Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 2 novembre 2019

 

 

 

 

Général Trinquand sur le raid contre al-Baghdadi : « La zone est à 3 km de la Turquie, les djihadistes qui sont autour sont très liés à la Turquie, il semble très étrange que les turcs n’étaient pas au courant »

 

Alex @AlexLeroy90

Le général Trinquand sous-entend très fortement que la Turquie a protégé al-Baghdadi

133
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

 

 
 
 
 

Ankara a été écartée de l’opération américaine qui a abouti à l’élimination du chef de Daech, retrouvé à moins de 5 kilomètres du territoire turc.

[…]

L’éphémère « calife » de Daech, que l’on pensait caché quelque part dans la zone désertique entre la Syrie et l’Irak, là même où a pris fin son « califat » en mars dernier, avait en réalité trouvé refuge dans un village de 7 000 âmes situé à Idleb, à moins de cinq kilomètres de la frontière turque.

« La Turquie doit nous fournir des explications », a réagi dimanche Brett McGurk, l’ancien envoyé de la Maison-Blanche pour la coalition anti-Daech en Irak et en Syrie, dans une tribune au Washington Post. « Baghdadi n’a pas été retrouvé dans ces régions traditionnelles dans l’est de la Syrie ou dans l’ouest de l’Irak – mais simplement à quelques miles de la frontière turque, et dans la province d’Idleb, qui a été protégée par une dizaine d’avant-postes militaires depuis le début de l’année 2018 », a rappelé l’ancien diplomate américain. […]

La résidence où a été retrouvé le « calife » djihadiste appartient à Abou Mohamad Salamé, un membre de Tanzim Hurras ad-Din, organisation issue de Hayat Tahrir al-Cham (HTS). Anciennement connu sous le nom de Front al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, HTS s’est allié à partir de 2015 à d’autres groupes islamistes et d’anciens membres de l’Armée syrienne libre pour former l’Armée de la conquête et s’emparer du nord-ouest de la Syrie aux dépens du régime syrien. « L’Armée de la conquête, dont faisait partie HTS, a été entraînée en Turquie et alimentée en armes et en combattants par Ankara », rappelle le géographe Fabrice Balanche, maître de conférences à l’université Lyon-2 et spécialiste de la Syrie.

[…]

« Il existe aujourd’hui des liens établis entre HTS et les services de renseignements turcs du MIT et rien de ce qui se passe dans cette zone ultrasensible n’échappe à leurs oreilles », poursuit Fabrice Balanche. Selon le New York Times, Abou Bakr al-Baghdadi se trouvait à Baricha depuis plus de trois mois. « Il est donc difficile d’imaginer que HTS n’ait pas su qu’Al-Baghdadi se cachait dans la zone et que les Turcs n’en étaient pas informés », souligne le géographe.

S’il apparaît que les services de sécurité irakiens et kurdes ont effectivement fourni des renseignements clés à Washington, obtenus de la part d’anciens compagnons de lutte d’Al-Baghdadi, pour permettre de localiser le chef de Daech, il n’en va pas de même pour Ankara, qui a été tenue écartée de l’opération, selon les révélations du magazine Newsweek, le premier à avoir annoncé le décès d’Abou Bakr al-Baghdadi.

[…]

Plus étrange en revanche, le fait que les États-Unis n’aient pas utilisé pour leur opération la base aérienne d’Incirlik, pourtant principal site de l’organisation en Turquie, située à 200 kilomètres de la ville de Baricha, pour privilégier celle d’Erbil, dans le Kurdistan irakien, à 700 kilomètres de là. « Il est révélateur que l’armée américaine ait choisi de lancer son opération à des centaines de miles en Irak, alors qu’elle disposait d’installations en Turquie, un allié de l’Otan, juste de l’autre côté de la frontière », pointe l’ex-diplomate américain Brett McGurk dans sa tribune au Washington Post.

[…]

LePoint

 
 

 

 

Etat islamique : pourquoi le mystère plane sur Abou Ibrahim Al-Hachimi Al-Kourachi, le successeur d'Al-Baghdadi

 

Il est devenu calife à la place du calife. Après la mort d'Abou Bakr Al-Baghdadi, confirmé jeudi 31 octobre par le groupe Etat islamique (EI), Abou Ibrahim Al-Hachimi Al-Kourachi a été nommé à la têté de l'organisation jihadiste. Ce nom, qui aurait été recommandé par Al-Baghdadi lui-même, avait rarement été mentionné parmi les potentiels successeurs de Al-Baghdadi, dont la mort a été annoncée à de multiples reprises ces dernières années. L'un des successeurs potentiels, Abou Al-Hassan Al-Mouhajir, avait été tué par les Etats-Unis peu après la mort d'Al-Baghdadi.

