Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 23 aout 2019

 

 

 

 

 

 

Poutine ordonne de préparer une «réponse symétrique» au test d'un nouveau missile américain

 

Vladimir Poutine a ordonné d’analyser la menace créée pour la Russie par le récent test d'un missile de portée intermédiaire réalisé par les États-Unis, le premier de ce genre depuis la guerre froide.

Suite à l’essai américain d’un missile de portée intermédiaire, Vladimir Poutine a chargé les ministères de la Défense et des Affaires étrangères d’analyser les menaces et d’élaborer une réponse symétrique.

«J'ordonne aux ministères russes de la Défense et des Affaires étrangères (...) d'analyser le niveau de menace créé pour notre pays par les actes des États-Unis et de prendre des mesures exhaustives pour préparer une réponse symétrique», a déclaré M. Poutine lors d'une réunion de son Conseil de sécurité.

Missiles en Asie

Après que Washington a laissé entendre que son nouvel arsenal était avant tout destiné à dissuader la Chine, le chef d’État russe a affirmé que l’éventuel déploiement de missiles dans la région Asie-Pacifique était également susceptible de porter atteinte aux intérêts russes.

«Ceci porte atteinte à nos intérêts fondamentaux, car tout se déroule à proximité des frontières russes», a-t-il déclaré.

«Comme vous le savez, nous n'avons jamais voulu, ne voulons pas et ne voudrons jamais nous retrouver dans une course aux armements coûteuse et destructrice pour notre économie», a assuré M.Poutine.

Le Président russe a ajouté que le «développement de nouveaux systèmes d’armements sans équivalent dans le monde a été provoqué par le retrait unilatéral des États-Unis du Traité sur les armes nucléaires à portée intermédiaire (FNI)».

Lire la suite

LIRE AUSSI : Pour Poutine, les USA peuvent déployer un nouveau missile de croisière

 

 

 

 

 

Tahhan: «Le message est clair: tôt ou tard, Idlib tombera dans le giron de Damas»

 

Damas a lancé une offensive dans la province d’Idlib, appuyé par son allié russe. Des groupes djihadistes et des «rebelles» soutenus par la Turquie ont dû reculer. Un convoi militaire envoyé par Ankara a été attaqué par des avions russes et syriens. Bassam Tahhan, politologue franco-syrien, livre à Sputnik son analyse sur cette séquence.

Situation explosive en Syrie. Les forces de l’Armée arabe syrienne, soutenues par la Russie, ont lancé une offensive dans la région d’Idlib, située dans le nord-ouest du pays. La zone, ainsi que de nombreuses parties des provinces voisines d’Alep, de Hama et de Lattaquié échappent toujours au contrôle de Damas, qui a par ailleurs reconquis une grande partie du territoire perdu au cours des huit années de conflit qu’a connu le pays. La région d’Idlib est majoritairement sous contrôle du groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham* (HTS, ex-branche syrienne d’Al-Qaïda*) ainsi que de groupes dits «rebelles», soutenus par la Turquie.

Lire la suite

LIRE AUSSI : Syrie: Poutine et Erdogan d'accord pour «intensifier» leur coopération à Idleb

 

 

 

 

Un poste d’observation turc à Idlib aurait été mitraillé par l’armée syrienne

 

Le 22 aout

L’armée syrienne a ouvert le feu contre un poste d’observation turc situé au nord de la ville stratégique de Khan Cheikhoun, rapporte l’agence Anadolu. Les forces syriennes n’ont pour l’instant pas commenté ces informations.

L’aviation syrienne a mitraillé une zone proche d'un poste d’observation turc au nord de la ville de Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib, relate l’agence Anadolu.

Aucun blessé ni dégât matériel n’a été signalé

L'armée syrienne n'a pour l'instant pas commenté ces informations.

Une source militaire syrienne a plus tôt déclaré à Sputnik que les forces gouvernementales avaient repris la ville de Khan Cheikhoun, dans le sud de la province d'Idlib, qui fait actuellement l’objet d'un nettoyage et d'un déminage.

