Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 2 aout  2019

 

 

Washington chercherait à «passer à une phase plus chaude du conflit» avec l’Iran

 

Moscou s'inquiète de l’hypothèse d’un conflit dans le golfe Persique. Selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, Washington cherche un prétexte pour poursuivre «sa rhétorique agressive à l'égard de l'Iran et passer à une phase plus chaude du conflit».

Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué le 1er août avoir le sentiment que les États-Unis cherchaient un prétexte pour déclencher un conflit dans le golfe Persique.

«Les événements sur place s'orientent vraiment vers un point dangereux et il existe le risque d'un affrontement militaire à grande échelle», a déclaré lors d’un point-presse Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe.

«D'une manière générale, nous avons le sentiment que Washington cherche simplement un prétexte pour envenimer la situation, pour poursuivre sa rhétorique agressive à l'égard de l'Iran et passer à une phase plus chaude du conflit», a-t-elle poursuivi.

Lire la suite

 

 

 

 

Les sanctions américaines contre Zarif suscitent la colère de Téhéran

 

Le président iranien, Hassan Rohani, a estimé jeudi que Washington manifestait « peur » et « impuissance » en imposant des sanctions au chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, avec qui l’Union européenne a d’ores et déjà annoncé qu’elle continuerait de travailler.

Lire la suite

 

 

 

 

Washington impose des sanctions au chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif

 

Le 31 juillet

La Maison Blanche a annoncé mercredi avoir imposé des sanctions à Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères, dans le cadre de la campagne de pressions que les États-Unis entendent exercer sur l'Iran.

Les États-Unis ont décidé d'imposer des sanctions au chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, "visage qui répand à l'étranger la propagande et les campagnes de désinformation" du régime, a annoncé mercredi 31 juillet un haut responsable de la Maison Blanche.

Les sanctions prévoient le gel de tous les actifs que Mohammad Javad Zarif possèderait aux États-Unis et interdit toute transaction avec lui, a précisé le Trésor américain dans un communiqué. Washington cherchera aussi à empêcher les voyages du chef de la diplomatie à l'étranger. Il ne sera toutefois pas empêché de participer aux activités de l'ONU à New York.

Selon le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, cette décision de Donald Trump est justifiée par le fait que Mohammad Javad Zarif a aidé à mettre en œuvre "la politique imprudente" du guide religieux de la révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei.

(..)

Des voix se sont élevées aux États-Unis contre cette décision qui paraît fermer la porte au dialogue avec Téhéran. "Le fait de sanctionner des diplomates affaiblit la diplomatie", a ainsi tweeté le sénateur républicain Rand Paul, qui avait tenté d'entamer une médiation avec l'Iran.

Lire la suite

 

 

 

 

Netanyahu semble confirmer un tir de missile israélien sur le Golan syrien

 

Quelques heures après que des médias arabes ont annoncé une frappe visant le Hezbollah en Syrie, le Premier ministre a dit qu'Israël agissait contre le groupe terroriste

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a semblé confirmer jeudi qu’Israël était à l’origine d’une attaque de missile annoncée plus tôt dans la journée sur la région de Quneitra, en Syrie.

« Nous nous défendons tout le temps », a déclaré Netanyahu lors d’une cérémonie en hommage à Zeev Jabotinsky, un penseur sioniste qui est l’une des inspirations intellectuelles de l’actuel parti du Likud de Netanyahu

Le Premier ministre a rappelé l’attaque d’un homme armé palestinien à la frontière de Gaza plus tôt dans la journée qui a blessé trois soldats, et il a ajouté : « Nous combattons sur d’autres fronts. Sur le front nord, nous agissons contre l’Iran et le Hezbollah, et vous en entendez parler maintenant également 

Plus tôt jeudi, des médias officiels syriens ont annoncé qu’Israël avait tiré un missile sur la région de Quneitra lors d’un rare raid en pleine journée, entraînant des dégâts mais pas de victimes.

L’armée israélienne n’a pas commenté ce raid sur le plateau du Golan syrien, qui a été annoncé par l’agence de presse de l’état syrien SANA

Lire la suite

 

 

 

 

 

Trump menace de relâcher des djihadistes de Daech en Europe

 

Les États-Unis sont prêts à relâcher jusqu'à 2.500 prisonniers du groupe terroriste Daech* dans les pays d'Europe si ces derniers ne les acceptent pas volontairement, selon Donald Trump.

Les États-Unis pourraient libérer les terroristes de Daech* qu’ils détiennent si l’Europe refuse de les accepter.

