Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

 

___________________________

Le 21 septembre 2019

 

 

 

 

 

Attaques en Arabie saoudite: Trump renforce les sanctions contre l'Iran et envoie des renforts dans la région

 

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi l’envoi de renforts militaires dans la région du Golfe après les attaques en Arabie saoudite attribuées à l’Iran et renforcé les sanctions contre la Banque centrale iranienne, présentées par Donald Trump comme « les plus sévères jamais imposées à un pays ».

Donald Trump à la Maison Blanche le 20 septembre 2019.
 

A la demande de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes Unis, le président a approuvé le déploiement de forces américaines, qui seront défensives par nature, et principalement axées sur les forces aériennes et la défense antimissile", a annoncé le ministre américain de la Défense Mark Esper.

Le nombre exact des troupes et le type d’équipement envoyés en renfort n’ont pas encore été décidés, mais il s’agira d’un déploiement « modéré », qui ne se comptera pas en milliers, a précisé le chef d’état-major américain, le général Joe Dunford. Le milliardaire républicain avait annoncé plus tôt de nouvelles sanctions contre la banque nationale d’Iran. « Ce sont des sanctions au plus haut niveau », avait-il précisé dans le Bureau ovale. Mike Pompeo a réaffirmé dans un communiqué que « toutes les preuves désignaient l’Iran, et uniquement l’Iran » comme responsable des attaques en Arabie saoudite, une « agression sophistiquée dans sa conception et effrontée dans son exécution ».

LIRE AUSSI : Banque d’Iran de nouveau frappée de sanctions US: Washington n’a plus de leviers de pression

« Solution de facilité »

Dans ses prises de parole publiques, parfois contradictoires, Donald Trump s’était montré de moins en moins enclin à des représailles militaires contre l’Iran. « Il n’y a jamais eu de pays plus préparé » que les Etats-Unis à mener des frappes militaires, a-t-il prévenu. « Ce serait la solution de facilité pour moi », « frapper 15 sites majeurs en Iran », « cela ne prendrait qu’une minute » et « ce serait une très mauvaise journée pour l’Iran ». « Mais ce n’est pas ce que je privilégie, si possible », a-t-il enchaîné.

Plusieurs « faucons » républicains l’incitent à faire payer Téhéran avec des frappes sur ses installations pétrolières ou militaires, estimant qu’il ferait preuve de faiblesse s’il n’apportait pas une telle réponse. Le milliardaire républicain a au contraire estimé que la meilleure manière « d’afficher la force » des Etats-Unis était de « faire preuve d’un peu de retenue ». « La retenue est une bonne chose », a-t-il insisté, assurant avoir fait « changer d’avis à beaucoup de monde » sur le sujet.

Source

LIRE AUSSI :Iran : pourquoi Trump inquiète l'Arabie saoudite

 

 

 

 

Iran : les Gardiens de la révolution menacent en cas d'attaque

 

Le chef des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique iranienne, a prévenu samedi 21 septembre que tout pays qui attaque la République islamique d'Iran verrait son territoire devenir «le principal champ de bataille» du conflit.

» LIRE AUSSI - L'Iran détruira l'Arabie saoudite en cas de guerre, affirme le Hezbollah

«Quiconque veut que sa terre devienne le principal champ de bataille, allez-y», a dit le général de division Hossein Salami en conférence de presse à Téhéran. «Nous ne permettrons jamais qu'une guerre empiète sur le territoire de l'Iran», a-t-il ajouté.

Lire la suite

 

 

 

 

Yémen : les rebelles houthistes prêts à arrêter toutes les attaques contre l’Arabie saoudite

 

Ils présentent leur geste comme une initiative « pour parvenir à la paix par le biais de négociations sérieuses en vue d’achever une réconciliation nationale globale qui n’exclut personne ».

Dans le cadre d’une initiative de paix destinée à mettre fin à un conflit de cinq ans, les rebelles houthistes du Yémen ont annoncé, vendredi 20 septembre, envisager l’arrêt de toutes les attaques contre l’Arabie saoudite.

