Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 1 septembre 2019

 

 

L’actualité  seras mises a jour (tous dépendras de l’importance des dernières nouvelles)

 

Israël tire plus de 40 missiles sur le Sud-Liban, le pilonnage se poursuit, dit l’armée libanaise

 

L’État hébreu a lancé plus de 40 missiles ce dimanche 1er septembre sur le Liban du Sud, a annoncé le service de presse de l’armée libanaise dans un communiqué.

Plus de 40 missiles ont été tirés par Tsahal contre des localités du Liban du Sud ce 1er septembre, informe un communiqué diffusé par le service de presse de l’armée libanaise.

«L’armée israélienne a ouvert le feu sur les environs des villages […]. Plus de 40 missiles ont été lancés […], ce qui a provoqué des incendies près des villages. Le pilonnage se poursuit», annonce le communiqué.

Pour sa part, un porte-parole de Tsahal a annoncé que plus de 100 obus d’artillerie avaient été tirés par l’armée israélienne en riposte au pilonnage mené depuis le Liban. En outre, des hélicoptères ont été employés.

Bombardements terminés

«Le bombardement des environs de la localité s’est arrêté. Maintenant tout est calme», a affirmé l’interlocuteur de l’agence de presse.

Lire la suite

 

 

 

Liban : le Hezbollah détruit un char israélien, Israël mène des frappes

 

Hezbollah, image d'illustration

L’armée israélienne a annoncé avoir riposté à plusieurs tirs de missiles antichar tirés ce dimanche 1er septembre depuis le Liban. Le Hezbollah libanais affirme de son côté avoir détruit un véhicule militaire israélien, tuant ou blessant ses occupants.

Les tensions sont montées d’un cran ce dimanche 1er septembre entre Israël et le Liban. Le Hezbollah a annoncé avoir détruit près de la frontière libanaise un véhicule militaire israélien dont les occupants ont été tués ou blessés.

L'armée israélienne a fait état de son côté de plusieurs tirs de missiles antichar en provenance du Liban sur le nord d'Israël. Elle a ajouté que ces tirs avaient visé une base militaire et des véhicules et que certains avaient atteint leur but. Une riposte est en cours contre des cibles au Sud-Liban, a ajouté l'armée israélienne.

Détails à suivre...

 

 

 

 

 

Nouvelle incursion d'un drone israélien au-dessus du Liban

 

Publié

L'armée libanaise a annoncé dimanche qu'un drone israélien avait effectué une nouvelle incursion dans l'espace aérien libanais et largué un produit incendiaire qui a mis le feu à une forêt de pins proche de la frontière entre les deux pays.

L'armée israélienne a reconnu dans un communiqué que des feux de forêts signalés près de la frontière «résultaient d'opérations de nos forces dans ce secteur», sans plus de précisions.

Lire la suite

 

LIRE AUSSI : L'Iran dévoile un nouveau modèle de drone pouvant frapper «en dehors des frontières» - photo

 

 

 

Israël positionne des tanks avec la frontière avec le Liban

 

 

 

Villeurbanne (69) : un migrant afghan attaque des passants au couteau, 1 mort et 9 blessés (MàJ : « Ils ne lisent pas le Coran » aurait-il déclaré)

 

L'essentiel

  • L'attaque à l'arme blanche de Villeurbanne a fait un mort, un jeune homme âgé de 19 ans, et huit blessés. Trois d'entre eux se trouvent toujours entre la vie et la mort.
  • Vers 16h25, un homme a agressé plusieurs passants qui attendaient à un arrêt de bus, près de la station de métro Laurent Bonnevay, à Villeurbanne.
  • Quatre conducteurs de la compagnie de transports en commun TCL, aidés de passants, auraient réussi à l'arrêter et à le maîtriser jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre.  
  • L'auteur présumé des faits a été interpellé et placé en garde à vue samedi 31 août. Selon des sources policières, citées par BFM, l'homme de 33 ans serait d'origine afghane et demandeur d'asile. Il serait inconnu des services de police et de renseignement, mais selon BFM, il serait en revanche connu pour des addictions aux stupéfiants. Des analyses toxicologiques sont en cours. 

« Ils ne lisent pas le Coran »

Selon un témoin direct de l’agression entendu par Le Progrès, l’auteur aurait fait part d’une allusion religieuse au moment des faits : « Ils ne lisent pas le Coran ».

