Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________
Le 22 avril 2019

 

EN DIRECT - Attentats au Sri Lanka : état d'urgence déclaré, nouvelle explosion lors d'une opération de déminage

 

Un jour saint marqué par l'horreur. Une série d'explosions est survenue dimanche au Sri Lanka dans trois hôtels luxueux et une église de Colombo ainsi que dans deux autres églises situées à proximité de la capitale. Les fidèles participaient à la messe de Pâques. Plus tard dans la journée, un hôtel situé à Dehiwala (sud de Colombo) a également été frappé. Avant qu'un kamikaze se fasse exploser à Orugodawatta, entraînant la mort de trois policiers.

Selon des sources policières et hospitalières, un bilan provisoire fait état d’environ 290 morts et 500 blessés. Au moins 37 étrangers ont perdu la vie dans ces attaques. 

 

LE POINT SUR LA SITUATION 

 

- Dimanche, huit explosions ont eu lieu au Sri Lanka, dans divers endroits du pays. Elles ont eu lieu dans des églises catholiques et des hôtels, à Colombo, la principale ville du pays, mais aussi à Negombo, à Batticaloa, à Dehiwala et à Orugodawatta.

 

- Le bilan, provisoire, se monte pour l'heure à environ 290 morts et 500 blessés. 

 

- Pour le gouvernement, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ), est à l'origine des attaques suicides qui ont fait 290 morts au Sri Lanka dimanche, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement Rajitha Senaratne.

 

- Les autorités ont décrété un couvre-feu immédiat et le blocage temporaire des réseaux sociaux "pour éviter la propagation d'images incorrectes et fausses". Le couvre-feu est reconduit pour la nuit de lundi à mardi. Le président indique que l'état d'urgence sera décrété à partir de lundi 22 avril minuit, heure locale. 

 

- Le monde entier a condamné ces attaques. D'Emmanuel Macron au Pape en passant par Donald Trump ou Narendra Modi, les condamnations sont unanimes. 

 

-  L'archevêque de Colombo a appelé le gouvernement du Sri Lanka à "punir sans pitié" les responsables des attentats.

 

- Le Quai d'Orsay a ouvert une cellule de crise. Elle est joignable au joignable au (+33) 1 43 17 51 00. Au moins 35 étrangers figurent parmi les morts, dont un Portugais, un Néerlandais, deux ressortissants Turcs, deux australiens, trois danois, trois Indiens, deux Chinois, cinq britanniques et plusieurs américains. Des ressortissants japonais et britanniques ont été blessés.

 

- 24 personnes ont été arrêtées en lien avec les attentats, a annoncé la police. Selon le gouvernement, un mouvement islamiste local serait derrière ces attaques. 

 

ENQUÊTE

Interpol annonce déployer une équipe d'enquêteurs sur place. "Dépêchée à la demande des autorités srilankaises, la cellule de crise d'Interpol (IRT) inclut des spécialistes en étude de scène de crime, en explosifs et en contre-terrorisme ainsi que d'experts en analyse et en identification de victimes de catastrophes", précise le communiqué d'Interpol dont le siège mondial est à Lyon.

"Si nécessaire, des expertises complémentaires dans le domaine de la médecine-légale numérique, de la biométrie ainsi que des analyses de vidéos et de photos pourront être ajoutées à cette équipe sur le terrain", ajoute t-il.

 

Urgent

Une explosion a eu lieu durant une opération de déminage d'une bombe dans une camionnette arrêtée à proximité d'une église frappée la veille par un attentat suicide, a annoncé la police.

On ignorait dans l'immédiat si cette déflagration a fait des victimes et dans quelle mesure elle était ou non contrôlée par les équipes de déminage. Sur Twitter, une vidéo de l'envoyé spécial du quotidien The Guardian montrait un mouvement de panique suite à ce qu'il décrivait comme une "petite explosion".

 

ENQUÊTE

La police du Sri Lanka annonce avoir découvert 87 détonateurs dans une gare de bus de la capitale Colombo, au lendemain d'une vague d'attentats suicides qui ont fait plus de 290 morts dans le pays.

"87 détonateurs ont été découverts dans la gare de bus privée Bastian Mawatha de Pettah", un quartier de la capitale sri-lankaise situé à mi-chemin des hôtels et de l'église frappés dimanche par des explosions, ont annoncé les forces de l'ordre dans un communiqué.

"La police a trouvé 12 d'entre eux éparpillés sur le sol et plus tard fouillé une décharge où 75 détonateurs supplémentaires ont été trouvés", ont-elles précisé.

 

SÉCURITÉ

Les Etats-Unis mettent en garde leurs ressortissants. Ils ont averti que "des groupes terroristes continuent à préparer de possibles attaques" au Sri Lanka, dans leurs conseils aux voyageurs après les attentats qui ont fait dimanche au moins 290 morts, dont des Américains, dans ce pays d'Asie du Sud.