Le président du Conseil politique des houthistes (équivalent au président de la République), Mehdi Machat, a annoncé dans un discours à l’occasion de la prise par les rebelles de la capitale Sanaa, le 21 septembre 2014, « l’arrêt de toutes les attaques contre le territoire de l’Arabie saoudite », en espérant que « ce geste aura pour réponse un geste plus fort » de la part des Saoudiens, a rapporté la télévision Al-Massirah des rebelles houthistes.

« Poursuivre la guerre n’est dans l’intérêt de personne »

Il s’agit, selon lui, d’une initiative « pour parvenir à la paix par le biais de négociations sérieuses en vue d’achever une réconciliation nationale globale qui n’exclut personne ». L’initiative vise, a-t-il ajouté, à « préserver le sang des Yéménites et à parvenir à une amnistie générale ». Elle engage les rebelles à « cesser toutes les attaques contre le territoire saoudien par des drones, des missiles balistiques et d’autres moyens ».

« Nous attendons de cette initiative une meilleure réponse qui comporte l’arrêt de toutes les attaques et tous les raids aériens de nos territoires », a ajouté le dirigeant rebelle, ajoutant : « Poursuivre la guerre n’est dans l’intérêt de personne. »

Mehdi Machat a demandé la réouverture de l’aéroport international de Sanaa et l’accès libre au port stratégique de Hodeida dans l’ouest du Yémen, essentiel pour l’arrivée de l’assistance humanitaire et les importations générales du pays.

Lire la suite

LIRE AUSSI: Yémen : la coalition frappe les rebelles houthis après les attaques en Arabie

 

 

 

La coalition maritime US ne contribuera pas à la stabilité dans le Golfe, selon Moscou

 

La politique des États-Unis et de certains de leurs alliés dans la région du Golfe, laquelle a besoin de stabilité, conduit, au contraire, à la déstabilisation, selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

Les actions des États-Unis et de leurs alliés dans le Golfe doivent avoir un fondement juridique et contribuer à la stabilisation dans la région, a annoncé Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères en commentant l’intention de Washington de former une coalition internationale pour patrouiller dans le Golfe.

«Nous avons déjà maintes fois répondu à cette question. Nous partons du fait que toutes les mesures prises dans la région doivent avoir pour but majeur la stabilisation de la situation. À notre grand regret, la politique appliquée par les États-Unis et plusieurs autres États ne conduit pas à ce résultat, son résultat est contraire. Il n’y a aucune stabilité supplémentaire ou stabilisation de la situation. Il n’y a que de la déstabilisation», a-t-elle déclaré lors d’un point de presse.

La diplomate a noté que les mesures prises en ce sens devraient reposer sur une base juridique et viser à améliorer et à stabiliser la situation dans la région.

Lire la suite

 

 

L'Iran annonce des exercices navals conjoints avec la Russie et la Chine

 

Dans la partie nord de l'océan Indien et dans le golfe d'Oman, l’Iran organisera des exercices navals conjointement avec les forces maritimes russes et chinoises, a annoncé un haut responsable iranien.

L’Iran organisera des exercices navals dans le golfe d’Oman, non seulement avec la Russie, mais également avec la Chine, a déclaré le chef du département des affaires internationales de l’état-major iranien Qadir Nezami.

«Dans un prochain avenir, pour la première fois depuis la révolution islamique, des exercices conjoints avec la Russie et la Chine auront lieu», a déclaré Nezami, cité par l'agence de presse Fars.

Selon lui, les exercices auxquels participeront les trois parties auront lieu dans le nord de l'océan Indien et dans le golfe d'Oman, dans les eaux internationales.

Les exercices auront différents objectifs, dont l'échange d'expérience, a noté M.Nezami.

Le responsable a également déclaré que les chefs d’état-major de plusieurs pays se rendraient bientôt à Téhéran, mais il n’a pas précisé quels pays étaient concernés et quand cela se produirait.

