Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 26 avril 2019

 

 

Attentats au Sri Lanka. Le leader djihadiste Zahran Hashim a été tué dans l’une des attaques

 

Vers une guerre de religion, infos du 26 avril 2019

Les attentats djihadistes survenus dimanche 22 avril au Sri Lanka ont fait 253 morts. Le leader radical Zahran Hashim, qui apparaît dans une vidéo de revendication de l’État islamique, était activement recherché. Il a été tué dans l’attaque-suicide d’un grand hôtel.

L’extrémiste sri-lankais Zahran Hashim, homme-clé présumé des attentats djihadistes du dimanche de Pâques au Sri Lanka, a trouvé la mort en perpétrant l’attaque d’un des hôtels de luxe de Colombo, a annoncé vendredi le président Maithripala Sirisena.

« Ce que les services de renseignement m’ont dit c’est que Zahran a été tué dans l’attaque du Shangri-La » dimanche matin, a déclaré le président sri-lankais lors d’une rencontre avec la presse.

Zahran Hashim a mené l’attaque suicide contre l’établissement hôtelier du front de mer de la capitale avec un second kamikaze, identifié comme « Ilham », a ensuite précisé le chef de l’État.

Vidéo de l’État islamique

Zahran Hashim apparaissait sur une vidéo publiée par le groupe djihadiste État islamique (EI), qui a revendiqué ces attentats qui ont fait 253 morts (un bilan largement revu à la baisse jeudi), où on le voyait mener sept hommes dans un serment d’allégeance au chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi.

Son sort depuis les attentats suicides de dimanche, qui ont visé des églises et des hôtels de luxe de l’île d’Asie du Sud, était jusqu’ici inconnu et les autorités le recherchaient activement.

Zahran Hashim était le leader du National Thowheeth Jama’ath (NTJ), un groupe extrémiste local peu connu jusqu’à dimanche et que Colombo accuse d’avoir perpétré les attaques.

Le président a également dit aux journalistes que des jeunes Sri Lankais étaient impliqués au sein de l'EI depuis 2013 et que des hauts responsables de la police et du ministère de la Défense ne lui avaient pas communiqué d'informations sur le caractère imminent d'attaques.

La police sri-lankaise recherche 140 personnes soupçonnées d'avoir entretenu des liens avec le groupe Etat islamique lors des attentats du dimanche de Pâques qui ont fait au moins 253 morts, a déclaré vendredi le président Maithripala Sirisena.

Source

 

 

Sri Lanka : le bilan des attentats de Pâques passe de 359 à 253 morts

 

Le ministère de la Santé a revu à la baisse le nombre de victimes et a également fait savoir que le personnel médical avait achevé l'ensemble des autopsies, jeudi soir.

Cinq jours après, les autorités sri lankaises revoient fortement à la baisse le bilan des attentats suicides survenus lors du dimanche de Pâques dans le pays. Celui-ci passe de 359 à 253 morts, selon un décompte rendu public jeudi 25 avril. Dans un communiqué, le ministère de la Santé a fait savoir que le personnel médical avait achevé l'ensemble des autopsies, jeudi soir, et avait conclu que certains corps de victimes mutilées avaient été comptés plusieurs fois.

Cette annonce s'entrechoque avec celle, plus tôt dans la journée, de la démission d'Hemasiri Fernando, le plus haut responsable du ministère de la Défense du Sri Lanka. Celui-ci a en effet remis dans l'après-midi sa lettre de démission au président Maithripala Sirisena, qui est aussi le ministre de la Défense. 

Source

 

 

Sri Lanka : les églises fermées «jusqu'à nouvel ordre», l'armée déployée

 

Les églises catholiques du Sri Lanka demeureront fermées jusqu'à nouvel ordre après les attentats qui ont secoué le pays lors du dimanche pascal, faisant 253 morts. La présence de l'armée a été renforcée pour garantir la sécurité des lieux de culte.

Les églises catholiques du Sri Lanka resteront fermées et aucune messe ne se tiendra jusqu'à «l’amélioration de la situation sécuritaire», après la série d’attentats survenus pendant le dimanche de Pâques le 21 avril, faisant 253 morts selon le dernier bilan. «Sur le conseil des forces de sécurité, nous gardons toutes les églises fermées», a expliqué un haut responsable de l’église à l’AFP ce 25 avril, précisant qu'il n'y aurait «aucune messe publique jusqu'à nouvel ordre».

Lire la suite

 

 

L’EI cherche à se greffer sur des conflits régionaux en Afrique

 

En Egypte, en Libye ou en Afrique de l’Ouest, plusieurs groupes terroristes ont fait allégeance à une organisation Etat islamique en déclin.