Peu de détails biographiques ont filtré sur ce nouveau numéro un de l'EI. "Ce nom ne me dit rien, mais il faut savoir qu'en général, lorsqu'un responsable de l'Etat islamique arrive à une nouvelle fonction, il change de pseudonyme, probablement pour ne pas être reconnu plus rapidement par les services de renseignement", explique à franceinfo Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes. "Personne, et je dis bien personne en dehors d'un tout petit cercle à l'intérieur de l'Etat islamique, n'a une idée de qui est Abou Ibrahim Al-Hachimi Al-Kourachi", résume Paul Cruickshank, analyste au Centre de lutte contre le terrorisme (CTC) Sentinel.

(..)

La dernière partie de son nom, Al-Kourachi, indique qu'il revendique un lien familial avec le prophète Mahomet, qui appartenait à la tribu des Quraysh. Pour l'Etat islamique, ce lien est un prérequis pour être nommé calife. "L'Etat islamique prétend être un califat, et dans le sunnisme, le calife doit être un descendant du prophète", explique le chercheur Romain Caillet.

Lire la suite

 

LIRE AUSSI : Nouveau leader à la tête de l'État islamique : "Abou Bakr al-Baghdadi aurait désigné lui-même, dans son testament, un successeur", selon un chercheur

 

 

 

Les patrouilles russo-turques ont débuté dans le nord de la Syrie

 

Comme convenu le 22 octobre à Sotchi par Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, les patrouilles communes dans le nord de la Syrie ont débuté le 1er novembre à proximité de Derbassiyé. Leur objectif est d'instaurer une «zone de sécurité» de 30 km.

 

 

Assad traite Erdogan de «voleur»

 

 

Lire aussi : Des avions français ont bombardé des caches et tunnels de Daech - vidéo

 

 

Mali : 53 soldats et un civil tués dans une attaque «terroriste»

 

L'armée malienne a essuyé vendredi une de ses plus grosses pertes depuis plusieurs années avec la mort de 49 soldats dans une « attaque terroriste » contre un camp militaire à Indelimane, près de la frontière avec le Niger.

Un précédent bilan donné vendredi soir par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Yaya Sangara, sur Twitter, faisait état de 53 soldats et d'un civil tués.

Une vingtaine de rescapés ont été retrouvés après cette attaque visant le camp militaire d'Indelimane, dans la localité d'Ansongo, dans le secteur de Ménaka, dans le nord-est du pays.

Quarante soldats avaient été tués dans deux assauts djihadistes le 30 septembre à Boulikessy et le 1er octobre à Mondoro, localités situées dans le sud du pays, près du Burkina Faso, selon un bilan d'un responsable du ministère de la Défense. Plusieurs sources estiment que ce bilan officiel de 40 morts a été sous-évalué.

Lire la  suite

 

 

 

En Algérie, le "Hirak" massivement mobilisé pour fêter une "nouvelle Révolution"

 

 

 

 

La Chine et les USA arrivent à un consensus sur les questions commerciales

 

À l’issue d’un entretien téléphonique, des responsables chinois et américains se sont entendus au sujet des grands problèmes concernant un accord commercial bilatéral et sont parvenues «à un consensus sur les principes», a déclaré le ministère chinois du Commerce.

Chine et États-Unis sont parvenus à poser les bases d’un accord commercial bilatéral.

«Le 1er novembre, le responsable chinois pour le dialogue économique sino-américain [le vice-Premier ministre chinois Liu He, ndlr] a parlé au représentant américain du Commerce, Robert Lighthizer, et au secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin», a annoncé dans la soirée le ministère chinois du Commerce dans un communiqué.

«Les deux parties ont eu des discussions sérieuses et constructives pour répondre correctement à leurs préoccupations fondamentales et sont parvenues à un consensus sur les principes», a déclaré le ministère.

Le communiqué ajoute que les deux parties ont également discuté des prochaines consultations.

Les négociations sur un accord partiel dit de «phase 1» ont «fait énormément de progrès, mais ne sont pas bouclées», a déclaré pour sa part aux journalistes Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump.

Lire la suite

 

 

 

 

Des djihadistes de retour en Suisse continuaient d’agir : « J’espère que le drapeau de l’EI flottera sur Zurich » [MàJ: Des ONG s’opposent au durcissement de la loi]

 

01/11/2019

Le gouvernement suisse veut serrer la vis aux terroristes potentiels. […]

Mais à présent, une opposition se fait entendre : La «Plateforme des ONG suisses pour les droits humains» veut dégommer la loi.

