Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 3 décembre 2019

 

 

Avant de s’envoler pour Londres, Erdogan menace de bloquer le sommet de l’Otan

 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé de s’opposer à toutes les décisions prises au sommet de l’Otan si ses alliés ne reconnaissent pas comme terroristes des groupes combattus par Ankara.

 

Recep Tayyip Erdogan va se rendre au sommet de l'Otan à Londres. | ADEM ALTAN

Le sommet de l’Otan s’annonce animé. Avant de prendre l’avion pour Londres, le président turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu qu’il s’opposera au projet de l’Otan de défense des pays baltes si l’alliance refuse de considérer comme terroristes des groupes combattus par la Turquie.

« Si nos amis de l’Otan ne reconnaissent pas comme terroristes ceux que nous considérons comme terroristes, nous nous opposerons à toutes les décisions qui seront prises là-bas », a-t-il déclaré avant de s’envoler pour Londres où se tient mardi et mercredi un sommet de l’Otan.

Ces propos sonnent comme une réponse à ceux qu’avaient tenus quelques heures auparavant le chef du Pentagone, Mark Esper, qui prévenait la Turquie qu’il ne soutiendrait pas la désignation sous le terme d’organisation terroriste des Unités de protection du peuple (YPG), la milice kurde qui a aidé Washington à combattre le groupe État islamique (EI) en Syrie.

Sans l’approbation des Turcs, l’Otan aura plus de difficultés à mettre en place ses plans militaires de défense conçus pour la Pologne, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie dans l’éventualité d’une agression russe à la suite de la crise ukrainienne et de l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

Source

 

 

 

 

 

En Iran, "au moins 208 morts" depuis le début de la contestation, selon un nouveau bilan d'Amnesty International

 

Déclenchées mi-novembre par l'annonce d'une hausse du prix de l'essence, les manifestations se sont rapidement étendues à au moins 40 villes et localités. 

Un bilan provisoire revu à la hausse. Au moins 208 personnes ont été tuées dans la répression du mouvement de contestation qui a vu le jour mi-novembre en Iran, a affirmé lundi 2 décembre Amnesty International, revoyant à la hausse son précédent décompte de 161 morts publié vendredi.

"Le bilan réel" de cette répression "est vraisemblablement supérieur", ajoute dans un communiqué l'ONG basée à Londres, précisant que cette estimation se fonde sur des "informations crédibles" obtenues par ses soins. Des dizaines de morts ont été enregistrées dans la seule ville de Chahriar, dans la province de Téhéran, "l'une des villes où le bilan (...) est parmi les plus élevés", selon Amnesty.

Lire la suite

 

 

 

 

Bénin : le gouvernement renvoie l’ambassadeur de l’UE qu’il accuse d’ingérence dans les affaires de politique intérieure (Màj)

 

Accusé d’activités subversives et d’ingérence dans les affaires intérieures, Olivier Nette, ambassadeur de l’Union européenne, a été sommé de quitter le Bénin. Quelles pourraient être les conséquences de cette expulsion sur les relations entre le Bénin et l’UE?

 

 

 

 

Bosnie-Herzégovine : migrants de Vucjak, une urgence humanitaire aux portes de l’Union européenne

 

Le froid, la faim, le surpeuplement…Le camp de migrants de Vucjack (Le camp « du Loup ») est au bord de la catastrophe humanitaire. L’Union européenne fait pression, les autorités bosniaques cherchent une solution. Le camp devrait bientôt fermer.

 

 

 

 

 

Pakistan : les locaux d’un journal assiégés pour avoir rappelé l’origine pakistanaise du terroriste du London Bridge Usman Khan

 

ISLAMABAD : Quelques douzaines de personnes non identifiées ont manifesté lundi devant les bureaux de Dawn pour la publication d’un article, ce à cause de la mention de l’origine ethnique de l’assaillant du London Bridge qui a tué deux personnes à coups de couteau la semaine dernière.