Lire la suite

 

 

 

 

Idleb : Moscou accuse les USA de faire pression sur les membres du Conseil de sécurité de l’ONU

 

Selon Maria Zakharova, Moscou regrette que le Conseil de sécurité de l’ONU n’ait pas adopté la résolution de la Russie et de la Chine sur un cessez-le-feu à Idleb en raison des pressions exercées par les Etats-Unis sur certains de ses membres.

Idleb : Moscou accuse les USA de faire pression sur les membres du Conseil de sécurité de l’ONU

Les Etats-Unis ont fait pression sur les membres du Conseil de sécurité de l’ONU dans le but de conduire à une impasse la discussion d’un projet de cessez-le-feu à Idleb. C’est ce qu’a déclaré ce 20 septembre la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, lors de son briefing hebdomadaire.

Elle a souligné que le 19 septembre, lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, les représentants de la Belgique, de l’Allemagne et du Koweït, sous pression des Etats-Unis, ont mis aux voix leur projet de résolution qui appelle à suspendre toute opération militaire dans la zone de désescalade d’Idleb en Syrie, ce qui placerait automatiquement à l’écart des frappes les organisations terroristes agissant actuellement à Idleb et «très généreusement» alimentées de l’étranger.

Selon la porte-parole de la diplomatie russe, un certain nombre de ces organisations ont été officiellement considérées comme terroristes par décision du Conseil de sécurité des Nations unies, pourtant cela n’a pas arrêté les auteurs du projet.

«La Russie et la Chine ont présenté un projet alternatif de résolution de cessez-le-feu qui entrerait en vigueur le 20 septembre à partir de minuit, mais ne s’appliquerait pas aux opérations militaires antiterroristes. Il n’a pas été soutenu, malheureusement », a-t-elle poursuivi.

Lire la suite

 

 

 

Trump menace de libérer les djihadistes détenus en Syrie aux frontières de l'Europe

 

Le président américain Donald Trump a menacé ce vendredi de libérer aux frontières de l'Europe les djihadistes détenus par les alliés des États-Unis en Syrie si la France, l'Allemagne et d'autres pays européens ne rapatriaient pas leurs ressortissants.

» LIRE AUSSI - Que faire des djihadistes français arrêtés en Irak et en Syrie ?

«J'ai vaincu le califat», a affirmé Donald Trump aux journalistes en recevant à la Maison-Blanche le premier ministre australien Scott Morrison. «Et maintenant, nous avons des milliers de prisonniers de guerre, des combattants de l'EI», a-t-il ajouté en référence aux combattants étrangers du groupe État islamique faits prisonniers par les Forces démocratiques syriennes, la coalition arabo-kurde sur laquelle les États-Unis se sont appuyés pour déloger l'EI de la région qu'il contrôlait dans le nord-est syrien.

«Nous demandons aux pays d'où ils sont venus, en Europe, de récupérer ces prisonniers de guerre», a ajouté Donald Trump. «Jusqu'ici, ils ont refusé», a-t-il poursuivi, citant notamment la France et l'Allemagne. «Je vais finir par dire: je suis désolé, mais ou bien vous les récupérez, ou alors nous les ramenons à votre frontière». «Parce que les États-Unis ne vont pas mettre les milliers et les milliers de personnes que nous avons capturés à Guantanamo, les garder prisonniers à Guantanamo pendant 50 ans», a encore noté le milliardaire américain, ce qui coûterait «des milliards et des milliards de dollars.» «On a rendu un immense service aux Européens», a-t-il poursuivi. «S'ils ne les reprennent pas, il faudra probablement qu'on les envoie à la frontière et il faudra qu'ils les capturent de nouveau».

Ce n'est pas la première fois que Donald Trump menace les Européens. Le mois dernier, le président américain avait menacé de libérer dans leur pays d'origine les djihadistes européens détenus en Syrie si les pays européens ne les rapatriaient pas eux-mêmes.