Lire la suite

LIRE AUSSI : Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb

 

 

 

Hassan Nasrallah : Une guerre occidentale contre l’Iran embraserait toute la région Si Israël attaque le Liban, la destruction de son armée sera diffusée en direct aux yeux de tous

 

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré dans un discours diffusé le 16 août 2019 sur la chaîne Al-Manar (Liban), que si Israël attaquait le Liban, le Hezbollah détruira ses unités militaires et ses tanks. Il a menacé de diffuser en direct ces images aux yeux du monde. Il a ajouté que l’axe de la résistance prospérait et augmentait en puissance, et qu’il bénéficiait du soutien des peuples bahreïni, tunisien et algérien et d’autres nations. Nasrallah a ajouté qu’il fallait compter sur l’axe de la résistance pour empêcher le terrorisme de réapparaître en Syrie et l’Irak de tomber sous « l’hégémonie » américaine. Il a déclaré qu’il mettrait fin à l’ « agression » contre le Yémen et reprendrait Jérusalem. Extraits :

Lire la suite

LIRE AUSSI: Mahmoud Abbas au camp de réfugiés de Jalazone : Nous entrerons à Jérusalem, des millions de combattants – Nos martyrs sont ce que nous avons de plus sacré

 

 

 

Le Pakistan sous pression face aux appels au jihad au Cachemire indien

 

Des appels croissants en faveur du jihad résonnent au Pakistan pour se dresser contre le voisin indien dans le disputé Cachemire, mettant sous pression le gouvernement qui lutte pour régner sur les milices armées sur son sol tout en faisant face à Delhi.

La semaine dernière, des centaines de personnes se sont rassemblées à Muzaffarabad, la capitale du Cachemire pakistanais, pour demander des représailles armées contre la décision de l'Inde de révoquer l'autonomie de la partie sous son contrôle à majorité musulmane.

Dans les mosquées et les marchés de Muzaffarabad, les appels au jihad prennent de l'ampleur, alors même que les analystes avertissent que toute violence terroriste pourrait miner les soutiens diplomatiques recherchés par le Pakistan pour contester la décision de New Delhi.

"Si l'Inde ne met pas fin à l'oppression, si Dieu le veut nous trouverons des armes à feu", a déclaré à l'AFP Tariq Ismail lors du rassemblement organisé par le groupe Hizb-ul-Mujahideen, désigné comme terroriste par les Etats-Unis.

A Muzaffarabad, les habitants estiment même que la décision de l'Inde allait pousser une nouvelle génération de jeunes pakistanais vers la radicalité, des années après l'insurrection sanglante des années 1980 au Cachemire indien qui a fait des dizaines de milliers de morts.

"J'ai six enfants. Je les enverrai pour le jihad si Dieu le veut", assure Muhammad Amjad, un ancien insurgé de 47 ans.

Lire la suite

 

 

 

 

 

Négociations de paix Américains-talibans: «L’Afghanistan est condamné à redevenir une poudrière»

 

Talibans et Américains négocient depuis un an le retrait des troupes US contre la garantie que l’Afghanistan ne redevienne un sanctuaire pour les groupes djihadistes. Alors que les attentats se multiplient, il est permis de se demander quelle réalité pourrait prendre un tel accord. Sputnik a posé la question au géopoliticien René Cagnat.

Lire l'article

 

 

 

La Chine va taxer 75 milliards de dollars de produits américains

 

Pékin riposte aux taxes douanières américaines sur les produits d'importation chinois décidées par Donald Trump.

La Chine a annoncé ce vendredi son intention de relever les droits de douane à l'importation sur environ 75 milliards de dollars (68 milliards d'euros) de produits américains, amorçant une nouvelle escalade dans le conflit commercial entre les deux premières économies du monde.

» LIRE AUSSI - États-Unis et Chine: les raisons d’une escalade

Le ministère du Commerce chinois a déclaré dans un communiqué qu'il imposerait des droits de douane supplémentaires de 5% ou 10% sur un total de 5078 produits provenant des États-Unis, parmi lesquels des produits agricoles, le pétrole brut, les petits avions et les voitures.

Les droits sur certains produits prendront effet dès le 1er septembre, les autres le 15 décembre. Des mesures qui répondent aux taxes américaines : alors que 250 milliards de dollars de bien chinois sont déjà taxés à 25%, 112 autres milliards le seront à 10% le 1er septembre, et encore 160 milliards le 15 décembre.

Lire la suite

 

 

 

Donald Trump se considère comme "l'Élu" dans la guerre commerciale avec la Chine

 

 

Note : du poins de vus spirituel, le seul dieu de Trump c’est l’argent ,et il ne pense que argent ( mais je trouve son combat contre le commerce écrasent de la chine, tous a fait légitime)

 

 

 

La détention illimitée d'enfants migrants bientôt en vigueur aux Etats-Unis

 

Dans le cadre de sa politique de fermeté face à l'immigration clandestine, l'administration Trump a annoncé le 21 août qu'elle allait retirer les strictes limites régissant le temps passé en centres de rétention par les enfants migrants.

Le département américain de la Sécurité intérieure a annoncé le 21 août qu'il mettait fin à une décision judiciaire de 1997, dites «Flores», imposant aux autorités fédérales de ne pas maintenir en détention les enfants plus de 20 jours. Une nouvelle règle, qui doit être mise en œuvre sous 60 jours, ne limitera plus le temps passé par les enfants ou leurs familles en centres de rétention.