Le Progrès

L’agresseur présumé est né en 1986 en Afghanistan et s’appelle Sultan Marmed Niazi.  (Valeurs)

L’auteur des faits a été interpellé par les forces de l’ordre. Selon nos informations cet homme est un Afghan demandeur d’asile. L’homme est inconnu des services de police et de renseignement.

Le parquet de Lyon a saisi la Police judiciaire pour « assassinat et tentative d’assassinat ». Le caractère terroriste n’est pas retenu à ce stade.

Un temps évoqué sur les réseaux sociaux et selon plusieurs sources, la piste de la présence d’un deuxième agresseur est pour l’heure écartée selon nos informations.

BFMTV

 

 

 

«J’ai pris son pouls, il n’y avait rien» : Sofiane, 17 ans, raconte la scène d’horreur à Villeurbanne

 

Sur son scooter noir, il tourne en rond sur la place du parc relais Laurent Bonnevay à Villeurbanne, comme s'il ne pouvait pas s'en détacher. Sofiane, 17 ans, était déjà sur cette même place samedi à 16h30 lorsqu'un individu armé de couteaux a frappé au hasard dans la foule, tué un jeune homme de 19 ans et blessé huit autres personnes. « J'ai vu cet homme, très agité, monter dans le bus, puis en redescendre », raconte Sofiane. Il y a des gens qui s'éloignaient car ils en avaient peur ».

Mais dans la foule des personnes qui sortaient de la bouche du métro, ou qui attendaient aux nombreux arrêts de bus alignés sur la place, il y a un jeune homme qui a tenté de lui barrer la route et l'a payé du prix de sa vie. « Le jeune marchait à reculons face à lui, et essayait de le calmer, mais l'homme a sorti un couteau et l'a frappé de face de plusieurs coups en haut du torse, dans le ventre. Il a tenté de s'enfuir, puis il s'est écroulé au bout de quelques pas ».

« J'ai pris son pouls, il n'y avait rien »

Dans la panique qui a saisi la place de cette gare routière toujours très fréquentée, Sofiane a laissé tomber son scooter pour venir en aide à ce garçon presque de son âge qui venait de se faire violemment attaquer. « Pour qu'il reste conscient, je lui tapotais la joue, je lui parlais, je lui ai demandé son âge » rapporte Sofiane. Il m'a dit qu'il avait 19 ans et 73 festivals ». « Il me disait qu'il était en train de partir, j'essayais de le rassurer », explique encore Sofiane la gorge nouée « puis il a perdu connaissance ».

« J'ai pris son pouls, il n'y avait rien. J'ai alors tenté de le réanimer en faisant un massage cardiaque, mais j'ai vu que le sang coulait encore plus de ses plaies alors j'ai arrêté », poursuit-il. Les secours arrivés rapidement sur les lieux, n'ont pu que constater le décès de la jeune victime.

Pendant ce temps, les voyageurs présents sur la place et les agents des TCL (Transports en Commun Lyonnais) se sont livrés à une course-poursuite avec l'agresseur qui prenait la direction du métro. « Ils ont réussi à le maîtriser. On lui a demandé de se mettre à genoux et de lever les mains, mais il ne voulait pas, raconte le jeune homme au scooter. Il avait deux couteaux. Quelqu'un lui a donné des coups de pied dans les mains pour le désarmer. Il a perdu les couteaux, mais il a sorti de son pantalon une broche de cuisine et menaçait encore les gens avec ».

« J'ai l'impression qu'il réclamait sa dose »

Pendant cet épisode, l'agresseur prononçait également des paroles incompréhensibles. « Il montrait son bras et sa veine et répétait quelque chose comme deloga. J'ai l'impression qu'il réclamait sa dose ». Lorsque la police est arrivée sur la place prise de panique, c'est Sofiane encore qui est allé à sa rencontre sur son scooter pour la conduire près de l'agresseur qui était maintenu par les passants et les agents TCL. « Les deux policiers sont montés sur mon scooter, je les ai conduits jusque-là », explique-t-il en montrant son véhicule endommagé à l'arrière par ce transport inhabituel. C'est ainsi que l'agresseur a été interpellé.

Sur la place Laurent-Bonnevay ce matin, Sofiane est félicité par les policiers présents pour rassurer les passants, nombreux ce dimanche matin.

Source

 

 

 

Syrie : au moins 40 chefs djihadistes tués dans des tirs de missiles

 

La cible était une réunion « rassemblant des chefs des groupes djihadistes Hourras al-Din et Ansar al-Tawhid » et d'autres groupes alliés.