"Des groupes terroristes continuent à préparer de possibles attaques au Sri Lanka", indique le département d'Etat dans ses conseils aux voyageurs actualisés après les attentats du dimanche de Pâques, appelant les ressortissants à "une prudence accrue". "Des terroristes peuvent attaquer sans préavis ou quasiment, en ciblant des endroits touristiques, des hubs de transport, des centres commerciaux" et d'autres endroits comme des hôtels, des clubs, des restaurants et des lieux de prière.

 

ENQUÊTE

Selon l'AFP, le gouvernement fait savoir qu'un mouvement islamiste local - le National Thowheeth Jama'ath (NTJ) - est derrière les attentats perpétrés dimanche. Les autorités sri-lankaises enquêtent sur d'éventuels liens de l'organisation avec des groupes étrangers. Le NJT avait fait il y a dix jours l'objet d'une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l'ambassade d'Inde à Colombo.

Direct

 

 

 

Sri Lanka : Des islamistes à l’origine des attentats de Pâques qui ont fait 290 morts

 

Un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ), est à l’origine des attaques suicides qui ont fait 290 morts au Sri Lanka dimanche, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement Rajitha Senaratne. 

Les autorités sri-lankaises enquêtent sur d’éventuels liens de l’organisation avec des groupes étrangers. Le NTJ avait fait il y a dix jours l’objet d’une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l’ambassade d’Inde à Colombo.

 

 

Le groupe, sur lequel peu d’éléments sont connus, s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhiques.

En quelques heures dimanche, des bombes ont semé mort et désolation dans des hôtels de luxe et églises célébrant la messe de Pâques en plusieurs endroits de l’île d’Asie du Sud.

Les forces de l’ordre ont arrêté 24 personnes à ce stade de l’enquête.

«Nous ne croyons pas que ces attaques [menées le 21 avril au Sri Lanka] ont été conduites par un groupe de personnes confinées à ce pays. Il y avait un réseau international, sans lequel ces attaques n’auraient pu être menées à bien», a déclaré le porte-parole du gouvernement sri-lankais Rajitha Senaratne, cité par Reuters, le 22 avril.

Rt.comLalibre.be / Theguardian.com / Irishtimes.com

 

Syrie : le Kosovo a rapatrié une centaine de proches de djihadistes avec l'aide de Washington

 

Le retrait des forces américaines de Syrie est un véritable casse-tête pour les Occidentaux, les forces kurdes refusant de prendre en charge les djihadistes capturés et leurs familles. Le petit Etat du Kosovo a-t-il été poussé à montrer l'exemple ?

Le Kosovo a annoncé le 20 avril le rapatriement depuis la Syrie de 110 de ses ressortissants, en quasi-totalité des épouses ou des enfants de djihadistes de l'organisation terroriste Daesh – une opération inédite en Europe par son ampleur.

Citées par l'agence Reuters, les autorités kosovares ont précisé que parmi les autres passagers se trouvaient 32 femmes et 74 enfants, dont neuf orphelins. Pour autant, quatre hommes, soupçonnés d'avoir combattu avec Daesh, étaient également dans l'avion qui s'est posé dans la nuit sur l'aéroport de Pristina. Selon le chef du parquet Aleksander Lumezi, ils ont été inculpés le jour même de participation à des conflits à

Lire la suite

 

La France aurait mis en garde le Liban contre une possible attaque israélienne

 

La partie française a prévenu le Liban qu’une possible attaque de l’armée israélienne visant une usine de missiles du Hezbollah pouvait survenir, selon le journal Al-Hayat.

Des officiels français ont averti le Liban d’une possible attaque israélienne visant un site de fabrication de missiles de précision du Hezbollah, affirme le journal Al-Hayat se référant à des sources arabes.

D’après le journal arabophone basé à Londres, la partie française a souligné que l’État hébreu ne tolérerait pas l’existence d’une structure de fabrication de missiles soutenue par l’Iran sur le territoire libanais.

Précédemment, les médias avaient rapporté que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo avait prévenu le Premier ministre libanais Saad Hariri que les agissements du groupe chiite et de l’Iran représentaient une menace pour Israël aussi bien que pour le Liban.

Lire la suite

 

 

 

Libye : deux chefs pour un État

 

 

 

Election de Zelensky en Ukraine : une «chance» d'améliorer les relations entre Kiev et Moscou ?