La foule, tendue, portant des banderoles et scandant des slogans contre le journal, est restée à l’extérieur de l’immeuble pendant près de trois heures, assiégeant les locaux et prenant les membres du personnel en otage.

Ils ont empêché les employés d’entrer ou de sortir de l’immeuble et ont exigé des excuses écrites. Certains des manifestants se sont également mal comportés avec le journal ainsi qu’avec les employés de Dawn TV lorsqu’ils sont arrivés au bureau.

Les agents de sécurité de la maison des médias ont dû verrouiller les portes pour empêcher les manifestants d’entrer dans les locaux avant l’arrivée de la police et des agents de l’administration de la capitale.

Après de longues négociations avec la direction du journal en présence d’un commissaire adjoint, les manifestants ont finalement accepté de se disperser après avoir lancé des avertissements.

Entre-temps, l’incident a été largement condamné par les dirigeants de divers partis politiques, les parlementaires et les organes de journalistes.
[…]

Dawn

 

 

 

 

La Chine annonce des sanctions après le soutien des Etats-Unis aux manifestants de Hongkong

 

L’escalade de la crise à Hongkong se poursuit également sur le plan diplomatique. La Chine a annoncé, lundi 2 décembre, la suspension immédiate des escales de récupération de navires de guerre américains à Hongkong et des sanctions contre plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) américaines.

Ces sanctions sont prises en réponse à l’adoption par les Etats-Unis d’une loi de soutien aux manifestations prodémocratie qui secouent le territoire autonome chinois depuis six mois, a annoncé à la presse la porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois, Hua Chunying.

Lire l’analyse : Donald Trump soutient les Hongkongais tout en ménageant Xi Jinping

Dès la semaine dernière, le régime communiste avait annoncé qu’il prendrait des mesures de représailles à la signature par le président américain de cette loi sur les droits de l’homme et la démocratie à Hongkong. Pékin considère ce texte comme une ingérence dans ses affaires intérieures.

En réaction, le gouvernement a décidé de « suspendre les demandes de visite de récupération des navires de guerre américains, à compter d’aujourd’hui », a annoncé Mme Hua. Des bâtiments américains mouillent régulièrement à Hongkong, dans le cadre de visites permettant notamment aux marins de « récupérer » dans l’ancienne colonie britannique.

Source

 

 

 

 

Taxe sur les Gafa : Washington menace de surtaxer des produits français jusqu'à 100%

 

En réponse à l'instauration d'une taxe française sur les géants américains du numérique, le représentant américain au Commerce suggère de surtaxer de nombreux fromages dont le Roquefort, les yaourts, le vin pétillant ainsi que des produits cosmétiques.

Lire l'article

 

 

 

 

Italie : la région du Piémont, dirigée par la Ligue et ses alliés, demande à toutes les écoles d’installer une crèche de Noël

 

ITALIE – Promouvoir les crèches, les spectacles et les chants de Noël : c’est, en bref, la demande que la Conseillère à l’Education de la région piémontaise Elena Chiorino (Fratelli d’Italia) a adressé, dans une lettre, à toutes les écoles du Piémont.

Une demande qui vise à renforcer les traditions, la culture et l’identité.
« Je crois – écrit Chiorino – que les fêtes de Noël et les traditions qui en découlent, telles que la crèche, le sapin de Noël et les représentations de la Nativité, sont un élément fondamental de notre identité que la région du Piémont entend protéger et maintenir vivant. Nous ne pouvons et ne devons pas priver nos jeunes, en particulier nos enfants, de l’atmosphère et de la magie de Noël (…) »

ANSA

 

 

 

Poutine refuse catégoriquement le remplacement des termes “père” et “mère”

 

Vendredi, le chef d'État russe a dit espérer que “jamais” son pays n'en viendrait à remplacer les mots “père” et “mère”.