Source

 

Note: Bien encombrant ces djihadistes ! les Syriens n’en veulent pas, les Irakiens non plus, les Américains encore moins ! Et la France se retrouve avec ses enfants ou petits enfants d’immigrés, in-insérables et dangereux pour la population, c'est les joies du multiculturalisme

 

 

 

 

En Egypte, des manifestations dans plusieurs villes pour exiger le départ du président Sissi

 

Les manifestations antigouvernementales sont rares en Egypte, où elles sont interdites depuis 2013 après le coup d’Etat militaire dirigé par le général Sissi.

Des manifestations pour exiger le départ du président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi ont eu lieu dans la capitale égyptienne et dans d’autres villes d’Egypte vendredi 20 septembre. Au Caire, des journalistes de l’Agence France-presse (AFP) ont assisté à cinq arrestations pendant le rassemblement organisé de nuit sur la place Tahrir, haut lieu de la révolution de 2011, qui avait abouti au renversement du président Hosni Moubarak.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montraient également quelques dizaines de personnes rassemblées dans les villes d’Alexandrie, Al-Mahalla et Damiette dans le delta du Nil, ainsi qu’à Suez. Elles ont été rapidement dispersées par la police.

Lire la suite

 

 

 

 

Libye : près de 500 migrants secourus en quatre jours

 

La marine libyenne a annoncé vendredi avoir secouru cette semaine près de 500 migrants qui se trouvaient sur six embarcations pneumatiques, alors qu’ils tentaient de traverser la Méditerranée

«Des patrouilles des gardes-côtes ont secouru 493 migrants lors de six opérations distinctes (…) du 15 au 18 septembre» au nord-ouest et nord-est de la capitale Tripoli, selon un communiqué du général Ayoub Kacem, porte-parole de la marine.

Parmi ces migrants, «originaires de différents pays africains, il y a 28 femmes et cinq enfants», a-t-il précisé […].

Les migrants secourus en mer par la marine sont d’abord accueillis par les ONG sur place qui leur offrent soins et nourriture, avant d’être pris en charge par des agents de l’Organe chargé de la lutte anti-immigration du ministère de l’Intérieur du Gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par l’ONU.

Selon le général Kacem, «les clandestins ont été ramenés sur la côte à la station des gardes-côtes à Zawya (…) avant d’être transférés au centre d’hébergement» dans cette ville à 45 km à l’ouest de Tripoli…

Le Soir

 

 

 

 

80% des criminels de Barcelone sont des étrangers

 

Sans protection et sans les moyens de lutter contre la grave crise d’insécurité, les agents désignent Ada Colau comme la seule responsable.

Quatre-vingt pour cent des criminels de Barcelone sont des étrangers. Cela se reflète dans les rapports internes traités par la Guardia Urbana et les Mossos. Ce n’est ni une accusation, ni une récrimination. Ce n’est pas un argument raciste. C’est simplement un fait. Un fait que ni Ada Colau ni la Consellería de Interior n’aiment et qu’ils cachent à la galerie. Pourquoi ? Parce que cela met sur la table le grand problème de sécurité que connaît la ville.

Le fait que huit criminels sur dix sont des étrangers est une réalité et c’est ainsi qu’Eugenio Zambrano, représentant de la Garde urbaine au CSIF, l’explique : « Cela n’a rien à voir avec le racisme, c’est une statistique et on l’ignore. Nous n’allons pas stigmatiser ou étiqueter qui que ce soit, mais c’est un fait que l’on ne peut nier à la société.

 

Note : combien de pourcentage  à Paris ou à Marseille ?

 

 

 

« Concentration d’enfants immigrés dans les écoles » : une députée LREM donne raison à Robert Ménard

 

Une députée La République en Marche de Toulouse soutient le maire de Béziers s’agissant du nombre d’élèves d’origine immigrée. Sandrine Mörch parle d’un « problème de concentration »

 

« – Deux tiers des enfants sont d’origines dans mes classes »

– Je connais très bien votre ville, c’est votre concentration qui pose un problème à Béziers ».

