécurité ont découvert avec émoi les rescapés du naufrage d'une embarcation de fortune qui a visiblement chaviré », a indiqué le ministère mauritanien de l'Intérieur dans un communiqué. « Il s'agissait pour l'essentiel d'immigrants irréguliers qui tentaient de rejoindre l'Espagne en provenance de Banjul, en Gambie, selon les premières informations recueillies auprès de la majorité des rescapés », a ajouté le ministère.

Lire la suite

 

 

 

 

Répression des Ouïgours : les députés américains appellent à sanctionner Pékin

 

La Chambre des représentants a adopté à une large majorité un texte réclamant des sanctions contre la Chine, accusée d’avoir interné des centaines de milliers de musulmans de cette ethnie minoritaire.

Face à la répression des Ouïgours, les députés américains souhaitent briser le silence et passer à l’action. La Chambre des représentants a en effet approuvé à une écrasante majorité un projet de loi appelant à imposer des sanctions contre la Chine. Le texte, voté mardi, doit encore être validé par le Sénat, où il devrait aussi rencontrer un grand soutien, avant d’être envoyé au président Donald Trump pour qu’il accepte ou non de le promulguer.

Lire l'article

 

 

 

 

Inde : le gouvernement souhaite ne plus accorder la nationalité indienne aux migrants musulmans

 

Le gouvernement va soumettre au Parlement une loi qui modifie les conditions d’acquisition de la nationalité en incluant des critères religieux. […] Le gouvernement propose de régulariser les immigrés sans papiers qui ont fui le Pakistan, l’Afghanistan et le Bangladesh pour des raisons religieuses pour s’installer en Inde. Six communautés sont strictement énumérées : les hindous, les sikhs, les jaïnistes, les parsis, les chrétiens et les bouddhistes. Tous ces migrants pourront obtenir la nationalité indienne s’ils sont arrivés en Inde avant le 31 décembre 2014 et s’ils y résident depuis au moins cinq ans. Seuls les musulmans sont exclus du dispositif. […]

Le Monde

 

 

 

 

Les mineurs marocains non accompagnés inquiètent les associations en Belgique

 

Ce sont des enfants et des adolescents qui ont quitté l’Afrique du Nord, principalement le Maroc, pour rejoindre clandestinement l’Europe. En Belgique, la plupart d’entre eux sont des usagers de drogues, errent dans les rues de Bruxelles et inquiètent les ONG et les riverains. Selon ces derniers, ces mineurs étrangers non accompagnés «s’introduisent dans des propriétés et commettent des délits pour survire».

Leur situation alarmante et leur très jeune âge ont fait les gros titres de l’actualité dans ce pays européen. Des ONG et des centres d’accueil ont envoyé des signaux pour alerter sur les conséquences de ce phénomène.

«Selon les chiffres dont nous disposons, ils seraient 405 mineurs marocains non accompagnés, dont 105 seraient âgés de moins de 15 ans, recensés en Belgique en 2019», nous confie Sofia Majoub, analyste au sein de l’ONG belge Child Focus. «Le plus jeune d’entre eux est âgé de 8 ans», ajoute-t-elle. La responsable précise aussi que ces âges sont définis «selon ce que ces mineurs disent, mais aussi d’après ce qu’ils ont l’air». […]

yabiladi

 

 

 

 

Opération Barkhane : Emmanuel Macron réclame un appui clair des pays du Sahel

 

Le président français veut relégitimer la présence militaire française dans la région. Un sommet se tiendra, lundi 16 décembre à Pau, avec les chefs d’État des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad).

Emmanuel Macron a profité du sommet de l’Otan pour annoncer la tenue d’un sommet à Pau, lundi 16 décembre, avec les cinq pays du G5 Sahel. « J’attends des pays du G5 Sahel qu’ils clarifient et formalisent leur demande. Souhaitent-ils notre présence ? Je veux des réponses claires et assumées », a affirmé le président sur le ton de la sommation. « Je ne peux ni ne veux avoir des soldats français au Sahel alors que l’ambiguïté perdure à l’égard des mouvements antifrançais ».

« Qu’ils nous demandent d’être là et qu’ils l’assument »

Une semaine après la mort de 13 soldats de la force française Barkhane au Mali dans une collision d’hélicoptères, Emmanuel Macron veut redonner de la légitimité à la présence militaire française en exhortant ses partenaires africains à faire le « travail politique » nécessaire. « Il y a eu plusieurs mouvements organisés par des groupes d’influence antifrançais. Il y a eu des ministres », insiste-t-il.

Lire la suite

Emmanuel Macron hausse le ton envers les chefs d’État africains”, pour le site d’information mauritanien Kassataya. “Macron convoque les chefs d’État du G5 Sahel”, assène le nigérien A Niamey. “Cette “invitation-convocation” va raviver le sentiment anti-français”, anticipe le sénégalais Rewmi. La presse africaine titre allègrement sur le discours du président français prononcé à l’issue du sommet de l’Otan à Londres, le 4 décembre dernier. […]

Courrier International

 

 

 

 

 

Telford (G-B) : 6 Pakistanais jugés pour avoir martyrisé et exploité sexuellement une jeune fille de 12 ans

 

Royaume-Uni : La jeune victime a été martyrisée par un groupe d’hommes à Telford et forcée de subir des actes sexuels.