Au moins 40 chefs djihadistes ont été tués samedi dans des tirs de missiles, près de la ville d'Idleb dans le nord-ouest de la Syrie en guerre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). « Des tirs de missiles ont visé une réunion rassemblant des chefs des groupes djihadistes Hourras al-Din et Ansar al-Tawhid ainsi que des chefs d'autres groupes extrémistes qui leur sont alliés dans un camp d'entraînement, tuant au moins 40 d'entre eux » près de la ville d'Idleb, a déclaré à l'Agence France-Presse Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Lire la suite

LIRE AUSSI : La Russie dénonce la frappe américaine près d'Idlib qui a fait plusieurs victimes

 

 

 

Fusée iranienne explosée: une image satellite postée par Trump, était-elle classifiée?

 

Postée vendredi 30 août par Donald Trump, une image satellite montrant la fusée iranienne explosée a attiré l’attention de certains experts du renseignement qui estiment que le Président américain n’aurait pas dû publier la photo pour des raisons de sécurité nationale.

Le Président américain a commenté la photo satellite qui accompagnait son tweet de vendredi dans lequel il affirme que les États-Unis n’étaient pas impliqués dans l’explosion d’une fusée iranienne survenue en Iran jeudi 29 août.

«On avait une photo. Je l’ai publiée, ce que j’ai le droit absolu de faire», a-t-il déclaré.

Donald Trump
Pour sa part, un responsable de la Défense américaine a dit à la chaîne CNBC que l’original de la photo publiée par Donald Trump faisait partie des documents du briefing de renseignement qui s’est tenu vendredi à la Maison-Blanche.

Image classifiée?

Patrick Eddington, ancien analyste de la CIA en matière d’imagerie satellite, a confirmé à Reuters qu’il s’agissait apparemment d’une photo classifiée qui avait été réalisée par un appareil américain.

«Si le Président publie sur son Twitter une image provenant d’un briefing classifié qui a été fait à l’aide de nos technologies les plus avancées de la collecte aérienne d’informations, c’est sans aucun doute une bonne nouvelle pour nos adversaire», a-t-il déclaré.

Et d’ajouter:

«Bien qu’il ait le pouvoir de déclassifier tout document fédéral, Twitter n’est pas la façon légitime et responsable de le faire».

Pour Allison Puccioni, ancienne militaire et spécialiste de l’imagerie satellite de l’Université Stanford, la diffusion de l’image semble être «en contradiction avec la politique américaine en matière de publication de telles données».

«Les États-Unis reconnaissent ouvertement qu’ils disposent d’un moyen de collecte d’informations sur la prolifération à l’étranger. Les États-Unis ont rarement diffusé de telles images, à l'exception des images recueillies lors de la période avant la guerre en Irak de 2002-2003», a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

Fusée explosée

Jeudi 29 août, le média américain NPR a publié des images satellites montrant les conséquences de l’explosion de la fusée Safir qui a eu lieu, toujours selon le média, le même jour sur le site de lancement du centre spatial iranien Imam Khomeini, à 240 km à l’ouest de Téhéran.

Par la suite, Donald Trump a écrit sur son Twitter que les États-Unis n’étaient pas impliqués dans cet «accident catastrophique». Il a également souhaité à l’Iran bonne chance dans la quête de l’explication de ce qui s’est passé.

Source

 

Note :  bizarre que Trump se foute des iraniens en leur souhaitant bonne chance pour comprendre ce qui c'est passé !! une nouvelle arme américaine ? une arme laser silencieuse et invisible !

 

 

 

Nouvelles scènes de chaos à Hong Kong

 

 

Deux femmes attaquées à l’acide en terrasse d’un restaurant de couscous dans l’Hérault

 

Deux femmes de 38 et 47 ans ont été victimes d’une attaque avec un produit qui pourrait être de l'acide, alors qu'elles se trouvaient en terrasse d'un restaurant de couscous à Marseillan-Plage, près d'Agde, dans l’Hérault.

Une attaque avec un produit qui serait de l’acide a été commise contre deux femmes âgées de 38 et 47 ans attablées en terrasse du restaurant «Le Couscous d’Anice», à Marseillan-Plage, dans l’Hérault. Les faits se sont déroulés peu avant minuit le 30 août, rapportent des médias français

Connaissaient-elles les agresseurs?

En dépit des brûlures, les deux victimes ont pris la décision de ne pas déposer plainte, écrivent des médias.

D’après France 3 Occitanie, qui se réfère à la gendarmerie, les femmes semblent connaître leurs agresseurs et ne veulent donc pas dévoiler leur identité.

Source

 

 

Commenter cet article