Vladimir Poutine. Photo © Mikhail Klimentyev/TASS/Sipa USA/SIPA

La Russie ne semble pas s'embarrasser de certaines des vaines polémiques qui fleurissent de l'autre côté du Vieux continent. Vendredi 29 novembre, Vladimir Poutine a ainsi balayé d'un revers de la main les notions de « parent un » et « parent deux », évoquées en février dernier en France pour remplacer, dans des documents administratifs, les appellations de « père » et « mère ».

« Qui est le parent numéro 1 et qui est le parent numéro 2 ? »

« Dans certains pays, ils [les mots ‘père’ et ‘mère’] ont été remplacés par 'parent numéro un' et 'parent numéro deux'. J'espère que cela ne se produira jamais ici », a déclaré le maître du Kremlin lors d'une réunion du Conseil pour les relations interethniques, rapporte RT France

Lire la suite

 

Note : a 100% d'accord avec poutine, se qui se passe en Europe est intolérable ils veulent faire disparaitre, race, histoire et sexe   !

 

 

 

 

Les stéréotypes de genre s'installent dès la crèche, d’après des recherches

 

Deux enfants -deux garçons- donnent à manger à une poupée, à Gien. (illustration)
Deux enfants -deux garçons- donnent à manger à une poupée, à Gien. (illustration) — ROMAIN BEAUMONT/SIPA

Les garçons sont « des p’tits durs » encouragés à bouger, tandis que les petites filles sont qualifiées de « princesses » qu’on incite à rester calme : dans les crèches en France les stéréotypes de genre persistent, constatent des chercheurs et chercheuses. Bien qu’elles assurent être « neutres », les personnels de la petite enfance favorisent, malgré eux, la reproduction des rôles sexués véhiculés par la société, ont estimé plusieurs experts et expertes, réunis à Marseille lors d’un colloque organisé par le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (Cidff).

Lors des activités physiques « on juge l’esthétique chez les filles, la performance chez les garçons », remarque Sophie Odena, sociologue au Laboratoire d’économie et de sociologie du travail de l’Université d’Aix-Marseille. Son équipe a passé dix-huit mois en immersion dans des crèches dans plusieurs régions françaises....

Si vous voulez vraiment lire la suite

 

Note : il a beaucoup de pays au monde où les crèches sont plutôt rares, cela n’empêche que les filles  ressemblent à leurs mères et les garçons à leur père, parce que cela est naturel. Mais de nos jours notre société dite civilisée ! (obséder par les stéréotypes et l'homosexualité ) voudrait que les femmes conduisent des semi-remorques tout en sirotant de la bière tandis que monsieur resterait à la maison pour faire la nounou chez la voisine !

 

 

 

 

Alexandre del Valle : « Les terroristes coupent les têtes, les Frères musulmans coupent les langues pour nous faire taire ! »

 

 

"Le projet des Frères musulmans, c'est le projet de Daesh.
Le mythe du califat est dans les textes fondateurs des Frères musulmans.
L'apparence et les méthodes changent mais le but reste le même : soumettre l'humanité à un pouvoir totalitaire !" - @alexdelvalle3

VIDEO

 

Note : et en Europe c'est surtout les collabos (majoritairement  de gauche) qui coupent les langues, pour facilité l'avancé de l’Islam 

 

 

 

Le CSA met en demeure CNews pour des propos tenus par Eric Zemmour dans l'émission "Face à l'info" sur la colonisation de l'Algérie

Le CSA a mis en demeure CNews de respecter ses obligations, notamment en matière d'incitation à la haine ou à la violence, à la suite de propos d'Eric Zemmour sur l'islam et la colonisation de l'Algérie, tenus dans l'émission "Face à l'info", dans une décision publiée mardi. Cette mise en demeure constitue une forme d'avertissement pour la chaîne d'info du groupe Canal+.