Des soldats congolais ont pris le contrôle d’un camp du groupe djihadiste des Forces démocratiques alliées (ADF), près de Kimbau, dans le Nord-Kivu, le 19 février 2018.
Des soldats congolais ont pris le contrôle d’un camp du groupe djihadiste des Forces démocratiques alliées (ADF), près de Kimbau, dans le Nord-Kivu, le 19 février 2018. Goran Tomasevic / REUTERS

Analyse. Le 16 avril, dans le nord-est du Nigeria, des djihadistes lancent, en fin d’après-midi, un assaut contre des militaires de la Force multinationale mixte (FMM), coalition de soldats des armées des pays du bassin du lac Tchad mise sur pied par l’Union africaine. Deux soldats tchadiens et 52 djihadistes de Boko Haram sont tués. Cette secte islamiste devenue un groupe djihadiste parmi les plus meurtriers de la planète tient tête aux armées de la région soutenue par la France et les Etats-Unis. L’une de ses factions opère depuis 2015 sous la bannière de l’organisation Etat Islamique (EI), adoubée Province Ouest africaine de l’organisation.

A la nuit tombée, le même jour, à 3 000 kilomètres de là, des miliciens islamistes grouillant dans la forêt équatoriale de la République démocratique du Congo (RDC) se jettent sur une caserne militaire reculée. Les assaillants tuent deux soldats de l’armée congolaise et pillent du matériel militaire avant de disparaître dans les forêts et les collines du Nord-Kivu, frontalière de l’Ouganda. Deux jours plus tard, l’EI revendique cette attaque, sa première en Afrique centrale, via son agence de propagande, Amaq.

Lire la suite

 

 

Attentats Sri Lanka: "Chrétiens en danger dans le monde entier" Del Valle face à Eric Brunet sur RMC

 

 

 

Les États-Unis auraient donné leur accord à Khalifa Haftar pour prendre Tripoli

 

Washington a apporté son soutien à Khalifa Haftar dans sa campagne militaire pour prendre le contrôle de la capitale Tripoli, ont affirmé trois diplomates américains ayant requis l’anonymat et cités par Bloomberg. L’Égypte et les Émirats arabes unis auraient joué un rôle déterminant pour inciter les États-Unis à prendre cette position.

Lire l'article

 

 

Incident entre Marines française et chinoise dans le détroit de Taïwan, selon Pékin

 

Le 25 avril

Un navire français a pénétré début avril dans les eaux territoriales chinoises sans autorisation, a annoncé Pékin ce jeudi, ajoutant avoir protesté auprès de Paris suite à cet incident.

Des navires de guerre chinois ont intercepté un bâtiment de la marine française début avril dans le détroit de Taïwan, a annoncé Pékin jeudi, précisant avoir remis une protestation solennelle à Paris.

Le navire français a pénétré dans les eaux territoriales chinoises sans autorisation, a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère chinois de la Défense, Ren Guoqiang.

«L'armée chinoise a envoyé des bateaux de guerre conformément à la loi afin d'identifier le navire français et lui intimer l'ordre de partir», a déclaré le porte-parole.

Lire la suite

 

 

 

Ce dont Poutine et Kim ont discuté lors de pourparlers «très substantiels»

 

Vladimir Poutine et Kim Jong-un

Le Président russe et son homologue nord-coréen ont tenu ce 25 avril à Vladivostok des discussions en tête-à-tête, abordant les perspectives de leurs relations, mais aussi le règlement de la situation sur la péninsule coréenne.

Kim Jong-un a salué des pourparlers «très substantiels» après deux heures de tête-à-tête avec Vladimir Poutine à Vladivostok, ville portuaire de l'Extrême-Orient russe. Les deux chefs d'État ont tenu ce 25 avril leur premier sommet, abordant la situation sur la péninsule coréenne ainsi que les liens historiques entre la Russie et la Corée du Nord.

«Nous venons d'avoir un échange d'opinions très substantiel sur des questions qui nous intéressent mutuellement», a déclaré Kim Jong-un à l'issue de la rencontre, remerciant M.Poutine pour ce «très bon moment».

«Nous avons abordé la situation sur la péninsule coréenne, avons eu un échange d'opinions sur ce qu'il fallait faire et comment le faire pour que les perspectives puissent s'améliorer», a de son côté affirmé Vladimir Poutine.

Lire la suite

 

 

Des journalistes convoqués par la DGSI après des révélations sur l'usage d'armes françaises au Yémen

 

Suite à une plainte du ministère des Armées, des journalistes qui ont permis les révélations sur l’utilisation d’armes françaises au Yémen sont convoqués par la DGSI pour «compromission du secret de la défense nationale».

Geoffrey Livolsi et Mathias Destal, animateurs du site d'investigation Disclose qui a démontré l’usage d’armes françaises dans la guerre au Yémen, sont convoqués par la DGSI pour «compromission du secret de la défense nationale». Une enquête judiciaire a été ouverte après un dépôt de plainte du ministère des Armées, selon une source judiciaire citée par Mediapart.

Geoffrey Livolsi et Mathias Destal doivent être entendus en mai prochain par des enquêteurs du service de renseignement intérieur sous le statut de «suspects libres». Toujours selon Mediapart, la convocation qu'ils ont reçue précise que le délit reproché est «puni d’une peine d’emprisonnement», en l’occurrence cinq ans de prison et 75 000 euros d’amendes.

Lire la suite

 

 

Paris: Une riche Saoudienne poursuivie pour traite d’êtres humains

 

Shalimar Sharbatly a été dénoncée par ses employées de maison. Interpellée et placée en garde à vue le 18 avril dernier, elle a été convoquée au tribunal.