Patrick Walder d’Amnesty International en explique la raison.

« La police fédérale pourrait prendre de nouvelles mesures, de la localisation des téléphones portables en passant par l’assignation à résidence contre les personnes représentant un danger. […] En fin de compte, ce sont des soupçons qui ouvrent la porte à l’arbitraire. Les mesures préventives toucheront des personnes qui ne sont pas dangereuses du tout.

Nous exigeons que la détention préventive à domicile pour les personnes dangereuses soit retirée de la loi parce qu’elle n’est pas compatible avec la Convention européenne des droits de l’homme. Il est également très problématique que des mesures de police préventive soient utilisées contre les enfants âgés de 13 ans et plus et que des mesures de détention à domicile soient appliquées contre les jeunes âgés de 16 ans et plus. Les enfants sont particulièrement protégés en Suisse ; le pouvoir judiciaire ne doit pas les stigmatiser et les criminaliser, mais doit favoriser leur réinsertion sociale.

[…]

20min.ch

31/10/2019

« Jusqu’à ce que le drapeau de l’Etat islamique flotte sur Zurich »

Une vaste opération de police a été menée mardi concernant onze individus soupçonnés d’appartenir à la mouvance djihadiste.

Au centre de l’enquête qui a duré des mois, on retrouve Vedad*, parti rejoindre l’État islamique fin 2014 avec sa petite sœur Esra*. Après une année environ, ils étaient rentrés en Suisse, où ils avaient été enfermés dix et neuf mois dans des institutions pour mineurs puis condamnés en février 2019. Vedad devait se présenter régulièrement à la police cantonale zurichoise. Mais en secret, il aurait continué à faire du prosélytisme pour l’EI. La présomption d’innocence s’applique. Selon les informations de la cellule enquête de Tamedia, Vedad aurait entre autres exprimé l’espoir que le drapeau noir de l’EI flotte un jour au-dessus de Zurich.

[…]

[NDLR : Autres cas mentionnés dans l’article] :

Le premier est un double national suisse et italien résidant à Winterthour, accusé d’avoir combattu aux côtés de l’État islamique puis d’avoir recruté à son retour en Suisse en «utilisant sa réputation de djihadiste», selon les termes du MPC. L’autre est un double national suisse et macédonien domicilié à Frauenfeld (TG). Il est accusé d’avoir tenté de rejoindre l’EI en Syrie, d’y avoir été empêché par la police, et d’avoir ensuite recruté une personne pour le groupe EI.

[…]

Tribune de Genève.ch / 20min.ch / Tagesanzeiger.ch

 

 

À CNews, la grève contre Zemmour n'a pas eu lieu, voici pourquoi

 

TÉLÉVISION - Surcharge de travail et pression, le quotidien que nous ont décrit les journalistes de CNews est loin de faire rêver. Le retour d’Éric Zemmour le 14 octobre dernier sur la chaîne d’info aurait pu être le catalyseur d’un mouvement social semblable à la mobilisation suscitée par l’arrivée de Jean-Marc Morandini en 2016. Pour l’heure, il n’en est rien.

Plusieurs journalistes de CNews ont accepté de nous expliquer pourquoi la grève était inenvisageable, voire impossible dans cette entreprise qui pratique, selon l’un d’entre eux, “le management par la peur”. D’ailleurs, la plupart des personnes interrogées ont réclamé l’anonymat par peur de représailles.

“Un pigiste, il ferme sa gueule et il travaille!”

Lire la suite

 

Note : je n'aime pas trop posté des article de huffington , mais je voulais savoir pourquoi les brebis galeuses pro-islamique de Canal+ n'avaient pas manifestés

Tien vu que j'aborde les brebis galeuses pro- islamique je poste un autre article

 

 

 

 

 

Une cinquantaine de personnalités appellent à manifester le 10 novembre contre l’islamophobie

 

 

Après l’attaque d’une mosquée à Bayonne, des figures politiques, syndicales et culturelles veulent défiler à Paris face à une « stigmatisation grandissante » des musulmans.

