Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale

___________________________

Le 27 septembre

 

 

 

 

«Un grand mensonge»: Damas rejette les allégations US sur une nouvelle attaque chimique en Syrie

 

Les récentes déclarations américaines faisant état d'une attaque chimique en Syrie sont «un grand mensonge», a assuré le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem dans un entretien accordé à Sputnik.

Détails à suivre

 

 

 

 

Washington accuse Damas d'une nouvelle attaque chimique et promet de riposter

 

Les Etats-Unis ont affirmé jeudi avoir la confirmation d'une attaque chimique commise par le régime syrien le 19 mai à Idleb, dernier bastion jihadiste dans le nord-ouest du pays, et promis de riposter.

Washington accuse Damas d'une nouvelle attaque chimique et promet de riposter
Washington accuse Damas d'une nouvelle attaque chimique et promet de riposter © AFP / Bryan R. Smith
 

"Les Etats-Unis ont conclu que le régime de (Bachar) al-Assad avait utilisé du chlore comme arme chimique" dans sa campagne de reconquête d'Idleb, a déclaré le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à des journalistes en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

Cette attaque ne "restera pas sans réponse", a-t-il ajouté, sans plus de précisions, alors que le conflit syrien a déjà fait 370.000 morts depuis 2011.

Lors d'une rencontre avec la presse, Jim Jeffrey, représentant spécial des Etats-Unis pour la Syrie, a rappelé que l'attaque avait fait quatre blessés. Mais même sans décès, il s'agissait de la première attaque chimique en un an et les Etats-Unis comptent bien envoyer un message fort par crainte de nouveaux raids, a-t-il indiqué.

Lire la suite

 

Note: a chaque fois que l'armée syrienne touche un peu trop les rebelles (islamiques) protéger par les pays  Occidentaux, les accusations "d’arme chimique" tombent !

 

 

 

Nucléaire : L’Iran accélère son enrichissement, Rohani exige une levée des sanctions

 

Des inspecteurs de Agence internationale de l'énergie atomique en Iran sur le site d'enrichissement de Natanz en 2014 (illustration).

Des inspecteurs de Agence internationale de l'énergie atomique en Iran sur le site d'enrichissement de Natanz en 2014 (illustration). — Kazem Ghane/AP/SIPA

 

Les espoirs d’un dialogue entre les Etats-Unis et l’Iran s’amenuisent un peu plus. Téhéran a lancé le processus d’enrichissement d’uranium dans ses centrifugeuses avancées récemment installées, nouvelle étape d’une réduction des engagements pris par le pays dans le cadre de l’accord de 2015 sur ses activités nucléaires, a indiqué jeudi l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

A New York, le président iranien Hassan Rohani a exclu de rencontrer Donald Trump tant que les sanctions américaines seraient en place.

« Pression maximale »

Selon un rapport de l’AIEA, agence de l’ONU en charge de contrôler le respect de cet accord, les centrifugeuses avancées mises en route sur le site iranien de Natanz "sont en train de procéder, ou ont été préparées pour procéder, à l’enrichissement d’uranium". Les centrifugeuses "en train d’accumuler de l’uranium enrichi", ou d’être sur le point de le faire, sont vingt modèles de type IR-4 et deux "cascades" totalisant 30 modèles de type IR-6, précise le rapport consulté par l’AFP.

Lire la suite

LIRE AUSSI : Sommet de l’ONU : L’Iran refuse « toute négociation » avec les Etats-Unis « tant qu’il y aura des sanctions »

 

 

L'Iran demande à l'Arabie saoudite d'arrêter la guerre au Yémen

 

Le 25 septembre

Le président iranien Hassan Rohani a réclamé mercredi à l' Arabie saoudite d’arrêter ses opérations militaires au Yémen, après les attaques menées le 14 septembre contre des installations pétrolières saoudiennes attribuées à Téhéran.

« La sécurité de l’Arabie saoudite sera garantie avec l’arrêt de l’agression au Yémen plutôt qu’en invitant des étrangers » à y intervenir, a-t-il déclaré à l’Assemblée générale des Nations unies.

Pire crise humanitaire au monde

L’Arabie saoudite est à la tête d’une coalition de pays arabes qui interviennent militairement au Yémen depuis 2015. En soutien du gouvernement yéménite, cette coalition combat les rebelles Houthis, soutenus de leur côté par l’Iran. La guerre menée par ces différentes parties contribue au Yémen à ce que l’ONU a qualifié de pire crise humanitaire au monde, avec une population menacée de famine et des milliers de victimes.