Une riche saoudienne résidant à deux pas de la Tour Eiffel est poursuivie à Paris pour traite d’être humains, travail dissimulé et emploi d’étrangers non munis d’une autorisation de travail.

[…]

« Il y a une chambre, elle fait moins de 7m2, c’est comme une cellule de prison, y avait trois personnes qui dormaient à l’intérieur, mais il faut voir… C’est vraiment des esclaves, [elles] mangeaient des déchets… »

[…]

« Quand elle rentre, tout le monde se met debout devant l’entrée. Y a pas un jour où y a pas des insultes (…) Elle a son cendrier, parce que c’est une femme qui fume beaucoup, quand la fille oublie de ramener un café, le cendrier part directement vers la fille. Ce sont des agressions visibles, devant des invités qui sont des Français qui viennent voir Madame… »

[…]

De son côté, Elie Hatem, l’avocat de l’artiste, a réfuté tout mauvais traitement auprès du Point. Il a affirmé que si les employées de maison de Shalimar Sharbatly n’ont pas été régulièrement déclarées « c’est simplement par méconnaissance des procédures du droit du travail de la part de ma cliente. Il n’y a aucune atteinte à la dignité humaine dans cette affaire. Il ne s’agit pas d’esclavage moderne ».

L’Express

 

Une partie de l’argent collecté pour Notre-Dame pourrait servir à rénover d’autres édifices religieux, « toutes religions confondues »

 

Voir vidéo twitter

 

Montpellier : l’imam Khattabi de la mosquée Aïcha explique que les musulmans ne devraient pas faire de dons pour Notre-Dame

 

Voir vidéo sur twitter.

 

 

 

« Guerre des quartiers » à Nantes : 5 fusillades en 5 jours, 1 mort et 6 blessés… « Du jamais-vu (…) Un niveau de violence jamais atteint »

 

Cinq fusillades en cinq jours. Bilan : un mort et six blessés. Un tel niveau de violence n’avait jamais été atteint à Nantes où une marche contre «la guerre des quartiers» aura lieu dimanche.

C’est la dernière fusillade d’une trop longue série. Lundi soir à Nantes (Loire-Atlantique), un jeune homme de 24 ans a été victime d’une attaque dans un bar à chicha de la rue Joffre, dans le centre-ville. Des hommes casqués, arrivés sur deux puissants scooters et à bord d’une berline, ont arrosé l’établissement à l’aide d’armes automatiques et d’armes de poing.

La veille, à minuit, place Mendès-France, dans le quartier Bellevue, quatre personnes avaient été blessées – dont deux grièvement – dans des circonstances similaires. Dimanche, des tirs ont également été entendus, quartier des Dervallières (un mineur de 16 ans blessé) et quartier du Breil. Et le 18 avril, un jeune homme de 20 ans avait été touché à l’épaule et la cuisse dans le quartier Bellevue. Bilan : un mort, six blessés par balles. Du jamais-vu.

(…) « L’année dernière, il y a eu 48 fusillades à Nantes, développe-t-il. Quasiment une par semaine. Il ne faut pas minimiser ce qui se passe. Ça fait quelques années que nous avons remarqué cette évolution et que nous alertons sur cette situation. Il y a une problématique à Nantes, a ».

(…)

Le Parisien

 

Macron évoque un « islam politique » voulant faire sécession

 

Au cours de sa conférence de presse, Emmanuel Macron a évoqué un « islam politique » voulant faire sécession.

«  On parle d’une sécession qui s’est parfois sournoisement installée parce que la République avait déserté ou n’avait pas tenu ses promesses« , a-t-il ajouté. «  On parle de gens qui au nom d’une religion poursuivent un projet politique, celui d’un islam politique, qui veut faire sécession avec notre République « .

«  Là-dessus j’ai demandé au gouvernement d’être intraitable, nous avons commencé à le faire avec une politique ambitieuse de reconquête républicaine dans certains quartiers « , a poursuivi le chef de l’Etat. «  Je souhaite que nous allions plus loin, en renforçant le contrôle sur les financements venant de l’étranger, en étant beaucoup plus dur à l’égard de cette sécession au sein de notre République parce que c’est une menace sur la capacité à tenir la Nation ensemble « .

news.yahoo

 

Annonces de Macron: les «gilets jaunes» ont vu leur «espoir se briser»

 

Majoritairement, les «gilets jaunes» ont été particulièrement déçus par ce qu’ils nomment les «mesurettes» du président de la République. Certains estiment qu’il n’a fait que se «congratuler», d’autres jugent que son discours n’était «que du théâtre». En réaction, les figures du mouvement appellent à reprendre la rue.

La déception est largement visible dans les rangs des «gilets jaunes» au lendemain de l’annonce de ce qu’ils appellent les «mesurettes» d’Emmanuel Macron. Jeudi 25 avril, le chef de l’État a présenté ses conclusions tirées du grand débat depuis l’Élysée. Insuffisant pour les membres des «gilets jaunes».

Lire l'article

LIRE AUSSI : Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse d'Emmanuel Macron

 

 

Commenter cet article