Dans les procédures du CSA, une telle décision peut précéder, en cas de manquements répétés, une sanction qui peut aller de la suspension temporaire d'un programme à un retrait de l'autorisation de la chaîne, en passant par des amendes ou privations d'écrans publicitaires. Le journaliste, écrivain et polémiste, est devenu mi-octobre la vedette de "Face à l'info", une nouvelle émission quotidienne de CNews, lancée peu après la polémique déclenchée par son virulent discours sur l'islam et l'immigration fin septembre à la "convention de la droite", organisée par des proches de Marion Maréchal Le Pen.

Et plusieurs de ses interventions dans l'émission présentée par Christine Kelly (ancienne membre du CSA) ont suscité un tollé. En particulier celle du 23 octobre, dans laquelle il avait assimilé l'islam et l'islamisme, avant d'évoquer la colonisation de l'Algérie en se disant, en tant que Français, "du côté" du général Bugeaud qui, lorsqu'il "arrive en Algérie, (...) commence à massacrer les musulmans et même certains juifs". Des propos qui, pour le CSA, contreviennent à plusieurs des obligations de la chaîne, découlant de la loi et de sa convention conclue en 2005 (un texte qui codifie ses engagements vis-à-vis du régulateur).

En effet, le gendarme de l'audiovisuel juge que ces propos "ont pu être perçus" comme "une légitimation de violences commises par le passé à l'encontre de personnes de confession musulmane mais aussi comme une incitation à la haine ou à la violence à l'égard de cette même catégorie de la population". E

Lire la suite

 

Note si sa continue , on va nous interdire d'assimilé l’Islam et le djihad et l’Islam et la charia ! ! !

 

 

Christine Kelly : menacée de mort, la journaliste brise le silence

 

Christine Kelly, chroniqueuse dans Touche pas à mon poste et présentatrice de Face à l’info, a révélé sur Twitter qu’elle était la cible de menaces de mort. La journaliste a reçu le soutien de plusieurs personnalités politiques.

 

Christine Kelly ne sait malheureusement que trop bien ce qu’est le harcèlement. Elle a même été agressée à son domicile en 2016 par un homme qui lui envoyait sans cesse des messages. Et sur les réseaux sociaux, il ne se passe pas un jour sans que la journaliste ne soit vivement critiquée par un internaute… Ce jeudi 28 novembre, elle a exprimé son ras-le-bol sur Twitter : « J’ai beaucoup encaissé. Je ne tolère aucune volonté de blesser, gratuitement. » Le lendemain, elle en postait un deuxième, qui contenait une triste révélation : « Qui a déjà survécu à des mois ou semaines de menaces de mort en travaillant ? Merci pour vos témoignages. Ça peut aider. » Si elle n’a dans un premier temps pas indiqué si cela la touchait personnellement ou non, ses likes sur le réseau social confirment que Christine Kelly est bel et bien la cible de menaces.

Lire la suite

 

 

 

Après les pressions sur les annonceurs de CNews, Sleeping Giants s’attaque à Valeurs actuelles

 

[…]Après sa vendetta contre Paris Première et CNews, notamment pour ses programmes de « propagande ignoble », le collectif citoyen Sleeping Giants a une nouvelle cible : Valeurs actuelles.

L’hebdomadaire conservateur qualifié de « site extrémiste » est décrit comme un « pourvoyeur de haine et d’intolérance, perdant toute légitimité à être comparé à du journalisme, de l’information ou de la presse. » C’est pourquoi, ce collectif qui « lutte contre le financement du discours de haine » a décidé ce lundi d’interpeller les annonceurs qui apparaissent dans ses pages.
[…]

Pour l’émission d’Éric Zemmour sur CNews, 44 annonceurs auraient renoncé à leurs publicités, selon le collectif.