L’échange s’est déroulé jeudi, lors d’un débat télévisé consacré à l’Immigration. L’évaluation des « deux tiers » émane du très médiatique maire de Béziers. La qualification de « problème de concentration » est celle de la députée En Marche de Toulouse, Sandrine Mörch. La députée toulousaine a ensuite ajouté :

« J’ai la même chose à Toulouse, au Mirail dans un quartier sensible. On prend des élèves dans un collège pour les mettre dans des collèges plus huppés et les mamans ne demandent que ça, un anniversaire avec des petits Français ». (Sandrine Mörch)

France3

 

Suède : Hassan, 19 ans, soupçonné d’avoir commis 221 délits en 4 ans

 

Suède – âgé de 19 ans, il est soupçonné d’avoir commis 221 délits en quatre ans.

Hassan dit qu’il a volé pour la première fois à l’âge de 12 ans. Depuis 2015, il est soupçonné d’avoir commis plus de 200 délits. Le but de la société n’est pas d’enfermer les jeunes, mais Hassan ne montre aucun signe de changement.

(…) Adolescent, il est depuis de nombreuses années un cas pour les services sociaux. Au cours d’une enquête, il a lui-même déclaré qu’il avait volé pour la première fois à l’âge de 12 ans et qu’il avait agressé autrui à l’âge de 14 ans.

Aujourd’hui, Hassan a 19 ans et est en prison. Il purge une peine de deux ans et demi d’emprisonnement, entre autres, pour vol qualifié.

« Au fil des ans, cela a dégénéré. J’ai été placé dans un foyer pour jeunes, où j’ai rencontré d’autres criminels. Ensuite, ils sont devenus mes modèles et je voulais faire comme eux », dit-il.

Il est ensuite soupçonné d’un certain nombre de délits, notamment de vol de voitures ou de cambriolages. Hassan est soupçonné de 221 délits entre 2015 et aujourd’hui, selon la police. C’est plus que de nombreux criminels au cours de toute leur vie.

A l’âge de 16 ans, il a été reconnu coupable d’une série de délits qui lui ont valu une peine de 31 mois d’emprisonnement, mais en raison d’une réduction de peine, il n’a fait que deux mois dans un foyer.

En février de l’année dernière, Hassan et deux autres personnes ont tabassé un homme devant une station-service et lui ont volé sa voiture.

« J’ai dit non, puis ils m’ont frappé à terre et n’ont pas arrêté de demander les clés. J’ai dit non et je me suis protégé en position fœtale, puis un des gars a commencé à me donner des coups de pied (…) C’est comme ça que je vais mourir, me suis-je dis », se souvient la victime.

Lorsqu’on lui demande s’il regrette sa longue liste de méfaits, Hassan répond : « Non, je ne le regrette pas. Je ne crois pas que cela m’aidera. »

(…) SVT.se

 

 

Les musulmans de France se radicalisent-ils ?

 

Débat dans Points de vue sur l’islam en France et la radicalisation en augmentation.

 

 

Villeurbanne. Le réfugié afghan avait téléchargé 28.000 fichiers de Daesh

 

Jugé pour recel d’apologie du terrorisme, Rahimullah R., 25 ans, raconte à la barre du tribunal correctionnel, vendredi, comment il a sombré dans la propagande de l’État islamique. Lors d’une perquisition à son domicile de Villeurbanne, en octobre 2017, les policiers antiterroristes ont trouvé dans son ordinateur 28 530 fichiers téléchargés, contenant 1 861 vidéos d’images d’atrocités. Décapitations, crucifixions, tortures, un flot d’horreur puisé dans les sites et les messageries cryptées.