Les Houthis ont revendiqué les attaques le 14 septembre contre des installations pétrolières saoudiennes. Les Saoudiens, les Etats-Unis et les Européens ont accusé l'Iran de porter une responsabilité dans ces raids, ce que Téhéran a démenti.

Une « coalition de l’espoir »

Lors de son discours, Hassan Rohani a proposé aux pays du Golfe, dont l’Arabie saoudite, grand rival régional de l’Iran, de créer une « coalition de l’espoir » qui apporterait la sécurité et la coopération au niveau régional. Cette coalition reposerait sur les principes de non-agression et de non-ingérence, avait précisé en début de semaine le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif. « La sécurité de la région sera assurée lorsque les troupes américaines en seront parties », a jugé le président iranien, en soulignant que les Etats-Unis n’étaient pas un « voisin » au Moyen-Orient.

Lire la suite

 

 

 

Le haut responsable iranien Mohsen Rezaee : Comment les Américains, incapables de se défendre, pourraient-ils défendre l’Arabie ? L’Iran et la Chine développent leur coopération stratégique

 

Le général Mohsen Rezaee, ancien commandant en chef du CGRI, qui exerce actuellement les fonctions de secrétaire du Conseil de discernement de l’Iran, a déclaré dans une interview diffusée le 22 septembre 2019 sur la Deuxième chaîne (Iran) que l’insécurité perdurerait dans le golfe Persique tant que les États-Unis, l’Angleterre et les autres pays étrangers demeureraient dans la région. Il a déclaré que l’insécurité était due à la présence des Etats-Unis et que tous les pays « se lieront d’amitié » le jour de leur départ.

En outre, Rezaee a affirmé que l’absence de riposte des États-Unis contre l’Iran, après son attaque contre un de leurs drones, prouvait leur incapacité à défendre l’Arabie saoudite. Et d’ajouter que l’Iran finirait par capturer le président Trump qui, dit-il, a « joué toutes ses cartes », et le traduirait devant un tribunal international. Rezaee a ajouté que la Chine avait renforcé ses relations avec l’Iran et que les deux pays travaillaient sur un accord stratégique de 25 ans. Extraits :

Lire la suite

 

Note: en cas de guerre contre les USA, la Chine pourrait se ranger du coté des Iraniens, car l'Iran est son principal fournisseur en gaz et pétrole (80%) . La Chine ne veut surtout  pas, qu'un jour prochain  son pétrole dépende  d'un pays "amis" des USA (comme les pays arabes par exemple).

 

 

 

Menace d’"impeachment" : les ennuis s'accumulent pour Donald Trump

 

Non seulement le président américain a demandé l’aide de Kiev pour enquêter sur son rival Joe Biden, mais la Maison Blanche a tenté de le couvrir, selon la plainte du lanceur d’alerte publiée jeudi. La menace d'"impeachment" se rapproche.

Le retour à Washington, dans la soirée de jeudi 26 septembre, a dû être difficile pour Donald Trump. La plainte du lanceur d’alerte, dont le contenu caviardé a été rendu public dans la matinée, n’arrange pas les affaires du président américain menacé d’"impeachment" par la Chambre des représentants.

Le document d’une dizaine de pages commence par des termes accablants pour le chef de l’État, accusé "d’utiliser son pouvoir afin de solliciter l’interférence d’un pays étranger dans l’élection américaine de 2020. Cette interférence inclut, parmi d’autres choses, le fait de faire pression sur un pays étranger afin qu’il enquête sur l’un des principaux rivaux politiques du président."

Ces informations étaient déjà connues du public depuis la publication, mercredi, du mémo de la conversation téléphonique dans laquelle Donald Trump demande au président ukrainien Volodymyr Zelensky d’enquêter sur son rival, le démocrate Joe Biden. Mais elles s’accompagnent d’une autre accusation sévère : les avocats de la Maison Blanche, conscients de la "gravité" de la conversation, auraient cherché à couvrir le président.

Lire la suite

 

 

 

 

Des djihadistes français repérés en Asie du Sud-Est

 

10 000 combattants djihadistes sont réfugiés dans le dernier bastion rebelle situé au nord-ouest de la Syrie. Une quarantaine de terroristes français se sont enfuis vers une province contrôlée par l’EI en Asie du Sud Est.