« L’islamophobie en France est une réalité. » Une cinquantaine de personnalités ont lancé un appel à manifester le 10 novembre à Paris pour dire « STOP à l’islamophobie » et à la « stigmatisation grandissante » des musulmans, après l’attaque d’une mosquée à Bayonne et d’énièmes débats autour du voile. « Depuis des années, la dignité des musulmanes et des musulmans est jetée en pâture, désignée à la vindicte des groupes les plus racistes qui occupent désormais l’espace politique et médiatique français », écrivent les signataires de cette tribune publiée vendredi 1er novembre sur le site Web de Libération.(JOURNAL DE GAUCHE)

Citant l’« attentat » contre la mosquée de Bayonne ayant fait lundi deux blessés graves, « l’humiliation d’une maman et de son enfant par un élu RN [Rassemblement national] au conseil général de Bourgogne-Franche-Comté », ou les « discours racistes qui se déversent sur nos écrans à longueur de journée, dans l’indifférence générale », ils appellent à mettre fin aux « violences et aux agressions contre les musulmanes et les musulmans, qui se retrouvent progressivement déshumanisés et stigmatisés ».

Parmi les personnalités appelant à défiler à Paris, on trouve le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le secrétaire général de la Confédération générale du travail (CGT), Philippe Martinez, la journaliste et réalisatrice Rokhaya Diallo, l’avocat Arié Alimi, le rappeur Fianso, le « gilet jaune » Jérôme Rodrigues, ou encore Esther Benbassa, sénatrice Europe Ecologie-Les Verts de Paris.

« Le 10 novembre à Paris nous marcherons pour dire (…) STOP aux discriminations qui visent des femmes portant le foulard, provoquant leur exclusion progressive de toutes les sphères de la société », précisent-ils, appelant « toutes les organisations », « toutes les associations », à les rejoindre. « Il en va de notre unité à tous, contre le racisme sous toutes ses formes qui, aujourd’hui, menace une nouvelle fois la France », concluent-ils.

Le 27 octobre, plusieurs centaines de personnes s’étaient déjà rassemblées à Paris pour dénoncer « l’islamophobie » et la « stigmatisation des musulmans » par des responsables politiques et dans les médias.

 Le Monde (journal de gauche) 

 

 

 

 

 

Vote sur le voile : une sénatrice LR, qualifiée de «nazie», porte plainte pour «menaces»

 

Le Sénat a voté une proposition de loi interdisant le port du voile aux accompagnateurs de sortie scolaire. 163 sénateurs, dont Jacqueline Eustache-Brinio, ont été listés sur un « mur de la honte » publié sur une page Facebook. L’élue dénonce une « violence extraordinaire ».

«On a besoin de la liste complète des islamophobes qui ont voté la loi». Le début du message, posté mardi sur la page Facebook « HKM », donne le ton. L’auteur anonyme ciblait les 163 sénateurs qui ont adopté, le même jour, l’interdiction du voile et de tous les signes religieux pour les parents accompagnateurs de sorties scolaires. Et il appelait à afficher publiquement «les 163, avec leur photo, leur fonction, leur ville de résidence, pour qu’on sache qui ils sont et qu’ils soient connus de tous».

Jeudi, un nouveau post a été publié, avec cette fois des captures d’écran de la liste de ces 163 sénateurs, qualifiés de « nazis ». « N’hésitez pas à les contacter selon votre région pour leur faire part de votre mécontentement», pouvait-on lire également. […] Jeudi soir, le responsable anonyme de la page Facebook, qui se présente comme «d’origine marocaine», a assuré qu’«aucune menace n’a émané, n’émane ou n’émanera de moi. » «Nous luttons pour la paix et le respect mutuel des citoyens pendant que vous luttez pour les diviser et les confronter», a-t-il ajouté. […]

Le Parisien

 

Note ; je l'ai souvent dit, les plus dangereux se sont pas les islamistes mais les collabos, ceux qui leurs ouvrent les portes et les soutiennes dans leurs islamisation de notre société   

 

 

 

 

Gaël Perdriau (vice-président de LR) se rend à la Grande mosquée Mohamed VI de Saint-Etienne pour montrer sa solidarité à la communauté musulmane

 

Après l’attaque de la mosquée de Bayonne et le retour en politique du débat sur le voile, le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, a voulu témoigner sa solidarité à la communauté musulmane vendredi. Il a pris la parole à la Grande mosquée Mohammed VI, avant la prière de l’après-midi.

Avant le prêche de l’imam ce vendredi après-midi à la Grande mosquée Mohammed VI de Saint-Étienne, qui porte justement sur la question du vivre ensemble et de la lutte contre les extrémismes, le maire de la ville se présente devant les quelques 3.000 fidèles réunis dans la salle de prière (et jusque sur le parvis) pour leur apporter son soutien.

Pendant son allocution de cinq minutes, Gaël Perdriau explique qu’il souhaite « témoigner de sa solidarité à la communauté musulmane de Saint-Étienne à l’heure où se banalise le mal porté par tous ceux qui veulent détruire notre République ».