(…)

L’étudiant en webdesign vit du RSA en attente d’un travail en alternance. Victime consentante, il a failli passer la frontière du virtuel, en tweetant des messages belliqueux, et en créant une librairie pour relayer les ouvrages jihadistes. « Il avait tous les marqueurs de la personne qui peut basculer du jour au lendemain », résume la procureure Emmanuelle Jouffrey. Le jeune homme reconnaît son erreur.

Réquisitoire : trois ans dont deux avec sursis et mise à l’épreuve. Jugement le 14 octobre.

(…) Le Progrès

 

 

 

 

Racisme : pour E. Benbassa et R. Diallo « le rejet de l’islam » ne doit pas être possible

 

Une critique de l’islam doit être possible, pas le rejet de l’islam et des musulmans. Il doit être possible d’interroger la norme blanche d’une société sans être accusé de racisme anti-Blanc, comme vient d’en faire les frais Lilian Thuram.

[…]

Curieusement, pourtant, c’est l’islam, et d’abord lui, qui est aujourd’hui critiqué et non le bouddhisme ou le catholicisme, etc.

[…]

Si des personnes blanches peuvent être exposées à des déconvenues du fait de leur appartenance, ce qui est tout à fait condamnable, elles ne sont désavantagées ni politiquement ni socialement par le fait d’être blanches.

[…]

Libération

 

Note; Esther Benbassa, est née à Istanbul, une (juive)turque, et Rokhaya Diallo soit disente antiraciste, qui défens le port du voile islamique tous en étant  membre de la mouvance des Indigènes de la République. Des donneuses de leçons et de morale ( des personnes dites modérées mais qui préparent les terreaux pour l'islamité)

 

 

 

"Ne criez pas !" : Dupond-Moretti et Mélenchon s'écharpent lors du procès des "insoumis"

 

Coup de sang à la barre du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Jeudi 19 septembre, Jean-Luc Mélenchon n'a pas mâché ses mots face à l'avocat Eric Dupond-Moretti. Le leader de La France insoumise est poursuivi, avec cinq proches, pour "actes d'intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l'autorité publique, rébellion et provocation" lors de la perquisition mouvementée au siège de LFI en octobre. Il encourt jusqu'à 10 ans de prison, une amende de 150 000 euros et 5 ans d'inéligibilité.

Dans un face-à-face tantôt tendu, tantôt comique, le leader de La France insoumise s'est trouvé sous le feu des questions de l'avocat des parties civiles. "C'est une technique classique, de couper petit morceau par petit morceau les questions. Allez droit au but, soyez offensif !" lui a conseillé Jean-Luc Mélenchon, déclenchant le rire dans la salle. Alors que le ton s'élève, Eric Dupond-Moretti rétorque à Jean-Luc Mélenchon : "Ne parlez pas si fort, ne criez pas !" Ce dernier s'empresse de le corriger, en désignant le président : "Ce n'est pas vous qui donnez des ordres, c'est lui." Le président a finalement clos l'échange : "Vous réglerez vos comptes dehors..."

Lire la suite

 

Note :  j'imagine la scène et sait trop plaisent , mdr 

 

 

 

Maîtriser les foules avec une arme: la Chine a créé un nouveau type d’armement

 

Des chercheurs chinois ont conçu une arme portable destinée à disperser les foules à l’aide d’ondes sonores de basse fréquence, rapportent les médias locaux.

Lire l'article

 

 

 

« Le niveau des océans monte, notre colère aussi » : une grève mondiale historique pour le climat

 

De Paris à New York, en passant par Sydney ou Sao Paulo… Vendredi 20 septembre, dans plus de 150 pays, plusieurs millions d’écoliers et d’étudiants ont prévu de descendre dans les rues pour une « grève globale » en faveur du climat, dans le sillage de l’initiative lancée par Greta Thunberg, la jeune Suédoise devenue une icône de la lutte contre le réchauffement. Ce Friday for Future (vendredi pour l’avenir) devait constituer l’un des appels à la mobilisation les plus massifs jamais organisés.

Lire l'article

 

 

Commenter cet article