Il s'agit, pour le gouvernement de Donald Trump, de décourager les migrants qui affluent en nombre record à la frontière avec le Mexique, avec l'espoir d'être relâchés rapidement après leur arrestation s'ils sont avec des enfants, et de pouvoir ainsi rester aux Etats-Unis. «Pour protéger ces enfants face aux abus et arrêter le flot illégal [de migrants] nous devons mettre un terme à ces vides juridiques», a déclaré Donald Trump dans un communiqué de la Maison Blanche. «Il s'agit d'un besoin humanitaire urgent.»

Lire la suite

 

 

 

 

La France va accueillir 150 des 356 migrants de l’Ocean Viking

 

Un accord européen a été trouvé pour répartir les 356 migrants du navire humanitaire dans six pays de l’UE : La France va accueillir 150 des 356 migrants actuellement à bord du bateau humanitaire Ocean Viking, a annoncé vendredi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner après l’officialisation d’un accord européen pour répartir ces personnes qui vont débarquer à Malte.

(…) Sud Ouest

 

 

Boris Johnson le pied sur la table lors de son entretien avec Macron - vidéo

 

Visiblement décontracté lors de sa rencontre avec Emmanuel Macron, le Premier ministre britannique s’est permit de poser un pied sur une table à l’Élysée.

Le manque de politesse du nouveau Premier ministre britannique a déjà été relevé à plusieurs reprises par le passé. Ce jeudi 22 août, au cours de son entretien avec Emmanuel Macron à Paris, Boris Johnson a été photographié le pied posé sur une petite table de l’Élysée.

Le cliché en question, sorti de son contexte, a vite fait le tour des réseaux sociaux et provoqué des nombreuses critiques, voire parfois de la colère, chez certains internautes, offusqués par un tel comportement du Premier ministre britannique.

Néanmoins, selon les médias, Boris Johnson s’est permis ce geste dans le cadre d’une plaisanterie avec le Président français.

D’après la vidéo tournée par Reuters, Emmanuel Macron a apparemment plaisanté sur le rôle de la petite table installée entre les deux dirigeants. Le Président a dit à son interlocuteur que cette table pourrait être transformée en repose-pieds, que Boris Johnson n’a pas manqué d’essayer.

Lire la suite et voir la vidéo

 

 

 

 

Au Maroc, les femmes se protègent du harcèlement en fuyant les plages

 

La Grande piscine de Rabat permet aux femmes d’échapper au harcèlement qu’elles subissent sur les plages, mais il leur est encore difficile d’y porter un maillot de bain.

 

Une étude de l’ONU-Femmes avait indiqué en 2017 que 78% des Marocaines et 72% des Marocains estimaient qu’une «femme habillée de façon provocante mérite d’être harcelée».

«Se baigner à la plage n’est plus un loisir pour une femme : j’ai été harcelée juste parce que je portais un maillot de bain». Au Maroc, de nombreuses femmes sont prêtes à faire un long trajet pour profiter de la Grande piscine de Rabat, inaugurée il y a peu, où vigiles et policiers veillent à leur tranquillité.

«Ici (à la piscine), il n’y a pas de harcèlement», explique ainsi l’un d’entre elles à l’AFP, après avoir parcouru 150 kilomètres pour s’y rendre. Alors que de nombreuses femmes ne se sentent plus en sécurité sur les plages, la soixantaine de vigiles et de policiers en civil de la nouvelle piscine leur offre un peu plus de tranquillité. Même si beaucoup n’ose toujours pas s’y mettre en maillot de bain. Une mère de famille explique ainsi préférer le short/débardeur et garder son une-pièce «pour les plages sauvages du Maroc ou pour l’étranger».[…]

Symbole des difficultés de cohabitation qui existent dans ces lieux de détente, un homme, venu à la piscine de Rabat avec sa femme voilée et sa fille, estime pour sa part que les femmes en maillot de bain portent une «tenue irrespectueuse» et que ce sont elles «qui harcèlent les hommes et les familles». Un discours qui se retrouve de plus en plus chez d’autres femmes, qui se mettent à critiquer ou commenter ostensiblement le port de ce vêtement, qu’elles estiment de débauche. […]

cnews

 

 

 

Italie : la majorité des Italiens veulent un blocus naval pour stopper les arrivées de migrants, selon un récent sondage

 

Selon une enquête, 51% des Italiens se déclarent favorables au blocus naval proposé par le parti Fratelli d’Italia, dirigé par Giorgia Meloni. Même la majorité des électeurs du M5s (53%) soutiennent l’idée

En ces chaudes journées d’août, en Italie, outre la crise du gouvernement, l’attention se porte sur la question d’Open Arms, navire d’une ONG espagnole avec 147 migrants à son bord et escorté de 2 frégates de la marine italienne.