 

 

 

Cognac (16): une centaine de tombes vandalisées (MàJ: les symboles chrétiens ciblés)

 

02/11/19

[…]
Près de 90 objets de culte dont une majorité de croix posées sur les tombes du cimetière du Breuil à Cognac ont été cassées ou arrachées dans la nuit du 29 au 30 octobre. Il s’agit d’objets faisant référence à la symbolique chrétienne comme des croix, des crucifix ou des représentations de la Sainte Vierge.
[…]

France 3

30/10/19

 

 

 

Il «s'est fait bais*r»: ces mots attribués à Macron qui auraient suscité un «vent de panique» à l’Élysée

 

L’entretien accordé par Emmanuel Macron à Valeurs Actuelles a pris au dépourvu plusieurs de ses collaborateurs les plus proches au sein de l’Élysée, rapporte L’Opinion.

Emmanuel Macron

Pour la première fois depuis l’époque de Jacques Chirac, le chef de la République française a accordé un entretien à l’hebdomadaire ultraconservateur Valeurs Actuelles. Publiée quelques jours après l’attaque à la mosquée de Bayonne, l’interview a suscité de l’embarras dans l’entourage d’Emmanuel Macron, écrit L’Opinion.

Lors de l’entretien, le Président a notamment estimé que le député RN Julien Odoul, qui s’en était pris à une femme voilée, «s’est fait bais*r» et, sur le fond, a qualifié Éric Zemmour d’«intelligent».

«En coulisses, la panique grandit lorsqu’une première version de l’interview commence à circuler», affirme le quotidien.

Selon ses sources, le conseiller communication du Président, Joseph Zimet, a même confié à plusieurs interlocuteurs qu’il songeait à démissionner. Or, L’Opinion précise que l’officiel a déjà démenti ces propos.

Castaner inquiet

À la lecture de la première version, l’entourage présidentiel a sollicité une trentaine de modifications, bien que le Président ait accepté l’idée qu’il n’y ait pas de relecture par son équipe, affirme le journal

Pour sa part, Christophe Castaner s’inquiète que l’enregistrement de l’entretien, dont l’Élysée ne possède pas de copie, soit diffusé, voire monnayé. Pour sa part, l’intervieweur, Louis de Raguenel assure que la rédaction n’a «aucun intérêt à diffuser un tel enregistrement, qui est gardé en lieu sûr».

«Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, on ne sait plus sur quel pied danser», indique L’Opinion.

Selon les sources de ce dernier, Emmanuel Macron a décidé seul de l’initiative sans consulter personne, alors que son ancien conseiller en communication Sylvain Fort «n’a[vait] jamais été favorable à une telle opération».

Source

 

 

L’interview de Macron à Valeurs Actuelles a « estomaqué » Pulvar : « Les masques tombent »

 

Une interview qui ne cesse de faire parler. Ce samedi 2 novembre, Audrey Pulvar, candidate sur la liste d’Anne Hidalgo pour les municipales à Paris, a réagi à l’entretien accordé par Emmanuel Macron au très droitier hebdomadaire Valeurs Actuelles en pleine polémique sur le port du voile.

Et pour l’ex-journaliste, un chef de l’État n’a rien à faire dans les colonnes d’un média ultra-conservateur. “J’étais assez estomaquée. Je comprends mal pourquoi le président de la République donne une telle résonance à un journal qui est un journal d’extrême droite”, a-t-elle déclaré, dénonçant “un journal misogyne qui a été condamné pour incitation à la haine raciale”.

En 2015, le journal dirigé par Yves de Kerdrel avait en effet été condamné pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms, pour un dossier intitulé “Roms l’overdose”. […]

news.yahoo

 

 

 

 

 

1er Novembre : Macron souhaite ses voeux les plus sincères aux Algériens à l’occasion de leur fête de la révolution

Pour la fête nationale algérienne, j’adresse mes vœux les plus sincères au peuple algérien et rends hommage à son esprit de responsabilité en cette période cruciale pour son avenir. Je souhaite que nos amis algériens relèvent par le dialogue, en toute liberté, les défis futurs.

Qu’est-ce que la fête de la révolution en Algérie ? Elle commémore l’anniversaire du déclenchement de la guerre contre le colonisateur français : Le 1er novembre 1954, le Front de libération nationale (FLN) déclenchait la « Révolution algérienne » et la lutte armée pour l’indépendance, avec une série d’attentats simultanés sur le territoire algérien.

Source

 

Note:  le roi des collabo , il n'a pas eut le temps de fêter aux français une bonne  fête de la Toussaint,  mais il donne hommage a  l’insurrection algériennes qui a suivi de milliers de français mort , et de harkie massacrés 

 

 

 

 

 

Commenter cet article