«Nous souhaitons que l’Europe reprenne 2.500 djihadistes de Daech*, qu’ils retournent en Europe: en France, en Allemagne, dans d’autres endroits. Si elle ne les prend pas, nous devrons probablement les relâcher en Europe», a-t-il déclaré aux journalistes jeudi 1er août.

Fin avril, Donald Trump a rappelé que les États-Unis détenaient 1.800 membres de Daech* capturés lors des combats en Syrie.

Selon lui, les États-Unis sont en train de décider quoi faire de ces prisonniers dangereux.

«Les pays européens n’aident pas, même si cela a été fait pour leur bien. Ils refusent de reprendre les prisonniers de leurs pays respectifs», a-t-il déploré via Twitter.

Lire la suite

 

Note : Trump reconnais que certains démocrates ne sont pas américains de souche mais il est pas foutu de faire la différence entre des magrébins et des français de souche

 

 

 

 

 

 

 

La Corée du Nord enchaîne les tirs de missiles, "pas de problème" pour Trump

 

 

En moins de deux semaines, Pyongyang a procédé à trois tirs de missiles de courte portée.

INTERNATIONAL - Donald Trump a donné jeudi 1er août son approbation tacite aux tirs de missiles nord-coréens de courte portée en affirmant depuis la Maison Blanche que les récents essais menés par Pyongyang ne lui posaient “pas de problème”. 

“Nous verrons ce qu’il se passera, mais les missiles de courte portée sont très communs”, a avancé le président américain. “Nous ne nous sommes jamais accordés (avec la Corée du Nord) sur les missiles de courte portée”. “Nous n’en avons jamais parlé. Nous avons parlé de nucléaire”, a-t-il ajouté. “De nombreux autres pays testent ce genre de missiles”.

Au moment même où il s’exprimait face à des journalistes dans les jardins de la Maison Blanche, l’agence sud-coréenne Yonhap, citant l’état-major de l’armée sud-coréenne, rapportait le tir par Pyongyang de nouveaux projectiles non identifiés de courte portée.

Lire la suite

 

 

 

 

Thaïlande : quatre personnes légèrement blessées après une série d'explosions à Bangkok

 

Deux hommes originaires de l'extrême sud de la Thaïlande, en proie à une rébellion séparatiste, ont été arrêtés quelques heures avant une série d'explosions qui a eu lieu, vendredi 2 août, à Bangkok. La ville accueille, en ce moment, le sommet des dirigeants de l'Association des pays d'Asie du Sud-Est (Asean), une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays d'Asie du Sud-Est.

Quatre personnes ont été légèrement blessées dans ces attaques où des bombes "ping pong" (bombes artisanales qui rebondissent comme une balle de ping pong) auraient notamment été utilisées et dissimulées "dans des buissons au bord de la route", d'après les autorités. Le Premier ministre, Prayut Chan-O-Cha, a fait part devant la presse de "neuf explosions ou tentatives d'explosions" dans la capitale.

Lire la suite

LIRE AUSSI: En Thaïlande, le conflit avec les séparatistes musulmans continue

 

 

 

La mairie de Pékin fait retirer des symboles de l’islam des restaurants halal

 

Les autorités chinoises ont ordonné aux restaurateurs et commerçants d’enlever les symboles de l’islam de leurs commerces en une nouvelle tentative pour siniser la population musulmane de Chine.

Les employés de 11 restaurants et magasins halal ont reçu l’ordre d’enlever toute référence à l’islam de leurs enseignes, comme le croissant de lune ou le mot «halal» écrit en arabe. Les fonctionnaires chinois ont annoncé que «c’est de la culture étrangère et vous devriez utiliser davantage la culture chinoise», a révélé à Reuters, sous couvert d’anonymat, le directeur d’un restaurant.

Pékin compte près de 1.000 magasins et cafés halal situés dans et aux alentours du quartier musulman historique, selon les données de l’application Meituan Dianping. La plupart des restaurateurs disent que cela ne les dérange pas de devoir changer certains éléments, certains affirmant toutefois que cela rend leurs clients perplexes. Un employé d’une boucherie halal a ainsi accusé les autorités d’«effacer» la culture islamique.

Selon les analystes, le parti communiste est préoccupé par le fait que les influences étrangères entravent le contrôle efficace des groupes religieux à l’intérieur du pays. «L’arabe est perçu comme une langue étrangère dont la maîtrise est traitée comme quelque chose échappant au contrôle de l’État.  C’est lié aux formes de piété étrangères ou, aux yeux des autorités, à l’extrémisme religieux. Ils préfèrent qu’en Chine l’islam soit exercé en chinois», explique Darren Byler, anthropologue de l’université de Washington et spécialiste de la région du Xinjiang.