Près de 40 jihadistes français sont parvenus à quitter la province d’Idleb, en Syrie, pour rejoindre d’autres cellules du groupe État islamique en Asie du Sud-Est, en Afghanistan et au Sahel, a affirmé jeudi le coordinateur national du renseignement, Pierre Bousquet de Florian.

Intervenant lors de la conférence de rentrée du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure (CSI), le préfet Bousquet de Florian a fait valoir qu’il y avait actuellement « 10 000 jihadistes » dans cette province du nord-ouest de la Syrie, dernier bastion rebelle assiégé par le régime syrien, où vivent trois millions de personnes, dont un million d’enfants.

Selon le coordinateur national du renseignement et de la lutte antiterroriste, 39 jihadistes français ont quitté la province où, après quatre mois de bombardements, des frappes sporadiques se poursuivent. Ils ont rejoint, a-t-il ajouté, « des wilayat ['provinces' sous contrôle du groupe État islamique] en Asie du Sud-Est, en Afghanistan et dans la zone sahélienne ».

« La menace terroriste n’a pas disparu »

En 2019, une seule personne a quitté la France pour rejoindre la Syrie, a par ailleurs fait valoir une source du renseignement.

Le préfet Bousquet de Florian a souligné que si l’on observait « une baisse de l’intensité des attentats », pour autant « la menace terroriste n’a pas disparu ». « Tous les éléments qui ont nourri les attentats sont encore en place », a-t-il dit.

« Le risque de menace projetée du Levant a bien baissé », a-t-il poursuivi, mais « l’EI s’est montré extrêmement résilient […] il a des réserves, des réseaux dans le pays ».

Davantage de prévention

Le préfet a cité à cet égard les personnes qui avaient tenté en vain de rejoindre la Syrie ou l’Irak, celles qui avec des tutoriels veulent faire « le jihad à la maison », « le grand nombre de convertis » à un islam ultra radical, sans oublier, a-t-il dit, que « les chefs de l’EI et d’Al-Qaïda demandent des attentats » à leurs troupes.

D’où l’importance pour les services de renseignement de s’investir dans la « prévention du passage à l’acte ».

Source

 

Note ; c'est plutôt vague comme information. L'Asie du Sud-Est c'est grand ! quelle pays ?

 

 

 

Attentat raté de Notre-Dame : Inès Madani admet avoir voulu faire "le plus de victimes possibles"

 

JUSTICE - Jeudi 26 septembre, Inès Madani était entendue par la cour d'assises spéciale de Paris dans le cadre de la tentative d'attentat raté à la voiture piégée, survenu en 2016. L'accusée a reconnu avoir voulu faire le plus de victimes possible.

Que s'est-il passé dans la nuit du 3 au 4 septembre 2016, près de Notre-Dame de Paris ? Ce jeudi, l'accusée Inès Madani était entendue par la cour d'assises spéciale de Paris. Elle a admis que la tentative d'attentat à la voiture piégée avait pour "objectif" de faire le plus de victimes possible. Ce dossier est le premier à être renvoyé aux assises parmi la vague d'attentats et de tentatives d'attentats djihadistes, qui ont fait 251 morts en France depuis 2015.

Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2016, avec sa co-accusée Ornella Gilligmann, Inès Madani a garé une Peugeot 607 remplie de bonbonnes de gaz dans une rue devant des restaurants, où se trouvaient des dizaines de personnes. Elles ont tenté de la faire exploser ; seul un mauvais choix de carburant a fait échouer leur plan. "La nuit du samedi au dimanche est particulière", a souligné le président Laurent Raviot au cours de l'audience. "Oui, pour la fréquentation", a répondu Inès Madani, 19 ans. Interrogée sur son intention de faire "le plus de victimes possible" a répondu : "Oui, c'était l'objectif. (...) A ce moment-là, je n'avais pas de problème de conscience."

Lire la suite

 

 

 

Toulouse (31) : les enseignants se mobilisent pour Muhamed et sa sœur Nawal, migrants syriens

 

[…]Un frère et une sœur, élèves des collèges Berthelot et Émile Zola à Toulouse, dorment depuis 10 jours dans la rue avec leurs parents et leur grande sœur réfugiés syriens, récemment expulsés de leur squat. Les enseignants se mobilisent pour exiger leur hébergement dans les plus brefs délais..