 

Après l'élection du nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev s'est dit confiant concernant la possibilité d'une amélioration des relations avec l'Ukraine, ajoutant toutefois n'avoir guère «d'illusions»

Au lendemain de l'élection de Volodymyr Zelensky, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev s'est voulu optimiste. «Il y a une chance d'amélioration de la coopération avec notre pays», a-t-il déclaré sur sa page Facebook ce 22 avril. Dmitri Medvedev est le premier haut responsable russe à réagir depuis la large victoire (73% des suffrages) de Volodymyr Zelensky, un comédien sans expérience en politique, face au président sortant, Petro Porochenko. Le Premier ministre russe a toutefois tempéré son propos, estimant n'avoir guère «d'illusions». «Nul doute que le nouveau chef de l'Etat utilisera la même rhétorique envers la Russie que celle utilisée durant sa campagne», a-t-il affirmé.

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a pour sa part estimé : «En ce qui concerne les élections en Ukraine, il est pour le moment trop tôt pour évoquer [...] la possibilité d'un travail en commun. Il ne sera possible de juger qu'avec des cas spécifiques.»

Lire la suite

 

 

Lancer la destitution de Trump ou non? Les démocrates s'arrachent les cheveux

 

INTERNATIONAL - To impeach or not to impeach? Les démocrates américains se divisent ces derniers jours sur les risques politiques d’une procédure de destitution du président Donald Trump pour entrave à la justice, un délit qu’ils estiment prouvé par le rapport du procureur spécial Robert Mueller.

Mais, dans l’optique de la réélection en 2020, le camp républicain et le président profitaient du fait que Robert Mueller n’avait lui-même pas recommandé de poursuites pénales pour serrer les rangs et tenter de tourner la page russe.

“C’est une décision très difficile”, a dit dimanche le démocrate Adam Schiff, chef de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, la chambre basse du Congrès que les démocrates contrôlent depuis janvier.

Lire la suite

 

 

Plusieurs milliardaires algériens auraient été arrêtés dans le cadre d'une enquête anti-corruption

 

Selon la télévision publique algérienne, cinq hommes d'affaires auraient été arrêtés ce 22 avril par la gendarmerie du pays dans le cadre d'une enquête anti-corruption. Parmi eux figurerait Issad Rebrab, première fortune du pays. Ce dernier dément.

Ce 22 avril, la télévision publique algérienne a annoncé l'arrestation de cinq milliardaires algériens dans le cadre d'une enquête anti-corruption. Selon cette même source, les frères Kouninef, proches de l'ancien président d'Abdelaziz Bouteflika, ainsi que la première fortune du pays, Issad Rebrab, auraient été arrêtés par la gendarmerie. Ce dernier a rapidement démenti son arrestation sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

 

 

Eyguières (13) : un incendie d’origine inconnue se déclare dans l’église Notre-Dame-de-Grâce, le confessionnal détruit (MàJ)

 

Un incendie a détruit le confessionnal de l’église d’Eyguières dimanche en fin de journée. Le pire a été évité grâce à l’intervention d’un habitant qui vit en face de l’édifice et des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône.

(…) « Des flammes de plusieurs mètres de haut s’échappaient de l’église« , selon le maire d’Eyguières, Henri Pons, encore choqué et dans le contexte de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Une surface comprise entre 10 et 20 mètres carrés a été détruite.

(…) « Si un habitant courageux, ancien sportif de haut niveau, n’était pas intervenu, l’église aurait probablement brûlé complètement. On était un dimanche de Pâques et il n’y avait personne dans le village« , a précisé le maire d’Eyguières.

(…) France Bleu

Pour l’instant, d’après une source à la gendarmerie, l’origine du feu n’est pas établie.

 

 

De nouveaux détails sur les causes possibles de l’incendie de Notre-Dame

 

Après avoir examiné les données visuelles et auditionné des dizaines de personnes qui auraient pu être impliquées dans le sinistre de Notre-Dame, les enquêteurs privilégient pour l’instant la piste d’une défaillance électrique, tandis que celle d’un acte volontaire est écartée, a indiqué le Journal du dimanche.

Lire l'article

LIRE AUSSI : Notre-Dame : Nicolas Dupont-Aignan continue de s'interroger sur l'hypothèse d'un attentat

 

Notre-Dame de Paris : le dessin qui a aidé les pompiers le soir de l’incendie et qui évoque bien deux foyers

 

DOCUMENT - Notre-Dame de Paris : le dessin qui a aidé les pompiers le soir de l'incendie https://www.lejdd.fr/Societe/notre-dame-de-paris-le-dessin-qui-a-aide-les-pompiers-le-soir-de-lincendie-3894273#xtor=CS1-4 

 

Munich : un Africain perturbe une messe de Pâques en lançant des pierres sur les fidèles et en criant « Allah Akbar », 25 blessés (MàJ)

 

21 avril 2019 – Une personne d’ascendance africaine a perturbé la messe à l’église Saint-Pierre de la paroisse catholique croate de Munich samedi soir en criant « Allah Akbar » et en lançant des pierre.