Elle a été vendue comme objet sexuel à un groupe d’hommes. L’adolescente aurait été forcée d’avoir des rapports sexuels dans un cimetière, violée sur un matelas sale et maltraitée lorsqu’elle a essayé de refuser leurs avances.

L’un des cinq hommes, qui sont tous jugés aujourd’hui, urinait sur la victime. Les sévices ont été commis à Telford et se seraient poursuivis pendant plusieurs années. La jeune victime est maintenant une adulte.

(…) « Cette affaire relate les agressions sexuelles d’une jeune fille par plusieurs jeunes hommes. »

« Elle s’est liée d’amitié avec un homme du nom de Tanveer Ahmed à une époque où elle était fragile. » Ahmed l’a forcée à avoir des rapports sexuels avec d’autres hommes. Et comme ne voulait pas, la victime a été violentée puis violée.

Ahmed n’a pas été jugé aux côtés des cinq autres accusés*, ayant été expulsé au Pakistan pour d’autres « infractions sans rapport ».

(…) Mirror.co.uk

*Les noms des cinq autres accusés : Ali Sultan, Amjad Hussain, Shafiq Younas, Nazam Akhtar et Mohammad Rizwan.

BBC

 

 

 

 

 

Un djihadiste présumé pourra rentrer en Suisse

 

Le Tribunal administratif fédéral a annulé vendredi la décision d’interdiction d’entrée en Suisse prononcée par l’Office fédéral de police (fedpol) contre un ressortissant français en raison de sa prétendue radicalisation. Fedpol a violé le droit de consulter le dossier du recourant, selon le TAF. […]

Dans ce cas-ci, Fedpol «n’a pas procédé avec la retenue requise lorsqu’il a caviardé, de manière excessive, des documents pertinents pour l’issue du litige, sans pesée soigneuse des intérêts publics et privés en cause», écrit le TAF dans sa décision. «Fedpol a notamment caché des informations connues par le recourant, voire accessibles au public de manière générale».

[…]

Le Matin

 

 

 

Peines réduites en appel pour deux djihadistes toulousains dont l'un brandissait une tête coupée en Syrie

 

Deux jeunes Toulousains partis combattre en Syrie dans les rangs djihadistes ont été condamnés en appel jeudi soir à Paris à dix ans de réclusion criminelle, des peines inférieures à celles prononcées en première instance, a appris l'AFP de source judiciaire.

La cour d'assises d'appel spéciale a assorti ces condamnations d'une période de sûreté des deux tiers et d'une inscription au fichier des auteurs d'infractions terroristes.

En avril 2018, lors de leur premier procès, Mounir Diawara, alors âgé de 23 ans, et Rodrigue Quenum, 22 ans, avaient été condamnés à quinze ans de réclusion.

Tous deux venus de quartiers populaires de Toulouse, ils étaient rejugés pour s'être rendus du 28 mai au 12 août 2013 en Syrie où ils avaient rejoint les rangs de groupes djihadistes, d'abord le Jabhat al-Nosra* puis Daech*.

Lire la suite

 

 

 

 

Eric Zemmour apporte son soutien à Erik Tegnér… Et dézingue la droite

 

L’éditorialiste prend la plume dans le Figaro et dénonce l’attitude des Républicains.

« Les chefs LR sont mûrs pour rallier Macron ». Alors qu’Érik Tegnér fait l’objet d’une procédure d’exclusion des Républicains, Eric Zemmour s’indigne dans Le Figaro, ce vendredi. « Chez LR en tout cas, on n’a plus peur de rien », juge-t-il.

Lire l'article

 

 

 

 

CNews prend la défense de Zemmour et va saisir le conseil d’État face à la décision du CSA

 

Le 4 décembre

Après les propos de Zemmour sur la colonisation de l’Algérie dans l’émission Face à l’info du 23 octobre, CNews a été mise en demeure par le CSA. Mais la chaîne a décidé de saisir le conseil d’État, estimant que cette sanction était «injustifiée» et «contraire aux principes de la liberté d’expression».

La chaîne d’info en continu CNews, qui appartient au groupe Canal +, a décidé de saisir le conseil d’État suite à sa mise en demeure par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) mardi 3 décembre. Cette sanction avait été imposée en réaction aux propos du polémiste Éric Zemmour, au cours de l’émission Face à l’info du 23 octobre, dans laquelle il s’était déclaré «du côté» du général Bugeaud, lorsqu’il «arrive en Algérie» et «commence à massacrer les musulmans et même certains juifs».

Lire la suite

 

 

 

Selon Greta Thunberg, la crise climatique est liée aux « systèmes d’oppression coloniaux, racistes et patriarcaux »

 

Trois militantes du climat, dont Greta Thunberg, ont écrit une tribune dans laquelle elles estiment que la “crise de l’environnement” est aussi une “crise des droits de l’homme”.

(…) Ainsi, pour les trois signataires, « la crise climatique ne concerne pas seulement l’environnement ». C’est aussi une « crise des droits de l’homme, de la justice et de la volonté politique ». « Des systèmes d’oppression coloniaux, racistes et patriarcaux l’ont créée et alimentée », estiment-elles… sans aucun argument pour étayer leur propos. « Nous devons les démanteler », insistent les militantes, en expliquant que « les dirigeants politiques ne peuvent plus fuir leurs responsabilités ». Dans cette même tribune, les trois activistes appellent à renouveler la grève du climat.

Valeurs

 

 

Commenter cet article