Avec leur père, artisan peintre, leur mère et leur grande sœur Fatima, Nawal et Muhamed sont arrivés de Syrie, fuyant leur ville martyre d’Homs dévastée par la guerre civile. Avant d’arriver à Toulouse, où ils ont obtenu un titre de séjour régulier, leur parcours migratoire a duré 6 longues années, la plupart du temps à pied de la Syrie à la France, en passant par le Liban, l’Égypte, l’Algérie, le Maroc et l’Espagne […]

France3

 

 

 

Rome : un homme poignardé à plusieurs reprises au niveau du cou par un migrant déséquilibré

 

En bref:

-Rome, station de métro Tiburtina : un agent de sécurité âge de 55 ans a été poignardé au niveau du cou, l’auteur s’est ensuite saisi de l’arme de service de sa victime et s’est suicidé

-La victime est actuellement hospitalisée, ses jours ne serraient plus en danger

-Tel qu’évoqué par la police, le jeune homme souffrait de problèmes mentaux et il serait exclu que le geste soit lié à des motivations terroristes. 

-L’auteur de l’attaque, décédé, a été identifié comme étant un Congolais de 21 ans

sources:

Sky TG24 et Roma Repubblica

 

 

 

 

Sondage : 70% des Autrichiens estiment que l’islam n’a pas sa place en Occident, 45% veulent limiter les droits des musulmans

 

AUTRICHE – Près de la moitié des Autrichiens (45%) estiment que les musulmans ne doivent pas avoir les mêmes droits qu’eux, selon une étude de l’université de Salzbourg, rendue publique jeudi, à quelques jours des élections législatives, et qui révèle une forte méfiance envers l’islam.

Parmi les personnes interrogées dans l’étude, 45 % ont souscrit à l’assertion «les musulmans ne devraient pas avoir les mêmes droits que tout le monde en Autriche». Par ailleurs, 70% des personnes interrogées estiment que l’islam n’a pas sa place en Occident.

Une majorité des Autrichiens veulent aussi que les musulmans soient restreints dans leur pratique religieuse et disent se sentir parfois étrangers dans leur propre pays à cause de leur présence. 59% d’entre eux craignent que certains musulmans ne soient des terroristes. Et ils sont 48% à réclamer l’interdiction de la construction des mosquées, selon les résultats consultés par l’AFP.

Le Figaro

 

 

Nevers (58): Shems-Eddine Beggui jugé pour avoir tué Thibault en lui tranchant la carotide (MàJ: vingt ans requis)

 

26 septembre 2019

[…]

« Cette affaire a un important retentissement dans la Nièvre, et à Nevers en particulier. Jusque là on avait tendance à penser que le département était épargné par ces violences, que nos adolescents pouvaient sortir sans crainte. Thibaut, c’est le copain de tous et l’enfant de tous »

[…]

Quatre personnes sont jugées pour la mort de Thibault Cochet, tué d’un coup de couteau, le 26 mars 2017, rue Jeanne-d’Arc à Nevers. Shems Beggui pour meurtre ; Grigor Badikyan, Omar Belarbaoui et Giovanni Clair pour violences en réunion et non-assistance à personne en danger.

[…]

Le Journal du Centre

 

 

 

 

Disparition de Chirac: quand l’hommage prend une dimension internationale

 

Alors que la France entière pleure la disparition de Jacques Chirac, le deuil dépasse les frontières. Plusieurs leaders de la communauté internationale ont rendu hommage à l’ancien Président français, saluant l’homme politique formidable qu’il était.

La France se prépare à dire au revoir au cinquième Président de la Ve République au lendemain de sa mort, à 86 ans. Jacques Chirac sera inhumé au cimetière du Montparnasse, aux côtés de sa fille Laurence, décédée en 2016.

En France comme à l’étranger, réactions et hommages ne se sont pas fait attendre, tous bords politiques confondus.

«Sage et visionnaire», selon Poutine

Vladimir Poutine a réagi jeudi à la mort de l'ancien chef de l'État français, saluant un dirigeant «sage et visionnaire», a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

«Jacques Chirac a acquis le respect mérité de ses compatriotes et une haute autorité internationale en tant que dirigeant sage et visionnaire ayant toujours défendu les intérêts de son pays», a affirmé M.Poutine, qui a récemment désigné Chirac comme le dirigeant étranger qui l'a au cours de sa carrière le plus impressionné.

«Sa perte sera ressentie dans toute la France»

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a salué en Jacques Chirac «un formidable dirigeant politique qui a façonné le destin» de la France. «Sa perte sera ressentie dans toute la France, à travers les générations», a-t-il écrit sur Twitter, faisant part en français de «toutes (ses) condoléances à sa famille, à ses proches et au peuple français».