Fratelli d’Italia a proposé une solution qui éviterait de nombreux problèmes, éliminant les risques, y compris pour les migrants eux-mêmes: le blocus naval.

Un plan, en accord et à la demande des pays d’embarquement tels que la Libye et la Tunisie, afin de pouvoir arrêter les départs de migrants. Cela sauverait des vies et économiserait des ressources.

La proposition plaît à la majorité des Italiens: 51% des citoyens sont favorables à l’idée de la FdI. Ceux qui se disent de centre-droit sont 72% à être en accord avec l’idée d’un blocus naval avancée par le parti dirigé par Giorgia Meloni.

(…) Il Giornale

 

 

 

 

En Italie, l'insensée "alliance Ursula" contre Salvini... risque d'assurer sa victoire

 

Une union anti-Salvini se prépare autour du Parti Démocrate et du Mouvement 5 étoiles qui aurait pour patronyme… Ursula, le prénom de la présidente de la Commission européenne. Une telle initiative ferait plutôt les affaires du leader de la Ligue.

Lire l'article

 

 

 

 

Téléphones fixes dans les cellules : les syndicats pénitentiaires de la prison de Condé-sur-Sarthe sont inquiets

 

Depuis le début du mois de juillet, la quasi totalité des cellules de la prison de Condé-sur-Sarthe sont équipées de téléphones fixes. Une installation qui devrait concerner 50 000 cellules françaises d’ici à 2020. Le but : réduire le trafic de téléphones portables.

Seuls les quartiers disciplinaires n’ont pas de combiné. Le quartier de prise en charge de la radicalisation en est pourvu. D’après le syndicat FO Pénitentiaire, Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah, transféré à la prison de Condé-sur-Sarthe début août a, par exemple, accès au téléphone dans sa cellule.

Mais les surveillants pénitentiaires ne sont pas assez nombreux pour écouter toutes les conversations en direct. Le décalage d’écoute a déjà pris 48 heures de retard pour certains détenus à Condé-sur-Sarthe… un danger pour cette prison où se trouvent les plus dangereux du pays.

Une sorte de cabine téléphonique dans les cellules

Le téléphone proposé n’est pas une ligne comme les autres. Le détenu ne peut pas recevoir d’appels et ne peut composer que le numéro qui a été au préalable enregistré par l’administration, dont l’adresse et le nom du correspondant a été justifié par des factures.

Une précaution qui n’en est pas une, selon les gardiens de prison : « une fois que le numéro est composé, les familles à l’extérieur transfèrent les appels sur d’autres téléphones portables et organisent des conférences. Ca discute en langue étrangère et les agents ne peuvent traduire. On passe à côté de pleins de choses. A l’heure actuelle c’est impossible de suivre les conversations en direct. Elles ont lieu le soir, elles durent parfois plus d’une heure et demi. On risque de passer à côté de choses. Et comme il s’est passé le 5 mars, qu’on se rende compte après l’attaque que cela aurait pu être évité. » explique un surveillant à la prison de Condé-sur-Sarthe, représentant local du syndicat Force Ouvrière.

Avec les téléphones fixes et le manque de moyens humains, le personnel se sent vulnérable face à un dispositif jugé, qui plus est, inutile. « Un détenu qui veut trafiquer ne passent pas par les fixes » ajoute le surveillant.

Renforcer le lien familial ?

Pourtant, à l’annonce de cette mesure, Nicole Belloubet, la Ministre de la Justice se montrait confiante sur son intérêt : « nous considérons qu’il y là une question de sécurité, qu’il y a là également un allégement des taches pour les surveillants et également une question de lien familial »

Renforcer le lien familial, la présidente du syndicat des proches des détenus n’y croit pas. Selon elle, le prix des appels téléphoniques est trop élevés pour cultiver le lien familial. L’utilisation de ce téléphone est facturée aux détenus environ 80 centimes la minute et jusqu’à 150 euros par mois.  » L’intérêt des téléphones en cellule, il n’y en a pas. Ce ne sont ni plus ni moins que des cabines en cellule avec des forfaits exorbitants. Les détenus qui ne travaillent pas c’est forcement la famille qui paie » explique Lydia Trouvé, Présidente syndicat Protection et Respect des Prisonniers.

Contactée, la direction de la prison de Condé-sur-Sarthe ne souhaite pas encore s’exprimer sur le sujet.

France 3

 

 

Commenter cet article