Il serait atteint d’une maladie mentale et non lié au terrorisme, a déclaré dimanche le ministère croate des Affaires étrangères et européennes.

L’homme criait et lançait des pierres autour de l’église puis sur l’assemblée. Les croyants ont fui dans la panique. Vingt-cinq ressortissants croates ont été légèrement blessés dans la confusion, a dit le ministère.

Le suspect criait « Allah Akbar », ce qui a conduit beaucoup de personnes à penser qu’il s’agissait d’une attaque terroriste.

Le magazine Fenix, le site d’information en langue croate basé à Francfort, a déclaré que plusieurs individus avaient réussi à maîtriser l’homme et à l’arrêter sur le chemin de l’autel avant l’arrivée de la police.

Le ministère croate a cité la police de Munich en disant que l’incident n’avait rien à voir avec le terrorisme et qu’il avait été causé par une personne souffrant de troubles mentaux, qui a été hospitalisée après son arrestation.

Croatia-News.com

(…) Les médias croates indiquent que l’assaillant a crié « Allah Akbar ».

Tandis qu’on peut lire dans les médias de langue allemande qu’il a prononcé des « mots incompréhensibles ».

(…) Wochenblick

 

Microsoft : la politique de discrimination à l’égard des blancs et des asiatiques fait naître de plus en plus de critiques

 

Certains employés de Microsoft s’interrogent ouvertement sur l’importance de la diversité, lors d’une longue discussion sur un forum interne de messagerie en ligne destiné à communiquer avec la PDG Satya Nadella.

Deux messages sur la page critiquant les initiatives de Microsoft en matière de diversité comme étant « discriminatoires à l’embauche » et suggérant que les femmes sont moins aptes à occuper des postes d’ingénieurs ont suscité plus de 800 commentaires, confirmant et critiquant à la fois les points de vue, ont déclaré de nombreux employés de Microsoft à Quartz. Les messages ont été écrits par une femme gestionnaire de programme Microsoft. Quartz l’a contactée directement pour obtenir des commentaires, et ne rend pas son nom public pour le moment, en attendant sa réponse.

« Microsoft a-t-elle l’intention de mettre fin à la politique actuelle qui encourage financièrement les pratiques d’embauche discriminatoires ? Pour être clair, je fais référence au fait que les cadres supérieurs reçoivent plus d’argent s’ils font preuve de discrimination à l’égard des Asiatiques et des hommes blancs « , peut-on lire dans le message original du gestionnaire du programme Microsoft sur Yammer, une plateforme de messagerie d’entreprise appartenant à Microsoft. L’employé a fait des commentaires constants tout au long du fil de discussion et a présenté des arguments semblables. Quartz a passé en revue de longues sections de la discussion interne fournie par les employés de Microsoft.

« J’ai un fichier sans cesse croissant d’employés blancs de Microsoft qui ont été confrontés à une discrimination flagrante et ouverte parce qu’ils ont eu la malchance de naître blancs et hommes. C’est inacceptable « , a écrit plus loin la gestionnaire du programme dans un commentaire. […]

Le débat interne sur les mérites de la diversité survient alors que Microsoft est aux prises avec une série d’allégations de sexisme et de harcèlement sexuel auxquelles, selon certains membres du personnel, l’entreprise n’a pas répondu adéquatement au fil des ans. C’est aussi un bel aperçu des désaccords internes face aux efforts déployés par les plus grandes entreprises technologiques du monde pour accroître le nombre de femmes et de personnes de couleur au sein de leur personnel, pour pallier à leur sous-représentation en particulier dans les postes de direction.

L’auteur de Microsoft se fait l’écho de l’ancien employé de Google, James Damore, qui, en 2017, a rédigé une note de service virale interne à Google, s’appuyant sur une pseudoscience pour affirmer que les femmes ne sont pas faites pour l’industrie technologique. Damore a été licencié pour avoir enfreint le code de conduite de l’entreprise au milieu d’une énorme controverse publique et interne, et Sundar Pichai, PDG de Google, a écrit dans une note de service que le licenciement était dû à « l’avancement de stéréotypes sexuels nuisibles sur notre lieu de travail ».
[…]

Quartz

 

La justice confirme le droit de porter un voile islamique dans le secteur privé

 

La cour d’appel de Versailles (Yvelines) a tranché ce jeudi. On a le droit de porter le voile islamique dans une entreprise privée. Après plus dix ans de procédure, elle a donné raison à Asma Bougnaoui,renvoyée en 2008 d’une société de conseil informatique de Levallois (Hauts-de-Seine) parce qu’elle refusait d’ôter ce morceau de tissu. Les magistrats ont annulé le licenciement et condamné la société Micropole à verser à leur ex-employé une somme de plus 23 000 euros.

Lire la suite 

Commenter cet article