L’action contre l’écriture arabe et les symboles islamiques a été déclenchée dans le cadre de la campagne de 2016 visant à siniser les religions pratiquées en Chine, pays où se trouvent 20 millions de musulmans.

Source

 

Note : quelle excellente idée pour que les chinois gardent leurs propres  culture (c'est pas le cas de la France

 

 

 

 

 

Deux bateaux appartenant à des ONG et remplis de migrants font pressions sur l’Italie

 

Deux ONG, une allemande et une espagnole, sont plongées dans un nouveau bras de fer avec l’Italie et l’Union européenne pour faire débarquer une petite centaine de migrants secourus mercredi et jeudi au large de la Libye.

Alors que l’Ocean Viking, le nouveau navire de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, s’apprête à appareiller pour la zone des secours au large de la Libye, l’Alan Kurdi de l’ONG allemande Sea-Eye et l’Open Arms de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms sont passés à l’action coup sur coup.

Mercredi, l’Alan Kurdi a secouru 40 migrants originaires d’Afrique de l’Ouest, dont une femme enceinte de six mois, trois jeunes enfants, un homme blessé par balle et deux survivants du sanglant bombardement du centre de détention de Tajoura début juillet près de Tripoli.

Et jeudi, l’Open Arms a secouru 52 personnes, dont 16 femmes et deux bébés, retrouvées à la dérive sur une barque qui prenait l’eau et menaçait de chavirer, à mi-chemin entre la Libye et l’île italienne de Lampedusa.

Si l’Open Arms était encore dans la zone jeudi soir, l’Alan Kurdi se trouvait déjà au large de Lampedusa, à bonne distance cependant de la ligne des 12 milles nautiques (22,2 km) marquant les eaux territoriales italiennes.

Dès mercredi, Matteo Salvini, ministre italien de l’Intérieur et leader d’extrême droite, a signé un décret interdisant ces eaux au navire allemand. Selon son ministère, les ministres de la Défense et des Transports, tous deux issus du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), ont également signé.

Jeudi, il a annoncé avoir été informé d’un message du gouvernement allemand à la Commission européenne réclamant le débarquement des 40 migrants à Lampedusa, sous peine de ne pas prendre en charge 30 migrants prévus dans un précédent accord.

Mercredi, une centaine de migrants bloqués depuis une semaine sur un navire des garde-côtes italiens avaient en effet pu débarquer en Sicile après un accord pour les répartir entre l’Église catholique italienne et cinq pays européens, dont l’Allemagne.

«Chantage»

«C’est un véritable chantage», a dénoncé M. Salvini en réaction au message allemand. «Cela confirme que d’autres pays européens considèrent l’Italie comme leur camp de réfugiés. Mais les choses ont changé. Nous n’acceptons plus les ordres et les invasions».

[…]

Lapresse.ca

 

 

Stuttgart (All.) : un homme tué de plusieurs coups de sabre en pleine rue, un migrant syrien arrêté (vidéo du meurtre)

 

Reste que de nombreux messages à caractère raciste ont envahi la toile. En Allemagne, des photos de la victime gisant dans son sang ont été largement relayées, avec le message : « Danke Merkel » (merci Merkel, ndlr).

La chancelière allemande est régulièrement accusée par l’extrême droite de favoriser l’immigration. (…) L’agence belge Belga, ainsi que plusieurs médias locaux, avancent que le suspect connaissait sa victime, un Allemand de 36 ans d’origine kazakhe.

Le migrant syrien possède un permis de séjour. (LeSoir.be)

LCI

Au moins deux témoins de la scène, dont une femme, ont tenté en vain de s’interposer avant de reculer face à l’attitude menaçante de l’assaillant. Celui-ci a ensuite pris la fuite à vélo, selon RTL. Toujours selon la même source, les deux hommes se connaissaient et auraient vécu en colocation. La victime venait de déménager peu de temps auparavant.

(…) Le suspect arrêté, selon la police et le procureur, est un citoyen syrien qui serait arrivé en Allemagne en 2015. Il était connu des services de police.

RT

Allemagne – La police a arrêté un suspect après une vaste chasse à Stuttgart. Un homme a été poignardé à mort en plein jour avec ce qui a été décrit comme un « sabre ».