L’Express

 

 

 

 

« Encore une fois il dit des conneries, c’est une habitude il est abonné » : R. Goupil vivement apostrophé par M. Bock-Côté sur l’immigration

 

 

 

 

Lyon : le Rassemblement national dénonce la venue d’un « prédicateur » salafiste

 

Agnès Marion et Andrea Kotarac n’ont pas tardé à réagir. Les candidats RN à la mairie de Lyon et à la métropole, demandent, ce lundi, au préfet du Rhône l’interdiction d’une réunion publique prévue le 8 décembre à l’espace Viviani dans le 8e arrondissement.

En cause, son animateur, un imam répondant au nom de Nader Abou Anas.

[…]

Des vidéos controversées

Qui est vraiment Nader Abou Sanas [Anas] ? En octobre 2017, le prédicateur salafiste, connu pour ses propos « rigoristes », était venu tenir une conférence sur le mariage à la Grande mosquée de Givors.

[…]

Les vidéos controversées exhumées à son sujet, « notamment par l’extrême droite » souligne le site de Libération CheckNews.fr , le montre affirmant, par exemple, qu’« une femme ne doit jamais se refuser à son mari ».

[…]

Le Progrès

 

 

 

 

Des milices tchétchènes pour pacifier les banlieues ?

 

Dans les cités sensibles toulousaines, les bailleurs sociaux font appel à des agences de sécurité privées pour endiguer le trafic de drogue. 

Quand l’Etat ne fait pas son travail, le peuple trouve un substitut. Dans certaines cités toulousaines, devenues des territoires abandonnés de la République, ce substitut prend la forme d’agences de sécurité, recrutées par les bailleurs sociaux pour endiguer le trafic de drogue, rapporte La Dépêche du Midi. Leurs employés ont pour mission principale de nettoyer les halls d’immeubles dans lesquels certains « habitants ne pouvaient même plus entrer à cause des trafiquants »

« Nos seules armes de défense, ce sont nos poings »

Devant les déménagements en masse et le refus de la préfecture de Haute-Garonne de leur venir en aide, Toulouse Métropole Habitat (TMH), les Chalets et Languedocienne, les trois principaux bailleurs toulousains, ont décidé d’agir. Dès 2016, TMH a décidé de faire appel à une société marseillaise nommée l’Azuréenne de protection. Cette agence embauche une majorité de ressortissants tchéchènes, de confession musulmane, aguerris et endurcis par leur passé d’anciens militaires ou policiers au cœur des zones de conflit. Réputés incorruptibles, ces colosses ne sont équipés ni de matraques, ni de gaz lacrymogène. « Nos seules armes de défense, ce sont nos poings », s’amuse l’un d’eux auprès du quotidien toulousain. Leur rôle ?

Lire la suite

 

 

 

 

« Si on ne fait rien, l’Afrique pourrait représenter la moitié des émissions de pollution dans le monde d’ici à 2030 »

 

Sur les cartes répertoriant les foyers de pollution dans le monde, l’Afrique est souvent traversée de grandes zones blanches, là où d’autres continents apparaissent en rouge, jaune ou orange. Pourtant, il ne faut pas s’y tromper : « Si on ne fait rien, l’Afrique pourrait représenter la moitié des émissions de pollution dans le monde d’ici à 2030 », avertit Cathy Liousse, directrice de recherche au laboratoire d’aérologie du CNRS, à Toulouse. Des propos tenus devant la centaine de chercheurs, décideurs et spécialistes venus participer au Séminaire international sur la qualité de l’air dans les villes d’Afrique de l’Ouest francophone, organisé jeudi 28 et vendredi 29 novembre, à Paris, par l’Observatoire mondial des villes pour la qualité de l’air (Guapo).

Dramatique peut-être, le constat renvoie à une réalité bien tangible : l’Afrique subsaharienne subit une pollution croissante, renforcée par une démographie et une densité urbaine accrues. […]

Les idées ne manquent pas : construire des routes, renouveler le parc automobile, piétonniser les voies, proposer des solutions de transports en commun plus performantes, faire évoluer les représentations des risques liés à la pollution… Des pistes encore loin d’être matérialisées.

Le Monde

 

 

Commenter cet article