Lire la suite

 

 

 

Note ; Nostradamus a prédit qu'avant la grande confrontation, deux grands personnages disparaitrons.  (pour info Valéry Giscard d'Estain a plus de 90 ans)

 

Pour ce qui est de Chirac, je retiendrais qu'il était le meilleur des pires de la cinquième république. (j'ai voté pour lui à plusieurs reprises dans le passé) . J'ai été fier de lui, lorsqu'il a refusé que la France entre en guerre contre l'Irak, parce que les Américains accusaient ce pays (riche en pétrole) d'avoir des armes de destruction massive. Fier de lui lorsqu’il a  repris les tests nucléaires, alors que tout  les pays du monde était contre sa décision (il se devais de finalisé les dernière recherches en la matière, pour notre protection).


Par contre il est, (comme tous les autres président français) responsable du métissage forcé que nous subissons aujourd’hui en France. (j'aurais bien eu à dire mais le temps me manque aujourd’hui) Mais Chirac mm si s’était loin d’être parfais,  s’était  autre chose que des Hollande ou Macron

 

 

 

Note :  les Francs très différent !! c'est pas l'avis des historiens  grecques et romains qui les qualifient de peuple (Celte)  très proche et cousin des gaulois  (aussi peuple celte)

 

Selon Strabon,(un géographe grec du 1er siècle) les Gaulois sont apparentés aux Germains, il écrit « Passé le Rhin, tout de suite après les Celtes ou Gaulois, on rencontre, en allant vers l'Est, la nation des Germains. Comparés aux Celtes, les Germains offrent bien quelques petites différences, ils ont par exemple des mœurs plus sauvages, une taille plus élevée, les cheveux plus blonds, mais à cela près ils leur ressemblent fort et l'on retrouve chez eux les mêmes traits, le même caractère, le même genre de vie que nous avons précédemment décrits chez les Celtes. C'est même là, croyons-nous, ce qui leur a fait donner par les Romains le nom qu'ils portent : les Romains avaient reconnu en eux les propres frères des Gaulois, et les auront appelés Germani, d'un mot de leur langue qui désigne les frères nés de même père et de même mère ».(Strabon : Géographie, VII, 1, 1-5)

("germain" du latin "germanus" veut dire « *du même germe* » , C'est de ce mot que viens les termes frère germain ou cousin  germain)

Et puis la France et la Germanie ont eut des histoires commune pendent des siècles, des rois commun, Charlemagne étant le plus connue  

 

 

Jacques Chirac est mort: sa carrière en 3 minutes

 

 

 

 

Zemmour en politique ? “Il est plus que courageux, mais le système chercherait à l'anéantir

 

À quelques jours de la grande convention de la droite, qui réunit ce samedi à Paris Marion Maréchal, Eric Zemmour et de nombreuses autres personnalités, l'essayiste Mathieu Bock-Côté répond aux questions de Valeurs actuelles sur l'avenir de la droite française.

Lire l'article

 

 

Télérama caricature Eric Zemmour en soldat nazi

 

 

 

Nigeria : Plus de 300 garçons torturés et violés dans une école coranique

 

La police de Kaduna, dans le nord du Nigeria, a découvert et secouru plus de 300 garçons de « nationalités différentes », dont des mineurs, victimes de torture et de viols dans un centre d’enseignement islamique, a déclaré vendredi à l’AFP un porte-parole de la police.

Un raid mené jeudi soir dans une maison du quartier Rigasa a conduit à la découverte des éleves et étudiants vivant dans « des conditions inhumaines et dégradantes sous couvert de leur apprendre le Coran et de les redresser », a expliqué le porte-parole de la police de l’Etat de Kaduna, Yakubu Sabo.

Le propriétaire de l’établissement et ses six assistants ont été arrêtés, a-t-il précisé.

« Nous avons trouvé une centaine d’étudiants, dont des enfants de neuf ans à peine, enchaînés dans une petite pièce, dans le but de les corriger et de les responsabiliser », a déclaré M. Sabo, précisant que beaucoup d’entre eux portaient des cicatrices sur le dos.

« Les victimes ont été maltraitées. Certaines d’entre elles ont déclaré avoir été violées par leurs professeurs », a déclaré Sabo.

La police a également trouvé une « chambre de torture », où des élèves étaient suspendus à des chaînes et battus lorsque les enseignants estimaient qu’ils avaient commis une faute.

[…]

Atlantico.fr / 20min.ch

Commenter cet article