Un homme de 36 ans a été poignardé à mort mercredi à Stuttgart avec une arme décrite comme un « sabre ».

L’homme a été attaqué en pleine rue en fin d’après-midi, a déclaré la police.

Des témoins ont appelé la police après l’agression, qui s’est produite lors d’une dispute. L’attaque s’est produite dans le quartier Fasanenhof de Stuttgart, un quartier résidentiel du sud de la ville.

Le tabloïd allemand Bild a rapporté que la victime était un Kazakh.

Selon la police, le suspect arrêté est un Syrien. (nrz.de)

DW.com

 

 

 

 

 

Les Algériens de plus en plus indésirables dans les états de l’espace Schengen : plus de 45% des demandes de visa rejetées en 2018

 

 

Considérés comme de potentiels migrants clandestins, les Algériens sont de plus en plus en plus boudés par les chancelleries de l’espace Schengen, particulièrement celles de la France et de l’Espagne qui reçoivent la majorité des demandes de visa.

Si l’on se réfère aux statistiques publiées par le site  Schengenvisainfo.com, le nombre de demandes de visa en Algérie, a régressé de 8 % durant les deux dernières années, passant de 779 152 demandes en 2017 à 713 255 en 2018. Malgré cette tendance baissière, le pourcentage de refus d’obtention du visa Schengen en Algérie a considérablement augmenté, atteignant pour l’année 2018 un taux de 45,5 % de toutes les demandes déposées. (…)

Pour la même source, malgré la baisse du nombre de demandeurs de visa Schengen en Algérie, « il est attendu que la tendance de refus soit la même ». Les raisons évoquées sur le site laissent perplexe. Pour les Etats de l’espace Schengen, les demandeurs de visa algériens sont considérés comme de potentiels migrants clandestins. D’ailleurs, le site Schengenvisainfo.com nous apprend que « les statistiques montrent que le taux de refus de visa dans les pays africains augmente lui aussi au même rythme » et de ce fait explique qu’« il semble exister une forte corrélation entre le nombre de refus  de visa Schengen en Algérie et l’immigration clandestine à laquelle l’Union européenne a été confrontée ces dernières années. Malheureusement, l’Algérie a été utilisée comme source fréquente d’immigrants clandestins d’Afrique pour rejoindre l’Europe en raison de sa proximité avec le continent ». (…)

El Watan

 

 

 

Note ; il se passe pas un jour en France  sans qu'un algérien tue, vole ou viole

 

 

Saint-Nazaire (44): un homme poignardé, un Algérien interpellé

 

[…]

Des pompiers et le service médical d’urgence ont été nécessaires pour venir en aide à un homme grièvement blessé, jeudi 1er août 2019, dans le secteur de Penhoët, entre la porte 4 et la porte 5 des Chantiers de l’Atlantique. Il était 17 h 15 lorsque les secours ont été alertés, de même que la police. La victime présentait une plaie au niveau du cou provenant de la lame d’un couteau.

Interpellé à proximité

Les patrouilles de police dépêchées sur place ont interpellé un homme à proximité quelques minutes plus tard. Il a été placé en garde à vue. De nationalité algérienne, âgé de 35 ans, il portait lui aussi des traces qui laissent penser qu’un échange de coups a précédé la blessure la plus grave.

[…]

Ouest France

 

 

 

 

Une rescapée du Bataclan épingle Christophe Castaner

 

Le mot «attentat» utilisé par Christophe Castaner à l’égard des actes de vandalisme visant des permanences de députés LREM a suscité la polémique.

S’exprimant sur la récente dégradation de la permanence du député LREM Romain Grau, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a évoqué un «attentat», alors que l’incident est toujours considéré par la justice comme un saccage.

«Le principe de l’attentat, c’est de préparer l’acte. Là, on a des gens qui sont venus avec des bidons d’essence. Ils s’étaient équipés et ont tenté notamment d’attenter à la vie d’un parlementaire présent dans la permanence», a fait valoir le ministre en déplacement à Perpignan (Pyrénées-Orientales).

Lire la suite

 

 

 

La révolution en marche? De plus en plus de députés LREM pris pour cible

 

La permanence de Stanislas Guerini, patron de LREM, a été vandalisée dans la nuit du 31 juillet au 1er août à Paris. Pas moins de 14 locaux de parlementaires de la majorité ont été pris pour cible ces derniers jours. Le ministère de l’Intérieur prend la menace au sérieux. Sputnik fait le point.

Lire l'article

 

 

Commenter cet article